Laurent Blanc n’aime-t-il pas les Noirs ?

Le foot français est en émoi. Même la ministre des Sports, Chantal Jouanno, entre deux marathons, celui de Paris et celui des sénatoriales, a demandé qu’on fasse toute la lumière sur les accusations formulées parMediapart. Le site d’ Edwy Plenel prête en effet à Laurent Blanc, sélectionneur de l’équipe de France de football et à François Blaquart, directeur technique national, la volonté de limiter le nombre « des Noirs et des Arabes » dans les centres de formation. Il accuse notamment le successeur de Domenech d’avoir prononcé les propos suivants : « Les Espagnols, ils disent : nous on a pas de problème, des Blacks, on n’en a pas ». Ainsi, un quota officieux de 30 % de joueurs français d’origine africaine ou maghrébine aurait été fixé.

Laurent Blanc explique qu’il a effectivement participé à une redéfinition des critères d’entrée dans les centres de formation mais qu’elle s’appuie sur des éléments techniques. Il s’agit de rompre avec une discrimination qui avait cours depuis les années 1990 en vertu de laquelle les jeunes joueurs, considérés comme trop peu athlétiques mais dotés d’autres qualités comme la créativité, la vivacité et la virtuosité technique, étaient écartés. En gros, il s’agit de copier l’Espagne. De l’autre côté des Pyrénées, on favorise davantage les petits gabarits et, à voir jouer Iniesta, Xavi et Messi[1. Lequel est argentin mais a été formé à Barcelone où il est arrivé à l’âge de 13 ans.], les Espagnols n’ont pas forcément à le regretter.

Rappelons que l’action de Laurent Blanc à la tête de la sélection nationale plaide pour lui. Le 25 mars dernier, il nommait Samir Nasri capitaine de l’équipe de France. Voilà un joueur créatif, vif et doué d’une technique de classe mondiale comme les aime Blanc. Des Nasri, il en veut davantage encore dans les prochaines années et il veut, à l’instar de nos voisins espagnols, en avoir plusieurs dans son équipe. Et Samir Nasri, en plus de toutes les qualités précitées, se trouve avoir des origines maghrébines. Si Laurent Blanc voulait bouter Noirs et Arabes hors de nos sélections, commencerait-il par confier les clés du jeu des Bleus au lutin d’Arsenal ?

Sans doute le sélectionneur aurait-il, dans le futur, souhaité sélectionner aussi le jeune sochalien Ryad Boudebouz, Français né à Colmar, mais il a opté pour la sélection algérienne grâce à la nationalité de ses parents. C’est là qu’on en arrive à la deuxième accusation de Mediapart. Le site explique que les autorités du foot, Blanc en tête, déplorent le fait que des gamins bénéficiant de la double-nationalité finissent par jouer dans d’autres sélections après avoir été formés dans les centres de formations français et après avoir évolué sous les couleurs françaises dans les équipes nationales de jeunes. Sur ce sujet précis, Blanc et Blaquart assument. Là encore, point de quotas ethniques à l’horizon mais une réflexion autour de l’idée de s’adapter à l’évolution des règlements du foot international. Pourtant, Mediapart persiste et signe. Samedi matin, le site publiait de nouveaux éléments dont le verbatim d’une réunion, ce qui a conduit Chantal Jouanno à suspendre François Blaquart, directeur technique national, dans l’attente de la fin de l’enquête interne à la Fédération.

Plaçons-nous dans l’hypothèse que cette enquête confirme les faits relatés par Mediapart. Admettons que Blanc et Blaquart trouvent, comme Georges Frêche en son temps, que les joueurs blancs de peau, comme le chantait Nougaro, sont trop peu nombreux dans le foot français lequel ne serait pas à l’image de la France et de sa diversité. Cela serait-il aussi scandaleux que les déclarations de la présidente d’Areva sur les « mâles blancs » trop nombreux selon elle dans l’encadrement de son entreprise ? Cela serait-il aussi révélateur de notre échec que l’instauration autoritaire de la parité en politique ? Cela serait-il aussi honteux que le soutien de Patrick Lozès, président du CRAN, à André Santini, qui entreprit en décembre 2008 de nettoyer les concours administratifs (catégorie B et C) de la Culture générale, sous le prétexte, raciste – n’ayons pas peur de l’écrire -, que cela ferait davantage de place à la diversité ? Ma réponse est oui. Cela serait tout aussi scandaleux, honteux, révélateur de notre échec. Pas moins. Mais pas davantage. L’universalisme est une idée qui se porte mal en France, qui en avait pourtant fait un pilier de son pacte républicain. Que l’on sache, l’idée de quotas, d’affirmative action, elle n’est pas arrivée dans notre pays dans le sac de sports de Laurent Blanc. C’est bien un Président de la République, Jacques Chirac, qui a publiquement déploré que les minorités visibles ne le soient pas assez, visibles, à la télévision. C’est bien son successeur qui a envisagé de constitutionnaliser la « discrimination positive », cet oxymore maudit[2. Que Simone Veil soit remerciée de son action à la tête de la commission qui décida, finalement, d’y mettre le hola.]. A chaque fois, ceux qui s’y sont opposés ont été dépeints comme des archéo-républicains, quand ce n’était pas des nationaux-républicains. Aujourd’hui, on les qualifierait plutôt de néo-réacs. Finalement, en dénonçant cette éventuelle mise en place de quotas, Mediapart est peut-être devenu un organe de presse néo-réac. Bienvenue au club[3. Je sais, ce n’est pas beau de se moquer.] !


73 réflexions au sujet de « Laurent Blanc n’aime-t-il pas les Noirs ? »

  1. Vous n’allez pas aller très loin avec le racisme anti-blanc qui pullulerait dans le foot!
    Je conseille à Tocquevil Pepe et Aventin, « White Man Can’t Jump ». Je suis sûr qu’après l’avoir vu ils crierontnt au scandale, et ce pour des raisons tout à fait injustifiées! Les jeunes, ils se toisent, mais ce qu’il y a de bien, c’est qu’on les éduque! C’est n’importe quoi, ici.

  2. « Ne t’emballe pas, Pepe. Belkacimi n’est que l’arbre qui cache la forêt Domenech ! »

    Domenech il était nul, mais il a bon dos! A propos, c’est quoi ce président en survet de sport qui ne se donne même pas la peine de rentrer dans le bus pour tous les faire sortir à coups de pieds au cul. Il faut un bon coup de balai, c’est tout!

  3. En tant que sélectionneur, ça il faut le lui laisser, à part faire jouer Trezeguet n’importe comment, il a sélectionné les meilleurs, ou quasiment. Ce n’est pas un Sagnol qui aurait changé quoique ce soit à la tragi-comédie qui s’est déroulé en AFS. Le problème, c’est avant tout la « télépathie » au sein de la FFF et des considérations « esthétiques » complètement dévoyées.

  4. Et puis, j’ai dit que la bi-nationalité est un faux problème en regard des enjeux. En fait, c’est un faux problème tout court!

  5. 1) C’est Dhorasoo, proche de Bertrand Delanoë, qui est un suppôt du FN comme chacun sait, qui a parlé de brimades dont seraient victimes des jeunes garçons à la peau trop claire. Avant que Zemmour n’en parle hier, je ne le savais pas moi-même. Mais je doute que Dhorasoo ait inventé cela.

    2) Oui Domenech, comme André Merelle d’ailleurs, a des histoires de gros sous à régler avec la 3F. Et Smerecki est très proche de Domenech…

  6. Pepe,

    Malheureusement la « bien-pensance » mondialisto-libertaire-libéralo-bobo si apte à vider l’esprit de tous, de 7 à 77 ans, par la promotion de toutes les sous-cultures américaines – beurk ! -, est encore solidement attachée à son fauteuil.

    Cette situation est d’ailleurs assez désespérante, le renouvellement ne se fait pas, et ces messieurs et dames trustent les positions de pouvoirs, politiques et médiatiques, pour nous délivrer ce rien depuis trente ans. Trente années de zone de néant intellectuel et cuturel.

    Il suffit d’écouter la plupart des éditorialistes avec au moins 10 piges au compteur pour être tout à coup affligé par la soupe conformiste en brique qu’ils déversent à la moindre sollicitation – les nouvelles recrues ne sont guère mieux, et parfois pire dans la copie du faux ado libertaire de 40 ans, qui lit Marx et Bataille, entre deux flux de gerbe signés Foucault ou Derrida.

    Le niveau des éditorialistes a dramatiquement chuté depuis 50 ans non – et je ne parle que de la forme – ?

    Pendant combien de temps encore, cette génération qui porte au pinacle Skyrock, Coluche, le marché dérégulé, l’Europe comme dépassement des nations, l’américanisation à outrance de la vie sociale et politique, le mirage bobo-68ard, la culture réduite au divertissement, l’info à la com, l’art à la publicité ou la performance… va t-elle encore tenir le haut du pavé ?

    Dehors nom de dieu, à la retraite, tous !

    Que Zemmour, Lévy, Rioufol, Polony, Cohen, Ménard – les non-alignés, les non au garde à vous devant la marchandise, le marché, la commission européenne, les USA, le dollar, Hollywood -… résistent face au néant qui n’en fini plus de trôner malgré Alzheimer qui guette.

    Tenez, pourquoi Guillaume Durand fait des émissions sur l’art pendant que Jean Clair vitupère loin des supposés lieux de diffusion de la Culture ? (un exemple parmi cent mille)

    Libérez-nous, vite, on est à bout !

    ps : tiens, en ce moment je lis Joseph de Maistre, juste pour emmerder les pauvres bobos au boulot qui demande, – « et toi, tu lis quoi en ce moment ? » – Maistre pauvre buse… 9 sur 10 – et je suis optimiste – ne savent même pas de qui il s’agit, et le 10ème se met à braire, forcément…

  7. Les noirs et les arabes aussi se patatent sur un terrain de foot. Et ils se patatent même entre eux. Dhorasoo ne remplacera jamais un audit complet. Et pour finir là-dessus, j’ai dféjà assez tapé sur votre joli blog, je me demande bien pourquoi Thuram les a tous envoyés bouler quand ils ont appel à ses services.

  8. Pardon, pour les fautes de frappe.
    Je disais: les noirs et les arabes aussi se patatent sur un terrain de foot. Et ils se patatent même entre eux. Dhorasoo ne remplacera jamais un audit complet. Et pour finir là-dessus, j’ai déjà assez tapé scandale sur votre joli blog, je me demande bien pourquoi Thuram les a tous envoyés bouler quand ils ont appel à ses services. Et, là, je ne parle pas de racisme.

  9. à l’inénarrable abbé say yes,

    « Dhorasoo ne remplacera jamais un audit complet. »

    C’est parti, audit des cerveaux et des consciences, avec schlague et lampe halogène dans la gueule !

    – Vas-y, avoue, avoue que t’as eu une vilaine pensée !
    – T’avoue pas raclure, t’avoue pas ? C’est bien parce que t’es coupable ; t’as peur de dire les mots interdits ; la vérité qui t’brûlerait la gueule hein….
    – Allez hop, au bureau spécial d’investigation près la Haute commission de rééducation informelle : on va vous dresser bande de déviants, on nous la fait pas à nous les gars du Ministère de la Vertu et de la pensée correcte.
    – Alors comme ça on veut faire les marioles avec le Kommandante Gérart von Strüdel de Berline, Premier commissaire politique devant notre bon guide, eh bien vous allez voir… même les muets on les fait causer par chez nous…

    Vive Staline ?

  10. Il ne faut pas oublier de dénoncer aussi le fait qu’à la Fifa ils changent de ballon de plastique à chaque coupe du monde depuis presque 20 ans, tellement qu’ils flippent qu’il n’y ait pas assez de buts; les ballons partent dans tous les sens quand on frappe dedans, ou trop loin ou trop bas. Ca ne dérange pas vraiment la FFF et les autres: télé, pub, pognon. Peu importe si quand le gardien met les poings en l’air, pour faire déviation, ça fait pression d’air sur la balle qui finit dans le but parce que déviée aussitôt (injustement) de sa supposée trajectoire. Peu importe, parce c’est but. Ca arrive tellement de fois qu’on se surprend à se demander si elle n’est pas télécommandée. Et c’est pas esthétique! Ceux qui survivent se sont habitués, en fait, ce n’est qu’après cela seulement que le jeu commence à ressembler à quelque chose, en huitième de finale ou en quart. Bref, c’est le FC Barcelone qui a remporté la coupe du monde. La compétition a été nulle, moche, mais peu importe, si on veut jouer comme eux, il faut prendre au minimum huit joueurs de superclasse mondiale évoluant au sein de la même équipe de championnat. Nous, on a pris cinq joueurs de Lyon. Eh bien non! Notre championnat n’est pas très esthétique mais le championnat espagnol est soporifique. Les dirigeants devraient d’abord s’assurer du bon état d’esprit au sein du groupe; puisque les meilleurs joueurs seront présents de toutes façons. Et ce n’est certainement pas avec des dirigeants en survêtement de sport lors d’une compétition que ça aurait commencé. Certains, en plus, essaient de faire croire que le problème vient de l’opposition entre sous-factions de petites personnes racistes. Bruits amplifiés par des gens de droite, souvent. Enfin, bon, c’est peut-être un cliché mais je trouve ça un peu cocasse on va dire. Il y a donc plein de paramètres qui entrent en ligne de compte et on voudrait « réduire la proportion de bi-nationaux » pour remédier au manque de performances et d’esthétisme?

  11. Aventin, vous n’êtes pas mon beau miroir et je ne suis pas Blanche Neige, je prie de garder pour vous vos leçons de fascisme.

  12. Say yes,

    Au nom de quelle déclaration devrais-je tourner vers moi de quelconques leçons de fascisme ? J’ai pour ma part invoqué l’audit des consciences ? Quel post ? Citez svp, vous qui citez si bien et tant à propos…

    Je me fous que vous soyez Blanche neige, car dans ma République, blanche neige n’est pas blanche, elle est une citoyenne au milieu des autres, un individu fait de tous les individus et qui les vaut tous et que vaut n’importe qui, nain ou non.

    Nous ne croyons pas en la même République, et c’est bien maladroitement que vous masquez ce racialisme qui révoque la République française universaliste. Vous ne trompez que vous même.

    Vous m’êtes grandement indifférent et en devenez presque émouvant à vouloir considérer le contraire.

    Quant au bi-nationaux, ils doivent choisir ; je vous l’ai déjà expliqué dans un post sous ce même article Say yes, la notion de fidélité multiple vide de tous sens la notion de fidélité. Il faut donc choisir, car on ne peut servir qu’un seul pays ; celui qui en a servi deux, en a trahi un des deux !

  13. @ Aventin (20h30).

    Vous êtes trop dur avec l’abbé Sieyes.
    Lui, il ne connaissait pas encore Staline.
    Il se contentait d’être le principal organisateur politique du coup d’État du 18 brumaire.
    Il pensait récupérer le pouvoir, mais ce fut l’organisateur militaire, Bonaparte qui tira la couverture à lui et mit sur la touche ce « pauvre » ex-abbé.

    Ah zut !
    Vous ne parliez pas de Sieyes, mais de « say yes ».

    Celui-là, je ne dois pas être de son bord, car moi, j’ai « say no » (1992 contre Maastricht, 2000 contre le quinquennat, 2005 contre la constitution européenne).

  14. Mercredi matin, chez Bourdin, j’ai entendu un prénommé Francisco.
    C’est un professeur de français (retraité ?).
    Son langage a été celui de toute la bien-pensance la plus conformiste.
    Avec tous les clichés : Blanc est un raciste, il est interdit d’employer certains mots, la France est raciste, le FN crée ce climat (1), etc …

    Mais, la suite m’a profondément choqué, car ma situation est la même que la sienne, mais ma réaction est exactement inverse.

    Il est fils de républicains espagnols (suite de la guerre civile de 1936-1939), moi aussi.
    Comme nous avons le droit de demander la nationalité espagnole, il va faire cette démarche.
    Car, il en a marre de la France, il a vraiment « craché » sur cette France « raciste ».

    Bien, il déteste la France.
    Mais, alors, il devrait la quitter, il devrait renoncer à la nationalité française. Pas du tout : il veut la double nationalité, bref, « le beurre et l’argent du beurre ».

    Moi, j’ai des contacts avec ma famille restée en Espagne. Je parle l’espagnol, je connais de nombreuses chansons espagnoles, j’ai en moi une forte part de la culture espagnole (l’utilisation de ce pseudo ou « Pepe J. Paco » à l’occasion le prouve).

    Mais, je suis français.
    Je suis né en France.
    Mes parents se sont naturalisés français quand ils ont compris qu’ils ne reviendraient pas dans leur pays natal.
    J’ai bénéficié de l’école primaire gratuite, puis des bourses dans le secondaire.
    J’ai été élève-maitre à l’École Normale d’Instituteurs où mes études étaient totalement gratuites (2).
    J’ai été instituteur, donc fonctionnaire dans ce pays. J’ai fait mon service militaire et je vote ici.

    Je suis donc français et exclusivement français.
    Si, devenu sexagénaire, je voulais demander la nationalité espagnole, j’aurais l’impression de « cracher dans la soupe ».

    (1) Il est dommage que les gens de gauche soient de moins en moins marxistes.
    Ils sauraient que les infrastructures précèdent les superstructures, même si, de façon dialectique, les dernières peuvent ensuite agir sur les premières. (Dialectique = dépassement des contraires).

    Dit de façon plus simple : ce n’est pas parce que le FN est fort que certains problèmes existent. C’est parce que ces problèmes existent que le FN est fort (électoralement seulement).

    L’action dialectique est moins vraie. Car, l’appareil du FN très affaibli depuis la scission mégretiste (1998) n’a pas les moyens d’influer sur ces problèmes.
    La « lepénisation des esprits » est donc un mythe.

    En revanche, la forte influence (surtout en raison des avantages qu’on leur a donné) des associations contribue à pourrir les relations entre les « communautés », donc à favoriser le racisme. La dialectique atteint ici son comble.

    (2) C’était sous réserve d’un engagement décennal. Puisque nos études étaient gratuites, nous devions nous engager à rester dans la fonction publique pendant au moins 10 ans.
    Rien que de plus normal.
    Ne serait-ce pas une piste pour le cas des footballeurs formés en France ? Ah, je crains que ce soit interdit par « l’Europe », la calamiteuse « Europe » (Union Européenne) des traités (Acte Unique, Schengen, Maastricht, Lisbonne, …), « l’Europe » de l’arrêt Bosman.

  15. Pepe,

    Il y a ceux qui comprennent ce qu’est ce pays, et ceux qui veulent reconstituer sur le territoire une autre identité, et se faire nation au sein de la nation.

    Est français qui veut disait Germaine Tillion, faut-il encore le vouloir ; un certain nombre d’individus devraient commencer à s’interroger sur leur responsabilité en propre quant à un certain échec de l’assimilation – je refuse le mot intégration qui aboutie en fait au multiculturalisme – républicaine. Il me semble que les immigrations précédentes n’avaient pas la même attitude vis-à-vis du pays d’accueil.
    La parole de certains « jeunes » issus de l’immigration à propos de ce pays est parfois tout à fait choquante, même révoltante ; s’ils préfèrent la culture américaine ou d’Afrique du nord, tout à fait respectables par ailleurs, qu’ils rejoignent alors leur terre d’élection.

    Il y a, il me semble, de grandes constantes au sein de l’histoire de ce pays : une maladive haine de soi, et une trahison systématique des élites – mot qui aujourd’hui ne veut plus dire grand chose. Ces éléments sont déterminants dans l’actuel processus de dégradation de la République et du sentiment national.

    En ce qui me concerne, je ne vote plus à gauche, et j’ai le plus franc et définitif mépris pour ce qui fut mon camp. Cette gauche est une gauche du renoncement à la République, une gauche de la célébration du marché qui n’est faites que de cette bourgeoisie d’argent – et de ceux qui sont fascinés par elle – qui ne recule devant rien pour livrer les principes et valeurs de ce pays aux plus offrants.

    La gauche Ps-Libé-Nouvelobs-FranceInter est une tâche immonde sur le drapeau de la République et de la nation, c’est une gauche de la honte ; j’ai même honte pour ma part de m’être senti proche à 20 ans – c’est pas si loin – de cette gauche-là. Qu’ont-ils fait de l’école, qu’ont-ils dit de l’histoire de ce pays et de ce peuple, et surtout, qu’ont-ils eux-même apporté au pays ?

    Rien, ils n’ont rien fait, ils ont « déconstruit », ils ont donc consciencieusement détruit tout en se remplissant la panse. On pense à une bande d’ado qui ravage la maison, de la cave au grenier à l’occasion d’une grande fête organisée pendant l’absence des parents. Ils ont liquidé les héritages et remplacé tout cela par leur impérial MOI de soixante-huitards ; voilà ce que c’est que le néant.

    68 a été une catastrophe nationale de première ampleur et nous n’en finissons plus de nous perdre dans ce bourbier de la lâcheté et du renoncement à nous-même.

    Le dégoût et la honte.

    La gauche, plus jamais !

  16. @ Aventin.

    Ce n’est pas vraiment un problème de gauche ou de droite.
    Parmi les 5 journalistes « mal-pensants » que vous citez dans un autre commentaire (Zemmour, Lévy, Ménard, Cohen, Polony), il me semble que 2 (Polony et Cohen) sont de gauche.
    Mais, c’est vrai que la gauche dans sa très grande majorité a profondément dérivé.

    J’ai été au PCF (un peu un héritage familial, conséquence de la guerre civile d’Espagne).
    Après une dizaine d’années comme militant, j’ai commencé à comprendre vers l’âge de 30 ans qu’il avait été un élément d’un système totalitaire international.

    Mais, au moins, il était proche du peuple.
    Il lui arrivait de défendre, à contre-courant d’une gauche déjà bien-pensante (on était dans les années 70), des idées de bon sens.
    Il avait combattu les idées de Cohn-Bendit (qui en veut toujours à Marchais), il se prononçait pour produire et acheter français, il combattait la pédophilie alors que d’autres signaient des pétitions en faveur de pédophiles (Sartre, Lang, Kouchner, …), il estimait que le combat contre l’insécurité était légitime, il se prononçait pour l’arrêt de l’immigration, ….
    Et de la même manière qu’aujourd’hui, on traite de « vichystes » tous ceux qui défendent ces idées, les bien-pensants de l’époque (dont « le Monde », « Libération », « le Nouvel Observateur », …) traitaient Marchais de « nouveau Doriot ».

    Aujourd’hui, le PCF à la dérive a rallié avec armes et bagages toutes les idées bien-pensantes. Au point que le député PCF André Gerin (d’ailleurs le site « Debout la République » lui a donné la parole le 17 avril concernant ses positions sur l’Europe) qualifiait récemment son parti de « parti de bobos ».

    Et si on a pu se faire quelques illusions sur Mélenchon qui avait parfois des paroles de bon sens, ses positions récentes (défense de l’euro, suivisme envers les agitateurs anti-nucléaires, …) sont profondément décevantes. Ce sont des « zigzags » incessants écrivait un article de « Marianne 2 ».

  17. Je n’ai pas compris pourquoi, hier à 13h40, David Desgouilles me disait de « ne pas m’emballer ».

    Je l’ai compris ce matin en écoutant Mohamed Belkacemi.
    Au début, je me disais dans ma tête : « tartuffe, menteur, … », j’étais prêt à éteindre le poste. J’aurais eu tort.
    Car que dit-il ?
    Qu’il a remis l’enregistrement à la FFF, qu’il ne l’a plus eu entre ses mains ensuite. Il précise que c’est bien lui qui a enregistré les conversations mais qu’il ne les a jamais remises à Médiapart ou à un autre média.

    Sous réserve qu’il dise la vérité, mais moi, il me parait crédible, le « complot » a été monté par d’autres dans la FFF.
    Belkacemi, comme Blanc et Blaquart serait une victime dans cette affaire.

    Et on pourrait (mais on n’a pas de preuves) revenir sur une piste donnée par DD hier à 13h40 et par moi-même la veille à 20h.

    Je ne demande pas qu’on retire mon commentaire d’hier à 13h22.
    Je l’ai écrit, je dois l’assumer.
    Mais, je me suis effectivement emballé et je crois que je me suis trompé en m’en prenant ainsi à Belkacemi.
    S’il lui arrive, lui ou un de ses proches, de lire ce blog, je présente mes excuses.

  18. Ce que voit le téléspectateur, c’est que des quotas il y en a déjà : 20% de blancs maximum. Et encore, on ne les atteint pas souvent.

  19. Pepe,

    Je ne suis pas communiste, ne l’ai jamais été, mais Marchais venait du peuple et défendait le peuple. Les tristes sires auxquels nous avons affaire, méprisent le peuple.

    Pour un gars du nouvelobs ou de Libé, j’ai bien le sentiment qu’un prolo blanc de 30 ans est une ordure colonialiste et extrémiste de droite, et donc la lie de l’humanité.

    La gauche dont nous parlons, qui tend vers l’inculture crasse – cf. pages culture de Libé – et est manifestement incapable de penser au-delà du marché dérégulé et de l’Europe, me fait vomir.

    C’est une gauche des affaires et de la bourgeoisie d’argent ; c’est cette gauche américaine qui exporte la démocratie à la pointe des missiles( Kouchner, BHL…), c’est cette gauche immigrationiste qui ne fréquente pas les quartiers, qui célèbre la culture rap pendant que ses gosses se frottent à la poésie du XVIIème dans des lycée huppés ; c’est cette gauche canal du nivellement par le bas, de Fifty Cent et sa monstre en diamants, au dernier ouvrage de « philosophie » libertaire de la dernière actrice porno à la mode passé au travail le week-end dernier sur chaîne crypté. C’est la gauche caviar pour papa et Playstation pour le fiston ; cette gauche du fric, de l’image, de la misère intérieure.

    La gerbe ! la rejerbe et le rerereregerbe ! Je les vomis, car ils vomissent le peuple et méprise la démocratie au point de vouloir préférer l’Europe de la banque à la France des villages et du patrimoine.

    J’attends un « Vivement Dimanche » consacré à Barroso, ce type élu par personne qui somme les peuple de revoter des traités invalidés (Irlande), et qui est à la tête de cette Commission – constituée de quasi inconnus cooptés – qui accable les peuples par les plus dures réformes de la dogmatique économique la plus aveugle.

    La gauche aujourd’hui, c’est la Banque ! Je ne suis même plus sûr de voter NDA ( pourtant irréprochable, mais si minoritaire), de plus en plus je vais vers un vote pour Marine ! Tous, ils me dégoûtent !

    Vivement la fin de cette gauche et la fin de l’UE.

    http://www.lepost.fr/article/2011/05/05/2485833_dsk-et-la-porsche-
    cela-montre-qu-il-faudra-faire-attention-a-chaque-image.html

  20. Pepe

    Excellente et utile précisions sur Monsieur Belkacemi ; si cet enregistrement a été remis à la FFF cela change tout évidemment. Mais qui a remis cet enregistrement a mediapart ? Coup politique ?

  21. c »est pas moi
    c »est pas lui
    c »est surement les autres
    et je n »ai fais que le traître,
    pour faire cela?
    cars tout pars de la et oui ?
    j »ai pas voulue ,mais je l »ai fais et voila le résultat
    peut t »on faire confiance a une personne qui somme toute est un collabos,
    on ne peut plus rien dire,rien faire;et pour parler on va OU ?
    dans les WC;et encore;des voyeurs installes des caméras
    moi,avec mon parler direct;il va falloir un jours que je quitte mon pays
    au fait,,combien de blancs dans les territoires d »outre-mer a la télé,radio,sports,ect ect
    c »est pourtant la FRANCE,

  22. Malek Boutih, membre de la direction du PS, ancien président de Sos-Racisme, soutient fermement Laurent Blanc.

    Il dénonce « une cabale » contre lui.
    C’est un des rares politiques (avec Nicolas Dupont-Aignan) à combattre le lynchage politico-médiatique odieux de ces derniers jours.

    Ça nous change de l’attitude de la pitoyable ministre Chantal Jouanno.
    Ça nous change des déclarations stupides de Martine Aubry, Marie-George Buffet, Mélenchon et autres.

    http://www.youtube.com/watch?v=kU00_49IbQo

  23. Eh bé ! ça fait causer les quotas ! Il est évident que la France ne saurait accepter quelque quota que ce soit, que M. Edwy Plenel est un ragoteur et que la transmission d’un verbatim de réunion privée est digne de la Stasi. Je propose en conséquence qu’on aille plus loin : Pourquoi exclure les femmes des équipes de foot , Il faut établir la parité : 5 hommes, 5 femmes et un transexuel (dans les buts), le tout à raison de 3 Blancs, 1 Noir et 1 Arabe de chaque sexe, le transexuel étant obligatoirement asiatique. Voilà une équipe moderne, comme dirait Christophe Barbier !
    On pourrait aussi faire jouer 101 joueurs au lieu de 11 par équipe : un par département français, les gens des Territoires d’Outre-Mer étant sur le banc des remplaçants.
    M. Edwy Plenel devrait sauter sur ces propositions pour augmenter le tirage de Me(r)diapart !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *