Le débat sur l’Islam ne doit pas être organisé par l’Etat !

« La dernière fois qu’il a utilisé cela, c’était le débat sur l’identité nationale et le Front national a fait 15% (des voix) aux régionales. Alors encore un effort monsieur Copé, encore un petit débat, un petit blabla sur l’islam, la laïcité, et je pense effectivement que nous pourrons terminer à la présidentielle à 25% ».

Voilà en substance comment Marine Le Pen réagissait à l’intention de Jean-François Copé d’organiser un débat sur l’islam, relayé depuis par le Président de la République lors de la table ronde organisée au salon de l’agriculture. Marine Le Pen ne se cache donc même plus pour moquer les initiatives de la majorité alors qu’elle pourrait, de son propre point de vue, engranger en silence les bénéfices qu’elle en escompte. Elle se permet -luxe suprême- de les railler publiquement. Espère t-elle que leurs promoteurs finissent par tergiverser, qu’on débatte encore sans fin sur l’opportunité d’un débat sur le sujet, et pourquoi pas débattre de l’opportunité de débattre du bien-fondé de débattre du débat, etc… ? Que Sarkozy et Copé reculent finalement, et elle les accusera de se défiler ; qu’ils persistent et elle en recueillera les fruits, comme pour le débat sur l’identité nationale.

Car, au risque de me trouver en désaccord avec Elisabeth Lévy, qui en causait hier avec Pierre Assouline et Tahar Ben Jelloun à Semaine Critique, ce débat est une sottise. Non pas de débattre de l’islam, de la laïcité. Nous sommes dans un pays libre et nous devrions pouvoir discuter de tout sans crainte de se trouver devant un tribunal, de l’opinion ou en chambre correctionnelle comme Eric Zemmour. Ce qui est sot, en l’occurrence, c’est que ce soit le pouvoir exécutif qui organise des débats. On l’a constaté pendant le débat sur l’identité nationale. Alors, certes, chère Elisabeth, ce débat fut refusé et exécuté en place (médiatique) de Grève. Mais, lorsqu’on joue un coup au tennis, la position des pieds compte autant, sinon davantage, que le geste du bras avec la raquette.

Admettons que le geste avec la raquette -et, donc l’intérêt d’un débat sur l’identité nationale- ait été de qualité et concentrons nous donc sur la fameuse position des pieds. Elle était doublement mauvaise. D’abord parce, comme l’avait noté à l’époque Basile de Koch, causer identité lorsqu’on a bazardé la souveraineté, ce n’est pas très sérieux. Cela donne l’impression -loin d’être fausse- qu’il ne nous reste plus que ça à nous mettre sous la dent. Ensuite, le coup d’organiser cela dans les préfectures, c’était quand même le summum du ridicule, même pour un vieux jacobin départementaliste comme votre serviteur. Alors, pour tous les autres…

La position des pieds gouvernementaux sur l’Islam et la Laïcité ne semble pas davantage garante d’un joli coup de raquette. Premièrement, les citoyens se demanderont à bon droit pourquoi ce gouvernement a toléré -de concert avec la mairie de Paris- toutes ces prières de rue, pourquoi les pouvoirs publics nationaux ou locaux ont cédé jusqu’à aujourd’hui sur ces histoires de hallal ou de créneaux non mixtes dans les piscines. Dans bien des cas, il suffisait d’appliquer la réglementation existante et refuser ces fameux accommodements d’autant moins raisonnables qu’ils étaient illégaux. Faut-il débattre du bien-fondé d’appliquer la Loi ? Deuxièmement, le débat sur l’Islam, sur la Laïcité, il a lieu tous les jours dans les médias. Presse écrite, Internet, émissions avec « polémistes » radiophoniques ou télévisées, reportages, Calvi, Taddéi, Hondelatte et j’en passe : on ne peut pas dire qu’il soit interdit d’antenne.

Ce n’est pas le rôle de l’Etat d’organiser un débat, sur ce sujet comme sur les autres. Certes le Politique, pour agir, doit être branché sur le Peuple et ses aspirations. Pour cela il y a les élections, et plus précisément les campagnes électorales qui constituent un moment privilégié d’échange démocratique. Puisque le Président de la République actuel ne semble pas partisan de la pratique référendaire – dans ce cas, le débat organisé par l’Etat serait non seulement nécessaire mais rendu obligatoire par la Constitution-, il reste l’élection présidentielle. Toute velléité de nous rejouer le sketch de l’identité nationale un an avant cette échéance se retournera contre ses promoteurs. Errare humanum est, persevare diabolicum. Malheureusement, le déni de réel ne constitue visiblement pas le monopole de la gauche bienpensante.

17 réflexions au sujet de « Le débat sur l’Islam ne doit pas être organisé par l’Etat ! »

  1. Les débats n’ont rien de scandaleux, même si les bien-pensants vont hurler au « racisme », au « vichysme » (1), au « fascisme ».
    Bon, ce n’est pas nouveau : ces « résistants » des 30 dernières années hurlent toujours.

    Ceci étant :
    - Ces débats organisés par le gouvernement n’ont qu’un but électoraliste. Celui sur l’identité nationale (largement sapé à la base par la signature du traité de Lisbonne) a conduit l’UMP à l’échec. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, on ne voit pas ce que ce nouveau débat va rapporter à ce parti.
    Marine Le Pen n’a pas tort d’ironiser.

    - L’UMP a tout le pouvoir national depuis 2002. Son rôle est-il de débattre en permanence ou d’agir ?
    Je pense au débat que ce parti veut organiser sur « le trop-plein de normes ». Éric Zemmour interviendra sur la liberté de pensée et sur les lois qui la limitent.

    Je ne mets pas en cause Zemmour.
    Il est invité, il est normal qu’il y participe. Bien qu’il soit de droite, je suis certain qu’il ne refuserait pas non plus de se rendre à un débat s’il était invité (hypothèse peu vraisemblable vu l’attitude récente de ces partis à son égard) par le PS ou le PCF.

    Je mets en cause l’UMP.
    - Il y a trop de lois ? Qu’a-t-elle fait depuis 2002 sinon « alourdir la barque » ?
    - Concernant les lois de Pleven (1972) à Gayssot (1990) (2) qui sous prétexte de combattre le racisme limitent la liberté d’expression (le procès Zemmour en est la preuve) : qu’a fait l’UMP depuis 2002 pour réduire ces atteintes à la liberté de pensée ?

    (1) « Vichystes » comme le furent les socialistes Paul Faure (secrétaire général de la SFIO), René Belin (N°2 de la CGT alors dirigée par les socialistes, ministre du travail de Vichy), Félicien Challaye (vice-président de la Ligue des Droits de l’Homme) ou les syndicalistes enseignants André Delmas, Ludovic Zoretti, Léon Emery, …. ?

    (2) Certaines déclarations de feu Georges Frêche tombaient probablement sous le coup de la loi Gayssot. Cela n’a pas empêché l’auteur de cette loi de se retrouver en mars 2010 sur les listes Frêche contre l’opinion de son propre parti.
    Mais que ne ferait-on pas pour un plat de lentilles (en l’occurence, une vice-présidence de région) ?
    Ici, je ne critique pas le franc-parler de Frêche, je critique le double langage de Gayssot.

  2. Ce qui est gênant, et à vrai dire stupide, n’est pas l’idée de débat. Et celui sur la laïcité a autant sa place qu’un autre dans l’actualité même si les arrière-pensées électoralistes sont prééminentes comme le souligne Pepe. C’est le caractère officiel du machin comme le souligne à juste titre David. Pourquoi ces roulements de tambour ? Quel besoin a-t-on de mobiliser les lieux et l’argent publics alors que le débat peut se faire, et se fait tous les jours par voie de presse, dans les cafés (du commerce), les forums, les salons virtuels ou non et même au sein des états-majors politiques ou dans les meetings. Quel besoin sinon celui d’unir son clan et d’aller tenter de capitaliser sur la xénophobie toujours bien ancrée chez une grande partie d’entre nous (les discussions sur Glauseur en témoignent).

  3. SIGNEZ LA PETITION EN LIGNE :

    « NON aux mosquées payées par les contribuables, « NON » aux minarets! »

    http://www.france-petitions.com/petition/42/non-aux-mosquees-payees-par-les-contribuables-non-aux-minarets

    « Message de Michel Joblot : Lors de son intervention télévisée du 16 Novembre 2010, nous avons entendu le Président de la République déclarer que  » mais en France, il n’y a pas de minaret, et il n’y a pas le muezzin qui fait l’appel à la prière. » Vous pouvez l’entendre à l’adresse suivante (20’, 5’’) :

    http://www.dailymotion.com/video/xfofz1_interview-integrale-nicolas-sarkozy-16-novembre-2010_news

    Or est actuellement des minarets se construisent partout, et à Marseille, la plus grande mosquée de France aura un minaret de 25mètres de haut, avec en son sommet, un phare ( !), pour appeler les musulmans à la prière, en lieu et place du muezzin. L’inauguration est prévue en 2012…

    (Cf.http://www.saphirnews.com/La-Grande-Mosquee-de-Marseille-voit-sa-premiere-pierre-posee_a11523.html )

    En réponse aux prières de rues à Paris, Daniel Vaillant (P.S.) se vante de contourner la loi de 1905 et de consacré 22M€ (c’est-à-dire autant que le budget total de l’année du « Mexique » en France !) pour le financement d’un Institut des Cultures Musulmanes dont une partie servira de mosquée.

    Et Jean Glavany (P.S) a annoncé l’intention du P.S. lorsqu’il reveviendra au pouvoir, de lancer un programme massif de constructions de mosquées, en réponse aux prières effectuées illégalement dans certaines rues, à Paris ou ailleurs.

    http://www.francesoir.fr/daniel-vaillant-nous-allons-construire-une-mosquee-dans-xviiie-62585.html

    Benoist Apparu, le Secrétaire d’Etat au Logement, jeudi 17 février, a vendu la mèche sur les intentions de certains « apprentis-sorciers » à l’UMP, estimant qu’ »il faudra faire un aménagement à la loi de 1905,s’il le faut. Car il est nécessaire de faciliter la construction de mosquées en France, quitte s’il le faut à ce que l’Etat y participe », assure-t-il. Et ce, « même si c’est contraire à la loi de 1905″.

    http://www.europe1.fr/Politique/La-loi-de-1905-bientot-modifiee-418199/

    Eric Raoult (UMP) milite depuis longtemps pour le vote d’une loi contre le blasphème !!! réclamée par beaucoup de « responsables du culte musulman » sous le vocable, loi contre l’islamophobie.

    http://www.communautarisme.net/Blaspheme-proposition-de-loi-ou-fatwa_a719.html

    J’appelle donc tous les Républicains de Droite et de Gauche, tous les amis de la France et de la République, tous ceux qui veulent faire entendre leurs voix pour dire « STOP » à tous ceux qui veulent détruire la laïcité à la française, qui seule peut assurer la paix entre les citoyens, en assurant une séparation stricte entre le « politique » et le « religieux », en empêchant que les questions religieuses redeviennent des questions politiques ou des enjeux électoraux ; Je les appelle à signer et à faire signer, avec moi cette pétition en la diffusant largement autour d’eux.

    LES CITOYENS DOIVENT REAGIR ET SE FAIRE ENTENDRE, AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD – POUR CELA : SIGNEZ ! http://www.france-petitions.com/
    , POUR DIRE « NON AUX MOSQUEES PAYEES PAR LES CONTRIBUABLES, NON AUX MINARETS, NON A LA REMISE EN CAUSE DE LA SEPARATION DU POLITIQUE ET DU RELIGIEUX, « NON A UNE LOI CONTRE LE BLASPHEME » et « OUI » A LA LOI DE 1905, ET LA REPUBLIQUE LAIQUE !

  4. Qu’est-ce que je fous en taule ?
    Je voulais importer la révolution libyenne dans la banlieue parisienne…

    Pourquoi ces révoltes en série, ces révolutions arabes inquiètent-elles le monde occidental ?

    Ce n’est pas la révolution française que l’on nous rejoue en langue étrangère, mais la révolution universelle qui réclame pour tout un chacun une petite place dans l’univers… plus de canaille… plus de racaille…
    Il n’y a plus aucune raison d’agiter l’épouvantail !
    Après le communisme, l’islamisme, c’est désormais l’heure de l’universalisme…
    Plus la peine de se plaindre, l’islam n’est plus à craindre mais on peut tout au plus se joindre à cette SOIF DE LIBERTÉ que personne ne peut ni contester, ni combler…
    Plus de bouc émissaire, ni de diabolisation de la misère mais des hommes et des femmes qui réclament leur pied à terre.
    On voulait donner une petite leçon aux musulmans… ils viennent de nous signifier que c’est nous qui allons bientôt la recevoir…
    Un homme semblable à tous les hommes l’avait déjà prédit : lorsque la liberté éclate dans le cœur de l’homme plus personne ne peut plus rien contre lui, ni les hommes, ni les dieux.
    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/revolution/

  5. tout ce cirque me fait marrer,,
    il y en a qui ont oublier le groupe UMP,et le MYARD Jacques qui ne veut pas de ce débat
    ou je souris vraiment,si si,la révolution,,,des hommes,comme le chanteur,,OU sont les femmes,,OU?
    tout cela est fait, pour détourner les Français de la crise qui s »aggrave de jours en jours et comme toujours ,tout le monde tombe dans le panneaux
    2012 arrive,
    le futur président va annoncer un audit financier et la?
    se ne sera pas triste pour le peuple,,,
    comme dans de nombreux pays Européens,,,tout va augmenter,,,et le peuple va se fâcher,
    franchement,voyez vous des JEUNES prier dans les mosquées,dans les églises,,ou ailleurs,,pas chez nous,,,,,,,,
    osez parler de MAYOTTE,,qui va alourdir la dette,osez parler de la CMU,de l »AIDE Médicalisé d,état,de combattre le chômage,de former nos jeunes ,des trafics de drogues,8 millions de retraiters a moins de 900 euros, des intérêts de la dette,premier budget du pays,ect ect
    combien sont t,ils ses islamistes,pour que cela intéresses autant de gens,une poignée,,,
    cela me fait penser a Mélenchon qui hurle,s »agite,que représente t,il réellement,une poignée de gens,peut t,l peser sur quelque chose,et bien NON,tout comme le postier;
    qui va avoir le courage de dire a ces peuples,votre véritable problème,c »est que vous trop nombreux,
    hier ,sur ARTER,un homme avec trois femmes et tout ses enfants disait qu »il ne pouvait plus nourrir sa famille ? la journaliste n »a pas oser lui dire,,alors pourquoi autant d »enfants si vous ne pouvez pas les nourrir?
    la VRAIS révolutions ,se serait de proposer a ces femmes la contraceptions,la liberté de faire,de dire,
    le reste c »est du pipos,,a ce propos,la liberté de chanter et de la censure est toujours de rigueur en FRANCE,pourquoi PIERRE PERRET est t »il interdit d »antenne avec sa derniere chanson ,,la,,,il faut hurler,si si
    la soif de liberté,en brûlant tout,en cassant tout,en pillant,,
    et apres ;tendre la mains aux autres pays ,,dont la FRANCE qui va vers de sérieux problèmes dans peu de temps
    DU SANG ET DES LARMES SE SERA APRES L »ELECTIONS?

  6. Pour le président de la république, débattre évite d’agir. Bon, ceci dit, qui sera au deuxième tour pour accompagner Marine ?
    Cher Pepe, il ne faut pas oublier dans le lot le père de Lionel Jospin, ni nos amis communistes avec le « Grand Jacques » (comme on disait à l’époque dans les chaumières), à savoir Jacques Doriot, ex-n°2 du P.C.F. et fondateur du P.P.F.
    Ceci dit, je suis entièrement sur la même longueur d’ondes que Basile de Koch et que Pepe : C’est étonnant de voir débattre de l’identité nationale, de la RRRRépublique et de l’islam après la traîtreuse ratification du traité de Lisbonne. Nous ne sommes plus ni en République, ni en démocratie, mais bien en bureaucratie ! Il serait temps d’ouvrir les yeux.

  7. @ La Rouméliote.

    C’est juste.
    Mais, dans le premier cas, c’est le fils qui est connu et je ne l’ai pas cité car on n’est pas responsable des actes de ses parents.
    Ceci étant, il (le père) était membre de la SFIO en 1940, il en fut exclu à la Libération puis fut réintégré 10 ans plus tard (sous Guy Mollet).
    Concernant les communistes (j’en suis un ancien membre), il y a, bien sûr, la période du soutien au pacte germano-soviétique (août 1939- juin 1941).

    Pourquoi n’ai-je pas cité Doriot (ou pour d’anciens socialistes Déat ou Laval) et ai-je parlé de gens moins connus ?
    Car, on me répondra que Doriot n’était plus au PCF (depuis 1934), Déat (depuis 1933) et Laval (depuis 1924) n’étaient plus à la SFIO. On me dira : « c’était des renégats ».
    Or, ceux que je cite plus haut étaient encore membres de la SFIO en juin 1940.

    Ceci étant, si j’ai parlé de cela, c’est en incidente.
    Mon but n’est pas de dire : « la gauche a collaboré et la droite a résisté », ce qui serait aussi absurde que l’inverse qu’on nous serine souvent.
    D’ailleurs, concernant le PCF, son rôle important dans la Résistance est connu, mais seulement après le 21 juin 1941.
    Mon but est de dire qu’aucune tendance politique n’a le droit de récupérer à son profit ce qui s’est passé pendant cette période.

    Et que les allusions incessantes à « Vichy », à « la période noire de notre Histoire » pour parler des positions de 2011 me « ‘les brisent menu » (comme fait dire Audiard à Lino Ventura).

  8. Pour reprendre la métaphore tennistique de l’ami David, je dirai qu’il n’y a pas seulement la position des pieds et le geste du bras qui sont erronés. Il y a aussi ce que l’on appelle au tennis l’intention. C’est à dire la volonté de jouer à tel endroit du court et à telle vitesse avec tel effet. Ici, l’intention est mauvaise parce qu’elle est consiste simplement à vouloir faire remonter de la part « des vrais gens » une position conforme à celle de l’UMP et rien d’autre. L’exemple du débat sur l’Identité Nationale est à cet égard révélatrice. Tout ce qui n’entrait pas dans la doxa umpiste y était rejeté. Témoin ce ridicule site où l’on était invité à donner son avis. Or celui-ci était systématiquement sabré dès lors qu’il n’était pas celui attendu, et même s’il n’était en aucun cas diffamatoire ou insultant. J’en avais fait alors l’expérience. On retrouvait un peu cet état d’esprit qui présidait au référendum de 2005, on voulait bien que vous votiez mais seulement « oui ». Sinon, on ne « tiendra pas compte ». C’est ce qu’il s’est passé.
    Fort de cette constatation, on peu gager sans crainte d’être démenti qu’il en sera de même pour la laïcité.

  9. @ Pepe,
    Tout à fait d’accord. Mon petit mot était juste là pour exprimer de manière succincte ce que tu développes. Les miennes aussi sont brisées menu menu par les contresens intéressés de tous ceux qui veulent se blanchir et blanchir leurs partis respectifs de leur adhésion à l’armistice. Ils (c’est-à-dire les libéraux, les socialistes et de larges fractions des extrêmes gauche et droite) ne veulent pas pardonner à de Gaulle d’avoir eu raison seul contre tous, alors qu’ils étaient tous bardés de certitudes idéologiques expliquant de manière absolue la marche du monde. Avouer qu’être refait par un obscur général de brigade à titre provisoire, anti-idéologue et prônant la théorie des circonstances face à l’a priori, c’est quand même dur… surtout pour tous ces guignols qui n’ont pas arrêté depuis 1974 d’exiger de nous qu’il faut « savoir se remettre en cause » !
    Eh oui ! Vichy avait tort et le Grand Charles avait raison ! Comme aujourd’hui Dupont-Aignan a raison et tous les autres ont tort ! C’est bien triste, mais la vérité politique n’est pas démocratique, car elle obéit à des lois physiques, celles des rapports de force !

  10. De quoi se marrer car c’est plié.
    Que le débat ait lieu ou pas, c’est cuit pour les bien-pensants, qui enfin ! juste retour des choses de leur bêtise, se sont pris les pieds dans le tapis qu’ils ne parviennent plus à dérouler aux pieds du commandeur des croyants, tellement il a été plié et déplié à mauvais escient.
    Quelle catastrophe en perspective, l’islam va en prendre plein la gueule et il l’aura bien cherché.
    Tous les extrêmes vont se déchaîner et se ne sera pas joli à voir.
    Une seule vérité, s’il n’y a pas interruption pour désordres verbaux et autres, sera mise en éclairage : l’islam n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais soluble dans la démocratie.
    Rien que pour ce résultat inéluctable et dont il faudra tirer les conséquences ad hoc, j’attends que ce débat débute.

  11. Bonjour,
    Apparemment vous vous trompez tous. Il s’agit de s’attaquer au problème de la construction des mosquée. Celle-ci, actuellement, ne peuvent pas être construitent par l’état. Le but est donc d’amener la reflexion sur ce point et sous la pression de l’immense majorité qui se sera exprimé de modifier la loi. Il est à noter que seul les oui-oui auront le droit de s’exprimer , les non-non (trop nauséabons) seront exclu du débat…
    Bizarrement les Témoins de Jéhova par exemple, tant décriés comme secte, arrivent à construire leur lieu de culte sans subventions aucune. Mais l’exemple n’est pas valable pour nos élus. Ce qui n’est qu’une secte pas une des religions du Livre et particulièrement structurée…Pourtant, pour celui qui croit, un lieu de culte est important. Les musulmans, sans structure, semblent incapable d’y pourvoir par eux même. L’état doit donc faire le nécessaire pour maintenir la paix civile. Mais sera-t-elle en danger avant ou après? Là est la question?

  12. Re bonsoir,
    Décidemment je suis en verve ce soir. Pour ce qui est de la construction de mosquées, encore faudra-t-il se mettre d’accord. Les principales branches de cette religion, le Sunnisme, le Chiisme, le Soufisme se subdivisent en presque 45 courants reconnu ou non, difficile de plaire à tous sauf à en construire un nombre assez conséquant par ville…
    Quand à espérer voir une quarantaine d’Imams se partager le même lieu en toute fraternité?

  13. Il me semble que de toute façon, le débat est joué d’avance. Les biens pensant vont crier à la xénophobie, au racisme et à l’islamophobie. Ils vont nous dire que les immigrés sont de toute façon les bienvenus chez nous et que aujourd’hui les musulmans sont Français (bi nationaux pour la pluspart mais ça ils ne le diront pas). De l’autre côté (UMP), on va nous dire qu’il y a certe un petit problème et que le meilleur moyen de le régler c’est de modifier la loi de 1905. Bref comme le débat sur l’identité nationale, il n’y aura pas de débat. Et la loi de 1905 sera modifiée pour plaire aux (électeurs) musulmans et encore une fois, les Français seront bafoués. Bref, moi ca m’ennerve et celà se ressentira aux différentes élections!

  14. Complément à mon commentaire du 26-02 à 18h08.

    Il semble que ce n’est QU’UNE PARTIE de l’UMP qui organise une réunion avec Zemmour.

    Ainsi, l’inévitable Arno Klarsfeld (celui qui avait l’indécence de se rendre en rollers au procès Papon), cet ami du président hurle au scandale.
    Comme les bien-pensants de SOS-Racisme et autres, bref, les bien-pensants de gauche (1) (mais pas des gens de gauche comme Chevènement, Georges Sarre ou Malek Boutih qui ont défendu la liberté d’expression de Zemmour), Klarsfeld et les siens à l’UMP veulent faire taire ceux qui pensent différemment.

    (1) Comme Claude Askolovitch : cf l’article du 15 janvier dans la série « Sulfate » de ce blog « Messieurs Jourdain de l’outrance ».
    Rappelons aussi que le livre d’Éric Besson, intitulé « Qui connait Mme Royal ? », paru en mars 2007 et qui négociait le virage de l’actuel ministre du PS à l’UMP, était écrit en collaboration avec Askolovitch.
    Qui a dit UMPS ?

  15. Arno Klarsfeld,,celui qui a fait son service MILLITAIRE en israël
    je trouve toujours bizarre,que ceux qui ont un pied dedans et l »autre ailleurs,
    nous donne des leçons,,,
    je rappelle quand méme que 55 députés UMP ont soutenue zemmour

  16. Autre cas : la réalisatrice Yamina Benguigui, adjointe PS de Delanoë.
    Récemment, dans l’émission « On n’est pas couché », il y avait eu un débat passionné avec Zemmour concernant son dernier film.

    Rien de scandaleux là dedans.
    Zemmour l’explique : il n’est pas un critique de cinéma. Ce qu’il cherche dans un film ou dans un livre, c’est la portée idéologique de l’oeuvre, même si elle n’est pas consciente.
    N’oublions pas que Zemmour, s’il est de droite, est imprégné de culture marxiste.

    Depuis, on apprend que Yamina Benguigui est menacée physiquement.
    Si c’est le cas, on ne peut que condamner les abrutis qui se livrent à cela.
    Si on les trouve (ce qui serait souhaitable), il faut les sanctionner comme ils le méritent : du coup de pied au c…. si ce ne sont que des crétins, plus si c’est plus grave.

    Sauf que Zemmour n’a aucune responsabilité dans le comportement de ces abrutis (car je veux croire que ces menaces sont réelles).
    Or, depuis, les radios donnent abondamment la parole à Yamina Benguigui qui n’arrête pas de parler de ces menaces.

    Elle pratique d’ailleurs le double langage.
    Dans l’émission citée plus haut, elle dit qu’elle a toujours refusé de signer des pétitions contre Zemmour. Or, maintenant, elle se sert de ces menaces (d’abrutis anti-arabes peut-être, mais on ne peut pas exclure aussi de provocateurs anti-Zemmour) pour demander que Zemmour soit exclu du service public de la télévision.

    Il est préférable de suivre la vidéo à la source (il y en a pour 13 minutes). On peut constater qu’il y a une certaine détente à la fin. Le fait que Yamina Benguigui, avec la complaisance des médias, demande maintenant l’exclusion de Zemmour tient du « coup de poignard dans le dos ».

    http://ericzemmour.blogspot.com/2011/02/zemmour-face-yamina-benguigui-le-clash.html

    Oui, de nombreux députés UMP ont soutenu Zemmour.
    Notons qu’il a aussi des soutiens à gauche, même s’ils sont moins nombreux (Jean-Pierre Chevènement, Georges Sarre, Malek Boutih et hors milieu politique Laurent Ruquier et Éric Naulleau).

    Mais, il n’est pas innocent que « Monsieur Rollers » (Klarsfeld, soldat de Tsahal), membre de l’UMP, ami de « Monsieur SMS et Chewing-Gum » (Sarkozy) (1), soit sur la même ligne, celle de la censure contre ceux qui pensent mal, que Mme Benguigui, membre du PS et adjointe de Delanoë.

    Qui a dit UMPS ?

    (1) Cf la lecture d’un SMS devant le Pape et plus récemment le fait de mâcher un chewing-gum en public à Ankara (cf un article de Philippe Bilger publié sur son blog et sur le site « Marianne 2″).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

For spam filtering purposes, please copy the number 6688 to the field below: