Toi aussi, écris à Martine Aubry!

C’est plus fort qu’elle. Lorsqu’on lui envoie une lettre, il faut qu’elle la rende publique, qu’elle la donne à la presse. Martine Aubry a ainsi réitéré la mauvaise manière qu’elle avait faite il y a quelques mois à Arnaud Montebourg, son secrétaire national à la rénovation lorsque, dans un courrier pourtant confidentiel, il lui présentait son rapport sur la fédé des Bouches du Rhône.

Le député de Saône et Loire a fait preuve d’une grande naïveté -ou alors c’est un coup de billard à trois bandes bien risqué-  lorsqu’il a écrit par un courrier tout aussi privé de ne pas renouveler dans le Pas-de-Calais l’erreur provençale. Mal lui en a pris. Cette missive là n’a pas attendu quelques semaines pour se retrouver dans toutes les rédactions françaises. Mieux ! Aubry a même évoqué le sujet en pleine présentation des candidats socialistes aux législatives de juin prochain. Fustigeant l’ego de celui qui lui a taillé des croupières lors de la primaire socialiste avant de choisir François Hollande au second tour, elle a volé au secours de cette figure d’avenir dont l’honneur aurait été sali par Montebourg : Jack Lang. Ce dernier, qui n’avait pas souhaité se soumettre au vote des militants dans sa circonscription du 6-2, venait pourtant d’être privé par le parti de point de chute pour juin. Mais, promis, on lui promet une nouvelle terre d’élection. En ce dimanche, une rumeur enflait sur la possibilité de voir Lang atterrir dans les Vosges qui, certes, en ont vu d’autres mais qu’on pourrait songer tout de même à épargner de temps à autre[1. Un bon esprit de mes amis, constatant que cette rumeur prenait de l’ampleur, s’alarmait aujourd’hui à ce sujet :« la série noire continue depuis les invasions des Huns, la Guerre de Trente ans, deux guerres Mondiales, la tempête de 1999 et la mort de Philippe Séguin ». Peut-on franchement lui donner tort ?]. Après tout, les hiérarques du PS ont peut-être décidé d’investir les illustres habitants de la Place des Vosges dans le département éponyme ? Et DSK ? Epinal ou Saint-Dié ?

En attendant, il nous reste à souhaiter un bon courage à François Hollande qui va devoir mener sa campagne avec une Première secrétaire bien décidée à lui savonner la planche. D’ailleurs, des esprits affûtés ont remarqué qu’elle avait évoqué l’importance de la victoire… en Juin. La présidentielle, pour elle, c’est devenu secondaire.

Quant à ceux qui souhaitent connaître leur quart d’heure wahrolien, qui rêvent de voir leur prose reproduite dans la presse nationale, nous ne pouvons que leur conseiller d’écrire à Martine Aubry et de ne pas omettre d’ajouter sur l’enveloppe la mention « Confidentiel ». Il semble que cette méthode soit plutôt efficace.