Suivre Causeur :     

Les blogs Causeur : AntidoteAsile de blogBonnet d'âne

Visiter Causeur.fr →

Article

Un enfant de la télé

L’autre soir sur France 2 : un numéro de l’émission Un jour, Un destin consacré à Jacques Martin. L’histoire que nous conte ici Laurent Delahousse est bien triste. Certes, la carrière de l’animateur en ferait rêver beaucoup ; mais Martin était du genre jamais content.

D’abord il “aurait voulu être un artiste”, et ça a mal commencé : en 1967, il s’investit à fond dans Petit Patapon, une comédie musicale de son cru. L’échec public et critique de cette oeuvre est une plaie qui ne se refermera jamais tout à fait…

Parallèlement, Jacques Martin connaît le succès à la radio, puis à la télé. Son Petit Rapporteur rapporte même gros : vingt millions de téléspectateurs en moyenne ! Content, Jacques ? Pensez donc ! Jaloux du succès de Pierre Desproges qu’il a lui-même repéré, il le pousse vers la porte à coups d’humiliations – quitte à saborder l’émission…

Malheureux mais chanceux, Martin rebondit sur Antenne 2, qui offrira même à ce saltimbanque un vrai théâtre, un vrai public – et sept heures d’antenne le dimanche après-midi ! Délesté de ses chroniqueurs, donc de ses problèmes d’ego, il va pouvoir s’épanouir dans son rôle de Maître Jacques, assurant seul l’animation de toutes les séquences. L’apogée d’audience, c’est bien sûr l’École des fans, où Martin excelle dans l’art d’interviewer « les petits garçons et les petites filles ». À 45 ans passés, le jeune gandin s’est mué en Jean Nohain – et une fois de plus, le public est au rendez-vous !

Alors heureux, le Jacques ? Vous n’y songez pas ! Le pauvre est de plus en plus hanté par sa vocation rentrée. Lui qui s’était rêvé chanteur et danseur, comédien et tragédien, auteur et metteur en scène, il ne sera donc jamais qu’un animateur télé !

« Tu pleureras l’heure où tu pleures », disait Apollinaire. Il faudra que Jacques Martin soit viré sans préavis par France 2, après vingt ans de bons et loyaux services, pour mesurer enfin le bonheur qu’il perd. Sauf que ce coup-là lui sera fatal.     Dès le lendemain de son éviction, il fait un AVC qui le laisse diminué, mais surtout aigri par l’ampleur des dégâts. Sa carrière est définitivement derrière lui ! Une fois éteints les feux de la rampe qui éclairaient sa vie, pourquoi s’y accrocher ? Il se laisse glisser dans la pénombre, s’enferme dans ses souvenirs, s’exile à Biarritz et finit par mourir d’un cancer opportuniste.

Le clown triste, ce n’était donc pas seulement un cliché. Le boute-en-train intarissable à la scène et taciturne à la ville, ça existe vraiment ! Ça vit, ça souffre et ça s’appelle Martin comme tout le monde – même si ça fait le Jacques ! Mais que faire d’autre dans ce monde désenchanté, où il n’y a plus d’après ni d’ailleurs ?

Repose en paix, Jacques ! Grâce à toi, je regrette un peu moins de ne pas être une vedette.

Rédaction sur Piem + Grève des transports, covoiturage + Pub clandestine + Une poupée Mademoiselle Angèle (1975)

Publié dans Valeurs actuelles, le 10 janvier 2013

24 commentaires à “Un enfant de la télé”

  1. alain jugnon
    10 Janvier 2013 à 14 h 42 min #

    Cher Bruno Tellenne (mon basile, mon koch)
    vous n’avez pas honte à votre âge de jouer au ken pour votre barbie et de moquer sur Causeur la démocratie française, tellement chou avec ses nouvelles lois, tellements has been avec ses parlements, ses débats publics et ses progrès humanistes… il faut dire que Madame a du chien (ma frigide ma barjot) et que son minois télévisé vaut bien une messe panzer-papiste à Rome ou à Vienne un bal des nazis tendance bal des vampires !
    bises
    Jugnon

    • basiledekoch
      11 Janvier 2013 à 5 h 01 min #

      Fais un effort, Alain ! Dis au moins 1 truc sur le sujet ! (Comme Ringo ci-dessous).

  2. willycat
    10 Janvier 2013 à 19 h 48 min #

    on dirait qu’il manque un truc, vide comme article

    • basiledekoch
      11 Janvier 2013 à 4 h 56 min #

      Ce truc qui manque, pourquoi tu l’as pas rajouté dans ton commentaire – qui, du coup, paraît lui aussi un peu vide ?

  3. alain jugnon
    11 Janvier 2013 à 7 h 58 min #

    Pourquoi Basile veux-tu que je te dises un vrai truc : on n’est pas en cours là, tu n’es pas le boutonneux préféré de ma classe de terminale L… on cause entre mecs là, hein ! donc on joue serré et quand je traite ta chair et tendre de barjote, c’est que tout le monde le voit en ce moment qu’elle est frigide (catholiquement parlant : « mon dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? ») : le cathofascisme ne passera pas, et si il pointe trop de nez et trop de phallus, il y a du peuple pour couper tout ça… moi le philosophe, je coupe dans mes livres, mon peuple, il coupera bientôt dans la chair. C’est la vie politique humaine, mon triste christ !
    Bises
    Alain

  4. Christian DANIEL
    11 Janvier 2013 à 10 h 24 min #

    Alain Jugnon se donne pour le représentant du « peuple » mais, malheureusement pour lui, le peuple, s’il était consulté, par référendum par exemple, balayerait cette proposition ( ce que l’on dit dans les sondages parfaitement orchestrés par les médias n’a plus de valeur dans le secret de l’isoloir : voir les résultats édifiants de 2005 sur le Traité constitutionnel Européen );
    Pour ce qui est du sujet de l’article, Jacques Martin avait parfaitement conscience de n’être qu’un « animateur de télévision » ( donc, par définition, plutôt vulgaire ) alors qu’il voulait être considéré en sa qualité d’artiste de musique ou de music hall d’où sa terrible frustration et son aigreur.
    Aigreur que l’on retrouve chez la plupart des animateurs de télévision prétendument cyniques alors qu’on y voit surtout poindre la jalousie. Un exemple flagrant : Ariel Wizman, qui s’est toujours rêvé dans Rolling Stone ( le journal de référence musical américain ) et qui apparaît, aujourd’hui, dans Télé Z … bonjour la loose, ça craint velu !!!

  5. alain jugnon
    11 Janvier 2013 à 11 h 54 min #

    Christian Daniel croit savoir ce que pense le peuple. Je pense moi que le peuple a décidé démocratiquement de cette loi en votant pour un président de la république qui a dit devoir décider de cette loi avant d’être élu. La manifestation est démocratique et le droit lorsqu’il sera promulgué – vous pariez qu’il le sera ? puisque le peuple a décidé, il le sera – établira le nouveau fait. Vous avez quoi sérieusement contre cela ? à part Dieu ?

  6. Christian DANIEL
    11 Janvier 2013 à 14 h 50 min #

    On n’est pas obligé d’être un thuriféraire de Dieu ou un Charles Antoine versaillais tendance polo Lacoste ( bonjour les clichés ) pour remettre en cause cette proposition ( historiquement, le peuple de gauche – le vrai, pas son erzatz soit-disant progressiste dévoyé par les médias qui roule en 4×4 mais vote écolo parce qu’il en a honte – a toujours rejoint les positions conservatrices sur les sujets sociétaux ). Sans aller très loin dans le temps, 1968, par exemple, fût une pseudo-révolution de petits bourgeois largement contestée par le peuple des ouvriers et des employés ( ceux-là même que vous méprisez parce qu’ils ne pensent pas comme vous et qui sont, pourtant, la majorité du peuple français, n’en déplaise à Terra Nova ).
    Je suis moi-même élu démocratiquement et je ne considère pas pour autant que toutes les propositions faîtes pendant une campagne municipale ( ou autre ) sont avalisées de ce seul fait. Sinon, il suffirait de faire 350 propositions même les plus farfelues et les plus invraisemblables pour être élu ( combien d’électeurs lisent réellement le contenu entier d’un bulletin de campagne ? très, très peu, en fait pour ne pas dire aucun hormis vos adversaires directs qui y recherchent des angles d’attaque ).
    Quant à la victoire de François Hollande, légale et légitime certes,
    elle est, en très grande partie, due au rejet de Nicolas Sarkozy. C’est donc une victoire par défault, pour utiliser un langage sportif, ce qui le contraint à une grande prudence dans sa gouvernance. Il suffit d’analyser ses courbes de satisfaction dans les sondages pour comprendre que « le peuple » ( et pas seulement de droite ) ne lui donne quitus sur aucun sujet.
    Donc, et contrairement à ce que prétendez, le peuple n’a pas décidé. D’ailleurs, tous les gouvernements européens qui ont fait passer des lois sociétales pour plaire aux médias et aux lobbies qui leur étaient proches ont été écrasés aux élections suivantes ( José Luis Zapatero est même parti avant les élections ). Les projets sociétaux comme cache sexe de leur impuissance sociale et économique ; un sacré programme de gouvernement, très justement avalisé par le peuple, en effet.

  7. alain jugnon
    11 Janvier 2013 à 14 h 59 min #

    Vous êtes donc de droite et homophobe. Sinon quoi ? la démocratie demande bien pour le moins une petite ouverture d’esprit au désir du tout autre, pourvu qu’il soit humain puisqu’il est français…

  8. Christian DANIEL
    11 Janvier 2013 à 15 h 57 min #

    « Oh, là, là, mon cher Thierry, Alain Jugnon na pas fait le voyage pour rien ! »
    Wouah !! énorme analyse. Vous devriez envoyer un CV aux débilo-bobos de Canal Plus voire à D8 où Dame Roselyne et Dame Audrey vous feront sûrement une petite place, enfin pas trop grande quand même car elles sont égotiques et jalouses, les gueuses..
    Honnêtement, de telles fulgurances devraient vous rapporter gros ( sur le plan financier, j’entends car pour le reste ! ).

  9. alain jugnon
    14 Janvier 2013 à 6 h 31 min #

    Cher Monsieur Barjot,
    je pense à un truc : madame Barjot a une tête de Méduse lorsqu’elle passe à la télé; si vous le voulez bien nous parlerons de tout cela : de la fureur fasciste, de Dionysos, de Bataille et de la vérité… vous pouvez suivre ?

    • basiledekoch
      17 Janvier 2013 à 8 h 42 min #

      I’d rather not.

  10. Amaury Watremez
    14 Janvier 2013 à 13 h 26 min #

    Dédié à Alain

    « Les hommes peuvent se bien conduire sans proclamer de doctrine et proclamer les plus belles doctrines tout en ayant une conduite abjecte. »

    de Alexandre Herzen

  11. alain jugnon
    14 Janvier 2013 à 13 h 50 min #

    Oui, c’est l’esprit qui tue (anti-Pascal) et la bonne conduite est une affaire d’automobile.

  12. Amaury Watremez
    14 Janvier 2013 à 14 h 58 min #

    Vous avez raison de parler de bagnole, Alain, vous êtes un genre d’anti brouillard nietzschéen en somme ?

  13. alain jugnon
    14 Janvier 2013 à 15 h 14 min #

    Exactement ça Amaury, bien vu. Madame Barjot de son côté la joue grosse vache mutlicolore (expression de Nietzsche dans le Zarathoustra) : le jeu est un peu trop facile j’en conviens. Mais puisque la vache en question veut montrer ses mamelles brunâtres et chrétiennes à notre pauvre président es république, je pense que la mission du philosophe consiste à dire simplement que c’est bien une vache qui est nue là.

  14. Borgo
    14 Janvier 2013 à 16 h 45 min #

    Je croyais que Junon était au cabanon.
    Il est sorti ? Décidément, on nous cache tout !

  15. Fernand Naudin
    15 Janvier 2013 à 0 h 43 min #

    Je ne connaissais pas l’ahuri qui commente en premier. Je suis tombé sur ça « Mélenchon fait bien, il va aller plus loin encore… » en Gogolisant son nom.

    J’ai ri.

    Je me suis imaginé cette « chose » faisant un concours de futurologie avec Attali. L’autre grand visionnaire du camp d’en face.

    Enfin d’en face… comme ils aiment à le croire.

    Sinon très beau texte Monsieur Basile. Sur un homme que j’appréciais assez peu en fait. Toujours ressenti un malaise par rapport à cet homme là.

    J’avais vu il y a fort longtemps un reportage qui évoquait le petit enfer que vivait ceux qui travaillaient avec lui.

    A la lecture de votre article, tout s’explique.

    NB : bonne continuation, et j’espère que vous n’avez pas oublié de payer un seul PV à 11 euros. Cela m’ennuierait d’apprendre que le GIGN est venu vous abattre à votre domicile… au nom de la justice fiscale.

  16. alain jugnon
    15 Janvier 2013 à 6 h 45 min #

    Cher Tonton de droite homophobe, cher monsieur Barjot, mes frères, mon peuple,
    Il y a bien une gauche contre votre contre-révolution cathofasciste, il y a la gauche moderne contre la droite de toujours (du PS compris à Le Pen et aux fascistes inclus) et cette gauche vous pense pour vous finir au concept et à la praxis…

    • Fernand Naudin
      15 Janvier 2013 à 15 h 07 min #

      6h45… Humm.

      Vous, vous avez pas pris tout votre traitement !!

      Les cachets bleus c’est 2 le matin, 2 le midi et 2 le soir. Pareil pour les rouges.

      Les gouttes c’est 50 avant d’aller se coucher. Sans ça vous vous énervez, vous dormez mal, et résultat au réveil vous publiez des inepties sur le Net.

      Allez, faites vous un petit DVD de Mary Poppins ou des Parapluies de Cherbourg. Ca vous fera du bien.

      Derrière, une petite soupe. Pas trop lourde !! C’est mauvais pour les humeurs chargées.

      Je vous accorde une mi-temps du match de foot de ce soir avant d’aller au dodo. C’est à St Etienne. Vous aurez même le droit de mettre votre maillot vert… aux armes de ManuFrance !!

      Que de souvenirs…

  17. Amaury Watremez
    15 Janvier 2013 à 13 h 18 min #

    L’avantage avec Martin, Desproges, et les autres, c’est qu’ils tiraient à vue sur tout le monde sans exception, surtout les pontifiants bardés de leurs certitudes dogmatiques et surtout préoccupés de passer à la télé, y compris les philosophes nitchéo-marxisto-anti-faâââchiistes…

    • Fernand Naudin
      15 Janvier 2013 à 15 h 16 min #

      La plupart des esprits libres de cette époque seraient interdit d’antenne aujourd’hui.

      Pas par la censure officielle du Ministère de la Kultur. Non, pas la censure tranquille des courtisans de l’Etat tout puissant.

      Je me demande toujours ce que serait devenu un Coluche par exemple.

      Peut être serait il sur la même ligne qu’un de ses meilleurs potes.

      http://www.lepoint.fr/culture/gerard-lanvin-regle-ses-comptes-14-01-2013-1614737_3.php

  18. alain jugnon
    15 Janvier 2013 à 14 h 53 min #

    Avec toutes ces histoires sociétales ce qui est bien c’est que les chrétiens ne vont plus avoir du tout l’idée de faire de la philo… et les philosophes vont pouvoir travailler tranquillou à changer le monde.

  19. basiledekoch
    17 Janvier 2013 à 8 h 56 min #

    @ Fernand, Amaury, Christian, Borgo et les autres : laissez donc Jugnon tourner dans sa roue ! Même à propos de Jacques Martin, il est en boucle sur son concept « révolutionnaire » de « cathofachisme » : on peut pas lutter !

Réagir