Le point sur les présidentielles

Benoît Hamon est donc l’heureux élu primaire, Emmanuel Macron va, court, vole et nous gonfle, Fillon est dans les enquiquinements — que le Canard ait été abreuvé par le Ministère des Finances (mais non, pas par Sapin ! Il y a de tout aux Finances, et surtout pas des gauchistes ! Il y a même des sarkozystes…) ou par une « officine » au service de — de qui ? De Rachida Dati ?
Hmm…

Il y a trois mois, alors que nous ne savions pas si le Président de la république en titre irait ou non à l’abattoir, je disais ma certitude que Macron était le plan B de Hollande, dont l’objectif final est de faire triompher le néo-libéralisme (qu’il soit de droite ou de gauche n’a aucun sens en pratique) et d’annihiler le PS, refuge des Cambadélis et autres Bartolone — tous des petites pointures, si on en croit ce que racontait complaisamment le même Hollande aux deux journalistes invités à ses levers et à ses couchers. J’ajoutais que Mélenchon était le caillou dans la chaussure de ce même Hollande — le miroir impitoyable dans lequel il se reconnaît en homme de droite.
Il fallait donc grignoter le Parti de gauche, qui est le remords personnifié, la preuve vivante que le PS est de droite. D’où l’Opération Hamon, bien parti pour devancer Mélenchon, en donnant à tous les déçus du PS un prétexte pour voter encore une fois pour ce parti de gougnafiers. Cocus de 2012, à vos bulletins ! Il y a du candaulisme chez certains électeurs de gauche… On prostitue la république à un Macron en faisant semblant de soutenir Hamon. Bien joué.

Sans compter que Hamon, l’homme qui justifie le fait qu’il n’y ait pas de femmes visibles dans certains quartiers, est islamo-compatible — ce que n’était pas Valls, dont on peut critiquer bien des points, mais pas son engagement laïc. Avec Hamon, on chasse sur les terres du NPA et du PIR. L’islamo-gauchisme n’est qu’un prétexte : l’essentiel, c’est que la France en tant que nation disparaisse, que les Français en tant que peuple disparaissent, remplacés par une mosaïque de communautés qui se regarderont peut-être en chiens de faïence, qui se tireront peut-être dans le dos, de temps en temps, mais qui consommeront. Et c’est bien l’essentiel.

Soutenir Hamon, mais pas trop. Ce n’est pas lui, l’Elu. On le reçoit à l’Elysée, mais on s’abstient de le raccompagner sur le perron. C’est à ces petits détails que l’on mesure aujourd’hui les grands hommes.Sur la photo, il n’a pas l’air ravi, le ministriculus interruptus comme dit mon ami Antoine Desjardins (140 jours rue de Grenelle — il n’a même pas fait la rentrée, cette année-là !). Benoît, méfie-toi, cet escalier, il faudrait le monter au lieu de le descendre !
Hamon n’est donc qu’un écran de fumée. Le vrai candidat du PS, c’est Macron. L’homme de la loi Travail, d’Uber et compagnie. Un libéral, un vrai.Je ne dois pas fréquenter les bons cercles, mais depuis un mois, je n’ai absolument rencontré personne qui se dise prêt à voter Macron. Les sondages qui lui donnent aujourd’hui plus de 20% des intentions de vote seraient-ils manipulés par des médias complices ? Hypothèse absurde, bien entendu. Qu’importe que L’Express ou Libé, ou BFMTV et RMC, ce soit Patrick Drahi, à qui Macron a rendu un signalé service en lui permettant d’acquérir SFR. Que le Monde, ce soit Pierre Bergé qui vient de signaler son ralliement… Et j’en passe… Comme dit Polony dans le Figaro de ce matin 4 février : « L’élite financière a décidé de s’affranchir de ces politiques devenus inutiles et de faire le boulot directement.  »
Tiens, Causeur n’est pas dans le coup ? Faudra que je me renseigne…
En fait, l’Institut Montaigne avait deux fers au feu — Fillon et Macron. Fillon est dans les embarras ? On tire Macron du sac à malices. Si demain Fillon se remet en selle, ce sera coucouche panier.
Dans les deux cas, il s’agit de se débarrasser de Marine Le Pen, le cauchemar de la droite raisonnable et de la gauche de droite, toutes deux libérales jusqu’au bout des ongles. Marine Le Pen qui, si elle osait, finirait par annoncer que non, la France ne remboursera jamais sa kolossale dette, et que oui, les banques se sont assez gavées comme ça sur notre dos. Ce que chacun sait.
Le plus drôle, c’est que l’un des adversaires les plus convaincus de Macron, c’est Bayrou. Je l’ai rencontré cette semaine : il n’avait pas de mots assez durs pour le candidat du mondialisme et de l’Europe décomplexée. L’homme qui parle anglais aux allemands. L’homme qui ignore tout de la France, hors le trajet fluvial Bercy / Elysée. Qui ignore tout de l’école, sauf le lycée La Providence, noble institution jésuite d’Amiens, et la prépa d’Henri-IV, derrière le Panthéon. Un énarque assez malin pour avoir plu à Jacques Attali, qui depuis la mort de Mitterrand se cherche un roi à couronner. Pour avoir plu à Rothschild. À Alain Minc. Pour avoir plu à tout le monde…Sauf au reste de la France — la France qui n’est passée ni par la rue Saint-Guillaume ni par l’ENA, qui ne connaît de Bercy que les feuilles d’impôt du percepteur, qui ne « lève » pas des millions d’euros en se mettant « en marche », qui n’envoie pas ses enfants dans de grands lycées privés ou publics, qui se lève tôt en espérant avoir encore du boulot, et qui préférerait un CDI aux angoisses des CDD à répétition. La France qui en a jusque là des politichiens de garde du système bancaire — parce que cette France-là, ma France comme chantait Jean Ferrat, a peut-être un compte en banque, mais rien dessus. Ma France qui a le pain quotidien de plus en plus hebdomadaire. Ma France qui ne connaît que deux mots d’arabe — Allah akhbar, claironnés par tous les apprentis-terroristes, et encore aujourd’hui au Louvre. Ma France qui se prépare à l’émeute, demain — parce qu’elle ne voit plus d’autre issue.

Jean-Paul Brighelli

308 réflexions au sujet de « Le point sur les présidentielles »

      • @ Mr Brighelli ,

        bien vu , bien pris : votre article est clair comme de l’eau de roche comme l’eau plate disposée à la table des deux faces de carême qui sont en pic dont l’un (trés) grand fumier devant l’ Eternel , traitre » aux siens » comme aux autres , a bien dit qu’il fallait »déchristianiser l’ Europe pour faire l’ Europe lors d’un banquet de la Berd à Londres , banque qui a fait faillite tant ces messieurs aiment l’argent , celui des autres , le luxe et les honneurs

        en clair , il faut nous couper les couilles mais pas celles des « autres » bien sûr 🙂

        BFM , RMC ou l’autre naze de Bourdin qui trône tous les matins , c’est le même tabac au fait Jean-Pierre ..
        faut attendre un peu , quelques semaines , pour savoir ce que les français ont dans les tripes !

        avec tout mon admiration M’sieur Brighelli
        Chlomo

    • N’oubliez pas le rôle par un autre milliardaire auprès de Macron Henry Vermand. La collusion des élites financieres existe pensez vous pas De lacherriere ne connait pas Germant. Il est évident que Hollande a fabriqué Macron on voit que c’est un fin politique à défaut d’être un bon gestionnaire et d’être un fieffé menteur.

  1. Billet lucide dont je partage tenants et aboutissants, mais bien lugubre à l’aube d’une élection décisive.
    Ce qui est remarquable, c’est que plus personne ne discute politique, comme nous le faisions dans les 70 et 80. C’est l’omerta électorale. L’électeur de base est désabusé et ne croit plus en rien, ou n’ose croire ou n’ose le dire.
    Les fils des petites marionnettes risquent fort de rompre dans quelques mois.
    La révolte popu? Je n’y crois pas car le coma est trop profond.

  2. Bon, là, on n’est pas encore dans le 5ème set.

    Il faudra attendre au moins la fin de ce mois pour espérer assister à la fin de ce soporifique 4ème set qui voit s’enchaîner les balles vicieuses de fond de court et qui finira le plus tard possible de peur que trop de candidas se retrouvent à poil avant l’heure et permettent à la populace de se déniaiser par elle-même.

      • Déjà que le simple fait d’être abonné pourrait vous valoir cher dans la révolution qui s’annonce !
        À propos les phrases des sycophantes qui y « écrivent » ont-elles toujours moins de 20 mots, comme à l’époque du triumvirat dirigé par le castré ?

  3. On sait que Marc Ladreit de Lacharrière,milliardaire, voulant rendre service à son ami Fillon, demanda au directeur de La Revue des Deux Mondes (propriété de Marc) de bien vouloir donner quelques livres à lire à Pénélope Fillon-laquelle s’ennuyait dans son manoir- et de la rémunérer pour les recensions qu’elle rédigerait.
    Les recensions se limitent à deux textes d’une vingtaine de lignes chacun et les salaires,eux, sont conséquents.
    Il faut alors se demander quel est le sens de ces largesses;est-ce la plume exceptionnelle de Pénélope qui mérite ces dizaines de milliers d’euros ou bien le milliardaire pense-t-il que Fillon président pourrait lui être utile ?
    je prie le commentariat de bien vouloir noter que je n’emploie pas le mot « oligarque » car je sais pertinemment qu’il n’y a d’oligarques qu’en Russie.
    Certains croient pouvoir faire grief à Macron (ce « Mozart » de la finance si l’on en croit son patron à la banque Rothschild) d’avoir dépensé 120000 euros en frais de représentation lorsqu’il était à Bercy; et ces perfides d’insinuer qu’une bonne part de cet argent servait en fait à sa pré-campagne.
    Il me semble plus intéressant de considérer la carrière fulgurante de Macron chez Rothschild; à trente ans le voilà « partner »; en un seul « deal » exécuté de main de maître, il gagne une fortune,grâce à laquelle il est à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours.
    Pourquoi Mozart cesse-t-il de travailler chez Rothschild où il réussit tellement bien et se plaît tant ?
    Et si c’était Rothschild qui voulait s’acheter l’Elysée ? Ils ont déjà fait le coup avec Pompidou,n’est-ce pas ?

  4. Il est très gênant que Fillon utilise l’argent public pour payer son ménage et un emploi fictif. Mais au niveau pénale, il ne va rien se passer, car le contrat d’assistant parlementaire relève du droit privé. Et rien dans le droit privé punit un emploi fictif. Il faut rappeler que Mitterrand a logé pendant plus de dix ans sa maîtresse et sa fille aux frais de l’Etat, sans que cela gêne la gauche. Fillon ne risque donc rien au niveau pénal. Par contre, il risque gros au niveau politique, car il a voulu construit son image d’homme vertu, alors qu’il ne l’est pas.

    Moi, je préfère qu’on attaque Fillon sur son programme plutôt que sur des boules puantes. De Gaulle n’aurait jamais parler des emplois fictifs de l’épouse de l’un de ses adversaires… Ca vole haut le débat politique en France. Ce qui me surprend aussi, c’est l’entourage de Fillon, qui s’envole rapidement face à la polémique. Un grand doit savoir s’entourer…

    • Attaquer Fillon sur son programme ?
      Mais cela a déjà été fait efficacement par son ami Guaino;je dis « efficacement » puisque Fillon a rapidement remballé son projet sur la Sécurité sociale.
      Deuxièmement,quand on clame partout que la France va mal parce que la dépense publique est trop élevée,il est un peu gênant d’avoir fait rémunérer sa femme pendant des années, pour un emploi fictif:voilà une contradiction fort évidente pour l’électeur.
      Ce qui m’inquiète dans toute cette affaire,c’est qu’on finisse par ne plus avoir de candidat du tout;et si cela se produit, allons-nous demander à l’ONU de nommer un tuteur ?

  5. Bon, on peut changer de sujet là, parce qu’inutile de vous dire que vos couillonnades présidentielles commentées par des glands du verbe comme il en déambule tant par ici ne m’intéressent absolument pas. Un spécialiste autoproclamé de psychologie de bar-tabacs-terrasse bataclanesques dans mon genre peut vous garantir que la plupart des commentariens de ce blog sont certainement faits à mon image: plus honnêtes poivrots, crades sur eux, pénibles avec les gonzesses, insupportables emmerdeurs, que génies de la plume en analyse politique. Tout le monde n’a pas le talent d’un Suétone bavant sur Caligula dans « Les douze Césars ».
    Quant au dernier paragraphe de votre billet, Cher Brighelli, elle révèle une vision de la réalité fausse, triste et dépressive : la France actuelle est un pays merveilleux !
    Il suffit d’avoir de la santé, de l’argent, des relations, des amis sûrs, des enfants beaux, généreux et intelligents, quelques ennemis affairés pour rire un peu…
    Trois fois rien, quoi !

    • Permettez-moi de partager votre avis car je suis fait à votre image sinon qu’il m’arrive en outre de fumer, surtout s’il y a des enfants et de rouler vite, surtout en ville aux heures de pointe.
      Ces présentations étant faites je voudrais vous mette en garde. Avouer publiquement que vous avez entendu parler des « douze cesars », sans envisager que vous possèderiez l’ouvrage ou l’auriez lu, cela peut vous coûter cher, surtout si les brigades du petit Hamon voient le jour. Restons à l’écart de ces futilités et prenons exemple sur Macron et sur son hygiène. Je regarde Paris brûler depuis mon penthouse, je vois Hollande au loin qui en fait de même depuis sa location meublée à l’Elysee, ça vous a une de ces gueules !

    • Alors parlons des jumeaux Kelly ! Les télomères de l’ADN de celui qui a vécu 340 jours dans l’espace ont rallongé, alors que les scientifiques s’attendaient à l’inverse !

  6. Un papier sur les érections pestilentielles tombe à point, en cette période troublée.
    Comment dézinguer Macron et ceux (sens générique) qui restent ?
    En 80 jours ; c’est faisable.
    Vu au rythme où ce qui a précédé est arrivé ; je ne désespère de rien.

    • Si l’on se place du strict point de vue tactique on ne peut rien contre Macron. Il a pour lui la presse et L’orchestration anti-Fillion est tout de même magnifique et personne n’imagine un orchestre sans chef (surtout que les musiciens plumitifs sont plutôt des médiocres), et le gouvernement.
      Il faut tout de même se rendre compte de l’effort inouï pour une administration que :
      – de trouver un dossier à jour, de l’évoquer dans la discrétion et la célérité,
      – de le transmettre au mamamouchi
      – d’ordonner à un parquet financier qui est une maison de verre pour les mis en examen ( aucun de ceux ci n’est du côté gauche) et une sorte de service presse du gouvernement, de se tenir prêt en silence.
      – De déclencher l’opération a l’heur h du jour j.
      C’est le débarquement ! Avec Fillion comme gambit.
      C’est un peu comme si à l’éducation nationale on arrivait à pourvoir en enseignants toutes les classes le jour de la rentrée ou d’engager toutes les dépenses pendant la période qui va bien! Personne n’y croirait !
      Quant à celle dont il faut taire le nom la presse et tous les échotiers sont bien dressés et tous savent comment en parler.
      Si l’on admet que Mélenchon, le seul Parti de gauche (au sens des valeurs) n’a aucune chance, il reste 4 partis à droite.
      Le PS dirigé par un minus habens, a eu ses derniers râles en direct. Voter pour lui demandera beaucoup d’humour ou une mémoire de poisson rouge. Je parle de ceux qui ont une conscience politique. Les assistés, les scrofuleux et les paresseux voteront Hamon ce qui permettra de tailler le budget des services de santé mentale.
      Ne parlons pas du FN qui fera ses 25/30 %, et qui est qualifié d’ores et déjà,
      Il reste donc LR qui viennent de prendre un tir sous la ligne de flottaison au mépris de toutes règles morales et démocratiques ( ce qui donne à penser que le PS ie Hollande, est derrière) et … en majesté, Macron, le paltoquet pentocrator.
      La messe n’est peut-être pas dite mais je crains que nous en soyons à la fumée des cierges.

  7. Moi si, j’ai rencontré une personne qui s’apprêtait à voter Macron. C’était peu avant les primaires des charlots, j’étais attablée avec des collègues, et nous devisions de nos éventuelles participations auxdites primaires. La parole est arrivée jusqu’à elle, celle avec qui j’avais principalement jusqu’ici parlé tennis et fringues et elle a dit : « moi, je vais y aller, je vais voter Macron ». On a dû lui expliquer qu’il ne se présentait pas face aux autres charlots. J’y ai vu le signe de l’intérêt très superficiel que doivent porter à Macron, ces admirateurs qui hurlent avant la fin de chacune de ses phrases vides de sens.

    • Kali, 1 votant, ça ne fait toujours pas les 20% dont la presse de ce matin crédite notre nouveau Kennedy — à ceci près qu’il n’est pas porté sur les Marilyn.

    • Voilà ; il est toujours possible de faire cela contre Macron.
      Expliquer 2 ou 3 trucs à ceux qui s’apprêtent à voter pour lui.
      Pour les autres aussi.

      Expliquer qui soutient qui :
      (l’oligarchie ?) soutient untel, par tel biais.
      Celui là par un autre.
      Celle-là encore par un autre.
      etc.

      Or untel dans la vie de tous les jours (contexte : économie mondialisée, financiarisation à tout va …) c’est un financier komilsdisent.
      Les soits-disants activités économiques qui génèrent de la richesse, des emplois, …, et tout ce qui va à peu près bien ; ce n’est pas tout à fait cela.
      Ou alors juste pour faire beau ; comme une vitrine (qui ne trahit en rien la réalité du fond de commerce).

      En 80 jours à raison d’une personne par jour ; combien faut-il être pour faire perdre tant de % à untel ou unetelle ?

      Je ne sais pas si c’est une bonne idée.

      • plus clair ;
        untel qui soutien macron ; c’est un financier
        Untel dans la vie de tous les jours …

        l’autre qui soutien Fillon, c’est un financier
        l’autre dans la vie de tous les jours …

        Ainsi de suite.

        On peut toujours plagier Lénine (Lénine, c’est mal vu) : Que faire ?
        Que faire ?

  8. Cette campagne est maintenant placée sous le signe du « live and let die » et de ses poupées vaudou.

    Une grande différence avec les précédentes : il y a maintenant des millions de Mister Big qui bricolent des poupées dans leur coin selon des modes opératoires fournis avec complaisance sur internet.

    http://fr.wikihow.com/faire-une-poup%C3%A9e-vaudou

    Les requins affamés se préparent. Ça va saigner.

  9. Comme tous les Français expatriés et inscrits sur les listes consulaires (eh oui l’ambassade donne ces listes à tous les prétendants pour leur spam électoral), j’ai reçu un mail de Macron avec cette question très insolite :
    « Pourriez-vous nous parler de deux choses qui, selon vous, marchent dans votre pays d’accueil et pourraient être adaptées à la France ? »
    J’ai failli énumérer ce qui frappe le plus au Japon et qu’on aimerait bien, en effet, voir en France :
    – Un monde de civilité où la politesse a encore un sens,
    – Des trains propres qui arrivent à l’heure, sur le réseau le plus dense du monde (j’ai pas de chiffres, mais au pif je ne pense pas me tromper), avec un personnel aimable, informé, serviable, bref professionnel,
    – Un pays homogène sans immigration outrancière où l’on n’est pas (encore) lavé-du-cerveau depuis le berceau par la culture globish,
    – Où la religion est si légère qu’on croirait que le Japon a inventé la laïcité (de toute façon avec 8 millions de dieux, c’est pas gérable juste avec un truc comme allahakhbar..)
    Mais les gens comme Macron voudraient bien que ce petit paradis ressemble un peu plus à leurs chers Etats-Unis, avec la belle diversité, les minorités-majoritaires, la NBA, Halloween et tutti quanti… comme Trump qui trouve pas normal que les Japonais n’achètent pas plus de bagnoles yankee (y a des gens qui aiment les voitures américaines dans la vie de tous les jours ?)…
    Donc j’ai pas donné suite à cette missive…

    • J’approuve à 200%.
      Mais les Japonais sont très jaloux de leur culture — même s’ils y ont adjoint le base-ball. En fait, l’ère Meiji leur a glissé dessus comme l’eau sur les plumes des canards. Il y a la réalité de surface, et celle du monde flottant, comme disait Hokusai. Et puis les tréfonds.
      Le néo-libéralisme ne s’intéresse qu’à la croûte superficielle — et cherche à nier ou abolir les autres, qui pourraient interférer avec la logique du Grand Marché mondialisé. Les attaques depuis quarante ans contre l’éducation, en France et en Europe, n’ont pas d’autre raison.

      • Au Japon,les producteurs de riz sont subventionnés;le riz étant un trésor national,quand la récolte n’est pas bonne,l’Etat intervient.

        Le Japon a aussi ses trésors vivants;au Japon, un Brighelli serait certainement honoré comme tel.

      • Pour avoir vécu deux ans à Tokyo et connaissant aussi Kyoto et Nagoya. Je suis d’accord avec cela! Tout n’est pas parfait au pays du soleil le vent, mais la vie est très agréable là-bas. La raison fondamentale de ce bien vivre repose sur le fait que tous les japonais se considère presque comme faisant partie d’une même famille. Il n’y a pas l’individualisme libéral forcené que l’on connait ici en France.
        «C’est la liberté qui opprime, c’est la loi qui affranchit » (Lacordaire).

        Il y a beaucoup de solidarité entre les gens. Une fois, il pleuvait et je n’avais pas de parapluie, un vieux monsieur vient me voir et a partagé son parapluie avec moi! On ne verra jamais ça en France.

        J’ai un jour demandé à mon Professeur Belge qui a vécu 50 ans au Japon pourquoi les Japonais font preuve de tant de civilité. Il m’a répondu que tout commence à la maternelle, si un enfant a fait une bêtise, il doit s’excuser devant l’ensemble des élèves et s’incliner.

        C’est éducation qui fait du Japon un pays civilisé, alors que la France glisse lentement mais sûrement vers la Barbarie…

        Il faut voir le très bon film de Scorsese sur le Japon: Silence

        https://www.youtube.com/watch?v=0Vzyu8VcBaE

        • Oui, c’est tout à fait cela… je pourrais en parler des heures mais mes neveux et nièces de France finissent toujours par dire « Tonton tu radotes… » 🙂
          Bien sûr, rien n’est parfait en ce bas monde, et comme disait The Voice « I’ve had my fill; my share of losing » dans ce pays.
          Oui, c’est tout à fait cela… je pourrais en parler des heures mais mes neveux et nièces de France finissent toujours par dire « Tonton tu radotes… » 🙂
          Bien sûr, rien n’est parfait en ce bas monde, et comme disait The Voice « I’ve had my fill; my share of losing » dans ce pays.
          Je pense que le Japon peut être, dans certains cas, un exemple pour la France (et vice versa). Une fois passé la barrière de la langue, on ressent une proximité de civilisation, de valeurs etc… que je ne n’ai, à ma grande surprise, pas ressentie aux Etats-Unis où j’ai aussi vécu quelque temps.
          A propos du film, si vous allez au Japon et cherchez un peu de dépaysement hors des centres touristiques à Chinois bavards, je vous conseille les îles Goto, au large de Nagasaki. La présence d’églises dans ces paysages fabuleux en fait un lieu tout à fait délicieux…
          https://en.wikipedia.org/wiki/Got%C5%8D_Islands
          … en écrivant ces lignes j’ai jeté un œil sur la fiche wiki du film… ça se passe en partie à Goto ! Espérons que ce film ne va pas ramener des hordes de touristes l’été prochain… (je comptais y retourner)

  10. affirmation 1 : De nombreux djeun’s ont un faible pour Macron

    affirmation 2 : De nombreux djeun’s sont très sensibles à la « souffrance animale » *

    Peut-on rapprocher ces deux affirmations voire y trouver plus qu’une coïncidence ? Y a-t-il une tendance à l’extension aux djeun’s français de la sensiblerie yankee envers les pets ?

    Tant de questions passionnantes dont ces élections ne donneront pas la réponse.

    * de très mauvais esprits soulignent que cette empathie serait beaucoup moins forte avec leurs congénères exploités.

    • « Peut-on rapprocher ces deux affirmations voire y trouver plus qu’une coïncidence ? Y a-t-il une tendance à l’extension aux djeun’s français de la sensiblerie yankee envers les pets ? »

      C’est typiquement une question pour spécialists du « Big data ».

  11. Trésor national ? Nous avons Pénélope qui colle les timbres sur le courrier de son mari pour 9.000 euros par mois ; ce n’est pas un trésor ?

  12. On va dire que c’est une farce un peu poussée ; une cousine révulsée par les attaques contre l’homme probe m’a envoyé un plaidoyer pro-domo de M. Vincent Goyet :

    « Mais quel travail a donc bien pu réaliser Pénélope Fillon ? Sans doute un travail de petite main pour un grand nombre de courriers reçus au domicile (François Fillon n’avait pas de permanence parlementaire en circonscription). Un soutien logistique également. Un travail de conseil, relecture (c’est ce qui semble ressortir de la bouche de l’avocat de François Fillon). Un travail de représentation, aussi, accompagnant son mari, ou se substituant à lui quand il n’était pas disponible. »

    La logistique dites-vous ? Mon petit plan pour cinq ans … tout ça tout ça !

  13. Vincent Viola a dû renoncer au poste de secrétaire aux armées proposé par James Mattis.
    Il avait fondé une société de trading à haute fréquence, propriétaire d’une équipe de hockey et président de New York Mercantile Echange … c’est donc l’excès de responsabilités et d’intérêts dans le domaine privé qui lui fait renoncer ; il n’avait pas à gérer un flux vide de données …

    • Tant qu’à faire plutôt que d’envoyer des hommes politiques qui sont les marionnettes des hommes riches autant demander aux hommes riches d’assumer eux-mêmes les sottises à faire ou à ne pas faire !

  14. Un sondage est sorti juste avant les primaires, il illustre parfaitement le théâtre poltico-médiatique.
    Fillon y était en queue de liste, crédité de seulement 4% à la question posée « Qui serait selon vous le meilleur président de la République, pour relancer l’économie ? ».
    La force en jeu, celle qui a la puissance financière sans limite pour que perdure le système a pour nom progressisme. C’est une idéologie qui dispose notamment des médias et pour qui les politiques ne sont que des pions.
    Trump le rebelle vient de prendre une série de mesures qui ont fait un bruit retentissant dans l’opinion publique, la planète s’offusque, les médias font le relais de ce qui est contraire à leurs valeurs, shoking !
    La mesure qui n’a par contre pas fait de bruit est celle de la dérégulation bancaire.
    Dans un silence assourdissant, Trump vient de faire sauter tous les verrous, déjà peu nombreux qui permettent une financiarisation totalement débridée.
    Le progressisme est une idéologie planétaire, avec la particularité d’avoir pour soldats des armés d’idiots utiles à l’instar d’une Agnès Verdier Molinier en France, pour, en toute naïveté, expliquer que le concept économico-libéral doit être poussé toujours plus loin, horizon indépassable.
    Le monde est devenu un supermarché, les humains sont réduits à l’état de consommateurs, l’histoire est gommée, la famille atomisée, plus de genres, plus de races, plus d’âge, des individus avec des droits particuliers, prisonniers d’eux-mêmes, avec pour seul choix de consommer encore et toujours, sans éducation, sans savoir, sans culture, tout juste formés, soumis au diktat des images. Ecrire et lire étant subversif tout autant qu’inutile dans un tel monde. Le dialogue est réduit à la réaction, « Police Verso », pouce levé ou baissé, au mieux 140 mots, mais toujours en réaction, surtout ne pas analyser ! Réagir encore en « partageant » des avis préfabriqués qui ont pour particularité d’engendrer des réactions émotionnelles, la cause animale, le petit Aylan mort sur une plage, la menace fasciste, le réchauffement climatique, les belles images de Yann Arthus Bertrand, le féminisme, la torture, les noirs, les blancs, les musulmans, etc.
    L’émotion emporte toute rationalité, empêche la réflexion, à la seule fin de servir la seule chose qui importe dans un monde qui a fait de l’économie son totem : consommer.
    Il convient de se taire, et pour ceux pour qui ça gratte encore derrière la nuque, il reste les joutes politiques, le théâtre d’ombres, des Rubik’s cubes qui donnent l’illusion de trouver une solution, alors que le cube est toujours le même…
    1984 Orwell, il nous avait prévenu, nous avions ri.

  15. « Made for sharing » slogan officiel de Paris pour les J.O !
    Ils ne savent pas que les J.O ont été fondés par un français Pierre de Coubertin et que le français y est langue officielle.

  16. Dans les 140 propositions du FN qui viennent de sortir, il y aurait :
    – pas de sortie de l’euro,
    – création d’une monnaie nationale (pour jouer au Monopoly ?)
    – création d’une prime au pouvoir d’achat (en billets de Monopoly ?)

    Il ne s’agit pas de critiquer tout le monde ; il faut juste comprendre que chez tous ou presque, il y a des trucs complètement hallucinants.

    • Je ne suis pas sur que ce soit hallucinant, et ce n’est pas une exclusivité FN d’autant plus qu’il me semble que ce parti adapte son programme en économie en fonction de l’air du temps.
      Beaucoup d’économistes (forcément sérieux) préconisent un système à deux monnaies, une commune, réservée aux transactions externes, et une monnaie nationale pour les transactions internes.
      Si vous écoutez le FMI, par la voix de sa Marseillaise de directrice, vous entendez que l’euro est condamné. Les mesures de Trump (voir ses déclarations) vont accélérer le mouvement et, sauf les éminents experts que sont Sapin ou Fabius, il y a un consensus sur ce point.
      Ce qui est bien sur inconnu c’est le quand.
      Nous nous amusons à moquer Bayrou et consorts mais l’affaire Fillon n’est rien d’autre que la tentative de mettre Macron au pouvoir en disqualifiant ses adversaires car pour le valoriser c’est un peu difficile (Peut-être en demandant à Hanouna?) et même les thanatopracteurs sont impuissants à idéaliser son couple.
      Je prends les paris que si FF se retire celui qui aura les meilleurs sondages à sa suite, et qui menacerait Macron, se fera aussi fusiller de manière élégante.
      L’intérêt bien compris de la mauviette macronnesque, et sa feuille de route, c’est de faire durer l’euro autant que possible car il s’agit de la source essentielle des revenus des banques d’affaires dont il est le champion.
      Pour un Soros la perte de l’euro serait une tragédie et toutes les actions en cours en ce moment (anti-Fillon, anti-Trump, etc.) ne sont que les répliques du raz-de-marée en profondeur.
      Ecoutez la ministre des finances Finlandaise et son enthousiasme, en public, à payer pour les autres, surveillez les demandes qui sont faites envers la Grèce (salauds de pauvres) et celles que l’Italie vient de refuser (salauds de méditerranéens). Regardons la générosité des rentiers allemands à l’égard des untermunschen européens,regardez les mesures discrètes pour supprimer l’argent liquide. Regardez les mesures de surveillance des individus dans tous les domaines. Dans le plus pur style social-fasciste, un cas d’école, une vraie beauté. Et chacun de croire qu’il ne s’agit que de lutter contre l’argent sale, voire la fraude fiscale !
      La BCE est à la rue (et bientôt les populations aussi, mais pour des raisons différentes…) et les banques jouent leur va-tout. Nous assistons à une bataille sans merci.
      Et Bayrou, pour être élu, avec son charisme, en bon Palois, nous dira que Paris vaut bien un euro ! Mais qu’il se méfie lui aussi, Ravaillac était déjà né quand la poule au pot fut promue reine d’un jour, et le véganisme fait des ravages !

  17. Hamon déclare que Macron est le candidat de substitution de F. Fillon.
    Ne serait-ce pas un lapsus, au lieu de ; … » de substitution de F. Hollande  » ?

    • Absolument ! Mais il faut excuser Hamon qui a deux mains gauches et de ce fait à un peu de mal à se situer. Hamon est un leurre, un appelant, qui pense être à gauche alors qu’il roule pour la droite macronnesque qui représente le surmoi hollandesque. Je reconnais que pour ceux qui arrivent à suivre ce mélange est répugnant !
      En ce qui me concerne j’irais voter pour la femme de Trump.

  18. « Les Français de plus en plus intransigeants face aux affaires » (Le Point)
    « Tout cela relève d’une culture de caste, de privilège (…) où l’on considère que l’accession à une fonction publique permet d’user de l’argent public en toute impunité et omnipotence », épingle Jean Garrigues, professeur d’histoire politique et auteur de « Elysée Circus »  »
    Quelle tarte ce Jean Garrigues ! Mélange des genres complètement idiot !
    Il est surtout étonnant que le Peuple, stupide bête de somme qui a laissé ses élites s’auto-privilégier en ses palais de la République, confonde un enrichissement personnel bien sympathique, bien naturel, bien acquis et la capacité à diriger un pays !
    Ce qu’aurait du noter Jean Garrigues, c’est que l’affaire Fillon met en lumière l’incapacité des professeurs de l’Education Nationale à former des élèves pour en faire des adultes pensants, capables de ne pas relayer aveuglément les propos de l’épouvantable cohorte des crétins tristes de la médiacratie hexagonale dans son trouble jeu.

    • Vous êtes une exception (ancien élève du lycée Carnot-nous avez-vous confié un jour)

      A propos, Cambacérès était homosexuel;on voulut en haut lieu qu’il s’affiche avec une personne du sexe;il s’exécuta mais fut sans doute dégoûté par la devanture…d’où sa plaisanterie facile.

  19. Si vous vous branchez sur BFMTV en ce moment même ( non, non, ne le faîtes pas) vous verrez RE qui, en direct de Lyon, assure la pub d’EM qui « tient meeting » (retransmis intégralement sur BFM) chez son copain GC.
    Je voulais juste rappeler que PD, soutien déclaré d’EM, qui possède, grâce aux bons soins d’EM, une partie de BFMTV et qui s’apprête à y devenir majoritaire a besoin pour cela de l’accord du CSA présidé par OS, socialiste nommé par FH.
    PD a déposé une demande au CSA lundi et attend une réponse rapide.
    Je cite » Les dirigeants de SFR ont demandé au régulateur une réponse rapide pour que cette opération puisse « se concrétiser à partir de l’été prochain » C’est ici:
    http://www.la-croix.com/Economie/SFR-veut-prendre-le-controle-de-NextRadioTV-et-Numero-23-2017-01-30-1300821183.
    Il y a 5 ans, FB parlait de collusion, de système politico-médiatique .
    Il est où aujourd’hui, FB ?

    PS:
    Ceux qui ont quelques difficultés avec les initiales des personnes citées méritent-ils leur droit de vote ?

    • CSA encore des fonctionnaires qu’ils faut supprimer.
      « « Les conditions ne sont pas, à la date à laquelle il se prononce, réunies pour autoriser le passage en gratuit des demandeurs », a écrit le CSA mardi dans sa décision. Dans un contexte économique difficile et un marché publicitaire en crise, ajouter trois nouvelles chaînes sur la TNT gratuite aurait créé des déséquilibres en cascade, juge en substance le gendarme de l’audiovisuel. »

      Refus pendant plusieurs années de laisser LCI passer sur la TNT gratuite pour ne pas destabiliser la pub.

      Le PS veut sa chaine télé pour les élections 2017, accord en moins de 6 mois pour l’obtention d’un canal.

      Les plumes et le goudron pour tous.

      • Croyez-le ou non, mon père connut bien PD – attention ce ne sont rien d’autre que ses initiales – dans les années 1980. Ils se lièrent d’amitié lors d’une première collaboration chez Philips, puis fondèrent ensemble un cabinet de conseil qui permit à PD de rembourser sa fameuse dette de 50000 francs qu’il évoquait récemment, alors auditionné au sénat. PD venait souvent déjeuner chez nous, c’était un homme simple, présentant un sens aigu de la fidélité et un humour certain. PD nourrissait toutefois des ambitions que mon père ne pouvait concevoir. Lorsque PD, la trentaine, lui proposa de devenir son bras droit pour le seconder dans sa nouvelle aventure, mon père refusa. PD devint millionnaire, puis milliardaire. Pour autant, cette différence que l’argent met entre les hommes n’empêcha pas PD et mon père de garder contact. PD aimait se confier à un homme qu’il savait désintéressé. Un événement mit toutefois fin à cette amitié de 30 ans. Voici dix ans, mon père, mon frère et moi-même furent invités à la Bar Mitzvah d’un des fils de PD. Mon père nous jugeant trop jeune, il y alla seul. Un jet privé reliant Paris à Zurich – PD habitant déjà Suisse – lui avait été réservé. Un palace entier avait été consacré. Des millions, des dizaines de millions y avaient été engloutis. Orchestre, buffet gastronomique, il y avait là tout un monde que mon père abhorrait. Écoeuré, il abrégea cette relation malsaine.

        Si cela peut donner un aperçu du personnage…

        Aujourd’hui, mon père est régulièrement contacté par des journalistes cherchant des potins sur la vie discrète de PD. Il en connaît des inénarrables, mais ne donne jamais suite à ces demandes.

          • Ben non : on demande gentiment au taulier, qui s’en charge volontiers. À tout péché miséricorde, faute avouée est tout à fait pardonnée.

          • Merci d’avoir rectifié, je ne m’aviserai plus dorénavant à poster sans relire. Je commence juste à prendre mes marques, mais vous me redeviez bien ça pour la bourde sur M6.

          • On peut demander pour en effacer plusieurs dizaines aussi ?
            Avec le recul (parfois au bout de quelques heures)

            J’ai l’habitude d’éditer, par ailleurs, du coup lorsque l’on poste, c’est comme un premier jet, quasiment.
            On y revient plusieurs fois, enlève ceci, ajoute cela, reformule comme ca …

            Quand cela n’est pas possible, c’est une autre histoire.
            Ce qui est fait, est fait.

    • Vous blasphémez! Les médias sont libres et ne roulent pas pour Macron, comme en témoignent les innombrables unes et reportages qui lui sont consacrés.
      Un seul mot anime les journalistes: des hontes au logis…

  20. Que Fillon se soit goinfré via les emplois de son épouse et de ses enfants, cela ne fait pas le moindre doute. Mais alors la justice doit également poursuivre tous les parlementaires qui font (soi-disant) travailler leurs femmes, enfants et maîtresses.
    En même temps que le tribunal médiatique accable Fillon, AUCUN journaliste ne mène la moindre enquête sur le trésor de guerre qui finance la campagne électorale ultra-médiatisée de Macron: comment un homme ne disposant pas des ressources et de la logistique (locaux, militants) d’un grand parti peut financer les millions d’euros nécessaires à une campagne présidentielle?
    La finance (dont Hollande est « l’ennemi…ouarf, ouarf!) a coopté Macron, l’un des siens: il sera président. C’est ainsi et il faut se résigner. Le but est pour Macron d’être présent au second tour pour l’emporter sur le Pen fille et ce but est d’ores et déjà atteint avec l’exécution médiatique de Fillon.
    Une des premières mesures du président Macron sera d’ouvrir grand les vannes de l’immigration: l’hydre financière a besoin de chair fraîche immigrée acceptant de travailler pour quasiment rien et concurrençant férocement le travailleur français.
    Ce que Fillon n’aurait jamais osé faire en termes de libéralisme, Macron le fera sans…sourciller! Bienvenue dans le monde de l’ultralibéralisme, welcome to the jungle!

    • D’accord également, mais je ne suis pas certaine qu’il l’emporterait au 2nd tour contre MLP. Une certaine défiance des électeurs vis à vis des médias ne vous aura pas échappé. Ils nous assomment avec leur Macron qui ne fait aucune allusion à l’immigration et aux problèmes posés par l’islamisme radical dans notre pays. Or ce sont des sujets qui préoccupent les français.

      • Même Bayrou serait élu au second tour contre MLP, c’est dire…

        Et si MLP était élue (hypothèse invraisemblable dans un pays où ce sont les médias qui font l’élection), ce serait la guerre civile immédiate.
        Tandis qu’avec Macron, la guerre civile, issue de la fermentation intégriste, sera différée: ce sera une consolation.

        • Donc votons Macron.
          Si on a du bol un crabe nous emportera avant que …
          Et ce sera une réelle consolation de ne pas y assister, j’ai peu de goût pour les spectacles de désolation.

          • Pour ma part, j’espère durer assez pour assister à l’incendie de la France, tel un petit Néron.

    • cyrano58 a dit
      « Le but est pour Macron d’être présent au second tour pour l’emporter sur le Pen fille et ce but est d’ores et déjà atteint avec l’exécution médiatique de Fillon. »
      Pas si vite s.v.p. !
      Ce qui est vrai, c’est que notre système d’élections présidentielle est vicié puisqu’en présence du FN au second tour, hypothèse presque certaine à chaque élection désormais, l’autre candidat sélectionné a une très forte probabilité d’être élu; avec des résultats aberrants, comme l’élection de Chirac avec plus de 80 % en 2002. Une solution pour remédier à cela serait de sélectionner non pas deux mais trois candidats pour le second tour.
      Ainsi, Jospin n’aurait pas été éliminé en 2002, ce qui nous aurait épargné la dramatisation qu’on a dû subir pendant une décennie; Bayrou n’aurait pas été éliminé en 2007 et aurait probablement été élu .

      • Le 2ème tour des présidentielles ne peut aboutir à une triangulaire: la constitution est ainsi.
        C’est pourquoi, quel que soit le candidat arrivé second au 1er tour, il gagnera contre le Pen en jupons. L’élection présidentielle se joue désormais au premier tour. Celui qui arrivera avec 20 pour cent derrière les 25 pour cent de MLP sera président.

        • C’est ce que je dis, une élection à 2 tours qui se joue au premier tour: Le système est perverti, il faut donc le revoir.
          La constitution, on peut parfois la modifier, non ?
          Pour cette fois, c’est trop tard mais pour la prochaine ?

          • La finance -qui a coopté Macron, que la gauche a rallié et qui tient la plupart des médias- ne permettra pas qu’on change un système qui va lui permettre de se perpétuer.
            Tant que le FN existera, c’est l’assurance pour les partisans de la mondialisation ultralibérale (soutenus par la médiacratie de gauche) de placer un homme-lige à la présidence. On en a eu la preuve avec Hollande, on a failli en avoir la preuve avec Juppé, on en aura la preuve avec Macron qui n’est autre qu’un Juppé jeune ou qu’un Hollande svelte.

  21. Le 4 Février 2017 à 16 h 35 min, Ferracci a dit :
    « En ce qui me concerne j’irais voter pour la femme de Trump. »

    Ferracci, hélas pour toi Mélania m’a dit, à mon grand dépit, qu’elle adorait son mari.
    Et ne vas pas penser goujatement que c’est pour son argent, ce serait faire injure au peuple slovène tout entier.
    Contrariant mon éthique sexuelle, j’ai dû avouer à Mélania (pour me rapprocher d’elle) que je trouvais également son mari fort beau. Il appert que nous sommes très proches elle et moi sur ce sujet; nous en parlons souvent et longuement lorsque j’ai la chance de baisser un peu l’abat-jour pendant qu’il signe ses décrets…uhuhu !

    • Και συ τέκνον ! Je m’adresse ici directement à Melania !
      Ces élections ne me disent rien qui vaille, la trahison est partout, l’envie se répand jusque dans les blogs les mieux tenus, l’ambiguïté fracture les valeurs sûres comme Macron. que je prenais pour un concurrent dangereux le samedi soir, alors que j’apprends que , bon laissons tomber.
      Je pense demander une carte verte comme ca si Trump mettait la France sur la liste des pays banni, ce qui ne saurait tarder si le 93 demande son autonomie, comme la Corse, après l’élection de Bayrou, je pourrais escalader la Trump tower pendant que tu serais obligé de faire la queue devant le consulat de la Seine (encore pour quelques jours) Saint Denis.
      Ne me remercie pas.

  22. Je mange chaque matin à mon petit déjeuner un présidentiable et ce régime me convient comme un charme !

    Mangez les présidentiables ! Voici le slogan que j’accorde aux citoyens français car tel est mon bon plaisir …

  23. Il se dit que Macron ne fera pas le plein de députés transfuges du PS.
    C’est une bonne nouvelle, si s’en est une ; il sera tout ratatiné avant l’élection présidentielle.
    Le coup du soufflé ; tout le monde connait.

    Règle n° zéro :
    Ne jamais désespérer.

    • Le seul avantage de Macron, c’est que son programme est inattaquable ; il n’y en a pas.
      Il sera présenté en Mars soit-disant.

      J’ai déjà vu mieux ; des élections cantonales où un des candidats racolait en déclarant à ceux qui s’interrogeaient qu’il y aurait un programme après l’élection.
      (l’époque est formidable)

  24. Bonnet d’âne concentre en ces salons, lieux obscurs d’excitation politique rare, un bataillon d’enculeurs de mouches comme j’en ai rarement vu dans ma courte vie pourtant bien agitée. Comme défenseur des animaux et notamment de toutes ces pauvres mouches abusées « à la Polanski », je vais porter plainte contre le taulier de ce lupanar de commentateurs politiques pervers mais distingués. Si les honnêtes gens comme moi ne s’occupent pas de morale, où va-t-on, je vous le demande.

    • Vous ignorez ou feignez d’ignorer la distinction établie par Boris Vian entre mouches consentantes et mouches non consentantes.
      La question du « coïtus per anum » vous préoccupe-comme elle préoccupe votre génération,ici et,plus encore, Outre-Atlantique.
      Dugong a esquissé sur ce sujet capital une réflexion philosophique sur laquelle je me premets d’appeler votre attention.(consultez les archives récentes de Bonnet d’âne).
      A première vue l’inspiration, m’en semble existentialiste.
      J’ignore si, aujourd’hui ,dans la Plaine Monceau, les jeunes filles catholiques et respectueuses de la tradition recourent au même artifice que celui dont usaient,au siècle passé, leurs coreligionnaires de Passy et Auteuil afin de préserver leur virginité (en vue d’un beau mariage à Saint Honoré d’Eylau) tout en donnant à leurs petits amis en rut toute liberté de jouir d’elles:vous l’avez deviné,ces demoiselles offraient aux vits impatients cet orifice que le poète compare à un oeillet froncé.
      Bien sûr, vous n’iriez pas faire le guet à la sortie de Sainte-Marie des Oiseaux,car cela tuerait Madame votre mère:qu’elle vous ait refusé son sein (quand bien même ce serait la cause de votre malheur actuel) ne mérite pas châtiment si cruel.

  25. @Lormier du 4 Février 2017 à 16 h 40 min.

    Lormier, je n’ai suivi que la filière lycée à Carnot, presque pas celle du collège, période de ma vie médicalement douloureuse où j’ai été scolarisé à la maison pendant deux ans et demi. J’ai conscience d’avoir eu la chance d’éviter cette garderie d’enfants turbulents où l’on n’apprend pas à penser (et encore, le collège à Carnot est loin d’être délabré).
    Le collège n’est qu’un toboggan en pente douce vers le lycée, et au lycée, on laisse glisser quelques cerveaux morts sur le même toboggan pour obtenir un diplôme-passeport vers l’université en fin de parcours.
    Quant à Cambacéres, son homosexualité était bien connue à son époque, mais j’admire son ingéniosité verbale pour la dissimuler.

    • J’ignorais que les enfants de la Plaine-Monceau en étaient rendus à devoir produire un certificat médical pour échapper au collège diversitaire comme on le fait pour les cours de gym (et on a raison !).

      • JJ’ai dit: »vous êtes une exception », en réponse à vos remarques du 4 Février 2017 à 16 h 05 min,
        « …l’affaire Fillon met en lumière l’incapacité des professeurs de l’Education Nationale à former des élèves pour en faire des adultes pensants… »
        Les professeurs du lycée Carnot ne vous pas empêché de devenir un « adulte pensant ».

    • C’est qu’il ne représente aucun danger !
      Je suis même persuadé qu’en cas de victoire du gamin de Rotchild on verra Bayrou proposer ses services au nom de la réconciliation nationale.
      Il sera Premier ministre ou ministre de l’éducation nationale, et tout continuera comme avant.
      C’est ainsi que Bayrou est grand.

      Ps : je suis injuste envers ce pauvre FB ! Il proposera ses services aussi à FF si celui-ci survit. Je n’envisage pas les hypothèses Hamon ou Mélanchon, ils comptent pour du beurre, nous font rire (un peu) et puis c’est l’heure du seigneur.

    • De très bonnes sorties (précises et argumentées) sur la Belkacem et la réforme du collège.
      On sent qu’il a été briefé …

      Un moindre mal serait qu’il devienne ministre de l’EN.

      Je n’attends plus rien de quiconque pour les sujets essentiels (économiques et sociaux) qui sont décidés ailleurs de manière définitive.

      Mais il reste quelques libertés à la marge.
      Les sujets sociétaux le sont, et dans une moindre mesure les politiques éducatives.
      Elle peuvent être infléchies dans une direction plus ou moins délétère autour de la ligne centrale d’exigence (qui, elle, est décidée ailleurs).

      Belkacem s’est vautrée dans le pire.
      Je continue à croire (mais peut-être suis-je exagérément optimiste) que Bayrou, dans les faibles marges de manoeuvre entre les exigences européennes et le poids du lobby constructiviste qui infeste et dévoie toute le système d’exercice réel du pouvoir dans l’EN, pèsera au maximum dans l’autre sens.

      Hélas, le pouvoir du ministre est faible.
      Le dispositif est bien cadenassé par :
      * l’inspection et sa cohorte de porte-serviette (les pires car souvent très sots)
      * les tenanciers du bordel ESPE (dont l’influence est tragique sur les cervelles des néotit déjà affaiblies par une formation disciplinaire initiale très déficitaire) toutes
      * les hauts (et pas très hauts) fonctionnaires dans les rectorats qui « gèrent » au mieux

      • Oups clic malencontreux
        C’est parti tout seul comme dit l’éjaculateur précoce !

        manquait de tailler une croupière en complétant :
        * les hauts (et pas très hauts) fonctionnaires dans les rectorats qui « gèrent » au mieux
        avec la complicité des syndicats collabos.

        Ça aurait été dommage de les épargner ceux là !

        Je vous laisse le soin de compléter la liste.
        Je ne parle pas des collègues qui pour la plupart faibles d’esprit (sinon ils ne seraient pas profs …) ne savent pas ce qu’ils font (et du coup il leur sera beaucoup pardonné).
        D’autres sont simplement contraints par le crédit sur la cuisine intégrée et la voiture grise bien brillante avec plastoc imitation noyer et ont la nécessité de progresser vite dans les échelons afin d’espérer sortir la tête de l’eau.

        • Vous avez oublié les parents d’élèves et leurs associations gangrenées par les idéologues pédagos. Parents d’élèves qui s’estiment légitimes pour cogérer l’enseignement et donner des leçons aux profs depuis 1989 et la calamiteuse réforme de l’atrabilaire Jospin, parents d’élèves qui s’imaginent avoir une progéniture surdouée et incomprise et justifient l’échec de leurs fainéants de gosses par l’absence de méthode Montessori, parents d’élèves laxistes et démissionnaires qui excusent enfin toutes les impolitesses ou violences de leurs enfant-rois devenus des ado-tyrans: de défection à défécation, il n’y a qu’un « ah » de résignation écrivait Desproges…

          • Vous avez raison, j’ai entendu des parents d’élèves tenir, devant leurs enfants, des propos sur les enseignants inimaginables ! Mais je crois que les profs, devant le laxisme de la société, laxisme qui nous ramène au rapport de force des animaux, doivent s’en remettre à leur personnalité, soit ils savent se défendre, tout seuls, soit ils renoncent ou se rendent malades. Ça fait vingt cinq ans que j’observe ça, et maintenant toutes les couches de la société sont touchées, médecins, agents SNCF, etc…
            Je me rappelle toutefois une engueulade mémorable où j’avais contre moi un prof d’espagnol et une institutrice qui me reprochaient d’être trop dure avec les enfants ! À la réflexion, ils ne pouvaient pas avoir une autre attitude, un peu comme les mères qui réclament l’excision pour leurs filles, sous peine de devenir définitivement folles !

          • Merci pour votre ajout indispensable à la liste.
            L’émotion me les avait fait oublier (post coitum etc.).

      • Zorglub a dit : les tenanciers du bordel ESPE (dont l’influence est tragique sur les cervelles des néotit déjà affaiblies par une formation disciplinaire initiale très déficitaire) toutes

        Une jeune prof d’histoire me raconte la semaine passée, elle donne quelques cours en fac à de futurs instits (enfin Prof des Ecoles) pour de la méthodologie. Elle lance quelques noms de notre histoire de France (style Saint Louis, Charlemagne, ect. enfin le futur programme des leurs élèves de primaire) pour voir un peu le niveau et là, comme elle me le dit: « un grand moment de solitude », le silence ou presque ,et ils sont en L3. Du coup remise à niveau et TD à l’appui pour faire un peu de méthodologie. Mais que peut-elle faire en une dizaine d’heures et elle me dit qu’en géo le prof chargé de la même mission est dans la même panade .

  26. On m’a dit que Miss Pénélope avait la langue fort rapeuse à force de lécher les timbres !
    Elle écrit en ce moment un livre de mémoire assez court – mais dense comme une note de lecture de la « Revue des deux Mondes » – intitulé : « Le Jouir, essai de thérapeutique par le léchouillement d’un courrier ministériel ».

  27. On apprend que FB pourrait être candidat à la place de FF dont il demande le retrait.
    Donc si nous résumons nous aurions à ma gauche Hamon et Mélenchon. Passons.
    À ma droite Macron et Bayrou.
    À mon extrême droite MLP.
    Au dessus un pontife fou,
    Au dessous
    Partout des immigrés qui nous détestent.
    Je pose la question, qui sait comment faire pour acheter en Patagonie ?

      • Il est consistant (c’est mieux que constant) ; j’ai déjà entendu des choses comme celles-là, venant de lui ; il y a dix ans (hormis sur ce qui s’est passé entre temps, évidemment)

        Qu’il y aille !
        Un de plus ; cela ne devrait pas déplaire aux adeptes de la diversité.

      • Le livre s’ouvre seul aux feuillets souvent lus. Rostand , c’est sacré !
        Bon à part ce mastic on a la une charmante saynète où Bayrou excelle, défense et illustration de l’enseignement. Seulement il y a loin de la coupe aux lèvres et le passage à l’action chez un parlementaire repu est bien difficile.
        Comediante, tragediante, c’est sur, mais n’est pas Napoléon qui veut.
        Ce texte est certes destiné aux abonnés du Point qu’il ne faut pas brusquer mais les propositions de Bayrou feront rire les terroristes de l’éducation nationale jusque dans les chiottes!
        La question qui se pose n’est plus celle de savoir ce qu’il veut faire comme politique (en postulant qu’il en ait une, la pause post prendiale rend béat, et le teasing décrit n’est que Bayrou le retour, 7), mais comment il va le faire. Les réformes devront être réalisées CONTRE les administrations (IG, rectorat. Etc), tous ces petits marquis tartinés du mauvais fard de la gauche et qui saboteront (voir la réforme de l’accès en M1 pour rire un peu) sans hésiter.
        Nous sommes devant un chantier considérable et nous ne pourrons faire confiance aux contremaîtres et autres encadrants.
        Que fera t’il là contre ? Qu’à t’il prévu ? Je croirais en Bayrou le jour ou il signera une circulaire comme celle de Napoléon devant Moscou rappelant avec vigueur un préfet reste en France aux devoirs de sa charge sous peine de lui en rendre compte.
        La future révolution passera par un nettoyage des institutions et leur révision et, pardonnez-moi, pour cela il faut des hommes.

        Bon je me laisse emporter, et Beru dirait qu’il faut pourtant plusieurs voyages, mais quand vous connaissez les mille et un moyens de la corruption institutionnelle à travers les salaires, les egos et autres avantages vous savez que sans couper quelques têtes vous n’arriverez à rien.
        Les collabos ne se mangent pas entre eux, ils s’échangent les bons plans.

      • Bayrou a été ministre de l’EN. Qu’a-t-il fait contre la secte pédagogiste? Rien.
        Je ne peux même pas l’envoyer se faire f… chez les grecs puisque le grec, comme le latin, a été supprimé par Bécassine. On déteste toujours davantage les collabos que les ennemis…

  28. Un publicitaire rusé – ils le sont tous en France – avait proposé à François Fillon son slogan de campagne : « Made for sharing », prêt pour le partage.
    François aurait murmuré : « Quand même mon million ! »
    Du coup notre fils de pub l’a revendu au Comité olympique de Paris !

  29. J’ai eu la curiosité de regarder si Wikipedia, qui devrait bientôt remplacer les enseignants, avait une entrée pour Hamon, la lumière de la gauche, le phare de la pensée socialiste, l’inspirateur des philosophes duettistes Hollande et Jouyet. Et bien. N’en déplaise à tous les détracteurs de ce magnifique outil de la pensée critique qui. en fait, sont seulement jaloux de son succès, il y a une entrée pour le substantif (est-ce bien approprié ?) Hamon.
    Je sais la réticence de certains qui ne se rendront pas sur un site non certifié par le Monde et son joyeux groupe de décodeurs, aussi ai-je pris la peine de vous en faire un copier-coller. N’oubliez pas que vous êtes sous licence CCC !

    « Hamon est le dieu le plus important de la mythologie socialiste. Il prend les titres d’Hamon-Roi lorsqu’il est dans toute sa gloire. Son lieu de culte principal se trouve rue de Solférino mais surtout chez Louis Vuitton, le temple le plus riche du pays où se trouve sa féminine moitié. De nombreux temples secondaires appelés « section » sont disséminés partout dans le pays, bien que leur absence dans les zones dénommées « quartiers » demeure inexpliquée à ce jour.
    Son nom dépassa vite le parti et le pays l’adora. »
    La notoriété et la gloire, quoi !

  30. Et voilà qu’arrive le vautour charognard tout droit sorti de la vallée d’Ossau.
    Alors, il y a quelques années, il se donnait corps et âme à la gauche. Rappelons qu’il a appelé à voter Hollande. Il y a quelque semaines, il se faisait photographier avec Fillon, disant qu’il avait toujours eu des liens réels avec son grand ami Fillon.
    L’ami Fillon se retrouvant dans la panade, ( et on ne va pas pleurer ) il le lâche comme un malpropre en parlant de son indécence.
    Quand il a été ministre de l’ éducation nationale, de 93 à 97 sous Mitterrand et sous Chirac ( il les aime tous ) qu’a-t-il fait ? Rien. C’est sûr, il ne nous a pas laissé de mauvais souvenirs, il n’a rien fait. Un peu de remous au SNES, en fricotant avec la responsable du SNES de l’époque, c’est un queutard notoire. On ne peut pas tout raconter sur un blog…
    Ministre sans beaucoup de réseau puisqu’il supplia un de mes amis universitaires de le rejoindre au ministère, lequel ami n’avait pas forcément les compétences ad hoc pour y aller, et était suffisamment intelligent pour ne pas se compromettre dans le bourbier politicard.
    Bref, ces belles professions de foi en trois pages sur l’EN, il ne va pas nous les refaire. On a compris. On a rangé les évangiles…
    Je viens donc d’écouter son intervention sur RTL.
    Alors, hormis les tortillements de fesses pour dire qu’il voudrait bien, qu’il va peut-être, qu’il est sur le point de… Bon, on a compris, coco, tu t’y vois déjà, hormis donc le faux suspense sur sa candidature, il nous propose quoi ?
     » La France c’est un projet en soi » . Well, un peu short.
    Le port du voile ? Alors, rentrez dans les églises et vous verrez que toutes les figures féminines sont voilées. Ah ! en voilà un argument ! Et la soumission que représente le voile ? Pas un mot ! Le voile à l’université très bien ( content Brighelli ? )
    Sinon, l’Europe, l’Europe, l’Europe. ( content Brighelli ? ) Alors l’Europe va s’amender en transmettant les débats à la TV. Si, Si ! Il l’a dit ! Cela suffira.
    La Chine ? Beaucoup de choses l’en séparent, mais il y a un truc génial, c’est que le gouvernement anticipe 30 ans avant les besoins. Par exemple, les ressources minières : ils sont très très bien, les Chinois, parce qu’ils achètent des terres en Afrique. Ben, oui, l’Afrique, ça sert à ça . Non ? C’est un réservoir à notre disposition et vive la Coloniale !
    Bref, Bayrou, ce n’est pas un siècle de retard qu’il a, c’est deux.
    Bon appétit Messieurs !

    • En région Parisienne et ailleurs, vous avez (je l’ai vu) des forêts de chênes classés, plantés sous Colbert.

      On pourra reprocher aux gens de cette époque là de ne pas avoir anticipé l’invention de la machine à vapeur puis du moteur diesel.
      Du coup ces chênes là n’ont jamais finis en mats de navires.
      Ils anticipaient quand même à l’époque.

      • C’est fort bien d’anticiper, mais pas en asséchant plus encore qu’ils ne sont asséchés, des pays africains comme le font les Chinois actuellement.
        De toute façon, la seule anticipation de ce politicard est de savoir où il va pouvoir mettre les pieds pour avoir un tout petit peu de pouvoir. On espère juste que les Palois lui feront payer cher sa promesse de ne jamais se représenter à un niveau national. Encore une duperie. Qu’il retourne donner du foin à ses chevaux.

    • Il expliquait, hier soir chez Ruquier, qu’il était prêt à soutenir Juppé qui se remettait doucement de ses émotions.

      Quant à l’Europe, toujours chez Ruquier : il fallait que le pouvoir européen se fasse entendre des peuples.
      (ce qui, en d’autre terme, s’appelle joindre le geste à la parole pour rester correcte ?).

    • Sanseverina a écrit:
      « en fricotant avec la responsable du SNES de l’époque, c’est un queutard notoire. On ne peut pas tout raconter sur un blog… »
      Si, vous pouvez en raconter davantage, puisque ces calomnies sont évoquées publiquement sur la page Wikipédia de MV ( qui a 76 ans cette année, donc qui en avait 56 quand elle côtoyait le jeune ministre FB .)
      Un jeune homme qui « fricote » avec une prof d’âge mur, on adore cela, cela nous intéresse vraiment, racontez s.v.p.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Monique_Vuaillat

  31. « Quand il a été ministre de l’ éducation nationale, /…/ qu’a-t-il fait ? Rien »

    C’est déjà pas si là où tous les autres ont déployé tant d’énergie à nuire.

    (je me répète : primum nil nocere)

  32. Et revoilà FB qui fait sa mijaurée sur les plateaux tv et radios qui veulent bien l’accueillir. Il se laisse flatter et prier et me fait penser à une jeune fille ayant très envie d’un jeune homme mais qui se refuse à lui de peur d’être mal jugée.
    S’il tergiverse pour ce genre de décisions, je n’ose imaginer ce que ça donnerait aux manettes de le France.
    Je ne suis pas assez désespérée pour voter pour lui.

  33. Revenons sur terre aristocratique ! Les gallois ont mis la branlée du siècle aux italiens à Rome, victoire solide, incontestable et amplement méritée. Les italiens encaissant à un moment du match un 0-30 pour finir à 7-33, gros coup de bambou! À comparer au match d’hier opposant les irlandais battus certes, mais se battant comme des lions contre de magnifiques écossais, 22-27 !

  34. J’ai lu l’interview de bayrou par jpb. Aragon ? Un pantin de bois remisé depuis longtemps dans le placard de l’oubli, ficelles pendantes, marionnettiste dans le coma. On retiendra de lui quelques belles pages, imbibées d’urine et maculées de bouse légère.
    Qui peut être intéressé par un tel papillon sinon un homme comme Bayrou, s’intéressant à l’archaïque, au passé mort, à peu de chose pour finir.

    • Il y a beaucoup à dire sur Aragon, et son ode à la Guépéou n’est pas d’un goût très sur.
      Mais il faut être de la Plaine-Monceau (j’essentialise, là) pour le mépriser en bloc et donc également en tant que poète de la Résistance.
      J’ai appris jadis « Ballade de celui qui chanta dans les supplices ». Je ne pouvais le réciter devant certains membres de ma famille qui l’avait connu dans d’autres circonstances. Le courage, l’héroïsme, n’excluent pas la sensibilité, au contraire.
      Afin de parfaire votre culture, le collège Carnot vous aura manqué, voici ce poème. Essayez de vous le représenter dans son contexte. Entendez un peu la douleur qui en gicle et l’espoir qui vous éclabousse.
      Rassurez-vous, si vous ne ressentez rien vous n’êtes pas seul. Bayrou non plus ne le comprend pas sinon il n’oserait pas mettre des post-it aux pages « must read » comme on dirait dans ELLE. Aucun homme politique ne le comprend.
      Et moi, petit électeur obstiné, pilier de comptoirs, abonné au gaz mais pas électeur socialiste, j’attends l’homme politique qui vibrera en l’écoutant et qui s’en sentira tenu et héritier.
      Ouf ! Un peu de décrassage coronarien n’est pas inutile avant le sommeil !

      « Je meurs et France demeure
      Mon amour et mon refus
      Ô mes amis si je meurs
      Vous saurez pour quoi ce fut

      Ils sont venus pour le prendre
      Ils parlent en Allemand
      L’un traduit Veux-tu te rendre
      Il répète calmement

      Et si c’était à refaire
      Je referais ce chemin
      Sous vos coups chargés de fers
      Que chantent les lendemains

      Il chantait lui sous les balles
      Des mots sanglants est levé
      D’une seconde rafale
      Il fallu l’achever

      Une autre chanson française
      À ses lèvres est montée
      Finissant La Marseillaise
      Pour toute l’humanité »

  35. C’est dingue :
    La grosse Bertha (MLP), que j’abhorre, dérange peu de monde.
    L’histrion Macron, que j’abhorre ravit presque tout le monde.

    Par contre si il s’agit de Bayrou, que je ne défend pas tout le monde hurle.

    Certains pensent toujours que Macron est l’adversaire de Hollande et Hamon son rejeton.

    Et puis tient, ça fait du bien :
    http://loeildebrutus.over-blog.com/…utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

  36. J’ai écouté Jean-Luc Mélenchon partir en guerre contre les méchants géants du numérique ; on aurait dit « Jack et le haricot magique » …

    • … Mélenchon partir en guerre contre les méchants géants du numérique …
      L’Hologramme ou le vrai ?

      La connexion entre Lyon et Paris ne passait pas par les grands méchants du numérique ?
      Un privilégié Mélenchon dans ce cas, sans doute.

  37. Par rapport à une des questions du papier :
    J’en ai rencontré un qui votera Hamon et que Macron ne dérange pas et un couple déclarant voter Le Pen au premier tour et Hamon au deuxième (vu qu’il n’y aura pas Hamon au 2ème tour je les soupçonne de prendre les gens pour des billes, en sus de ne pas être trop éveillés)
    Dans les 2 cas j’ai compris qu’il ne servirait absolument à rien de parler de quoi que ce soit.
    S’éloigner, loin, était le mieux à faire

    Du coup, maintenant je ne demande plus rien à personne et coupe court à toute conversation à ce sujet ; jusqu’à ce que je me retrouve en présence de gens normaux.

    • Si je comprends bien, « est normal celui qui hésite entre Fillon et Mélenchon ». Il y a donc, a minima, 70% d’anormaux.
      Je dois me tromper car 30% de gens « normaux » cela me semble énorme. On dirait un sondage publicitaire IFOP sur Macron.

  38. Anticipation suite.
    Tous se sont gargarisés avec la révolution numérique ; aussi importante que l’invention de l’imprimerie patati patata.
    Pourtant, ils n’ont rien fait pour aider ce qui venait de la France là-dedans.
    Le ministère de la Défense est maqué jusqu’aux yeux avec Microsoft (engagé sous Sarkozy, concrétisé sous Hollande)
    L’éducation nationale aussi
    (engagé et concrétisé sous Hollande)

    Lorsque A. Fillipetti était ministre de la culture (on en pense ce que l’on veut ; là n’est pas le problème) elle avait un shadow cabinet (comme il se disait ; ombre c’est trop français) sur le dos, pas nécessairement en provenance du secrétariat au numérique comme il se disait (je ne sais pas ; il faut attendre pour avoir plus d’informations).
    On se demande toujours si ce sont ces génies des alpages, à l’origine de la déclaration (dans les médias qui plus est ; rien de confidentiel donc) ;
    … être contre le business des données personnelles c’est être contre la France …
    Vous comprenez ; il s’agit de business (en Français c’est trop ringard)

    On aura bientôt les noms de tout ce petit monde.

    En résumé la révolution numérique comme ils disent c’est traduite durant le dernier quinquennat à de la facilitation de grands groupes Français (entre Free, Orange, Bouygues, …)

    A une époque Tim Berners-Lee et Robert Cailliau, à cheval sur la frontière franco-suisse, inventaient le web.
    Le niveau baisse dangereusement, partout.

    • Vous avez mille fois raison.
      Il faudrait aussi juger pour trahison la pintade de l’éducation nationale qui a vendu l’école à Microsoft, dans le silence honteux des syndicats et des parents.
      Mais ces gens-la qui pensent que l’esclavage moins la liberté ça donne le confort (et de gras avantages), sont des salauds qui méprisent les élèves.
      Qu’aujourd’hui, à l’école, on puisse valoriser le « codage », l’usage de tablettes, et promouvoir Microsoft au détriment de logiciels « libres » dit assez le mépris et l’incompétence.
      Bien entendu, FB, perdu dans son rêve de présidence n’a aucune idée de ce qu’il conviendrait de faire à ce sujet.
      Pendant ce temps la clepsydre se vide, comme le cerveau des enfants…

      • La pintade dont la chair est assez fine ne convient pas.
        Une dinde (je les connais celles-là ; tout ce qu’il faut pour devenir misogyne, si on se laisse aller) correspond mieux.

      • la pintade n’a pas que vendu l’EN à MS, mais avant tout parachevé l’allégeance à l’oumma… Elle et ses supérieurs devraient être traduits en justice, en catégorie A.

  39. « Les employés de l’Apple Store de Marseille ont reçu la visite de Tim Cook, PDG d’Apple ce matin, rapporte Ouest-France. Les salariés n’étaient pas au courant de sa venue, nous rapporte La Provence. Il s’agit de la première apparition publique du PDG d’Apple en France. La raison de sa venue reste encore inconnue. »

    Ben quoi ? Il n’a pas le droit de visiter les colonies ?

    • Il y a un message subliminal ?
      Style ; l’ouverture des magasins le dimanche qu’est-ce que c’est hype.
      (pourquoi n’est-il pas venu en semaine ?)

      • Ce n’est pas cruel, c’est un fait !
        Je mets au défi quiconque de prouver que Marseille n’est pas une colonie…
        La question bien entendu est de qui est-elle une colonie ? Il y a plusieurs réponses et le CCIF en contesterait au moins une, la bonne.
        Mais je trouve rassurant que Apple veuille enfin faire produire l’Iphone 9 dans un autre pays que la Chine, pour un prix de revient équivalent.
        Ceci montre bien l’évolution positive de notre pays qui est dorénavant capable de concurrencer les pays asiatiques pour le travail.
        Pour l’école c’est un peu compromis mais puisque le travail est la, tout va.

  40. En écho à l’argumentaire de F. Fillon de ce qui est légal ou pas, excellent papier de Montgolfier.

    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/eric-de-montgolfier/eric-de-montgolfier-ce-qui-n-est-pas-illegal-n-est-pas-forcement-permis-02-02-2017-2101913_1451.php#xtmc=eric-de-montgolfier&xtnp=1&xtcr=1

    La corbeau du canard enchaîné n’a vraisemblablement plus une once d’intérêt dans le milieu politique, il ne se serait pas tiré une balle dans le pied. Parce que cette affaire ne concerne plus seulement Fillon mais bien toute la classe politique (y compris Bayrou) comme le démontre Montgolfier. Ils ne pourront pas continuer à se mentir longtemps.

    • En fait ce n’est pas d’une tutelle (tuteur désigné par l’ONU, comme disait quelqu’un ici) ; c’est d’une curatelle dont la France a besoin.

      • Il me semble que ce soit bien d’une tutelle dont la France ait besoin, car c’est elle qui exerce le plus de contrainte.
        Ceci dit, pour ce qu’il demeure de choses importantes à sauver dans ce pays la curatelle ferait l’affaire, bien que je pense qu’un liquidateur serait le plus opportun.

  41. P’tain je rentre du cinoche et qu’est-ce-que je vois ? Qu’on parle encore politique ici.
    Il ne se passe plus rien sur ce blog à part ça. Tous des névrosés ! Je rends mon tablier, je ne viendrai plus. D’accord, c’est gratuit, on paie pas pour lire, mais quand même ! L’ordi, je l’ai acheté, merde. Spécialement pour lire BdA. Remboursez ! Remboursez !

      • Oui enfin, voir Fillon en tribun de commando brasser de l’air dans la tempête …vicié par (au choix):
        – les sarkozystes;
        – les juppéistes;
        – les bayrouistes,
        ne me fait pas trop rire.
        J’ai préféré aller voir « Tempête de sable » hier, un film se passant au fin fond d’Israël, d’une grande richesse au scénario très poignant, même si le manichéisme personnalité-des-femmes-sensibles-et-courageuses vs personnalité-des-hommes-couards-et-dominateurs de la société arabe de ce pays ne fait pas dans la nuance (comme tout bon manichéisme) et n’a pas chamboulé ma vision de cette société archaïque.

        • Au fait, à propos de tempête, personne n’a vu Dugong ici depuis celle qui a balayé la France ce week-end. Il a dû s’envoler avec ce vent à décorner les cocus les plus décorés…uhuhu !

  42. Tiens, dans l’après-midi avec mes copains avant d’aller au cinoche, on était dans le quartier de l’Hotel de Ville. Après avoir englouti un falafel royal végétarien cher Mivami rue des Rosiers, on est allé au BHV. A l’entrée du BHV les mecs ils te contrôlent pour voir si t’as pas une arme blanche. mais une fois que t’es entré dans le magasin tu peux acheter tous les couteaux que veux, et des méchants, ils sont en vente dans les rayons. m’étonnerait pas qu’y ait même des tronçonneuses, j’ai pas vérifié, mais ça peut faire de beaux massacres. P’têt qu’ils ont aussi des scies circulaires aussi. Après il faut aller au rayon batteries ou aller siphonner l’essence dans les bidules de démo. Ca s’improvise pas ces machins-là et puis il faut un chef aussi, et pas du genre Bastien-Thiry qu’oublie la moitié des trucs.

    • Bastien-Thiry n’a rien oublié, il est juste tombé sur un chauffeur de DS qui, au lieu de ralentir, a accéléré.
      Du moins, d’après mes sources.
      A un moment de ma vie j’ai été obligé de les étudier, ceux-là aussi.
      Car contrairement à ce que disait Valls (l’émotion sans doute) comprendre ce n’est pas excuser.
      Valls ne connaissait probablement pas SunTzu (le robot débile derrière la correction orthographique non plus visiblement, puisqu’il me surligne ce nom avec insistance et ne propose pas d’alternative) ; …  » connais ton adversaire mieux que toi même  »…

      Il faut faire attention avec les sources.
      Ainsi un rapide coup d’œil via gougleu suggère de ces choses !!!!!
      L’assassinat de Bastien-Thiry est-il dit (le 11 mars, au fort d’Ivry) par exemple, avec pour seule explication ;  » fervent catholique  » et une référence bibliographique ;
      Jean Bastien-Thiry, De Gaulle et le tyrannicide, par l’abbé Olivier Rioult.

      Le post-factuel ne date pas d’aujourd’hui.

      Je pensais éviter d’évoquer la politique, juste l’Histoire. Pas de chance ; on retombe dedans facilement (avec un peu de religion dedans cette fois) ; la politique et la religion ; tout ce qu’il faut pour être heureux et déclencher des discussions pas du tout passionnelles qui ne dégénèrent jamais ; c’est bien connu

      • Il se dit que lui n’aurait pas été gracié du fait d’une réponse donnée lors d’interrogatoires consécutifs à l’attentat. On lui rappelait la présence d’ Yvonne de Gaulle dans la voiture, qui aurait pu mourir. Ce à quoi il aurait répondu :  » elle l’a épousé pour le meilleur et pour le pire  ».
        Ce qui aurait joué, au moment de la signature des grâces.

        Il faut toujours garder le silence pendant un interrogatoire. Même de nos jours, pendant une garde à vue ; ne serait-ce que pendant une heure, au moins désormais ; en attendant l’avocat.
        Cela peut servir ; nous ne savons toujours pas ce que nous réservent ces élections.
        Savoir cela c’est plus utile que de faire des provisions de sucre et de farine.

      • Le chauffeur a pu accélérer parce que la voiture, une DS 19, avait été conçue pour pourvoir continuer à rouler sur trois roues, fonctionnalité inédite à l’époque. De Gaulle a en somme été sauvé par son chauffeur et la DS.

  43. Tres drôle d’entendre les journalistes italiens prononcer le nom de Mélenchon.
    Je n’avais pas vu la vidéo où ce monsieur manque de respect à l’égard du bon peuple et se met à crier sur un ouvrier de la SNCF avec un mépris évident : le tutoiement qu’il utilise à son égard en dit long sur son dédain des gens ; quant au fait qu’il « s’use la vie » à défendre les ouvriers, mieux vaut en rire.
    Des nouvelles du petit monde de droite ? Alors, il va renoncer Fionfion ?

    • Oui, le petit monde de droite :
      Macron et les ouvrières
      http://www.humanite.fr/le-mepris-demmanuel-macron-pour-les-femmes-ouvrieres-552048
      …  » Ainsi, il s’est laissé aller à son penchant naturel : un mépris incommensurable à l’égard des femmes ouvrières. Pour justifier la casse du code du travail et des acquis sociaux réclamée par le MEDEF, Emmanuel Macron remet sur le tapis des idées que l’on croyait révolues pour caricaturer les femmes, les ouvrières, et surtout justifier la faiblesse et l’inégalité des salaires féminins. Le siècle de « Nana » et de « Gervaise » est pourtant bien fini et non, Monsieur Macron, « …

      • Moins de gauche :
        http://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron-les-salariees-de-gad-sont-pour-beaucoup-illettrees-2830730
        …  » des propos qui ne passent pas, pour Annick le Guével, déléguée syndicale CFDT de Gad Josselin. « Je suis choquée, je ne sais pas d’où M. Macron tient ces propos », s’étonne la syndicaliste.

        « Déjà, il n’y a pas une majorité de femmes dans l’entreprise, nous ne sommes que 40 %…», souligne-t-elle, « Et puis, en tant que responsable de la commission d’égalité professionnelle chez Gad, je peux vous dire que nous faisons attention à ce que tout le monde puisse avoir accès à la formation et à la connaissance. De toute façon, manque de formation ne veut pas dire illettrisme ! C’est une insulte aux femmes de Gad et aux femmes de l’agroalimentaire en général  » …

        Ah !
        Les préjugés des gens de droite.

          • Cessons l’hypocrisie!!
            Quand on voit le niveau de langue de certaines copies de futurs bacheliers, toutes sections confondues, on peut penser que Macron est dans la réalité.
            Quelle est la définition précise de illettrisme?

          • Non, une génération avant encore, c’est dans son bouquin. Lisez-le. Il ne sort pas de la cuisse de Jupiter. Parents médecins, grand-mère prof et principale de collège. Pas le fric d’un Fabius par exemple qui n’a jamais rien fait de sa vie et qui a juste eu à piocher dans la vente des tableaux de Papa. Mais socialiste, de gauche, Lolo. On ne lui fait aucun reproche. Les gens de gauche aiment les politiques rentiers en fait, les fils à Papa, ceux qui n’ont aucun mérite. Ceux-là ne sont jamais critiqués. C’est marrant.

          • Vous savez tout cela mieux que moi, cela fait partie de votre quotidien au niveau professionnel.
            Je ne conteste pas.
            Par contre là il ne s’agissait pas de futurs bacheliers ; juste de personnes, qui n’étaient pas toutes des femmes, employées dans l’agroalimentaire (peut importe d’ailleurs) qui allaient rester sur le carreau, because la réalité du néo-ultra/turbo libéralisme.
            Et vu qu’il n’y avait rien à l’horizon pour recaser tout ce petit monde dans l’emploi, invoquer illettrisme (de certaines d’entre elles, notamment des femmes en lien avec une histoire de permis de conduire pour permettre l’accès à l’emploi) ; ca fait petit joueur.
            De Macron, il ne fallait pas attendre autre chose .

            D’ailleurs, si elles avaient été titulaires de je ne sais quel diplôme ou titre de valeur en lettres en aurait-il été autrement ?
            (si on fait abstraction de la possibilité d’enseigner).

            Je suis revenu sur cette histoire parce que justement Macron a évoqué il y a 3 jours (je crois ou 2) l’histoire de sa grand-mère analphabète. (pas illettrée ; analphabète)
            J’ai fait le lien avec cette histoire et ne doute pas que cette évocation renvoyait à cela ; si je me trompe tant mieux.
            Il a reçu un œuf Macron comme ministre de l’économie.
            La prochaine fois ; une boule de pétanque serait mieux.

            Qu’il ne vienne pas m’endormir avec son histoire de grand-mère analphabète ; une des miennes l’était aussi.
            (née en 1907 au fond de la campagne Ardennaise, avec 2 exodes devant les allemands ; en 1914 et en 1940)
            Il n’empêche qu’il y avait des livres partout (bon, surtout sur la guerre il est vrai) et que contrairement à ce que l’on lui avait fait, elle faisait tout pour que tout le monde puisse lire.

            Elle a été très fière de certains de ses petits enfants devenus enseignants (pas moi ; je suis un chat noir à 5 pattes et 3 yeux) et des autres aussi.

            En plus ces personnes, peut-être peu lettrées pour certaines ; cela fait leurs choux-gras à ces groupes (agroalimentaires ou autres) à certains moments; il le sait très bien Macron tout cela.

      • Thierry L. Vous lisez une phrase sortie de son contexte dans la feuille de chou communiste et déformée à dessein.Reprenez l’intégralité de l’interview ( j’ai pris le temps de le faire ) et vous verrez que lorsque Macron prononce cette phrase, il la prononce au contraire dans un contexte de suppression des emplois et il s’insurge, vu l’état d’illettrisme de ces femmes, de l’obligation qu’on leur fait d’aller chercher du travail beaucoup plus loin alors qu’elles n’ont pas leur permis de conduire et qu’elles auraient des difficultés à le passer. C’est strictement le contraire de ce que les cocos essaient de lui faire dire. La désinformation habituelle. Ils savent faire.
        Par ailleurs, dire que des gens sont illettrés en France ou ailleurs, n’est pas condamnable. En tant que prof de lettres, je sais que des élèves de collège qui ne maîtrisent pas la lecture et l’écriture en 5ème et il y en a beaucoup, seront probablement, s’ils sont laissés à eux mêmes dans des contextes sociaux difficiles, effectivement illettrés au bout de plusieurs années. On peut ne pas le dire, cela fait plus de gauche mais la réalité est là et je m’efforce tous les jours pour ma part de contrer cette réalité-là. Oui, il y a des illettrés en France . Et ne pas mettre un nom sur ces problèmes, c’est déjà ne pas essayer de les résoudre. Chiffre récent que j’ai lu dans la presse italienne : on compte « 41% di popolazione in condizioni di minorità cognitiva ». Pour ne pas dire illettrés, me disait une Italienne récemment avec qui je parlais du problème. Le politiquement correct frappe fort aussi là-bas.
        Pourquoi croyez-vous que le FN fasse le plein ? L’illettrisme le nourrit. Ce qui est pitoyable, c’est de voir des gens ( dits intellectuels )défendre ce parti. Ce sont eux qui méprisent le peuple en le confortant dans des raisonnements simplistes, populistes et surtout faux. N’est-ce pas là la plus grande preuve de dédain ?

  44. Pas « néo-libéralisme », mais « ultra » ou « turbo-libéralisme » ! Tss, tss…

    Libéralisme fantasmé qui vient de me pondre coup sur coup deux nouvelles réglementations professionnelles bien chiantes, bien lourdes et bien chronophages pour dans deux mois.
    Si c’est pareil pour toutes les professions (et il n’y a pas de raisons que ça ne soit pas le cas), voilà bien un drôle de libéralisme (dont la racine est la même, je le rappelle, que pour le mot « liberté »).
    Inutile de dire que je vais m’empresser de ne pas les appliquer (c’est ma manière de lutter contre l’hyper-méga-libéralisme ambiant).

    • ‘lut Yann !

      Mon pote exploite un centre de bien être et nous travaillons à une extension.
      La mitraillette à sulfater les normes sévit : hygiène sécurité accès handicapés à TOUTES les activités, normes bâtiment délirantes, énergie etc.
      Faut voir le cirque de désinfection pour un simple bassin d’eau froide destiné à se tremper les jambes qui est vidé et rempli toutes les heures !
      Tout est passé au peigne dans le moindre détail.

      C’est jamais fini et souvent
      Question : « Est-il permis de … »
      Réponse après plusieurs semaines : « Ce n’est pas interdit mais nous ne le conseillons pas, nous jugerons à la réception travaux  »
      ARG !

      Donc je confirme tout pareil ailleurs !
      Et là, obligé d’y passer car « local destiné à la réception du public », sinon interdiction d’exploitation.

  45. Je viens d’écouter le discours de F.Fillon. Je persiste dans mon jugement positif sur lui. Il est le seul à proposer « programme de rupture ». Je l’ai trouvé combatif et droit. Au risque de faire ricaner les « obséquieux du sarcasme »! les journalistes étaient bien sages, tels des petits enfants à l’école. Où sont les Robespierres de Médiapart, les joffrin et consorts?
    Demain, certainement, ces valeureux trouveront-ils les questions pertinentes, bien pensantes et bla bla bla bla…

    • Ah, c’est vrai que les journalistes incisifs dès la conférence de presse, aujourd’hui, on les cherche vainement. C’est un métier qui se perd — voir les conférences de presse de De Gaulle ou de Pompidou.
      Mais le lendemain, quel chœur des vierges…

  46. Après j’arrête avec Macron.
    Dès 2014 je crois, (ou un an avant) il fallait entendre Joxe et Rocard (on en pense ce que l’on veut) raconter comment ils étaient sortis sous le choc d’une rencontre avec Hollande (à l’époque Macron n’était pas ministre de l’économie, juste un des conseillers de Hollande) peu de temps après l’élection (peut-être un an ; à quelques mois près ; je peux retrouver si il faut être plus pointu) ; il s’agissait surtout de questions économiques.

    Je me souviens d’un Joxe déclarant, en substance ;…on a jamais vu cela, ça se paiera très cher, il ne faut pas en douter….

    • « je peux retrouver si il faut être plus pointu »

      Ah si vous pouviez vous en donner la peine de retrouver,je vous en serais grandement reconnaissant;bien d’autres aussi,je crois.

      • Oui ; cela m’est revenu.
        Ca va déplaire.
        C’était un entretien chez médiapart.
        Pour le retrouver tout de suite et coller le lien, il faudrait que je sois abonné (cela a été le cas à une époque et ne l’est plus) et de toutes façons ceux qui ne sont pas abonnés n’auront pas accès.

        Il est possible de contourner ; retrouver des fragments de la vidéo mis en ligne via you tube.

        Je vais tenter de le faire.
        Il y en a une comme celle là qui est disponible ; c’est du même tonneau (en attendant)

          • Il est possible de s’y retrouver, en bouclant une boucle.
            En se rendant  » chez G. Filoche  »
            http://www.filoche.net/2014/12/19/pierre-joxe-contre-la-deconstruction-du-code-du-travail-httpantennerelais-canalblog-comarchives2014121931169204-html/

            Bon ; il s’agit visiblement de la même vidéo.
            Pour le reste il faudra que je voie avec des personnes qui ont un accès médiapart (cela va être la partie la plus ardue) afin de comparer les ressources disponibles sur leur site.

            Mais je pense franchement que nous sommes là dans ce que j’évoque.
            Il faut vérifier si c’est dans cet entretien qu’il évoque sa visite à l’Elysée avec Rocard.

            Cela fait 2 ans passés désormais ; j’espère ne pas avoir affirmé n’importe quoi.

          • Dans les commentaires il y a un lien en complément du sujet ; par contre il ne s’agit pas de ce dont je parlais.
            Ça complète.

          • Merci infiniment;j’ai regardé toute l’émission;les propos de Joxe sont très clairs et très intéressants;la transcription sur le site Filoche est utile.
            Bon, il n’y a pas le « ça va se payer très cher » mais Joxe explique très bien l’énormité de ce qu’a fait Macron- d’où on peut facilement déduire la méga-énormité de ce qu’il ferait s’il était élu président.
            (Je n’aime pas le mot « déconstruction » employé par Joxe;je préfère effritement qu’il propose ensuite)

  47. Je reste sur le flanc ! Je viens de me rendre compte que Zorglub qui était un peu la caution morale du blog – le référent (de gauche forcément) comme on dit dans la nov-langue – était un trumpiste caché et honteux ! Un adversaire des réglementations qui gênent le BTP avec toutes ces normes délirantes. Et quand le bâtiment va tout va … e la nave va con Melania e Ivanka !

  48. Fion: ( à propos de l’interview de sa dévouée moitié)
    «Je rappelle que c’est une émission en langue anglaise qui s’intéressait à un public anglais»
    Donc, elle a dit qu’elle ne bossait pas pour moi mais elle l’a dit en anglais à des anglais, ça ne compte pas .

  49. Votre France qui se prépare à l’émeute … Qui ??? 3 Corses, 4 Bretons ??? Vous êtes optimiste … La France elle va voter Hamon pour « toucher » le revenu universel !!!

  50. Si Macron, ce « jeune homme pressé » selon le Maître, est Rastignac,qui est Vautrin?
    En 2007 des gens doués de prescience (ou des esprits frondeurs, oserais-je dire « subversifs » ?) au Ministère de l’Education conçurent des « annales zéro » pour les épreuves anticipées de français;je suppose,n’étant pas du sérail (ni à titre d’eunuque,ni à aucun titre) qu’on avait imaginé une nouvelle épreuve et qu’il fut jugé utile de fournir aux professeurs de français quelques exemples de sujets possibles.
    Si l’on veut bien suivre le lien ci-dessous,on trouvera en page 23 un extrait du Père Goriot,dans lequel Vautrin dépeint pour le jeune Rastignac les voies qui s’offrent à lui,s’il veut réussir.
     » Voilà le carrefour de la vie, jeune homme, choisissez… Vous avez été chez madame de Restaud, la fille du père Goriot, et vous y avez flairé la Parisienne. Ce jour-là vous êtes revenu avec un mot écrit sur votre front, et que j’ai bien su lire : Parvenir ! parvenir à tout prix. Bravo ! ai-je dit, voilà un gaillard qui me va. »

    Qui a tenu semblable discours au jeune Emmanuel Macron ?

    Annales zéro Épreuve anticipée de français Compléments sur l’objet d’étude
    « le roman et ses personnages »-
    http://media.education.gouv.fr/file/Lycee/72/3/eaf_annales_zero2007_110723.pdf
    pages 23sq.

    • Sauf que c’est lui, Rastignac, qui paie l’enterrement de Goriot alors qu’il n’est qu’étudiant et sans fric et que je sache, il n’apprécie pas particulièrement Vautrin et qu’il ne se laisse pas embarquer par lui.
      Après, qu’un homme ait de l’ambition, c’est une chose que vous devez comprendre, qu’il réussisse, une chose que vous devez accepter.

      • Le personnage de Vautrin apparaît dans plusieurs romans et je suis loin d’avoir lu la totalité de la Comédie humaine…
        Rastignac sans Vautrin ?
        D’où vient l’ambition politique de Macron ?
        Il se plaisait chez Rothschild,y avait connu une ascension fulgurante. Pourquoi a-t-il décidé de changer?

        N’est-il pas plausible qu’il soit en fait un produit de la banque Rothschild qui, pour le bien de ses affaires, souhaiterait s’acheter l’Elysée ?
        C’est une conjecture, bien sûr, mais si on la retient un moment,alors le peu de faits que nous connaissons prend une autre couleur.
        Rothschild, voulant placer Macron en tête de gondole lui donne à traiter une « fus-ac » (fusion-acquisition) en or;il réussit;le voilà,riche et consacré .
        Attali-Vautrin (?) le recommande à Hollande:conseiller, puis ministre.
        Au début de sa liaison avec elle,Macron disait à Brigitte Trogneux que son ambition était d’écrire. C’est Brigitte qui insista pour qu’il ait un métier:autrement, lui dit-elle, tu seras considéré comme mon gigolo.
        Macron songea à se faire philosophe,mais, raconte-t-il avec une naïveté touchante, lorsqu’il rencontra Ricoeur et le vit dans sa bibliothèque,il prit soudain conscience de l’ampleur de la tâche: pour atteindre la célébrité, que de décennies de dur travail !Son échec à Normale Supérieure-dont il ne s’est toujours pas remis,paraît-il- a certainement joué.
        Alors Macron s’est dit: »Soyons plutôt haut fonctionnaire;l’inspection des finances,ça a de la gueule et ça permet un beau pantouflage. »
        Je cite à nouveau le Maître: »jeune homme pressé ».
        Derrière Macron, il y a Brigitte,Brigitte qui assistait aux réunions autour du ministre à Bercy!
        Vous vous rendez compte! Est-ce que le conjoint de votre proviseur assiste aux conseils de classe ? aux conseils d’administration ?
        C’est encore Brigitte qui fait répéter ses discours à Emmanuel:elle continue d’être son professeur de théâtre.

        Quant au secret de leurs amours, je vous avais fait une réponse…que j’ai sans doute oublié de valider.

        • C’est assez drôle, cet acharnement. Mais sur ce blog favorable à MLP, on ne peut guère attendre autre chose.
          En ce qui concerne la photo, pas de quoi s’émouvoir. Macron est énarque et il a fait des stages comme tous les énarques, et il a été rapporteur d’Attali qui a été un moment son mentor. Et alors ? Ils semblent avoir pris leurs distances comme toujours entre un mentor et son protégé au fil des ans.
          Son épouse retravaille avec lui ses discours ? Oui, normal. Il n’a pas épousé une dinde, ni une potiche. Pas de quoi s’émouvoir encore. Il prend conscience de l’immensité du savoir de Ricoeur quand il le rencontre. Vous trouvez cela naïf, moi, je trouve ça plutôt bien de savoir où l’on en est et de savoir ce à quoi on ne peut pas prétendre. Tout le monde n’est pas rongé par l’orgueil.
          Son échec à Ulm ? S’il en garde une blessure, cela peut se comprendre. On a tous des échecs derrière nous plus ou moins graves. Peut-être regrettez-vous de n’avoir pas fini inspecteur de l’EN ou homme politique ?
          Ce qui compte, c’est aller de l’avant et de ne pas compoter dans ses aigreurs jusqu’à en finir au Front National.

          • Le conjoint de votre proviseur assiste-t-il aux conseils de classe et d’administration ?
            Trouvez-vous anodin que Brigitte ait accompagné son mari aux réunions de travail du ministère ?
            Voyez la vidéo où Brigitte fait répéter Emmanuel:elle a exactement le même comportement qu’un professeur avec son élève;

            Vous pensez que ce type a l’étoffe d’un président ?

            Avez-vous écouté Joxe ?

            Savez-vous les ravages commis en peu de mois par ce gandin ?
            Avez-vous une idée de ce qu’il serait capable de faire,comme homme de paille de la banque Rotschild,une fois installé à l’Elysée ?

          • Où avez-vous pêché que ce blog est favorable à tel ou tel ? Moi qui ai fait tant de pub à Gérard Filoche — l’extrême-gauche du PS…

          • Ecoutez, Brighelli, vous avez vous- même dit, ici, que votre choix de vote serait NDA au premier tour et Fillon voire peut-être MLP. au second. Je ne l’ai pas inventé quand même ? Et vous avez quand même une majorité de gens qui vous suivent ici si on lit bien ce qui est écrit.

          • J’ai écouté Joxe. Ce sont les journalistes qui attribuent cette loi à Macron exclusivement. Joxe est plus nuancé et montre bien qu’elle est en germe depuis des années et à cause des socialistes. Ça c’est un premier point.
            Sur cette question du travail, je suis peu à l’aise car coincée entre plusieurs idées qui me sont soumises par des milieux différents. D’un côté, la protection du travail à laquelle je suis attachée, évidemment, mais il est clair qu’un code du travail qui date de la libération mériterait d’être revu car le marché du travail a bien changé. De l’autre, les entreprises, qui créent les emplois se barrent si on les coince avec trop de rigidités et la France est championne dans ce domaine. Combien d’occasions d’implantation de boîtes avons-nous perdu à cause de notre carcan administratif et juridique ?
            Ce que j’ai lu pour l’instant de Macron est son désir de faire sauter des verrous qui pourraient redonner un peu de chance à l’emploi et son inquiétude constante de protéger les salariés. Alors pas en restant scotché sur des principes de l’après-guerre. Par ailleurs, il y a des professions qui méritent de bouger. Les privilèges de l’ancien régime que les notaires s’octroient pourraient bien sauter, cela ferait de l’air pour les jeunes diplômés ; idem pour les pharmaciens, une caste de nantis sans raison aucune.
            Je ne vois pas dans le programme de Fillon et de la droite des éléments rassurants du point de vue de la protection sociale. Ses propositions à la Thatcher me semblent très inquiétantes . Et je ne comprends pas bien comment vous pouvez faire confiance à un type comme Fillon ( grand ami des banquiers et des patrons du CAC 40 ) et apprécier l’intervention de Joxe . Vous roulez pour qui, Brighelli ? Je ne vous comprends plus très bien.

  51. Le 6 Février 2017 à 19 h 37 min,
    Sanseverina
    a dit :
    « Fabius par exemple qui n’a jamais rien fait de sa vie et qui a juste eu à piocher dans la vente des tableaux de Papa.  »
    Franchement, vous exagérez!
    Fabius est né avec une cuillère d’argent dans la bouche, certes;mais,après de brillantes études,il a été haut fonctionnaire, ministre…
    Cela s’appelle un travail;ce n’est pas quelqu’un qui a vécu de ses rentes,sans jamais rien faire.

  52. J’ai déjà dit ce que je pensais de la situation de l’Etat français que je juge très mauvaise.
    C’est un couple corrompu-corrupteur qui s’est instauré entre d’une part l’Etat et d’autre part deux partis de gouvernement L.R et P.S.
    Ce pacte va dissoudre tout le capital de confiance des Français dans leurs institutions. Un président de la république responsable réagirait vigoureusement en commençant des consultations pour réviser complètement le fonctionnement de notre vie politique.
    Il faudrait pour cela avoir les idées claires et une grande force d’âme. Il faut savoir forcer le destin parfois si on ne veut pas se laisser entraîner par l’onde mauvaise du temps présent.

    • Soit nous demanderons à l’ONU de désigner pour nous un président transitoire,soit se détachera de
      la foule un homme providentiel,un homme de valeur,un vrai Français d’une rectitude exemplaire,un général par exemple.

      A propos, quel grade avez-vous dans l’Armée française ?

    • Eh donc, voilà. Je me suis enrichi copieusement, toutes mes excuses, M’sieur, dame et on repart pour un tour.
      C’est ça qui est bien avec les jésuites. On pèche, on se confesse, on s’excuse ( sans y croire ) et on recommence. La vie est belle !
      Espérons que les électeurs de droite ne lui donneront pas l’absolution comme n’importe quel prélat qui reblanchit dans la seconde la noirceur à peine avouée.
      Ce sont ses copains du CAC 40 qui lui ont dit de tenir ?

      • Sanseverina, désolé de vous apprendre que l’électorat de droite a une telle haine de tout ce qui peut ressembler à quelqu’un de gauche (même Macron !), qu’il est prêt à absoudre LE candidat de la droite. D’autant que celui-ci semble vouloir (enfin) tenir ses promesses. Et elles sont gratinées !

        • Je crains surtout que la gauche ne soit plus la gauche depuis pas mal d’années. On a beaucoup daubé sur Marchais et le STO, mais lui au moins avait travaillé. La gauche, c’était la défense de l’ouvrier, de l’honnête travailleur. Pas celle des apparatchiks (trop) nourris au MacDo qui n’ont jamais fait que bavasser sur le bonheur hypothétique de gens qu’ils n’avaient à coup sûr jamais côtoyés.
          Puisqu’on en est à ressortir les ancêtres, j’ai eu la chance de bien connaître mon arrière grand-mère qui avait arrêté l’école à 12 ans pour entrer à l’usine (d’horlogerie en l’occurrence). Elle me chantait (car on chantait aux enfants à l’époque) des chansons où il était question du drapeau rouge du sang de l’ouvrier ainsi que « ça branle dans le manche ». C’est exactement ce que ça fait pour le moment : ça branle dans le manche. Et nos petits marquis feraient bien de se méfier de l’allègement du temps de travail, parce que les révolutions ne sont pas tant faites par ceux qui crèvent de faim que par ceux qui ont du temps libre.

          • PS : l’arrière grand-mère, comptait, lisait et écrivait sans fautes, excepté de ponctuation.
            Maintenant même avec le Bac …

          • Pour répondre à Flo, en pratique, les syndicats s’occupent surtout de la défense et promotion de ceux qui sont à leur tête. Ils sont très forts pour expliquer à l’adhérent de base pourquoi il doit fermer sa malle : qu’il cotise et on fera son bonheur, mais la contestation, faut la laisser à ceux qui s’y connaissent. Enfin, c’est mon expérience personnelle….

          • … Et nos petits marquis feraient bien de se méfier de l’allègement du temps de travail, parce que les révolutions ne sont pas tant faites par ceux qui crèvent de faim que par ceux qui ont du temps libre…
            Excellentissime !
            (le superlatif ; pas le titre Vénitien)

  53. Il y a un retour de bâton plutôt réjouissant dans l’affaire Fillon ; le point principal du programme du candidat c’était de s’attaquer au régime paritaire qui fait la gloire de la France depuis 1945 … or si ce régime est menacé c’est notamment à cause des fraudes comme celles du parlementaire Fillon !

    • Yfig qui est versé dans les affaires de comptabilité me répond qu’il n’y a pas de fraude à l’urssaf car l’Assemblée nationale a versé les cotisations correspondants aux salaires – certes ! mais enfin les droits à la retraite par exemple sont ouverts pour une période d’activité réelle pas fictive ..;

  54. Le canard récidive ; des indemnités de licenciement pour Pénelope.
    Les employés des parlementaires manifestent.
    Rien ne va plus ; faites vos jeux !
    La Cicciolina, Beppe grillo, Jean Roucas, ou Michel Drucker ; cela reviendra au même de toutes façons.

    Il reste environ 70 jours (pourvu que je ne claque pas avant, je n’ai pas envie de rater la suite ; je n’avais jamais vu)

  55. Brighelli faisait le tour de ceux qui avaient intérêt à ennuyer François Fillon en oubliant les syndicats qui se sont déclarés en état de guerre dès qu’ils prirent connaissance de son programme qui vise à rien moins qu’abolir le paritarisme.
    Je suis passé à Belleville devant le siège de la CFDT où l’on a l’air de boire du petit lait …

  56. INFO LE FIGARO – Louvre : le terroriste avait fait une visite guidée du musée le 29 janvier.
    « Il a été filmé le 29 janvier au matin par les caméras de vidéosurveillance en train de déambuler dans le Carrousel puis parmi un groupe de touristes pour une visite guidée dans les galeries du musée. »
    Un copiste illuminé par la Vénus de Milo ou la Victoire de Samothrace venu faire ses TP sur quatre paras
    qui ne sont pas restés de marbre devant sa machette.

  57. Je critique cet enfant de Phidias et de Praxitèle, mais à la « Pinacothèque » de Munich, où j’étais entré pour libérer mon trop plein d’affection croyant que cela signifiait « bordel » en teuton, je suis resté en arrêt devant un portrait féminin fabuleux dont le regard m’était manifestement destiné depuis un siècle ! En sortant j’avais l’âme d’un réfugié syrien voulant tâter la moindre blonde aux yeux bleus merkellisée .

  58. Vivement le prochain billet; j’ai beau lire et relire le billet de jp et tous vos commentaires, ils me laissent froid comme un mode d’emploi de montage d’étagère ikéa. Que de mots pour finalement ne rien dire ! Vous êtes comme maraboutés par ces zombies politiques qui vous ont implanté dans le cerveau des électrodes de gauche, des électrodes de droite, des électrodes anti-religiosité, etc…vous êtes pour moi des trans-humains incompréhensibles et je vous observe (en noir) avec circonspection:
    http://www.eecs.tufts.edu/~mrisgin/sowa/LaptopSheep.jpg

    ps: Driout du 7 Février 2017 à 15 h 55 min, qui c’est Yfig ?

  59. Qui est Warboi ? Quelle bêtise de dire que Brighelli est aigri, tout ce qu’il dit montre exactement le contraire ! Et vieux ! Suprême insulte ! C’est comme les banques et compagnies d’Assurance qui refusent un prêt ou un placement parce que le client est trop vieux ou malade !
    Vouloir le meilleur pour tous, c’est une obscénité ?
    Insulter dans l’anonymat, ça me dégoûte ! Monsieur ou Mademoiselle Warboi, vous n’êtes qu’ une péronnelle sans intérêt !

  60. D’après P. Pascot (un type bien et ancien bras droit de Valls à Evry), ils seraient près de 80% à l’Assemblée et au Sénat à employer un membre de leur famille.

  61. Le Figaro
    À Lyon ce dimanche, Emmanuel Macron a lancé : «Il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse».

  62. Je ne sais pas trop si la culture française est un objet rond aux bords bien délimités – mais je subodore qu’il existe une économie culturelle française qui rapporte bonbon …

    Hier Nicolas Gauthier saluait sur « Boulevard Voltaire » l’acteur Franck de Lapersonne – un ovni dans le monde de la culture car il soutient Marine Le Pen – qui déclarait : « C’est l’entrée d’Emmanuel Macron dans la campagne. Cela a été décisif car pour moi, c’est la société Uber qu’il nous propose. J’étais sidéré que ce personnage ait été inventé par les banques. C’est un petit mannequin de magazine pour séduire les foules. Cet homme me fait très peur. »

    « Le monde des arts ? C’est une équipe de gens très bien installés depuis quarante ans et qui gagnent des fortunes. On pourrait faire une liste très longue. Je pense, par ailleurs, que je ne suis pas isolé car j’ai reçu des dizaines d’appels de soutien cette nuit. »

  63. J’ai au moins ce point d’accord avec vous : Macron est le plan B de Hollande. J’ai cette conviction depuis que cet individu a démissionné du gouvernement. Il est aussi le plan B de la presse française. Celle-ci nous a vendu Hollande en 2012, faisant semblant de croire à ses discours menteurs, planquant sous le tapis le pedigree du tocard. Maintenant, elle veut décider qui doit être le prochain président, organisant le lynchage médiatique de François Fillon, pour laisser le champ libre à Macron face à Le Pen, pariant sur le fameux plafond de verre que la candidate du FN ne serait pas capable de faire éclater.
    Donc, vive Macron : homme neuf – conseiller du brillant Hollande, puis minstre des Finances avec les résultats que l’on sait. La solution pour la France, pensez donc : s’exprime en anglais en Allemagne, nie qu’il y ait une culture française. Homme tout à fait indépendant, ni le « Canard enchaîné » ni Elise Lucet ne s’intéressent de près aux financement de « En marche »… Bref, le parfait candidat des banques qui financent la presse.
    Les élections présidentielles de 2017 promettent d’être mémorables, hélas !!!!

  64. A Jean-Paul Brighelli – J’aime bien vous lire, mais j’y apprends généralement peu. La raison? La confusion dans les idées qui vient de votre antilibéralisme. C’est tout de même époustouflant, l’épouvantail qu’on en a fait en France, du libéralisme (ou du capitalisme). Je sais, Raymond Boudon a déjà fait un livre là-dessus, que je n’ai même pas lu. C’est parce que j’ai une autre hypothèse: si les intellectuels français avaient sérieusement étudié le ‘socialisme scientifique’ de Karl Marx, qui se moquait du ‘socialisme utopique’ à la française en y opposant son escroquerie intellectuelle supérieure, ils auraient été mieux préparés depuis longtemps à se débarrasser du socialisme tout court. Mais ils ne l’ont donc jamais fait, de toute évidence. – Je ne vais pas en dire plus, j’ai déjà concentré mes idées sur l’élection présidentielle en France dans quelques commentaires sur le blog d’Ivan Rioufol – les entrées du 6, 8 et 9 février. Juste un morceau: Les bêtises dans le programme FN? Elles viennent toutes de son antilibéralisme, cette idéologie qui est si prédominante dans toutes les formations politiques françaises. Ce n’est pas que le reste de l’Europe n’en soit pas aussi infectée, mais la France l’est tout particulièrement. S’il était possible de crever cet abcès en France, toute l’Europe pourrait peut-être commencer à s’en défaire. – La démonstration de l’erreur de l’antilibéralisme face aux préjugés antilibéraux est notoirement difficile. C’est un peu comme démontrer l’erreur de l’antisémitisme face aux préjugés antisémites. Frédéric Bastiat, qui était Français et plus doué que moi, n’y est jamais parvenu non plus, lui qui l’a essayé déjà en 1850 (‘La loi’, la préface ‘A la jeunesse française’ aux ‘Harmonies économiques’), quand la question était encore fraîche, et le Manifeste Communiste n’avait que 2 ans. Déjà à l’époque, tout comme aujourd’hui, il était particulièrement désolant de voir comment un peuple si imaginatif socialement que les Français se laissait piéger par l’erreur politique, que Bastiat identifiait comme « la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre au dépens de tout le monde. » Donc je ne sais pas si François Fillon a une chance de persuader Marine Le Pen à changer de cap et à expliquer aux Français: « Sous un régime libéral et capitaliste vous êtes libres d’essayer toutes les combinaisons sociales que vous pouvez imaginer, sauf une, celle qui consiste à exiger de l’Etat qu’il agisse à votre place avec les moyens des autres. » (Ou dans la formulation de Bastiat: « Remarquez que ce que je leur conteste [aux socialistes], ce n’est pas le droit d’inventer des combinaisons sociales, de les propager, de les conseiller, de les expérimenter sur eux-mêmes, à leurs frais et risques; mais bien le droit de nous les imposer par l’intermédiaire de la Loi, c’est-à-dire des forces et des contributions publiques. ») – L’antilibéralisme, c’est cette mentalité du ‘dominer ou être dominé – il n’y a rien d’autre’, une mentalité qui explique aussi l’affinité entre anticapitalisme et islamisme. Depuis 1848 les Français de la gauche luttent contre l’inégalité par le moyen de la domination (législation, taxation) en croyant pouvoir ainsi forcer le capitalisme à devenir plus social. On ne peut pas dire qu’ils ne soient jamais parvenu à rien: le code du travail comprend aujourd’hui des milliers de pages, et les prélèvements obligatoires/dépenses publiques ont atteint environ 50% du revenu national. Pourtant les inégalités sont toujours là, vont même en grandissant. Ce qui empêche nullement la gauche d’imputer tous ces maux au capitalisme, qui entretemps est tout sauf débridé, et de réclamer encore plus de domination (‘faire payer les riches’), dans l’espoir sans cesse renouvelé que cette fois-ci ça va donner un autre résultat. Là se trouve une autre affinité entre anticapitalistes et islamistes: la conviction inébranlable que l’adversaire est vraiment trop fort (les capitalistes/les sionistes)! Une conviction qui semble les conforter dans leur refus de vouloir comprendre le monde. Et qui finira par transformer leur volonté de domination en volonté de destruction. Car il n’est pas du tout impossible de vaincre le capitalisme. C’est juste le lendemain de la victoire qui sera rude, quand les capitalistes prendront le champ. Quoiqu’en dise Edwy Plenel. – Pour une explication plus complète et sérieuse de ce que pourrait être une politique de libéralisation dans le contexte d’aujourd’hui, je vous renvoie à l’exposé de John H. Cochrane – Economic Growth (2015): http://faculty.chicagobooth.edu/john.cochrane/research/papers/cochrane_growth.html

    • Vous devriez parler aux Grecs des bienfaits du néo-libéralisme sauce Wolfgang Schaüble.
      Je ferai très prochainement une chronique sur le sujet. En attendat :

      http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/grece-le-piege-de-wolfgang-schauble-se-referme-638180.html

      (Et ce n’est pas une publication gauchiste que je cite !)

      Ces gens-là sont immondes. Quant à Goldman Sachs, l’idole de tous les libéraux, qui a « conseillé » la Grèce en falsifiant ses comptes, puis joué le pays à la baisse, je préfère rester poli et ne pas en écrire ce que j’en pense.
      Les candidats à la présidentielle qui servent les intérêts de ces gens-là n’ont droit à aucun respect. Ce sont des hyènes.
      Et pour vous dire en substance ce que je copte écrire, face à l’Europe de l’euro fort de Schaüble, il faut constituer une autre Europe (du Sud) qui déclarera tout simplement qu’elle n’honorera jamais ses dettes — de toute manière, on a bien assez payé comme ça. Le système, à jouer la pure financiarisation, va vers sa faillite.

      • Mais je parlais de Frédéric Bastiat, et pas de Goldman Sachs! Et au lieu de Wolfgang Schäuble, j’ai parlé de Ludwig Erhard sur le blog de Rioufol, pour dire que s’il n’y avait que les gauchistes qui soient antilibéraux, on n’en serait pas là du tout. – Pour ceux qui sont fascinés autant que moi par la démence collective de l’antilibéralisme, une citation de Ludwig Erhard, le fondateur tant vanté en Allemagne de la ‘soziale Marktwirtschaft’, qui dès le début des années 70 a protesté contre cette idée que l’économie de marché ait besoin de corrections politiques pour devenir sociale: « Je freier die Wirtschaft, umso sozialer ist sie auch. – Wirtschaftliche Freiheit und totaler Versicherungszwang vertragen sich denn auch wie Feuer und Wasser… Besonders unverständlich erscheint dieser Prozeß, weil in dem gleichen Maße, in dem sich der Wohlstand ausbreitet und die wirtschaftliche Sicherheit wächst, dazu unsere wirtschaftlichen Grundlagen sich festigen, das Verlangen, das so Erreichte gegen alle Fährnisse der Zukunft absichern zu wollen, alle anderen Bedenken überschattet. Hier liegt ein wahrlich tragischer Irrtum vor, denn man will offenbar nicht erkennen, daß wirtschaftlicher Fortschritt und leistungsmäßig fundierter Wohlstand mit einem System kollektiver Sicherheit unvereinbar sind. » – La traduction par Google est hilare, donc voici ma traduction améliorée: « Plus l’économie est libre, plus elle est sociale. – Liberté économique et volonté de sécurité totale sont comme l’eau et le feu… Cette tendance paraît d’autant plus incompréhensible, que dans la même mesure où la prospérité s’étend, la sécurité économique s’accroît, et les fondements de notre économie s’affermissent, la volonté d’assurer ces acquis contre tous les aléas du futur semble croître encore davantage et dominer toute autre considération. C’est une erreur vraiment tragique, car on ne semble pas vouloir reconnaître que progrès économique et prospérité fondés sur l’effort sont incompatibles avec un système de sécurité collective. » – Et tout suite la réponse à l’objection de l’autre. – Mais Ludwig Erhard parlait ainsi en 1974! Quand la tendance ‘incompréhensible’ à contrarier ‘progrès économique et prospérité fondés sur l’effort par un système de sécurité collective’ n’avait pas encore fait les dégâts que l’on doit constater aujourd’hui. – L’Europe du Sud? Il y aura du soleil au moins, à Valenciennes? – Bon, ce n’est pas vraiment un dialogue que nous tenons. On n’enseigne plus Platon à l’école, vous le savez mieux que moi. Ce qui ne devrait pas nous empêcher de l’apprendre par nous-mêmes. – PS: John H. Cochrane est peut-être un économiste stupide, mais moins stupide que Thomas Piketty, et sur Goldman Sachs pas stupide du tout en fait.

      • J’ai même essayé de lire le long article dans La Tribune: je n’y comprends pas grand-chose, sauf que l’auteur s’imagine de comprendre plus qu’il n’est possible de savoir dans cette affaire. En revanche, je comprends bien l’article sarcastique de Michael Ben-Gad sur Yanis Varoufakis, que j’ai sauvegardé heureusement sur mon Facebook, car le lien a disparu du site FT Adviser – https://www.facebook.com/martin.malliet/posts/10154318022197360

        En somme, les Grecs sont quand-même les plus stupides dans cette affaire, et leur antilibéralisme y est sûrement pour quelque chose (et le peuple allemand finira à la longue par payer pour la stupidité des autres, comme d’habitude). D’abord ils s’endettent comme s’il n’y avait pas de lendemain en prenant les bailleurs de fonds pour des imbéciles. Quand ils découvrent s’être trompés sur ce point, ils n’osent pas faire faillite par peur des conséquences, mais préfèrent entrer en négociation avec les bailleurs de fonds pour voir s’ils ne peuvent pas encore les prendre pour des imbéciles. Pendant tout ce temps, ils sont trop imbéciles eux-mêmes pour utiliser le temps qui leur est accordé par les bailleurs de fonds à faire la ‘dévaluation interne’ dont ils ont besoin pour corriger l’inflation interne par laquelle ils ont d’abord commencé eux-mêmes à se mettre dans le pétrin. Tout laisse penser qu’ils vont être occupés à jouer leur ‘tragédie grecque’ pendant quelques décennies encore.

    • [Je peux essayer de continuer le dialogue tout seul, bien entendu.] Comment créer le doute chez les adeptes de l’idéologie antilibérale? Sachant que la démonstration de l’erreur antilibérale face aux préjugés antilibéraux est notoirement difficile? Un peu comme démontrer l’erreur antisémite face aux préjugés antisémites. – L’attrait de l’antilibéralisme, surtout pour les jeunes, nécessairement inexpérimentés, présomptueux et peu formés, provient d’une fausse opposition qui se présente à leur esprit: la fausse opposition entre ‘solidarité’ (avoir du cœur ou de la compassion pour les moins fortunés) et ‘égoïsme’ (le chacun pour soi dépourvu de compassion). L’opposition est fausse parce qu’elle omet une tierce possibilité. – La tierce possibilité, qui est la possibilité libérale, est à proprement parler antipolitique: c’est celle d’une solidarité qui n’est pas décidée politiquement et imposée par la législation comme la solidarité étatique, mais qui est au contraire fondée sur le choix libre de tous ceux qui veulent coopérer dans l’une ou l’autre forme de solidarité, des formes qui sont donc multiples sans jamais être étatiques. – Un deuxième argument pour semer le doute est l’argument du détournement inévitable de toute forme de solidarité étatique (ou politique): la politisation de la solidarité mène toujours à la ‘triangulation’ de la solidarité, avec A plaidant pour la solidarité avec B aux frais de C. En tout cas, ceux qui réfutent cet argument du détournement inévitable, et qui maintiennent que A n’est jamais si égoïste pour vouloir se défaire de son effort de solidarité envers B au détriment de C, ne peuvent pas en même temps s’opposer à la tierce solution qui est la solidarité libérale, car celle-ci empêche nullement A de se montrer solidaire avec B exactement comme dans la solution étatique idéalisée. – Echec et mat, pourrait-on croire. A ce point il devient généralement clair que les antilibéraux qui tiennent absolument à la solidarité étatique ne se comprennent pas du tout comme des idéalistes: ils s’en cachent même nullement de vouloir contraindre à payer les récalcitrants (les riches ou les banques). – Le troisième argument à employer est alors celui de l’inévitable défaite: une fois entrés dans le jeu politique de la solidarité imposée par voie législative, les défenseurs de la solidarité envers les moins fortunés trouveront toujours plus forts qu’eux (Goldman Sachs!) pour détourner la solidarité à leur propre avantage. En tout cas, la complexité de notre système capitaliste hybride, qui est tout sauf débridé, s’y prête à merveille. – L’inflation qu’a connu la notion de démocratie depuis déjà pas mal de temps, et la déconsidération concomitante qu’a subi la notion d’individualisme, me font croire que l’on n’enseigne plus vraiment cette opposition entre société civile d’une part et pouvoir politique démocratique de l’autre. On n’explique donc plus aux jeunes que la notion de démocratie est purement procédurale, et ne préjuge en rien du contenu de la politique qui est démocratiquement choisie. Et que par conséquent les minorités ont toujours besoin d’être protégées, par un état de droit qui place les droits de l’homme et du citoyen au-dessus du pouvoir politique. Même quand ce pouvoir politique est démocratique. Sans jamais oublier que la minorité la plus menacée est toujours l’individu. Ou en d’autres mots, on néglige de bien faire comprendre aux adolescents: que le monde n’est pas un terrain de jeu pour adolescents surveillés par un précepteur. Et que la dimension verticale du pouvoir politique vertueux (ou démocratique) est toujours une illusion dangereuse pour ceux qui ne détiennent pas le pouvoir. – https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10154229804947360

  65. Sans les commander, en leur demandant sans doute l’impossible, mais, est-ce que les commentariens ne pourraient pas écrire des commentaires pour les gens normaux, les gens simples, les gens pour qui le blog n’est qu’un moment de distraction agréable. Je n’ai pas pu aller au bout de quelques uns, tellement il m’a été pénible de les lire.
    C’est peut-être dur pour certains d’entendre cela mais ce n’est que pur témoignage de vérité. Quel charabia pseudo-intello ! Même pour un gars comme moi qui a son certificat d’études +15.
    Après un an de mauvais et déloyaux services à ce blog, je retourne irrévocablement dans mon ghetto en insultant les cancrelats qui fayottent auprès du taulier pour avoir des roudoudous gratuits.
    Je ne reviendrai plus jamais chez l’ami Brighelli – que Dieu le protège des nervis du Parti de la Bêtise Humaine Subventionnée qui ici règnent en maitre.
    Révérences et courbettes au taulier !
    Baisemain et bisous aux filles !
    Ainsi va l’Histoire. C’était un 18 février, certainement pas un hasard.

    Adieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *