« Boules puantes »

Mme Clinton ne lance pas de boules puantes. Trump, si.

La métaphore de la boule puante est un concept typique du vocabulaire « journaliste », dont il me paraît nécessaire d’examiner les conditions d’emploi. Encore une notion floue mais commode, peu précise mais idéologiquement chargée, qui nous aide charitablement à bien distinguer les gentils des méchants.

Contenu informatif faible

D’abord, la notion de « boule puante » ne fait pas la différence entre le vrai et le faux, entre l’accusation fondée et la pure calomnie. Ni même entre l’accusation et « l’insulte » :

Trump balance joyeusement ses boules puantes, mais il le fait avec méthode. Il réinvente en rafale les moyens de captiver son public. […] Le tweet, à ses yeux, est l’arme idéale pour balancer des insultes à distance (ce courageux n’aime pas les confrontations en face-à-face), cajoler les journalistes qui lui sont favorables, [etc]

« Lancer des boules puantes » c’est, de manière générale, s’en prendre à quelqu’un. Dans l’exemple qui suit, on se contente de noter que François Baroin n’a pas lancé de boules puantes à l’intention des adversaires de Sarkozy (ie. « n’en a pas dit de mal »):

Notons tout de même, au passage, que l’expression imagée « lancer des boules puantes » est censée relever du langage familier. Mais on la trouve dans la presse sérieuse, au même titre que « tailler un costard », comme on le voit dans l’exemple ci-dessus.

Quand on nous dit que X lance des « boules puantes » contre Y, l’information est très limitée. On ne nous indique pas si ces accusations sont fondées (dans ce cas, Y serait en tort) ou non (dans ce cas, c’est X qui aurait tort).

Ainsi, la « boule puante » accusant Emmanuel Macron de ne pas payer l’ISF est une accusation fondée :

Mais personne ne sait ce qu’il en est de la « boule puante » accusant Bill Clinton d’agression sexuelle :

La plupart du temps, les « boules puantes » mélangent le vrai, le faux et le douteux. Le grotesque et le sérieux. Ce qui importe, c’est, semble-t-il, l’idée que la « boule puante » est censée nuire à celui qu’elle vise, point barre. La boule puante signifie donc seulement que X a adressé un reproche (fondé ou non) à Y.

Par exemple, le livre qui va sortir bientôt au sujet de la gestion calamiteuse de la région Poitou-Charente par Ségolène Royal est considéré par ses proches comme une « boule puante » émanant des adversaires de la ministre :

Le vrai coupable : le lanceur

La notion de « boule puante » opère un transfert de culpabilité. Quand X jette des boules puantes contre Y, c’est Y qui est mis en accusation, théoriquement. Mais en réalité, la connotation très péjorative de l’expression dévalorise principalement X. Jeter des boules puantes n’est pas un comportement honorable. Cette expression suggère une attitude mesquine et puérile, celle du cancre dans la cour de récré :

Résultat, quand X lance des boules puantes contre Y, c’est Y qui apparaît comme une victime, quand bien même les « boules puantes » en question seraient des accusations fondées.

C’est pour cela qu’on ne trouvera nulle part écrit que Clinton lance des boules puantes.

Trump « balance des boules puantes » :

Trump « dégaine ses boules puantes » :

Mais Mme Clinton « accuse » :

Mme Clinton « dégaine » aussi mais elle, elle dégaine… un « angle d’attaque » (bof, l’expression):

…Sauf quand il n’y a pas de lanceur

Subtilité dans l’emploi de la notion de « boule puante » : quand le lanceur n’est pas précisé, c’est la cible qui a tort. Elle attire les boules puantes comme d’autres traînent des casseroles.

C’est ainsi que « les boules puantes tombent en rafales sur le candidat républicain ». Elles tombent. Toutes seules. Pas de bol.

En fait, quand les boules tombent toutes seules, qui les lance ? Je vous le donne en mille :

« Cette boule puante lancée sur le directeur de campagne » : « lancée », mais par qui ? La réponse est donnée à la dernière ligne : « selon les médias qui ressortent cette affaire ».

Clinton peut se contenter d’« accuser » (so chic !). Les journaleux balancent joyeusement des boules puantes. Comme Trump, finalement.

 

30 réflexions au sujet de « « Boules puantes » »

  1. Oui, comme vous l’avez déjà écrit, nos journalistes se persuadent que leur rôle est de filtrer les informations qui parviennent à leur public. Ainsi il est hasardeux de se faire une opinion sur la campagne présidentielle américaine à partir de la Presse francophone. C’est sans doute voulu pour ne pas faire « monter » le populisme.

  2. La gauche a renoncé depuis longtemps à penser avec la raison, qui l’a abandonnée après 68. Elle ne pense plus qu’avec son rhinencéphale, ou cerveau reptilien, qui est essentiellement olfactif. Elle ne juge pas que la position de l’adversaire doit être réfutée par des arguments rationnels, elle se contente de dire qu’elle pue. C’est à peine du niveau de la cour de récréation des petites classes, mais quand on a perdu l’intelligence, il ne reste plus que le cerveau primitif.

  3. Généralement, les lanceurs de boules puantes, quand ils sont identifiés, sont les mêmes qui tiennent des propos « nauséabonds ». A noter que l’inverse n’existe pas et que ceux qui sont politiquement corrects ne tient pas de propos délicatement parfumés et ne lancent pas d’eau de Cologne.

  4. « Par exemple, le livre qui va sortir bientôt au sujet de la gestion calamiteuse de la région Poitou-Charente par Ségolène Royal est considéré par ses proches comme une « boule puante » émanant des adversaires de la ministre » (boule puante ou non, je vais me précipiter pour acheter le livre ; après tout, comme vous le dites, une boule puante peut dire la vérité) : »Jeter des boules puantes n’est pas un comportement honorable. Cette expression suggère une attitude mesquine et puérile » (et voici pourquoi cette métaphore a été récupérée par la novlangue de gauche – bien que pas si neuf que cela) « C’est pour cela qu’on ne trouvera nulle part écrit que Clinton lance des boules puantes Mais Mme Clinton « accuse » (eh oui, comme quoi le choix des mots à son importance, mais cela vous le saviez déjà) « Cette boule « lancée », mais par qui ? La réponse est donnée à la dernière ligne : « selon les médias qui ressortent cette affaire ». (comme quoi, les termes « boules puantes » ne nous disent rien sur l’exactitude de l’accusation, mais ils nous en apprennent beaucoup sur le lanceur – ici, les médias hostiles à Trump)

  5. En politique, les boules puantes ne font plus d’effet. Comment reconnaître une boule puante dans les miasmes habituels du milieu ambiant. Ce qui se remarquerait, par contre serait une odeur suave de bonheur du peuple….. Mais cela c’est pour demain (demain serait au fameux jour J+1 de 2017!
    Attendons en se bouchant le nez, en permanence. Qui votera avec une pince de plongée?

    http://wp.me/p4Im0Q-1kQ

  6. Réjouissant article! Mais après la lecture, la métaphore puisée dans le redoutable arsenal des farces et attrapes conserve pour moi une part de mystère: parce que normalement une boule puante ne vise personne en particulier, contrairement au coussin péteur dont l’objectif sournois est bien de ridiculiser « par derrière » un individu donné. La boule puante sème la confusion olfactive dans le groupe, et la suspicion généralisée sur le péteur. Lancer une boule puante, c’est au fond contaminer tout le monde, et mêler tout le monde dans la même puanteur. Au fond, c’est une métaphore qui trahit la confusion même des médias, leur incapacité de discernement, leur manque de flair… Flatus vocis :)

    • Vous avez tout à fait raison, merci beaucoup pour ce commentaire. Je n’avais pas pensé à ce parallèle avec le coussin péteur. J’aime votre idée de « confusion olfactive », liée à la « suspicion généralisée sur le péteur », qui caractérise l’utilisation de la boule puante. Cela confirme mon verdict de métaphore floue. Votre conclusion sur le « manque de flair » des médias est amusante !

  7.  
    « Boules puantes » d’un côté, « idées ou propos nauséabonds » de l’autre. Les journalistes ont l’odorat bien sensible.
     
    Tour cela ressortit un peu au « stade anal» freudien où la puante heure est reine.
     

  8. I just want to mention I am beginner to weblog and really loved your web site. Almost certainly I’m planning to bookmark your blog . You actually come with fantastic articles. Thanks for sharing with us your blog site.

  9. I just want to say I am all new to blogs and absolutely liked you’re web page. More than likely I’m likely to bookmark your site . You really have great posts. Thanks a bunch for sharing your web site.

  10. Between me and my husband we’ve owned more MP3 players over the years than I can count, including Sansas, iRivers, iPods (classic & touch), the Ibiza Rhapsody, etc. But, the last few years I’ve settled down to one line of players. Why? Because I was happy to discover how well-designed and fun to use the underappreciated (and widely mocked) Zunes are.

  11. Good day I am so excited I found your webpage, I really found you by mistake, while I was looking on Google for something else, Regardless I am here now and would just like to say many thanks for a fantastic post and a all round enjoyable blog (I also love the theme/design), I don’t have time to look over it all at the moment but I have bookmarked it and also added in your RSS feeds, so when I have time I will be back to read a great deal more, Please do keep up the great job.

  12. I simply wanted to say thanks once again. I do not know the things that I would’ve achieved without the type of ideas documented by you on such field. It had been an absolute troublesome situation for me personally, nevertheless observing a expert technique you resolved the issue forced me to weep with fulfillment. I’m just thankful for your advice and hope that you really know what a great job that you are putting in teaching the others thru your site. I am sure you have never got to know any of us.

  13. You really make it seem so easy with your presentation but I find this matter to be actually something that I think I would never understand. It seems too complex and extremely broad for me. I am looking forward for your next post, I will try to get the hang of it!

  14. I as well as my friends have been examining the nice pointers from the blog then before long developed a terrible feeling I never thanked the site owner for those strategies. The young boys became very interested to study all of them and now have certainly been tapping into them. Thank you for simply being so considerate as well as for deciding on this kind of important information millions of individuals are really desperate to understand about. Our honest regret for not expressing gratitude to you sooner.

  15. It happens to be suitable opportunity to get some schemes for the long run. I have looked over this blog post and if I can possibly, I desire to suggest to you you very few interesting recommendations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>