Caron, suppôt du Front !

Manifestement, Jean-François Kahn partage l’opinion d’Éric Naulleau : « Dans Caron, il y a deux lettres de trop. »

Donc Natacha Polony quitte, de son plein gré, On n’est pas couché, remplacée à la rentrée par Léa Salamé (iTélé). Dans la foulée, Laurent Ruquier et sa productrice Catherine Barma annoncent una voce le nouveau rôle assigné à leurs chroniqueurs : « Fini les polémiques, place aux interviews ! » Moi je veux bien, même si ça risque d’affadir encore un peu l’ensemble. Mais dans ce nouveau dispositif il sert à quoi, Aymeric Caron ?

À force de vouloir exister comme un grand, ce gland s’est mis à dos tout le monde, y compris le tout-Paris qu’il croyait séduire. Saura-t-il renoncer à son statut de polémiste autoproclamé pour celui de simple journaliste ? Poser des questions sans imposer ses réponses ? Interviewer sans japper ? Si un tel miracle devait se produire il faudrait encore à Aymeric, pour être crédible, changer au moins de nom et de brushing. Mais à en croire sa récente charge héroï-comique contre Jean-François Kahn, il n’en prend pas le chemin. Lire la suite

Les gags de la Marine

Marine et Laurent : peu de chances que ces deux-là partent un jour en vacances ensemble ! La présidente du FN vient d’intenter un procès à l’animateur, qui lui avait attribué plaisamment un arbre généalogique en forme de croix gammée. Elle n’a guère apprécié non plus qu’un autre soir, il se délecte longuement d’une couverture de Charlie Hebdo la représentant en étron.

Ruquier, de son côté, avait juré publiquement que jamais, lui vivant, on ne verrait sur son plateau la fille Le Pen, pas plus que le père. Las ! Dans le cadre de la campagne, et pour des raisons d’“équité”, la direction de France Télévisions lui a fait une obligation de la recevoir, sauf à renoncer à tout invité politique.  Lire la suite