Blockbuster et autres facéties cinématographiques

J’ai vu ces derniers jours le meilleur et le pire film de 2013 — mais bon, l’année est encore jeune, nous avons le temps d’avoir d’heureuses surprises…

Le meilleur, c’est Alceste à bicyclette, où Lambert Wilson et Fabrice Lucchini se chamaillent pour savoir lequel des deux jouera l’Alceste du Misanthrope. Et, pour s’éprouver, ils répètent, en inversant régulièrement les rôles, la scène 1 de l’acte I, entre Alceste et son ami Philinte.
C’est constamment drôle, très maîtrisé, plein d’invention. Ça en dit long sur Molière, sur la déliquescence du cinéma français et de l’amitié, sur la façon dont Alceste séduit une femme de passage — mais sera fatalement cocu, les femmes préférant toujours, in fine, le beau gosse fortuné au semi-clochard sur le retour (d’âge…).
Et la fin est délectable…
Deux perruches devant moi, en sortant, péroraient « Mon Dieu, qu’ils sont cabotins ! » — sans réaliser qu’un acteur qui cabotine est un acteur qui joue, alors que d’autres (voir ci-dessous) se contentent de grimacer. Ce sont d’ailleurs moins des acteurs que de vrais comédiens que nous voyons ici à l’œuvre — et les longues balades à bicyclette de l’île de Ré n’ont pas l’air mal du tout, pour qui voudrait se remettre de l’ascension du Ventoux.

La catastrophe (non annoncée) à présent.
N’allez pas voir Django unchained. Mais alors, n’y allez pas. Ce serait perdre 2h45 de votre vie.
Enfin, si : vous pouvez y aller si vous trouvez les critiques cinéma de l’Obs pertinentes depuis la disparition du très regretté Jean-Louis Bory, et celles de Télérama intelligentes : j’ai pour ma part cessé de les prendre au sérieux quand ils ont descendu cet excellent film de Singer intitulé Apt Pupil, d’après une nouvelle de Stephen King sise in Different seasons. Ils en pensaient du mal parce qu’il y avait là-dedans un tortionnaire nazi qui passait la main à un jeune salopard américain — parce que, disaient ces imbéciles, la barbarie hitlérienne est spécifique, elle ne peut pas être confondue avec le Mal — d’ailleurs l’être humain est bon, c’est connu.
Ils devraient en parler à Tamerlan, Cortez, Pizzarro, et quelques autres.
Le film de Tarantino est exactement ce qu’il faut à tous les thuriféraires de la pensée politiquement correcte (et, tant qu’à faire, unique). Il est désolant de conformisme — le bon Noir se venge des méchants Blancs en les atomisant l’un après l’autre à coups de colt, aidé pour un temps par un Prussien en goguette. Il est surtout totalement NAC.
J’y allais un peu à reculons, j’avoue — et l’état d’esprit du spectateur fait une bonne moitié de la qualité de la réception. À reculons parce que les échos qui m’en arrivaient présentaient le dernier opus du lointain auteur de Reservoir Dogs (un grand film à revoir d’urgence) comme un revival parodique des westerns italiens de mon enfance. Et comment parodier un genre qui était déjà en soi une parodie ? Comment, dans le genre déjanté, faire mieux que le Django (1966) de Sergio Corbucci (oui, l’immortel auteur du Grand silence, le seul western interprété par Jean-Louis Trintignant) avec le très beau et très froid Franco Nero (il apparaît trente secondes dans le film de Tarantino, et il éclabousse de sa classe la bouse américaine qui se croit intelligente) ? Comment, dans le genre sanglant, faire mieux que Peckinpah et sa Horde sauvage ? Et comment même, dans le genre acid western (si, si, ça existe) faire mieux que Monte Hellmann (l’Ouragan de la vengeance ou The Shooting) ou le Dead man de Jim Jarmush ? Hein, je vous le demande…
2h45 de bla-bla, pour le revival (raté) d’un genre dévoué au silence : combien de héros de westerns, du Van Hefin de 3 :10 to Yuma — le seul, le vrai, celui de Delmer Daves —jusqu’au Eastwood de Pale rider ou de The Unforgiven, en passant par le Charles Bronson d’Il était une fois dans l’Ouest, sont des taiseux remarquables ? Ici, ça cause, ça cause, c’est tout ce que ça sait faire.
2h45 de complaisance idéologique (les Noirs sont sympas, sauf l’Oncle Tom de service (grand numéro de Samuel Jackson, tout ne peut être absolument nul), les Blancs sont répugnants, à commencer par DiCaprio, qui pour le coup occupe l’espace — et la durée — avec un talent qui méritait mieux que ce véhicule à ramasser l’argent des gogos et des bobos. Dans la série « Je suis nul », Jamie Foxx balade dans le film, pour unique expression, le rictus crispé du rappeur en colère (pléonasme…), et la couleur de sa peau est aussi incongrue que celle qu’une autre illustre crétine, Andrea Arnold, a cru bon de donner à Heatcliffe dans la dernière version (ratée au delà de ce qu’il est possible de faire) des Hauts de Hurlevent (l’année dernière). C’est ça, l’audace ? On met du noir sur du blanc, et le tour est joué ? On fait une référence appuyée, et même lourdingue, à l’admirable Mandingo de Richard Fleischer (1975 — ça, c’est un grand réalisateur), et on se croit original ? On s’offre des anachronismes « audacieux » — des Winchesters avant l’heure, des Colts nordistes (à canon long) entre les mains de Sudistes, qui usaient de six-coups à canon court —, et on pense avoir révolutionné le western ? Pauvre type…
Qu’ajouter ? La bande-son (empruntée à de bons auteurs, Morricone entre autres) est omniprésente : il fut un temps où un metteur en scène (Barbet Schroeder en l’occurrence) baissait volontairement la musique du Pink Floyd de peur qu’elle n’interfère avec les images (dans More). Aujourd’hui, Tarantino fait dégueuler les hauts-parleurs, de crainte sans doute que l’on n’en vienne à regarder pour de bon son film.
Le western est un genre mort, parce que c’était un genre essentiellement moral (et même kantien) — ou immoral, et que notre époque n’est pas plus morale qu’immorale, mais moralisante, ce qui est bien pire. Oui, Tarantino, autrefois plus décapant, a été frappé par l’épidémie de moraline, comme disait Nietzsche, qui frappe l’Occident en crise (parenthèse : les éditeurs de récits pornographiques hésitent désormais à laisser des bites et des culs dans les œuvres qu’ils éditent, parce que les grands diffuseurs qui leur achètent les droits « Poche » de leurs livres ne veulent rien qui ne puisse être vendu dans n Relay Hachette — dans le temps, c’est Maupassant qui y était interdit, on voit que l’on progresse…).
Il n’y avait, pour regarder Alceste, qu’une poignée de gens du troisième âge — j’étais vraiment le plus jeune dans la salle, c’est dire… Et Django, pour lequel les journaleux aux ordres des producteurs ont rappelé le ban et l’arrière-ban des spectateurs de tout poil, faisait salle comble. Manque de publicité pour l’un (parce que c’est un film français ? On n’oserait l’imaginer — juste parce que c’est un film bon marché, bientôt rentabilisé par les chaînes de télé qui y ont investi quelques sous), et déferlante pour l’autre, le blockbuster américain conçu à gros budget dans un pays qui reste persuadé que Big is beautiful. Pauvre de nous ! Nous voici relégués sur le strapontin de la production cinématographique, tout juste distingués par des grosses bouses du style Bienvenue chez les Ch’tis parce qu’elles ont une chance d’être adaptées par les Amerlocks. Ou par les facéties de Depardieu.
Tiens, je vais me repasser l’Homme qui tua Liberty Valance. Ou Mon nom est Personne.

Jean-Paul Brighelli

PS. Et pendant ce temps-là, le divertissement continue. Amis chômeurs, collègues enseignants, vous aviez bien aimé le Mariage gay, qui avait si bien masqué vos problèmes. Vous adorerez la Guerre au Mali.

PPS. Je voulais faire un second papier sur la déclaration de guerre aux prépas, qui se confirme chez Fioraso. J’y reviendrai peut-être, si jamais cette dame se donne la peine de prononcer deux phrases de suite intelligibles. Mais en attendant, je ne peux que conseiller la réflexion de fond de mon collègue et ami Dominique Schiltz, qui se bat depuis toujours pour les Classes préparatoires au SNALC — enfin rendu à son devoir de contestation : http://www.snalc.fr/affiche_article.php?actu=1&id=777&id_rep=281

441 réflexions au sujet de « Blockbuster et autres facéties cinématographiques »

  1. Je confirme ! « Alceste à bicyclette », un vrai bonheur d’intelligence, d’humour, de profondeur souriante (« celle mâle gaieté si triste et si profonde… »). Et deux très bons acteurs, qui savent si bien articuler le français — ce qui se fait de plus en plus rare. Quant au reproche de cabotinage, heureusement qu’ils cabotinent, nos deux protagonistes ! Et Raimu, il ne cabotinait pas ? Et Nicholson, de Niro, ils ne cabotinent pas ? Et Depardieu, avant d’avoir tourné Montfleury, il ne cabotinait pas ?

  2. « Reservoir dogs » est un très bon film et pas uniquement à cause de la quasi unité de lieu (sinon Duras l’aurait réalisé bien avant Tarantino) ni de son budget modique mais d’abord parce que c’est une tragédie crétoise (tout le mode y ment ou preque) où White/Keitel est un héros moral.

    Le western est effectivement un genre mort mais il s’est beaucoup débattu avant de rendre les armes. Tout y a été tordu, détourné et parodié dans tous les sens. Je pense notamment au « Missouri Breaks » d’Arthur Penn avec son psychopathe facétieux.

    Raison de plus de se retaper encore une fois tous les classiques !

    PS : Je ne peux m’empêcher de reposter ce que j’avais pondu dans le précédent sujet.

    Il était une fois dans Jerusalem Ouest :

    http://www.lefigaro.fr/medias/2013/01/14/f322ee94-6185-11e2-a6c5-e7a786da25df-800×532.jpg

    Les temps changent : la neige remplace le sable et la terre sèche, les cache-poussières sont cinq au lieu de trois et le parapluie (bulgare ?) remplace le six coups.

    Ceci dit, les cinq lamentables ont de vraies gueules de bandits mexicains * et, par un habile effet de mise en scène, c’est le peloton qui est au pied du mur et c’est lui qui sera rectifié.

    On s’identifie au personnage de dos. Comment, avec une seule pique, descendre simultanément cinq desperados kabbalistes ? C’est un cas balistique plein de mystères (de l’Ouest) numérologiques.

    * peut-on pour autant dire que ces kabbaleros sont sans foi ni loi ?

  3. Le SNALC rendu à son devoir de contestation, bof…
    Il est cocasse de voir, Schiltz s’insurger contre les intentions de Fioraso d’étendre à toutes les matières de Terminale les précieux TPE quand ce même syndicat a accepté le projet Peillon lequel stipule exactement la même chose dans ses annexes à la rubrique  » Mieux réussir au lycée  » .
    Eh, oui. Si le SNALC accepte les TPE généralisés en Terminale dans le projet Peillon, il va être difficile de nous faire croire qu’il ne les accepte pas quand c’est Fioraso qui dit la même chose.
    Et en attendant, on constate que les heures de cours qui ont été supprimées grâce aux réformes précédentes pour instaurer TPE et autres accompagnements personnalisés en tout genre ne sont pas et ne vont pas être rétablies grâce aux bons soins de la réforme Peillon et avec la bénédiction du SNALC qui en son temps s’était insurgé contre…
    Alors, pour le costume de rebelle du snalc, on repassera…
    De plus, s’il est fortement conseillé aux nouveaux profs de prépas d’être docteurs, c’est loin d’être le cas pour les plus vieux qui existent et qui sont en poste. Il faudrait être précis.
    En dehors de cela, Schiltz dit des choses très bien pour défendre les prépas et il a bien raison de les dire.
    Mais à force de jouer le grand écart, comme il le fait, le snalc réduit singulièrement sa crédibilité. Heureusement, les adhérents comme dans tous les syndicats n’y regardent pas de trop près, une fois que la cotisation/assurance vie est payée.

  4. Heureusement Brighelli ne s’est pas trompé de salle et n’a pas confondu Alceste à Bicyclette avec Harry Potter à poil !

    « Dans Kill Your Darlings, Daniel Radcliffe incarne Allen Ginsberg, le sulfureux poète fondateur de la Beat Generation. On y voit l’ex petit magicien à poil, être initié à l’alcool et aux drogues, se faire faire une fellation (par un homme) dans une bibliothèque et rouler des pelles à Dane DeHaan qui interprète son mentor. Selon le Huffington Post, le public de Sundance serait ressorti ébranlé de la projection – et les fans d’Harry Potter auront du mal à s’en remettre. Avec ce drame qui revisite les origines de la Beat Generation de manière « caricaturale » selon The Playlist, Daniel Radcliffe a au moins tiré un trait sur son enfance à Poudlard. »

  5. A l’affiche du jupégol du jour, un docu-fiction saisissant :

    « L’école est-elle utile ? Donne-t-elle confiance en soi ? Selon l’OCDE, l’étude PISA montre qu’une grande majorité d’élèves répond positivement à ces questions. Seulement 98% des élèves pensent qu’elle est une perte de temps et 88% estiment qu’ils ont appris des choses utiles. »

    C’est clair et sans appel.

    • Oui, surtout que:
      « Across OECD countries, around nine out of ten students reported that they do not think school has been a waste of time (91%) and they think that school has taught them things that could be useful in a job (88%). Some 76% of students think that school has prepared them for adult life, and 74% believe that school has helped to give them confidence to make decisions. »

      (Quand on va lire la première page du document ici: http://www.oecd.org/pisa/pisainfocus/pisa%20in%20focus%20n24%20%28eng%29–FINAL.pdf)

      Si le kawa commencer à moudre son café dans le mauvais sens, où va-t-on se sucrer?

    • La critique de Bruno Devauchelle, sur le kawa est à hurler de rire:

      « Cette étude de Pisa démontre, s’il en était encore besoin, de l’autojustification des systèmes éducatifs : on demande aux élèves s’ils aiment l’école, ce qui est plutôt une bonne idée. Mais les élèves, qui ne sont pas naifs savent que l’école est un verrou installé dans les sociétés entre ceux qui savent et ceux qui apprennent et qu’il faut accepter cette forme de « bizutage social » qu’impose la société à ses jeunes. C’est la clé pour entrer dans l’employabilité et les pays les plus démunis portent cette idée aussi bien que les autres.

      Mais pourquoi l’école a-t-elle besoin d’être soutenue à ce point ?

      Il semble bien que les nombreux mouvements actuels dans le monde montrent que la scolarisation (école) a atteint, dans de nombreux pays, le maximum de son efficacité depuis quelques temps et que, compte tenu des évolutions de la société, ce mode d’entrée dans la société soit en cours de modification, en tout cas de perte d’efficacité (on le préfigure dans les documents sur la formation tout au long de la vie proposé par Jacques Delors jadis). Le numérique, mais aussi, comme le dit Michel Serres, les formes de la société et de vie en société sont devenues telles que la forme scolaire est sérieusement mise en cause (les Moocs par exemple, l’enseignement inversé).
      Certes on est très loin d’une révolution, voire même d’un changement radical, mais on pressent déjà que nous passons d’une ère à une autre. Les études PISA seraient-elles une arme pour contenir le système passé ? »

      Va lire le document en question!

  6. Je vais aller voir ça…

    Mais je croyais que Tarentino avait déjà réalisé « son » western spaghetti avec Inglorious basterds… même si ce dernier se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale ?!

  7. Le Monde *, de temps à autres, maltraite aussi des sujets peu traités. Aujourd’hui, il s’agit de caricaturer une question épistémologique d’importance :

    http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/01/17/des-savants-devoyes_1818674_1650684.html

    Mettre dans le même panier des abrutis qui n’ont rien compris aux théories relativistes d’Einstein et qui en nient la validité de façon grotesque, de sinistres idéologues crétino-créationnistes et des scientifiques qui soulignent les insuffisances du darwinisme, le renoncement à intelligibilité des théories quantiques ou des critiques du climato-modélisme en réunion, c’est faire un grand bond en arrière.

    Pourquoi alors ne pas qualifier de « casseurs de science » ou de « malsavants », les critiques des « sciences de l’éduc » ?

    Meiriol-Einstein : des nains parasitaires grouillent sous les semelles des géants.

    * journal de préférences

  8. Avez-vous remarqué que les thuriféraires les plus exaltés des « nouvelles pédagogies » et technologies afférentes * sont souvent des épiciers ** ?

    http://orientation.blog.lemonde.fr/2013/01/23/nouvelles-pedagogies-letudiant-doit-etre-la-personne-la-plus-importante-dans-une-ecole/

    Peut-être est-ce parce qu’ils se sont introduits en fraude dans le champ scientifique qu’ils espèrent le cacher sous une couche de ripolinisante de fumier technolâtre ?

    * affairantes conviendrait bien mieux

    ** les profs/élèves des écoles de commerce

  9. Peillon: « Je n’ai quand même pas mis 60 000 postes sur la table pour être emmerdé après »

    Si !

    Mais la table n’a pas tenu (socle mal coulé en béton de pacotille, censément sans ciment)

    PS : A l’école alsacienne, où sont quelques-uns de ses enfants, on n’en réclame pas.

    • Je vous trouve bien dure avec petit Jean.

      Peut-être a-t-il eu une révélation comme petit Bruno ? Entendu la voix de saint Fracko qui l’appelait ? Lu avidement les éditos de l’abbé Watrelot ? Fait retraite monacale avec le vicaire Kazatchouk ? Analysé la substantifique moelle de l’œuvre intégrale du Grand Meiriol ? Décelé une pensée significative de Mââme Fioraso dans un corpus de plusieurs milliards ?

      Croyons à la rédemption pour tous !

  10. Je pense la même chose que vous sur le Tarantino sans même l’avoir vu. Il suffisait de voir la BO pour se douter que ce serait un truc très nunuche, nonobstant le sang partout.

    Sinon, je jalouse votre aptitude à user de la sulfateuse lorsque vous avez décidé de dire du mal. Comment fait-on pour être d’aussi mauvaise humeur ? Dois-je me laisser poursser la moustache ?

    • Chère, avec moustache, vous ne seriez plus vous-même…
      Quant à la sulfateuse… « J’ai le glaive vengeur et le bras séculier » — vous connaissez peut-être lé référence…
      Et je suis de mauvaise humeur en ce moment.

  11. La suppression des prépas est une des réponses au traitement calamiteux de l’orientation, pointé du doigt par la Cour des Comptes. Comme on n’a pas le courage de supprimer la fièvre, on casse le thermomètre et on déclasse les hôpitaux en dispensaires. Et à l’autre bout de la chaîne, on scolarise les marmots en pampers.

    http://www.ccomptes.fr/index.php/Publications/Publications/L-orientation-a-la-fin-du-college-la-diversite-des-destins-selon-les-academies

  12. Le jupégol du jour prend des accents gaulliens pour rassembler les « porteurs de projets » :

    « Tous les porteurs de projets sont invités à participer à la rencontre régionale du Tour de France. »

    Qu’ils soient sur terre ou sur mer, les « porteurs de projet » sont les idiots utiles de la curetaille molochoïde qui s’essaie au causement managérial :

    http://a396.idata.over-blog.com/222×300/4/26/37/59/Photos-publiees-2/2-loi-entreprise.jpg

    Et qui va reboucher le trou occupationnel ? C’est Herbert !

  13. Dans la rubrique « le niveau monte », le bac littéraire français n’ouvre plus les portes des facultés helvétiques.

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/8c2c4498-662a-11e2-9e0f-0488a6bb7e67/Les_Unis_suisses_restreignent_leurs_acc%C3%A8s_%C3%A0_certains_bacheliers_fran%C3%A7ais#.UQIuSR12Q9C

    La nouvelle a provoqué quelques remous en France, certains y voyant la preuve que le système scolaire national se détériore. Les universités suisses ont revu cet automne l’admission des bacheliers français. Dès la rentrée 2013, les titulaires d’un bac littéraire (L) ne pourront plus se présenter dans une institution suisse, à moins qu’ils n’aient choisi l’option mathématiques en première et terminale.

    Quod erat demonstrandum ;-(

  14. Le baron Seillière déclare : «Il est temps pour moi de poser le sac»

    Ce maître de forge qui a passé son temps à mettre à sac les prolétaires en faisant semblant de les payer croulait sous le poids des sommes amassées.

    Mais poser le sac ne signifie évidemment pas en répartir la charge.

  15. Le Moloch s’apprête à coproduire un remake de « mon nom est personne ». Ce navet (le remake !) met en scène l’errance d’un eap de maths qui se cherche * et qui finit par dominer la soustraction des entiers.

    Ces eap seront payés entre 600 et 1100 € par mois pour un service hebdo de 12 heures (en soins palliatifs). Faute d’être nommés, on les surnommera : les cheaps.

    * ce n’est pas pour autant un chercheur.

  16. La presse : « L’Iran a envoyé un singe dans l’espace. »

    La parabole est accomplie : gloire au Très Haut qui a permis à Coco de précéder l’Homme dans le firmament.

  17. Zoophilie chez les bobos :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/28/97001-20130128FILWWW00626-un-chien-electrocute-a-paris.php

    « Sur la grille d’égout, une dame a reçu une décharge électrique en tentant de lui prodiguer des secours »

    « D’après les premiers éléments, des fils électriques dénudés dans le réseau souterrain auraient électrisé cette plaque « par capillarité », a expliqué cette source. »

    La dame, du coup, a été prise en charge mais on sent bien que cette histoire de capillarité est tirée par les cheveux.

  18. à l’Ifé les facariens surchauffent de la cafetière dans d’improbables colloques endogames :

    « Patrick Rayou extrait l’essence même des contenus des contributions, et en plus, il convoque les philosophes pour donner du souffle à nos idées, avec un propos ciselé qui n’appartient qu’à lui, fait d’une grande humilité et d’un humour très fin. »

    « Il faut se demander comment ce qui a été problématisé par la recherche peut féconder les praticiens.
    Reproblématiser, c’est utiliser les résultats de la recherche pour les problématiser à nouveaux frais avec les formateurs ou les formés s’ils en ont besoin… »

    « 9 heures de colloque, il fait au moins 30° dans cet amphi, les pulls et les vestes ont sauté »

    Les plombs aussi et le mur du çon franchi sans obstacle épistémologique.

    http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2013/2013_Ife_08.aspx

  19. Vraiment très très bien, Alceste à bicyclette ! Enfin, trouvé un peu de temps pour le voir. Un bel hommage à Molière et tant de finesses un peu partout dans le film. Un peu d’italianité en passant … ce qui ne gâche rien. Et puis l’île de Ré, bien jolie hors saison.
    Et Alceste, qui refuse, qui refuse, qui refuse et qui finit par se laisser re- tenter pour, in fine, retomber sur ses « pattes » avec une indicible, que dis-je, une effroyable grandeur.
    Brighelli avait bien raison de nous dire d’aller le voir.

  20. Très drôle le formateur, copain de de Peretti. Heureusement qu’il ne s’agissait pas de triplés. Il eût été trois fois plus content de lui… Mais on n’a pas vraiment envie qu’il nous montre tout ce qu’il sait faire :-)
    Ils sont bien crades tous ces gens-là qui ont profité de tout ( on n’apprend pas le luth baroque en regardant faire… ) et qui prônent maintenant la mélasse numérique pour ceux qui suivent.

  21. Le Fogari titre : « Avec la crise, la vente d’églises s’accélère : L’église Saint François d’Assise, à Vandoeuvre près de Nancy, est convoitée par la chaîne de fast-food KFC »

    Normal.

    Avant, les nombreux fidèles se chauffaient tout seul pendant les offices (la foi du charbonnier faisait les meilleurs boulets).

    Maintenant qu’ils ont froid à l’âme, ils se les gèlent, ils désertent et les locaux peuvent être détournés pour entreposer des poulets à bon compte.

  22. Jour de grève…

    Imagineriez-vous Edouard Martin (l’énergique et médiatique délégué de la Cfdt) dans la même fédération syndicale que son patron Mittal ?

    Non, bien sûr.

    Dans l’Education nationale en revanche, c’est la norme… La preuve ci-dessous avec cette page du site de la Fsu… Professeurs et inspecteurs, instituteurs et chefs d’établissement, salariés et patrons… tous représentés au sein de la même fédération…

    Voilà pourquoi il y a beaucoup de profs dans la rue… mais très peu d’Edouard Martin dans les salles des profs !

    CQFD

    http://www.fsu.fr/-Syndicats-nationaux-.html?p=5

  23. Récemment, le gratin des inutiles de l’école s’est réuni dans la capitale des pédagols en un colloque débridé :

    http://www.cafepedagogique.net/Lists/ITN_Advertising/pub_colloqueIfe2013.jpg

    L’affiche du colloque est en soi une profession de foi de leur folie prétentieuse : bidonner un trait épais et homogène avec une craie carrée est une tache complexe que seul un pédagol de haute volée est en mesure de mettre en scène *.

    Demain la roue ?

    * « dans l’intérêt des enfants »

  24. « Plus encore que les autres médias, Slate se préoccupe des grands sujets qui secouent nos sociétés :

    http://www.slate.fr/lien/67871/tousse-concert-classique-toux

    Les pétomanes wagnériens ricanent.car ils attendent sagement les ouvertures pour se lâcher. »

    Fernand Raynaud en avait fait l’immortel sujet d’un sketch : Tonton, pourquoi tu tousses ?

    Il est possible que la sociologie avancée finisse en première partie de spectacle des humoristes !

    • « Il est possible que la sociologie avancée finisse en première partie de spectacle des humoristes ! »

      Au début, ils ont essayé et c’était leur créneau naturel mais le public les a tomatés *. Depuis, ils se sont réfugiés dans les faqs des tauquechauds télé.

      * tomater (1er groupe) : zlataner

  25. Grève annoncée pour le 12 Février contre le projet Peillon . Bien sûr, le SNALC n’en sera pas puisqu’il réaffirme à tour de bras et sur tous les tons qu’il est si content de cette réforme…

  26. Le cardinal Whatrelou qui était parti faire un tour en vélo revient et il n’est pas content de ce que Peillon fait de son refondement.

    Il nous dit tout dans Los Servitore Pedago, organe officieux * de la Pédagolerie :

    http://www.cahiers-pedagogiques.com/spip.php?article8263

    Non praevalebunt.

    Les forces du Mal ne triompheront pas **mais le camp du Bien feint de ne pas savoir que la médiocrité généralisée qu’il promeut activement a déjà tout envahi.

    * au plus haut des officieux

    ** extrait du causement du mitré : « Il peut y avoir un « gaucho-conservatisme » tout aussi néfaste que la posture des conservateurs proprement réactionnaires et repliés sur une vision mythifiée d’une école élitiste et qu’il est impropre de qualifier de « républicaine » »

  27. La presse : « Peillon, a réaffirmé dimanche sa volonté de mener à bien « dans l’intérêt des enfants » la réforme des rythmes scolaires non seulement dans le primaire, mais aussi au collège et au lycée. »

    A force de vouloir fourrer des choses bizarres dans l’interaie des enfants, on risque l’occlusion.

    Bien sûr, on diminuera l’horaire de français et de maths, on castrera les contenus afférents tout en introduisant quelques activités supplémentaires puissamment chronophages pour faire une pose sur la méridienne…

  28. Voilà que le lobby des profs de sciences physiques s’avise que les programmes de terminale sont nuls.

    http://www.udppc.asso.fr/petition/index.php?petition=2

    Certains diront qu’il vaut mieux trop tard que jamais mais en lisant bien le texte de la pétition, il ne s’agit que d’alléger le contenu des programmes de terminale, sans aucune analyse correcte de la castration déjà commise (pas de maths, surtout pas de maths !) et sans remise en cause plus globale de l’idéologie constructiviste qui y sévit alors qu’elle n’a rien à y faire.

    Qu’ils aillent se faire

    Ne signez pas la pétition de ces guignols suivistes !

    • Ayant eu droit à la « bonne parole » officielle, descendue tout droit d’un concepteur de ces nouveaux programmes à la noix, individu certes cordial mais nourri au lait mielleux de Michel Serres et Pierre Léna* (avec un zeste de Dehaene, le type qui observe les neurones en action), j’abonde dans votre sens.

      Rien que l’appel à « une réécriture claire de la colonne « compétences exigibles » du programme de terminale » est totalement stupide. Cette colonne, il ne faut pas la réécrire, il faut l’effacer. Le programme, ça doit indiquer les notions à maîtriser, et maîtriser les notions, c’est être capable de résoudre tout problème y faisant appel.
      Prétendre « faire » les lois de Snell-Descartes et interdire de s’en servir, pour calculer un angle de réfraction (ou plus si affinités), c’est insensé. C’est pourtant tout à fait officiel, car, tenez-vous bien, ces lois sont au programme (en seconde) mais pas dans la colonne « compétences exigibles » !

      * encore un de ces vrais savants qui se sont entichés des « sciences » de l’éducation. Sa position d’académicien donne à ses élucubrations valeur d’évangile pour tous les demi-sels de la science qui aimeraient la voir « épurée » du « cambouis » mathématique.
      Je doute que son collègue Haroche soit du même bord, vu ce qu’était son cours d’électromagnétisme, une référence pour la clarté et la profondeur de vue.

      • Merci Moot, je me sens un peu moins seul…

        Les lubies tardives de nos vieux scientifiques devraient nous interroger. Yves Rocard, sur le tard, s’était entiché de pendulerie et de paranormal. Mais au moins dékhonnait-il seul dans son coin sans emmerder personne.

        A sa décharge, faut dire qu’il ne s’était jamais bien remis d’avoir un fils raté parce qu’énarque.

        On dirait vraiment que les cautions manupâtistes se reproduisent par tacite reconduction : de Gennes et Charpak tout juste refroidis, voilà que Léna reprend la boutique.

        Libérez-nous des Nobels et des académiciens qui ont des idées sur l’éducation !

        Tiens, j’ai une idée : lancer une souscription pour leur jeter un sort vaudou.

  29. Ah ! moi qui regarde Stan Lee et les super-humains je commence à en connaître un rayon sur le supra-normal en physique !
    1 Vous avez le « Chi » énergie vitale qui chauffe l’eau, endort les animaux et plus si affinités
    2 Sinon vous avez la vision supra-humaine : on y voit mieux qu’en plein jour comme cela vous pourrez distinguer le vainqueur d’un combat de nègres dans un tunnel
    3 Et tous les trucs qui ne servent rigoureusement à rien comme s’enfoncer un tournevis dans le nez, s’appliquer une perceuse sur la peau, allumer une ampoule en faisant passer un fil électrique autour de votre corps etc.
    Et pourtant je ne suis pas – encore – prix Nobel !

  30. Ce cercopithèque de Burlingue hors classe (en langage vernaculaire : « vieux certifié de lettres modernes »), harassé de travail, réclame un meilleur traitement :

    http://s1.lemde.fr/image/2013/01/25/534×0/1822857_5_1053_cercopitheque-d-asie-semblant-quemander-une_1c96fb6eb4119a084b4f60fdf299e52d.jpg

    L’article R.654-1 du Code Pénal punit les mauvais traitements envers les animaux d’une contravention de 4ème classe plafonnée à 750 €.

    Inutile de dire qu’il faut être bien nul en calcul pour lâcher une prime de 400 € à tous les PE, alors que le Maître du Moloch ne risque qu’une amende d’à peine le double pour les quelques plainteurs tenaces qui résisteront à la dizaine d’années de procédure.

    Faut dire qu’être nul en calcul semble être une compétence quasi-génétique chez les sinistres de Grenelle.

  31. C’est le Dugong-blog!

    Pré-retraité, déjà?
    Les galéjades les meilleures sont les plus populaires…votre Xième degré de sous-entendu à la sauce cultivo-intellectuelle devient pesant: hommage à votre culture sémantique et autres, mais pensez à l’entendement parfois limité de vos collègues de base, pauvres tacherons de l’EN…
    Trop d’humour tue l’humour: inspirez-vous donc de votre Maître à penser ( panser?) et allez au but!

    En toute amitié ensaignante,

    Sisyphe.

    • « mais pensez à l’entendement parfois limité de vos collègues de base, pauvres tacherons de l’EN »

      C’est ennuyeux car je viens précisément ici pour les oublier un peu.

      Je suis certain que vous ne voulez tout de même pas que je me mette à picoler pour compenser.

      Tiens, pour la route du degré 12 *, voici que le jupégol du jour fait en une, la retape éhontée pour le grand barnum ** numérique que le Moloch voudrait promouvoir dans un grand Service Public de Soins Palliatifs.

      Bientôt sur tous vos écrans grâce aux ESPE (établissements de soins palliatifs pour l’éducation).

      * la piste aux étoiles sur les bouteilles

      ** barnum : contraction de bazar numérique. Dans ce genre de caboulot, il n’y a pas de contenu dans les contenants et on ne boit que des paroles pieuses.

  32. Le jupégol du jour exploite la pétition de l’uddppc dans le sens qui l’arrange : réduire encore les contenus *, protester du nombre de compétences à acquérir sans évidemment remettre en cause la notion même de compétence.

    Ce dernier reproche est assez risible car c’est un comptage aveugle des paragraphes de la colonne « compétences exigibles » : sur les quelques 130 paragraphes on en trouve 17 du type

    « Extraire et exploiter des informations … »

    Y a-t-il 17 façons de « copier-coller » ?

    * si, si, c’est possible ! Il existe encore quelques pans de vieille physique qui tiennent debout à cause de fondements particulièrement robustes

  33. Dugong 5 Février 2013 à 17 h 19 min:
    Merci Moot, je me sens un peu moins seul
    Anaxagore 5 Février 2013 à 17 h 35 min
    Vous n’êtes pas seul Dugong.

    Si, si, il reste tout seul et Sisyphe l’a bien vu: le soliloque du sirénien a fait le vide sur le blog.

    Cela m’étonnerait par ailleurs qu’à son catalogue inépuisable d’ impostures made in Grenelle il ajoute le tract de Peillon, qui titre: « 10 ans de casse par la droite ». À force d’être matraqué, le mensonge du Savonarole imbibé de jus pédagol devient la vérité.

    En 2002, il y avait belle lurette que la droite n’avait plus rien à casser. Ou alors la grande figure de l’enseignement de la philosophie que fut Jacques Muglioni déjantait en 1980, quand il se chagrinait que la gauche ait « trahi l’école et s’acharne à la
    détruire ».
    Robien a vainement tenté d’interdire la globale, Darcos a fait un tout petit peu mieux, Chatel s’est fait avoir comme un bleu. Les Français sont-ils assez aveugles pour croire ce mensonge qui fait abstraction de la mainmise de la gauche sur l’EN depuis 1945?

    • Sous nos yeux médusés, voilà une fois encore que notre transatlante radeaute, dressée sur ces puissantes pattes arrière en brayant « Condorcet ! Condorcet ! » sans jamais nous dire qui c’est.

      Voici enfin la vérité dévoilée :

      http://www.arlindo-correia.com/origin.jpg

      Le « néo-libéralisme » à la Cadichon, une pseudo-histoire sans queue ni tête qui veut s’en doter ?

  34. Les méthodes ne sont pas constructives mais destructrices car constructivistes, idéologie mortifère qui a enfanté tous les totalitarismes. Depuis 1789, on sait aussi ce qui arrive quand un peuple confond la licence et la liberté.

    Et puisque ce blog n’est plus qu’un panier à liens, on va finir par demander l’application de la charia pour faire cesser ça:

    http://www.liberte-scolaire.com/faits-et-analyses/l’education-sexuelle-a-la-mode-de-monsieur-peillon-promeut-les-pratiques-lgbt-le-sado-masochisme…-des-le-plus-jeune-age/

  35. Il va y en avoir des problèmes avec toutes ces associations que la gauche va faire rentrer à l’école. Ce n’est qu’un début ! Mais les petits du ministre sont bien au chaud à l’école Alsacienne comme l’ont été ceux de Hollande et de Chevènement et de Badinter and so on…
    Par ailleurs, je trouve ahurissant de voir la débauche de communication et la dépense d’argent colossale pour ce changement de rythme des écoles primaires. C’est vraiment un
    problème totalement mineur. Réunir les recteurs et tous les inspecteurs pour les fouetter un peu sur cette question ridicule
    est totalement minable. Notre ministre a vraiment peur de perdre la face politiquement. Et les petits inspecteurs kapoifiés qui vont aller répandre la bonne parole dans nos petites et grandes communes de France… Il faut être vraiment le dernier des traîtres pour faire ce métier. Pas étonnant qu’ils viennent se défouler avec plus ou moins de vigueur sur le dos des profs ( leurs ex-collègues pour ceux qui ont enseigné un peu et qui savent ce que c’est ) ! C’est le principe du management pyramidal bien à l’oeuvre aussi dans nos entreprises françaises et qui fait tant de dégâts : des petits kapos qui passent leur temps à remplir des grilles, à répéter ce qu’on leur dit de répéter plus haut et à taper sur ceux qui sont sur le « terrain », tout ça pour quelques sous de plus. Berk !
    Et pendant que tout le monde s’agite pour savoir si les petits vont faire quelques heures en plus le mercredi matin ( après qu’on a fait braire la France entière il y a quelques années pour laisser libre le mercredi matin, les Français ont la mémoire bien courte ) , notre ministre fait passer bien tranquillement sa réforme en attendant de s’attaquer à nos statuts. Tout cela avec la bénédiction du snes, du snalc qui se montrent à la hauteur du sgen. Encore un effort et ils pourront bientôt se regrouper dans une seule organisation syndicale…
    Et ce consensus mou, tous ces gens qui se taisent parce qu’on a un gouvernement de gauche et qu’on a entendu hurler sous d’autres gouvernements… Quelle lâcheté ! Quelle veulerie !

  36. Pour combattre l’ennui profond qui règne dans les sombres recoins de nos ambassades, une idée lumineuse a germé dans celle de Germanie :

    « Le Service Scientifique de l’Ambassade de France à Berlin et Science on Stage Deutschland organisent, le lundi 6 mai 2013, à l’Institut Français de Berlin, une formation Franco-Allemande (dans les deux langues) sur le thème « les TIC dans le champ des sciences naturelles », à destination des enseignants de sciences du secondaire. »

    Quelques petits malins ont rapidement remarqué que, dans cet an 01 après Maya, suite à une conjugaison astrale exceptionnelle, l’Ascension tombe * le 9 c’est-à-dire, pour ne rien vous cacher, juste après le 8.

    Gageons que les demandes seront nombreuses pour participer à un petit pont aérien afin d’assister à ce raout trinitaire et festif.

    En plus, les organisateurs prennent en charge le déplacement de l’enseignant depuis la France jusqu’à Berlin, ainsi qu’une nuit d’hôtel sur place.

    Ils n’ont pas osé proposer le resto pour ne pas froisser la susceptibilité parfois maladive de nos amis allemands qui auraient pu y lire re-STO. Ce qui aurait été très déplacé sachant que, cette fois, tous les participants à ce déplacement seront des volontaires enthousiastes.

    * si j’ose dire …

  37. Il y a des moments où je me dis que ce blog est devenu une sorte de remake de  » Fin de Partie « , d’  » En attendant Godot  » ou de la  » Cantatrice chauve  » ou un mélange des trois.
    Et je ne savais pas que le prénom de Godot, c’était Dugong :-)
    Cela existe une  » spa » des blogs ? Une « spb » qui s’occupe de recueillir les blogs abandonnés, à qui l’on ne parle plus, qu’on laisse errer, des sortes de blogs à deux ou trois pattes, qui ne vivent que de ce que quelques voisins attristés leur jettent de temps à autre ?

  38. Le Point titre : « Les dinosaures ont bien été éradiqués par la chute d’une météorite »

    Dans l’article, on lit :

    « Nous avons montré que ces événements sont très proches, et de ce fait l’impact a clairement joué un rôle majeur dans l’extinction » des dinosaures, relève Paul Renne, un professeur à l’université Berkeley »

    J’en déduis qu’à Berkeley, concomitance vaut causalité et comme disait Georges, l’évêque du même nom, exister c’est chercher à être perçu par les médias…

  39. Le jus pédagol, qu’on sait être la vitrine des dékhonnances massives du futur, continue de faire la promo des brillantines avant-gardistes.

    « Une expérimentation auprès d’un groupe de 25 apprentis en CAP. Cette démarche d’ouverture culturelle à travers le réseau social twitter, amène les apprentis à préparer leur dossier d’Histoire Géographie qui sera soutenu oralement à l’examen du CAP en y intégrant la recherche d’informations culturelles et en les invitant à réagir à celles-ci grâce au réseau social. « C’est une vraie réussite. Les élèves retravaillent le programme, font le tri dans leurs connaissances. Ce projet les pousse à sortir du cadre purement scolaire et à être plus rigoureux dans la construction de leurs phrases lors de la production d’écrits » »

    Chez les pédagols, une « expérimentation » idéologiquement conforme est forcément, dès le départ, une « réussite ».

    On peut aussi se demander si le « tri » dans les connaissances dont il est question est suffisamment sélectif pour obéir aux canons d’une gestion moderne des déchets.

    Quant à la « rigueur » dans la construction des phrases, il faut évidemment l’entendre comme un éloge de la pénurie.

    De quoi nous faire observer davantage de conjonctions de décoordination.

  40. Raisonnement impeccable dans le jupégol du jour qui continue à faire semblant de sainter Roger en titrant :

    « L’enseignement nomade est-il l’avenir de l’école ?  »

    http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2013/02/19022013Article634968550127404483.aspx

    Je pastiche * le contenu :

    « Pourquoi l’enseignement par babouches ou tongues ** est-il une voie d’avenir ? Tout simplement parce que, selon l’Unesco, en 2013 il y aura sur terre autant de babouches et de tongues que d’êtres humains. Dans de nombreux pays la tongue est nettement plus présente que l’école. Dans les pays développés 4 personnes sur 5 possèdent une paire de chaussures et une grande partie a des fonctions avancées **  »

    Ça, c’est du raisonnement, coco !

    * 50% de 51, le reste avec de l’eau

    ** slache chez nos exotiques voisins belges (antislache chez les crypto-experts du MS-DOS)

    *** balayage entrelacé, ressemelage à la demande et à la volée (Khrouchtchev, déjà), distinction automatique gauche/droite et j’en oublie sûrement

  41. La FSU vient de pondre un « texte Action » qui fera rire les nombreux non-syndiqués-qui-savent-pourquoi-ils-ne-le-sont-plus.

    On frémit à l’idée qu’il puisse exister un service Action au sein de la nébuleuse agglutinante.

    Si au moins il y avait en son sein de somptueuses Mata-Hari. Mais Groison n’ayant pas les « moyens » de la Bo Derek des années 80, elle se contente de se fantasmer reine Bo Warrior.

  42. Hummm, et vous croyez qu’ avec mon super kit Nokiabrain , il me sera possible d’enseigner nomadement à mes futurs élèves accomodés à la sauce  » action  » façon FSU, d’un petit village d’Ombrie ou de Toscane, au milieu d’une oliveraie, avec le soleil et les vieilles pierres ?

    • Votre futur EPLE ?

      http://www.camprena.it/

      Il faudra être d’autant plus patient(e) que vous n’êtes pas anglais(e)

      Les vénérables sodomites sont les bienvenus dans le réfectoire où ils peuvent faire leurs frasques.

      On en revient au « vieux » projet d’école à Mykonos…

  43. http://www.liberation.fr/economie/2013/02/20/plus-simple-que-l-imprimante-3d-le-stylo-3d_883156

    Ça ne marchera pas : le stylo est trop petit pour générer un gode acceptable ce qui, à mon sens, sera la principale motivation d’achat grand public du zimbrec.

    De plus, agrandir le stylo n’aurait aucun sens car alors il serait bien mieux lui-même le gode.

    Ces questions auto-référentielles sont vertigineuses comme un puits sans fond.

  44. CPGE vs université suite :

    http://www.vousnousils.fr/wp-content/uploads/2013/02/Congres-APLCPGE-2013-synthese.pdf

    L’assoc des proviseurs adopte une position assez maligne en écrivant :

    « Par rapport à la critique récurrente exprimée à l’encontre des CPGE qui tiendrait leurs étudiants éloignés de la recherche, de par leurs enseignants et leur mode d’enseignement, l’APLCPGE tient à faire observer que la plupart des nouveaux professeurs de classes préparatoires sont titulaires d’un doctorat et que, dans l’enseignement dispensé aux étudiants des deux premières années des universités, la part de la recherche reste très modeste et bien souvent inexistante. Les proviseurs de l’APLCPGE n’en sont pour autant
    opposés à des évolutions en matière de contenus d’enseignement et de pratiques pédagogiques ce qu’ils ont montré en participant activement aux travaux des commissions chargées depuis un an de la rénovation des programmes. L’APLCPGE souhaiterait que la proposition de généraliser les TIPE déjà inscrits au programme des classes scientifiques, à l’ensemble des filières de CPGE, qu’elle avait faite dans ce cadre, soit prise en compte. Cela permettrait de donner à tous les étudiants de CPGE une première initiation aux méthodes et aux problématiques de la recherche. Dans ce cadre, pourrait être ainsi favorisée une collaboration étroite avec les universités. »

    Traduction : laissons les universitaires faire mumuse avec un gadget et laissons l’ossa

  45. fausse manip, je reprends :

    Traduction : laissons les universitaires à leurs arrière-pensées faire mumuse avec un gadget tout en les renvoyant aux contradictions de leur discours et laissons l’ossature générale en place.

  46. La presse : « Ségolène Royal future vice-présidente de la BPI »

    Y aura-t-il une boutique en ligne avec des tee-shirts comme à désir d’avenir ?

  47. Mot d’excuse des parents : Désolés notre fille a raté le train …

    P.S Investir dans un Agenda et une montre à l’heure serait une première action méritoire pour la petite Royal qui a perdu son perchoir !

  48. Pendant qu’ailleurs on se pignole pour savoir s’il y a coup bas ou pas, la consolidation du désastre se poursuit et, évidemment, le jupégol s’en fait le chantre * :

    « Le gouvernement veut expérimenter la possibilité de laisser aux parents le choix de la décision d’orientation en fin de 3ème. « L’objectif est de promouvoir une orientation choisie et non subie en fin de 3ème et de mieux reconnaître la place des parents dans les processus d’orientation ». Le choix de la voie d’orientation « donnera lieu à un dialogue renforcé avec l’équipe pédagogique afin d’accompagner au mieux l’élève et sa famille dans son choix… Ce dialogue se poursuivra jusqu’à l’entretien avec le chef d’établissement lorsque la proposition du conseil de classe diffère du choix de la famille. Mais le choix final reviendra à la famille ». Cette possibilité sera expérimentée dès la rentrée 2013 « dans différents territoires ». »

    On ne saurait mieux dire qu’une vraie politique de soins palliatifs doit, en dernier ressort, organiser un gardiennage concerté qui soulage avec humanité les familles.

    Jusqu’au bout, on s’enfonce dans l’intérêt des élèves.

    * j’allais écrire « s’en fait le chancre » ce qui n’est pas incompatible.

  49. Pendant qu’ici on s’attelle à ne plus jamais entendre une mouche voler dans les classes, ailleurs on prend des mesures pour en limiter la densité tout en diminuant le fumet qui émane des toilettes publiques :

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/la-chine-autorise-trois-mouches-au-metre-carre-dans-ses-toilettes_1223503.html.

    Voilà une circulaire de haut vol dont l’objet sera plus difficile à contrôler que le nombre d’enfants par femme * car, pour prendre des mesures, il faudrait des appareils adéquats..

    Le pifomètre universel sera-t-il l’allié objectif des diptéro-sodomites chinois?

    * mesure qui a du plomb dans l’aile, à ce qu’on dit.

  50. Notre minisse, à force de s’agiter dans l’intérêt des enfants, avait une tendance à la flaccidité.

    Et voilà qu’il nous fait un énième coup de com avec les six semaines de vacances d’été.

    E, bien sûr, tous les mimiles et toutes les germaines y vont à donf dans l’écran de fumée.

    La seule attitude qui vaille c’est la placidité et un mépris souverain car le gugusse est à poil.

  51. « Twittérature » : les mots barrés comptent aussi peu que les autres et sont destinés à faire disparaître ce qui était écrit.

    Dans un monde réellement moderne, dix à douze grognements suffiront pour communiquer.

  52. Vous croyez vraiment que le  » gugusse est à poil  » ? Et je n’ai pas votre maîtrise. Placidité et mépris… J’en ferais du pâté, moi, haché menu, menu, menu. Il va falloir que je fasse au moins deux heures de marche et deux heures de pâtisserie pour me calmer. J’ai plus qu’à ouvrir un salon de thé.
    Et le dernier gag sur l’écriture. Et tous ces crétins de profs qui ont voté PS, qui se font plumer et qui en redemandent.
    Les profs de langue n’ont pas arrêté de pigner depuis le début de l’année avec leur bac en contrôle continu et les autres de les regarder de loin… Et quand on leur dit que c’est ce qui nous pend au bout du nez, dans les autres matières, ils vous disent que non, pas la gauche, quand même. Quels abrutis.
    Envie de riper les galoches …

    • Du taille-chicorne au tai-chi-chuan, il y a une longue (dé)marche.

      La mienne est facilité par le fait qu’il me reste seulement 457 jours de gesticulations rémunérées au Moloch.

  53. 457 jours ! Et vous croyez que vous allez vous en sortir comme ça ? Mais pas du tout. D’ici, là, le petit père des peuples aura eu une nouvelle idée et vous obligera à une petite rallonge de quelques années. Ce sera pour participer à l’effort national, pour sauver les chers petits comme il n’y aura plus de profs. On rempile, Dugong, pour cinq au moins, sinon pas de pension…

    • « On rempile, Dugong, pour cinq au moins, sinon pas de pension… »

      Si on s’avise de toucher à mes 457 jours, je sors mon 357 magnum et le tire dans le tas.

  54. Si vous voulez vraiment faire du bruit, écrivez un libre où vous raconterez comment vous avez cocufié Peillon et Hollande avec leurs moitiés respectives pendant tout l’été de vos congés payés avec force détails croustillants sur les dessous cachées de ces dames …

  55. Combats d’arrière-garde, perdus d’avance: au vu de notre situation économique, qui ne saurait se résoudre qu’à coups d’impôts supplémentaires – et encore- nous sommes, enseignants, la toute dernière roue du chariot, voire la longe trainante…
    Effectivement, merci Peillon: les cocus sont-ils contents?
    Après tout, ILS ( Tartarinade) n’ont que ce qu’ils méritent: au royaume de la FCPE, les profs sont borgnes et dilatés du troufignon.
    L’avenir, mes chers collègues, est rose muqueuse: on nous entube et cela va perdurer.
    Je survivrai le temps nécessaire pour donner à mes enfants les moyens de quitter ce navire putride.
    Mon pays est mort, et merde.

  56. Vous avez peut-être raison, Sisyphe, et tout le monde semble vous donner raison vu le silence écrasant ici, sur ce blog et ailleurs.
    Mais tant pis, je continuerai de râler, même si ce sont des combats d’arrière-garde car après tout il n’y a pas plus de sagesse ou d’efficacité à se taire qu’à dénoncer et qu’au moins ces crétins du PS sachent qu’ils n’ont pas encore « moutonné  » tout le monde. Dans mon lycée, pourtant fort grand, j’ai parfois l’impression de me balader au milieu de gens anesthésiés, atones, morts-vivants. Et le plus drôle, c’est que dans ces braves gens, il y a entre autres, un paquet de profs d’histoire qui ne se privent pas de parler des plus belles résistances que nous ayons connues, des profs de lettres qui vantent les bienfaits des Lumières, des profs de philo qui se délectent des notions de responsabilité, d’engagement and so on… Et qu’on retrouve blasés, comme des petits vieux, dans la salle des profs. Et qui passent leur temps à gémir et à se plaindre. Un vrai mur des lamentations, cette salle des profs. Je crois que ce qui me pèse le plus c’est de voir mes collègues, en mode ehpad. Oui, c’est ça, en mode ehpad. Et ici, c’est la phase terminale, ils ont même perdu le langage. A part, le cher Dugong, dans le rôle de Bérenger : Ma carabine, ma carabine ! Contre tout le monde, je me défendrai ! Je suis le dernier homme, je le resterai jusqu’au bout ! Je ne capitule pas !

  57. Voici la nouvelle maquette de la pub pour inciter nos djeun’s à décrocher une des nombreuses places offertes cette année au Moloch :

    Décrocheurs/décrochés : deux activités qui se nourrissent l’une l’autre :

    http://www.lanouvellerepublique.fr/var/nrv2/storage/images/contenus/articles/2013/01/19/la-viande-de-touraine-aura-un-abattoir-neuf/24391372-1-fre-FR/La-viande-de-Touraine-aura-un-abattoir-neuf_reference.jpg

    Si tu veux vivre à fond aux crochets des géniteurs d’apprenants, deviens un décrocheur qui se décarcasse !

    Si comme un vrai bœuf,
    ni tu mousses au lit ni tu louches la béhème du voisin,
    si tu as le sens du comice,
    si tu as déjà décroché non pas le mais au concours général (agricole),
    si tu crois à l’amélioration de l’espèce,

    ce boulot – qui s’apprend – est fait pour toi.

    Rejoins-nous en ESPE!

  58. Le jus pédagol fait l’article du dernier opus du tandem Cèbe-Goigoux intitulé « Lectorino et Lectorinette » :

    « Les enseignants peuvent en effet se glisser dans l’outil et l’utiliser dans des pratiques habituelles, ce qui favorise le développement professionnel. »

    Une incitation subliminale à la sodomie ?

  59. L’Education nationale ressemble de plus en plus au film américain « Blue Velvet » ; on a découvert une oreille dans un champ et l’on se demande à qui elle peut appartenir … un éducateur masochiste ou un élève rançonné dans une obscure salle de classe par un gentil camarade ?

    • La presse, la bouche en cul de poule, claironne ad nauseam qu’Hessel a participé à la Déclaration universelle des droits de l’homme,

      Manifestement, il en a oublié un paquet.

      Ça donne envie de désicôner et de proclamer que c’est un droit de l’homme.

  60. Quand on songe que le monde vient de perdre le Stephen King de l’indignation livresque, on se dit : un seul être nous manque et nous voici réduits à la seule lecture de l’encart du Nouvel Obs sur les amours contrariées de la belle Marcela avec le groin de la bête !

  61. Dès qu’une dékhonnante paraît, le jus pédagol relaie :

    « La sénatrice Marie Christine Blandin a dévoilé quelques aspects du rapport sur le pré recrutement que le Sénat devrait rendre public la semaine prochaine. Le rapport préconise un pré recrutement des enseignants dès la prmeière année de licence pour assurer un meilleur brassage social des enseignants et augmenter le nombre de candidats. »

    Pourquoi ne pas aller au bout en pré recrutant tous les étudiants de L1 (y compris les élèves de CPGE). Un vivier formidable !

    Bien sûr, il faudra trouver des moyens coercitifs subtils pour contraindre les meilleurs d’entre eux de ne pas sortir de l’Angkar.

    Il faudra notamment intégrer cette fixation dès l’avènement des espe. Il suffirait de quelques voyages d’étude à l’étranger où des solutions existent :

    http://idata.over-blog.com/3/69/59/49/Kaechon_dec2008.jpg

    Bien sûr, quelques toilettages semblent souhaitables dans la nomenclature. Par exemple les « ateliers de découpe » pourrait devenir des « ateliers cliniques d’analyse des pratiques ».

  62. « États-Unis : Apprendre à écrire ne sera plus obligatoire dans les écoles de 45 États. D’ici 2014, l’écriture manuscrite sera un enseignement optionnel dans 45 États américains. À la place, sera privilégié l’apprentissage de … Word. »

    Vous voyez bien que l’Ecole française a encore des progrès à faire pour être au niveau !

  63. Sophie Joissains, séna­trice UMP par sa réputée mère *, a déposé une pro­po­si­tion de loi « visant à ce que tous les élèves et les étudiants sui­vant des ensei­gne­ments théo­riques géné­raux [...] pré­parent, paral­lè­le­ment, une for­ma­tion diplô­mante type BEP ou CAP ».

    Projet pas con dans l’absolu, lourd d’implicites umpistes et clairement infaisable. Pas seulement pour des raisons pratiques mais aussi parce qu’un grand nombre d’élèves des filières générales seraient bien incapables de décrocher un tel diplôme.

    http://www.vousnousils.fr/2013/03/07/voie-professionnelle-une-senatrice-veut-que-les-eleves-de-lenseignement-general-preparent-un-cap-ou-bep-543737

    * Maryse Joissains-Masini, députée-maire d’Aix en Provence

  64. Dans le genre « j’ai des idées désastreuses pour réformer le Moloch », il y a aussi le grand frère de petit Bruno a qui, évidemment, le jus pédagol sert la soupe :

    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/03/07032013Article634982376209019614.aspx

    Matthieu Hanotin, énième clone de l’apparatchik ps des temps nouveaux, vaguement diplômé, travailleur virtuel et expert convaincu pour organiser le travail des autres, veut notamment « regrouper dans le même cycle école élémentaire et collège et, qu’en 6ème et 5ème, un professeur polyvalent référent qui accompagne l’élève à chaque heure, organise de façon plus souple qu’aujourd’hui le temps scolaire et fait appel en fonction des besoins à des professeurs spécialistes monovalents. »

    Petit chef (de clinique) polyvalent chargé de sous-traiter des programmes auxquels on aura soigneusement soustrait tout contenu de valeur, voilà une belle perspective de branleur éducatif.

  65. Je vais pouvoir monter mon chiche-kébab à Marseille avec l’aide de Findus !

    Un homme de 25 ans a été tué par balle ce matin vers 8h30 devant la prison des Baumettes à Marseille.

    Selon les premiers éléments, l’homme, qui venait d’être libéré après avoir purgé une peine de 3 ans de prison, a été atteint d’une balle dans la tête. L’ex-détenu venait de traverser la rue et s’est écroulé sur le trottoir face à la prison.

    Ce sont deux individus circulant à deux-roues qui ont opéré, devant témoins, plusieurs visiteurs attendant d’accéder au parloir de la prison.

    La victime était originaire de la cité La Ceriseraie (13e), dans les quartiers Nord de Marseille.

    Un périmètre de sécurité a été mis en place autour de la prison, comme le montrent ces images tournées par La Provence.

  66. On va manquer de dictateurs … heureusement il y a une pépinière à Marseille !

    « Chargé de représenter la France aux obsèques de Hugo Chavez, le ministre des Outre-mers Victorin Lurel a tenu des propos qui pourraient, de son aveu même, lui être reprochés. Il a notamment affirmé que « Chavez, c’est de Gaulle plus Léon Blum ».

    « De Gaulle parce qu’il a changé fondamentalement les institutions et puis Léon Blum, c’est-à-dire le Front populaire, parce qu’il lutte contre les injustices », a poursuivi le ministre socialiste. S’il a estimé que ses propos pourraient lui être « reprochés », il a conclu ainsi : « Le monde gagnerait à avoir beaucoup de dictateurs comme Chavez. On présente Chavez comme un dictateur mais il a toujours respecté les droits de l’homme ». Le ministre a toutefois estimé que l’on « pouvait ne pas être d’accord avec telle ou telle action d’Hugo Chavez ».

  67. Le Fogari nous édifie sur le grave problème de la couleur des fumées sixtines * :

    http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/03/11/01008-20130311ARTFIG00622-l-e-prouvette-1-la-chimie-de-la-fumee-blanche-du-pape.php

    Foin de ces messages binaires, on murmure dans les cénacles que Nigaud de saint’Ho serait intéressé par une machine signifiante qui émettrait des écrans de fumée selon toute une palette de gris.

    Les journaleux-aruspices ** pourraient ainsi observer la com élyséenne sans avoir à grattouiller de dégoûtantes entrailles (en pire, romancer)

    * bientôt seventines ?

    ** boys and girls

  68. Pour éviter tout malentendu, je voudrais dire que si les aruspices modernes sont journaleux, cela ne les empêche pas d’être aussi des spices-copies.

  69. A n’en pas douter, si la pédagolie se saisira des activités chimiques à la base des fumisteries papales, elle raffolera de des khon-sidérations spatiale émises par un astrophysicien du Cnes :

    http://www.vousnousils.fr/2013/03/11/les-oeuvres-dart-portent-des-notions-qui-entrent-en-resonance-avec-lespace-543913

    « De la même façon que l’on fait des sor­ties au Musée pour décou­vrir les arts, les sciences ou l’architecture, on peut égale­ment faire des sor­ties pour décou­vrir l’Espace autre­ment. Le fes­ti­val Sidération est l’occasion de décou­vrir la trans­dis­ci­pli­na­rité à l’œuvre. En effet, l’Espace n’étant pas une dis­ci­pline, c’est l’objet idéal pour des expé­ri­men­ta­tions qui visent à abo­lir les cloi­son­ne­ments dis­ci­pli­naires. L’Espace est un for­mi­dable ter­rain de jeu pour cela et Sidération est une occa­sion don­née au public de s’y aventurer. »

    Le vide inter-sidérant n’est pas vide car il est plein d’un champ transdisciplinaire dont il reste à préciser la structure. Nul doute que de nombreux animations/TPE s’y khonsacreront et si, d’aventure, quelque chose en sortait, ce serait le signe indubitable de la diminution de ce qui se trouvait à l’intérieur des programmes.

    Chez les caves, on appelle ça une « abolition des cloisons », chez nous, c’est une loi de khon-servation.

  70. Non habemus Brighelli …
    Il paraît qu’il médite sur ces quelques vers…

    « Têtebleu ! ce me sont de mortelles blessures,
    De voir qu’avec le vice on garde des mesures ;
    Et parfois il me prend des mouvements soudains
    De fuir dans un désert l’approche des humains.  »

    « La justice et l’honneur que l’on trouve chez eux !
    Allons, c’est trop souffrir les chagrins qu’on nous forge :
    Tirons−nous de ce bois et de ce coupe−gorge.
    Puisque entre humains ainsi vous vivez en vrais loups,
    Traîtres, vous ne m’aurez de ma vie avec vous.  »

    La fumée sera de quelle couleur quand il réapparaîtra ?

  71. Soulagement dans les minorités (religieuses) : malgré la mise sous le boisseau de quelques gros calibres de la curie, les pédophiles gardent voies aux chapitres.

  72. Le mot lapalissade vient du brave seigneur de La Palice, soit Jacques II de Chabannes, mais – comme dirait le maître des lieux (dirait car il est silencieux et non point, comme ses disciples, licencieux, oh la belle…!), compte tenu du niveau actuel…

  73. La presse : « Fumée noire au premier soir d’un conclave ouvert »

    Un conclave ouvert * !

    Le Vatican n’est décidément plus tenu : on laisse des employés mécontents brûler les vieux pneus de la papamobile et on oublie de verrouiller les statuts.

    On espère que les statues, elles, sont bien soclées

    * un oxymore ? (note de la conclaviste)

  74. Et pendant ce temps-là notre ministre fait passer sa réforme dans le silence le plus total. Il a vraiment acheté plus de monde que ce que je croyais. Il est vrai que pour garder leurs décharges et leurs avantages les chers collègues concernés sont vraiment prêts à vendre leur âme. Retourner enseigner, berk, quand on est bien au chaud à co-gérer avec l’administration, c’est tellement plus confortable…

    • L’homélie du jour de Nigaud de saint’Ho :

      Béni soit qui au Mali pense l’intérêt de la France (Le Drian, le Toubab à Tombouctou)

      Honni soit qui au mal y panse dans l’intérêt des enfants (Peillon, l’urgentiste des soins palliatifs qui veut accélérer le rythme du refondement dans le « temps long »)

  75. AFP : « Un Français primé en Norvège »

    Bruno Latour couronné.

    Saluons la vigueur de notre saumon relativiste qui a su remonter courageusement tous les courants de pensée pour en arriver là.

    Grâce à lui, le Savoir, comme le reste, se débite en tranches.

  76. scoop : le nouveau pape serait un cyborg développé par une joint venture entre le vatican et GlouGlou.

    Il aura une réponse à toutes les questions existentielles en moins de 0,234 seconde.

    Hosanna your Data !

  77. LAFP : « Un pêcheur à pied est décédé mercredi en baie de Morlaix (Finistère) après avoir été emporté avec deux autres pêcheurs par la marée montante »

    Encore un pauvre pêcheur qui nous a fait une crise mystique en se prenant pour Jésus.

    Il aurait dû se rappeler que le lac de Tibériade, lui au moins, n’a pas de marée.

  78. Scoop bis : Benoît 16 (soupapes), ex pape désœuvré serait nommé à la tête d’un Commissariat au Plan Général de l’Univers et de l’Intelligent Design réunis.

    Cet organe, placé sous le signe du temps long, remplacera le Centre d’Analyse Stratégique qui a largement fait preuve de nullité prospective, d’opportunisme parabolique et de libéralisme prosélytique.

    Trop c’est trop.

    • Merci !

      J’ai beau ne pas le dire mais ça fait toujours du bien…

      J’espère notamment que l’injonction « Hosanna your data » fera florès…

      L’espérance ! Toujours l’espérance !

  79. Nous voilà avec deux François pour se préoccuper des pauvres. L’un de Tulle, l’autre d’étole.

    Comme la délocalisation de l’Élysée dans la cité des 4000 n’est pas plus à l’ordre du jour que celle du Vatican dans la cité des Voiles * à Naples, les références à François d’Assise ne collent au saint Siège et à son acolyte corrézien que par le côté mal séant.

    * de Tulle, évidemment

  80. Libé, fidèle * à ses habitudes anticléricales, a fait de bons titres sur l’élection d’Imbroglio (« argentin mais pas gaucho »)

    Et puis, on tombe en arrêt devant celui-ci : « A Notre-Dame, on espère du pape «de l’ouverture humaine» »

    C’est exactement ce que souhaite le grand rabbin Jacob Delafon depuis des lustres dans un souci de dialogue inter-religieux apaisé, tous assis au pied du mur des lamentations à partager l’hostie :

    http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ostia-Toilets.JPG

    En outre, je suis troublé par la possibilité que la célèbre saillie de l’empereur Vespasien serait en fait une prophétie : « l’argentin n’a pas d’odeur ».

    * si j’ose dire

  81. Si, par extraordinaire, vous tapiez sur GlouGlou les mots suivants « ascension », « fulgurante », « austère », « jésuite », « argentin », « porte-voix », « déshérité », vous tomberiez sur quoi ?

    un néo Tincq tank catho de gauche sur it’s (too) late ?

  82. Si, par extraordinaire, vous tapiez sur un quelconque moteur les mots suivants : « ascension », « fulgurante », « austère », « jésuite », « argentin », « porte-voix », « déshérité », vous tomberiez sur quoi ?

    un néo Tincq tank catho de gauche sur it’s (too) late ?

  83. Dialogue dans le cabinet du Moloch (celui du sinistre) :

    le dircab : le Monde veut organiser un tchat sur la loi d’orientation
    le sinistre : pas le temps…
    le dircab : il faut bien que quelqu’un aille y vendre notre soupe
    le sinistre : dites à Baumard de répondre elle-même aux questions. Elle est tellement déférente que ça ne fera pas de différence.
    le dircab (en soupirant) : encore une qu’il faudra nommer à l’igen vie scolaire pour service rendu. Ça va finir par faire jaser.

    http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2013/03/13/la-loi-d-orientation-et-de-programmation-contient-l-esquisse-d-une-ecole-nouvelle_1847267_1473688.html

  84. Libération nous dit : »A droite, le député UMP des Yvelines Jacques Myard, membre de la Droite populaire, a tenu la vedette. Il a alterné les interventions argumentées, notamment sur la laïcité, avec des vannes beauf, sur «les petites anglaises» et «les petites allemandes» grâce auxquelles il a appris les langues – une méthode qu’il recommande… »

    Vous avez quelque chose à rajouter à cet éloge des langues appliquées ?

    • Avec l’élargissement effréné de la communauté, Myard ne peut plus suivre le rythme : aujourd’hui, s’il s’offrait un congé sabaltique *, les compétences linguistiques des petites l’étonneraient.

      * au frais de la princesse, bien entendu.

  85. Loi du 29 juillet 1881 – Article 24 : « Tous cris ou chants séditieux proférés dans les lieux ou réunions publics seront punis de l’amende prévue pour les contraventions de la 5° classe. »

    Au lieu de gueuler comme des veaux contre le choix de l’orientation par les géniteurs et du passage automatique en classe supérieure, je propose que nous nous taisions dorénavant lors des conseils de classe après avoir dit : « dans l’intérêt des élèves, je fais maintenant vœu de silence ».

    Évidemment, il faudra avoir une vie intérieure pour le supporter et je crains que bien peu de collègues en soient dotés.

  86. Adoptons une charte déontologique : ne l’ouvrir en conseil de classe que pour écluser une trappiste.

    Évidemment, ce n’est pas de citeaux qu’on pourra obtenir des profs qu’ils la ferment, même pour une bonne cause.

    D’ailleurs, le Grand Meiriol a déjà jeté les bases de la future charte étique : chartreux castré au salaire famélique mais surtout pas chartiste, une dé-ontologie à construire, une ontologie à détruire.

    http://www.meirieu.com/RAPPORTSINSTITUTIONNELS/UNESCO2020.pdf

  87. Imbroglio 1er : « Je voudrais une Église pauvre, pour les pauvres »

    Ce n’est pas bien de copier/coller sur son collègue du Moloch qui a fait de son slogan « une École pauvre, pour les pauvres » le verset unique de sa bible.

  88. Voilà, qu’à leur tour, les petits membres * de l’apbg (lobby babiologeux) viennent de s’aviser que les programmes de TS sont nuls et appellent à écrire une gentille lettre au Sinistre.

    Les spcéïstes ** les avaient précédés, il y a peu, avec une pétition du même tonneau.

    Que disent tous ces braves gens ? Que le programme de svt/spc est « démentiel » et vas-y que je te jacte sur des questions techniques et que je t’implore d’y faire des allègements. Pas un début de commencement clair d’analyse de fond *** qui montrerait que les mêmes geignards ont largement encouragé l’étiquetage **** comp(r)étentieux des contenus et, qu’au contraire, il est fondamental de les renforcer. Bref, tout le contraire de cette vague d’expérimentalisme isotrope, sans guide théorique, sans autre math que de la statistique ancillaire : tout ce qui rend possible ce vieux rêve de gestionnaire : l’interchangeabilité des enseignants (E.I.S.T.)

    On est prié de ne pas rire quand on lit : « Compte tenu des moyens techniques pour éliminer les mails « semblables » aujourd’hui il est apparu, même si cela paraît plus compliqué, nécessaire de faire des envois par lettre ». On voit par là que reproduire une lettre type, la compléter et la signer est une « tâche complexe » pour beaucoup de ces babioleux.

    D’ailleurs, en bas de la lettre-type, cette mention à remplir : « Professeur(s) de sciences de la vie et de la Terre au lycée de … ». On ne saurait mieux signifier l’esprit étroit des rédacteurs de la bafouille qui n’imaginent guère que des profs de collège puissent la signer et encore moins des enseignants d’autres disciplines.

    En matière de khonnerie veule, assisterait-on à une inversion ultra-rapide de la hiérarchie comtiste des sciences ?

    Juste un an encore à subir le sabir gluant de tous ces malfaisants, c’est pour moi une bien piètre consolation…

    * cette désignation peut sembler paradoxale, compte tenu du grand nombre de femmes qui y sévissent. On aura compris qu’on peut, dans l’esprit, en avoir un petit tout n’en ayant pas. On pourra d’ailleurs aussi se demander ce que signifie vraiment le « p.b. » dans le sigle a.p.b.g.

    ** des gens qui enseignaient les sciences physiques. Avant.

    *** au moins, les matheux en avaient pondu une et bien avant :
    http://smf.emath.fr/sites/smf.emath.fr/files/text_like_files/smfconsultationmaths.pdf

    **** étiqueter : rendre étique

  89. Imbroglio 1er : « Je voudrais une Église pauvre, pour les pauvres »Ce n’est pas bien de copier/coller sur son collègue du Moloch qui a fait de son slogan « une École pauvre, pour les pauvres » le
    verset unique de sa bible.

    Belle manière de résumer ce qui se passe, Dugong. Et vous n’en avez plus que pour un an dans ce m…. Pensez à ceux qui ont encore des années avant de purger leur peine et avec des tas de collègues qui n’ont ni votre humour ni votre ironie salvatrice. Si au moins, on pouvait être quelques méchants drôles à se gausser des imbéciles … Et pourtant, mon bahut est grand. Mais ce tas de bonnes femmes qui prennent le métier de prof comme si elles étaient des infirmières ou des assistantes sociales. Et les mecs qui passent comme des ombres dans les couloirs, transpirant un peu en passant devant les bureaux de l’administration…
    Tiens, je vais faire un risotto au citron…

  90. VousNousIls : « Geneviève Fioraso sou­haite que la nou­velle loi sur l’enseignement supé­rieur per­mette aux établis­se­ments de pro­po­ser des cur­sus tout en anglais. »

    L’association des professeurs de tibétain classique (APTC) « s’insurge contre cette discrimination inacceptable » et exige « l’ouverture massive de lamaseries d’altitude et d’excellence ». Elle rappelle notamment « l’impact très positif de l’altitude et du beurre de yack sur la santé publique ainsi que sur l’élévation des âmes ».

    Cénobites de tout poil, brothers and cistersien(ne)s de tout pays, unissez-vous !

  91. Parlez-vous le Mélenchon ?

    Si non lisez « Le petit Mélenchon tel qu’on le cause » qui vous mettra à jour. La langue du mélenchon est un dérivé de la langue du Chavez. Beaucoup de proclamations martiales … et de promesses de lendemains qui chantent.

  92. Jean-Luc Mélenchon aux Chypriotes : « Bienvenue en enfer »
    Par LEXPRESS.fr, publié le 18/03/2013 à 11:14

    Le coprésident du Parti de gauche a déploré, dimanche sur France 5, la mise en place d’un plan de sauvetage européen pour Chypre, en contrepartie d’une taxe sur les dépôts bancaires de l’île. Selon lui, « Chypre entre en enfer comme les Grecs. »

    Si Onassis revenait sur terre le Mélenchon lui décernerait certainement un brevet d’honnête homme … et irait sur son yacht savourer les petits fours !

  93. On savait que l’économie (domestique) est une « science » au poil qui permet à toutes les croyances de se faufiler dans un emballage très souple de scientificité apparente. Témoin ce que je viens de lire dans une copie de 1èreES :

    « la consommation énergétique d’une habitation peut être facilement réduite en utilisant un autre mode de chauffage, comme le poil à bois »

    Peut-on pour autant en conclure au déclin du poêle à ma zoute ? Encore une victime de la pubissité qui croit qu’un kilogramme de plomb ne pèsera pas autant dans la balance énergétique qu’un kilogramme de poil ou de plume ?

    J’hésite encore à condamner cet élève – qui a déjà tous les atours d’un futur journaliste – à visionner intégralement les vidéos de Jancovici.

    Il y a des choses que c’est probablement pas la peine…

  94. « la consommation énergétique d’une habitation peut être facilement réduite en utilisant un autre mode de chauffage, comme le poil à bois »

    On avait déjà le bois-granulé et le bois-plaquettes, voici le bois-filament. Excellent rendement.
    Ce gosse n’est peut-être pas si bête ?

  95. Rapporté par VousNousIls, ces vibrantes déplorations du Sinistre :
    « Pour Vincent Peillon « un ins­tant chasse l’autre, nous n’avons plus de mémoire, le temps est haché, l’émotion est uti­li­sée comme ins­tru­ment poli­tique ».

    Il faudra bien qu’il s’adapte en faisant un effort réflexif sur sa pratique.

    Dans l’intérêt des élèves.

  96. Professionnalisation des futurs capes :

    Selon des sources généralement bien pétrifiantes, le futur capes d’espagnol comporterait une épreuve de dressage de chien andalou.

    A l’oral.

  97. Je croyais qu’on allait bientôt créer le capes-mule : apprendre à transporter discrètement 700 kilos de coke pour un lunetier bigleux entre la république dominicaine et la France !

    P.S Je comprends mieux pourquoi il offre la seconde paire de lunettes ; une seule ne suffit pas !

    • Dans l’article que vous citez, on lit :

      « S’étant invité à la conférence de presse, Patrice Dumoucel, fondateur de l’EPITA, une école d’informatique, a d’ailleurs mis en garde Xavier Niel: « Ce que vous souhaitez faire, je l’ai déjà tenté il y a 30 ans mais vous allez, comme moi, vous trouver confronté au système de certification français. Vous pourrez peut-être faire sortir une dizaine de génies, mais pour les autres? »

      Patrice Dumoucel aurait pu être le fossoyeur de l’école « élitiste » comme Edouard Leclerc le fut pour les pompes funèbres style Borniol. C’était trop tôt dans un monde pas encore assez jeune.

      L’épitaphe de l’EPITA pourrait être rédigée ainsi :

      « Que nul n’entre s’il n’est chieur d’octet »

  98. « Nick D’Aloisio, un adolescent britannique de 17 ans, est devenu lundi 25 mars l’un des plus jeunes millionnaires de la planète. »

    Même pas cap de passer le bac d’abord ce petit con …

  99.  » Malgré son palmarès et son talent, Fangio a couru pendant toute sa carrière sans avoir le permis de conduire. Il ne l’a obtenu qu’en 1961, plusieurs années après sa retraite. »

    Bah ! on a les mêmes as du volant en France surtout le dimanche !

  100. On ne compte plus les articles glougloulâtres mais il y en a qui dépassent tout :

    http://www.slate.fr/story/69559/technologie-esprit-cerveau-developpement

    En lisant la chose, je me demandais quand viendrait une référence à Einstein. Réponse, à la fin :

    « A l’instar des calculatrices, qui ont permis aux étudiants en mathématiques de se concentrer davantage sur les théorèmes et les démonstrations, avoir la possibilité d’accéder partout et tout le temps à Wikipédia, et au Web en général, peut nous permettre de dévouer davantage d’espace cérébral à la pensée critique et aux connexions entre les idées. En d’autres termes, bien mieux que de nous transformer en Rain Man, l’Internet pourrait tous nous rapprocher d’Einstein. »

    Avec ses fermes de serveurs, la firme Glouglou consolide la Fabrique du Serviteur : « bienvenue à la ferme-la et sers-toi ! »

    Je serais pas étonné qu’on ferme…

  101. Certains s’agitent sur les « maquettes de la réforme du capes dans les cartons » et « l’adieu aux disciplines »

    Une maquette en carton, ce n’est pas un tigre en papier ?

    Je me souviens d’un certain Mark Sherringham, ancien directeur d’iufm, ancien conseiller de l’ancien maître du Moloch * qui jetait à la face des universitaires (je cite approximativement) :

    « Si vous avez donné les diplômes requis pour passer les concours d’enseignement, c’est que vous garantissez leur niveau disciplinaire. Pourquoi faire une deuxième évaluation lors du concours ? »

    Il paraît que certains universitaires piquaient alors du nez en regardant leurs chaussures. On ne citera pas de nom.

    * maintenant attaché culturel à l’ambassade de France aux USA.

  102. Une usine à gaz * pour câlinothéraper les décrocheurs :

    http://www.vousnousils.fr/2013/03/27/ma-seconde-chance-un-ecosysteme-numerique-pour-les-decrocheurs-544910

    « Nous avons voulu créer un écosys­tème numé­rique à des­ti­na­tion des jeunes décro­cheurs »

    Décrochés mais connectés. L’école publique du 21ème siècle sera marcescente ou ne sera pas

    * on espère que le gaz utilisé n’est pas l’éthylène…

  103. Heureusement, ils n’ont pas encore vu nos élèves de lycée :

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/28/le-licenciement-d-une-caissiere-pour-une-erreur-de-virgule-juge-fonde_3149962_3234.html

    Eux aussi sont numériquement handicapés jusqu’à l’os mais, à part nous, profs, personne ne s’en apercevra puisque les emplois de caissier(e) n’existeront bientôt plus.

    Ni ceux de profs, d’ailleurs.

    Tout baigne et la virgule flotte.

  104. http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0202670952171-la-cuisine-ecologique-de-whirlpool-enfin-commercialisee-553561.php

    « Pour Whirlpool, développer l’encastrable est un des leviers pour relancer ses ventes »

    Le développement encastrable. Ça c’est du concept, coco !

    Plus bas dans le publi-reportage, on lit :

    « le lave vaisselle et le réfrigérateur sont connectés, « afin éviter une déperdition d’énergie ». En clair, un réservoir d’eau placé derrière le compresseur du réfrigérateur, est utilisé pour chauffer une partie de l’eau du lave vaisselle. « Ce qui permet de réduire la consommation d’électricité de 10 % »

    C’est pas avec de l’interconnectivité qu’on se chauffera l’hiver…

  105. Toujours dans les Echos : « Hollande à la télévision : une intervention préparée avec minutie »

    Sérillons les problèmes :

    Nigo de Tulle prépare son intervention en France avec minutie et Obama prépare son intervention en Corée avec minuteman.

    Nous voilà préparés.

  106. D’aucuns me pressent d’ouvrir un blog de veille média qui s’intitulerait :

    « C’est pas demain la veille, c’est maintenant ! »

    Qui est contre ?

  107. J’avais déjà signalé qu’un triathlon porcin avait dégénéré en Chine. On en est à 16 000 corps repêchés dans la Huangpu .

    Du temps de Mao, une activité sportive de masse passait par l’éducation.populaire : jamais un porc n’aurait osé s’aligner aux côtés du Grand Timonier sans savoir nager.

  108. Lu dans un forum populaire :

    « Pour moi, Hollande vise déjà un second mandat. Il temporise, dans l’espoir d’avoir 5 ans supplémentaires pour prendre des mesures « impopulaires », mais à la hauteur des problèmes. »

    Une preuve irréfutable que la stupidité peut être stratosphérique quand elle se prend au sérieux.

  109. Baumard, auxiliaire pédagole de presse, qualifie de la même façon Villani et Chevallard dans le monde magazine :

    « Cédric Villani, médaillé Fields en 2010, Yves Chevallard, [...] médaillé Hans Freudenthal »

    Médaille Fields et médaille Néandertal, même combat ?

    Je suis ercoeuré.(il faut avoir lu Néant Dertal pour comprendre)

    Ceci dit, Villani devrait faire attention à ce qu’il dit en matière de contenus…

  110. Génération spontanée dans l’interministérialité : un Conseil National de l’Innovation pour la Réussite Educative apparaît ex nihilo.

    Mes conseils pour une réussite réussifiante :

    Le Conseil devra dépasser l’approche mécaniste et déterministe lors de la planification des innovations pour privilégier la réactivité et donc réussir la réussite (il faudra notamment prêter attention à la mise en place d’un phasing correctement ordonnancé lors du branchement des pompes de vidange dont chaque membre sera doté).

    En définitive, il sera de la première importance de bâtir un référentiel de compréhension commune des attendus du futur système en cours de réalisation afin de fluidifier la communication entre conseillers.

      • J’avoue être allé piquer des bouts de phrases sur un site de « ressources humaines ».

        Je sais, c’est mal de plagier des textes aussi remplis de sens pour faire des parodies.

        Si vous tapez « approche mécaniste et déterministe lors de la planification des innovations pour privilégier la réactivité » sur Glouglou, vous tomberez dessus.

        Je frémis à la lecture de l’avertissement en page une du document : « Vous pouvez distribuer ce texte à volonté
        mais il est formellement interdit de le modifier ».

        Vais-je me prendre une fatwa RH ?

        Les pires, à ce qu’on dit.

  111. En exclu pour BdA, l’agreg externe de maths 2014 serait structurée autour d’une épreuve de numérologie à l’écrit et d’une analyse morphopsychologique à l’oral.

    « La numérologie, c’est l’analyse et l’interprétation des nombres associés à une personne. Les noms et prénoms correspondent à des nombres, tout comme la date de naissance », explique Colette le Flich, doyenne de l’IGEN de Numérologie, qui prend déjà part à une centaine de recrutements par an dans les EPLE. Cette pratique pythagoricienne permettrait ainsi l’étude de nombreux aspects de la vie d’un candidat. « Chaque chiffre a une grammaire, explique Colette le Flich. Le 1, par exemple, loin d’être un élement neutre, correspond à la volonté ». Mais le chiffre n’a pas la même signification selon ce qu’il représente. Ainsi « la date de naissance nous informe sur le charisme d’une personne, le prénom sur la structure égotique », précise la doyenne.

    Selon John Oxford-Head, DRH de la Doxic Gestalt Consulting *, leader dans le secteur de l’analyse morphopsychologique, cette dernière permettrait de jeter sans management un regard croisé sur le profil des postes et celui du candidat. Dans les couloirs de l’igen, on murmure que le profil « front de taureau » serait particulièrement recherché.

    Et tout ça, bien sûr, dans l’inter raie des élèves.

    * DGESCO

  112. Rencontre au sommet:
    Le pape François, premier des chrétiens, salue Hollande François, dernier des crétins:
    Bonjour! Je suis François, le pape des pauvres.
    Enchanté! Je suis François Hollande, un de vos plus gros fournisseurs

    Hollande a promis que le chômage allait baisser. C’est même imminent. En raison des performances exceptionnelles de la Préfecture de Police de Paris, dans le comptage des participants aux manifestations des 13 janvier et 24 mars, le gouvernement lui confie désormais celui des chômeurs. Leur nombre diminuera d’un seul coup de 75 %.

  113. http://www.rue89.com/2013/04/03/malheur-francais-cest-quelque-chose-quon-emporte-soi-241113

    « A force de mesures statistiques, Claudia Senik a mis en évidence l’existence d’une mélancolie française, d’une inaptitude des Français à se dire aussi heureux qu’ils le devraient. »

    Comme pour la matière noire, peut-être une source inconnue d’idées noires, spécifiquement française, qui échapperaient aux détecteurs ?

  114. Nigo de Tulle, habité :

    http://www.lepoint.fr/images/2013/04/04/hollande-ferme-yeux-1274743-jpg_1149390.JPG

    « Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ? »

    « et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. »

    « Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. »

  115. Lu sur un site pédago-talmudique :

    « l’eau c’est la thora, jeter l’eau sur la tête des enfants est une façon de leur souhaiter que la Thora les imprègne comme de l’eau sur un vêtement. »

    Faut-il pour autant jeter tous les agrégés de Bar Mitzvah avec l’eau du Grand Rabbin sous la plume duquel apparurent des pavés plagiaires ?

    La plume ointe de ce drôle d’oiseau empêchera-t-elle l’imprégnation du Gore Texte ™ qu’est, somme toute, le Lévitique © ?

    Faut-il lire dans ces évènements la trace d’une cabale des adeptes de l’hermétisme ?

    Que de questions qui risquent de rester à jamais sans réponse…

  116. La presse : Harlem Désir veut « des mesures d’assainissement politique »

    Qu’il s’efface, donc. Ainsi que tous les apparatchiks qui parasitent le PS.

  117. Ancien missile à domicile cubain, Frère Fidel, touché par la Grâce, se transforme en missi dominici de la paix à Pyongyang :

    http://s1.lemde.fr/image/2010/07/11/534×267/1386511_3_8661_fidel-castro-qui-se-consacrait-depuis-quatre.jpg

    « Maintenant que la Corée du Nord a fait la preuve de ses prouesses techniques et scientifiques, nous lui rappelons ses devoirs envers d’autres pays qui ont été de grands amis et disons qu’il serait injuste d’oublier qu’une telle guerre affecterait plus de 70 % de la population mondiale »

    Kim aurait répondu que la blanche colombe de la paix n’empêchera pas le crapaud de baver.

  118. Le mangazine de publi-reportages L’Etudiant compile les petites et grandes lâchetés des lobbies de « spécialistes » à propos du bac 2013 :

    http://www.letudiant.fr/actualite/bac-2013-bien-parti-pour-un-taux-de-reussite-record.html

    Et ça en rajoute dans le genre petits tremblements effrayés de foireux qui couinent suffisamment tard pour ne surtout pas remettre en cause la nullité intrinsèque de programmes sans contenu qu’ils ont pourtant, de fait, cautionnés.

    Avec une mention TB pour un petit membre qui s’exclame :

    « Nous n’avons pas été formés à préparer nos élèves et encore moins à évaluer des épreuves qui font appel à davantage de rédactionnel »

    Du « rédactionnel », qu’il dit, le coco plaintif ! Du bon causement, pourtant, qui permettra de donner une dimension supplémentaire à notre espace-temps tellement étriqué.

    Cette cuvée 2013 sera pourtant l’occasion de franches rigolades entre « l’effet dope l’air », « la diminution de la consommation énergétique par usage de poils à bois » et autres effets « yaud’poêle ».

    D’ailleurs, du « sujet 2013″, j’oserai un anti-corrigé franchement libéré des tristes contraintes d’une science tristement réduites à son objet.

    Pour donner enfin du sens au terme « anabac » et, bien entendu, dans l’inter-raie des élèves.

  119. Le jus pédagol, organe people de la vie des grands leaders, relate le dernier congrès du SE-Unsa :

    « Avec 97% de votes favorables à sa réélection à la tête du Se-Unsa, Christian Chevalier bénéficie d’un énorme capital de confiance au sein de son syndicat qui a adopté le rapport d’activité déposé par la direction avec 93% des voix. »

    Le message de félicitations que Kim lui a envoyé est-il vraiment mérité ?

    On murmure que les 7% qui n’ont pas voté rapport d’activité étaient l’un aux toilettes, l’autre un extrémiste répétant à l’envi que l’activité du dirigeant n’est pas encore assez déclinée en compétences.

  120. Sérieusement, Dugong, vous qui êtes dans les petits papiers de Brighelli, vous savez ce qu’il devient ?
    Il est dans un paradis fiscal ? Il écrit un super bouquin ? Il drague une super nana ? Il est parti à l’île de Ré ? Il tourne un film ? Il a ouvert un restaurant ? Il retapisse sa maison ?

    • D’après des sources généralement, il serait en Arménie (rapport aux petits papiers).

      D’autres l’auraient vu grimpant le chemin raide vers une lamaserie perdue dans le haut Tibet.

      Mais franchement, l’île de Ré me paraît une mauvaise piste (même si certains prétendent l’avoir vu prendre l’apéro chez Gilles de Rais).

      D’autres disent même que JPB, c’est Keyser Söze…

      C’est dire si on est en pleine confusion dans cette note qui portait initialement sur le cinéma.

  121. Oh ! Ce n’est pas chic, Dugong, de botter en touche. Vous auriez pu juste nous dire que tout allait bien, que Brighelli était entré dans les ordres et qu’il était très heureux comme cela. Encore un coup de la grâce divine… On aurait été rassuré. Bon, eh bien tant pis. Ciao, ciao…

  122. L’OCDE invente la notion de Pisa « glocal », enfin livrée chez vous mais selon leurs envies :

    http://www.vousnousils.fr/2013/04/09/education-locde-cree-un-nouvel-outil-inspire-de-pisa-545597

    « Avec ce ‘Pisa for schools’, nous n’avons pas pour pro­jet de clas­ser les établis­se­ments. Mais bien d’observer com­ment appli­quer les meilleures pra­tiques, amé­lio­rer les per­for­mances, per­son­na­li­ser les appren­tis­sages »

    Slogan : « Choisissez ce que vous voulez dans nos produits ! »

  123. C’est bien joli tout ça mais rien n’est fait pour moraliser Bonnet d’âne pendant ce temps-là !
    Dugong qu’avez-vous à nous déclarer ? Si vous cachez quelque chose entre les deux oreilles il va falloir aller à confesse …

    • Ici, je déclare en permanence et je joue simultanément à l’auguste et au clown blanc.

      D’ailleurs, un autre auguste qui fait le clown sur un forum très fréquenté * a déclaré au milieu de nombreuses khonsidérations bien sérieuses :

      « vous êtes partis d’une part excessive de littérature pour en arriver à zéro littérature et du coup, vous avez exigé et obtenu… des heures de littérature en langue étrangère, au détriment du français.
      Escrocs ! »

      Je déclare donc qu’en physique on a eu la même chose avec le rôle des maths, réduites au calcul. dont des imbéciles prestigieux ont déclaré que tout le monde pouvait s’en passer.

      * donc qui l’est mal

  124. Pendant que certains se jettent à la figure des épithètes sur fond de thatcherisme encore tiède, les USA jettent les bases de l’enseignement scientifique du futur :

    http://www.nextgenscience.org/next-generation-science-standards

    Sur fond d’idéologie manupâtiste (épi-Ledermisme) et de convergence molle entre les différentes sciences, guimauvisation de l’enseignement scientifique avance à grand pas

    Bientôt sur vos écrans !

    Le temps que Lena et consorts aient lu et digéré pour nous lénifier avec tout ce jus de prose qui permettra à des animateurs multicartes de créer de l’opinion citoyenne.

    P…n ! Encore un an !

    • Diantre !

      Pour vous ou pour les quasi analpha-bêtes qui nous arrivent maintenant par vagues géantes telles des ânons dations ?

      Les livres auxquels je pense spontanément sont très écrits. Ce qui, vous en conviendrez, je pense, constitue un empêchement dirimant dans la seconde hypothèse.

  125. Aujourd’hui un intense jus de crâne dans le jupégol, organe de transmission des pignolades innoventeuses :

    « un professeur de SVT, a présenté au forum un projet collaboratif SVT/Langues « Le tour du monde des langues avec des logiciels de SVT ». Dans un logiciel de simulation, les élèves peuvent lire et écouter des textes en onze langues : français, italien, breton, allemand, anglais, azéri, espagnol, arabe, latin, portugais, hindi. Le forum a permis à cet enseignant de rencontrer des collégues qui vont lui permettre de proposer cinq nouvelles langues pour son logiciel : le créole, le provençal, le grec ancien, le roumain et la LSF en vidéo (langue des Signes Française). »

    En tant que représentant plénipotentiaire du lobby militant pour l’introduction du tibétain classique dans l’enseignement des sciences à l’échelle mondiale, je proteste énergiquement.

    « L’oubli » de cette langue-mère dans la liste de l’agité des synapses n’est évidemment pas due au hasard : le complot confusionniste pédagol mondial ne saurait s’accommoder d’une telle exception culturelle.

    Comme disait le Maître Mêê Rihol lors de sa 3ème réincarnation :

    « Je lève un coin du voile, si l’élève ne peut découvrir les trois autres, tant pis pour lui »

    Surtout quand ils n’ont pas les outils, qu’ils n’ont que deux mains et qu’on les a soigneusement assis sur leurs doigts et sur le voile…

  126. Chômeurs de longue durée, au lieu de ruminer vos échecs, faites-vous vraiment envoyer paître par les employeurs :

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/04/12/des-moutons-pour-tondre-en-ville-vrai-gain-pour-l-environnement_3158721_3244.html

    De nombreux avantages : nourris, logés (?), dans un environnement solidaire, en étroit contact avec la Nature, régulièrement tondus dans les règles de l’art.

    En bref, enfin utiles !

    PS Attention quand même. Dans vos groupes paisibles mais potentiellement revendicatifs, certains maires seront tentés d’insérer quelques moutons chargés de se dresser devant vos légitimes revendications. Ne vous laissez pas manger la laine sur le dos par ces moutons noirs de la République !

  127. Corée du Nord : la grand-mère de toutes les batailles sortie de sa maison de retraite pour les besoins de la photo :

    http://s2.lemde.fr/image/2013/04/12/422×210/3159177_3_b6b9_washington-qui-a-mis-en-garde-la-coree-du-nord_e681cbc338187d00190be43696877a8c.jpg

    On salue l’esprit de sacrifice de Grand’Ma Dalton qui n’a pas hésité une seule seconde à quitter son fauteuil roulant (quitte à être fermement tenue bien droite par le fringant officier opportunément placé juste derrière.

    De même, admirez le savoir-faire des chaudronniers nord coréens qui parviennent à donner l’apparence d’un col de chemise au corset d’acier qui structure Mémé.

  128. Le jus pédagol du lundi témoigne souvent des excès du long week-end précédent : le publi-reportrage du colloque EcriTech’4 est encore riche en effluves à peine dissipées d’un moment de sur-oxygénation collaborative.

    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/04/15042013Article635016060810447371.aspx

    On y a fait assaut de considérations de haute altitude entre personnes de qualité qui s’occupent déjà à occuper le quotidien de l’enseigné/gnant de demain : « mobiquités » (cuistrerie à grande vitesse ? mobilité des lendemains de cuite ?), « tablettures » diverses, « préexpérience virtuelle » et j’en passe…

    Une mention particulière à l’exercice du « Goriot farci » qui montre à l’évidence que le slogan « nique ta mère » a vécu et doit faire place à son pendant paternel.

    Tout ce beau monde – qui, en passant, en tenant boutique à Nice montre son incapacité de colloquer à distance – ne manque pas de feindre de sainter Roger :

    « Faut-il craindre alors que les nouvelles technologies mobiles conduisent à un regrettable effacement du rôle du professeur ? L’enthousiasme des enseignants présents, qui se perçoivent comme des « profs heureux », doit apaiser cette crainte. On rappellera aussi cette belle phrase d’Hölderlin : « Dieu a créé le monde, comme la mer a créé la terre : en se retirant » »

    L’effacement apaisé du prof-heiureux-qui-aime-vraiment-les-enfants reste un mystère impénétrable,

    PS : Le militant, de dos sur la photo dont je vous parlais samedi est maintenant identifié : c’est un IG qui a conclu le colloque par cette grave question : « Comment affronter la « granularité des savoirs » qui rend les contenus épars et disparates ? »

  129. Arapèdagogie gluante dans les crap bullsheets :

    http://www.cahiers-pedagogiques.com/L-ecole-et-ses-bottes-de-tiers-lieux

    « Cela suppose enfin que les tiers lieux éducatifs * puissent être pleinement reconnus, dans leur pluralité, comme acteurs à part entière. Non pas acteurs péri ou post scolaires, mais co-responsables. Il s’agit de passer du travail de partenariat au travail de réseau, d’une logique de collaboration à celle d’une co-élaboration, d’un fonctionnement hiérarchisé à une mutualisation et coordination fluide et permanente. »

    Traduction en langage ordinaire : nous aussi, parasites de tout poil, voulons bouffer au grand râtelier et décider du menu.

    A force de jeter tout et n’importe quoi dans l’inter-raie des enfants, on va droit à la fistulisation dans leur détriment.

    * courses d’erreurs d’orientation, rallyes découverte (en salle couverte, l’hiver), pistes des (re)cyclables (formation manupâtiste des usagers d’ouatés va-et-vient), itinéraires de dactylo-pygie active, virées de la glandouille, etc.

  130. Les crétins d’altitude du site informe qui prétend informer ont écrit :

    « Les pre­miers véri­tables sujets du bac 2013 ont com­mencé à tom­ber en Inde, au lycée fran­çais de Pondichéry »

    Non seulement les sujets tombent comme à Gravelotte mais c’est l’enseignement tout entier qui meurt.

    Devrons-nous compasser sa tombe pour en prendre la mesure ?

  131. Tout peut servir d’arme ! C’est la destination qui compte pas la nature de l’objet ; réviser vos classiques monsieur le physicien !

    Même un morceau de bois peut devenir un gourdin à assommer les pédés … ça dépend de qui il rencontre !

  132. Confusionnisme primitif en GB comme en France :

    http://www.lepoint.fr/monde/les-eleves-britanniques-vont-devoir-travailler-plus-pour-meriter-plus-19-04-2013-1657081_24.php

    Dans le causement du guignol britanneux, il ne s’agit évidemment pas de travailler plus mais de rester plus longtemps dans l’année dans des locaux appelés, à tort, « écoles ».

    Quant aux contenus, tout le monde s’en fout. Et, bien sûr, le retour à la (pomme de) terre n’est plus de mise : British Gove erre et ne ment pas.

    Il omet, il confusionne *, il ventile…

    Et ça marche ! Il faut soigner les dactylopyges ! Scrogneugneu !

    Quand on excite les khons, ils résonnent. C’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît.

    * quand il dit « moins court » au lieu de « plus long », il n’est paddy qu’on doive boire ses paroles.

    • Je regrette, les contenus, ils ne s’en foutent pas : ils en veulent le moins possible, voire pas du tout, voire une quantité négative. Cette sinistre parodie d’école se donne pour but de désapprendre.

  133. Salle des profs : un modèle innovant en open space avec salle de réflexion * / repos en mezzanine :

    http://www.avantage-boutique.com/offres/file_inline_src/462/463_imgO_300811_003912.jpg

    A mon sens, le modèle grillagé l’emporte sur tous les autres car le grillage fait cage de farfadet et empêche les ondes ** intrusives et extrusives d’entrer et de sortir à leur guise.

    D’un autre côté, le modèle à parois en cairons offre le bénéfice douteux ne pas laisser entrer les Lumières externes et par conséquent de faire apparaitre crûment les rares qui s’y trouveraient déjà.

    Déprimant, en violation évidente avec le droit de tous à la bêtise caquetante *** et pour tout dire discriminatoire. Comme l’Australie en kangoo à roues, faut pas le faire…

    * on y pratique la réflexivité sur ses pratiques

    ** bad vibrations en globish

    *** implicite dans la Constitution

  134. Dans un forum nombreusiste est abordée cette question de fond qui devrait nous préoccuper davantage :

    « Comme devient-on IPR ? »

    La biologie apporte, elle aussi, sa contribution à ce problème protéiforme où reproduction sexuée et asexuée, télé-au-logis, stratégie du jeu de go (away from school) se mélangent inextricablement :

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/538f6dc6-bfbe-11e1-a6a3-d7268d2d001b#.UXOaXMqTJhS

    La faim justifie les moyens.

  135. Licence manupâtiste en promo ce début de semaine :

    http://www.villebon-charpak.fr/linstitut/

    « Les unités d’enseignements (UE) sont toutes construites autours de thèmes transversaux ayant trait à des sujets d’actualité comme le traitement des déchets, la transmission de l’information ou encore la production de la lumière. C’est en s’appuyant sur des études de cas, sur des projets, sur des expérimentations que sont abordés, simultanément ou successivement suivant les besoins, les contenus disciplinaires traditionnels »

    Le projet, à coloration sociale, coûte 14 k€ par étudiant et par an mais les mânes du Grand Homme (détecteur de particules de son vivant donc aussi de talents) aident manifestement à dégager de la manne.

    Un conseil à nos collègues de CPGE : rebaptisez vos khôlles en « entretien hebdomadaire avec un enseignant référent » et donnez-vous une image de bobologue attentif plutôt que de gaver ces pauvres mômes avec des contenus inappropriés *.

    * entendez par là : « que l’étudiant ne construit pas lui-même » et qu’il ne peut donc s’approprier…

  136. Tiens, voilà des gens qui ne rigolent pas et qui alignent des points pour en faire un itinéraire motiventeux :

    http://lettres.discipline.ac-lille.fr/ressources/entree_metier_approfondir_pratiques/construire-une-sequence-et-une-seance-denseignement/motiver-les-eleves-lier-lenseignement-et-la.pdf

    Dans la liste des « causes de l’absence de motivation » des élèves, j’aime particulièrement la dernière :

    « L’élève dont les ressources psychiques sont mobilisées ailleurs »

    Le pygitropisme qui immobilise physiquement les doigts, mobilise l’imaginaire et libère la créativité.

  137. L’abbé Jarraud adore le noviciat et nous fait le plein d’onction dans le dernier tombereau du jus pédagol

    Il est rempli d’espé rance pour ces djeuns qu’il phantasme littéralement sans vice de forme : une clientèle plus captive encore que les stagiaires frais et moulus des concours et tellement plus « pure » socialement…

    Ecoeurant de mielitude bondieusarde.

  138. Les églises sont vides mais les écoles sont pleines ! c’est ça le triomphe de la néo-pédagogie … et comment on y apprend le minimum du mininum c’est une mer sans rivages sur laquelle on peut espérer passer sa vie entière sans jamais aborder la terre désolée du chômeur !

  139. Quand le jus pédagol nous fait un bel article, on peut être à peu près sûr de trouver encore mieux dans les crap bullsheets.

    Aujourd’hui voilà qu’on nous assène une députée écolo :

    http://www.cahiers-pedagogiques.com/La-caricature-n-a-pas-sa-place-lorsque-les-enjeux-sont-aussi-importants

    La pauvrette aurait tant aimé nous enfumer totalement avec ses petits pets chéris : des Projets Educatifs Territoriaux pour bien farcir l’emploi du temps des élèves avec des machins locaux bien moussants.

    Un conseil à tous ces pros si désireux d’assainir la vie des autres : essayez donc de faire des pets dans les couloirs des CHU. Sûr que le personnel hospitalier saura vous éconduire comme il se doit vers la sortie.

    • D’ailleurs, la presse signale qu’aujourd’hui, Jean-Luc Chiappini, maire de Letia et président du Parc naturel régional de Corse a été tué de plusieurs balles alors qu’il roulait en voiture.

      Plusieurs témoins ont formellement reconnu l’auteur des coups de feu : un mouflon bien connu des services de police qui se serait échappé dans le maquis dès son forfait accompli.

      On le recherche activement. Voici son dernier portrait connu, issu du sommier du Grand Banditisme :

      http://www.chassons.com/news/chassons/mag/img_div_r/etg/mouflon2.jpg

      Les services de police le soupçonnent de vouloir rejoindre les Kerguelen où de nombreux cousins se sont installés depuis lurette..

  140. Écrans de fumée (suite) :

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/04/25/une-proposition-de-loi-pour-eradiquer-l-ambroisie_3166102_3244.html

    La bourgeoisie n’est plus un repoussoir fédérateur : l’ambroisie, voilà l’ennemie.

    Alors qu’un député suédois va défendre cette semaine une loi obligeant les hommes à uriner assis, on voit bien l’émergence d’une stratégie internationale cohérente visant à interdire de pisser sur l’ambroisie ce qui ne fait que la renforcer par apports azotés exogènes.

    « Lutter contre la prolifération de l’ambroisie est un travail qui ne s’arrêtera pas »

    La lutte continue ! S(i)empre !

  141. On me dit que le Lobby des Violons Compissés * est farouchement opposé à la proposition de loi du Suédois. S’étant accommodés de la relative imprécision des jets vécus comme un moindre mâle, ils redoutent de subir un surcroît de pression quand on sait déjà celle qu’endure leur âme d’épicéa.

    * d’où l’expression « il pleut des cordes »

  142. Le Monde, feuille caritative bien connue, titre : « Ertharin Cousin, directrice du Programme alimentaire mondial, prône une nouvelle stratégie, axée sur la construction de la résilience. »

    Soit par résilience, elle entend : « capacité de reproduction d’une espèce animale inemployée en raison d’une ambiance hostile, mais susceptible d’une expansion soudaine si cette ambiance s’améliore » et la résilience « naturelle » des pauvres, inemployés mais qui s’emploient à procréer, n’a pas vraiment besoin d’être « construite »,

    Soit, Ertharin * veut aider les pauvres à améliorer leur capacité à souffrir et montre par là, une tendance des gros machins internationaux au pragmatisme.

    * cousine de Tartarin ?

  143. Une commission officielle US juge des libertés religieuses en Europe et notamment en France.

    La dame qui préside ce machin est membre de « l’église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours », une secte qui mormonne dans sa barbe.

    Pourquoi pas l’église de « Jésus mormons nœud chaque jour mais que ma joie demeure » ?

    Encore un mythe mort né ?

  144. Dans son discours sur l’état de l’Union, Barack Obama a prédit que la technologie d’impression 3D allait « révolutionner notre façon de fabriquer presque tout ».

    Le presque tout et le j’en sais rien : il faudra apprendre aux masses qu’un gode, en creux, peut être trop rigide. C’est une question de moments d’inertie comme le rappelait le grand philosophe Vladimir Janquillelémich.

    D’ailleurs, dans wikipedia, on lit ce commentaire sur l’œuvre du Maître : « V.J. tente d’encercler l’instant au plus près et des deux côtés (avant, dans le « pas encore », et après, dans le « jamais plus », qui ne sont pas symétriques), tout en rappelant sans cesse que c’est impossible. Dans la continuité de l’intervalle qui conduit à cet instant, tout est possible et l’être « s’arrondit » sur ce capital en espérance »

    Tout est dit.

  145. Le carbone n’a pas de prix !

    Vaste escroquerie à la taxe carbone

    Un homme d’une cinquantaine d’années soupçonné d’être impliqué dans une vaste escroquerie à la taxe carbone a été mis en examen à Paris et écroué la semaine dernière, annonce aujourd’hui des sources judiciaires.

    Condamné par le passé dans une autre affaire, cet homme a été mis en examen pour « escroquerie en bande organisée » et « blanchiment » par un juge d’instruction parisien, selon l’un de ses avocats, Me Serge Kierszenbaum, qui n’a pas souhaité faire davantage de commentaires.

    Il a par ailleurs été incarcéré dans une maison d’arrêt de la région parisienne, notamment pour « assurer sa sécurité », selon une source proche de l’enquête. Les enquêteurs le suspectent d’avoir participé à un détournement de 231 millions d’euros via des sociétés-écrans ayant servi à l’achat de quotas de CO2 hors taxe, a expliqué cette source. Ces quotas auraient ensuite été revendus en France à un prix incluant la TVA, une TVA collectée et jamais reversée à l’Etat français.

    Dans ce dossier, le suspect aurait empoché une commission de 400.000 euros et bénéficié d’un effacement de dette à hauteur d’un million d’euros, d’après la source proche de l’enquête.
    « Il est victime de sa vantardise et de sa réputation. On lui reproche un énorme détournement dont il n’est pas l’auteur », a réagi un autre de ses avocats, Me Sylvain Maier, précisant qu’il connaît en revanche « tous les protagonistes de cette affaire ».

    Le 14 septembre 2010, Samy Souied, un proche du suspect, âgé de 45 ans, avait été tué de plusieurs balles sur la voie publique à Paris, dans le secteur de la porte Maillot. Il était présenté comme l’un des principaux instigateurs de cette escroquerie à la taxe carbone. Les transactions frauduleuses sur les droits d’émissions de CO2 dans l’Union européenne auraient fait perdre au trésor public français entre 1,5 et 1,8 milliard d’euros. Pour l’Europe, le chiffre atteindrait les 5 milliards.

  146. Dans les crap bullsheets on trouve de longs témoignages de séminaristes sur le thème « comment j’ai mis le socle commun en place ».

    Voici une photo inédite d’un militant au travail pour illustrer ces causements :

    http://www.ledauphine.com/fr/images/18B8012D-2A50-4710-AEDD-C5170E0C63AC/LDL_06/des-employes-municipaux-ont-donne-l-alerte-apres-avoir-remarque-plusieurs-plaques-d-egout-manquantes-le-dl-michel-thomas.jpg

    Remplacer de lourdes grilles-dégoût par les mêmes en faisant croire qu’elles sont différentes sur un socle construit sur mesure pour les recevoir : un travail d’illusionnistes qui s’apprend.

    • Ils sont tous passés par l’école de David Copperfield et ce furent de brillants élèves !
      Comment faire disparaître toute une Education nationale en quelques années au vu et au su de tout un pays !
      Des maîtres en vérité je vous le dis …

  147. VousNousIls fait de la retape pour « le Congrès Scientifique des Enfants » (compétenciel et espace)

    http://www.vousnousils.fr/wp-content/uploads/2013/05/Affiche-4%C3%A8me-Congr%C3%A8s-scientifique-des-enfants.jpg

    C’est plein à ras bord de bons sentiments. En vrac : promotions des filles, occupation de doctorants désœuvrés, remplissage de l’emploi du temps des beaux jours, etc.

    Le tout sous le haut patronage d’une ancienne spationaute dépressive parachutée aux gouvernes de la cité des sciences

    Cependant, je m’interroge – sainter Roger, toujours – sur l’absence de casque sur la photo : s’agit-il du syndrome de Dave * ? D’une invite subliminale à « vivre » l’expérience de la dépressurisation ? D’un effet pervers de la loi sur le voile intégral ?

  148. Rewriting innovant chez des sgeniards déguisés en enseignant/collégien (?) dont l’opinion s’impose avec naturel :

    http://www.elab.fr/site/?p=264

    « donc je trouve ça scandaleux de bloquer l’accès aux innovations de demain qui seront probablement des méthodes d’apprentissage plus efficaces »

    Il est urgent que la khonnerie dense, téléguidée et sûre d’elle-même n’attende pas le nombre des années.

  149. On se souviens qu’un triathlon porcin avait dégénéré en Chine ce qui avait causé la noyade de 6000 concurrents.

    Voilà qu’un ours nous fait un coup de sang et déraille dans une poursuite individuelle ;

    http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/07/course-velo-ours-singe-massacre-shangai–wild-animal-park_n_3230583.html

    On frémit à l’idée de ce qui se serait passé avec un tandem saumon-singe et si l’ours avait pu utiliser à fond son 42 dents.

  150. Désir mimétique chez les baleines à bosse :

    http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/04/25/innovation-les-baleines-passent-par-le-reseau-social_3166550_1650684.html

    « Nous pouvons apprendre beaucoup sur la façon dont notre culture évolue en étudiant des comportements similaires dans des groupes d’espèces qui ont progressé dans des environnements radicalement différents »

    D’ailleurs, je vais lancer une recherche-action sur le rôle des bulles dans l’apparition de la bosse des maths chez les humains. L’idée : en immergeant profs et élèves, des bulles apparaissent qui ont un rôle essentiel dans la transmission.

    Mais comme je suis un fainéant et que le prix IgNobel ne m’intéresse pas, je laisse l’idée et le number crunching statistique qui va avec aux chercheurs en sciences de l’éduc.

  151. http://www.lepoint.fr/insolite/etats-unis-dieu-fait-de-la-concurrence-a-mickey-10-05-2013-1665299_48.php

    « les enfants ne sont pas oubliés puisque toute une partie du parc leur est réservée. Selon le site internet, il y a « des murs d’escalade, des toboggans, des tyroliennes et des ponts de singe ». »

    Où se trouve le pont de singe ?

    Vous prenez l’arbre phylogénétique, vous montez d’un cran et vous tournez à gauche

  152. Le Monde déplore « qu’en France, l’enseignement sur le climat est morcelé »

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/05/10/en-france-l-enseignement-sur-le-climat-est-morcele_3175062_3244.html

    « La conséquence c’est que plus tard dans tous les milieux on entend encore des confusions entre trou dans la couche d’ozone et gaz à effet de serre », déplore le climatologue Hervé Le Treut. Pour ce membre de l’Académie des sciences, « l’école ne donne pas les armes suffisantes pour que chacun ait une réflexion autonome face aux débats sur le climat ».

    Encore un « expert » qui voudrait que chaque citoyen soit un pair en mesure de proférer un avis dans un débat du genre : la confusion des glaces polaires hérisse-t-elle nos poêles à bois ?

    On pourrait utilement fourguer tout ça dans le cadre d’un grand enseignement de la morale photovoltalaïque.

    Si on offense ton climat, tends l’autre joule.

    A gerber.

  153. Est-ce qu’Edgar Morin a une chance de remporter le super-trophée de l’an 2013 ? Depuis le temps qu’il est sur la ligne de départ il mérite une récompense ne serait-ce que pour son assiduité à dire des conneries.

  154. Je propose que dorénavant le président de la République française fasse ses conférences de presse en anglais afin d’obliger les journalistes présents à remonter leur niveau en anglais ! D’accord ou pas d’accord ?

  155. Petit tour en passant sur Bonnet d’âne, non lu depuis un certain temps. Quand on n’a pas trop le moral, on se dit que peut-être une ou deux lectures vont vous faire sourire.
    Je vois qu’on attend toujours le berger corse. Juste les deux ânes habituels ( animaux hautement sympathiques, qu’ils ne voient aucun esprit satirique de ma part ) et qui semblent en forme ( il est vrai qu’on laisse les ânes toujours par deux, paraît-il, sinon ils ont du chagrin ). Je ne sais pas comment vous trouvez le temps, âne Dugong, de commenter toute cette actualité. Moi, je suis un âne surchargé de boulot, un pauvre baudet qui n’en peut mais et qui se demande pourquoi les autres animaux dans la ferme de l’EN ne se révoltent pas.
    Et le berger, il nous manque ! Il ne cheminera donc plus jamais avec le reste du troupeau ?

    • J’essaie de braire maintenant seul sur overblog en profitant de la possibilité d’inclure photos voire vidéos (j’adore commenter des photos en détournant évidemment au maximum le (faux) sens premier).

      Les bergers corses savent prendre le maquis le temps qu’il faut c’est à dire, parfois, longtemps…

  156. Ho ! JP ! C’est quoi ce causement ?

    « Merci Celeburn pour tes explications.
    Et merci aussi pour ton investissement pour les collègues.

    Pour voir un peu l’envers du décor syndical depuis quelques temps, je peux vous assurer qu’il y a là des gens qui ne ménagent pas leur peine, qui y passent leurs soirées, leurs week-ends et leurs vacances.

    Personnellement, le fait de faire des propositions constructives, réalistes et applicables me va parfaitement bien.
    Si on ne le fait pas, d’autres le feront pour nous… et pas forcément avec le même projet pédagogique.
    Autant être dans la course et être force de proposition. J’approuve le choix du SCHMURTZ »

    Sucer, c’est tromper ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>