Le vaccin anti-SIDA existe peut-être, et le CNRS ne voudrait pas le savoir ?

Le 28 février dernier, la petite et dynamique société Biosantech avait convoqué pour 14h une conférence de presse. Le docteur Erwann Loret, détaché par le CNRS pour travailler sur un très prometteur vaccin curatif et préventif du SIDA, allait présenter les derniers états de sa recherche — le virus en voie de rapide disparition chez les malades traités, et le passage nécessaire de l’expérimentation en phase IIb, avec arrêt des trithérapies des patients rentrés en rétro-séro-conversion.
À 15 h, le docteur Loret a reçu de la sous-directrice de l’INSB, département du CNRS dont dépend le docteur Loret, l’ordre express de ne pas participer à ladite conférence, et de ne plus communiquer sur quoi que ce soit.

En l’état, où en étaient les recherches ? 10 personnes ont un ADN viral indétectable depuis deux ans sur les 36 patients ayant reçu une dose de vaccin. « Les anticorps contre le virus ont disparu sur 2 personnes sur 8 dont les sérums ont été prélevés, explique Corinne Treger, PDG de Biosantech. 2 personnes aujourd’hui au moins sont en mesure de tester l’arrêt de leur traitement de trithérapie sans voir remonter leur virémie et leur ADN proviral. Dans les faits, l’expérimentation suit le même processus que le fameux « patient de Berlin », seul sidéen totalement guéri — « sa « chance » avait été d’être atteint simultanément d’une leucémie, et d’avoir bénéficié d’une greffe de moelle osseuse fournie par un donneur porteur de la mutation qui empêche le virus de se développer dans l’organisme. »
Evidemment, on peut la comprendre : le développement du candidat vaccin dépend étroitement de cette expérimentation, de la reprise du protocole et des essais. Le CNRS s’est voulu discret, et a bloqué l’expérimentation en marchant sur des œufs. Résultat ? « On patauge dans l’omelette. »
Quant au docteur Loret, interdit de communication, « il n’est pas bien », dit Corinne Treger. « On lui interdit de participer à l’avancée d’un brevet qu’il a déposé en… 1999, et qui est toute sa vie. »
Parce que cette sombre histoire a une histoire, justement.
Une étrange histoire.

En 1989, une publication fait état d’une cohorte de 23 Gabonaises guéries du SIDA : en fait, le virus n’est pas unique, il a des variants, et le variant dont avaient été atteintes ces femmes présentait une mutation de la protéine TAT qui le rendait instable, et finalement non toxique. D’où l’appellation de Tat-Oyi — du nom de l’une des patientes de l’époque ; Mme Oyi…
Dans le principe, l’idée du docteur Loret, qui a récupéré les prélèvements, de 1989, est simple, comme nombre de grandes idées : il s’agit de récupérer les 101 acides aminés de cette Tat spécifique pour les recomposer comme la TAT Oyi. Il dépose un brevet en 1999, et reçoit l’année suivante le prix GSK de l’Innovation. Tout roule…
Non, tout ne roule pas. En 2001 se déroule l’étrange affaire des macaques.
On disposait de deux lots de 7 macaques répartis en deux groupes (expérimentation en double aveugle). L’un des groupes est traité avec le premier lot du vaccin Tat Oyi, l’autre avec un produit concurrent. Sur ce dernier groupe, aucun changement. Sur l’autre groupe, 5 sur 7 affichent une réponse nette, et l’un des singes est en rétro-séro-conversion.
A la très grande surprise du docteur Loret, l’Agence nationale de Recherche sur le SIDA (ANRS) décide d’abattre tous les singes au bout de 59 jours (les expérimentations pour être validées doivent durer 60 jours), et d’opter pour le produit qui n’avait rien donné.
Le docteur Loret mit un certain temps à récupérer les résultats. Leur publication en 2006 fut curieusement passée sous silence.
Bien entendu, le fait que le marché des trithérapies pèse aujourd’hui environ 17 milliards d’euros dans le monde (dont 2 milliards en France) n’a rien à voir avec cette histoire.
Que l’un des articles les plus critiques contre l’essai clinique EVAVTAT ait été écrit par le rédacteur en chef de VIH.org, organe officiel soutenu par les labos spécialisés dans les trithérapies, n’a aussi aucun rapport avec l’histoire — je me demande même pourquoi je mentionne le fait.
Le docteur Loret se retrouve assez rapidement mis à l’écart de tous les congrès où la consommation de petits fours est inversement proportionnelle à l’avancée de la recherche. Tant pis pour lui.
« Biosantech, continue Corinne Treger, entre dans cette histoire en 2010. Et se demande que faire. Dans un premier temps, passer en essai sur l’homme, et étudier la réponse anticorps antitat des patients malades inclus dans l’essai et les étudier.»
Le vaccin évolue donc selon le protocole ordinaire. Après les essais de phase I / IIa, et devant les promesses inouïes des résultats, il est donc temps de passer à un stade plus avancé — arrêter la trithérapie pour démontrer la disparition du virus du Sida dans l’organisme des patients en voie de rétro-séro-conversion.
C’est alors que le CNRS intervient pour couper empêcher le docteur Loret de participer à la mise en place de la phase IIb.

L’ANRS travaille sur le vaccin de l’INSERM, dont le brevet appartient au Professeur Levy, Président de l’INSERM, partenaire privilégié du CNRS qui n’entend pas collaborer à un autre projet que celui-ci. Contacté, le ministère de la Santé avoue son impuissance. Divers articles cherchent pendant ce temps à décrédibiliser l’hypothèse de recherche du docteur Loret — à la limite de la diffamation. Alors même que le vaccin s’avère non seulement curatif, mais aussi préventif comme l’a été le test sur l’animal. Et 100% français.
Bien sûr, le fait que soigner à vie des malades qui coûtent en moyenne 1500 € par mois à la Sécurité Sociale soit plus rentable que de les guérir n’a rien à voir avec cette déplorable histoire. Je me demande même pourquoi j’en parle.
Mais en fait, il faut en parler. Le 10 mars, le CNRS a convoqué le docteur Loret, et il y avait de la révocation dans l’air. Mais la menace que fait peser la presse, susceptible de révéler toute l’affaire et les appels désespérés des patients qui voyaient un peu de lumière au bout de leur tunnel, ont fait reculer l’organisme. Jusqu’où ?

Jean-Paul Brighelli

Merci à « Flo » qui m’a mis sur la piste de cette ténébreuse affaire. ET merci à Corinne Terger pour avoir pris le temps de tout expliquer au quasi-profane que je suis.

162 réflexions au sujet de « Le vaccin anti-SIDA existe peut-être, et le CNRS ne voudrait pas le savoir ? »

  1. Bravo JPB.
    J’aimerais posséder un drôle de petit chapeau afin de pouvoir vous titiller le lobe de l’oreille en disant « Je suis content de vous ! » (*)

    Pourquoi pas le même dans le Point qui assurerait une audience incomparable ?

    Comme souvent ces derniers temps j’ai un peu envie de vomir.
    Par chance les mêmes labos commercialisent des substances anti-émétique et produisent les infos qui nécessitent leur usage.

    (*) Ah ! Le roman national versus etc.

  2. Pour le moment Erwan Loret n’a publié qu’un seul article dans une revue.
    S’il a d’autres résultats à présenter il faut qu’il publie d’autres articles dans d’autres revues.

    S’il a des difficultés à faire financer ses recherches alors il peut se tourner vers des partenaires à l’étranger qui seraient intéressés.

    • Personne ne sera jamais intéressé, du moins dans le big pharma, pour la raison évidente que le taulier a mis en exergue: un marché global de €17Mds.
      Comme quoi, il n’y-a pas que pour les données personnelles que vous-êtes le produit…

  3. Quatorze macaques qui n’avaient rien demandé à personne, sacrifiés pour des prunes et quelques 17Mds€ dépensés pour soigner une maladie que, dans « la plupart des cas », tu peux ne pas avoir…si tu décides de ne pas l’avoir, je pose raisonnablement la question:
    Et si on changeait de modèle médical et qu’on laisse crever les faibles de constitution sans leur donner l’humiliation suprême du don d’organe ou d’un protocole thérapeutique à vie long comme le bras ?

      • Pas vraiment une provocation, plutôt une réflexion désenchantée sur la connerie et saloperie humaines.
        Et à part le Point, vous ne pouvez publier votre article nulle part ailleurs ?
        Le cas du docteur Loret n’est pas unique, malheureusement, comment l’aider ? Et comment faire pour que le scandale éclate ? Vous ne connaissez personne au Canard ?

        • Le Canard, comme tous les autres médias, est trop occupé à conchier Fillon et à glorifier Macron.
          La propagande pour le télévangéliste passe avant l’info et avant les enquêtes.

  4. Je ne doute pas de la bonne foi de Loret mais en sciences il faut des preuves et plutôt deux fois qu’une !

    C’est difficile en biologie d’obtenir des preuves directes.

  5. « Le dernier homme vivant sur Terre était assis, seul dans une pièce.
    Soudain, quelqu’un frappa à la porte. » (Fredric Brown)

    Toc toc toc !
    Qui est là ?
    C’est le sida !

  6. Si j’étais, ce qu’à Dieu ne plaise, un lecteur de la presse fonctionnarisée et servile que je subventionne, je vous dirais bien que vous êtes un complotiste et que « les décodeurs » du monde vont vous diaboliser.
    Mais comme je ne suis qu’un abonné de Causeur et autres journaux fascistes que je cache à les enfants et dissimule à mes voisins, j’aurai tendance à vous croire.
    J’aurais même tendance à penser que votre présentation est incomplète, non que vous le souhaitiez mais parce que pour tirer le fil de ce genre d’affaire il faut beaucoup de temps et parfois de courage.
    Si je lisais cette fameuse presse je me demanderais par exemple comment il est possible qu’un blogueur talentueux (etc.!) certes, mais qui n’a pas les moyens des journaux auxquels je me refuse à penser même devant le broyeur, puisse publier une information de cette nature sans qu’ils en soient informés ? Ah, s’ils mettaient autant d’enthousiasme que pour vilipender les OGM ou d’opiniâtreté que pour vitupérer le nucléaire !
    Je vous suis très reconnaissant de cette publication d’abord car elle est de salubrité publique et ensuite car elle me permet de me définir pour savoir comment voter bientôt. Un peu de décrassage coronarien éclaircit aussi les idées.
    La corruption gagne tous les jours, les procédés mafieux se répandent, et nous devenons un pays en voie de sous-développement. La colère gronde et, bien que je sache que la citation est apocryphe, je me laisse aller à rappeler aux pourris qui nous gouvernent de faire attention à la colère des légions ! Je serais très partisan de leur faire remplacer les singes si cela ne risquait pas de faire tourner les vaccins.

  7. Antoine Priore avait développé une machine pour guérir le cancer , sclérose en plaques (années 60).
    Mirko Beljanski mérite aussi une recherche sur les problèmes posés par le système.

  8. Ah, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour se faire élire à Villeurbanne…

    http://info24.fr/najat-vallaud-belkacem-veut-retour-voile-a-lecole/

    Il y a tout ce qu’il faut là-dedans. Une mère voilée instruite, émue aux larmes, d’autres femmes voilées autour, quelques barbus dans le lointain, et Najat, ex-ministre des droite de la femme-qui-accepte-de-débattre-avec-des-islamistes–qui-ne-lui-serrent-pas-la-main, qui prend des notes…
    Envie de vomir.
    Et vus voudriez que je ne sois pas pour l’interdiction totale du voile dans l’espace urbain ?

    • Il faut positiver camarade : l’horizon de la donzelle se réduit. Elle finira représentante des Français du derb arst aouzal de Marrakech.

      C’est une petite rue.

    • Je viens de recevoir la feuille pour que ma fille au CM1 puisse apprendre l’arabe ou le turc (accessoirement l’espagnol ou le portugais mais on s’en fiche c’est anecdotique) ! Avec des professeurs venus du Maroc ou de Tunisie (mais des gens biens pas des terroristes…) et encadrés par des inspecteurs de l’académie accesoirement payés par mes impôts…. Je suis désabusée… Quand la nvb nous soutient droit dans les yeux que l’arabe n’est pas enseigné à l’école elle ne nous prend même plus pour des imbéciles, elle…

      • Il est scandaleux de faire à NVB le procès de la double allégeance!
        Elle n’a qu’une seule allégeance.
        Et ce n’est pas à la France.

      • Sortie « raquettes » pour ma petite fille de cinq ans. Dans le minibus, on fait chanter les enfants, mais c’était pas « Hisse et ho, Santiano », ma fille n’en croyait pas ses oreilles ! Je précise qu’il n’y a qu’une petite fille d’origine algérienne avec des parents très laïcs et très sympas dans sa classe, mais un petit argentin, une petite chinoise, une anglaise, bref, d’autres chants possibles. Allégeance ?

        • Ah ? C’était donc la chanson « les tétons » ?

          « Rhâ les tétons petit navire, etc.
          Au bout des seins qu’à six semaines, re-etc. ».

    • Quelle manipulation ! On empêche les mères voilées de s’impliquer dans la scolarité de leurs enfants… en les privant d’ateliers de pâtisserie…
      Ce sont sûrement ces mêmes enfants qui sont privés d’école dès la fin du mois de mai et qui font leur rentrée le 20 septembre.

    • Val d ‘Isère, PAS DE VOILÉES ! Que c’est bon ! Mais beaucoup d’Anglais contre le Brexit. J’entame la conversation dans la navette, ils ne savent que me dire qu’ils sont contre parce qu’ils sont jeunes ! Un peu court, jeunes gens ! Et tellement con l’argument ! Je les regarde, moi la viocarde, avec mon Sarpla,(faut ce qu’il faut), ils sont jeunes, tous semblables, et figés, malgré leurs gesticulations. Je leur ai dit que, sans doute, ils travaillaient à la City, l’œil a noirci, et ils ont voulu cessé de me parler, avec la grossiéreté la plus totale. Que c’était drôle ! Ça me rappelle la pub du chien, « Je fais où on me dit de faire ».

  9. Certains guérisseurs africains affirment que la décoction de corne de rhino râpée dans l’eau de Javel tiède est souveraine contre le VIH.

  10. L’immunologie étant une discipline particulièrement complexe et en constante évolution, je me garderais bien, modeste maître es-sciences et ex-prépa agrég, de juger sur la lecture de ce seul compte-rendu les tenants et aboutissants d’une virosaga assez obscure.
    Il n’en est pas moins vrai que les intérêts économiques pèsent; de là à franchir le pas…
    Il semble raisonnable d’attendre de plus amples études, internationales notamment, avant d’émettre un jugement sur la validité de ce vaccin.
    Modestement,
    labise

  11. On savait que les pauvres sont des khons. Voilà qu’en plus, ils seraient malades et ce, depuis leur naissance :

    http://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/03/13/la-pauvrete-nuit-gravement-a-au-cerveau-des-la-naissance_5093874_1650684.html

    Aucune corrélation forte, bien sûr, entre les deux syndromes (Trump est riche et Toufriquet est intelligent) et c’est là qu’un doute terrible nous étreint : et si la pauvreté était une maladie auto-immune ?

    On se gardera bien de faire des études trop poussées sur la question. La pauvreté a son bizness qu’il ne faudrait pas déstabiliser par des actions trop invasives alors que la mise sous placebo de l’ensemble de la population par un revenu universel suffisamment faible assurera sous peu un niveau raisonnable de pauvreté et de khonnerie dans la population.

  12. Autre nouvelle du front de l’intelligence qui fiche le bourdon aux membres adeptes du plaisir par oscillations entretenues :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/03/14/97001-20170314FILWWW00386-un-sex-toy-telechargeait-des-donnees-personnelles.php

    Tous les cycles de charges et décharges, mesurés, enregistrés et communiqués à très haute fréquence, on espère pour les usagers que le zimbrec à bluetooth est muni d’un anti(rétro)virus et d’un mâleware avec pare-feu.

    • C’est peut-être l’équivalent du monolithe noir de 2001 ?

      Une petite patte pour l’homme, une grande patte pour l’humanité ?

    • A moins qu’il ne s’agisse d’un prépuce géant, reliquat d’une Brit Milah cosmique ?

      Il se serait progressivement aggloméré avec des poussières (anneau préputial de Saturne).

  13. A quand le vaccin universel contre: la cupidité, la corruption, la subornation, l’égoïsme, l’indifférence et toutes ces qualités éminemment libérales?

    Ah, on me dit qu’il existe, c’est un docteur qui l’a mis au point…

    Le Dr Guillotin!!

  14. M Brighelli
    j’apprécie vos articles et vos prises de position mais là je crois que vous vous êtes un peu fourvoyés. C’est honorable de votre part d’aller sur un terrain qui n’est pas le vôtre mais je pense que dans ce cas là il faudrait un peu plus de réserves avant de hurler au conspirationnisme.
    Je suis allé voir l’article, publié dans un journal secondaire, et même eux ne prétendent pas guérir les patients ce qui n’était d’ailleurs pas l’objectif de cette étude de pharse précoce. De ce que j’ai l’impression de voir, il y a un effet d’annonce de la part de la start-up qui survend ses résultats. Je ne vois pas au nom de quoi il faudrait a priori accuser toute la communauté scientifique (française et internationale, puisque cet article a été très peu repris) avant de se demander si certains résultats ne sont pas un peu survendus.

    • Certes — et je ne cherche pas à me faire passer pour le spécialiste que je ne suis pas, je pense avoir été assez clair dans l’article.
      Je trouve juste curieux que le professeur Loret, au tout dernier moment, soit aussi systématiquement prié de se taire, menacé de radiation (pour quel motif ?) et qu’il soit de fcto impossible de communiquer sur l’avancée (ou non) des vaccins étudiés.
      Par ailleurs, des événements vécus dans les années 80-90, au moment où l’on mourait systématiquement du SIDA, m’ont donné une certaine sensibilité à la question. Comme tant de gens d’ailleurs, malades ou parents et amis de malades. Qui tous espèrent depuis des années — et ne sont pas forcément satisfaits des tri-thérapies, qui d’ailleurs ne fonctionnent pas à 100%. L’opacité entretenue par le CNRS, à une époque où l’on communique si aisément, peut laisser à penser qu’il y a quelque chose à cacher — et ce que l’on cache n’est jamais très reluisant.

      Si enfin vous avez des éclaircissements à donner sur cette histoire, n’hésitez pas.

      • Je suis désolé, mais votre billet me rappelle l’affaire du « moteur à eau » ou encore (les catalans de plus de 60 ans doivent s’en souvenir), celle de l’anti-gravité découverte par le docteur Pages, éminent généraliste à la retraite de Perpignan.
        Le malchanceux Pages mourut écrasé par une voiture, ce qui accéléra la rumeur selon laquelle de prétendues forces occultes avaient voulu l’empêcher de mettre son invention au point. Il se disait : si Pages avait vécu 2/3 ans de plus, nous nous déplacerions à 50cm du sol, sans polluant, à toute vitesse ! Et de cela, Renault / Simca / etc. n’en voulaient pas.
        Franchement, qui peut croire à de pareilles sornettes ? Qui peut croire qu’un vaccin serait étouffé au profit d’une coûteuse thérapie ?

        • C’est vrai…Qui pourrait penser que les multinationales pharmaceutiques soient motivés par le profit? Tout le monde sait que la philanthropie uniquement les anime.

      • Je travaille comme chercheur dans la modélisation des maladies infectieuses mais je ne suis pas médecine et je ne travaille pas sur les vaccins thérapeutiques donc je me garderais moi aussi d’une critique trop tranchée d’un travail que je découvre avec votre article.
        Néanmoins, à la lecture du papier scientifique (https://retrovirology.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12977-016-0251-3), il est clair qu’il s’agit de résultats préliminaires et non pas d’une preuve de concept d’une guérison des patients.
        Ce qui est démontré à la rigueur c’est que le vaccin permet de limiter le rebond du virus pendant les 2 mois où le traitement était arrêté, mais les résultats sont fragiles (par exemple pas d’augmentation de la réponse en fonction de la dose de vaccin reçue). Mais je ne pense pas qu’il s’agisse de résultats « inouïs ».
        Il est toujours possible qu’un certain establishment français voit d’un mauvais oeil des recherches qui n’auraient pas été adoubées. Mais l’essai clinique a eu lieu (donc un soutien de médecins, de l’ANSM) et je crois d’une recherche rapide sur internet que le reproche qui a été fait a été de survendre ses résultats en les présentant justement comme « inouis ».
        Même si l’establishement français avait été critique, cela n’aurait pas empêché une publication de résultats importants dans une revue de premier plan (ce qui n’est pas le cas, il s’agit d’un journal de second plan dans le VIH).
        Enfin je m’étonne (https://retrovirology.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12977-016-0264-y) qu’une personne ait expressement demandé le retrait de son nom. Cette personne n’était même pas auteur, mais simplement remerciée, et personnellement je n’ai jamais vu une telle demande auparavant. Le fait qu’une spécialiste refuse d’être associée même de loin à un papier laisse quand même songeur, à moins bien-sûr que ce ne soit la preuve absolue de la conspiration….
        Encore une fois je ne suis pas spécialiste de la question mais je ne me baserais pas sur cette histoire me paraît fragile pour partir bille en tête.

        Au plaisir de vous relire vite sur votre blog !

      • Il reste évident que le CNRS est un organe soumis aux gouvernants, armée comprise.
        Les électrons libres en sont souvent éjectés vers de lointaines orbitales en forme de placard…
        Reste à faire la part toujours difficile entre avancée scientifique non-conforme et élucabrations d’hurluberlus – je en range pas le Dr cité dans cette catégorie, ne connaissant pas ses travaux.
        Faisons confiance à la communauté scientifique internationale pour évaluer sereinement ces travaux et essais thérapeutiques…?

        PS: la mode anti-vaccin me paraît autrement plus néfaste.

  15. La biologie c’est un travail d’équipe ; un chercheur seul sur son coin de paillasse est un peu dépourvu … il lui faut convaincre des collègues.
    Vous connaissez l’histoire de la pénicilline ? En 1928 Alexander Fleming découvre par hasard ce produit d’une moisissure mais il ne parvient pas à en isoler une forme pure et stable et il essaye d’intéresser des chimistes à ses travaux, il faudra une douzaine d’années pour qu’une équipe formée autour de Florey et Chain à Oxford se lance dans la production à grande échelle de ce bactériophage.
    Cette fameuse découverte illustre l’importance de la sérendipité dans les sciences …

    • P.S J’utilise une terminologie un peu abusive puisque le terme bactériophage est réservé à des virus qui s’attaquent à des bactéries – les antibiotiques ne font pas partie de cette famille. C’est une licence poétique …

    • J’aurais plutôt parlé de « sérendipité » dans les technologies babiologiques et évité d’en éclabousser toutes les sciences.

      Le problème avec les gens bas de plafond c’est qu’ils ne s’interrogent pas une seconde sur la forme des choses qui les dépassent : volontairement phobiques de tout cadre théorique global, ils expérimentent quasi aléatoirement, ça les occupent et ça suffit à la satisfaction de leur imaginaire.

  16. Me surprenant derrière l’église à feuilleter une revue cochonne trouvée dans la sacristie, une veuve m’a dit, en observant mon manège religieusement auto-satisfait : « C’est poignant ! »…c’est sans doute ce qu’on appelle une licence poétique…uhuhu !

  17. Puisque ce blog traite essentiellement d’enseignement, nous sommes bien placés pour connaître les relations entre labos et facultés de pharmacie et de médecine.
    Que ça ait des conséquences sur le maintien – lucratif – en mauvaise santé des patients n’est donc pas une nouveauté.

  18. Soyez sympa !
    Soulagez les comptes publics !
    Donnez pour la recherche du vaccin contre la calvitie précoce !
    J’ai un pote qui lutte efficacement contre ce fléau à coup de moumoutes fabuleuses. Sa dernière trouvaille : la perruque Louis XV, comme celle qu’on voit dans un tableau peint par je ne sais plus qui.
    Splendide accessoire qui vous transforme sur-le-champ un Communard de base en Versaillais Royal !
    Il m’a raconté avoir fait sensation en arrivant ainsi de bon matin dans son labo de neurologie. Mais ça c’était avant; il torture des lapins en cage maintenant, il se sent plus dans le coup qu’il m’a dit…

      • Message reçu et décodé, Allons bon-Dalila !
        Frileux comme je suis, je viens malgré tout de me raser entièrement la tête pour toi…tu le sens mon gros crâne chauve ?
        Veux-tu rentrer chez moi pour nous réchauffer? Ta culotte est toute mouillée et tu vas encore attraper froid.
        Ton Samson.

  19. Certains s’effraient : Vous imaginez si Marine ou Emmanuel devient président en mai prochain il y aura un grand vide gouvernemental … allons ! allons ! c’est sous-estimer l’opportun ralliement des importants !
    Quand a-t-on manqué d’hommes politiques en France ? Ne nous affolons pas …

      • Désolée, précédent commentaire’ interrompu

        selon le canard enchaîné
        « L’ex (président) est, paraît-il, persuadé que, ‘dans deux ou trois ans’, le bordel aidant, la France regardera de nouveau vers lui. »

  20. Ben c’est à dire que Fillon se voit déjà à l’Elysée en mai prochain ! C’est promis il fera installer un pipe-line entre Dubaï et le palais des Champs-Elysées … il y a un tuyau !

    • Fouad le chimique va peut être gazer les opposants à Fillon le Filou ?

      Des électeurs élisent un député et se disent naïvement : cet homme sera notre porte-voix, il est le débiteur de nos voix.
      Eh bien non ! pas du tout cet homme a une double allégeance …

  21. Avec un point d’interrogation. Vous avez tout compris : sans point d’interrogation, le titre « Le vaccin anti-SIDA existe peut-être, et le CNRS ne voudrait pas le savoir» relevait du mensonge pur et simple. Avec un point d’interrogation, on peut tout dire sans risquer la diffamation, et c’est très intéressant sur le plan de l’accroche-connard car le susdit connard, pour peu qu’il soit myope, inculte, dyslexique ou simplement pressé, ne verra même pas le point d’interrogation. À partir de quoi, moi, si je veux, je peux très bien dire ou écrire sur dix colonnes : « Jean-Paul Brighelli adepte de thèses complotistes ?»

    Ce n’est – quasiment – pas de moi mais bien sur du regretté Desproges.

  22. Je ne m’y connais pas, mais ceci expliquerait peut-être cela :

    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/le-virus-du-sida-traque-dans-ses-retranchements-15-03-2017-2112044_57.php

    Une équipe française a découvert un moyen de repérer les réservoirs cellulaires infectés par le VIH. Une première étape vers l’élimination de ces virus dormant.
    Appartiennent à cette équipe : Le CNRS, l’université de Montpellier, l’Inserm, l’Institut Pasteur, l’hôpital Henri-Mondor AP-HP de Créteil, l’hôpital Gui de Chauliac (CHU de Montpellier) et le VRI (Institut de recherche vaccinale)

    • Une première étape vers l’élimination de ces virus dormant.

      L’étape des tests sur l’homme serait prévus dans combien de temps ? Il ne le mentionne pas dans l’article.

      En général, on parle en nombre d’année.

      • Je suis bien placée pour vous dire que l’article relayé par Le Point est le fruit d’un sacré boulot d’équipe , mon fils étant coauteur de cette avancée. Pour publier sur Nature , il ne suffit pas de dire j’ai trouvé mais de le prouver , c’est corrigé vu et revu par d’autres chercheurs qui ne sont pas dans le projet.
        Non le CNRS n’étouffe rien .

  23. Dieselgate (suite) :

    Toufriquet serait équipé de « dispositifs de détection de tours » qui lui permettrait de repérer s’il est en train de passer des tests d’homologation.

    Dans ce cas, une électronique interne adapte le fonctionnement de son crachoir pour que ce dernier émette des khonneries sous le seuil légal.

    Dès l’élection passée, le limiteur de khonnerie se débranche automatiquement et le compresseur de foutaise peut à nouveau fonctionner à plein régime.

    Makron, das automat

  24. Puisqu’on est dedans, métaphoris(s)ons * la caissière en caisse :

    C’est une sorte de simca 1000 rallye bricolée de bric et de broc. Ça ne tient pas la route mais ça impressionne beaucoup les Mimiles.

    * en niant ce qui se passe au niveau du remplissage des chambres de combustion ce n’est que celui des urnes funéraires qui est amélioré.

  25. Le virus du « sida mental » inventé par l’extrême droite a muté depuis vilaine lurette et va se retourner * contre ses créateurs. La caissière n’est qu’un golem confusionniste qui, soi-disant, émet la vérité en mentant.

    * Normal pour un rétrovirus.

  26. Des équipes de chercheurs français viennent de faire une découverte notable : l’identification d’une protéine de surface des cellules infectées par le vih dites aussi réservoirs dormants.
    Il reste beaucoup de boulot pour en tirer des applications pratiques.

  27. Vous connaissez Renaud Camus ? Pas Albert, on les confond souvent. Il vient de publier un recueil d’entretiens avec Philippe Karsenty consacrés à la politique.

    http://jforum.fr/2017-derniere-chance-avant-le-grand-remplacement-camus.html

    Ce pauvre Camus voulait se présenter aux présidentielles 2017 ; quoiqu’on compte 36000 maires et des poussières en France il n’aura reçu au final qu’un seul parrainage ! Vous me direz Henry de Lesquen n’en a reçu aucun …

    Asselineau qui ne parle pas d’immigration n’a eu aucun problème pour ses parrainages.

  28. Pierre Miquel était un historien modéré et un fils du peuple qui plus est.
    En 1976 il publiait une « Histoire de la France », il concluait ainsi page 605 :
    « … pour beaucoup la menace la plus grave c’est la perte de l’identité.
    … Mais y-aura-t-il demain une France ? « 

  29. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/16/01016-20170316LIVWWW00175-grasse-fusillade-alerte-attentat-lycee-alexis-de-tocqueville-raid-alpes-maritimes.php

    « Un lycéen de 17 ans de type européen, inconnu des services de police a été interpellé après la fusillade, selon une source policière. Il aurait un contentieux avec son proviseur. Il est entré dans le lycée lourdement armée : fusil à pompe, et une arme de poing. »

    Il était armée ? Un fusil à pomper et une arme de fist ficking ? Une trans ou bi sexualité mal digérée ?

      • La mise à jour de 14h20 écrit
        « il semble avoir agît seul. »
        un t en trop, c’est bien plus grave qu’un e (ou les deux à la fois)
        ( bi ou bite par exemple, c’est ce qui me vient à l’esprit après lecture du commentaire précédent)

  30. Comme Dugong adore se moquer des vieilles tantes de province qu’on ne visite plus, il va pouvoir se régaler ; j’ai vu avec grand plaisir « Ma vie avec Liberace » dont les deux interprètes principaux sont les improbables Michael Douglas et Matt Damon ! Difficile de faire plus hétérosexuels ..; on sent bien qu’ils ont eu grand plaisir – surtout Douglas – à endosser la perruque et le maquillage extravagant de cette grande folle drag queen de Liberace – morte du sida en 1987.

    • Pierre, « ça paillette à mort dans ton décor » ou quoi ? Je ne comprends pas du tout ton goût pour le phénomène Liberace et pour ce film à la nullité putassière. De la mauvaise soupe à jeter, même pas bonne à servir aux sans-dents. Et puis, Douglas couturé jusqu’à l’os, non merci !
      Bon, je t’avoue que je suis un tantinet(*) homophobe, un brin brutal, un granulet empêcheur d’humaniser en rond, et que si j’avais eu en face de moi ce zozo à la vulgarité aussi atroce que celle des vieilles dames platinées qui se pâmaient à ses pieds, j’aurais eu le réflexe primal de lui faire avaler sa pomme d’Adam une bonne fois pour toutes.
      Amitiés viriles !
      (*)quelle autre locution adverbiale ?

      • Attention ! C’est un téléfilm … à regarder sans modération comme boire du Canada Dry !

        P.S Si l’on écoute Hervé l’honorable profession de chirurgien esthétique n’a plus qu’à fermer son compte en banque qu’elle a bien garni !

  31. Jim Carrey et Ewan McGregor tous deux hétéros pur jus avaient il y a quelques années endossés le costume de deux arsouilleurs-arnaqueurs pédés jusqu’au bout des ongles dans « I Love You Phillip Morris », excellent aussi !

  32. Quelque chose me frappe dans les présidentielles 2017 : l’absence d’esprit français ! Cette touche délicate de dérision, cette façon de ne pas y toucher quand on se moque des travers des uns ou des autres … le mot comme une pointe, une escrime !

    Mettons que je n’ai rien dit ! On va encore me traiter de vieille folle hystérique qui habite la province à Paris. Je range ma perruque et mes bons mots. C’est promis …

  33. Hervé compte sur son petit minois de jouvenceau pour séduire gentes damoiselles ! Mais dans quelques années vive le botox …. et à nous les vieilles peaux parcheminées de Floride !

    • Pierre, je serai toute ma vie comme Martial, je ne ferme et ne fermerai jamais ma braguette de toge. Efficacité, disponibilité, et si les conditions sont favorables un peu de sensualité(*) pour la décoration copulatrice.
      Et puis, sache que petit minois n’est que l’équivalent d’avoir un joli cul. L’important c’est ce que l’on en fait, plutôt qu’avoir un outil pour l’agiter dans le vide des années durant !
      C’est pas tout les gars, mais j’ai à vivre d’autres aventures et la première de toutes, prendre le métro (la limousine des sans-dents).
      Bisous aux bons, bras d’honneur aux nuls, dédain aux inclassables.(dame, les tiroirs c’est bien pratique !)
      (*)Mais pour le moment mon coeur est à Allons bon !

  34. Le Vespéral titre « Macron a été reçu par Merkel »

    Ils sont bien capables de faire les bolots et de nous en pondre une portée qu’il faudra ensuite noyer dans le Rhin.

    Qui s’y collera ? No bibi !

  35. http://www.lefigaro.fr/politique/2017/03/16/01002-20170316ARTFIG00367-assistants-parlementaires-le-fn-va-saisir-la-justice-concernant-une-trentaine-de-deputes-francais.php

    Règlements de comptes entre ennemis? Les crabes s’agitent sous le cocotier?
    Affillons- ch- les turpitudes au grand jour. Ah, on le savait déjà?
    Une campagne présidentielle dont le niveau frôle le zéro ( Kelvin, non, pas le prénom de ton fils, ô prolétarienne décérébrée)…
    Rendez-vous dans dix ans?

    • Je ne sais pas pourquoi vos trois derniers messages avaient été mis en instance par le robot cette nuit.
      Le pire, c’est qu’il peut m’arriver d’en laisser filer, au milieu des 3 ou 400 spams journaliers qui me proposent des anti-douleurs (?), du viagra (??) et des fringues à la con.

    • Ne riez pas, EM a bien compris le miracle de la CSG:
      1,7 point d’augmentation annoncée ( sans préciser, à ma connaissance, si cette nouvelle CSG serait déductible ou non) et tout le monde s’en fout !
      (sauf ceux qui savent un peu calculer)

    • Le voilà habillé pour l’hiver !
      ….
      Ceci dit pour aller en Afrique une saharienne suffit – pas besoin d’un beau costume à 10 patates !

      • Les sahariennes sur mesure de la maison Arnys sont elles aussi fort chères.

        A ce propos,je découvre qu’Arnys existe toujours,même si la boutique a disparu,vendue à Olga Berlutti.
        L’activité tailleur se maintient donc.

  36. Liberace aussi allait à la messe – mais lui se payait ses belles fourrures et ses habits illuminés par le strass tout seul grâce à son talent musical !
    La foi sauve … mais n’habille pas.

  37. http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/03/16/passer-un-bac-techno-plutot-qu-un-bac-s-m-a-ouvert-les-portes-d-ecoles-prestigieuses_5095847_4401467.html

    Le journal de référence se spécialise dans l’enfumage.
    Oui certes, bravo Thomas (un prénom parfait dans le contexte !) et c’est un parcours qui est d’autant plus exemplaire qu’il est rarissime, il convient donc de sous-entendre qu’il est banal.
    Que fait le décodex ?

    Dans la réalité :
    * moins de 1000 places en prépa TSI pour plus de 70 000 élèves en STI2D …
    * un taux d’abandon significatif durant le premier trimestre (sans grand inconvénient d’ailleurs puisqu’il rejoignent en général avec succès un IUT)
    * un nombre important d’élèves qui se réoriente en fin de première année (j’ai pas de chiffres, et même remarque que précédent)
    * TRÈS peu d’élèves qui intègrent des écoles du groupe A ou A+ en dépit de quotas qui, sauf erreur de ma part, ne sont pas toujours réalisés, la plupart vont en CCP (ce qui est tout à fait respectable mais très différent) ou intègrent une L3 à la fac (en y réussissant évidemment brillamment !).

    STI2D est une pétaudière : les collègues prennent cher face à des programmes abscons et débilissimes vides de contenus autre qu’incantatoires, des mômes souvent totalement démotivés et ignares, etc.

    Les BTS techniques évitent de trop les recruter leur préférant souvent de bons élèves de BacPro (en dépit de leurs lacunes immenses en enseignements théoriques) ou s’ils le peuvent de sortants même très moyens de bac S option Si (en dépit de leurs /…/ pratiques).

    Beaucoup d’élèves de STI2D fuient la filière après le bac.
    Les plus naïfs faisant confiance aux sirènes malveillantes des CIO traînent quelques mois ou années en L1 (parfois dans des filières improbables psycho ou HG par exple) avant de finir chez MacDo.
    Les autres rament tragiquement en IUT puisqu’ils y sont confrontés à beaucoup d’élèves de S-Si qui, en dépit de la chute tragique du niveau, ont encore quelques vagues acquis calculatoires et potentiel d’apprentissage.

    Hihihi fact checking quand tu nous tiens !

    • Ainsi, le développement du râble serait limité (au 2ème ordre des écoles) et avec un programme réduit comme peau de lapin.

      Ça va donner quand ils devront concevoir et dimensionner des installations solaires ou éoliennes pour Mimile et Germaine…

      A propos, puisque vont disparaître bientôt (?) les effets d’aubaine des installations photovoltaïques avec rachat forcé par EDF à des tarifs ultra subventionnés, il est temps pour les avant-gardes de se renseigner sur les installations destinées à produire sa propre énergie électrique (elle même « propre »). Si vous avez quelques picaillons improductifs, je vous suggère en passant d’en placer dans cette boîte :

      http://www.energiestro.fr/

      Qu’est ce qu’on dit à tonton Dugong ?

    • Cet élève aurait évidemment réussi en S.
      Dans ma STI2D j’en voudrais bien des comme lui !!
      Aucune représentativité du STI standard (= cris de singe dans le couloir bien souvent).

  38. Tenez-vous bien ! Lassalle a reçu plus de parrainages que Marine Le Pen, ce qui implique que quelque part le système est vicié puisque les petits maires des champs redoutent à ce point la grande voix de la ville – et le pouvoir des médias – qu’ils rechignent à soutenir Marine Le Pen – sans parler de ce pauvre vieux Renaud Camus enfermé dans son échauguette.

  39. Je ne suis pas l’ennemi du berger – qui a inspiré tant de poètes et notamment Virgile qui est redevable à l’ami du genre ovin, du genre bovin & du genre canin.
    Mais enfin … courir la bergère ne doit avoir qu’un temps !

  40. Orly: pourquoi faire une enquête?
    On en connait d’avance la conclusion: il s’agit d’un loup solitaire déséquilibré qui n’a rien à voir avec la religion de paix et d’amour.
    Toute autre interprétation ne peut pas être et ne sera pas.
    C’est comme pour le fiché « S » qui vient d’égorger son père et son frère: également atteint par l’épidémie de lycanthropie et de déséquilibrisme.
    Le vaccin antireligieux existe et l’Etat ne veut pas le savoir: il s’agit de la Terreur antireligieuse mise en place en 1793/1794 pour sauver la République alors menacée par le retour de l’absolutisme de droit divin.
    Mais nous avons Hollande, et bientôt Macron, à la place de Robespierre.

  41. La Terreur plutôt que l’Anarchie ? Ou l’Anarchie plutôt que la Terreur ? Dites donc Cyrano 58 vous en guérissez beaucoup de vos malades après de telles saignées ?

    • Faute d’un nouveau Comité de Salut Public appliquant à l’islam politique ce qui fut appliqué au christianisme durant la Terreur, la République est condamnée. Et les Droits de l’Homme par la même occasion.

      Pour rappel, la 1ère République fut sauvée en 1794: au prix de la Loi des Suspects, des « colonnes infernales » du général Turreau ravageant la très catholique Vendée et des exécutions de prêtres réfractaires. Sans oublier le très poétique calendrier révolutionnaire et les innombrables débaptisations de communes portant les noms de saints. A l’époque, on ne se contentait pas de dhimmi-mesures.

      Je préfère la saignée à l’égorgement.

      • A l’époque, la religion était-elle la vraie raison de ces campagnes? Point. Il s’agissait d’imposer l’ordre nouveau parisien à des populations éloignées, rétives aux changements et fidèles à l’ordre ancien.
        Aujourd’hui, il est bien trop tard. La dénatalisation locale couplée aux afflux exogènes incontrôlés et surreproductifs signe le processus évolutif en cours; un exemple? Aujourd’hui, à Marseille, la SAVIM ( foire des vignerons et autres succulences alimentaires) était le seul endroit de la ville où l’on pouvait se croire encore en France.
        Nous avons, je crois, passé la limite et dévalons une pente inexorable. Plaignons nos enfants, s’ils doivent (sur)vivre ici…

    • Mon pauvre ! Que ne dites-vous pas ici, où l’on vomit les tièdes, les centristes, les européistes, les vendus à l’internationalisme !
      Cherchez vite, pour vous faire pardonner, un article sur Super-Dupont-Aignan. Ou bien sur la blonde caissière, comme le dit ici je ne sais plus qui !

      • Super-Dupont-Aignan était ce matin à l’aérogare d’Orly retenu contre son gré pour rififi entre les forces nouvelles du progrès et les forces de la réaction alias les militaires !

  42. nouvelles cassées ( en english): y zont balancé le blaze du gonze à la lucarne. Subodorons un coup d’jarnac du FN: un pov’ gars assaisonné au LSD et au triphasé, envoyé pour dézinguer du biffin au nom de lala, tout bénéf pour les tricards électorots!

  43. Les belles âmes comme Charbonnel ou Thomas m’affligent; non seulement ils exigent que nous respections ce qu’ils pensent, mais en plus ils exigent que nous respections ce qu’ils veulent que nous pensions.

  44. Ladomaldansapo de Grasse n’a même pas réussi à atteindre, même partiellement, le but qu’il s’était fixé (occire « 8 à 14 camarades » selon la presse).

    « il voulait mettre un terme aux mauvaises relations qu’il entretenait avec un certain nombre de ses camarades »

    Évidemment, on se dit qu’un bonne branlette lui aurait adouci les mœurs. Même ça, ils n’y arrivent plus… Cette incompétence essentielle à presque tout aboutit à une escalade chronophage : la mise en place d’activités de branlette, citoyenne, écoresponsable qui vont encore plus vider les contenus partout.

    On n’en sort pas.

    • Sans rapport je vous répond ici sur un précédent sujet.
      Y’a encore du boulot pour Energiestro !

      Il me faut bien compenser la perte de revenu liée au gel du point d’indice.
      Adepte des activités domestiques, j’envisage d’occuper mes nuits à des travaux de repassage à façon avec un fer à vapeur standard, or je n’imagine pas d’utiliser une source d’énergie autre qu’écoresponsable.

      Besoin de stockage de 20 KWh = 6,6 tonnes et un volume de 2,7 m3.

      • Oui, le volume nécessaire est un problème. Il faudra, pour beaucoup, pouvoir construire une petite annexe pour abriter le zimbrec et les commandes afférentes.

        Ceci dit, il est peut-être bon de rappeler qu’on peut, hors secteurs protégés of course, construire sans permis de construire ni déclaration de travaux pour une emprise au sol de moins de 5 m2. Ce qui devrait suffire en l’occurrence.

  45. A Bruxelles, ils sont vraiment accros à la fin de l’emploi salarié ordinaire pour les français modestes (ouvriers, artisans, tacherons, etc.) et ils n’en démordent pas : c’est pour notre bien.

    http://www.lemonde.fr/emploi/article/2017/03/19/commissaire-europeenne-la-clause-moliere-est-une-discrimination_5096976_1698637.html

    On regrette que l’Ukraine ne nous ait pas encore rejoint afin de pouvoir renvoyer à leur bortschsch natal des polonais dont le tarif horaire commence à être un peu élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>