Ferry, un récidiviste !

Depuis lundi soir, les propos de Luc Ferry ont été beaucoup commentés. Mais personne n’a noté, qu’en matière de révélations extraordinaires, le philosophe n’en était pas à son coup d’essai. Le samedi 9 mai 2009, dans l’excellente émission de Dominique Souchier sur Europe 1, il avait déjà lancé des accusations graves à l’encontre, cette fois, d’une ministre en exercice. Pour le coup, il avait lâché le nom du coupable: Rama Yade.

Certes, il n’avait pas qualifié Rama Yade de pédophile, ni de harceleuse sexuelle, ni même de voleuse à l’étalage. C’était pire ! Accrochez-vous à votre chaise et lisez le réquisitoire du procureur Ferry: «Elle est souverainiste, elle est sur la ligne de Dupont-Aignan, elle a voté Non au Traité constitutionnel européen!». La ministre venait de refuser de conduire la liste francilienne de l’UMP aux élections européennes et notre bon philosophe nous en donnait ainsi l’explication.

Curieusement, cette calomnie ne défraya pas la chronique. Même si Rama Yade démentit vigoureusement dans les jours qui suivirent. Lorsqu’on observe l’itinéraire politique de l’ex-ministre des sports, qui la mène aujourd’hui dans la reconstitution, autour de Jean-Louis Borloo, de l’UDF humaniste et européenne, on en conclut que Luc Ferry ne constitue pas le type le plus crédible de la place. Rama Yade n’a jamais été souverainiste. Opportuniste, en revanche…