La souche, c’est louche !

La gauche morale reproche à Finkielkraut d’avoir parlé de « Français de souche », mais qu’aurait-il dû dire ? « Français-non-issus-de-l’immigration » ? « Souchiens » ?

L’ « affaire » date de l’autre jeudi, sur le plateau de Des paroles et des actes (France 2). Ce soir-là l’invité de David Pujadas est Manuel Valls, et son dernier interlocuteur Alain Finkielkraut. Au terme d’un hymne enflammé à l’intégration républicaine, l’essayiste balance une phrase qui ne s’avérera « petite », c’est-à-dire énorme, que le lendemain : « (…) Il y a aussi en France une place pour les Français de souche, il ne faut pas complètement les oublier ! » Lire la suite

Hessel et les gens bons

Soirée spéciale “indignation”, vendredi dernier sur France 5 : Franz-Olivier Giesbert consacrait à cet intéressant phénomène le troisième numéro de sa mensuelle, 2012 : les grandes questions. Le concept de l’émission, selon les propres termes de son patron : « mettre les grandes idées à l’épreuve des faits ». Sûr qu’avec l’“indignation”, ça allait être coton.  Lire la suite

Tempête de cerveaux chez FOG

Riche débat vendredi passé chez Giesbert (Semaine critique !, France 2, 23 heures). Si riche, en sujets comme en opinions, qu’il me serait impossible de vous le résumer dans l’espace intellectuel qui m’est imparti (mes dix pages de notes resteront donc impubliées, au moins jusqu’à La Pléiade). Lire la suite

Ouragan sur Le Caire

Les révolutions arabes et nous : tel était, lundi 7 février, le thème de Mots croisés (France 2, 22 h 05). Sur ce chaud sujet, le plateau composé par Yves Calvi nous a permis dʼentendre toute une gamme de points de vue, allant de lʼenthousiasme inconditionnel à lʼinquiétude la moins dissimulée. Lire la suite

À quoi Badiou est-il le oui ?

Critique de la « Pensée critique »

Etonnant phénomène que ce Badiou, n’est-ce pas ? Un mec intelligent, et qui pourtant ne pense pas comme moi ! Plus sérieusement ( ?), Alain Badiou est un philosophe marxiste-léniniste, disciple d’Althusser et de Lacan, qui
ne restera sans doute pas dans l’Histoire comme le cofondateur de l’UCF (m-l)1. En revanche, à force de multiplier depuis quarante ans les essais aussi érudits qu’abscons, l’homme s’est acquis légitimement une stature d’intellectuel radical – au sens où Alain ne l’était pas. Lire la suite