À lire avant la Fin du monde

Hier soir, à J – 2 de la fin du-monde-maya, Canal Plus programmait opportunément un numéro du magazine Spécial investigation consacré aux Gourous de l’Apocalypse. Vu l’urgence, je me suis fait porter le DVD.
Entre reportages en caméra cachée et images d’archives, Marina Ladous et Roméo Langlois nous font revisiter le monde délirant et glauque des sectes, en pleine recrudescence depuis les années 1990.
Lire la suite

La vérité sur le mensonge

Et si le mensonge n’existait pas ? Tel est le point de départ de The Invention of Lying (2009), un film vu par hasard sur Ciné+ Émotion, une nuit d’octobre que je zappais pour vous.

Une comédie délicieuse et méconnue où Ricky Gervais (The Office) nous entraîne dans un monde parfaitement semblable au nôtre, à un détail près : tout le monde y dit tout haut ce que nous pensons tout bas !
Lire la suite

Triolet

I wish I were a jelly fish
That cannot fall downstairs :
Of all the things I wish to wish
I wish I were a jelly fish
That hasn’t any cares,
And doesn’t even have to wish
« I wish I were a jelly fish
That cannot fall downstairs. »

Gilbert K. Chesterton
The Jelly Fish Triolet (1928)

 

Chesterton Nom de Dieu !

 

 

 

Romancier, poète, journaliste essayiste, polémiste, successivement païen, agnostique, anglican tourmenté, enfin catholique épanoui et volontiers baroque, Chesterton estimait que seul le nonsense peut aider à retrouver un sens perdu avec la modernité. après la Première Guerre mondiale, il en appela – à l’instar d’autres Européens – à un nouveau Moyen Age. – par Basile de Koch.

Cliquer sur les images pour lire les documents

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la version numérique de l’article  <

Dieu, Einstein et moi

Chrétiens, crétins : faux amis !

Si je n’étais pas croyant – ce qu’à Dieu ne plaise ! – je ne serais sans doute pas pour autant progressiste (y a des limites) ; mais à tout le moins cynique ou un peu je-m’en-foutiste. Je me préfère encore en être faible, fragile ou superstitieux, tout ce que vous voudrez…

Comme chacun sait, depuis la mort de Dieu – annoncée successivement par Nietzsche et le Père Ubu – le christianisme est devenu dans la vulgate en vogue une “religion d’esclaves”, taillée sur mesures pour les débiles comme moi, infoutus d’affronter virilement, face à face et mâchoires serrées, le Grand Rien qu’on nous propose désormais comme but de promenade …

Lire la suite

Saint Chesterton, riez pour nous !

Dieu : la preuve par l’Absurde

Puisque la mode est aux béatifications, j’en ai une bien bonne à vous raconter ! En plus, celle-là n’a guère été médiatisée, et pour cause : Gilbert K. Chesterton n’a pas été pape de 1939 à 1945. Primo, la place était prise ; deuxio les papes anglais, ça se fait plutôt rare ces deux mille dernières années ; et puis de toute façon, l’intéressé était mort depuis trois ans.
Accessoirement, la cause de béatification de Gilbert n’en est qu’à ses tout débuts. C’est seulement l’été passé que le Chesterton Institute a eu l’idée de l’introduire Lire la suite

Le Colonel est cinglé

Contre la grisaille, le nonsense en couleur de Glen Baxter.

Depuis tantôt trente ans, Glen Baxter publie des recueils de dessins légendés. Jusque là, rien de plus banal – mais jusque là seulement parce que, chez cet énergumène, tout est savamment décalé. Dans son art, à coup sûr, Baxter est fou au sens où Chesterton écrivait : « Le fou est celui qui a tout perdu sauf la raison. » Mais à ce compte-là, et puisque je donne dans la cuistrerie ces temps-ci, Boileau ne disait-il pas déjà qu’« un désordre savant est un effet de l’art » ? Lire la suite