Présomption de culpabilité

Il y a quelques jours, dans le questionnaire que devait remplir une étudiante pour postuler à Kedge Business School, on demandait : « Quel est l’évènement majeur, de ces derniers mois, qui vous a marqué(e) ? »
Et la jeune fille, une Marseillaise issue, comme on dit, de l’immigration, de répondre : «Le viol du jeune Théo… » Empathie maximale. Sans doute s’y est-elle vue.
Il m’a fallu des trésors de diplomatie pour lui conseiller de prendre un autre exemple. Pour expliquer que les flics ont droit, comme les autres citoyens, à la présomption d’innocence — même si les faits sont clairement établis, ce qui n’est pas vraiment le cas. Et qu’en tout état de cause, même si le policier incriminé se révélait finalement coupable, il est quelque peu délicat de juger prématurément d’une affaire en cours d’instruction. C’est même carrément illégal.
Comme c’est une fille intelligente, elle a obtempéré. De bon cœur ? C’est une autre histoire.
D’autant que rien dans l’actualité ne l’engage à faire preuve de modération. Les temps sont au lynchage préventif — et Internet est un merveilleux champ de lapidation sans examen. Des « people » n’ont-ils pas écrit dans Libé une tribune exemplaire assimilant tout porteur d’uniforme à un violeur en puissance ? Le directeur général de la police nationale s’en est ému. Tous racistes ? Tous violeurs ? Allons donc ! Quand je les vois fermer les yeux sur les trafiquants de dope et de clopes du Marché des Capucins, ou renoncer à verbaliser une femme voilée des pieds à la tête, je les trouve même drôlement coulants — et globalement polis.

Au passage, qui sont ces « people » qui éructent dans Libé ? Des « gens », si je comprends bien l’anglais : quelle expertise ont-ils des affaires judiciaires ? Le fait d’appartenir à un tout petit monde artistico-littéraro-de gauche leur donne-t-il une quelconque autorité ? Nous vivons sous la dictature de la Pensée unique et du Camp du Bien…

Il fut un temps — en 68 — où le slogan était plus politique : Flics ! Fascistes ! Assassins ! Après tout, ils étaient au service d’un pouvoir (De Gaulle) qui ressemblait un peu à une monarchie.
Violeurs, ça vous a une autre gueule que fasciste. On est passé en quarante ans de l’épithète cérébrale à la dénomination libidinale. Le niveau baisse — en dessous de la ceinture.
Et les politiques ont embrayé avec volupté — voir Benoît Hamon, par exemple, qui condamne les « actes inadmissibles » des policiers — sans doute y était-il. Sauf François Fillon, qui en a profité pour proposer un abaissement de l’âge de la majorité pénale à 16 ans (il faudra en discuter avec les gardiens de prison, trop peu nombreux, trop peu formés), et Marine Le Pen, qui a déclaré que « par principe, elle soutient la police, sauf démonstration par la justice que des actes en violation de la loi aient pu être commis » : la présomption d’innocence n’est pas à géométrie variable. Tant qu’un délit (ou un crime, dans le cas d’un viol) n’est pas prouvé, tant que les faits n’ont pas été établis, il n’y a pas de raison de condamner préventivement. On peut plaisanter sur les conclusions provisoires de l’IGPN, mais elles sont justement provisoires.

D’autant qu’il n’y a pas de limite au pig-bashing, comme j’écrirais si je parlais anglais. Une semaine après Aulnay, voici que Mohamed K. affirme dans l’Obs qu’il a été passé à tabac par le même policier : et d’exhiber son visage tuméfié, ce qui a entraîné l’ouverture d’une seconde enquête. Allez, parions que d’ici peu, tout individu qui se sera fait casser la gueule incriminera un policier. Tous violeurs, tous assassins. Surtout quand on est bronzé. Pas tibulaire, mais presque, disait Coluche. Délit de sale gueule. Les belles âmes devraient de temps en temps sortir de Paris et visiter les « quartiers », comme on dit, pour voir à quoi ressemble l’aristocratie des ghettos. Ou s’intéresser aux statistiques des prisons françaises, telles qu’elles ont été rassemblées et commentées par le Washington Post — et analysées par le Monde pour les non-anglicistes. Ce n’est pas être raciste que de constater que la misère et la ghettoïsation produisent immanquablement les mêmes dérives — et que c’est sur le front des dérives qu’opèrent les flics. Pas à Paris VIIème (Matignon ou le Ministère de l’Education) ou VIIIème (Elysée et Place Beauvau) arrondissements, où la délinquance n’est pas tout à fait la même…

Les manifestants de 1968 voulaient changer le monde — mince, c’est raté ! Ceux d’aujourd’hui veulent juste casser du flic, et être sur le selfie : chacun fait avec les moyens de ses ambitions. Ils ont fait de leur mieux, ces derniers temps — mais le policier grièvement brûlé dans sa voiture en octobre a disparu des radars, d’autant que François Hollande n’est jamais allé le voir, celui-là. Alors qu’il s’est précipité au chevet de Théo et a déclaré que le jeune homme avait « réagi avec dignité et responsabilité ». Qui a dit « deux poids, deux mesures » ? Que pèsent les flics français, quantitativement parlant, face au public cible de Terra Nova ? Mais non, il ne peut pas y avoir de calculs aussi bas, surtout pas en période électorale !
Je sens que je vais me faire allumer, à tenir de pareils propos. Déjà, il y a quelques jours, expliquer que Roman Polanski n’avait jamais été inculpé de quoi que ce soit en France m’a valu une volée de bois vert. Mais vous savez quoi ? Frankly, I don’t give a damn, comme dit le beau Rhett à la jolie Scarlett.

Jean-Paul Brighelli

248 réflexions au sujet de « Présomption de culpabilité »

  1. « Que pèsent les flics français, quantitativement parlant… »

    Ils pèseraient bien plus lourds si on y extirpait les tares qui les plombent.
    Mais l’igpn et le pouvoir ne veulent pas.

    • Encore un qui s’est trompé de site. Ou n’a pas vraiment bien lu l’article. Ou a vraiment la haine du flic, et qui se contrebalance de la présomption d’innocence quand on veut l’appliquer à un homme en uniforme de police. Bref, qui se sentirait mieux sur le site de Terra nova ou de « Libé » comme u=ils disent…

    • 2 fautes d’orthographe dans votre pseudo! Je veux bien sur parler des 2 g. Le premier devant etre substitue avec un c et le second elimine. Quant a votre post, c’est une ineptie et une consternante contre-verite.

  2. Constat : Nigo accourt auprès du jeune matriqué mais pas auprès du policier brûlé.

    La photo n’aurait pas eu le même poids (Nigo recouvert de la tenue qui sied à l’asepsie des chambres de grands brûlés n’aurait absolument pas été télégénique).

    Là, sur la photo il apparaît comme celui qui parle à la tête des gens dont le cul est malade.

  3. Plus la peine de se demander si ça vaut la peine de se casser le cul pour casser du schmit.
    Clarifions: il ne faut pas d’autorité de l’Etat dans les « quartiers ». Les pauvres hères qui y crèchent se lèvent l’âme du crépuscule à l’aube pour tenter de gagner de quoi subsister, à l’ombre de bâtiments scolaires sinistres sentinelles de l’exclusion sociale.
    Laissons donc ces braves « jeunes » développer leur esprit d’entreprise!
    Extirpons des forces de l’ordre ces hommes dévoyés, victimes,eux aussi, de la maléducation nationale voire d’idéaux brunis, car là …

    Le couillon lambda a la vague impression que ces événements ne sont mis en exergue que pour servir le futur candidat du second tour, le trop fameux « rempart contre »…

  4. Je connais les faits ! J’y étais … Théo se cachait dans un disjoncteur électrique d’EDF ; le policier bonne âme le voyant en grand danger et n’arrivant pas à l’extirper car le bougre se débattait se servit de sa matraque comme d’un extracteur en l’introduisant dans son fondement et en le tirant à l’extérieur.
    La matraque étant un isolant naturel, on notera le bon sens du policier qui n’a pas voulu prendre le risque d’être brûlé sous haute tension !
    Il mérite une médaille pour avoir fait preuve d’initiative en utilisant d’une manière adéquate et originale la dite matraque.

  5. Mieux vaut prévenir que guérir !

    Si ce brave policier des faubourgs avait pu grâce à sa matraque prévenir Mehdi !

    « Mehdi Remadnia, un « parrain » de la drogue marseillais, est mort le corps déchiqueté par 50 balles de kalachnikov, près de Marseille, rapporte Le Parisien. 
    Sorti de prison il y a moins d’un an, en mai 2016, après y avoir passé 14 années, Mehdi Remadnia avait 34 ans, et avait passé toute sa vie d’adulte derrière les barreaux. Il avait été condamné en 2002 après avoir voulu faire évader l’un de ses amis, en tirant notamment sur deux gardiens qu’ils avaient pris en otage.

    L’assassinat de Remadnia « risque d’entraîner une large recomposition du paysage criminel au sein du narco-banditisme marseillais », selon un enquêteur. Sa mort « risque d’entraîner des répliques, et va aussi aboutir à une redistribution des cartes entre trafiquants. » 
    Le clan Remadnia s’était imposé dans la cité phocéenne, face aux membres des familles Berrebouh et Tir de l’autre. Tous se livrent une guerre sanglante : ces sept dernières années, elle a fait 19 morts et 10 blessés, selon un haut fonctionnaire de la PJ marseillaise.
    Le clan Remadnia a déjà été décimé: le frère et le cousin de Mehdi avaient été tués en 2012 et 2014. »

  6. Je ne connais pas cette affaire et je ne sais pas qui a raison et qui a tort. Mais dans certains endroits, on demande aux policiers et aux professeurs de faire une mission impossible. De toute manière, on est dans une guerre de communication, cette hystérisation et cette sur-médiation servent aussi à dissuader la police et les institutions de faire réellement leur travail…

    Malheureusement, pour que la police fasse son boulot il faut qu’elle inspire la crainte. C’est d’ailleurs vrai pour toute institution : si l’on peut insulter impunément l’instituteur, l’enseignement devient impossible. Sauf que lorsque l’instituteur est agressé il peut appeler la police, alors que lorsque le policier est agressé il ne peut appeler… que lui-même. Et qu’étant donné la lourdeur de la procédure pénale, il est difficile de protéger le fonctionnaire de police contre l’outrage. Il fut un temps ou celui qui insultait le policier ou l’instituteur se prenait un coup dans la gueule, tout le monde est d’accord. Aujourd’hui, on est parti dans l’abus inverse : les petits caïds peuvent insulter les policiers et les instituteurs sans être inquiétés… Vu ce qui se passe à l’école et dans les rues, je suis même très surpris qu’il n’y ait pas plus de profs ou de policiers qui « pètent » les plombs.

    • « La crainte du gendarme, c’est le commencement de la sagesse » ; encore un dicton oublié…

      « des policiers qui pètent les plombs » ?
      Ça commence, ça existe déjà et ça s’appelle « oeil pour oeil, dent pour dent, fracture pour fracture, main pour main » (Exode 21:24)

      Demain il sera trop tard mais demain est un autre jour.

  7. Il semble peu probable qu’une matraque puisse rentrer par accident dans l’anus de qui que ce soit. C’est pourquoi il est difficile d’absoudre le policier de son geste.
    Cependant, les flics en banlieue sont insultés, méprisés, humiliés, caillassés, agressés et parfois même brûlés vifs jour après jour par de petites frappes qui évoluent dans une quasi-impunité: ce qui est étonnant dans ce contexte, c’est qu’une affreuse bavure dans ce genre ne soit pas survenue plus tôt…

    • D’accord avec vous. On ne doit juger que les faits établis sans accabler une police des quartiers qui subit des outrages à longueur de journées et de nuits quand les petits malfrats sont relâchés et viennent narguer la police. Un viol reste un viol quand il y a pénétration. Qu’elle soit volontaire ou non par l’accusé ne change rien au fait établi et dûment constater par les médecins.

  8. Tout le monde connait plus de 30 ans après le nom de Malik Oussekine. Il est même sur Wikipedia – j’ai vérifié – mais personne n’est capable de donner le nom d’un seul policier tué dans l’exercice de ses fonctions.

  9. au Maître:
    « Il m’a fallu des trésors de diplomatie »…

    Taritement exceptionnel que vous réservez aux bipèdes sans poils qui fréquentent votre cours ?

    Je suppose que vous devez vous faire violence pour être diplomate.

  10. Ce qu’écrit JPB est encore une fois très courageux ! C’est agréable, les gens lucides et courageux !
    Je rêverais d’un débat, JPB et certains du blog avec Hamon Mélenchon et Macron !

    • On ne peut pas débattre avec Macron: sa parole n’est pas une parole, c’est une Révélation. Le contredire c’est blasphémer et s’exposer à une excommunication médiatique. La mondialisation ultralibérale est grande et Macron est son prophète!

        • Macron compte effectivement copier Merkel en mettant en place, une fois élu, un accueil massif de réfugiés: d’une part la finance (qui le soutient) disposera d’un réservoir de main d’œuvre à vil prix concurrençant le travailleur local, d’autre part la gauche (convertie à la mondialisation ultralibérale) disposera d’un réservoir de voix pour les élections futures et pour se maintenir ainsi au pouvoir à tout jamais.
          Faute de Juppé, le précédent candidat mondialiste, nous aurons Macron, son avatar. Les mondialistes ne lâcheront plus jamais le pouvoir.

  11. au Maître:

    « Frankly, I don’t give it a damn, comme dit le beau Rhett à la jolie Scarlett. »

    Retour au langage non diplomatique.
    et on dit:
    « I don’t give a damn »

  12. Je dirais même plus, comme Dupont/d, I don’t give a shit… (phrase très souvent entendue, il y a longtemps, de la bouche de mon supérieur d’alors, natif du Missouri, à propos de demandes de clients légèrement disproportionnées).
    En voyant les images des caillassages de la racaille, je me dis que la police est globalement bien magnanime. C’est bizarre d’ailleurs, si on fait des statistiques entre nous, on a tous eu affaire à des gens en uniforme légèrement limités du bulbe, mais des obsédés de la matraque-gode, pas vraiment… Il doit quand même y avoir une relation de cause à effet.

  13. A propos de Macron,
    je crains que Causeur n’ait pas, malheureusement, l’audience du Point, donc il serait bien de relayer cet article qui résume bien mon sentiment.
    http://www.causeur.fr/macron-algerie-crime-humanite-colonisation-42701.html
    Si on a à analyser et digérer une histoire en tant que civilisation, c’est avant tout 14-18 et la guerre civile européenne donc française, qui en a suivi jusqu’en 45, puis la vassalisation atlantique.
    Pour moi la guerre d’Algérie est un épiphénomène (pour éviter de dire un détail) qui a pris trop d’importance à cause du regroupement familial. Qu’on remette les choses en perspective. Ce qui a détruit la civilisation européenne donc française, ce n’est pas 1962…

    • Merci de faire honneur à notre Macrophobie rayonnante et joyeuse !
      Un sale gosse, un ingrat, un mauvais petit salaud, arrivé sûrement par le cul (qu’il a bien huilé aux make-up sociologiques de la bien-pensance trou de balle socialiste), héros vulgaire qui finira lamentablement, espérons-le !

    • Debat fascinant, je pense tout le contraire. La France a cessé de vouloir s’imposer en Europe lorsque les Grognards ont repassé la bérézina.
      Elle est sortie des grandes nations le jour où un vieil homme à la gloire passée a décidé pour elle qu’elle ne serait plus capable de s’assumer… Lors que la guerre était gagnée.
      Ce qui a détruit la civilisation française c’est son refus d’exister (1960-1962), la civilisation européenne, elle, est une idée qui reste à faire surgir.

  14. http://www.causeur.fr/macron-jouyet-hollande-fillon-presidentielle-42613.html

    J’ai lu cette page lamentable : toutes ces attaques contre Macron, venant de la droite et de la gauche me confortent dans mes choix. Pour moi, ce sera Macron.
    Eh oui, je fais partie du camp du bien.

    Quant à la phrase : « il serait temps que les journalistes fassent leur boulot », je n’ai pas vraiment compris pourquoi il n’y avait pas de guillemets au mot « journalistes ».

    • Il n’a jamais été élu auparavant. Il n’appartient à aucun des trois principaux partis politiques. En tant que membre du parti socialiste pendant quelques années, il n’a pas payé de cotisations et n’a pas participé aux activités du parti. Le candidat a travaillé comme conseiller économique du président François Hollande pour devenir ministre de l’Économie en 2014, avant de démissionner l’année dernière pour diriger son nouveau parti centriste appelé En Marche! M. Macron se présente comme un candidat anti-establishment, mais l’est-il vraiment ?

      Diplômé de prestigieuses écoles, Sciences Po et École Nationale d’Administration (ENA), et ayant servi au ministère de l’Économie, le candidat semble être un pur produit du système éducatif et politique français élitiste et conformiste. Mais il n’y a pas que cela.

      Pendant un certain temps, M. Macron a été le rapporteur de la Commission pour la libération de la croissance française, présidée par Jacques Attali.

      Attali est un philosophe et un globaliste. Il est l’auteur de traités politiques portant sur la fin des États-nations disparaissant de la Terre à la suite de guerres. Les survivants créent un État démocratique sous le contrôle d’un gouvernement mondial. C’est sa vision de l’avenir. Jacques Attali a conseillé de nombreux présidents, de François-Mitterrand à l’actuel président François Hollande. Les médias français l’appellent le vrai président du pays.

      En 2008, Attali a soumis ses propositions sur la réforme économique au président Sarkozy. Le rapport était intitulé « 300 décisions pour changer la France ». Il préconise une libéralisation radicale de l’économie et la réduction des coûts salariaux. L’une des façons de le faire était d’ouvrir le pays aux flux migratoires pour que les migrants puissent travailler pour des salaires bas et sans le droit de créer des syndicats. Le plan prévoyait également une réduction des dépenses nationales pour les soins médicaux, l’éducation et les pensions. Sarkozy n’était pas assez radical pour adopter un tel plan.

      En 2014, Macron a soumis son propre rapport qui reprenait tous les points clés du rapport Attali. En 2015, les propositions contenues dans le document sont devenues la loi Macron. La loi Macron a été appliquée par décret présidentiel – ce même privilège présidentiel que François Hollande avait vigoureusement critiqué avant son élection.

      Grâce à Attali, Macron a fait la connaissance de personnes qui l’ont aidé à trouver un emploi à la banque Rothschild. En quatre ans, il est passé du poste d’analyste à celui de banquier d’affaires. Son revenu personnel augmenta énormément. Pendant ces années, il a établi des relations avec le monde des affaires, jusqu’au point de devenir connu sous le surnom de « Mozart de la finance ».

      Aujourd’hui, les points clés de son programme sont l’« uberisation » de l’économie, la libéralisation de secteurs économique spécifiques, la réforme du système scolaire et l’ouverture d’un débat plus large sur l’intégration des nouvelles technologies dans l’économie nationale. En comparaison, les autres candidats sont considérés comme un reliquat de la vieille garde, proposant des programmes politiques qui n’ont réussi à obtenir aucun succès stratégique au cours des deux dernières décennies.

      Son point de vue sur les grandes questions est vague. Tout en condamnant fermement les actes terroristes, il ne propose ni la fermeture des frontières, ni de freiner les flux migratoires. Il soutient le renforcement du potentiel militaire national sans quitter l’OTAN. Il fait écho aux propos d’Attali exaltant les vertus de l’unité européenne. Il s’oppose à la droite et à la gauche, dans une tentative d’obtenir à la fois le soutien des socialistes et de ceux qui pensent que le Front national de Le Pen est trop radical.

      Tout à coup, un mouvement comptant quelques milliers de jeunes est apparu pour le soutenir. Il est vraiment difficile d’expliquer comment un si impopulaire ministre de l’Économie a pu obtenir l’appui de jeunes vivant dans un pays dont l’économie est si dépressive!

      Les médias chantent ses louanges. Il est représenté comme un Don Juan. Des médias influents soutiennent ses opinions soi-disant « centristes ». Il ne subit aucune campagne de diffamation médiatique. Avec sa femme de 24 ans plus âgée que lui, la vie privée de Macron est devenue son point fort – une véritable histoire romantique. Tout cela laisse à penser qu’il y a quelqu’un de très influent et qui fait tout pour pousser Macron de l’avant. Il serait logique pour le « banquier ayant travaillé chez Rothschild » de devenir le « candidat pour une présidence Rothschild ».

      • « Tout à coup, un mouvement comptant quelques milliers de jeunes est apparu pour le soutenir. Il est vraiment difficile d’expliquer comment un si impopulaire ministre de l’Économie a pu obtenir l’appui de jeunes vivant dans un pays dont l’économie est si dépressive! » ?

        Soros a payé les manifs anti-Trump: pourquoi les soutiens à Macron ne seraient-ils payés aussi ?
        Soros, Attali et Macron sont du même milieu.

        • Oh, qund on voit la fréquence des applaudissements dans les salles où il blablate, on se doute qu’il y a une claque bien organisée — j’ai été embauché pour ça vers 20 ans, pour des artistes qu’il fallait encourager : c’était payé par le producteur.
          Dans le cas de Macron, je m’intéresse juste à qui sont les producteurs.

    • ben moi quand je vois les islamo-immigrationnistes prêts à laisser la charia s’insinuer dans la société française, je suis tenté de voter pour celle contre qui il faut faire barrage… on vit une époque formidable !
      Et pourtant je suis un pur produit de l’euro-béatitude mais je suis prêt à prendre le risque, entre la peste et le choléra je choisis la chrétienne…

  15. Emouvant mais somme toute assez anecdotique, ce petit document filmé de 72 secondes qui présente le cortège nuptial d’Elaine Greffulhe, Duchesse de Guiche(*), où l’on conjecture sur l’identité d’un dandy pressé présenté comme Proust mais qui ressemble plus à un garçon de magasin faisant de la figuration, tant son pardessus trop grand fait sur lui l’effet d’une blouse.
    http://www.lemonde.fr/culture/video/2017/02/16/marcel-proust-retrouve-dans-un-film-de-mariage-de-1904_5080716_3246.html

    Ce clin d’oeil de l’auteur du  » Temps retrouvé », presque un siècle après sa mort est sans doute ce qu’il y a de plus amusant dans ce document.
    (*) Attention, à ne pas confondre avec notre duchesse locale, Sanseverina Duchesse de Quiche.

  16. JPB n’est JAMAIS invité sur les plateaux TV!
    Itou pour Y.RIOUFOL! On laisse encore s’exprimer E.BRUNET, très habile Cheval de Troie de la pensée qui s’oppose et réagit.

    Je viens de comprendre un petit truc au sujet de M. ONFRAY que j’aimais bien, parcequ’il mettait allègrement les pieds dans le plat!! et puis… cela a fait un petit tilt dans ma petite cervelle: M.O explique que nous sommes tous, nous, Civilisation Judéo-Chrétienne et Graeco -Latine, tellement pourris, décadents etc…que nous sommes finis! nous allons couler!
    Alors donc??
    …Le siècle ayant besoin des nouvelles lumières, (et comme disait Malraux,de mystique) la révolution de l’Islam ouvrira ses bras aux hommes…
    En passant je fais une petite bise à Allons Bon toujours si délicate et sensée, et je salue Hervé le chevaleresque mystérieux !

    • Ça fricote beaucoup dans la souille.

      Ils aboient pour un droit à la khonsanguinité qu’on leur refuserait mais la question lancinante revient sans cesse : qui va noyer les portées de champis qui en résulteraient ?

      Compter sur la ménopause est une lâcheté. Alors, une campagne de ligature des trompes ?
      Ils vont encore aboyer qu’on les bâillonne.

      Tiens ! Pour leur donner de quoi patauger :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Global_prevalence_of_consanguinity.svg

      • Trotula, médecin de l’Ecole De Salerne, XIème siècle, a écrit de nombreux ouvrages pour les femmes, entre autres sur la ménopause, eh bien, quand on la lit, on a terriblement envie d’y être, à ce stade tellement moqué, et quand on y est et qu’on applique certaines de ses méthodes, on a envie de la prendre dans nos bras et de la remercier, tellement on se sent bien grâce à elle !

    • Ah je vous remercie Lili, votre appréciation me touche !
      Je crois que certains ont mal apprécié notre résistance, l’analysant à l’aune de leur propre éducation ! Toujours cette fameuse confusion entre « gentillesse » et « faiblesse » !
      Je me dis qu’il y a d’autres, nombreux, Brighelli qui s’ébrouent, ouvrant enfin les yeux, ils n’ont pas obligatoirement sa compétence mais ils peuvent voter !
      Le CETA ! Possibilité pour les multinationales d’attaquer juridiquement les Etats !!!!!!!! On ne peut pas accepter ça !

        • ouais, moi non plus je ne le lirai pas, mais on aimerait que les journalistes économiques qui paradent sur les plateaux de télé nous fassent une exégèse de ce truc.
          L’affaire BNP aux US me laisse quand même très dubitatif sur les possibles interprétations…
          Economiquement aussi, on ouvre un marché de 500 M (?) de consommateurs à un pays de 35 M, quel intérêt de passer autant de temps et prendre autant de risque du point de vue européen ?

  17. On prépare progressivement le grand public aux (mauvais) traitements apportés par les « aides à la personne » * à la vieillesse dépendante :

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/02/17/une-nouvelle-video-revele-des-actes-de-maltraitance-dans-un-abattoir-de-cochons_5080957_3244.html

    * pas de diplômes requis, éventuellement, juste une Validation des Acquis de l’Expérience acquise dans un établissement agréé comme celui dont il est question dans le Vespéral.

  18. Une bonne chose est à mettre au crédit du policier présumé sodomite, concernant le langue fleurie des « quartiers »… c’est que dorénavant le « jeune Théo » aura bien du mal (sic) à traiter quiconque même un flic
    d’enculé!

    • « La fabrique des autistes » votre prochain succès ?

      P.S Attention quand même aux procès ! Meirieu vous dira qu’il était là avant vous … qu’il a un droit d’auteur.

    • « Et pendant ce temps-là… »
      Si vous vouliez bien ne pas nous couper la parole, Brighelli ! Ce n’est pas parce que vous avez eu le 06 de Bérénice que cela vous donne le droit d’intervenir à tort et à travers sur tout et n’importe quoi quand l’envie vous en prend.
      Merci.

  19. Ghettos ? Pauvres? Tu n y est,pas mon vieux ! 37% de la population d origine immigrée sont’proprios de leur residence principale! Moi même pas j ai,pas les,moyens!
    La haine de la France et des Français leur est insufflée dans les familles d abord!
    Sais tu qu au Sénégal le racisme anti blancs est instille aux éleves dés le collège? J ai été enseignant je sais de quoi je parle! Mes élèves maghrébines me disaient : »vous ne pouvez imaginer ce que nos parents disent des Français! »
    Les politicards de tout bord s y mettent pour jeter de l huile sur le feu en inventant des histoires où les blancs apparaîssent comme des criminels racistes.
    Même aux Antilles et à la Réunion c est : »zoreils deor ! »
    Immigration zero comme le demandait Marchais en 83 et les dom tom bye bye!

    • La haine de la France, des français et des valeurs républicaines n’a pas pour origine une quelconque pigmentation de la peau. Elle est due à un corpus idéologique politico-religieux qui n’a strictement rien à voir avec l’apparence physique.

  20. J’étais frappé de l’air égaré des passagers avant-hier en revenant de Paris en métro – un vrai peuple de zombies le nez plongé dans son doudou électronique ! Attendant d’être dévoré par big-foot ou quelque autre créature cauchemardesque … et grotesque !

    • P.S il paraît que le Q.I est en baisse en Europe … soit la faute des drogues dont s’abreuvent les natifs soit la faute de l’immigration massive, soit encore l’effet d’une vie délétère privée de repères temporels et spatiaux.

  21. Mais pourquoi la police est-elle présente (ou non), sur la défensive, éventuellement agressive ou violente dans ces quartiers sensibles majoritairement peuplées de personnes issues de la diversité immigrée post coloniale? Les policiers doivent apprécier le chaleureux contact avec les populations exotiques.

    • Je propose un « vis ma vie » obligatoire à tous les candidats à la présidentielle : « vis ma vie » de boucher-charcutier à Limoges, de policier à St Denis, de je prends les transports en commun à 23h (tout seul !), de mère au foyer qui fait faire les devoirs à ses enfants analphabètes, de je suis prof mais je n’ai rien le droit de faire ni dire, d’agriculteur sur la paille, etc., etc…

  22. Concernant l’affaire de Théo, comme (ancien) journaliste, je me suis posé la question, comment un flic peut infliger des blessures anales. Et nulle part la moindre explication. Mais dans leur boulot de fouille en cas de trafic de drogue, il arrive fréquemment la « fouille anale ». Même en reprouvant totalement n’importe quelle attitude violente et raciste de la part des policiers, la presse aurait pu donner ces infos.
    D’autre part il n’est pas étonnant – vu les élections qui approchent- que Hollande fait sa visite à Théo, mais qu’il n’est pas allé voir le policier brûlé il y a quelques mois!

  23. Vous savez ce que c’est que le Nous ou Noos ? L’intellect, l’âme divine de la raison selon Platon.

    Aujourd’hui on apprend que le gendre du roi d’Espagne, « l’ancien international de handball Iñaki Urdangarin, accusé d’avoir détourné plusieurs millions d’euros de fonds publics par le biais de sa fondation Noos (à but non lucratif), a été condamné à six ans et trois mois de prison. »

    C’est curieux cette coïncidence !

    • Gendre de Juan Carlos ex-roi et donc beau-frère de l’actuel roi Felipe.
      La fondation Noos organisait des manifestations sportives … un vaste carambolage d’intérêts croisés entre monde des médias, de la politique et des affaires !
      On connaît cela … il paraît que de cette mondialisation heureuse certains en croquent volontiers !

      • A Paris on a trouvé le bon slogan : « Made for sharing » c’est à dire que vous allez pouvoir vous en mettre plein les fouilles si vous avez des entrées dans le monde médiatico-politico-sportif !

  24. N’était-ce pas plutôt Théo qui était au chevet de Hollande qui a certainement du mal à serrer son sphincter. Jusque là la manipulation Macron fonctionnait selon son plan et là ça risque de partir en ch…. LOL

  25. Tous les encouragements du monde à JPB face au délire de la parole qui inonde les médias.
    Proposer des analyses lucides libres de ces envies convulsives de faire croire… Car ce qui convient à certains devient la tentation de faire croire que cela doit convenir à tous.
    La démocratie des crédules est à l’oeuvre ! (cf Gérald Bronner), et on assiste, via l’Islam et le Coran, (cf G Keppel), via aussi les médias qui n’aiment pas la liberté, (cf J F Revel critique des intellectuels), au défi de l’empire des croyances qui veut étouffer la république des sciences….(cf. Bergamo Scienza octobre 2017).
    Merci à vous JPB de votre courage au service de l’intelligence de vos analyses.  »L’éloge de la lucidité ou la folie du discernement » (© D-A titre d’un ouvrage en cours) doit tenir compte de ce que disait B.Geremek, un homme de l’essentiel. Il rappelait en juin 2008, au Sénat, ce qu’affirmait Orwell : « qui contrôle le passé contrôle l’avenir, qui contrôle le présent contrôle le passé ». Certains médias créent un présent qui ne correspond pas aux faits, dans un but idéologique qui ne sert que l’asservissement et la tyrannie. Bon courage à vous JPB.

    •  » Le crime contre l’humanité ne pourrait-il pas être aussi évoqué contre les Algériens du FLN qui ont assassiné leurs compatriotes, qu’ils soient Européens d’Algérie, membres de partis rivaux comme le Mouvement national algérien (MNA), ou Harkis ?

      Il y a une différence de taille, d’un point de vue juridique. Il s’agit de la responsabilité d’un État, la France, alors que le FLN était un mouvement politique traversé par plusieurs courants. J’avais dénoncé dans mes travaux il y a de nombreuses années la tuerie de Melouza en mai 1957, où des villageois partisans de Messali Hadj avaient été massacrés par des unités de l’ALN. Quant aux crimes commis après la fin de la guerre, ils l’ont été alors que l’État algérien était en voie de constitution. »

      Ah ah ah. Bel exemple d’élude byzantine.
      Et avant 1830, c’était comment,l’Algérie qui n’existait pas? La Porte était-elle un modèle droitdelomesque?

        • Pire encore, ou mieux: soumis à Allah, au Sultan, au Dey…populations hétérogènes attendant dans leur misère terrestre le réconfort de l’outre-tombe…
          Inutile de citer les geôles algéroises, les rezzous sahariens, les pirates de la grande bleue…tous ces détails de l’histoire sont aux oubliettes.

    • Il n’ouvre rien du tout. Il a pris de l’avance sur les commentaires à venir pour le second tour: ne pas mélanger, ne pas stigmatiser, ne pas boucémissariser, ne pas ferlejedufn, etc.
      Parions?

  26. Les différentes « manifestations » qui ont eu lieu ces derniers jours n’ont rien à voir avec ce pauvre Théo… (sauf qu’il en est l’occasion).

    Elle visent simplement à établir une bonne fois pour toutes que la Police, et plus globalement « la France », n’ont rien à faire dans ces quartiers, et doivent laisser la place à la Police et aux autres services de la « Communauté ».

    Car ne vous y trompez pas : ces gens ne veulent absolument pas des « zones de non-droit »…

    Ils veulent des « zones d’un autre droit » !

    Un « autre droit » d’ailleurs beaucoup plus sévère, intransigeant, que celui de la République, appuyé sur une « police » qui elle n’a aucune peur de « baver »…

    Et c’est ainsi (car bien entendu on va leur céder) que la France disparait.

    Sic transit…

  27. En effet, la présomption de culpabilité protège les coupables, comme la présomption d’innocence protège les innocents. (La présomption de culpabilité est un argument de défense malhonnête, car il attaque. La présomption d’innocence est un argument de défense honnête, car il défend.) – La police abandonnée par les politiques? Ce n’est plus seulement une impression, mais une certitude, lorsque le Président de la République rend immédiatement visite à la victime sur son lit d’hôpital, mais ne lui dit pas clairement (et à la population en même temps), qu’il était lui-même celui qui par son comportement récalcitrant a obligé la police à employer de la force! Il y a même une vidéo hilare de Chris Rock à ce sujet, qui contient beaucoup de matériel didactique valable, non seulement pour les victimes potentiels de violence policière, mais je suppose aussi pour les politiciens français: « How not to get your ass kicked by the police – first simple tip: obey the law. » – https://www.youtube.com/watch?v=uj0mtxXEGE8 – Et les victimes de la guerre faite aux flics par les activistes antiracistes? Exactement, les gens sans voix dans ces quartiers qui en ont marre de la racaille, et qui en France sont pour la plupart musulmans, comme ils sont pour la plupart noirs aux Etats-Unis. – Là-bas aussi les activistes de ‘Black Lives Matter’ étaient soutenus par la Maison Blanche de Barack Obama, dans le (faux) espoir que cela rapporterait des voix dans la communauté noire. – Heather Mac Donald, ‘Are Cops Racist’ (2010) et ‘The War on Cops: How the New Attack on Law and Order Makes Everyone Less Safe’ (2016).

  28. La Marseillaise résistera-t-elle à la globishisation du monde ?

    http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/francophonie/2017/02/17/37006-20170217ARTFIG00193-slogan-anglais-des-jo-2024-bientot-on-chantera-meme-la-marseillaise-en-anglais.php

    Cédant à la sournoise tentation collaborationniste, j’ai convoqué glougloutrad pour observer le comportement du premier couplet sous les coups d’allers-retours successifs français-globish-français.

    A ma grande surprise, on atteint l’invariance au bout de deux allers-retours seulement (poetus interruptus) :

    Premier aller-retour :
    Allons-y les enfants de la patrie
    Le jour de gloire est venu!
    Contre nous de la tyranie
    L’étendard sanglant est levé
    Entendez-vous dans notre campagne
    Blaire les soldats sauvages?
    Ils viennent directement dans vos bras.
    Abattre tes fils, tes compagnons!

    Deuxième aller-retour :
    Allons voir les enfants de la patrie
    Le jour de gloire est venu!
    Contre nous de la tyrannie
    L’étendard sanglant est levé
    Comprendre notre campagne
    Blight les soldats sauvages?
    Ils viennent directement dans vos bras.
    Abattez vos fils, vos compagnons!

    La deuxième forme, totalement résistante aux perturbations, possède donc une légitimité qui la situe au-dessus de la mêlée. Je propose donc qu’elle soit adoptée sans délai (après, bien sûr, une parodie démocratique).

    PS un petit bémol : j’aime beaucoup le « Blaire les soldats sauvages » et je propose de l’inclure malgré tout dans la definitive version de the Marseillaise. Reste à définir le sens profond du verbe blaire, troisième groupe. Académiciens, à vos armes !

    • to blare:se dit par exemple d’une trompette ;produire un son de ce genre (de toute façon fort)
      Mot d’origine germanique.
      J’ai fait quelques essais rapides en variant les contextes.
      input: »the soldiers marched to the sound of blaring instruments »
      output: »Les soldats marchaient au son des instruments qui hurlaient » pas mal
      input « the soldiers marched to the sound of blaring trumpets »
      output: »Les soldats marchaient au son des trompettes grondantes »
      en retour:
      input: »Les soldats marchaient au son des trompettes grondantes »
      output : »The soldiers marched to the sound of rumbling trumpets »
      input: »Les vaches mugissent dans la plaine »
      output: »The cows roar in the plain »

      traduire « mugir » par « blare » est acceptable le bizarre est que Google ne semble pas reconnaître « blare » à retraduire en français.
      blair dans les sens de nez a pu s’écrire blaire jadis:

      Ton blaire flaire, âpre et subtil, / Et l’étamine, et le pistil Verlaine, Œuvres posthumes,t. 1, 1896

  29. M****n qui n’a toujours pas de programme soit-disant (des petites mains qui travaillent, c’est à rire, dans chaque segment de l’électorat, si)
    L’approche M***nniene est simple : ils ont attaqué l’électorat au porte à porte par segment, comme cela se fait dans le marketing. Obtenant ainsi les bredouillements de segments de la population. ; comme autant de revendications. Ce qui ne donne pas pour autant des cahiers de doléances
    C’est ce qui ressort dans ses déclarations ; d’où cette impression de chiffe molle qui s’envole dans les courants d’air.

    Le programme, le vrai, est déjà imprimé, en filigrane ; son action comme conseiller de Hollande, son action comme ministre de l’économie, ses soutiens, en donnent une idée.

    Quand la bulle M****n (qui est toujours présumé coupable) fera t-elle pschitt ?
    (ce qui arrivera, je pense. Vu que les bobos sont versatiles ; voyez leurs modes)

  30. PRÉSOMPTION D’INNOCENCE ?????? Mon cul, cela ne s’applique qu’au même : flicaille, politicards, et toutes ces personnes bien nées… Ils ont été filmés mais ont va dire que les films sont truqués, n’est ce pas?!!!
    Le pantalon et le caleçon de Téo sont tombés tout seul comme par magie !!! Une plaie de 10 cm de PROFONDEUR dans l’anus, ça aussi la médecine l’a inventé ou bien la matraque était télécommandée !!! Les insultes et incivilités que nous recevons à longueurs de journée par les soit disant gardiens de la paix (ou plutôt gardien de la haine!!!) évidemment nous les inventons. Les brigades de flicaille en civile ne sont que des pleutres, lâches et collabo qui ne s’attaquent jamais au gros caïds des quartiers. C’est tellement plus facile de s’en prendre aux personnes seules quand on est quatre et armé de plus est. Ces quatre pourritures sont en liberté alors que les manifestants ont pris 6 mois fermes !!! OU EST L’ÉGALITÉ là dedans !!!!! Et c’est tous les jours que des bavures violentes et manque de respect se déroulent. Alors, s’il vous plait, arrêtez avec votre prétendue présomption d’innocence. Vous me faites bien rire. Venez vivre dans les quartiers et à ce moment là vous pourrez en parlez.
    J’ai 51 ans et ai perdu toute confiance dans la flicaille quelle qu’elle soit. et tous nos soit disant représentants. La flicaille en uniforme me fait carrément peur au même titre que les politicards : CE SONT EUX LES RACAILLES DE LA SOCIÉTÉ !!!!!
    Et les bavures vont se démultiplier avec leur putain de loi que ces pourris de fachos de sénateurs viennent de voter pour renforcer le droit à la légitime défense renforcé par l’armement de cette ignoble poulaga, l’outrage à « force de l’ordre » (excusez moi mais cette expression me fait tordre rire) puni de prison ferme alors qu’il n’y a plus de place dans les geôles françaises !!!!! Et que fait on de l’outrage au citoyen ?!!!!! J’appellerai plutôt cette loi de droit de tuer légitimement !!!!
    Nous rentrons de plein pieds dans une dictature de répression. A quand les escadrons de la mort ???????? De toute manières, Ils sont tous à la botte des banquiers et autres malfaisants.
    Sur ce, je m’arrête, il y en a trop à dire.

    • Vous voyez, c’est le genre même de généralisation qui peut conduire très loin. Des fics honnêtes et compétents, j’en connais des wagons. Qu’il y ait dans la police quelques raclures, quand on sait comment ils sont recrutés à certains endroits, peut-être. Mais quelle profession n’en a pas ? En tout état de cause, autant attendre la fin de l’instruction. Le Théo, ce n’est pas forcément un ange tombé du ciel.

    • Edito du Figaro ce WE.

      Mercredi, un homme qui avait attaqué un policier à coup de couteau est sorti libre du tribunal de Bobigny. Le procureur avait requis trois de prison ferme, mais les juges n’ont prononcé qu’une contrainte pénale – le « régime Taubira » – avec huit mois de mise à l’épreuve.
      Jeudi soir, deux personnes sont mortes et un adolescent a été blessé au cours d’une fusillade à Marseille et dans ses environs. Après les 29 règlements de comptes mortels de 2016, la citée phocéenne continue à vivre dans la guerre des clans pour le contrôle du trafic de stupéfiant.
      Ce Samedi, une manifestation est organisée à Paris pour dénoncer l’agression très brutale du jeune Théo par des policiers. Depuis 15 jours, en réplique, des bandes de jeunes se déchaînent dans plusieurs cités de la banlieue parisienne. Ici et là, comme d’habitude, ils sont instrumentalisés par des éléments d’extrême gauche.

      (ne vous sentez surtout pas visé Camarade).

      (suite). A elles seules, ces trois histoires racontent le climat qui règne en certains endroits de notre pays. Le commerce de la drogue qui emploie et fait vivre des cités entières. Celui des armes venues clandestinement d’ex-Yougoslavie qui prospère de façon vertigineuse. La dérive d’individus – de plus en plus d’adolescents livrés à eux même – qui sombrent dans la délinquance et qui piétinent l’autorité publique. L’échec du système scolaire, qui souffre d’un absentéisme record. La véhémence des rapports entre la police et les habitants sur place qui se transforme en bataille rangées…
      Enfin, en bout de chaîne, c’est appareil judiciaire débordé et désarmé qui rend souvent des décisions incompréhensibles – comme celle de Bobigny – au regard de la gravité des faits. C’est peu dire que le dogmatisme de C. Taubira n’a pas amélioré le fonctionnement de la justice.

      • L’appareil judiciaire n’est pas désarmé. Une large partie des magistrats est constituée d’idéologues laxistes. Les juges laxistes sont l’équivalent judiciaire des pédagogistes de l’enseignement. Les uns et les autres ont d’ailleurs la même origine gauchiste post-marxiste.

  31. Je reviens faire suite à mon commentaire ci-dessus. J’ai complètement oublié de signaler que le plus gros syndicat de la police nationale, alliance, est un syndicat d’extrême droite la branche la plus dure. « les appeler Bamboula, ce n’est pas grave » a dit en direct à la télévision un représentant de ce soit disant syndicat de merde… BRAVO. Comment ce fait-il que ce syndicat soit toujours actif ???!!!! Et pourquoi pas « Youpin », Raton », « bicot », « Rital » et toutes ces belles appellations… COMMENT NE PAS AVOIR PEUR D’EUX !!!!! L’époque de vichy revient au galop !!!
    ENTRONS EN RÉSISTANCE !!!!
    PRÉSOMPTION D’INNOCENCE, MON CUL!!!!!!!!!

    • Té, un troll, un bon gros! Il a bien révisé le dictionnaire des poncifs éculés, notre nouvel ami!
      T’as gagné ta médaille godwin avec Vichy, féloches!
      Allez, retourne fumer avec tes potes ex-loulous loupés des 80′s…

    • Votre contribution n’est faite que d’amalgame. Tout comme l’extrême-droite amalgame TOUS les immigrés à des délinquants et à des islamistes, l’extrême-gauche assimile TOUS les policiers à des fascistes et à des racistes. Le beauf du FG est un hémiplégique de la pensée, comme le beauf du FN.
      Lisez Raymond Aron et votre prose ressemblera peut-être moins à un tract.

  32. Revenons à des choses sérieuses ! La chirurgie esthétique par exemple … une excellente émission « Chirurgie à tout prix » ; 2 chirurgiens de Los Angeles qui voient défiler des monstres en tous genres dans leur cabinet.
    C’est très évocateur de la côte ouest !

    • Dugong adore se moquer des Rednecks du fin fond de l’Alabama ; mais les bêtes de foire d’Hollywood et de Sunset Boulevard ne sont pas mal non plus dans leur genre …

  33. Les frères Coen – les cinéastes de Fargo et O’Brother – adorent se foutre de la gueule des péquenots des campagnes américaines – mais enfin la charité bien ordonnée devrait leur enjoindre de commencer par le marigot d’Hollywood !
    Car enfin cette vie artificielle a ses travers bien réels.

  34. Maître,
    Vous écrivez:
    « Au passage, qui sont ces « people » qui éructent dans Libé ? Des « gens », si je comprends bien l’anglais. »
    Je vous supplie d’avoir pour agréable non pas que j’exprime un désaccord mais que je tente (audace plus grande encore peut-être) d’expliciter votre propos.
    S’il est vrai que le mot « people » dans une phrase anglaise,signifie souvent « les gens »,une certaine presse de langue française s’est emparée du vocable anglais pour lui donner un sens différent:les  » people » ce sont les gens qui méritent d’être mentionnés par cette presse,les gens dont elle doit parler pour la bonne raison que les « gens « en parlent.

    Il me semble qu’en feignant de prendre le mot « people » dans son acception originelle,vous souhaitez souligner le grotesque de l’usage journalistique.

    • « Laquais » est daté et connoté. C’est regrettable.

      Certaines insultes ou qualificatifs désobligeants sont très actuels, notamment ceux qui gravitent autour des questions climatiques : « crétin réchauffiste » ou « miasme steppique » par exemple.

  35. Les brutalités policières deviennent extraordinairement visibles à cause de l’assainissement de nos vies et de l’usage béat des nouvelles technologies.

    Le passage à tabac, interdit dans les locaux depuis la loi de 1991, a transité de l’intimité des bureaux vers l’extérieur où il est maintenant systématiquement vidéalisé par toutunchakun. Les mêmes dékhonophones portables ont anéanti la production de bottins dont on sait l’usage massif et délébile qu’en faisaient les pandores.

    C’était mieux avant.

    • Pour être sérieux deux minutes, je crois qu’il y a infiniment moins de violences policières qu’il y a trente ou quarante ans. Lisez des polars des années 60, la grosse raclée était la règle.
      C’est d’ailleurs parallèle au niveau de violence tout court. Je fais cours sur la sécurité — c’est au programme des concours des IEP. EH bien, les étudiants ne peuvent se convaincre que le niveau global de violence a notoirement baissé depuis le XVIIème siècle — ou même le XIXème. Sont persuadés que le XXIème est le siècle des déchaînements. Les pôvres…

      • Ce à quoi l’on pourrait rétorquer que nous n’avons pas fait tout ce chemin vers une société globalement pacifiée pour retomber dans la barbarie.

      • et puis chacun peut se convaincre que, certaines fois, corrélation est effectivement raison… les « violences » policières sont largement géolocalisées dans des endroits où l’on trouve, par hasard, un pic de Dirac de racaille.

  36. Puisqu’il est souvent question d’un complot ourdi par le pouvoir contre Fillon.
    Parlons de celui dirigé contre Macron, dont l’élection risque tellement de bouleverser l’ordre du monde que de mystérieux hackers de l’est (des russes blancs ?) s’en prennent à lui.
    Des histoires de oui-oui probablement.

    En attendant :
    http://wikileaksdecrypted.com/french-elections-2017-deep-state-emmanuel-macron-marine-le-pen-jeanmarie-le-pen/
    Notamment, mais pas seulement
    …  »A glance at the ecstatic puff piece by Robert Zaretsky in Foreign Policy magazine hailing “the English-speaking, German-loving, French politician Europe has been waiting for” leaves no doubt that Macron is the darling of the trans-Atlantic globalizing elite. » ….
    Ce qui ne constitue pas un scoop pour les lecteurs du blog.

  37. Macron (suite et fin) et les hackers russes :
    Cruel (puisque lucide) :
    https://reflets.info/ce-que-les-declarations-de-lequipe-macron-et-les-articles-des-journalistes-disent-sur-leur-niveau-en-securite-informatique/
    ….  » Prenons ces déclarations dans l’ordre…
    Des centaines d’attaques par jour ? Comme tous les sites Web, y compris Reflets.info. L’eau ça mouille.
    Nous sommes heureux de constater qu’un service de renseignement puisse confirmer que le feu, ça brûle.
    Six responsables de la sécurité informatique chez « En Marche ! » ? Il a les moyens Emmanuel… Et l’ANSSI ne leur a rien dit sur leur version de WordPress ?
    Qui sont les experts en cyberdéfense qui pensent que l’équipe informatique de Macron est très compétente, quels sont leurs réseaux ?
    Embaucher l’ancien patron du CNNum, c’est un gage de réussite. Les hackers russes n’ont qu’à bien se tenir.
    Mounir Mahjoubi indique que les bases de données et les mails ne sont pas attaquables via le site Web. Quelqu’un pour lui acheter des cyber-lunettes digitales pas cryptées ? D’ailleurs la première déclaration de la liste dit le contraire.
    Les cyber-attaques viennent des « frontières russes ». Là, on entre dans le concept de l’attribution. Mais qui est donc ce hacker mystérieux, encapuchonné qui nous attaque avec des gants de ski et des grosses lunettes ? Son IP est ukrainienne, c’est donc un russe. Une boule de cristal ferait mieux l’affaire  » …
    etc.

    • Pourquoi diantre les hackers russes se donneraient-ils le mal d’intervenir dans la politique française alors qu’elle se tire très bien dans les pieds toute seule ? Et pas à la kalachnikov, à la Grosse Bertha…
      Est-ce pour dire que les élections françaises sont au moins aussi importantes que les élections américaines?
      Autant aller revoir « Les Barbouzes », au moins c’est sympathique.

  38. J’entendais à la radio il y a peu (c’est pour situer le niveau de la source) l’évocation d’une déclaration d’un responsable du front national où il s’agissait désormais de faire sortir Macron du bois afin de prouver qu’il était de gauche.

    J’ai pensé qu’ils en tenaient une couche au FN, puis je me suis dit qu’en fait peut-être pas ; ils se mettent tout simplement en phase avec le niveau de leur électorat.

  39. J’ai honte pour la France quand Jean-Marc Ayrault dit la chose suivante sur la Russie :

    « La France n’acceptera pas, les Français n’accepteront pas qu’on leur dicte leurs choix… Il suffit de regarder pour quels candidats, à savoir Marine Le Pen ou François Fillon ».

    Et Hollande quand il s’exprime ouvertement pour Mme Clinton, il a le droit parce qu’il est dans le camp du bien ? On veut des vrais diplômes, pas des faux professeurs qui ont abandonné l’éducation pour aller faire de la cuisine diplomatique….

    Fillon, qui baisse dans des sondages fabriqués, il y en a qui vont tomber du ciel. Ceux que les Français commencent à en avoir marre, c’est cette énergie dépense dans la surmédiation, alors qu’on ne s’occupe pas des Français en détresse….

      • Puisque Charbonnel ne précise pas ce qu’elle entend par indigeste, je vais préciser, moi, ce que je trouve indigeste en France.

        Fillon, DSK, Hollande, Cazuhac, Sarkozy, etc… Voilà les délinquants de la République, qui passent leur temps à donner des leçons de probité, d’honnêteté et de droiture. J’admire cette capacité à dire une chose et faire tout le contraire. Même dans un pays communiste comme la Chine, un politicien français ne tient pas 1 mois… Ce qui est indigeste, c’est de voir que les Français supportent tout cela sans broncher, alors qu’ils se manifestent médiatiquement contre la police pour un fait qui n’est pas encore clairement démontré.

        Concernant la guerre politique droite, gauche, Fillon contre Macron, c’est de la bastonnade de cour de récré. François Fillon sert de bouc émissaire sacrifié par une caste politique corrompue profitant de l’occasion pour se blanchir à bon compte. Espérant se faufiler entre les gouttes de l’orage… Attendant des « jours meilleurs »… Droite ou gauche, et quelque soit le prochain président, la France va dans un seul sens : celui de la libéralisation de l’économie, de l’éducation, etc…

        Expliquez-moi Mme Charbonnel, en quoi tout ce que je dis, est indigeste ?

  40. Tout le monde écoute tout le monde … cela ne veut pas dire que quelque chose d’intéressant en ressort !

    Vous saviez que Jacques Foccart qu’on appelait Monsieur Afrique à l’époque du général De Gaulle et de Pompidou avait fait installer des micros dans tout l’Elysée – et même dans le bureau du général-président – qui aboutissaient à une fausse commode dans son bureau ?
    Lors de l’intérim Poher en 1969 on découvrit par hasard la fameuse commode et l’affaire fut éventée par « Le Canard enchaîné » d’où procès au civil – perdu – par Foccart face à maître Roland Dumas qui se régala d’évoquer les turpitudes du bonhomme … ceci dit sous Mitterrand les écoutes reprirent de plus belle !

  41. Pendant ce temps John McCain qui n’avale pas sa réputation de looser – dixit Trump – parle de dérive dictatoriale de Donald !

    Que D. Trump cafouille un peu cela se voit comme le nez au milieu de la figure – ceci dit les chausse-trappes viennent souvent du camp républicain donc si complot il y a c’est de ce côté là qu’il faut chercher !

    • Pardon de signaler sans ménagement (mais dans l’intérêt du commentariat) que loser (du verbe to lose,perdre) ne prend qu’un « o ».
      noeud
      « Loose »:desserré,en parlant d’un noeud.

  42. Je voulais remercier Flo pour la carte sonore qu’elle m’avait adressé mais je constate que mon dernier post a été diligemment supprimé et je ne peux donc pas lui renvoyer la censure.
    Je m’en sors bien, j’aurais pu être verbalisé pour dépôt d’ordures pour avoir sciemment parlé à côté de l’hygiaphone.
    Il serait plus intelligent d’accepter la contradiction, l’opinion différente, mais si c’est trop ardu n’en parlons plus !
    Toutes mes amitiés au modérateur dont j’apprécie beaucoup les vertus, tout en, la nuit venue, enviant ses
    vices, langue pendante …
    BàV !

  43. Je n’ai pas de source (c’est à dire de connections web à proposer)
    Relativement au sujet, vu que je n’y étais pas je me garderais bien de raconter quoi que ce soit.
    Par contre (sans expérience vécue ou rapport avec le métier exercé)
    D’un coté il y a le dénommé Théo
    De l’autre le dénommé ; (XXXX ; on connait pas le nom)
    Qui risque fort de se faire :
    - allumer grave par sa hiérarchie (du coté de la place Beauveau ; rien à voir avec Najat et ses prédécesseurs ou suivants, des encore moins marrants), indépendamment des élections.
    - Interroger par des flics, qui s’en tapent de l’an 40 de sa hiérarchie locale et veulent juste savoir, si des fois il ne se serait pas passé quelque chose dont on a pas entendu parler.
    (si il faut, ils font débarquer des  » galons  » , assez indépendants du pouvoir en cours alors, tant que faire se peut)
    Il parait qu’ils ont une spécialité à eux ; balancer cul par dessus bord, les erreurs de casting.

    Donc en résumé (quasi obscène) il y a deux victimes ;
    Théo (qui est sorti de l’hopital)
    M. X qui n’est pas encore sorti de l’auberge.
    (flic entre les pattes d’autres flics qui ne vont pas tl lâcher ; je comprends bien pourquoi certains ont inventé cette notion d »’enfer » )

  44. comme de l’an 40 et autres erreurs….
    (c’est le problème quand la facilité ; edit, n’est possible.
    C’est pire qu’un examen ; on ne peut pas corriger)

    Je ne suis pas fasciné par la police ou les manifestants (dont j’ai déjà fait partie), l’administration ou je ne sais quoi.
    Les bandits pareil.
    Même si on en a jamais fait partie, on peut connaitre , vaguement, l’état d’esprit ….

    C’est ça qui m’inquiète.
    Un con de chez eux, de dans le temps, ou des nouveaux auraient pu vous demander :
    - pourquoi votre père à quitté la police pour devenir enseignant ?

    J’ai pas enquêté, vu que je ne suis pas habilité.
    Une simple requête google suffit

    Pas besoin d’être général pour savoir qu’à partir de ce moment-là il ne faut plus bouger, plus rien dire :
    Silence.
    (ils vont tout faire tous seuls, les 3/4 du boulot)

    Des nouvelles de la police de la pensée ?

  45. Si le sujet c’est comment essayer de faire passer, à une demoiselle que pour ce genre de concours la, ce n’est pas la meilleur réponse.
    (je ne suis pas enseignant, par contre si elle avait répondu ;
    - la crise des sub-primes (ou approchant) alors qu’elle postulait pour je ne sais quelles HEC, ou autres (toutes à fait fort honorables) activités ; je ne sais pas ce que je ferais, puisque je ne suis pas enseignant (en tout cas je ne ferai pas une tête de deux pieds de longs,)

    Par contre, répondre : le jeune (vieux cela reviendrait au même) Théo.
    SI c’est pour passer un concours d’entrée dans une école de journalisme, il n’est même pas sûr que cela marche.
    (même pour devenir typographe au  » Petit Quotidien  » , référence que je connais depuis plus de 10 ans :) )
    Un journal pour enfants.
    Cela fait longtemps qu’il n’y a pas plus de typographes (ils posaint à l’envers (?) les caractère d’imprimerie qui composeront le texte par impression
    (jusque là tout va bien)

    Donc, une page de Rabelais ; il fallait qu’ils la recomposent à la main, sur un plan, en posant des caractères d’imprimerie.
    Q

  46. Mélenchon présente son « programme » macrodékhonomique.

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/02/19/melenchon-presente-sa-strategie-de-relance-economique_5082074_4854003.html *

    Ça donne l’impression d’une session d’un jeu de simulation (Call of Bercy, KillZoneEuro2, Espèces Odyssey, …) où n’importe qui peut manipuler quelques Grands Leviers et constater les effets forcément bénéfiques de séquences d’actions préconisées par quelques groupes de fans (notamment par ceux qui connaissent des raccourcis clavier non décrits dans la doc).

    Bien sûr, personne ne connaît l’Abécé du Grand Code Source qui, selon la légende, aurait été déposé il y a bien des lunes au Mont Gerber des Joncs le jour même où, coïncidence troublante, y serait apparu fugacement un mystérieux parallélépipède noir.

    * j’ai fait exprès de donner le lien du compte rendu quasi clinique qu’en fait le Vespéral.

  47. Alcibiade (lu dans Vies parallèles) avait un fort beau chien, auquel il coupa la queue, au grand dam de ses amis qui le lui reprochèrent, ce à quoi il rétorqua qu’au moins, maintenant, il savait de quoi on parlait à Athènes ( et donc de quoi on ne parlait pas). La matraque la plus célèbre de l’histoire Française, Macron et ses approximations … j’ai l’impression qu’on ne parle plus que de la queue du chien d’Alcibiade. Mais des vrais sujets ?

  48. Et pendant ce temps, la caissière cherche ce qui reste des phalangistes libanais pour apprendre à ses cadres les techniques efficaces de nettoyage des camps de réfugiés.

    Il ne faut pas avoir peur de chercher l’expertise là où elle se trouve.

    • La « caissière » va chercher conseil chez les phalangistes libanais? Pendant ce temps le banquier va faire repentance chez les intégristes algériens…

    • « l’expertise »

      Tiens, vous aussi vous donnez au mot « expertise  » le sens de « qualité de qui est expert ».

      A ma connaissance,en français le mot « expertise » signifie: « analyse,étude faite par un expert ».

      La langue évolue,c’est un fait.

      En tout cas dans le billet du Maître la phrase que je cite de mémoire: « de quelle expertise disposent-ils, ces people ? » est ambigüe.

  49. Pour ceux qui croient encore en Macron, vous pouvez lire cet article sur les crises « Macron : 3,6 millions d’euros de revenus, et patrimoine négatif ?

    https://www.les-crises.fr/macron-36-millions-deuros-de-revenus-cumules-patrimoine-negatif/  »

    Macron, le seul candidat des pauvres…. çà 75 smic, il est la baie pierre de l’édifice à construire…. Ce qui est peut-être le plus difficile à comprendre dans la série de scandales qui touchent les candidats à la présidentielle en France, c’est le caractère extraordinairement limité des sommes qu’encaissent les « politiques » par rapport à ce qu’ils offrent à leur bailleurs de fond, à savoir le pillage de l’Etat :

    - Programme de Fillon sur le volet économique et de santé : rédigé par Henri De Castries (’Institut Montaigne, Axa) pour privatiser le système de santé.

    - Programme de Macron : derrière Macron, il y a aussi Axa et d’autres pillards de haut vol.

    Fillon, Macron, mais aussi Hamon ET Mélenchon, ne posent jamais la question fondamentale de la propriété, c’est à dire celle de l’appropriation des fruits,de la valeur produite par le travail. Voilà la question fondamentale aujourd’hui…

  50. Hier, j’ai rêvé que Schäuble dévalait un chemin ânier grec sur son fauteuil roulant.

    Il s’est vautré et explosé la tronche au premier virage.

    J’ai ri.

    Suis-je un monstre ?

  51. Allez, je reposte ça parce que j’aimerais avoir deux ou trois zavis sur une Marseillaise accédant à une invariance sublime qui frise l’Universel, rien que ça :

    La Marseillaise résistera-t-elle à la globishisation du monde ?

    http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/francophonie/2017/02/17/37006-20170217ARTFIG00193-slogan-anglais-des-jo-2024-bientot-on-chantera-meme-la-marseillaise-en-anglais.php

    Cédant à la sournoise tentation collaborationniste, j’ai convoqué glougloutrad pour observer le comportement du premier couplet sous les coups d’allers-retours successifs français-globish-français.

    A ma grande surprise, on atteint l’invariance au bout de deux allers-retours seulement (poetus interruptus) :

    Premier aller-retour :
    Allons-y les enfants de la patrie
    Le jour de gloire est venu!
    Contre nous de la tyranie
    L’étendard sanglant est levé
    Entendez-vous dans notre campagne
    Blaire les soldats sauvages?
    Ils viennent directement dans vos bras.
    Abattre tes fils, tes compagnons!

    Deuxième aller-retour :
    Allons voir les enfants de la patrie
    Le jour de gloire est venu!
    Contre nous de la tyrannie
    L’étendard sanglant est levé
    Comprendre notre campagne
    Blight les soldats sauvages?
    Ils viennent directement dans vos bras.
    Abattez vos fils, vos compagnons!

    La deuxième forme, totalement résistante aux perturbations, possède donc une légitimité qui la situe au-dessus de la mêlée. Je propose donc qu’elle soit adoptée sans délai (après, bien sûr, une parodie démocratique).

    PS un petit bémol : j’aime beaucoup le « Blaire les soldats sauvages » et je propose de l’inclure malgré tout dans la definitive version de the Marseillaise. Reste à définir le sens profond du verbe blaire, troisième groupe. Académiciens, à vos armes !

    • Il faudra que je fasse quelque chose sur la Marseillaise — il y a des menaces de plus en plus précises pour évacuer les le « sang impur » et les « féroces soldats ».

      Tu ne crois pas que « blaire » est une forme google de « brailler » ?

  52. Cela se précise
    https://reflets.info/macron-les-russes-les-jeunes-et-le-gruyere/
    probablement du vent cette histoire de hackers russes (encore faut-il le prouver) ; la vérité va bien finir par surgir.

    La suite risque d’être plus marrante, le télévangéliste Macron se mettant à rêver de transcendance ; une longue glissade.

    Le plus inquiétant, peut-être, se sont les réactions à venir parmi l’équipe de campagne post-adolescentrique de Macron, à l’annonce de son échec (au premier tour ?)
    Une suite à : https://www.youtube.com/watch?v=M2xQdhHQZnQ ?

    • De façon générale, quand vous avez deux liens à faire passer, mettez-les dans deux messages différents — sinon le robot oriente le message automatiquement en courrier suspect, sous mon contrôle, et il risque alors d’être balayé par erreur (de ma part)dans le flot de spam — une bonne centaine de messages publicitaires par jour.

  53. L’ai-je manqué dans le flot des commentaires ?
    Je n’ai pas lu la transcription d’un dialogue à l’hôpital :
    - Monsieur le Président, j’ai besoin d’un nouveau trou du c.
    - Me voici mon fils.

  54. Comment les disciplines se compromettent en croyant se mettre ensemble (suite) :

    Dans la longue litanie des activités occupationelles chronophages dont les pédagologues font leur miel :

    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/02/21022017Article636232581455519805.aspx

    Etudier l’hexagone, ça va un (court) moment mais c’est encore mieux d’en sortir…

    PS : En physique, je m’étonne qu’il n’y ait rien sur l’équation de Navier-Stokes appliquée aux écoulements turbulents dans le miel.

      • Une question que me posait mon boulanger ce matin en achetant mon pain au chocolat en bas de mon UFR:
         » Et si, une bonne fois pour toutes, on dispensait les filles de cette fastidieuse usine à décerveler qu’est l’ E.N. ? Pas besoin de savoir autre chose que lire, écrire et compter quand on a pour seuls soucis de remplir l’armoire de fringues, le frigo de lasagnes de cheval Spanghero, la tête d’images à la mode de la télé-réalité. Quelles économies potentielles…uhuhu !

  55. En fait Driout, le secret pour les intellectuels comme Bayrou, c’est introduire le changement pour que rien ne change…
    (ceci n’est ni une pipe, ni de la politique)

    • « Rien ne se passe mais tout arrive » disait Nietzsche.

      A Clermont-Ferrand on envoie les démineurs au domicile d’un artificier de 37 ans (ce n’est pas Renaud Camus l’auteur du « Grand feu d’artifice »).

  56. http://www.latribune.fr/technos-medias/innovation-et-start-up/crispr-cas9-peut-il-provoquer-une-catastrophe-ecologique-640477.html

    Encore un débat auquel nous échapperons cette année : serait-il éthique et responsable de modifier génétiquement l’électorat de la caissière dans l’espoir qu’il revote gauchmol d’ici quelques générations ?

    Ne serait-il pas dangereux de risquer de modifier des espèces « voisines » comme Maylenchonia Exotica, voire ensuite Makronia Erratica ?

    Les ciseaux moléculaires ne s’auto-censureront jamais, il faudra les aider.

    • Ah oui ?

      http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-condamnes-a-lire-21-02-2017-2106387_1886.php

      Mais selon la jurisprudence Bonnetdane, voici le texte complet :

      Condamnés à lire ?

      Quelles peines infliger à des adolescents coupables d’infractions mineures, de façon à ce que la punition leur soit profitable ? Un juge de Virginie a peut-être trouvé une solution : les condamner à lire.

      Cinq adolescents avaient couvert de graffiti racistes un monument historique — l’une des premières écoles pour Noirs de Virginie, ouverte à l’époque de la ségrégation. Le juge les a condamnés à lire un livre par mois pendant 12 mois, et d’écrire à chaque fois un compte-rendu.

      Des livres contre la bêtise

      Bien sûr, il ne s’agit pas de n’importe quels livres, et le lecteur en trouvera la liste à la fin de l’article du New York Times qui relate l’événement. Sont présents par exemple dans la liste la Couleur pourpre d’Alice Walker, Un enfant du pays de Richard Wright (l’auteur du très beau Black Boy), les œuvres de Leon Uris (dont Exodus), Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee, ou la Banalité du mal de Hannah Arendt. Les grands classiques de l’antiracisme sous toutes ses formes, mais dans des livres d’un niveau esthétique suffisant pour éviter l’accusation de prêchi-prêcha.
      Et certains de ces ouvrages sont d’une taille considérable, eu égard à la question que posent la plupart des élèves quand on leur demande de lire un livre (« M’sieur, c’est long ? »). Pleure, ô pays bien aimé, d’Alan Paton, compte 350 pages, et Une saison blanche et sèche d’André Brink plus de 400 — ce qui fait bien davantage, si l’on rapporte le nombre de pages à la difficulté de lecture de certains élèves. Et je parierais que les cinq voyous incriminés n’ont pas plus d’aptitudes à la lecture / écriture que ceux de chez nous. Sûr que les petits malfaiteurs n’appartiennent pas à l’élite scolaire : l’un d’eux au moins a avoué qu’il ignorait ce que symbolisait la swastika qu’il avait peinte sur les murs de l’école.
      Pas mieux chez nous, à vrai dire : en 2012, une étude a révélé que 42% des élèves français ignoraient complètement ce qu’était la rafle du Vel’d’Hiv.

      Faire lire, faire écrire

      Une récente étude américaine (consultable ici) analyse la différence entre une lecture « flash », impulsive, et une lecture immersive, patiente et raisonnée. Comme l’expliquait Louis Heidsieck dans le Figaro en juillet dernier, « la lecture immersive synchronisera dans le cerveau les trois zones responsables de notre habilité à écrire, parler et écouter : l’aire de Broca pour le rythme et la syntaxe, l’aire de Wernicke pour le sens des mots et le gyrus angulaire pour l’interprétation. Interconnecté, ce triptyque du lecteur avisé lui permettra, à terme, de reproduire sans les avoir apprises les acrobaties stylistiques des plus grands auteurs. »
      Ce sont là des mots bien complexes pour expliquer ce que les instituteurs de mon enfance savaient d’instinct : étudier (et apprendre par cœur, le meilleur moyen de s’immerger dans un texte) une fable de La Fontaine ou un poème de Verlaine met en place les conditions pour reproduire les schémas syntaxiques et rhétoriques, et réutiliser un vocabulaire complexe qu’on n’entend pas forcément à la maison. On ne sait lire et écrire que par l’exemple — on ne naît pas avec ces compétences, n’en déplaise aux modernes pédagogues qui croient que l’enfant est bon et qu’il n’y a qu’à lui demander de construire lui-même ses propres savoirs.
      Et ce n’est pas seulement en français ou en philo qu’il faut lire — et qu’il faut lire toute sa vie. Il faut que mes collègues d’Histoire ou de Sciences donnent à lire eux aussi des ouvrages complets, dès le plus jeune âge — et pas seulement des « documents » d’une taille forcément limitée. Voyez par exemple le passionnant ouvrage d’Henry Rousso, Face au passé, sorti en mars 2016 chez Belin. L’un des plus beaux livres lus l’année dernière sur les rapports ambigus de la mémoire collective et de l’Histoire.
      Rien de rébarbatif dans la lecture : je viens d’offrir à une petite fille de CE2 les deux volumes jadis écrits par Cavanna sur l’Histoire de France médiévale, Nos ancêtres les Gaulois et le Temps des égorgeurs. Elle s’en délecte. Le discours d’escorte y est illustré de tableaux appartenant pour la plupart à cet art pompier du XIXème siècle qui est peut-être une insulte à l’art véritable, mais qui a pour un jeune esprit une charge émotionnelle adéquate au propos : ancrer dans la mémoire d’un enfant des événements fondateurs. Bon nombre de ces événements recoupent d’ailleurs la série jadis patronnée par Pierre Nora, les Lieux de mémoire, ou l’admirable série lancée par Gallimard dans les années 1960, les Trente journées qui ont fait la France. Du « récit » au sens le plus noble du terme — j’aimerais savoir quel adepte des réformes de Vallaud-Belkacem se croirait assez malin pour contester les livres de Georges Duby (auteur dans la série du Dimanche de Bouvines) ou de Régine Pernoud (la Libération d’Orléans).

      Peines de substitution et plaisir de la lecture

      Alors, condamner à lire, que ce soit juridiquement ou pédagogiquement, ne présente-t-il pas le risque que la lecture soit assimilée à une peine ou à une corvée ? Mais aucun plaisir réel ne s’acquiert sans peine ! J’ai souvenir, un jour en Cinquième, d’un sonore « Putain ! » lancé par un gentil cancre qui venait enfin de saisir les subtilités de l’accord du participe avec le COD antéposé. L’exclamation, pour déplacée qu’elle fût, exprimait à la fois le soulagement et la joie, au fond, d’avoir percé la muraille de son ignorance — un sentiment d’exaltation joyeuse à n’importe quel âge.
      Le juge américain a pris la précaution d’interroger les avocats de la Défense pour savoir si l’une ou l’autre des œuvres proposées à la lecture choquait les convictions des familles des délinquants. Et il a ajouté : « Vu à quel point notre pays est aujourd’hui fracturé, plus il y aura de gens à l’esprit ouvert, et mieux nous nous porterons. » Traduisons en équivalent français : dans l’actuelle fragmentation de la France en communautés rivales et hostiles, il ne serait pas mauvais que des islamistes militants lisent Primo Levi (Si c’est un homme), Martin Gray (Au nom de tous les miens), Imre Kertész (Être sans destin) — ou Robert Antelme (l’Espèce humaine), si l’on préfère en rester à des auteurs français. C’est plus intelligent, plus approprié et plus pertinent que les Protocoles des Sages de Sion, ce pamphlet répugnant écrit (par des Français) pour la propagande tsariste et que l’on trouve encore, figurez-vous, dans certaines librairies communautaristes.
      Allons plus loin que les Américains. Pourquoi se limiter à la littérature de la Shoah ou de l’antiracisme ? N’importe quelle œuvre majeure peut faire sens, et lire à voix haute la Légende des siècles ou les Fleurs du mal apportera davantage encore aux sauvageons : on ne sort jamais indemne quand on s’est frotté à la beauté.
      Et qu’ils lisent devant leurs camarades, et à voix haute, aux heures de cantine par exemple, comme les lectrices à Cuba agrémentent le quotidien des cigarillères. En cela, et bien que je sache que quelques inspecteurs ont parfois recommandé de ne pas faire lire à voix haute afin de ne pas humilier les élèves qui maîtrisent mal l’exercice (sic !), je ne fais que me conformer aux programmes officiels… Comme disait Raymond Queneau : « C’est en lisant qu’on devient liseron. »

      https://www.nytimes.com/2017/02/08/us/black-school-racist-sexist-graffiti.html?_r=0

      http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/07/16/le-sondage-sur-la-connaissance-du-vel-d-hiv-par-les-jeunes-est-trop-precis-selon-les-historiens_1734463_3224.html

      http://www.sciedu.ca/journal/index.php/ijba/article/view/9818/5959

      http://etudiant.lefigaro.fr/vie-etudiante/news/detail/article/avoir-des-lectures-exigeantes-influe-sur-la-memoire-et-le-niveau-d-ecriture-21229/

      http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Accompagnement_personnalise_6e/34/7/7_AP_Lire_un_texte_a_haute_voix_446347.pdf

      • « Et qu’ils lisent devant leurs camarades, et à voix haute, aux heures de cantine par exemple, comme les lectrices à Cuba agrémentent le quotidien des cigarillères. »

        Attention ! Apprendre à lire entraîne souvent une incapacité définitive à ne rien entraver. Si, de plus, il y a contrainte, c’est un délit, voire un crime, assimilable à mauvais traitement à mineur de moins de 15 ans par personne ayant autorité.

        Ça peut coûter cher.

        • « en 2012, une étude a révélé que 42% des élèves français ignoraient complètement ce qu’était la rafle du Vel’d’Hiv. »

          Plus que très étonnant, vu que ces événements concernent la moitié du prog d’histoire de 3e, sans compter les autres matières…
          Y zauraient questionné sur les purges staliniennes, j’aurais compris; mais là!!

      • Enseigner le génocide des Juifs durant la 2ème GM est devenu une chose dangereuse dans certains établissements de banlieue. Ceci explique peut-être cela…

      • Serieusement, merci JPB pour cet article ! Je me bats pour faire comprendre à ma fille en CM1 qu’elle peut lire des livres bien plus interessants que ceux qu’on lui fait lire à l’école et ça commence à porter un petit peu ses fruits. Elle a adoré le comte de Monte Christo qu’elle rechignait à lire et commence à croire que finalement les livres qu’on lui conseille ne sont peut-être pas si inintéressants… Comme vous dites, cela ne se fait pas sans peine… A un des trois collégiens à qui je fais du soutien scolaire et qui arrivait quand même à faire du bazarre, je lui ai demandé d’aller chercher un livre et de lire en guise de « punition ». Bien sûr il n’a pas lu mais je me dis que peut-être en insistant, un jour…

  57. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/19/01016-20170219ARTFIG00110-marseille-veut-changer-l-image-de-la-canebiere.php

    Réservé aux abonnés, mais l’incipit résume tout: la boboïsation est en route! Adieu Canebière multiculturelle, oublions ses parfums exotiques – une trentaine de « kebab » et autres sandwicheries – sa décrépitude colorée ( les poubelles débordent) et sa foule bigarrée qui évoque l’autre côté de la mare.
    Pour ceux qui connurent cette artère il y a quarante ans…

  58. Sarko est hôtelier, ça c’est fait .( cela lui va très bien d’ailleurs, il aurait dû commencer plus tôt dans cette voie)
    Pour Juppé, je cherche une reconversion mais je ne trouve pas.
    Qu’est-ce que vous proposez ?

  59. Etes-vous sûr JPB que c’est le racisme qui tue aux Etats-Unis ? « Le Monde » consacre un article à Chicago, 784 meurtres en 2016 entre bandes de noirs pour des motifs banals de lucre.

    • Les noirs n’ont jamais eu besoin des blancs pour se faire une guerre civile larvée en Afrique ou ailleurs – une guerre de gangs, de tribus ou de ce que vous voulez.
      Un état bourgeois noir ? Je pense que vous rêvez debout.

  60. « on ne sort jamais indemne quand on s’est frotté à la beauté »
    Foin de minauderies, il faut dire plutôt que la lecture est un sex-toy intellectuel, on gagnera du temps.

  61. Tous les 5 ans et pour quelques jours, Bayrou sort du coma artificiel dans lequel il est habituellement plongé à l’état de citrouille.

    A-t-il la pointure ? A l’aune des autres informations quantitatives, chaque candida (albicans) devrait la communiquer dans le cadre de sa déclaration de « patrimoine ».

    Certains s’alarmeront du risque de dérapage dans une numérisation sans limites : ainsi, pourquoi alors ne pas exiger les dimensions du sexe de l’aspirant, au repos, en charge, longueur, section, etc. ?

    Caissière comprise.

  62. à JPB
    Autant je n’étais pas d’accord avec toi pour Polanski, autant j’approuve ton raisonnement au sujet du « 2 poids 2 mesures » au sujet des flics. Y’en a marre du droit de l’homisme (?) unilatéral à la SOS racisme
    Bravo, continue ton blog roboratif… et puis le dissensus c’est la base du progrès des idées pour les gens de bonne volonté!!

  63. Theo n’est pas clair ,dans cette histoire , fils de ministre congolais ,trafiquant footballeur …
    les fils de Thomas Luhaka, actuel ministre des Infrastructures du gouvernement congolais.

    Thomas Luhaka est un dirigeant de premier plan du Mouvement de libération du Congo (MLC), fondé et toujours présidé par Jean-Pierre Bemba, actuellement incarcéré à La Haye (Pays-Bas) pour des crimes contre l’humanité commis par le MLC en Centrafrique où se repliaient ses bandes armées.

    Si l’information devait être vérifiée, il s’agirait vraiment d’une famille de philanthropes d’une envergure exceptionnelle.

    Cela expliquerait peut-être aussi la diplomatique visite que fit si promptement à Théo le capitaine de pédalo.

    http://www.sangoyacongo.com/2017/02/escroquerie-mickael-luhaka-fils-dun.html
    https://blogs.mediapart.fr/aksavavit/blog/250217/theo-luhaka-fils-de-thomas-luhaka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>