Suivre Causeur :     

Les blogs Causeur : AntidoteAsile de blogBonnet d'âneEn nourrissant mon hérisson

Visiter Causeur.fr →

Article

Quand un rappeur “dérape”

Parmi les sujets évoqués à Ce soir (ou jamais !) mardi 22 janvier, le “mariage pour tous”. “Encore ? ”, diront les ronchons. Mais tout est dans le casting, et j’ai déjà vanté ici le talent du “master-chef” Taddeï pour nous concocter des plateaux télé savoureux et originaux.
Sa trouvaille, ce soir-là : au milieu d’un aréopage de spécialistes et de personnalités engagées, il avait casé un véritable ovni en la personne du rappeur MC Jean Gab’1 (mais oui). Comme son nom et son CV l’indiquent, ce rappeur-là n’est pas banal. Élevé par la Ddass, il a d’abord exercé la profession de braqueur avant de se reconvertir dans la musique – qui, semble-t-il, n’a pas entièrement adouci ses moeurs.

En quelques années de carrière, avec son franc-parler et son tempérament bourru, le gaillard a déjà réussi à se brouiller avec la quasi-totalité de ses collègues rappeurs — qu’il prenait volontiers à parti, notamment dans une chanson explicitement intitulée J’t’emmerde.

Sur ce plateau, où il ne connaît visiblement personne, MC Jean Gab’1 est plus réservé, mais nullement intimidé. Malgré les explications des politologues, sociologues et autres parlologues, c’est bien simple : le mariage homo, il ne comprend toujours pas le concept. « Un mec et une femme qui se marient et qui font des enfants, c’est la famille normale que je connais ! Bon maintenant, si tu mets ensemble deux gus ou deux meufs, ça les regarde… Mais après, tu fais comment pour les enfants ? “C’est mes pères, c’est mes mères, c’est mes deux machins”… Y’en a qui vont péter une durite à un moment ! »

Bref, toute cette histoire, ça lui « passe par-dessus l’épaule » — ce qui ne l’empêche pas d’aggraver son cas en évoquant un certain lobby homo : « Dans le show-biz aujourd’hui, quand on veut réussir, il vaut mieux être gay friendly ! » Avec tous ces propos borderline au regard du prêt-à-penser en vogue, comment notre rappeur fou a-t-il pu échapper à l’accusation d’“homophobie” si en vogue aujourd’hui ? Mystère et boule de gomme ! A-t-il été protégé de cette infamie en raison de son appartenance à une autre minorité ? De fait, son profil ne correspond guère au cliché selon lequel l’hostilité au “mariage pour tous” serait l’exclusivité d’une « France blanche, catholique et de droite » (Nicolas Domenach, de Marianne). À moins que ses contradicteurs n’aient craint, tout simplement, que ce Gab’1-là leur administre un bourre-pif…

En tout cas, auparavant, le pauvre Henri Guaino n’avait pas eu droit aux mêmes ménagements. Pour des propos plutôt bénins sur les « droits des enfants », lui s’était bel et bien fait traiter d’« homophobe » par le romancier Dominique Fernandez.

Prenez garde, monsieur l’Académicien ! La pensée qui sous-tend cet amalgame breveté LGBT, c’est la “théorie du genre” et sa redoutable logique d’indifférenciation sexuelle — qui finira par détruire l’homosexualité elle-même !

Publié dans Valeurs Actuelles, le 30 janvier 2013