Eau de boudin

Quand les suites de l’affaire Weinstein basculent dans un climat de délation généralisée, sous la digne bannière de #BalanceTonPorc…

Facebook, Twitter Ça balance à Paris

Le big buzz de la semaine, c’est encore et toujours l’affaire Weinstein, avec son élégante version française sous-titrée #BalanceTonPorc. Au programme, délations et retournements de veste en tous genres.

En vrai, à côté de Weinstein, DSK passe un peu pour un guignol…

En vrai, à côté de Weinstein, DSK passe un peu pour un guignol…

Étonnant numéro de transformiste de Bruno Le Maire : après avoir dénoncé sur Franceinfo les dangers de la délation, le ministre se livre sur son fil Twitter à une glaçante autocritique où, dans le plus pur style maoïste, il s’accuse d’avoir eu tort d’avoir raison.
Impressionnant grand écart des Inrocks qui, dans une longue lettre à ses lecteurs·trice·s, tente d’expliquer comment et pourquoi la promo de Bertrand Cantat est compatible avec le féminisme radical affiché par l’hebdo. Ben voyons.
Mais le pompon revient incontestablement à une association d’étudiants rouennais. Avant même le déclenchement de toute l’affaire, ces inconscients avaient prévu d’organiser une soirée « Dirty Sex Kiné », dont l’invitation ci-jointe était illustrée par le fameux DSK des Guignols et deux jeunes femmes court vêtues.
Les malheureux ne savaient pas ce qu’ils faisaient ! Aussitôt, la gauche locale a hurlé au scandale et nos futurs kinés ont dû, au terme de plates excuses sur Facebook, s’engager à modifier l’intitulé de leur soirée. Pourvu qu’ils ne l’aient pas rebaptisée « La main de masseur »…

Guerre ouverte entre Caron et les féministes… Le salut est dans la fuite !

Guerre ouverte entre Caron et les féministes… Le salut est dans la fuite !

Twitter À manger du foin

Avantage collatéral du grand déballage actuel, on a vu Aymeric Caron réapparaître sur les écrans radar. L’ami intime des bêtes s’insurge contre ce #BalanceTonPorc qui, à l’en croire, serait est un hashtag « spéciste » – c’est à dire raciste envers les animaux… Décidément, tout est bon dans le Caron.

 

Facebook UNEF : ça l’affiche mal…

Un énième appel à manifester contre la loi travail, illustré par une caricature d’Emmanuel Macron : a priori, cette affichette de l’Unef n’a rien de très original.
Là où ça devient cocasse, c’est que le croquis en question, non signé sur l’affiche, est dû à l’artiste anticonformiste Marsault. Idole de la réacosphère, l’auteur est devenu, en bonne logique, la bête noire des féministes et autres progressistes – qui ont tenté à maintes reprises de faire interdire sa page Facebook… avant de lui piquer un dessin !

L’UNEF a volé un dessin à l’artiste réac Marsault – qui en profite pour lui mettre une bonne gauche…

L’UNEF a volé un dessin à l’artiste réac Marsault – qui en profite pour lui mettre une bonne gauche…

Sur le même réseau, Marsault répond à l’UNEF, et au début sa réaction est (presque) aimable : « Je suis ravi de découvrir que mes dessins fascistes vous plaisent au point de les utiliser pour votre propagande gauchiste. » Et puis, Marsault étant ce qu’il est, le ton se fait plus sec sur la fin : « Si je vous reprends à coller votre écriture inclusive à la con sur un de mes dessins, préalablement volé dans le but de servir votre propagande de petits bourgeois de gauche qui n’ont de Che Guevara que le tee-shirt fabriqué en Chine par des enfants, je vous déclenche un maelström judiciaire qui va tellement vous essorer que vous serez obligé de manger vos tracts pour vous nourrir. »
Parfois, un petit discours vaut mieux qu’un bon dessin.

 

[Article publié dans Valeurs Actuelles]