Débat : misère du journalisme politique

Mutez-les au service des sports !

Depuis quelques années, notre consoeur Natacha Polony fustige le journalisme politique qui tend à ressembler au commentaire sportif. Jamais elle n’aura eu autant raison qu’à l’occasion de ce débat. Tout y était. Pour ma part, j’étais sur France 2 et j’ai eu l’impression dès le début qu’on allait assister à la finale de coupe du monde. L’arrivée des joueurs au stade. Ouf, ils n’avaient pas leur casque sur les oreilles, les supporters n’aiment pas ça. La reconnaissance de la pelouse, c’est important. Les allers-retours avec le plateau, et les consultants qui nous expliquent qu’un tel a de l’avance sur l’autre au classement. Que le second doit « tout donner » pour faire son retard. On s’enquiert de la forme des joueurs.On s’interroge sur le rythme du match qui s’annonce. Viril ? Musclé ? Attentiste ? Un petit tour vers les reporters présents parmi les supporters des deux équipes. L’ambiance est là. Cela manque tout de même de drapeaux et de cornes de brume. Retour sur le plateau. Le vieux consultant FOG est là qui analyse le jeu des deux protagonistes. Si FOG est là, c’est que le match est sérieux. Du niveau d’un Brésil-Allemagne.

Mais le débat commence, et on est déçu… Presqu’aussi ennuyeux que le premier match. Les équipes sont défensives. Quelques tacles virils mais corrects. L’avant-match nous avait promis une finale de coupe du monde, et on a droit à un Créteil-Belfort. D’un coup, on prend l’envie d’aller à la buvette. Et on épargne le résumé du match au lecteur. Parce qu’il va lire ce texte certainement de bon matin, et qu’il ne faut pas le rendormir.

On en arrive donc à l’après-match. Des reporters partout, encore une fois. Au bord du terrain, pour recueillir les impressions des joueurs. Ont-ils le sentiment d’avoir bien joué ? Tel Didier Deschamps, ils esquivent les questions et font montre de langue de bois. Et retournent aux vestiaires. Formidable scoop : l’un des reporters parvient à obtenir la réaction de l’épouse d’un des deux joueurs vedettes. Isabelle a apprécié le jeu d’Alain, on s’en doute. Retour plateau. On refait le match, mais manque Eugène Saccomano. Il faut bien reconnaître que Nathalie Saint-Cricq n’a pas les qualités de l’ancien commentateur de RTL et Europe 1. Qui a bien joué ? Qui a gagné ? FOG cause tactique. Il appelle ça « méthode » mais c’est de la tactique.

On en arrête là. On se demande si tous ces gens sont conscients du ridicule de leur mise en scène. Sont-ils dupes ? Qu’on se rende compte ! La moitié d’un journal télévisé, la suppression de « Parents mode d’emploi » qui a peiné ma fille cadette, pour un débat qui concerne quatre millions de personnes alors que 41 millions d’électeurs ont dédaigné cette primaire dimanche dernier. Ils vont faire quoi, lorsque ce sera la vraie finale de la vraie élection présidentielle, en mai prochain ? Prendre l’antenne à huit heures du matin ? Accompagner les joueurs dans leur échauffement ? Les interroger depuis leur salle de bain ? Aligner les débats à quatre, à cinq, à sept commentateurs en plateau, jusqu’au soir ? Suivre les véhicules des finalistes avec motos sous les vivas des supporteurs ? Sont-ils à ce point conscients du dédain qu’inspire la politique aujourd’hui, pour oser mise en scène si consternante ? Poser cette question, c’est y répondre. Le journalisme politique et le journalisme sportif ont aujourd’hui complètement fusionné.

17 réflexions au sujet de « Débat : misère du journalisme politique »

  1. Je suis d’accord avec votre analyse, c’est assez pitoyable comme « journalisme ». Du reste, s’agissant d’un débat à deux et donc d’un duel, il aurait été préférable qu’on assiste à un face à face entre les deux adversaires d’un soir et non à une sorte d’interrogation de deux élèves à leur pupitre par un jury de « journalistes ».

  2. Bonjour,
    aujourd’hui certains « journalistes » (honte à eux!) ne sont que des acteurs parmi d’autres dans les grands spectacles que sont devenus les débats politiques. Et comme les acteurs, ils récitent des textes qu’ils n’ont pas écrits (et parfois même pas compris!).
    En fait ce spectacle n’a pour but que de brouiller les cartes pour le citoyen lambda, qui lui ne saura jamais ce qu’impliquent concrètement pour sa vie quotidienne (travail,salaire,études de ses enfants,type de couverture maladie,indemnisation des périodes de chômage,fiscalité,etc.) les projets des protagonistes. Il est ainsi privé des éléments indispensables pour faire un choix éclairé.
    Ce type de démocratie n’est qu’un leurre et ceux qui le promeuvent ne méritent que notre mépris!

  3. Très bonne analyse: on se demande où France télévisions recrute les
    journalistes en charge de poser les questions.. il existes des journalistes de talent sans langue de bois mais sans agressivité et observant une courtoisie due aux invités politiques quels qu’ils soient posant de vraies questions pertinentes et répétant en langage clair les réponses pour éviter les mauvaises interprétations(résumé caricatural) :je cite Polony, Calvi qui ont sûrement leurs propres opinions mais qui observent une attitude neutre ,sans sectarisme contrairement à leurs nombreux confrères idéologues : pas étonnant qu’ils soient si populaires et leurs émissions regardées ou écoutées : on fuit les donneurs de leçons de morale ou les arguments excessifs et idéologiques

    • Yves Calvi est connu et respecté, depuis longtemps, ses émissions ont toujours été un succès, à présent, nous entendons et voyons de plus en plus Natacha Polonny, c’est bien la preuve que ces personnes ont une cote de plus en plus remarquable dans le peuple qui subit, ces journalistes imbus d’eux-mêmes, qui tranchent, commentent, qui pour se faire valoir (on peut se demander de qui) sont parfois très irrespectueux, envers les politiques, comme si ces derniers devaient passer devant leur inquisition…………enfin, surtout ceux de droite………

  4. surtout le signe encore plus flagrant de l’américanisation de la vie politique française. Ce débat était le copier/collé de ceux organisés aux États-Unis pour la même compétition.

  5. Tout à fait d’accord avec l’article. Déjà, il aurait fallu réserver le débat à une seule chaîne et publique, France 3 ou 4 ou 5. Les journalistes (ils ne méritent plus le titre), quelle misère, surtout Pujadas.
    Un débat avec Calvi, avec des spécialistes aurait été plus intéressant.
    Là, on est revenu sur ce qui a agité le microcosme depuis trois jours: Fillon est contre l’avortement. Quel scoop! S’ils avaient fait leur boulot de journaliste, ils auraient constaté qu’il a voté toutes les lois pour l’IVG.
    Fillon a raison de mettre en avant la caricature permanente, la recherche du buzz pour vendre…;

  6. Pitoyable cette mise en scène on n’est pas sorti de l’auberge avec ces 2
    lascars .Ils ouvrent la porte à Macron et au FN (bleumarine) en tout cas nous nous sommes tellement ennuyés devant cette mascarade que nous avons fermé la TV avant la fin toutes ces propositions ce sont les mèmes que les précédentes..Sauf une concernant l’ apprentissage mi temps en entreprise et mi temps au lycée c’est mettre les jeunes au contact de l’entreprise il y aura plus de réussite au bac pro avec plus de chance d’être embauché.

  7. Ce n’est pas tout à fait vrai. Un journaliste sportif qui se plante tout le temps dans ses pronostics est viré rapidement. Un journaliste politique qui se plante tout le temps est admiré par ses collègues !

  8. Le meilleur, c’est ce qui s’annonce: du 1er décembre au 31 janvier, nous aurons droit matin, midi et soir à la primaire de la gauche. Et à côté de ça, la primaire de la droite courbe et de l’extrême-centre remontera au niveau du Real vs Barça.

  9. Et oui, chers amis journalistes…quand on vit par terre on prend des habitudes et vous ne pouvez plus vous relever… alors vous rampez en produisant des farces et attrapes. Votre « débat » fut grandiose en la matière!

  10. Nous n’avons plus de télé dans la maison!!!!!eh oui ça existe! comme nous votons, nous essayons d’écouter les débats sur internet. étant désintoxiqués, nous ne comprenons plus ce que disent les journalistes, qui de plus parlent en même temps!!!! je suis psychologue, et je me demande où les journalistes sont formés, et comment?
    Je crois qu’il va y avoir un grand nettoyage….je le souhaite, et que seuls les vrais, qui aiment la vérité et les bons reportages, vont rester.

  11. Pourquoi pas un match de boxe tant que vous y êtes!? Fillon a trop de classe pour cela! Juppé a bien essayer de le déstabiliser, mais il a reçu en retour une réponse qui l’a laissé coi! Cela ne vous a pas choqué que Juppé reprenne les argument de Sarkozy concernant les délinquants?

    Si je comprends bien vous n’êtes pas pour Fillon!? Comment voulez-vous apprécier quand déjà vous rejetez l’élu? Pour un « Casse-t-oi pauvre con » Sarkozy a reçu plein la figure mais rien contre le provocateur venu pour faire des esclandres!

    Faudrait savoir ce que vous voulez!

  12. Article très juste !
    Observations et réflexions fondées .
    Cette ‘fusion’ entre le journalisme sportif et le journalisme politique est d’autant plus accomplie que l’on a pu constater qu’elle ne se limitait pas au style et à la structure narrative du récit, comme diraient certains critiques littéraires.
    La fusion, comme on a pu l’observer sur Itele, concerne maintenant les équipes de commentateurs. J’ai vu plusieurs fois, sur ladite chaîne, Pascal Praud officier comme commentateur des Débats de la Primaire, parfois accompagné par Bruno Roger-petit. Or, Pascal Praud et BRP apparaissent très régulièrement sur cette chaîne comme commentateurs de compétitions sportives, en particulier de football.
    On finit par se dire qu’il ne doit pas être très sain pour un média audio-visuel d’afficher un tel mélange des genres.
    Et on poursuit en s’interrogeant sur l’impact de la longue grève menée à Itéle quant à la volonté apparente de réduction des effectifs par la fusion des équipes de journalistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

For spam filtering purposes, please copy the number 1499 to the field below: