Sintès et Aphatie

Une certaine conception de l’info

Comment France Inter peut-elle rester première sur la matinale quand en face, il y a Sintès & Co ? Pour la touche d’humour, France Info a même recruté Karl Zéro dont la petite chronique humoristique « Si j’étais… » aurait toute sa place chez Charline Vanhoenacker. En guise de Patrick Cohen, sur France Info, il y a donc Fabienne Sintès, décontractée, sympa, juste un peu pincée quand la tête de l’invité ne lui revient pas. Et autour, ses trois comparses, pas décontractés, pas sympas, agressifs quand l’invité ne leur plaît pas. Euh, non. Agressifs tout le temps, en fait. Et « en fait », c’est justement le tic de Fabienne Sintès.

Jean-Michel Aphatie, roi des comiques

Jean-Michel Aphatie vient de publier un livre. A l’occasion de la promotion de cet ouvrage, ce pilier du paysage audiovisuel français a suscité une petite polémique en affirmant que s’il était président de la République, sa première décision serait de faire « raser le château de Versailles ».

Il a précisé par la suite qu’il s’agissait d’un trait d’humour, se moquant des gens qui avaient pu le prendre au mot. Et c’est vrai que c’était très drôle, qu’est-ce qu’on a ri, dis-donc. Mais ce dont s’offusquaient les gens qui n’ont pas son sens de l’humour, ce n’était évidemment pas l’idée en elle-même, manifestement excessive (et d’autant moins inquiétante que M. Aphatie n’est pas candidat à la présidence) mais la justification qui en était donnée : « pour que nous n’allions pas là-bas en pèlerinage cultiver la grandeur de la France ».

Parmi ceux qui ont fait connaître leur courroux se trouve François-Xavier Bellamy, élu versaillais et professeur de philosophie de son état. Le journaliste lui répond sur son blog, sans le nommer :

« Un adjoint au maire de Versailles, autoproclamé professeur de philosophie, est monté sur son grand cheval de bois pour relier ma saillie à l’esprit de mai 68, évidement à l’origine, selon ce philosophe endimanché du dimanche, de la décadence de la France. »

« Philosophe endimanché du dimanche », Aphatie veut piquer son job à Karl Zéro. Mais surtout, c’est bizarre : prof de philo, on l’est ou on ne l’est pas. On n’est pas un prof de philo « autoproclamé ». D’habitude à la radio, ce sont les imams qui sont « autoproclamés ». C’est d’ailleurs amusant, parce que l’expression « imam autoproclamé » est censée discréditer les imams salafistes jugés dangereux ; alors que tout imam est forcément autoproclamé, dans la mesure où il n’y a pas de hiérarchie pour investir quiconque de cette fonction. Je pense que l’attaque d’Aphatie à l’encontre de Bellamy témoigne surtout du fait que les journalistes ne connaissent pas le sens du mot « autoproclamé » (c’est pourtant transparent !). Il y a peu, c’était la ville de Raqqa qui était désignée comme « la capitale autoprolamée du califat ». C’est moi la capitale, dit la ville.

Ou alors, « prof de philo autoproclamé » c’est encore de l’humour.

Peu de temps avant, le même M. Aphatie, commentant l’élection de Trump avait observé qu’il faudrait « peut-être s’interroger sur le suffrage universel ».

On attend encore le titre « Aphatie dérape ». Et on attendra longtemps…

Un bon journaliste

L’an passé, c’était Achilli qui occupait le siège.

On a perdu un « i », on a gagné un « a » mais la méthode reste la même. Aphatie, comme naguère Achilli, est un « bon » journaliste. En effet, pour l’écouter tous les matins interroger des personnalités politiques, je peux en témoigner : il les questionne rarement sur leurs idées ou leur programme (ou seulement sur tel aspect de leur programme qui fait polémique). En revanche, leurs relations avec les autres personnalités politiques, ça oui. Vous qui ne pouvez pas voir Machin en peinture, allez-vous le soutenir ? Untel a dit ceci sur vous, comment réagissez-vous ? C’est la chronique des potins.

Et puis sinon, il y a toujours LA question. Ainsi, l’autre jour, il recevait Besancenot. On ne l’avait pas entendu depuis un bail, il avait sans doute des choses à dire. Eh bien, il ira voir ailleurs. Parce que la question d’Aphatie, cruciale et tellement d’actualité, c’est : en cas de second tour Juppé-Le Pen, vous votez quoi ? Et quand il reçoit un candidat de droite, il dégaine l’autre version : en cas de second tour Hollande-Le Pen, vous votez quoi ? Il devrait faire attention, Aphatie, il y encore six mois à tenir. Il gaspille ses cartouches.

Ce qui prouve encore qu’Aphatie est un « bon » journaliste, c’est le ton sur lequel il interroge les invités. Il fait partie de ces journalistes qui croient que mener un entretien avec rigueur signifie poser les questions sur un ton cassant, interrompre l’invité, se montrer impoli.

À Aphatie qui lui demande si elle soutiendra Alain Juppé, Nadine Morano explique qu’en l’état actuel des choses, elle ne peut le soutenir mais que s’il change certaines lignes de son programme, elle pourrait revoir sa position. C’est de la langue de bois, dira-t-on. Pas faux. Mais les méthodes médiatiques stimulent la prolifération de ce type de propos : si l’on répond « oui » ou « non », on sait que la nuance ou l’explication qui suit partira à la trappe dans les reprises ultérieures ; alors, on préfère ne pas répondre du tout. C’est regrettable, mais c’est ainsi.

Aphatie veut sa réponse simple. Alors il dévoile la conversation que Morano a eue avec son assistante en préparation de cet entretien :

« Hier avec ma collaboratrice, vous nous aviez indiqué que si vous veniez sur le plateau de France Info ce matin, c’était pour dire que nous ne soutiendriez pas Alain Juppé. On se rend compte qu’au micro, vous êtes plus prudente »

Ce faisant, il s’attire l’admiration de ses collègues. L’article du site de BFM TV qui relate l’épisode est à la gloire du journaliste et se conclut par une citation de l’intéressé, tirée d’une interview à Téléobs et réutilisée en inter de l’article. 

« (Je sers) à mettre en scène une parole politique. A la rendre le moins insincère possible. Il y aura toujours besoin de journalistes: pour témoigner, raconter, poser des questions ». 

Parenthèse, je ne suis pas sûre que les journalistes aimeraient que l’on dévoile ce qu’eux-mêmes disent hors antenne…

Mais surtout, l’échange ne s’arrêtait pas à ce qu’en rapporte le site de BFM TV. Voici la suite, moins glorieuse pour Aphatie et donc opportunément occultée par son thuriféraire de collègue : Morano accuse les médias d’être toujours dans la caricature, la recherche du buzz et de la petite phrase et elle illustre son propos comme suit.

MORANO : Moi je me rappelle en 2012, Monsieur Aphatie, je vais vous donner un court exemple.

APHATIE : Assez vite parce que les titres [du journal] vont arriver.

MORANO : En 2012, j’étais sur votre antenne, sur France Info, et j’expliquais que, avec le programme de François Hollande, euh, François Hollande était un homme dangereux, avec la politique qu’il proposait et les accords qu’il avait, notamment avec les écologistes et pour, euh, qui allaient mettre à bas notre industrie nucléaire. Le lendemain, vous faites une émission sur RTL et vous dites, vous interrogez votre invité et vous dites « Nadine Morano a dit que François Hollande était un homme dangereux » mais vous finissez pas la phrase ! Et là vous êtes dans la caricature ! Parce que j’ai pas dit que c’était un homme dangereux avec deux pistolets à sa ceinture ![…]

Fabienne Sintès, la bonne copine

C’est là qu’intervient Fabienne Sintès :

« Si on pouvait éviter de régler les comptes de Jean-Michel Aphatie en 2012 et sur RTL, ça nous arrangerait. Il est 8h50 et c’est les infos. »

On envoie les titres. L’affaire est réglée. Fabienne Sintès a volé au secours de son collègue pourtant pas si injustement accusé. Lui qui cherche, paraît-il, à « rendre la parole politique la moins insincère possible » n’hésite pas à tronquer les propos des gens pour faire du buzz à partir d’une petite phrase, comme le font tous ses confrères, du reste ; mais pour leur part, sans se vanter de ne pas le faire.

Mais on peut compter sur Fabienne Sintès.

Souvenez-vous. Je dis souvenez-vous parce que j’ai eu beau chercher, l’extrait n’existe plus. C’était le 16 novembre 2015, trois jours après le Bataclan. C’était au cours de cette interview mais il n’en reste que 10 minutes en ligne. Christian Estrosi reproche aux médias de l’avoir dénigré quand il disait craindre l’arrivée de terroristes parmi les migrants et il s’indigne particulièrement, non sans raison, de la manipulation opérée par le site de France Inter qui avait changé le titre et le sous-titre d’un article a posteriori, en découvrant que certains terroristes étaient effectivement arrivés sur le territoire parmi les migrants :

Cette affaire a fait beaucoup parler. Quoique. Elle aurait dû faire beaucoup plus de bruit à mon sens. Mais ce que personne n’a commenté, c’est la réaction de Fabienne Sintès quand Estrosi rapporte ce scandale à l’antenne :

« Vous règlerez vos comptes avec France Inter et nos amis de France Inter restent nos amis de France Inter. »

Même quand ils caviardent un papier mensonger et diffamatoire auxquels les faits ont donné tort.

Fabienne Sintès pourrait être la première à monter au créneau, au nom de la déontologie journalistique.

Fabienne Sintès, c’est le chevalier blanc de la profession.

Non. Disons plutôt qu’elle est toujours là pour les copains. Et tant pis pour l’éthique de la profession, précisément. Elle n’est pas la seule à blâmer, au demeurant, puisque Le Monde avait aussi volé au secours de France Inter. 

Les petits réflexes corporatistes de Fabienne Sintès sont représentatifs de l’attitude de la plupart des journalistes. Les entorses à la déontologie sont excusées par la rectitude idéologique. En revanche, on n’hésitera pas à accuser le copain de « dérapage » s’il manque à cette rectitude. Là s’arrête l’indulgence.

Nos journalistes, qui excipent de leur sens de la responsabilité pour justifier partis pris et manipulations, devraient s’interroger sur les conséquences déplorables de ces méthodes pour l’image que l’on se fait des médias. Mais peut-être plus encore, ils devraient réfléchir à l’effet dévastateur de comportements comme celui de Fabienne Sintès, consistant à prendre systématiquement la défense du collègue mis en cause, alors qu’elle devrait être la première à exprimer sa réprobation, au nom de l’éthique du journalisme. L’effet de caste s’en trouve renforcé et le rejet qui en découle, accentué.

45 réflexions au sujet de « Sintès et Aphatie »

  1. Merci et félicitations, Madame, pour vos articles incisifs, lumineux et ô combien nécessaires. Avec vous, les rois sont nus.
    Continuez longtemps à nous éclairer de vos analyses !

  2. Je me joins aux félicitations ci-dessus. Avec Ingrid Riocreux, on peut pour une fois parler, sans exagération ni imposture, de réel « décryptage ». Et comme celui qui concerne les journalistes et interviewers qui voudraient faire l’opinion ( mais le score de Fillon indique heureusement qu’ils n’y parviennent pas) est le plus impérieux de tous, je pense qu’il pourrait faire l’objet d’une émission de télévision hebdomadaire très intéressante. J’ajoute que Mme Riocreux écrit très bien.

  3. Pour écrire ses articles, Mme Riocreux doit se taper l’écoute de France Inter. Elle a bien du courage.
    Une fois qu’on a compris comment fonctionne une radio de propagande et ses directeurs de consciences, on peut passer à autre chose.

    • Excellent livre, ne vous en privez surtout pas.

      Parfois exigeant (oubliez la lecture en diagonale et le « casual reading ») mais assurément salvateur.

      A ajouter dans le « kit de survie du citoyen émancipé », en complément du Meilleur des mondes et de 1984…

    • N’hésitez pas : ce livre est remarquable. Malheureusement, ceux qui devraient lire « La langue des médias » toute affaire cessante ne le feront pas. J’ai vivement conseillé l’essai d’Ingrid Riocreux à des confrères & soeurs de la médiature sans obtenir de retour… C’était plié car tout ce qui peut mettre en vibration leur confort intellectuel est ignoré ou alors dénigré, amalgamé, déformé et j’en passe. Malgré le désaveu populaire, les journalistes continuent à taper sur le Réel pour le faire entrer de force dans leurs grilles de lecture au lieu de modifier ces mêmes grilles.
      Bien cordialement
      PS : En Suisse romande, nous avons heureusement Antipresse animé chaque dimanche par le courageux Slobodan Despot dont certains articles sont publiés chez Causeur. Il compte déjà 3’300 abonnés. Pas mal pour une lettre dominicale indépendante.
      http://www.antipresse.net/

  4. Madame Riocreux, je vous admire pour vos propos et vos portraits caustiques.

    Il est triste que, de nos jours, en école de journalisme, on ne prenne le temps d’enseigner une certaine déontologie.
    Au lieu de cela, on vante le Facebook live à outrance, on porte aux nues le Mobile Journalism (MoJo)… Des images, des vidéos, encore et toujours…

    Puisque le public aime tant les images, pourquoi se borne-t-on encore et toujours à écrire ? Pourquoi chercher à informer, puisqu’à présent, le journalisme se réduit à transcrire une opinion, la sienne propre et celle de nos proches…

  5. Excellent décryptage!
    C’est un régal de voir révélées et dénoncées les manipulations professionnelles de certains ‘journalistes’ qui n’ont que le mot  »déontologie » à la bouche.
    Ces tartuffes, de plus en plus nombreux, lorsqu’ils ont du mal à se créer un fief ou à exercer leur emprise sur les médias privés, se réfugient sur les chaînes et radios publiques, quitte à mettre en danger financièrement tout le secteur de l’audio-visuel public, comme l’a récemment montré la Cour des comptes.
    Apathie, notre brillant leader de manifs socialistes de 1986, sévissait il y a peu comme ‘journaliste’ sur Europe1, après avoir il y a deux ans quitté RTL, d’où il n’avait pas réussi à faire éjecter Zemmour.
    La quasi-certitude et l’imminence de certains changements politiques, ainsi que quelques accointances datant de sa propre époque héroïque, ont sans doute poussé « le-grand-journaliste-à- l’éthique-sans-concessions » à chercher le confort d’un secteur professionnel idéologiquement encore plus protecteur, et à profiter dare-dare de la création d’une nouvelle chaîne info.
    On change de lieu mais les méthodes et le point de vue ne changent guère.
    Il faudra bien pourtant que tout change. il faudra bien un jour un rééquilibrage, et que l’argent public ne serve plus à faire prospérer les  »privatiseurs idéologiques » du secteur public !
    Il faudra bien un jour que France Inter, France Info et France TV soient rendus aux français !

  6. Un régal…
    Lire un article qui décrypte le vice érigé en vertu!
    Un article qui met au clair le comportement déviant et corporatiste d’une diaspora de médias radio-televisuels auto-proclamés journalistes quand ils ne sont que des chroniqueurs auto-alimentés en vulgaires potins!
    Ces concierges de l’esprit d’escalier dont les raccourcis, la mauvaise foi indisposent et exaspèrent l’auditoire sans qu’il aie le temps de poser une réflexion et des mots sur ce qui le dérange.
    Et l’on constate qu’aujourd’hui par la grâce du numérique si les mots passent… les écrits aussi!!! Comme dirait un auto-proclamé chroniqueur … On arrête pas le progrès !

  7. Pour les musulmans, il n’y a pas de papes. C’est pourquoi n’importe quel illuminé peut y enseigner le coran. Il serait temps que les musulmans connaissent une révolution religieuse afin de se remettre en question. Mais ne demandez surtout pas cela à un musulman,
    Ce n’est pas l’apanage d’Aphatie. La seule chose qui intéresse le journaliste bling bling, ce sont les intentions de vote que les journalistes demandent. Nous avons que le reste (chomage, misère, SDF est inaccessible à leur petit monde de privilégiés. En revanche, les prises de position politiques les fascinent. Et ils ne réalisent pas que le Français dans le besoin n’en a rien à foutre.
    Que les journalistes déforment les propos de leurs invités n’est pas nouveau. Ils recherchent le sensationnel, ce qui fera vendre, pas la vérité.
    Fabienne Sintès ? Mais pourquoi s’étonner que, comme pour l’Immonde, le réflexe corporatiste l’emporte sur l’honnêteté ; les journalistes sont les membres d’une caste, et France Inter pourrait dire les pires stupidités. C’est la culture de l’entre soi entre membres de la même tribu.
    Les médias constituent le 4° pouvoir en France, le seul non démocratique puisque Montesquieu ne pouvait devenir leur apparition, et qu’ils ne sont contrôlés par personne. Je propose de supprimer la liberté de la presse, de la télévision et de la radio (de toute manière, la liberté n’y existe pas, elle est façonnée par des idéologues). Je propose une seule voie d’information : un journal appelé « L’action française », ou « La libre parole » façon Edouard Drumont. Au moins nous aurons l’hypocrisie en moins.

  8. Une fois encore, bravo. Je salue votre saine entreprise de décryptage, véritable décapage qui devrait aboutir à l’établissement d’une déontologie journalistique digne de ce nom. La charte de Munich n’est plus respectée dans les pays dits démocratiques, et puisque ces tristes pisse-copies se comportent en faiseurs d’opinion, il faudra élaborer un contre pouvoir jugulant ces abus.
    Il était temps que cette pollution intellectuelle qu’est le propagandisme — camouflé derrière la noble fonction d’information comme les projets politiques de l’islam totalitaire se cachent derrière le non moins noble projet de religion — fût mis au jour et démonté.

  9. Excellent article. Vous êtes la seule, Ingrid, à mettre à la première place LE SENS des mots, et leur détournement. L’ignorance aussi de ceux qui les emploient au petit bonheur la chance. Nous sommes entourés par trop d’incultes qui trustent les meilleures places derrière les micros, ils nous accablent avec leurs discours bourrés d’inexactitudes bien sûr, mais surtout de barbarismes, d’impropriétés, d’altérations et de tics verbaux. Y-a-t-il même un espoir de voir changer ce désolant tableau?

  10. Les citoyens-contribuables, auditeurs occasionnels de Radio France devraient protester contre ce détournement du service public, et l’absence de pluralisme politique sur France Inter France Info (France un faux ?!) A quand une pétition en ligne ? Objet : assurer le pluralisme politique sur les chaines publiques, notamment lors des émissions de divertissement ! Instaurer un Droit de réponse aux personnes et partis mis en cause.

  11. Il me semble que l’idée d’Apathie de raser le château de Versailles – il n’est pas le premier à l’avoir – n’est pas du second degré, mais au moins du treizième, comme la bouteille qu’il avait dû interwiever avant l’émission.

  12. Je ne vais pas être plus original que les autres. Merci pour ce travail, pour cette rigueur intellectuelle, pour cet effort de remise en cause de ce qui, sinon, finit par infuser lentement dans nos cerveaux jusqu’à nous conditionner totalement.

    Allez, pour vous amuser, de l’usage de la majuscule : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Loisirs/Theatre-danse/n/Contenus/Articles/2016/03/12/Younes-Arbouja-ce-Castelroussin-qui-fait-rire-Paris-2650745

  13. Entendu à l’instant du BFM-TV et magnifique illustration des thèses d’Ingrid Riocreux: « …la diaspora cubaine de Miami est descendue dans la rue pour se réjouir de la mort de celui qu’ils considèrent comme un dictateur… » Ah bon, le fait que le défunt Fidel Castro fût un dictateur ne semble pas partagé par tous? A commencer par le lecteur de prompteur qui fait office de journaliste au 13H de BFM-TV ce samedi 26 novembre?

  14. Quand on voit le déchainement médiatique de la semaine dernière contre Fillon, on se dit que ce n’est pas gagné.
    Et ça marche….; En dehors des amis qui vont voter Fillon , il y a beaucoup plus de personnes que l’ont croit qui ont REELLEMENT peur ! Ca fait penser aux « journées de la haine » dans 1984…
    Comment faire pour contrecarrer ce déchainement médiatique ? Répondre par l’absurde (comme l’a fait un peu Fillon) pour cesser ces caricatures ? A-t-on essayé l’humour anglais ? Je pense que ça pourrait être gagnant d’autant plus que ça risque plus d’être repris par Internet à défaut des medias bien-pensants (pléonasme ?)

  15. Jacques Ellul souligne une caractéristique essentielle de la propagande :
    « Le propagandiste ne peut révéler les intentions réelles de l’autorité pour
    laquelle il agit. […] Cela reviendrait à livrer ses projets au débat public, aux
    aléas de l’opinion publique, et leur ôterait de fait toute chance de succès. […]
    La propagande doit au contraire couvrir ces projets comme un voile,
    masquant l’intention véritable. »

  16. Comme tous, je vous félicite pour ce brillant décryptage. Juste une petite remarque : pourquoi en parlant d’Antipathique dite -vous « journaliste » ? Animateur d’émissions de « divertissement » (qui ne divertissent que les membres de la caste) sans doute. Bonimenteur de foires et salons, certainement. Journaliste non, non et non. Il me semble que ce métier requiert un minimum de formation, de rigueur, de sens critique, de capacité d’appréciation, d’objectivité. Je ne vois (ou plutôt n’entends) rien de tout cela chez l’âne des Pyrénées. Il parait qu’il était garçon de café à 14 ans. Il aurait mieux fait de le rester pour propager ses ragots de comptoir.

    • Vous avez raison, d’autant que les journalistes nourrissent une incroyable méfiance envers les propos de bistro. Cela revient souvent dans leurs conversations hors antenne: « mais Ingrid, vous ne vous rendez pas compte, allez au bistro du coin, les gens sont homophobes, racistes, etc. Alors nous, nous devons être là pour compenser ». C’est très intéressant, cette notion de compensation, on se rend compte qu’elle est absolument centrale dans la manière dont ils conçoivent leur travail. Cela étant dit, M. Aphatie est bien diplômé de l’IUT de journalisme de Bordeaux !

  17. Madame, vous avez eu le mérite de décrypter de façon admirablement calme et posée le comportement permanent de ce petit monsieur mais aussi de beaucoup trop de ses collègues qui, par leur partialité monocolore associée à des méthodes de travail grossières, sont une insulte à l’intelligence des auditeurs et ne peuvent qu’engendrer colère et dégoût.

  18. I simply want to say I’m very new to blogging and really enjoyed you’re web-site. Probably I’m want to bookmark your blog . You definitely have exceptional writings. Kudos for sharing with us your web-site.

  19. Hands down, Apple’s app store wins by a mile. It’s a huge selection of all sorts of apps vs a rather sad selection of a handful for Zune. Microsoft has plans, especially in the realm of games, but I’m not sure I’d want to bet on the future if this aspect is important to you. The iPod is a much better choice in that case.

  20. Just want to say your article is as surprising. The clarity in your post is simply spectacular and i could assume you’re an expert on this subject. Well with your permission allow me to grab your feed to keep updated with forthcoming post. Thanks a million and please keep up the rewarding work.

  21. Hi, Neat post. There is an issue with your site in internet explorer, would check this¡K IE nonetheless is the market chief and a large part of other folks will pass over your wonderful writing due to this problem.

  22. I have not checked in here for a while since I thought it was getting boring, but the last few posts are good quality so I guess I will add you back to my everyday bloglist. You deserve it my friend :)

  23. Thank you for the sensible critique. Me and my neighbor were just preparing to do a little research on this. We got a grab a book from our area library but I think I learned more clear from this post. I’m very glad to see such magnificent info being shared freely out there.

  24. Attractive section of content. I just stumbled upon your weblog and in accession capital to assert that I acquire actually enjoyed account your blog posts. Anyway I will be subscribing to your feeds and even I achievement you access consistently rapidly.

  25. I will immediately take hold of your rss as I can not to find your email subscription link or newsletter service. Do you have any? Kindly allow me recognise in order that I may subscribe. Thanks.

  26. Hey There. I found your blog using msn. This is an extremely well written article. I’ll make sure to bookmark it and come back to read more of your useful information. Thanks for the post. I will certainly comeback.

  27. Hey There. I found your blog using msn. This is a really well written article. I’ll make sure to bookmark it and return to read more of your useful information. Thanks for the post. I’ll definitely return.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>