Le vaccin anti-SIDA existe peut-être, et le CNRS ne voudrait pas le savoir ?

Le 28 février dernier, la petite et dynamique société Biosantech avait convoqué pour 14h une conférence de presse. Le docteur Erwann Loret, détaché par le CNRS pour travailler sur un très prometteur vaccin curatif et préventif du SIDA, allait présenter les derniers états de sa recherche — le virus en voie de rapide disparition chez les malades traités, et le passage nécessaire de l’expérimentation en phase IIb, avec arrêt des trithérapies des patients rentrés en rétro-séro-conversion.
À 15 h, le docteur Loret a reçu de la sous-directrice de l’INSB, département du CNRS dont dépend le docteur Loret, l’ordre express de ne pas participer à ladite conférence, et de ne plus communiquer sur quoi que ce soit. Lire la suite