Caron, suppôt du Front !

Manifestement, Jean-François Kahn partage l’opinion d’Éric Naulleau : « Dans Caron, il y a deux lettres de trop. »

Donc Natacha Polony quitte, de son plein gré, On n’est pas couché, remplacée à la rentrée par Léa Salamé (iTélé). Dans la foulée, Laurent Ruquier et sa productrice Catherine Barma annoncent una voce le nouveau rôle assigné à leurs chroniqueurs : « Fini les polémiques, place aux interviews ! » Moi je veux bien, même si ça risque d’affadir encore un peu l’ensemble. Mais dans ce nouveau dispositif il sert à quoi, Aymeric Caron ?

À force de vouloir exister comme un grand, ce gland s’est mis à dos tout le monde, y compris le tout-Paris qu’il croyait séduire. Saura-t-il renoncer à son statut de polémiste autoproclamé pour celui de simple journaliste ? Poser des questions sans imposer ses réponses ? Interviewer sans japper ? Si un tel miracle devait se produire il faudrait encore à Aymeric, pour être crédible, changer au moins de nom et de brushing. Mais à en croire sa récente charge héroï-comique contre Jean-François Kahn, il n’en prend pas le chemin. Lire la suite

Le bonheur est dans Lenoir

Pour être heureux, nous enseigne le philosophe Frédéric Lenoir, il faut « être soi-même, aimer la vie et la savourer ». Qu’est-ce qu’on ferait sans lui ?

Frédéric Lenoir, vous connaissez ? Pour vous situer un peu le personnage, il fut pendant dix ans directeur du Monde des religions, revue des relativismes théologiques, et anime sur France Culture une émission hebdo bizarrement intitulée Les racines du Ciel, lui qui n’y croit pas. Sa préférence irait plutôt à cette sorte de néobouddhisme désarêté qu’on pratique à Los Angeles et à Saint-Germain.

Fin décembre dernier, il était sur le plateau d’On n’est pas couché pour vendre son dernier opus : Du bonheur, un voyage philosophique. Un titre genre « traité latin », ça s’impose pour quelqu’un qui s’auto-intitule philosophe et écrivain (c’est marqué en-dessous de lui sur l’écran). Lire la suite

Femen sans soutien

L’autre samedi, On n’est pas couché affichait en vedette ukrainienne Inna Shevchenko, cofondatrice des Femen (terme latin qui signifie “femme” selon Caroline Fourest et “cuisse” selon Gaffiot).

Raison de sa présence chez nous : des tracas d’ordre judiciaire dans son pays, après le tronçonnage d’une croix monumentale à Kiev. Ici au moins, un commando de Femen en tenue de combat, c’est-à-dire seins nus, peut sans risque envahir Notre-Dame de Paris en hurlant des slogans blasphématoires. Mais l’actualité d’Inna, c’est l’incarcération de quatre militantes en Tunisie, où malgré le “printemps arabe” ce genre de blagues passe toujours mal.
Lire la suite

Curée chez Ruquier

Décidément, l’insécurité est partout : la bande à Ruquier a surpris le journaliste Laurent Obertone en flagrant délit d’opinion !

Je n’aurais pas aimé être à la place de Laurent Obertone, l’autre samedi à On n’est pas couché. Bien sûr il devait s’attendre à être le « réac de service », en tant qu’auteur de La France Orange mécanique (cf. Valeurs actuelles n°3973). Il y dresse, chiffres à l’appui, un tableau désastreux de l’insécurité, allant jusqu’à parler d’ « ensauvagement » de la France.

Malgré un fort mauvais accueil de la bonne presse, le bouquin est en tête des ventes partout – sauf à la Fnac, qui l’a retiré de la liste des best-sellers… mais pas de ses rayons ! Pour être « citoyen », on n’en est pas moins commerçant. Lire la suite