L’Obs est-il gâteux ?

À la une cette semaine, carrément n’importe quoi ! Nike met les voiles, l’Obs bat la campagne et l’Eglise est mise à l’index…

 Facebook, Twitter « Obs » comme obsédé

Une couverture pour deux...

Contrairement à ce que certains croient, l’Obs ne consacre pas toutes ses unes à faire la campagne d’Emmanuel Macron. Il lui arrive aussi d’évoquer d’autres candidats, plutôt en mal à vrai dire – surtout quand ils ne sont pas de gauche. Témoin sa couverture de la semaine passée, qui s’interrogeait gravement sur François Fillon : « Cet homme est-il dangereux ? » Une question si pertinente que l’hebdo l’avait déjà posée, exactement dans les mêmes termes, il y a sept ans à propos de Nicolas Sarkozy – ce que n’ont pas manqué de relever nombre d’internautes. Bien entendu, hier comme aujourd’hui, la réponse est oui. Et dans les deux cas, pour qu’on sente mieux le danger, pas de photo couleur pour les suspects : la politique vue de l’Obs, c’est tout noir ou tout blanc.

Facebook Voile de compétition

Les laïcs ne likent pas Nike.

Récemment, je vous parlais de Nike et de son clip de pub laborieusement antiraciste. Aujourd’hui, la marque défraye à nouveau la chronique avec l’annonce du lancement prochain d’un hijab pour « sportives musulmanes ».  Simple offensive commerciale en direction des marchés proche-orientaux ? Peut-être pas… Selon le site américain Quartz, qui a révélé l’affaire, « Nike souhaite aussi réaffirmer ses valeurs anti-discrimination depuis l’élection du président Trump ».
Du refus de la discrimination au communautarisme, il n’y a parfois qu’un pas… Un peu partout en Occident, les blogueurs islamistes ont applaudi à la création de ce nouvel accessoire de sport « pudique », comme ils disent pudiquement.
Ailleurs sur le Net en revanche, cette innovation est abondamment moquée. À peine le projet révélé, on a vu apparaître de fausses pubs comme celle ci-contre, avec le slogan « Just do it » suivi de la mention en petit caractères « si ton mari te laisse faire ». Espérons quand même pour Nike que cette parodie bien sentie ne portera pas préjudice aux vraies « valeurs » de la marque : celles qui sont cotées en Bourse.

Twitter Cathos : défense de s’afficher ?

« Votez Jésus » : une campagne qui a choqué les marchands du Temple…

Chaque année le diocèse de Gap et d’Embrun fait, comme beaucoup d’autres, la promotion du denier de l’Eglise sur les autobus et les panneaux publicitaires. Ce coup-ci pourtant, ça risque d’être plus compliqué : l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a formellement déconseillé à l’afficheur Clear Channel d’accepter la campagne du diocèse. Motifs invoqués : primo, l’utilisation du drapeau français dans une communication religieuse risquerait de « choquer », et secundo, le diocèse n’a pas demandé l’autorisation des ayants droit de … Don Camillo.
Bref, n’importe quoi – et pour cause : comme l’explique Jean-Michel Di Falco, évêque des lieux, la vraie raison de cette interdiction, c’est que selon l’ARPP, l’affiche en question est de nature à « tourner en dérision les politiques ». Pour un peu, on accuserait l’Eglise de blasphémer contre la République…

[Article publié dans Valeurs Actuelles]

Enregistrer

Enregistrer