Lettre ouverte à Monsieur l’Ambassadeur de la République populaire de Chine en France

 Votre Excellence,

Le plus grand quotidien sportif français, L’Equipe, consacrait, le vendredi 24 novembre, un article à la situation difficile du plus vieux club professionnel français, le FC Sochaux-Montbéliard. Depuis quelques mois, le quotidien régional L’Est Républicain a également consacré plusieurs reportages à cette situation. Et Causeur a aussi publié plusieurs articles sur le sujet. Si nous nous permettons d’attirer votre attention sur ce dossier, c’est qu’un ressortissant de votre pays, Wing-Sang-Li, se trouve être le président de ce club historique du football français, depuis que l’entreprise qu’il dirige, Tech Pro, en est devenue propriétaire au printemps 2015.

Dès la vente du club par le constructeur automobile PSA à cet homme d’affaires chinois, nous avions été méfiants, non pas à cause de la nationalité du repreneur, mais de la faible surface financière de cette entreprise, des conditions opaques de la vente, et de l’identité des intermédiaires. La domiciliation de ses différentes filiales dans des paradis fiscaux, Iles Caïmans et Iles Vierges britanniques, n’était également pas de nature à rendre optimiste. La suite nous a donné malheureusement raison. L’action de Tech Pro s’est écroulée à la Bourse de Hong-Kong et sa cote est aujourd’hui suspendue, les autorités boursières de votre pays se montrant visiblement aussi méfiantes, soupçonnant des irrégularités dans la publication des résultats de Tech Pro.

Du côté du club, la situation n’est guère plus enthousiasmante. Alors que leur équipe favorite végète en Ligue 2, contrairement aux promesses de Wing-Sang-Li qui avait fait du retour dans l’élite son objectif affiché, les supporters du FC Sochaux sont très inquiets, voire davantage, comme vous avez pu le constater sur la photographie qui illustrait l’article de L’Equipe. L’autorité financière du football professionnel, la DNCG, surveille aujourd’hui de très près la situation du club, dont le directeur général, un ressortissant helvétique recruté par Wing-Sang-Li, est bénéficiaire d’un salaire astronomique, le troisième du football français, à poste équivalent. Enfin, Ledus France, filiale de Tech Pro, chargée de vendre des ampoules Led, et sponsor maillot du FC Sochaux, vient de faire l’objet d’une liquidation judiciaire.

Votre Excellence, nous avons cru comprendre que le président de la République populaire de Chine, se montrait très soucieux de l’image renvoyée par votre pays à l’occasion d’investissements à l’étranger. A ce titre, il devient évident que M. Wing-Sang-Li contrevient manifestement et gravement au vœu manifesté par M. Xi Jinping lors du dernière congrès du Parti communiste chinois. Qu’il nous soit permis, Votre Excellence, de vous montrer une vidéo prise en 1967 lors de la finale de la Coupe de France.

https://www.ina.fr/video/I07323226

Ce jour-là, le général De Gaulle assistait au match Sochaux-Lyon. Trois ans plus tôt, il avait été le premier chef d’Etat à reconnaître la République populaire de Chine. Votre pays serait-il fidèle à sa mémoire, s’il laissait l’un de ses ressortissants mettre à mort le plus vieux club de football professionnel français ?

Votre Excellence, si nous nous permettons de vous solliciter, c’est parce que nous savons que, soucieux de l’image de votre pays et des relations entre la Chine et la France, vous ne pouvez pas vous résoudre à cette issue. Wing-Sang-Li doit absolument vendre le FC Sochaux-Montbéliard dans les plus brefs délais et faire cette annonce lors de l’audience de la DNCG qui se tiendra le 11 décembre prochain. Il nous est apparu évident que le gouvernement chinois pouvait user de son influence pour convaincre l’un de ses ressortissants de ne pas nuire à l’image de la République populaire de Chine.