Incitation à la haine de soi

À la une cette semaine, un jouet qui n’aurait sans doute pas amusé Martin Luther, et un fait divers qui aurait assurément découragé Martin Luther King…

RFI.fr Le crime était presque parfait…

En septembre dernier, le général Jay Silveria, directeur de l’académie de l’US Air Force de Colorado Springs, est soudain devenu une vedette mondiale. Tout a commencé avec un graffiti haineux, « Rentre chez toi, le nègre ! », tracé sur les portes de cinq élèves noirs de l’école.
À la place du général, beaucoup auraient jugé prudent d’étouffer l’affaire. Lui a préféré réunir solennellement ses mille cinq cents cadets pour leur expliquer que le racisme n’avait sa place ni dans l’école, ni dans le pays, et que les seules couleurs que devait connaître un soldat étaient celles du drapeau.

Pour des raisons qui m’échappent, ce scoop n’a pas fait le buzz.

Pour des raisons qui m’échappent, ce scoop n’a pas fait le buzz.

Et de conclure, sur le ton martial de circonstance : « Si vous n’êtes pas capable de traiter quelqu’un d’une autre race avec dignité et respect, foutez le camp ! ». Ce coup de poing sur la table, intervenant peu après les émeutes de Charlottesville, avait eu un retentissement mondial. La vidéo du discours, reprise par tous les sites d’info, avait été partagée par des centaines de millier d’internautes.
Preuve que le général Silveria est un garçon sérieux, il a mené l’enquête jusqu’au bout pour retrouver et punir le coupable – qui donc s’est avéré être un des élèves noirs visés par le graffiti. Comme l’explique, pour ceux qui n’auraient pas compris, le site de Radio France International, « cette découverte jette un froid », tant il est vrai qu’ « on peine à comprendre la motivation » de l’auteur des faits.
Ce qu’on comprend sans peine, en revanche, c’est pourquoi le monde entier s’est mobilisé contre un supposé corbeau raciste – et comment, une fois le coupable identifié, personne ou presque ne s’y est plus intéressé. Que n’était-il, comme prévu, blond aux yeux bleus et fan de Trump…

Les macronistes risquent d’avoir les boules…

Les macronistes risquent d’avoir les boules…

Instagram Souvenir de Jupiter

Offense au chef de l’État, ou culte de la personnalité ? Allez savoir… Toujours est-il que cette boule à neige conçue par la société Les Parisettes fait un malheur sur les réseaux sociaux. Déjà, des petits malins ne se gênent pas pour la détourner, faisant dire à Emmanuel Macron des phrases que les lois en vigueur m’interdisent de reproduire ici. N’espérez pas cependant offrir ce gadget à votre meilleur ennemi. Son succès est tel qu’à peine sorti, il est déjà épuisé ! Un peu comme l’effet Macron…

Facebook, Twitter On peut pas Luther !

Les laÏcards vont-ils réagir en protestant ?

Les laÏcards vont-ils réagir en protestant ?

Fort logiquement, on parle de plus en plus « jouets » sur les réseaux à l’approche de Noël – ou plutôt des « fêtes de fin d’année », comme disent les médias qui ne veulent stigmatiser personne.
Souvent, il est vrai, les questions idéologiques ne sont pas si loin de l’univers ludique – ainsi qu’en témoigne la controverse mondiale générée par le lancement d’une poupée voilée chez Barbie. Gros succès aussi pour le joujou créé par Playmobil à l’occasion du cinq centième anniversaire de la Réforme : avec plus d’un million d’exemplaires écoulés, son Martin Luther en plastique a battu tous les records de la maison.
Il faut donc croire que les religions font vendre. Mais mon petit doigt me dit que, même si le créneau est porteur, il y a peu de chances que Playmobil récidive avec une figurine à l’effigie du Prophète.

[Article publié dans Valeurs Actuelles]

Enregistrer