Titine ment et Jean-Mimi laisse passer !

Ce soir, c’était Martine Aubry au Grand Journal de Canal +. Il se passe toujours quelque chose chez Denisot. On passera sur le sourire de la soirée lorsque Ariane Massenet a attribué à Balzac la création du personnage Emma Bovary[1. Alors que c’est Chabrol, comme chacun sait !].

Attardons nous plutôt sur ce moment surréaliste où l’immense, la légende, l’homme qui ne laisse jamais rien passer, j’ai nommé Jean-Michel Aphatie, n’a pas cru bon intervenir lorsque la première secrétaire du PS a affirmé : «c’est la première fois en France qu’un parti républicain n’appelle pas à voter pour un autre parti républicain ». Quelques secondes après, elle récidivait :«c’est la première fois que cela arrive dans notre République ». Il s’agissait de commenter la décision de l’UMP de ne pas adopter la stratégie dite de « front républicain ».

Or, la ligne de conduite de l’UMP qui consiste à ne pas choisir entre FN et PS(ou un autre parti classé à gauche) lors d’un deuxième tour dont elle est absente, ne date pas d’hier soir, comme l’a affirmé à deux reprises Martine Aubry. C’est même précisément la stratégie adoptée depuis plus de vingt ans. Je le dis avec d’autant plus de tranquillité qu’il m’est arrivé, lors d’une autre vie, de regretter lors d’un comité départemental du RPR (ancêtre de l’UMP) que notre mouvement n’appelle pas à voter pour un candidat du MDC, parti chevènementiste dans les années 90, pour faire barrage au Front National[2. Mais aussi parce que j’aimais déjà, à l’époque, construire des ponts avec les amis de JPC, il faut bien le reconnaître.]. Cette ligne « ni accord avec le FN, ni front républicain » a été fixée par le tandem Chirac-Juppé à l’occasion des premiers faits d’armes du parti frontiste en scrutin majoritaire à deux tours[4. Réalisés par Marie-France Stirbois, qui fut d’ailleurs élue lors d’une législative partielle à Dreux.]. Quelques années plus tard, Alain Carignon fut même exclu du RPR par Chirac et Juppé pour avoir appelé à voter socialiste contre le FN dans une situation analogue. On remarque au passage que Jean-François Copé s’avère beaucoup plus coulant avec Valérie Pécresse ou NKM[3. On me dit dans l’oreillette que le Premier ministre aurait dit la même chose que ces dernières en marge du bureau national de l’UMP. Il est effectivement plus difficile de leur faire subir le sort de Carignon dans ces conditions…].

Que Martine Aubry raconte des menteries à la télé, cela arrive à beaucoup de personnalités politiques et cela nous ne étonne pas outre mesure : il s’agit précisément d’une des raisons principales de la montée de l’abstention et du vote FN.

Mais que Jean-Michel Aphatie laisse passer cela, je suis déçu. Vraiment déçu ! Il avait un trou de mémoire ou il a fait preuve de timidité ?