Autocritique

On n’est jamais mieux lu que par soi-même

Le pire, quand on a écrit un bouquin, c’est  les questions débiles auxquelles il faut  répondre, genre : « Pourquoi avez-vous  écrit ce livre ? » ou, pire encore :   « Pourquoi ce livre ? Et pourquoi vous ? »

La première réponse qui me vienne à  l’esprit tient tout entière dans ce mot   d’Oscar Wilde : « Tout ce qui vous arrive  vous ressemble ! ». Et avec tout ce qui  m’est arrivé, sans me vanter, je pourrais en  remontrer à n’importe qui question  inculture générale. Lire la suite