Suivre Causeur :     

Les blogs Causeur : AntidoteAsile de blogBonnet d'âne

Visiter Causeur.fr →

Article

Offense au Chef de l’Etat à la miette de pain ?

C’est France 3 Picardie qui nous l’apprend, un agriculteur retraité, Henri Carton, 73 ans, a reçu une convocation du commissaire de Laon. On avait cru dans un premier temps  à une plainte du Président de la République pour offense au Chef de l’Etat. On s’en étonnait, ce genre de plainte devant demeurer enfouie dans les heures les plus sombres de la présidence de Nicolas Sarkozy. Ce dernier avait assigné un citoyen qui avait eu le mauvais goût de brandir une pancarte « Casse-toi pov’con » sur le passage présidentiel. Henri Carton, lui, a suscité quelques centaines de lettres de retraités agricoles remplies de miettes de pain, afin de symboliser le niveau de leurs pensions.  Le parquet a été saisi afin de savoir quels terroristes pouvaient bien attenter ainsi à l’honneur du Président. Par qui ? Les services de sécurité de l’Elysée ? Le secrétariat général ? Le Président lui-même était-il au courant ? En tout état de cause, si Henri Carton explique que l’offense à chef d’Etat a bien été évoquée, le procureur de Laon nie que des poursuites aient pu être envisagées au Château. Et cela, en dépit du fait que la célèbre anaphore du candidat Hollande ne comprenait pas la ligne suivante : « Moi, Président, je ne déposerai pas plainte contre les citoyens de mon pays ». L’honneur est sauf.

Mis à jour Lundi 10/12/12 18h25

 

11 commentaires à “Offense au Chef de l’Etat à la miette de pain ?”

  1. Apollodore
    10 Décembre 2012 à 16 h 15 min #

    Le président de la république n’a pas porté plainte !

    Les personnes ont simplement été auditionnées pour expliquer la raison de l’envoi de ces miettes. Cela peut paraitre excessif, mais c’est une procédure habituelle de sécurité.

    Hollande n’y est probablement pour rien.

  2. Apollodore
    10 Décembre 2012 à 16 h 34 min #

    Selon le procureur de Laon,

    « Il n’y a pas de chef pénal. Il s’agit juste d’une demande de renseignements auprès des retraités afin qu’ils précisent leurs doléances. Certains seront invités à se rendre au commissariat »

    « Toutes les lettres étaient très respectueuses. Il n’y a pas l’ombre d’un délit. Il n’est pas question de faire des misères à ces gens-là. »

    http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/L-Elysee-a-recu-les-miettes-des-agriculteurs-retraites

    • tibor zala
      11 Décembre 2012 à 13 h 17 min #

      pasq question de faire des misères à ces gens là
      ‘ffectivement
      on va faire des misères aux autres
      tous les autres
      faut comprendre, on n’a rien d’autre à foutre…

  3. David Desgouilles
    10 Décembre 2012 à 16 h 46 min #

    Ah ok. C’est un nouveau mode de fonctionnement. Maintenant, lorsque l’Elysée s’enquiert des doléances d’une association, au lieu de dépêcher un conseiller ou un ministre, elle mobilise le Parquet et la Police.

  4. szavay
    10 Décembre 2012 à 17 h 21 min #

    Bref,un article pour rien.Vous êtes fatigué,David,ou quoi? Ce ne sont pourtant pas les sujets qui manquent.

    • David Desgouilles
      10 Décembre 2012 à 17 h 31 min #

      Pas fatigué. Un peu trop réactif, justement. ;-)

  5. Le Rouméliote
    11 Décembre 2012 à 9 h 29 min #

    Si c’est une procédure normale de sécurité, cela signifie que nos services sont tombés bien bas ! Il vaut mieux mobiliser ses forces pour dénouer cette ténébreuse affaire de miettes de pain que d’infiltrer les mosquées salafistes djihadistes ou les mouvements néo-nazis ! Quant à notre impuissance à intervenir au Mali : ça laisse pantois !

  6. tibor zala
    11 Décembre 2012 à 13 h 53 min #

    ceci dit, j’ai cru que vous aviez écrit « chef d’état à la mie de pain »

  7. Florence
    11 Décembre 2012 à 16 h 12 min #

    Des miettes de pain ?
    Qu’on leur donne de la brioche !

  8. Le Rouméliote
    12 Décembre 2012 à 9 h 28 min #

    Un pain qui sent bien sûr, comme dirait la Comtesse.

Réagir