Mazarin président !

Les solides élans de vertu de la France contemporaine me sidèrent un peu. On veut, paraît-il, des hommes politiques intègres. Curieux discours, qui met en avant certaines qualités qui ne sont pas essentiellement politiques, mais morales. Mais qu’est-ce que la morale a à faire avec la politique ? Relisez Machiavel, relisez Gabriel Naudé, puis posez-vous la question : qu’est-ce qui est prioritaire, en politique ? Celui qui a acheté le veston, ou les qualités de l’homme à l’intérieur du veston ? Je ne doute pas que le Canard enchaîné, qui dispose manifestement d’un dossier très complet tombé du ciel, ait encore sous le coude la facture insensée du fournisseur des caleçons de Fillon — il a eu jadis celle des chaussettes cardinalices de Balladur. Et alors ? On distille des sous-entendus sur les mœurs de tel autre — mais qu’en avez-vous à faire ? On sort des histoires sur le chauffeur de l’un et le garde du corps de l’autre — et puis ?
Plutôt que d’exiger un politique « propre » — une exigence portée par nombre d’électeurs qui ne le sont guère —, je préférerais que l’on exigeât (c’est chouette, l’imparfait du subjonctif, ça vous fait immédiatement passer pour un réactionnaire aux yeux des imbéciles) des hommes politiques compétents — prioritairement. Des hommes d’Etat, y compris de sexe féminin, à l’aventure.
Mais ça, évidemment, c’est plus rare. Chez les politiques comme chez leurs électeurs.

J’ai un peu travaillé sur le XVIIème siècle, particulièrement sur les années 1648-1658, autour de la Fronde et de la Guerre de Trente ans. Et j’en ai tiré une grande admiration pour les politiques de l’époque — Retz, conspirateur-né qui avait distribué des dizaines de milliers d’écus d’aumônes pour soulever le peuple des gueux, Condé, « né capitaine », qui n’hésita jamais à trahir son royal cousin et à diriger contre lui les armées de l’ennemi espagnol, et surtout Mazarin, qui sut résister à la Fronde, et signer les traités de Westphalie et la Paix des Pyrénées. C’est lui, juste derrière Louis XIV dont il contrôle l’embrassade avec son homologue espagnol, Philippe IV.Mettons les événements en balance. Mazarin était d’une origine obscure, il n’avait pas un sou vaillant quand il arriva à Rome, il coucha avec qui il fallait — hommes et femmes, disent les pamphlétaires de l’époque —, il fit même semblant d’entrer dans les ordres (tout en s’en gardant bien, lui qui avait des choses de la religion une vision essentiellement utilitaire, ce qui lui permit d’être nommé cardinal à 39 ans, et peut-être après d’épouser la Reine de France, Anne d’Autriche), il s’affecta à lui-même les revenus de 21 des plus grosses abbayes de France, et mourut en laissant une énorme fortune (il était probablement l’homme le plus riche de France, peut-être d’Europe) acquise par des procédés absolument délictueux, même selon les normes de l’époque. Et alors ?

Il avait acquis à la France les Trois évêchés (Metz, Toul, Verdun), Sedan et toute la Haute-Alsace, sans compter des villes éparses dans l’Est et dans le Piémont. Et aussi l’Artois, Gravelines, Thionville, tout le Roussillon (l’Espagne jusque là s’étendait au-delà de la forteresse de Salses, qui se situe à 30 kilomètres au nord de Perpignan), le Vallespir, le Conflent et le Capcir — et tout l’est de la Cerdagne. Désormais, c’étaient les Pyrénées qui formeraient la frontière. Il avait marié son filleul Louis XIV à sa cousine germaine Marie-Thérèse, et avait exigé une dot si considérable que l’Espagne ne put jamais la fournir, ce qui permit plus tard à Louis XIV d’installer un Bourbon sur le trône à Madrid — ils y sont encore. Et à part l’intermède napoléonien, nous n’avons plus jamais eu de guerre avec l’Espagne, ce qui n’est pas rien quand on pense que cela faisait plus d’un siècle que nous nous entre-tuions sur tous les champs de bataille européens. Ah oui, et il a légué Turenne et Colbert au roi, qui en fit grand usage. Parce qu’en plus, il savait s’entourer de gens compétents — et pas de sous-fifres anxieux d’être élus ou réélus.
Chef d’un pays catholique, il sut s’associer aux puritains de Cromwell pour écraser Condé passé à l’ennemi, à la bataille des Dunes. Mais il poussa le roi à se réconcilier avec ledit Condé, qui lui gagna par la suite un petit paquet de batailles. Et il salua la restauration de Charles II en Angleterre — contre les puritains alliés de la veille. On n’avait pas encore inventé le mot de Real Politik, mais l’idée était déjà là.
Et se sentant mourir, il eut l’habileté suprême de faire semblant de léguer son immense fortune au roi, qui fort obligeamment refusa le cadeau, car il ne sied guère à un souverain de devoir son aisance à un particulier. Dumas a tout raconté en détail dans le Vicomte de Bragelonne. Du coup, cela lui permit de doter très richement ses nièces, qui n’étaient pas non plus des premiers prix de vertu. La belle affaire !
Bref, un type très faisandé, et le plus grand Premier ministre que nous eûmes jamais — si grand que Louis XIV, à sa mort, renonça à le remplacer.
Voilà un homme politique selon mon cœur. Doué, intrigant, parti d’en bas et arrivé en haut, promettant tout sans jamais tenir, amateur d’arts et de musique — c’est grâce à lui que l’opéra est entré en France. Attaqué comme jamais homme politique d’aujourd’hui ne le fut (on compte près de 5000 « Mazarinades », ces terrifiants pamphlets écrits contre lui et l’accusant de tous les péchés capitaux), et survivant toujours. Italien de surcroît — Giulio Mazarini, un immigré ! —, mais éminemment français : imaginez un Algérien dans la même situation, et vous aurez une idée de ce que l’on pensait et disait de lui, y compris le fait qu’il aurait eu le « vice italien », qui était puni de mort à l’époque. Il a même eu l’idée de faire élever Philippe, le frère cadet du roi, selon des mœurs assez peu viriles, afin qu’il n’ait jamais l’idée de comploter contre son frère, comme l’avait fait Gaston contre Louis XIII. Tout en le mariant quand même à la sœur du roi d’Angleterre, pour préserver l’avenir.
Bref, une ordure d’un immense talent. Sans lui, le Rivesaltes et le Maury seraient des vins espagnols. Un désastre.

Evidemment, tout cela se passait à une époque où la France dominait l’Europe. Maintenant que nous sommes un renvoi en bas de page de l’historiographie allemande, nous nous soucions plus de morale  que de grandeur —c’est tout ce que l’on nous laisse.

Que la présente campagne présidentielle se consacre depuis deux mois à l’exposé de vétilles en dit long sur la façon dont la société du spectacle camoufle le politique sous des falbalas, et d’acteurs que nous fûmes (le passé simple aussi fait de moi un homme de droite) nous transforme en marchandises. Parce c’est de politique qu’il s’agit — et personne n’en parle. On frappe sur des casseroles, on s’invective sur des frais de transport (ça avait commencé il y a vingt ans à propos des « frais de bouche » de Chirac à l’Hôtel de ville de Paris), on met en examen pour des broutilles — alors qu’on devrait inculper tous ceux qui ont miné la France depuis trente ans, par exemple dans l’Education nationale — et qui persistent et signent.
Allez, votez en fonction des programmes, en fonction de capacités réelles des candidats, en fonction de vos convictions politiques. Sinon la prochaine fois je vous raconte la vie de l’abbé Dubois — dont on fait les pipes.

Jean-Paul Brighelli

283 réflexions au sujet de « Mazarin président ! »

  1. Si je comprends bien il faudrait faire de l’abbé Fillon, un cardinal pour qu’il devienne un père de la nation ?
    La pourpre et l’hermine plutôt que les manches élimées d’Arnys ? Et Pénélope cousant et ravaudant jour et nuit pour sa nombreuse nichée dans sa masure des bois de Solesmes …

    • Quand un enseignant de haut niveau comme vous , Monsieur Brighelli , renforce l’idée selon laquelle la morale et la politique n’ont rien à faire ensemble , je trouve cela pitoyable et irresponsable vis à vis des jeunes que vous formez ! Pas étonnant que le pays en soit là ! Car ce que vous pensez , vous le transmettez à la jeunesse et nos politiciens , plus ou moins anciens très bons élèves , ont bien retenus la leçon de cynisme que vous et vos semblables, « élites enseignants », leur distillez depuis des années !

      • Je pense que vous ne comprenez pas le propos de Brighelli. Il ne s’agit pas d’encenser le vol, l’abus de biens sociaux ou le détournement de fonds.

        Les meilleurs gouvernants de notre histoire ne sont pas les personnes les plus morales. Richelieu, Mazarin et Colbert n’étaient pas des enfants de cœur, et se sont bâtis de grosses fortunes. Pourtant la France leur doit beaucoup.

        Il n’y a pas beaucoup de politiques à la hauteur du job de président. Si en plus il faut enlever tous ceux qui ont commis un acte répréhensible, il reste qui à la fin ?? Pour ma part je préfère un escroc compétent à un homme droit incompétent car je sais qu’on peut contrôler l’escroc une fois connu son vice.

        • Le Prince, tout le monde l’a lu.
          Les Considérations politiques sur les coups d’Etat, de Gabriel Naudé, c’est plus rare — et c’est là : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k83388d
          Naudé était bibliothécaire d’une éminence. Il écrit son livre en 1640 — en pensant très fort à Richelieu.
          Ce que l’on appelle un « coup d’Etat », à l’époque, n’a rien à voir avec l’appellation contemporaine. C’est une action politique dégagée des règles de la morale. Et, dit Naudé, quand on fait de la politique, il faut savoir se dégager de la morale.
          Mazarin est un extraordinaire exemple de cette distance que doit avoir un homme politique compétent : en fait, ses exactions n’étaient que l’écume de son amoralité. Parce que les décisions que doit prendre un homme d’Etat ne peuvent en rien être limitées par des impératifs extérieurs à l’Etat. Voir Poutine ou XI Jinping à l’époque actuelle.
          Ce la ne signifie en rien qu’il faut être un margoulin pour réussir en politique — pas plus qu’il ne faiut être un consommateur de haschisch pour être Baudelaire. C’est pile l’inverse. Un grand chef d’Etat ne peut avoir de morale — et ça se traduit souvent dans sa vie privée. De Gaulle payait ses factures d’électricité à l’Elysée, mais son amoralité, il la mettait ailleurs — voir l’usage des barbouzes.Et Napoléon a fabuleusement enrichi sa famille — un veux réflexe corse.
          Je reste persuadé que DSK aurait fait un chef d’Etat autrement compétent que Hollande. Mais c’est comme tous les autres : il ne faut pas trop prématurément se faire prendre avec les doigts dans la confiture.

        • Le programme de F Fillon apparaît au professeur de Sciences Eco que je suis, comme le meilleur. Mais a t’il seulement la moindre chance d’être mis en oeuvre? Il s’agira donc d’exiger de réels sacrifices du plus grand nombre alors que le revenu médian n’atteint pas la moitié des émoluments de Pénélope: bonne chance au futur gouvernement! I Mais la question ne se posera pas: F Fillon aura réussi à faire perdre une droite largement majoritaire dans le pays. Eh oui, dorénavant certains de ceux qui ont voté en sa faveur aux primaires refusent benoîtement de le soutenir, lui qui, à juste titre, associait confiance et exemplarité face à ses concurrents. Bien plus, le personnage ne tient pas parole avant même de parvenir au pouvoir , « mis en examen, je ne pourrais me maintenir candidat ». La référence à Mazarin, Richelieu n’est pas opportune, pas plus qu’à Poutine ou Xi Jin Ping dont l’enrichissement est sans commune mesure avec celui de nos politiques. En démocratie du 21ième, pas de sérieuses réformes sans un minimum de confiance.

      • @jean-marie Quairel – voudriez-vous sous-entendre que les politiciens ont appris les moeurs politiques sur les bancs du collège?
        Horresco !
        JPB peint un tableau conforme d’un des plus remarquables hommes politiques de France, et de son siècle, et vous lui en voulez ?
        Et Napoléon 1er qui n’était sans doute pas un perdreau empêcherait JPB d’en parler comme d’un grand homme politique ?
        Vous voudriez donc des saintes Bernadette et des Cosette pour diriger la France?
        On a déjà nos Bekassines , merci !

      • Si c’était vrai, combien d’hommes politique fringants et compétents nous aurions…
        Au, passage, j’enseigne la littérature, pas les sciences politiques.
        Et je peux vous assurer d’une chose : les très grands écrivains sont absolument dépourvus de morale. Sinon, ils n’écriraient pas les Fleurs du mal, mais le catéchisme.

    • Dans tous les domaines,c’est la compétence qui prime.
      Supposons que vous ayez besoin d’une intervention dentaire ou chirurgicale,que choisissez vous.
      Un médecin à la morale irréprochable mais qui tremble et rate ses interventions ou bien un médecin qui flambe au poker, qui magouille un peu mais qui réussit ses interventions ?
      Je connais votre réponse et bien en politique c’est la même chose.J’ajoute que le citoyen lambda ne s’offusque pas lorsque son chanteur ou sportif favori empoche des sommes colossales.

  2. Tout bien considéré et les onze membres du panel dévisagés, cela me donne une furieuse envie de voter Jean Lassalle ! Son fils Thibault est d’ailleurs un pilier de rugby à Castres pays de Jean Jaurès …

    • Je n’y pensais même pas avant hier.
      Après tout, sa marche vaut bien … En marche.

      Il est connu aussi, pour avoir suscité comme député, une espèce de mépris amusé de ses pairs, à propos d’une grève de la faim.
      (pas pour prouver son innocence ; pour protester contre une fermeture d’usine dans sa circonscription)

      • Il a peut-être « amusé » ses pairs mais il a obligé le gouvernement en place à s’emparer du problème et l’usine n’a pas fermé.

    • Lassale semble honnête, intellectuellement et matériellement.
      C’est sans doute pour cela qu’il a quitté Bayrou et qu’il n’a pas rejoint Fillon.

    • Il faut vous renseigner monsieur propre, monsieur Lasalle a acheté le local de sa permanence avec son enveloppe parlementaire. Ya pas mieux pour se faire un patrimoine.

  3. Pour dire les choses Brighelli si vous croyez défendre Fillon en faisant le portrait de Mazarin, vous êtes plutôt en train de faire de la réclame pour Emmanuel Macron, le jeune prodige qui plaît aussi bien aux duègnes de l’éducation nationale qu’aux vieilles perruques de l’époque de feu le sire Mitterrand !

    • Vous ne voyez donc pas qui est désignée en creux ?
      Dés le début du texte : « Des hommes d’Etat, y compris de sexe féminin, à l’aventure. »
      Relisez aussi les derniers articles de Sapir et cocher les cases de satisfécits.
      L’important et d’enrayer la démolition.

  4. Fillon tel que nous le connaissons maintenant – moi et tous les Français un peu éclairés – c’est l’éternel valet de la politique qu’on retrouve dans toutes les pièces de Molière, bas et obséquieux, toujours à la remorque d’un maître qu’il se cherche.

    Rien d’un grand séducteur de peuple !

  5. J’ai lu tôt et me suis demandé qui allait ouvrir le bal.
    Pourquoi Mitterrand, qui ne lui a jamais donné son nom, a appelé sa fille Mazarine ? (cela ne peut venir d’une pâtisserie qui ressemble à un étouffe chrétien)
    Parce que son existence allait être placée sous le sceau du secret d’état ?
    (il ambitionnait depuis longtemps, au moment de sa naissance)

  6. et voilà pourquoi je participerai volontiers à une cotisation pour offrir à François Fillon la Ferrari 12 cylindres de ses rêves qu’il a pu seulement se faire prêter : ( s’il fait ce qu’il dit :
    http://www.europe1.fr/societe/education-nationale-quelle-est-cette-caste-de-pedagogues-pretentieux-dont-parle-francois-fillon-2904506
    Je me la repasse en boucle et ça me fait un bien fou de l’entendre encore et encore.

    De Jospin qui roulait en Renault 19 (plus maintenant) je retiens ceci :
    http://www.dailymotion.com/video/xiav1a_les-guignols-de-l-info-pub-la-renault-19-cabriolet-de-jospin-1996-hq_fun

    http://www.r-lecole.fr/collok/loijospin.htm

  7. Parallèle historique :
    Macron et Mazarin savent faire de l’argent vite et en grande quantité, ils parviennent en séduisant hommes et femmes et en adoptant les enfants et la parentèle des autres (Louis XIV traité comme un fils par le cardinal, Bayrou comme un oncle putatif) … ils ne posent pas en concurrents dans la course à la vie plutôt en frère ou en parrain ! Ils sont féminins dans leurs atours et leur manière de s’entremettre.

  8. Donc, on vote Fillon ? Parce que « compétent » ? Et pourquoi ne pas tenir compte de ce que l’on peut considérer comme un progrès, et chercher à obtenir un peu d’honnêteté ?
    Marre des paradoxes, fussent-ils historiques.
    Jamais, Fillon, vous me lisez ? Jamais ! Pas plus que MLP, ou NDA ! Jamais à droite, même en cas de « duel » MLP / Fillon ! Je suis bêta ? Et alors ? (citation connue).

  9. JPB, je ne suis pas choqué par votre point de vue et il se tient.

    Avec une réserve de taille pour ce qui est de Fillon : avoir axé sa com’ et sa construction d’image publique sur l’honnêteté, la vertu et le désintéressement.
    Y’a quand même foutage de gueule ouvert et j’aime pas ça.

    Rien ne l’obligeait à choisir cette approche (et par exple Sarko s’en est bien gardé et pour cause !).
    En poursuivant sur votre terrain, c’est dans le fond, dans un monde de « transparence », une preuve de l’incompétence politique de Fillon de s’être présenté comme tel, alors que le chapelet de casseroles tintinnabulait bruyamment dans son sillage et qu’il ne pouvait l’ignorer !

    J’ai souvent clamé en SdP (sous les tollés) voter à droite car la droite au moins ne prétend pas vouloir notre bien mais affiche ouvertement désirer celui des riches et puissants.
    Y’a pas tromperie sur la came.
    La gauche quant à elle, etc.

    • Visiblement vous confondez enquête préliminaire, mise en examen et culpabilité. Être mis en examen, c’est seulement qu’un juge décide de vous inspecter de près. Cela ne préjuge en rien des décisions finales, ni de votre culpabilité. À fortiori si le juge est un peu engagé politiquement. Et malheureusement ça ne manque pas.

      Sans doute vos opinions politiques vous poussent-elle à condamner avant de juger les hommes politiques que vous n’aimez pas. Mais cela reste très dangereux, n’importe qui peut être mis en examen, exemple Monsieur Baudis qui pendant 5 ans fut poursuivi, massacré, trainé dans la boue par une meute, avant qu’un jugement ne le blanchisse par un non lieu intégral. Imaginez-vous un instant que cela vous arrive….. il n’y a rien de pire pour un homme que d’être accusé à tord.
      Le droit est très clair, ce n’est pas à l’accusé de prouver son innocence, c’est à la justice de PROUVER sa culpabilité, pas au journaliste et commentateurs de tout bords. La dignité, ça commence par soit même, on s’empêche. On respecte les autres si on veut être respecter soit même.

  10. Bien que ce ne soit pas très élégant je remonte ce post du fil précédent, c’est trop emblématique de ce qui nous arrive.

    A Bruxelles, ils sont vraiment accros à la disparition de l’emploi salarié ordinaire pour les français modestes (ouvriers, artisans, tacherons, etc.) et ils n’en démordent pas : c’est pour notre bien.

    http://www.lemonde.fr/emploi/article/2017/03/19/commissaire-europeenne-la-clause-moliere-est-une-discrimination_5096976_1698637.html

    On regrette que l’Ukraine ne nous ait pas encore rejoint afin de pouvoir renvoyer à leur bortschsch natal des polonais dont le tarif horaire commence à être un peu élevé.

  11.  
    La morale est claire :un fieffé salaud a appliqué pour la France les règles qu’il pratiquait pour lui-même. Le résultat en rejaillit sur la grandeur de la France.
     
    Alors, au diable tous les «Messieurs propres » de la politique et vive la France !
     

  12. C’est étonnant ! Que JPB abhorre à ce point Macron et mette au pinacle Fillon, minable dans ses voleries comme dans ses excuses – c’est toujours le domestique tout marri de s’être fait pincer qui jure qu’on ne l’y reprendra plus de piquer des bouteilles dans le sellier – mais qui boira en cachette à la prochaine occasion – c’est l’occasion qui fait l’ivrogne en politique comme autrement.
    Et puis au moins Sarkozy n’était pas ladre au point de piocher dans les économies de ses enfants … franchement plus mesquin que ce Fillon c’est difficile !

    • Mais cher, je croyais avoir été clair : les soupçons de favoritisme sur un certain vol direction Las Vegas dont on tente d’accabler le télévangéliste me paraissent aussi déplacés. ON ne juge pas une politique sur des détails pareils. Et j’ai mis les poursuites contre MLP dans le même sac. Qu’ils se ramassent une veste pour leur politique — pas pour leurs vestons.

      • Mais oui, c’est marrant, ce que vous dites est évident. Pendant qu’on emmerde Fillon pour des costumes, on ne parle pas de sa politique avec Sarkozy. Et la meute se jette là-dessus ! Un costume dont j’aurais bien aimé avoir la description, d’ailleurs ! Le mécanisme de la jalousie fonctionne toujours !

      • Monsieur, vous avez totalement raison, Il y a des priorités vitales: on demande aux politiques d’avoir une (belle) et claire vision pour le pays, et les capacités de mettre en oeuvre leur politique, et de diriger le paquebot avec clairvoyance, pas d’être des grenouilles de bénitier du 19eme. On nous confisque des débats politiques sérieux par des dérivations médiatico-judiciaires sans aucun intérêt sur le fond. Vous faites bien de rappeler qu’il y aurait bien pire comme agissements néfastes à nos enfants et concitoyens à condamner. Pendant qu’on parle des vestons on ne parle pas du reste, il y a pourtant beaucoup à dire. Si on doit voter ou non pour F.Fillon, ou qui que ce soit d’autre, on le fait sur la politique qu’ils proposent et leur capacités à la mettre en oeuvre.
        D’autant que comme le disait déjà un certain Jésus « que celui qui n’a jamais fauté lui jette la première pierre » Il est à parier que beaucoup de ceux qui sur les réseaux sociaux condamnent avant même la justice feraient mieux de se regarder dans une glace, et pas seulement le matin.

  13. En y regardant de plus prêt et de plus près.
    Le programme de Lassalle est appétissant.

    Pour ce qui concerne l’éducation, la partie est très générale (il y a donc à développer) cela s’intitule tout de même :
    L’INSTRUCTION PUBLIQUE DE NOS ENFANTS
    (Donnons à nos enfants la chance de maîtriser leur destin)

  14. Mais enfin, on leur taille un costard AUSSI pour ce qu’ils sont, bon sang ! Je ne veux pas être gouverné par un piteux péteux, malade d’argent. Bien sûr, il faut qu’ils ne se contentent pas de faire. Il faut « être », aussi …

  15. Je viens de vendre l’album « Suprême NTM » ; il m’ôte les mots de la bouche : « Nique ta mère bâtard de ta race ! »

    N.B : A prononcer avec l’accent cité en période présidentielle ..;

  16. Fillon Mazarin ?
    Pourquoi pas, quoique vole-petit et bas .
    Et donc, après le second tour, on pourra dire
     » Le faquin s’en alla comme il était venu. « 

  17. Le , nt en substance "qu'il déconne et que le paysage politique français le fait beaucoup rirealfa golf a dit :

    Qui a vu un jour un enfant de chœur faire de la politique ? Moi pas. Quant à l’affaire des costumes de F Fillon, ce que je trouve navrant, pour ne pas dire extrêmement inquiétant, c’est qu’il se soit fait piéger justement comme un enfant de chœur . En pleine tourmente politico-médiatique, il se fait offrir par un ami sans doute un peu sulfureux ( la françafrique n’a pas toujours senti la rose) deux costumes pour la modique somme de 13000 € soit une dizaine de mois de SMIC ( à un pouième près). Quelques jours après la presse fait des gorges chaudes de l’affaire, l’enquête le visant est étendue à un possible trafic d’influence, et le généreux donateur se gausse dans les colonnes du Figaro de ce jour en déclarant en substance « qu’il déconne et que le paysage politique français le fait beaucoup rire ». On est quand même en droit se demander qui est la taupe qui a alimenté la presse.
    En tout cas, merci à M Brighelli pour cet excellent article qui met les choses à plat.

  18. Je trouve cet article très pertinent, qui démontre par cet exemple de notre histoire, que morale et politique n’ont rien à voir! et qu’au contraire, le masque Moral voile la vacuité, l’incompétence, l’irresponsabilité de notre époque de c.vides!!!
    Bien qu’il est ce qu’il est, OUI pour FILLON, puisqu’il est le seul à même de REFORMER!! Et en ces moments « idylliques » il tient bon, ce qui est rassurant quant à la suite des opérations. Nous n’avons pas vraiment le choix…
    J’ai super aimé l’article sur Mazarin et j’ai appris des choses!
    Et j’adooore l’emploi à bon escient du passé simple et du subjonctif! c’est rare et inédit, donc attractif…et surtout c’est hyper SEXY!!! « final de compte »(expression de mon pépé Aragonais).
    Ca chatouille les oreilles et le cerveau et le reste, comme les moustaches éffilées du chat, ou celles d’un vaillant mousquetaire du roi!!!

  19. Il nous faudrait une crapule cosmique et rien de tel ne nous arrive des nues.

    Il faut donc que nous élisions une crapule bien de chez nous. La France n’en manque pas mais nous sommes atterrés de voir qu’elles sont toutes terre à terre, ras du gazon.

    Elôi, Elôi, lema sabachthani ?

  20. Il vaut certainement mieux un malhonnête qu’un fou : on peut à la rigueur argumenter avec un malhonnête, c’est beaucoup plus difficile avec quelqu’un d’enfoncé dans ses délires (salut aimable à tous les fanatiques du monde). Mais malheureusement je ne vois aucun Mazarin à l’horizon et je ne suis pas sûre que Fillon ne soit pas tout aussi borné que ses concurrents. En tout cas, il ne s’est guère montré futé. Heureusement pour lui ses adversaires non plus.

  21. C’est la même référence que l’autre jour :
    https://www.fichier-pdf.fr/2015/03/13/asterix-t20-asterix-en-corse/preview/page/40/

    - Figatellix ! de quel droit prends-tu le commandement ?
    - On ne prend pas le commandement quand on se fait cueillir comme un merle par les romains.

    A tout prendre je préfère encore un Basque que certains disent fou.
    Au motif qu’une grève de la faim aurait eu des répercutions neurologiques (l faudra m’expliquer)

    - De plus, il l’était peut-être déjà avant, pour chanter en Basque dans l’assemblée nationale devant le ministre de l’intérieur de l’époque (Sarkozy) pour protester contre la fermeture d’une brigade de gendarmerie dans sa circonscription.

    Par contre là, tout allait bien.
    Ah ! les logiques d’appareil !

      • Je n’y entend rien en langues régionales, idiomes et autres patois.
        Rien que dans mon coin actuel, certains me gonflent avec un certain vernis culturel local à propos de patois (que j’entends et comprends un peu depuis toujours) : l’identité, la culture locale dans une région mille fois traversée par les armées d’invasions (pas depuis 70 ans il est vrai ; cela compte peu en regard du reste), c’est une farce.

  22. Et le pauvre petit Nicolas Dupont Gnan Gnan qui a fait son gros caprice: z’êtes pas zentil avec moi, j’suis jamais invité aux boums, ben, pisque c’est comme ça, z’men vais, na ! Non, j’ dirai rien de mon programme. D’abord c’est une sorte d’EPI avec ma copine MLP. C’est totalement nouveau, c’est beau : ça parle de charters, de gens qui vont voyager gratis, de monnaie qui ne vaut plus rien, de frontières fermées. On sera tous ensemble, rien qu’entre nous, avec plus un rond. Comme on sera bien! Bon, mais non, je me tais, je ne dirai rien de plus. Saletés de journalistes, tous de gauche !
    Dur d’être dans les derniers de la classe et de ne pas avoir les mêmes bons points que les premiers.
    Belle démonstration de son absence de capacité à gérer le premier problème venu. Et ça veut prétendre aux fonctions de président de la République ?
    Par ailleurs, lisez donc la conversation d’un génie des maths qui défend l’école de belle manière maintenant qu’il a prouvé qui il était et qui par ailleurs soutient le seul homme politique acceptable dans le lot de rabougris et de tordus qui nous sont proposés.

    http://www.rtl.fr/actu/politique/cedric-villani-emmanuel-macron-attire-beaucoup-de-talents-7787609387

    • Pour Dupont-Aignan ; il a raison seul 5 des 11 candidats iront s’exhiber sur Tf1 (ceci dit …).
      Bon au final ils auront leur temps de parole ailleurs, si le CSA fait son job.

      Macron soutenu par un hipster (l’espèce en voie de remplacement du bobo) ;quoi de plus normal ?

      … qui défend l’école de belle manière maintenant qu’il a prouvé qui il était et qui par ailleurs soutient le seul homme politique acceptable ….
      Défendre l’école de belle manière ne prouve pas que l’on soutient le seul homme politique acceptable. De plus rien ne prouve que Macron quant à lui soutient/soutiendra l’école de belle manière.

      • C’est le tandem Macron/Bayrou qui fera le moins de mal aux enseignants.
        Fionfion veut augmenter le nombre d’heures de présence des enseignants devant les élèves et ne se gêne pas pour dire qu’il supprimera un grand nombre de fonctionnaires.

        • Oui, eh bien la suppression des fonctionnaires, je suis sceptique. En général on supprime les postes utiles et relativement peu payés, et on conserve, voire multiplie, les postes de chargés de mission et autres conseilleurs qui non seulement ne sont pas les payeurs mais se font payer très cher. En résumé on paye toujours plus pour avoir de moins en moins de services de l’Etat. Et je serais très étonnée que ça change dans un futur proche.

          • Je suis trop paresseux pour rechercher une référence précise. mais, il y a une quinzaine de jours, un économiste a dans un petit article du Monde (oui…le Monde est bien obligé de publier des choses lisibles au milieu du reste…) fait observer que l’obsession de « réduire la dépense publique » est assez vaine:il faut que les Français comprennent que ce qu’ils ne paieront pas par l’impôt,ils devront le payer autrement.
            Le mouvement a déjà bien commencé pour la médecine;les hôpitaux privés débauchent d’excellents chirurgiens exerçant dans les hôpitaux publics (et que la politique de santé des gouvernants incite à partir-en leur rendant la tâche de plus en plus difficile, en fermant des lits etc.)
            Si vous voulez être opéré par le chirurgien Machin,ancien chef de service à Cochin, vous devez désormais vous adresser à la Générale de Santé-qui vous facturera moult suppléments et dépassements.

        • C’est Peillon-Hamon qui a permis tout cela.Il n’y a plus de définition du service d’un professeur en termes d’heures de cours hebdomadaires.
          L’abolition des décrets de 50 est la victoire essentielle remportée par Hollande contre les professeurs.
          Macron ou Fillon sauront s’appuyer là-dessus, sans reconnaître leur dette envers les socialistes.

          Les questions à poser aux candidats de « gauche »:

          qu’allez-vous faire de la loi El Khomri ?

          qu’allez-vous faire du décret Peillon-Hamon ?

    • C’est vrai quoi, pourquoi cet intrus de Dupont-Aignan veut-il s’incruster parmi les candidats validés par TF1, seule autorité démocratique légitime ?
      A quand une véritable élection sur le modèle de « The voice », avec des votes du public par smartphone et des intermèdes publicitaires payés par des multinationales de la lessive?

    • « C’est totalement nouveau, c’est beau : ça parle de charters, de gens qui vont voyager gratis, de monnaie qui ne vaut plus rien, de frontières fermées »

      Caricature à gerber.

    • En signe de solidarité avec Dupont-Aignan lundi soir je porte un loup sur le visage tout le long du débat sur TF1 !
      Il ferait beau voir qu’on me mène par le bout du nez des sondages …

    • Peut-être si on lâchait le « caïman des putrides » dans  » l’escalier des possibles »…atteidrait-on la Sublime Porte.
      Il semble par moments se créer ici quelque chose comme une langue singulière; le grand inspirateur en est Dugong:je parierais qu’il pratique régulièrement la permutation syllabique,d’où ses trouvailles qui nous réjouissent et parfois nous obligent à faire tourner les facettes du Rubik cube.

      Intéressant parallèle entre Erdogan et Trump dans un article du Guardian;

      https://www.theguardian.com/commentisfree/2017/jan/30/brexit-britain-trump-erdogan-turkey

      Il paraît qu’ à l’arrivée de Trump les Turcs ont eu envie de dire aux Américains: »bienvenue au club. »

      Nous sommes encore loin de ressembler à la Turquie mais nous faisons des efforts;grâce à Monsieur Cazeneuve, la police a énormément progressé dans la répression des manifestations: yeux crevés, nez cassés à coups de poing etc.
      Quant aux histoires de matraques enfoncées dans les anus, en Turquie quand on subit ce genre de traitement, non seulement on ne fait plus chier la police mais encore on ne peut plus chier soi-même.

      Or j’apprends que Théo est sorti de l’hôpital recousu;il n’est pas condamné à l’anus articiel, ce qui en déçoit plus d’un.

  23. Si Villani taille les nouveaux costards des professeurs il va falloir se mettre au nœud papillon !

    En 1981 l’armée des barbus avait envahi l’Assemblée nationale et Jack Lang mit le col mao en guise d’étendard de la culture contre-bourgeoise.

    • « Si Villani taille les nouveaux costards des professeurs il va falloir se mettre au nœud papillon! »

      Très jeune,Villani s’est posé la question suivante:quelle allure veux-je avoir,comment m’habillerai-je ?

      Il fit un choix et s’y tint grosso modo (quelques variations sur un même thème.)

      Mais l’idée de servir de modèle sartorial à une corporation lui est complètement étrangère;
      Un esprit libre qui ne songe pas un instant à aliéner la liberté de quiconque.

  24. Voilà un article rafraîchissant et qui nous sort (un peu) du marigot mé(r)diatique qui nous est imposé. Mais que JP Brighelli fasse attention !
    Il va être mis, par les memes crocodiles qui fréquentent ledit marigot, dans la catégorie des prétentieux culturels ou historisants – comme on voudra – comme Asselineau l’a été à la suite de sa déclaration de candidature: le pauvre a en effet eu l’outrecuidance de citer Hugues Capet et Saint Louis. Agression insupportable pour le milieu médiatique mondialiste et les pédagogistes.

  25. D’accord sur le fond avec JPB: la probité ne fait pas forcément la grandeur d’un politique ni la grandeur de la France. Mazarin, ou Talleyrand, en sont des exemples flagrants.
    Sauf que Fillon n’est que Fillon. Il n’est pas Mazarin. Il n’a été que le second de Sarkozy qui, pour sa part, n’était rien.

    • Voilà.
      Il y a la probité, il y a l’intégrité aussi

      - Il en va de même pour Macron qui lui a juste fait semblant de se brouiller avec Hollande, pour endormir les gogos.
      - Le Pen n’est que la fille de son père (le créateur de la PME familiale)
      -Et Hamon n’a été ministre qu’un petit peu (pas longtemps) avec rien de lumineux dans la trajectoire

      L’heure est grave.
      (à force on s’habitue)

  26. Tiens, ce soir, Macron a dit à propos de l’éducation qu’il défendait la transmission des savoirs, qu’il allait remettre des heures d’enseignement supprimés, le latin, les heures de bi-langue. L’accent serait remis sur les Humanités ( un candidat qui sait ce que sait, tant mieux ) et 12 élèves par classe en primaire dans les ZEP.
    Macron ne sera pas l’ennemi des enseignants comme le seront Fillon ou MLP qui, eux, se foutent éperdument et de la culture et des profs.

      • Et alors, pour autant qu’on soit ministre, est-on d’accord avec ce que font tous les autres ministres ?
        Le Drian serait un con parce qu’ il est dans le même gouvernement que celui de NVB ? Et Darcos votre grand copain, un grand con parce qu’il était dans le gouvernement de Sarkosy ?
        Votre argument est bête.

        • Il y a des personnes avec lesquelles on ne collabore pas. NVB et la secte pédagogiste en font partie.
          Quant au calamiteux et lâche Darcos, je ne vois pas pourquoi l’exhumer: rendez-le à son néant.
          L’insulte n’est pas un argument.

  27.  » Il [Mazarin]avait acquis à la France les Trois évêchés (Metz, Toul, Verdun), Sedan et toute la Haute-Alsace, sans compter des villes éparses dans l’Est et dans le Piémont. Et aussi l’Artois, Gravelines, Thionville, tout le Roussillon (l’Espagne jusque là s’étendait au-delà de la forteresse de Salses, qui se situe à 30 kilomètres au nord de Perpignan), le Vallespir, le Conflent et le Capcir — et tout l’est de la Cerdagne. Désormais, c’étaient les Pyrénées qui formeraient la frontière. »

    Je ne pense pas que Fillon soit un grand stratège qui serait capable d’agrandir notre territoire par des conquêtes.

    • Il faudrait déjà reconquérir les « territoires perdus de la République » avant de penser à d’éventuelles conquêtes…

  28. « c’est de politique qu’il s’agit — et personne n’en parle. »

    La meilleure critique du programme de Fillon a été faite par son ami Guaino.

    Il n’a pas dit: »Franchement, il est bon à mettre au cabinet » mais il l’a démoli en quelques phrases.

    « Franchement, venir expliquer aux Français que depuis quarante ans, ils vivent trop bien, se soignent trop,partent trop tôt à la retraite etc. et que maintenant, il faut se serrer la ceinture, cela n’a pas de sens. » (je résume, je ne cite pas)

    Je doute fort que Fillon soit condamné à quoi que ce soit par les tribunaux…mais si les casseroles finissent par l’abattre,je ne m’en plaindrai pas.
    Après tout, c’est avec des concerts de casseroles que les Islandais se sont débarrassés de leurs gouvernants.

  29. Actualité du passé (suite) :

    Le peuple juif ne serait donc pas le premier peuple élu ?

    http://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/03/19/des-tablettes-gravees-vieilles-de-14-000-ans-decouvertes-dans-le-finistere_5097211_1650684.html

    On ignore tout du Moïse de Plougastel. On peut imaginer qu’il a accompagné son peuple mis en esclavage par un pharaon proto-celte (l’aller se fit par un chunnel mégalithique qui reste à découvrir). Le patriarche aurait brexité en sens inverse en ouvrant la mer par effet de Manche pour revenir en terre promise, du côté de Lorient qui, mystérieusement, est à l’Ouest.

  30. L’éclatante confirmation que les pratiques pédagoles sont de nature magique et un recouvrement gluant de la réalité :

    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/coignard-najat-vallaud-belkacem-l-apprentie-sorciere-20-03-2017-2113159_2134.php

    Mais si la physique est une magie, elle est étroitement contrôlée par l’algèbre et la géométrie *. Les pratiques pédagoliques procèdent, elles, d’une magie occupationnelle qui n’est contrôlée que par de sinistres zinspeks.

    * puissante remarque du roi René. Penser, par exemple, à l’action à distance, décrite par des champs dont la propagation est strictement régie par des équations différentielles.

  31. Le foutage de gueule n’est ni un crime ni un délit. Certains en profitent :

    https://www.lesechos.fr/industrie-services/industrie-lourde/0211892283004-sirugue-souhaite-une-formation-au-numerique-pour-eviter-la-peur-des-robots-2073486.php

    Pour savoir si un secrétaire d’état est ou non un robot, on peut toujours lui balancer un ou deux coups de calibre 12. Pour voir.

    En passant, l’article fait état de « problèmes de recrutement » pour les industriels. Ils attendent probablement les effets retardés des epi magistères dont je causais plus haut…

  32. Meiriol, grand prêtre d’Hamon, fait son come back dans l’Osservatore Pedago qui fait sous lui de plaisir :

    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/03/20032017Article636255901705318921.aspx

    Il nous ressort son causement finalité/modalité. Bien sûr, dans la réalité, ce seront bien les « modalités » * qui décideront de toutes choses. Les finalités ressortiront comme d’hab du discours télé(idé)ologique pour hypnotiser les masses.

    * l’évanescence des contenus est déjà bel et bien une « modalité » bien peu discutée… Une évidence finalisée, en quelque sorte…

  33. C’est un étrange marché de dupes la politique !

    Les deux partis qui alternaient au pouvoir depuis 1981 croyaient redorer leurs blasons bien écornés, bien ternis en organisant des « Primaires » à la mode américaine et ils ont finalement déclenché une Fronde à la fois populaire, judiciaire et médiatique – à peu près comme en 1648 où parlements, grands seigneurs et peuple agitèrent les drapeaux de la révolte contre le Mazarin tout-puissant.
    La Fronde aboutira à un renforcement du pouvoir royal et à une extinction définitive des prétentions de la noblesse d’épée et de robe à diriger les affaires du royaume.
    Il faudra attendre 1789 et la convocation des Etats généraux qui ne s’étaient pas réunis depuis Henri IV pour réenclencher un mouvement de protestation massif contre l’absolutisme royal.

  34. Brighelli je vous rejoins, vous avez formulé ce que je me disais : un bon politique doit être roué, intelligent et malin, pas toujours moral ni vraiment honnête, en particulier quand le niveau de responsabilités augmente. Certainement pas un quidam normal. Mentir, bluffer, font partie des qualités d’un vrai négociateur.
    Je me demande aussi à qui je vais donner mon bulletin – en tout cas ni MLP ni Hamon.

    • Vous prêtez des qualités morales au quidam normal d’une manière un peu avantageuse !

      La démoralisation nationale passe aussi par le quidam – l’inconnu sous l’Arc de Triomphe était une arsouille m’a dit un apache des affaires.

  35. En 1789 les affaires financières de la France étaient en grand désordre – une guerre victorieuse et coûteuse pour le Trésor, la guerre d’indépendance américaine – avait mis à mal nos finances – des coups de gelée, une mauvaise récolte avaient momentanément affaibli le royaume. Ceux qui avaient les moyens de payer – grands seigneurs et clergé – refusaient de s’acquitter de leur quotité. la Cour demandait toujours plus – et obtenait d’un roi faible davantage encore. Les Parlements se jugeaient discrédités. La bourgeoisie humiliée et ainsi de suite.
    Il s’en suivit dix ans d’anarchie financière, morale et guerrière – une guerre civile sans fin et une guerre européenne.
    Un général survint et par un coup d’Etat mit fin aux revendications des uns et des autres – il institua le cadastre, la conscription, et les impôts pour tous. La loi morale était une loi militaire et civile aussi simple qu’efficace.

    Aujourd’hui c’est de nouveau ceux qui sont au centre de l’Etat qui conspirent contre l’intérêt général – la corruption est au cœur des institutions : parlement, corps constitués – la mode est de défaire la nation au profit d’intérêts étrangers – la bergerie de l’Etat est devenue une bergerie de fantaisie où les Marie-Antoinette se poudrent tout en feignant de garder les moutons houlette à la main !

    • Est-il sûr d’être à la hauteur ? Diriger une déchetterie – même socialiste – c’est un métier.

      Ségolène Royal dans son ministère tout vert recrutait des ingénieurs en économie circulaire – un peu comme le sapeur Camember qui faisait des trous pour boucher d’autres trous !

  36. Vous savez ce que je crois ? C’est que beaucoup de politiques naviguent dans l’univers Harry Potter – dans la pensée magique – un coup de baguette enchantée et tout se fait sans aucun effort !
    Comme disait Hollande dont l’esprit fume comme une locomotive de l’ancien temps : « Ca ne coûte rien, c’est l’Etat qui paye ! »

  37. « Bref, un type très faisandé, et le plus grand Premier ministre que nous eûmes jamais — si grand que Louis XIV, à sa mort, renonça à le remplacer. »
    C’est sans doute sur les conseils de Mazarin lui-même, qui lui avait tout de même légué –excusez du peu– Vauban et Colbert, que L14 a refusé de gouverner par l’intermédiaire d’un ministre. Monarque de droit divin, lieutenant-représentant de Dieu sur terre, il n’a fait que répéter une doctrine énoncée avant lui par Machiavel ou par Balthazar Gracian et inspirée de toute la réflexion du XVIème sur la nature et les lois du pouvoir politique.
    Mazarin c’est un Italien plus constamment Français que Turenne et Condé réunis, qui s’est rempli les poches en rendant des services et en se payant lui-même, mais qui a d’une autre façon coûté moins cher à l’Etat que des ministres intègres mais incompétents.

  38. Article tout à fait à côté de la plaque. Il faut être naïf pour penser que c’est son immoralité supposée qui est reprochée à François Fillon. Ce qu’on lui reproche réellement, c’est de s’être fait prendre. Et cela, c’est une faute non pas morale mais politique. Ce qu’on lui reproche également, c’est d’avoir usé lui-même de cet argument de la morale alors que, s’il avait eu, ne serait-ce qu’un peu, d’intelligence politique, c’est bien le dernier point qu’il aurait dû mettre en avant. On ne cherche pas à vendre des savonnettes quand on pue la mouffette. Là encore, il ne s’agit moins d’une faute morale mais d’une faute politique. La première des habiletés qu’on est en droit d’attendre d’un homme politique en régime démocratique, c’est-à-dire en régime de contrôle du politique par la presse et les citoyens, c’est bien de tenir compte de ce contrôle. S’il ne le fait pas, c’est qu’il ne tient pas compte du contexte politique dans lequel s’exerce son action et c’est une faute politique. Mazarin s’est permis beaucoup de choses mais uniquement des choses qu’il pouvait se permettre sans commettre ce genre de faute. Si, en son temps, la morale avait été un enjeu politique, Mazarin aurait-il agi comme il l’a fait ? Certainement pas. Et c’est précisément pour ça qu’il fut un grand homme d’état et que François Fillon va retourner à la maison.
    P.S. : pour ma part, je considère que Richelieu est un plus grand premier ministre que Mazarin qui, vous ne l’avez pas signalé, a largement recueilli son héritage et d’ailleurs failli le compromettre définitivement. La Fronde n’est pas tombée du ciel. Mazarin n’est pas du tout innocent dans la naissance de cette crise. Vous en faites un portrait bien flatté comme de Retz aussi, qui avait peut-être le génie de l’intrigue mais sûrement pas celui de la politique (il est vrai qu’il confondait les deux mais on a bien vu où cela l’a mené).

    • Soyons précis.
      Retz a échoué — mais c’est l’un des plus grands écrivains du XVIIème siècle, et sans doute l’un des plus grands mémorialistes de tous les temps.
      Mazarin a un vrai génie d’intrigue — particulièrement dans les Affaires étrangères. Et il a pris la succession de Richelieu (qui l’a désigné, et qui l’a peut-être poussé dans le lit d’Anne d’Autriche), parce que Richelieu avait senti en lui un être exceptionnel, tout Italien qu’il fût. Tout comme Mazarin a poussé Colbert et non Fouquet.
      Cela dit, celui que j’aurais aimé connaître et avec lequel je me serais battu, c’est Condé. Tête brûlée, libertin, « né capitaine » (dit Retz, et amateur éclairé d’arts et Lettres. Très belle expo sur lui à la fin de l’année dernière au château de Chantilly — chez lui.
      C’étaient les uns et les autres des pointures exceptionnelles, qui laissent loin derrière les demi-sels contemporains. Personne n’est au niveau de ces deux cardinaux.

      • Pour ce qui est du génie littéraire de Retz, on est parfaitement d’accord. C’est peut-être le plus grand prosateur du Grand Siècle, ce qui n’est vraiment pas peu dire.
        « Il y a assez souvent de la folie à conjurer ; mais il n’y a rien de pareil pour faire les gens sages dans la suite, au moins pour quelque temps : comme le péril, en ces sortes d’affaire, dure même après l’occasion ; l’on est prudent et circonspect dans les moments qui la suivent. » Voilà une manière bien contorsionnée de chercher la sagesse, non ?

        • « J’oubliais presque Monsieur le Prince de Conti, ce qui est un bon signe pour un chef de parti. Je ne vous le saurais mieux dépeindre qu’en vous disant que ce chef de parti était un zéro qui ne multipliait que parce qu’il était prince du sang » — je cite de mémoire.
          Mettez n’importe quelle fonction grandiose à la place de « prince du sang », et c’est une phrase recyclable ici et maintenant.

      • Maître,

        Tenez-vous si fort à vous écarter du bon usage ?
        « tout Italien qu’il fût »,écrivez vous
        si habile qu’il fût,quelque habile qu’i lfût,qu’il ait pu être …mais tout italien qu’il fut.

        Je renonce à chercher à comprendre votre intention.

        • Parce que dans ce cas, italien est plus une qualité (ou un défaut) qu’un état.
          D’autant qu’être italien, à l’époque, impliquait des mœurs équivoques.
          C’est le tout qui vous pose problème ? C’est une construction courante, me semble-t-il.

          • Merci pour votre réponse;nous avons par le passé débattu de ces locutions concessives.
            La règle commande (depuis Vaugelas) qu’on utilise l’indicatif après « tout …que »…mais si l’on suit Brunot (« le sens domine les mécanismes syntaxiques ») on peut s’ affranchir de la règle.
            Je suis sans doute timoré:je ne me risquerais pas à employer le subjonctif ici.

            L’auriez-vous fait dans une copie de concours ?

            Je comprends très bien votre analyse:la qualité d’Italien est ici susceptible de degré,c’est en quelque sorte une variable; comment rendre cette notion autrement qu’avec le subjonctif ?

            Chose intéressante,on ne pourrait pas dire (ou fort difficilement) « si italien qu’il fût »,  » quelque italien qu’il fût » car ce serait perdre de vue le côté factuel de l’italianité et basculer trop franchement sur l’autre versant. Mais peut-être « pour italien qu’il fût » serait-il acceptable ?

            Quoi de plus enivrant que de cheminer sur une crête ?
            Un de vos amis, un que vous connaissez (comme dit Brantôme),que vous connaissez si bien qu’on dirait presque un alter ego, s’est entendu dire par sa « copule » épuisée qu’il faisait exprès de ne pas jouir.

            Différer l’éjaculation , c’est prolonger l’état de plaisir. C’est peut-être ce que sa partenaire (envieuse ?) a confusément perçu . Etait-elle assez philosophe pour distinguer l’orgasme de sa manifestation ?

            Que faites-vous cependant de :
            « leurs bergères toutes cruelles et ingrates qu’elles sont… » Perrault, cité par Brunot ?
            Vous le savez, Maître,je ne m’adresse à vous que chapeau bas;il me faut maintenant éventrer le plancher.

    • « Ce qu’on lui reproche réellement, c’est de s’être fait prendre. Et cela, c’est une faute non pas morale mais politique.  »
      En effet;c’est pourquoi ses fidèles lieutenants ont tôt fait de déserter.

  39. Personnellement, les seules éminences que je supporte sont des slips.

    Ils ne sont pas faits pour les hommes du passé et ils supportent eux-mêmes mes aimées sphères (certains appellent les leurs des rouleaux ce qui ne cesse de m’ébaubir, comme si des coordonnées sphériques pouvaient se révéler cylindriques).

    • Je ne suis pas sûr de comprendre:changer le système de coordonnées est-ce changer les objets qu’on « repère » ?

      Et de toute façon la forme est plutôt ovoïde que sphérique, n’est-Merci pour votre réponse;nous avons par le passé débattu de ces locutions concessives.
      La règle commande (depuis Vaugelas) qu’on utilise l’indicatif après « tout que »…mais si l’on suit Brunot (« le sens domine les mécanismes syntaxiques ») on peut s’ affranchir de la règle. Je suis sans doute timoré:je ne me risquerais pas à employer le subjonctif ici.
      L’auriez-vous fait dans une copie de concours ?
      Je comprends très bien votre analyse:la qualité d’Italien est ici susceptible de degré,c’est en quelque sorte une variable; comment rendre cette notion autrement qu’avec le subjonctif ?
      Chose intéressante,on ne peut pas dire (ou fort difficilement) « si italien qu’il fût »,  » quelque italien qu’il fût » car ce serait perdre de vue le côté factuel de l’italianité et basculer trop franchement sur l’autre versant. Mais peut-être « pour italien qu’il fût » serait-il acceptable ?
      Quoi de plus enivrant que de cheminer sur une crête ?
      Un de vos amis, un que vous connaisez (comme dit Brantôme),que vous connaissez si bien qu’on dirait presque un alter ego, s’est entendu dire par sa « copule » épuisée qu’il faisait exprès de ne pas jouir.
      Différer l’éjaculation , c’est prolonger l’état de plaisir. C’est peut-être ce que sa partenaire (envieuse ?) a confusément perçu . Etait-elle assez philosophe pour distinguer l’orgasme de sa manifestation ?
      Que faites-vous cependant de :
      « leurs bergères toutes cruelles et ingrates qu’elles sont… » Perrault, cité par Brunot ?
      Vous le savez, Maître,je ne m’adresse à vous que chapeau bas;il me faut maintenant éventrer le plancher.

      • aïe!
        Errreur de manipulation: le début sur les coordonnées, c’était en réponse à Dugong; la suite (Merci etc. s’adresse au Maître;)
        Et pas moyen de corriger,une fois que la sauce est partie!

      • J’utilisais le terme « coordonnées » comme adjectif : nous souhaitons que nos balloches opèrent de façon coordonnée (que les deux fassent la paire)

  40. Z’êtes un vieux Pépé ! Le slip Eminence est un brin ringard. Il faut endosser, enfin si l’on peut dire, des caleçons dit « flottants » pour être à la mode. M’enfin, on est rassurés, puisque Eminence a même sorti un slip bleu, blanc, rouge en prévision de l’élection de MLP, bien sûr on attendra de voir NDA l’arborer victorieusement le soir des élections. Après tout, s’il s’affichait dans un Eminence tricolore, son temps d’écoute s’allongerait peut-être.

  41. Amusant. Clin d’oeil malicieux ou simple hasard.
    Dans l’émission Candidats au tableau de dimache (sur C8), Marcon avoue avoir appris la grammaire sur un vieux manuel donné par sa grand-mère.

    Il semblerait que l’auteur de cette grammaire soit un certain…Hamon.

    • Je crois que sa grand-mère qui était institutrice a fait beaucoup plus que lui donner un livre.
      Elle s’est beaucoup occupée de ses études et il lui rend constamment hommage.

      On ne louera jamais assez les grands-mères et mères qui se sont donné la peine d’enseigner la lecture et l’écriture à leurs enfants et petits-enfants.

      Nombreux sont ceux qui échappèrent ainsi au désastre.

        • Vous pensez donc qu’illettré il eût été moins nocif ?

          Qu’eussiez-donc voulu qu’il fît ?

          lal France n’est jamais si grande et forte que quand le con s’en suce la bite..

      • Quand on sait qu’on n’épouse jamais que sa mère (ou sa grand-mère si celle-ci vous a élevé…), on comprend mieux pourquoi Macaron a épousé Brigitte….

        • « Quand on sait qu’on n’épouse jamais que sa mère (ou sa grand-mère si celle-ci vous a élevé…) »

          Ceci s’applique-t-il aux femmes ?

          Quant aux hommes,il en est aussi qui s’efforcent,une vie durant, de trouver une femme qui soit différente de leur mère.

          • C’est ça aussi le but.
            Ne pas la prendre pour sa mère, même quand elle l’est (mère et pas la notre). Je précise ; pour réduire l’incompréhensibilité

            Freud disait que l’on pouvait avoir des problèmes avec sa belle-mère ; ne voulant pas que notre femme lui ressemble.
            (bon courage)
            Bon après, ça se complexifie/complique ? un peu trop.
            Autant en rester aux choses simples ; aimer, dé-saimer ….
            La routine quoi.

          • En fait, plus précisément (le café ayant rempli son office) nous aurions tendance (ce n’est pas une obligation, de plus nous ne sommes plus au début du XXème siècle, et pas dans la bonne société Viennoise ; du moins en ce qui me concerne) à attribuer à notre belle-mère, des traits qui nous déplaisent chez notre femme.

            Pour rester dans ce qui ce disait, en ce qui me concerne ; pourquoi as-je un problème (entre guillemets) du moins au bout d’un moment avec les femmes qui ont des tendances hystéro-phobique ?
            (plus ou moins prononcées ; voilà la limite)
            niveau : facile

  42. Nos cinq zozos se sont arrêtés avant le premier sang ; moi j’aurais été moins raisonnable : j’aurais mordu l’oreille de Macron, fessé Fillon, déculotté Marine, fait un croche-patte à Mélenchon et renvoyé Hamon dans son bac à sable.

    • S’ils avaient au complet, ils auraient pu monter une mêlée et montrer ce qu’ils savent faire ensemble pour bouter un octet de percevals au-delà de la ligne blanche, dans le Graal de l’en-but.

      La caissière, talonneuse de circonstance, aurait-elle supporté de suer avec et entre un Rabah Slimani et un Eddy Ben Arous ?

      Le toufriquet, à la fois léger et très peu dense, aurait-il pu jouer l’Evariste Barnes de service, supplétif d’un groupe de Gallois truqueurs ?

      Le gueulard de seconde ligne aurait-il pu s’apparier avec le gringalet d’appareil aux oreilles en feuille de chou dès qu’on les frotte un peu ?

      Quant au père la morale, on ne voit pas bien où il pourrait être utile tant il a fait la preuve de son inconsistance.

  43. Anecdotique :
    Derrière B. Hamon, on voyait T. Piketty (l’ex de A. Fillipetti ou un ex) et A. Montebourg, (l’actuel de la même).
    Séparés par une illustre inconnue (pour moi)

    Ça aurait eu de la gueule une bagarre en direct.

    • Je viens de vérifier ; vu que c’est gratuit, il ne s’agit que d’introductions.

      Il n’y a rien de gratuit via le web.
      Ce qui est bien connu de longue date
      Comme dit depuis longtemps : si c’est gratuit c’est vous qui payez (avec vos données personnelles ou autre)

    • Défendre l’Arctique à Dubaï pour y parler de grossesses d’adolescentes et d’abus sexuels élevés.
      Que se passe-t-il que je n’ai pas suivi ?

  44. A part cela ; Macron était parfait en fluet fluide qui ne deviendra pas une fluxion.
    N’en déplaise à ses adhéré s
    (on me confirme dans l’oreillette que le verbe déplaire ne saurait s’accorder avec le mot qui suit, employé en fonction de complément d’objet indirect et non de sujet).

  45. Ils me font doucement rire avec leurs petits programmes écrits noir sur blanc … en vérité pour un homme d’Etat conséquent ce sont les circonstances qui commandent !

  46. Au fait le vrai progrès dans l’enseignement ce serait de faire comme pour les filles du ministre de l’intérieur : les payer sur le budget de l’Assemblée nationale !
    Voilà une idée qu’elle est bonne ..; trop bonne l’assemblée nationale !

    • On ne dit pas exactement quel était le boulot des jeunes demoiselles au parlement ; distraire les augustes représentants de peuple pendant les longues séances de nuit ?

  47. Comme dit le vieux beau à son hôte dans les comédies de boulevard :
    - Je vous présente mes nièces.
    - Ah ! l’on voit que vous avez un grand sens de la famille élargie.

    • Élargie : par qui et beaucoup de combien de passes ?
      Élargie : comme mise en liberté ?
      La famille élargie par tant de largesses ?

      C’était à prévoir, après l’affaire Fillon ; un concours de cadavres dans les placards (comme un nettoyage de printemps)

      Bien sûr, n’importe quel gueux pris dans des histoires pareilles serait embastillé.
      Avant d’être écartelé pour l’exemple.

    • Allez voir Que la fête commence, de Tavernier, en attendant. Rochefort y incarnait Dubois avec gourmandise, face à Noiret / Philippe d’Orléans.

      • Cher Maitre,
        J’ai regardé ce film pour Marina Vlady. Sinon, ce long métrage est un contre-sens historique total. La Régence de Philippe d’Orléans a été une période de prospérité économique et nullement une prélude à la Révolution comme le montre la fin de ce film.
        Quant à l’abbé Dubois, dont on fait les cardinaux, il mérite mieux que la légende noire racontée par le duc de Saint-Simon.

        • C’est bien ce que je dis à la fin de mon article. Ce fut un remarquable ministre des Affaires étrangères, entre autres — et à côté de ça, il était payé par les Anglais.
          Et je suis d’accord aussi sur la fin du film — seul gros défaut dans une œuvre où le trio infernal Noiret / Rochefort / Marielle est admirablement dirigé.
          Et il y avait Christine Pascal, si belle et si tôt disparue.

  48. L’histoire de la famille Le Roux ? C’est ce qu’on appelle une bourse au mérite dans la nov-langue qui remplace furieusement l’antique langue si démodée, si corrompue qu’on appelait langage du royaume des Francs !
    La discrimination positive – affirmative action en English please – consiste à reconnaître les jeunes pousses méritantes que des circonstances ont fait naître dans des familles ingrates de nature – par exemple une famille de mandarins socialistes.

    P.S On ne demande pas aux jeunes stagiaires de l’assemblée nationale de parler français, juste de ne pas bredouiller la bouche pleine. On n’est pas raciste pour deux sous.

  49. Henri Emmanuelli est mort. Bof…
    Comme pour tous les morts, au début, on croit que le mort va nous manquer. Grossière erreur, larmes de crocodile. Il ne manque rien, surtout pas lui !

  50.  » Mais ces nouveaux éléments pourraient relativiser l’hypothèse d’un viol volontaire, dans la mesure où le pantalon n’a pas été volontairement arraché par un policier. Le caleçon n’a pu être écarté au préalable non plus, puisqu’il apparaît que le sous-vêtement de Théo avait été percé par coup de matraque. Reste à déterminer si le policier mis en cause a volontairement enfoncé sa matraque, comme l’affirme Théo, ou si le coup a dérapé alors qu’il visait en réalité la cuisse du jeune homme pour lui faire plier la jambe, comme l’évoque le rapport de l’IGPN. »
    le Figaro

    Ainsi, on travaille maintenant sur l’hypothèse d’un viol « involontaire ».

    Le plus important, c’est de déterminer si le policier a baissé le pantalon de Théo ou si le pantalon est descendu tout seul.

    Questionnez un praticien gastro-entérologue:il vous expliquera que pour faire entrer un « coloscope » dans un anus, il faut pousser fort.

    il y a parfois des accidents de coloscopie;il me semble qu’en général les traumatismes se produisent bien au-delà du sphincter.

    Je m’étonne que la journaliste n’exprime pas sa déception:le jeune Théo a conservé son anus d’origine;il n’aura pas à subir le désagrément de devoir user d’un anus artificiel: cela eût constitué une vraie punition-propre à dissuader ses congénères d’emmerder la police.

    Bref,il a eu la police aux fesses mais il a gardé la peau lisse aux fesses.

    • Un pantalon qui descend tout seul, c’est courant pour la jeune génération. Il suffit de voir les sacs de patate qu’ils portent

      • Et une matraque qui vise une cuisse et rentre dans un anus, c’est aussi très courant.

        Ce qui arrange bien la police, c’est qu’on dispute du viol;dans d’autres pays, on aurait dit: » torture et barbarie ».

  51. On pouvait dire beaucoup de choses vraies sur Henri Emmanuelli ; par exemple « Emmanuelli avait une grande gueule » ! Ou bien : « Emmanuelli n’était pas le petit frère de Sœur Emmanuelle ».

  52. « Face à tant de contradictions, on en a le cul cousu de fil blanc. »

    « Questionnez un praticien gastro-entérologue:il vous expliquera que pour faire entrer un « coloscope » dans un anus, il faut pousser fort. »

    « Il a eu le droit à la visite de Hollande venu lui apporter son réconfort avec ses propres histoires de fesses ! »

    Pour remercier Dugong, Lormier et Driout de leurs savoureux commentaires, j’offre une mouche étronique à chacun d’eux pour leur anniversaire. Je sais qu’ils n’ont pas besoin de mes conseils pour savoir quoi faire de ces pauvres bêtes. Enfin, elles seront encore en vie après usage, c’est toujours mieux que de finir écrasées par une vulgaire tapette.

    • Un cadeau fait toujours plaisir;et, comme les Britanniques,je n’irais pas regarder dans la « bouche » d’un cheval qu’on m’aurait offert.

      • Il sera bientôt temps d’oublier ces histoires de  » sans dents  »
        Pour faire de la place a celles qui ne manqueront pas d’arriver.

        Je ne désespère pas, il reste encore les législatives et une possibilité d’absence de majorité parlementaire, par delà le 1er tour et le second.

        En espérant aussi, que cette fois nous n’auront pas d’histoires de ruptures sentimentales suivi d’une nouvelle amourette à nous mettre sous la dent.
        Façon ;
        -vous voyez bien que ce sont des gens normaux.
        Comme lors des deux précédents quinquennats
        (comme une saison 3)

  53. Lassalle est truculent sans être vulgaire ; c’est un Béarnais pur jus et fils de la terre comme on dit ; tous les Béarnais d’origine modeste ne sont pas vulgaires et grandes gueules d’assemblée.

  54. Si je comprends bien l’article, en gros ce qu’on demande à un homme politique (ou une femme) c’est d’avoir des c…..s, de s’en servir (peu importe comment) pour réaliser des actions qui accessoirement contribuent à la grandeur de la France ? Oui, ça me parait cohérent au regard de ces hommes qui de toute façon ayant l’ambition de présider un pays ne sont pas des gens « ordinaires » (enfin à part Toto mais on a vu le résultat).
    Les présidents, rois ou empereurs qui ont donné à la France sa grandeur ont toujours été des belliqueux (cultivés parfois mais toujours hargneux !) et jamais des bellâtres poètes ayant le verve haut mais l’action courte ! Donc au risque de faire du prosélytisme, et bêtement à la lecture des Wikipédia de chacun, Fillon me parait être le seul à remplir cette mission parmi tous les prétendants au trône que nous avons en 2017 !

    • Bien que nous connaissions son action à Matignon, il serait peut-être plus prudent de lire les actions de chacun de ces grands monarques, les transposer sur les capacités de Fillon avant d’en tirer toutes conclusions
      ex : Que donne un Fillon, âgé de 14 ans, fraîchement assis sur le trône ayant pour adversaires les Plantagenets, qui eux mêmes s’avalent 10 Sarko au petit déj’ ?

    • Soit, mais on dit cela quand on est de droite. Pour ma part, je me vois mal voter pour un ultralibéral sous prétexte qu’il a des cojones. D’ailleurs, les a-t-il ?

      Ce type de raisonnement est destiné à justifier a posteriori un choix qui est là a priori (suis-je clair ?).

  55. https://lejournal.cnrs.fr/billets/le-mathematicien-yves-meyer-recoit-le-prix-abel
    Notre CNRS à nous, le Centre Nationaliste et Rétrograde des Suffisants, organisme agréé par l’Institut St-Emilion-Bartabacs, vient de rédiger le commentaire suivant:
     » Cette distinction fait honneur à la mathématique française et vient enfin récompenser un mathématicien raisonnable, pas comme ce Villani dont on dit dans notre milieu qu’il est à la raison de que Mac-Donald est à la gastronomie »…uhuhu !

    • Ça vient de moi et il ne faut pas s’inquiéter pour moi.
      Si vous saviez …. vous ne fermeriez pas l’œil.
      Maintenant, moi si (et je dors bien)

      Je n’aurais pas du évoquer les deux derniers présidents et leurs histoires sentimentales.
      Sarkozy qui divorce de Cécila, héroïne du sauvetage des infirmières Bulgares (n’évoquons pas la Lybie ; trop sulfureux. Affaire en cours). Puis convole avec une (mauvaise) chanteuse (hyper friquée)
      Hollande se sépare de sa grosse dondon de chez Paris Match, qui le pourrit.
      Avant de s’enfuir en scooter chez une actrice.

      Ce n’est pas la société du spectacle ; ça y ressemble.
      Comme des leurres et pendant ce temps-là …
      Les deux derniers ont salement amoché la fonction présidentielle (un effet du quinquennat ?)

      J’ai hâte de la suite ; que fera le suivant ?
      Brigitte pendue à l’Elysée ou mieux ?
      Louis Aliot descend un huissier qui couchait avec Marine ?
      Pénelope, convoquée chez les juges se finit aux barbituriques ?

      On sent bien que cela va crescendo
      …mais jusqu’où s’arrêteront-ils dans leur escalade vers la déchéance ? …
      (ce n’est pas de moi)

  56. L’énergie, tout le monde s’en fout dans cette campagne un peu trop urbaine. C’est un tort.

    Autant il existe quelques PME qui innovent réellement dans le domaine de l’énergie *, autant on trouve pléthore de charlots opportunistes. Ainsi « l’inventrice » de l’Arbre à Foutaises :

    https://www.lesechos.fr/pme-regions/innovateurs/0211897511354-new-wind-liquide-malgre-le-soutien-darnaud-montebourg-2074057.php

    Quand on apprend que cette boîte a enregistré « des milliers de pré-commandes » pour cette branlette arborescente **, on reprend dans la tronche une pleine charretée de khonnerie humaine alors que nous autres, pauvres humains, commencions à peine à ne plus être obnubilé par son caractère illimité.

    Circonstance aggravante, Montebourg « croyait » dans ce tas de plastoc et y a mis plus de 50 k€ (au moins, c’est son brouzouf). Tout juste a-t-il créé le redressement judiciaire improductif du courant électrique…

    * voir, par exemple, Energiestro dont je causais dans la note précédente

    ** en vrac (voir leur site qui se la pète grave) : 30 k€ pièce, 4 kW max soit environ 7 €/W pour cet étron spatiovore contre 0,5 €/W pour du panneau photovoltaïque de base.

      • Amusant le titre de l’article n’est pas le même que celui contenu dans le lien.
        Un remord de dernière minute ?

        Titre : « Des chercheurs proposent d’étudier l’intelligence artificielle à l’école primaire »
        (et non « enseigner »)

        Faut dire qu’on a de moins en moins de sujets (…) à étudier en matière d’intelligence naturelle dan,s les écoles primaires.

    • « La stupidité artificielle est le genre de stupidité mise au point spécialement pour démontrer que l’intelligence artificielle fonctionne parfaitement »;
      Robert A. Pease

    • Impossible ! Quand on fait partie d’une famille de la mafia la loyauté interdit de démissionner sinon les pieds devant … l’homme de mains aux ordres doit se taire jusqu’au bout.

      Quand Hollande dit au sujet de feu Emmanuelli qu’il était un homme droit, il voulait dire que quoique condamné dans l’affaire Urga Graco il garda sa dignité en ne balançant pas ses camarades.

  57. En fait si vous voulez échanger votre vieille moche usée contre une jeunette qui œuvre dans le showbiz ; devenez président.
    Voyez Sarkozy et Hollande.
    Je comprends l’empressement de Fillon et Macron

  58. « Sinon la prochaine fois je vous raconte la vie de l’abbé Dubois — dont on fait les pipes. »
    Et avec un peu de suite dans les idées, on passera à la vie du Cardinal de Fleury qui a fait le bonheur commercial de Bordeaux, Nantes ou La Rochelle en y important des pipes de rhum des Antilles.

  59. Par moments je me demande si je ne me suis pas pourri la vie avec des principes à la con. Il est encore temps de changer d’ailleurs.

    Si ce n’est pas du foutage de gueule, l’affaire Leroux, cela y ressemble étrangement.

    En résumé ; 55000 euros versés à des gamines en 7 ans.
    Au début, elles n’avaient que 15-16 ans
    L’une d’elle, en 2013 était en stage ailleurs quand son père la payait.
    L’autre en 2015, avait repris ses cours depuis 2 semaines alors que son contrat courait toujours.
    Bref, un inventaire à la Eliot Ness.

    Faire bosser des jeunes à l’assemblée nationale, comme stagiaires rémunérés ; cela peut-être une bonne idée (ça peut aider, sur un CV ; un stage à l’assemblée nationale) cela peut-être civiquement formateur aussi.
    En bouche trou ; quand le travail de l’assistant est moins nécessaire (hors cessions parlementaires par exemple) ou que sais-je encore.

    Mais ; pas la famille
    Mais ; un vrai stage.
    Népotisme, népotisme ; vous avez dit népotisme ?
    Façon de parler, parce que les juges, eux ne disent pas ; népotisme.
    Ça parle de ; Abus de …, Escroquerie en …. , Faux et ….
    Des termes ingrats.

  60. C’est pas intéressant cette affaire Le Roux, passons à autre chose! On sait bien que les gens de gauche ne sont pas les représentants des pauvres, mais les délégués des idées pauvres.

  61. Le Vespéral, feuille homéopathique, feint de découvrir le rattachement de la Hollandie au royaume de Toufriquet (ce qui n’a aucun effet extensif sur le territoire national) :

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/22/la-hollandie-craque-doucement-mais-surement-pour-macron_5098651_4854003.html

    Des naïfs s’étonneront de l’oxymore « craquer doucement » (comme un vulgaire morceau de banquise qui se détache pour ensuite « fondre » lentement). Embrasser trop vite serait embarrassant pour celui qui, juste après les formalités électives du 6 mai, devra créer un parti * où les nouveaux (par)venus liquideront le passé et formeront tout naturellement le courant social-traître.

    * son nom fait évidemment l’objet d’intenses réflexions. On évitera « Elan Inertiel », « Move le Centre » ou autre « Rassemblement des Mi-grateurs Centripètes ».

  62. Dans le magazine du figaro glabre cet articulet blasphématoire qui va fournir une nouvelle occasion de s’écharper :

    http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/actualite/societe/religion/en-images-le-tombeau-du-christ-restaure-dans-le-saint-sepulcre-a-jerusalem_1891423.html

    Qu’y lit-on ? « Des spécialistes grecs ont permis la reconstruction de l’édicule de marbre, longtemps fragilisé par un séisme »

    Ciel ! Le tombeau du fils qualifié d’édicule ! Imagine-t-on une seule seconde qu’un mecquecréant traite ainsi le grand pavé noir, entonnoir des croyants qui tourbillonnent * ?

    * on se demande d’ailleurs comment procèdent les pèlerins de tous les incontinents pris d’une irrépressible envie lorsqu’ils sont emportés par un tel flot humain ? Les couches Always constituent-elles un rempart efficace contre les énurésies qui sortent du cadre fixé par le mainstream ?

    • « Les couches Always constituent-elles un rempart efficace contre les énurésies qui sortent du cadre fixé par le mainstream ? »

      Bravissimo;vous jouez maintenant sur deux langues!

      je me doutais bien que vous n’étiez pas qu’unilinguiste.

  63. Le sentiment de la foule envers le pèlerin sortant du flot risque d’être mitigé: un seul ur-être vous manque et tout est dépeuplé.

  64. Maizenfin, quelle gauche fréquentez-vous pour croire qu’user de l’imparfait
    du subjonctif et du passé simple vous ferait passer pour un fieffé réactionnaire (de droite)?
    D’ailleurs les profs de français utilisent ces temps à gogo et tout le monde sait que 94% de cette profession vote à gauche (et écoutent France Inter)

  65. La personnalité plutôt que le programme :
    Et cela pour une raison simple : 80 % de l’activité qui attend le postulant à la mandature suprême ne vient pas du programme mais des contextes non écrits. Aussi sûrement qu’on n’envoie pas à la guerre des vendeurs d’armes ou des docteurs en Histoire militaire mais bien des guerriers entraînés dont le métier est le danger, on doit impérativement choisir pour nous diriger un homme d’État capable de transformer les chamboulements futurs en décision et, derrière, en action coordonnée. Cela ne se lit pas dans les programmes mais dans les personnalités.

    http://www.valeursactuelles.com/politique/debat-tf1-comprendre-les-personnalites-au-dela-du-discours-74482

  66. Je viens de signer un cdd pour mon chien à l’assemblée nationale ; malgré son jeune âge – il a deux ans mais toutes ses dents – il sera chargé de faire respecter le règlement intérieur à la lettre – je l’ai dressé à mordre les mollets des contrevenants-députés.

    Bon chien de berger républicain chasse de race … c’est la devise de Jean Lassalle je crois !

  67. Cédric Villani nous explique que Macron sait attirer « les talents »;ceci explique-t-il qu’il ait rejoint le banquier ou bien l’illustre mathématicien a-t-il, par lui-même, su reconnaître en Toufriquet le futur sauveur ?

    Quoi qu’il en soit, pourquoi après tout ne serait-ce pas la banque qui pourrait nous sauver ?

    Au Royaume Uni, la « City » -on vient de l’apprendre- a su aspirer £65 milliards de livres (plus de 74 milliards d’euros) de bon et frais argent russe.

    Une bonne part de cet argent irrigue utilement l’économie britannique ( diamants de Bond Street…magnifique école dans le Somerset-admirez sa piscine olympique ,allez à la rencontre des fils et filles de créateurs de richesses fortunés).

    Petit schéma u mécanisme ci-dessous:

    http://www.independent.co.uk/atom/4009236

    « Mon ennemi, c’est la finance » quel butor a dit cela!

    • Lormier, il ne faut pas croire qu’un génie de la mathématique comme Villani, le reste dans tous les moments de sa vie; c’est absurde.
      Un génie, ça peut être génial à un moment et tout à coup ça peut devenir complètement con, ou la semaine suivante ou le mois suivant ou encore le sujet suivant : j’en connais, ici même qui se croient géniaux au détour d’un commentaire puis plus rien ! Ils vivent ce changement douloureusement…uhuhu!

  68. Vous me décevez: je vous croyais plus attaché à la morale.
    Ce que vous ne comprenez pas , c »est qu’à l’heure actuelle (vous choisissez vos exemples dans un passé qui n’avait rien de démocratique), les électeurs veulent un président pour lequel ils puissent avoir de la considération, et qui ne trempe pas les doigts dans la confiture qu’ils lui ont achetée avec leurs impôts.
    Bien sûr, il faut aussi qu’il soit compétent; mais, vu le peu de pouvoir qui reste aux politiques dans un monde mené par la finance, cela tend à leur apparaître secondaire.

  69. Je ne crois pas que la Fronde qui a démarré avec les « Primaires » fin 2016 va s’arrêter en juin 2017 avec les législatives. Tout le monde a bien compris que ces élections primaires de deux partis qui se passent le mistigri depuis 35 ans était un faux-nez de la démocratie.

    Quelle sera la suite des évènements ? Soit un désordre qui va s’aggraver au fil du temps et des recommandations européennes suivie d’une brutale reprise en mains de la nation soit quelque chose d’inédit.
    Ceci dit comme j’ai la foi en mon pays chevillée au corps, je souhaite que cette reprise du fil de l’histoire nationale se fasse sous des auspices démocratiques – et pas tyranniques.

    • « Tout le monde a bien compris que ces élections primaires de deux partis qui se passent le mistigri depuis 35 ans était un faux-nez de la démocratie. »

      Voulez-vous dire que ce qui se cache derrière les élections,c’est la démocratie ?

      Un peu comme Macron, faux nez de la finance ?

      Ou bien voulez-vous dire que ces élections sont un simulacre de démocratie-pensée plus convenue,certes,mais moins déroutante.

  70. Une erreur psychologique majeure vient parfois de la méconnaissance historique des peuples.
    La commission de Bruxelles a voulu se rendre maîtresse des frontières du Royaume-Uni et a déclenché un Brexit irrémédiable – elle réclame aujourd’hui 60 milliards de rançon que la Grande Bretagne ne payera jamais.

    Depuis qu’en 1066 Guillaume de Normandie a gagné la bataille de Hastings chaque fois que les continentaux ont voulu se rendre maîtres du destin de l’Angleterre, ils furent refoulés avec pertes et fracas !
    Grande Armada, camp de Boulogne, bataille d’Angleterre etc.

  71. Je pense que la baudruche Macron va se dégonfler, n’en déplaise aux génies.
    Il est la peine en ce qui concerne les investitures aux législatives, de toutes façons.

    En ce qui concerne le génie ; l’acmé (le terme est impropre, tant pis) chez le mathématicien se situerait beaucoup plus tôt que chez les physiciens.
    Souvenirs d’épistémologie aisément réfutables je pense.
    Quelques données de neurophysiologie appuyant cela pour les mathématiciens. Pour les physiciens cela s’appuierait sur le poids de l’expérience … ou quelque chose d’approchant.

    En clair ; le génie du physicien prendrait son envol après l’âge où celui du mathématicien n’est plus qu’un souvenir.
    Cela doit être aisément réfutable.
    Comparer l’age des découvreurs de génie dans chaque discipline au moment de la découverte est peut-être une idée (cela a déjà été fait, je crois)

    Cela devrait être terrible à vivre sinon.
    On peut lire, un ouvrage sans prétention : Des fleurs pour Algernon, de D. Keyes, pour se faire une idée.

    Je ne peux parler d’expérience ; je suis génial en rien.

  72. Sur le continent les frontières n’ont cessé de bouger depuis dix siècles – un pays comme la Belgique a été créé par l’Angleterre pour faire tampon entre la France et la mer du Nord ! Autant vous dire que les Belges se foutent de leur frontière comme de l’an quarante …
    Comme le fait remarquer Brighelli la frontière entre l’Espagne et la France n’est stable que depuis la paix des Pyrénées – et c’est la frontière la plus ancienne de France !

  73. En politique, il ne serait donc pas nécessaire d’être vertueux du moment qu’on est compétent. Moi, je dirai que l’un n’empêche pas l’autre. La dégringolade de nos comptes publics et l’amplification constante de notre déficit depuis 35 ans n’est-elle pas le signe que notre caste politique manque de la rigueur nécessaire, que la morale et la vertu confèrent, pour bien gérer le pays. Les pays du nord sont un bon exemple pour cela. Là-bas, leur culture d’inspiration protestante a tendance à produire des hommes vertueux.

    Pour ce qui est de Mazarin, la présentation qui en est faite est largement caricaturale. Mais je regrette que JP Brighelli, dans sa conclusion, ne soit pas allé jusqu’au bout des choses en proposant dans un style flamboyant la réhabilitation de Cahuzac, de Strauss Khan, et aussi de Carignon, et de tant d’autres…

    • Petits margoulins…
      Mazarin ou Richelieu sont d’un autre métal.
      Cela dit, Strauss Khan aurait sans doute été un meilleur président que Hollande. Etre un obsédé sexuel n’a jamais empêché le libre exercice des neurones.

    • J’ai regardé –en accéléré– cette vidéo sur l’école car pas trop concerné vu le temps que j’y ai passé –deux ans et demi de collège + trois ans de lycée, et avant, scolarisé à la maison–, alors…
      L’école pour moi, seulement le moment où c’était plus difficile de se connecter aux réseaux…un mauvais moment à passer au milieu de quelques larves.
      Dur pour une jeunesse devenant adulte bien plus vite, adulte sans avoir eu besoin d’elle. Les voix de quelques bon profs malgré tout, dans un concert de blablabla…blablabla…blablabla… entrecoupés de hihan…hihan…hihan !

  74. Si même le CNRS s’y met :
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/religion-politique-les-jeunes-sont-ils-seduits-par-la-radicalite
    (faire attention à ne pas tirer de conclusion généralisantes l’échantillon est délibérément biaisé)

    Mais tout va bien pour le CNRS slt 12% des jeunes musulmans sont radicalisés donc …

    Et aussi très étrange dans un climat de dépolitisation au sens ordinaire 20% des lycéens de l’échantillon (attention à nouveau biaisé) légitiment la violence (ou sont prêts au passage à l’acte) pour défendre un cause politique !

    Si on veut se faire peur on parlera de climat pré insurrectionnel !

  75. Eh ben, ça c’est du fort! Et combien pertinent. Nos sociétés — la mienne est québécoise — sont pétries, pourries de moralisme cul-cul. Au Québec, où la question éminemment politique de l’indépendance devrait naturellement freiner pareille dépolitisation des esprits, eh bien non. Nos élites nationales baignent dans la bien-pensance gaga, assurent qu’on ne fera l’indépendance qu’en étant plus catholique que le pape, que nos adversaires céderont devant l’exemplarité de notre conduite. Ce vertuisme ne sert au fond et bien sûr qu’à masquer une politique bien particulière, celle de l’opportunisme, de l’attentisme. Il élève le défaitisme stratégique au rang de vertu morale. Résultat : on est perpétuellement perdant, mais bon gars. Et ça fait que les Mazarin de ce monde, les gagnants, ne se retrouvent que chez les adversaires et qu’ils ont tout le terrain libre contre nous.

  76. Depuis qu’en 1066 Guillaume de Normandie a gagné la bataille de Hastings chaque fois que les continentaux ont voulu se rendre maîtres du destin de l’Angleterre, ils furent refoulés avec pertes et fracas !
    Grande Armada, camp de Boulogne, bataille d’Angleterre etc.

    Et Guillaume d’Orange …?

    • Au 17eme siècle en Angleterre comme dans le reste de l’Europe la question religieuse est prédominante – elle est prégnante dans les esprits car elle imprègne la vie de tous les jours rythmée par les offices – donc un prince protestant comme Guillaume d’Orange héritier par sa femme du trône est plus acceptable qu’un catholique – en somme quoiqu’Hollandais les Anglais le considèrent comme un des leurs … il pose un pied en Angleterre avec une petite armée et toute la noblesse se rallie à lui !
      Jacques le roi catholique se retrouve seul … et chassé du royaume en un tour de main !
      Donc l’identité profonde des Anglais n’est pas une carte d’identité qui n’existe pas mais une religion.

      En 2017 comme nous avons réussi le prodige de ressusciter ces querelles d’appartenance religieuse en important une population massivement musulmane nous voici revenus au bon temps des guerres religieuses !

      • A 15h 22 vous nous parlez de la bataille d’Hastings qui permet à Guillaume le Conquérant de prendre la couronne d’Angleterre.
        A 15h 40, la chambre des communes à Londres est attaquée.
        Coller à l’actualité, je savais que c’était possible, mais la précéder ….
        Je suis impressionné!

        • Oui mais à Londres, il s’agit sans doute d’un loup solitaire, d’un déséquilibré sans aucun rapport avec la religion de paix et d’amour.

          • Il faudra une enquête sérieuse pour savoir si l’homme abattu par la police l’ été dans les règles déontologiques de la profession.
            Il pourrait s’agir d’un boucher en état d’ébriété, ou d’un artiste lanceur de couteaux, ou d’un pacifique rémouleur.

    • Alors là, ce blog était déjà pourri de vulgarité et de bêtise mais avec un éloge de Jean-Pierre Pernaut en plus, les bras m’en tombent. La « langue libre » ? Dédé au café du commerce, oui. Mais, j’oubliais, c’est ça le vrai peuple, c’est nous qu’on sera les princesses bientôt au palais avec la grosse blonde.

      • Vous me faites rire.

        Avec Dédé c’est simple ; 1 ou 2 axes directeurs.
        Il suffit de reformuler et Dédé à les yeux qui s’égarent.
        En recommençant plusieurs fois, Dédé perd les pédales et veut tout casser.
        Il suffit de l’immobiliser en attendant la police.

  77. Il ne nous reste qu’à pleurer car ni les vices, ni les qualités politiques des hommes d’aujourd’hui, ne semblent à la hauteur de ceux de notre cher Mazarin!

  78.  » Maintenant que nous sommes un renvoi en bas de page de l’historiographie allemande,  » M^me dans un texte polémique comme celui-ci, cette phrase est indigne, en dehors du fait que son affirmation est totalement fausse. Pour le reste… les temps ont changé. La démocratie ne supporte plus les voleurs, et encore moins ceux qui se font prendre. De plus le concept de démocratie n’existait même pas au XVIIe siècle. Brighelli ne penche plus à droite, mais à l’extrême-droite. Avec MLP, il aura une femme énergique et… c’est à peu près sa seule qualité. pour la vision, l’habileté la perception du monde, la morale, la compassion et l’honnêteté, elle a prouvé qu’elle avait raté tous ces examens.

  79. cher monsieur,
    autant je respecte votre autorité en tant qu’enseignant et pédagogue praticien, autant je suis surpris de votre comparaison qui n’est pas raison….vous ne pouvez pas comparer des contextes hors état de droit comme celui de la monarchie absolutiste avec nos démocraties actuelles. Certes la vertu ne fait forcément compétences politiques, là dessus je vous suis, on risquerait d’avoir des bedeaux et des sacristains au pouvoir, mais il y a au minimum une déontologie de l’élu quant à l’usage de l’argent public qui n’est pas le sien, mais le nôtre, faut-il vous le rappeler.
    La corruption, le népotisme, le clientélisme sont inadmissibles dans une saine démocratie. Et toutes les démocraties exemplaires comme celles des pays scandinaves, de l’Allemagne, des Pays Bas, d’Israël, etc…..ne badinent point avec cela. Pour revenir à votre propos, un homme politique lorsqu’il est au pouvoir doit savoir prendre des décisions dont les composantes stratégiques doivent souvent relever de la ruse, de la tromperie, du voile « pudique », etc…. bien évidemment, prenons un exemple extrême les exécutions extra judiciaires de djihadistes, ce n’est point moral mais nécessaire en regard de la raison d’état et du bien public…Se taire vis à vis des exactions du régime saoudien n’est pas moral mais il y a va de commandes de Rafale donc de l’emploi de français et du développement de notre industrie aéronautique.
    Les exemples peuvent se multiplier où le cynisme, le calcul froid l’emportent sur la morale …. mais dans aucun de ces cas l’enrichissement à des buts personnels aux dépens de l’argent public n’apparaît…. Le politique qui est capable de prendre des décisions fortes sera d’autant plus respecté qu’il sera respectable quant à sa conduite vis à vis de l’argent public.
    Pour finir si la morale n’a rien à voir avec la politique, en revanche nous sommes en droit en tant que citoyens et contribuables qu’il existât un code de déontologie de nos élus afin de proscrire tout tripatouillage avec l’argent public, avec notre argent !
    Sinon il ne faudra guère s’étonner que les salauds nous ressortent les refrains et antiennes hélas trop bien connus autour de la « démocrassouille ».
    Cordialement à vous

    • dans un monde de surpopulation mondiale et donc d’envahissement du pays et par voie de conséquence de chômage, de délinquance et de terrorisme
      la morale de l’impératif catégorique n’a plus sa place

      seule compte la morale de l’intérêt
      et l’intérêt c’est le bonheur de nos enfants, de nos femmes et filles
      ce n’est pas se soumettre (voir soumission de houellebecq)

  80. Relisons Machiavel
    « À un prince, donc, il n’est pas nécessaire d’avoir en fait toutes les susdites qualités, mais il est bien nécessaire de paraître les avoir. »
    Fillon a voulu paraître vertueux, il s’est même autoproclamé « l’incorruptible » pour se démarquer de ses adversaires, mais s’est laissé débusquer de façon flagrante, sans prendre la plus petite précaution (son épouse : « Je n’ai jamais été son assistante, ou quelque chose du genre »).
    Que penserait Machiavel de ce naïf ? Que penserait Mazarin de ce naïf ? et vous le voulez comme président !

    • J’ai dû dire quelque part qu’aucun des actuels candidats ne tiendrait dix minutes face à Mazarin ou à Retz.
      Nous voici forcés de choisir dans un lot de médiocrités. J’en suis désolé pour la France, qui n’est apparemment plus capable de sortir de grandes pointures — à moins que la situation ne soit pas encore assez désespérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>