Zemmour, toujours…

Ça se dispute, un duel pas comme les autres : les débatteurs ne sont vraiment pas d’accord…

Savoureux échanges, l’autre vendredi dans Ça se  dispute (iTélé), entre Nicolas Domenach de Marianne et Éric Zemmour, qu’on ne présente plus. Au programme du match ce soir-là, entre autres, le tueur français de Bruxelles et les tensions Poutine-Obama. Lire la suite

Télésubjectif : Antipoutinisme primaire

La cote de popularité du « tyran » Poutine auprès de ses concitoyens suscite des jalousies chez certains chefs d’État. En France, par exemple…

Vous reprendrez bien un doigt d’antipoutinisme ? Décidément, cette noble cause semble indémodable dans nos élites politico-médiatiques ces décennies-ci. Pourtant la Tchétchénie, la Géorgie et même Sotchi c’est fini ; le martyre de Khodorkovski et des Pussy, aussi.

Mais c’est maintenant cette pauvre Ukraine, pourtant bleue et jaune comme nous, qui se voit soudain menacée de déchiquètement par l’ours post-soviétique ; sous d’obscurs prétextes géostratégiques, n’a-t-il pas déjà posé sa patte griffue sur la Crimée ? Lire la suite

Poutine contre les poupées russes

De Soljenistsyne aux Pussy Riot : en Russie, la dissidence n’est plus ce qu’elle était !

Pussy Riot : une prière punk. Comme son titre l’indique, le documentaire diffusé ce lundi sur Canal plus dans Spécial investigation relève plutôt de la plaidoirie, voire de l’apologie. Produit par la chaîne américaine HBO, ce programme chante la geste homérique des fameuses Pussy Riot (« Les Chattes enragées », traduit mon TéléObs).

En fait de musique, même « punk », ce groupe-là ne vaut pas un clou, mais qu’importe : ce sont les paroles qui comptent. Le programme de ces jeunes filles tient tout entier dans le répertoire qu’elles distillent au fil de leurs « performances » : à bas Poutine ! À bas l’Église ! Vive le féminisme ! Lire la suite

Méchant Poutine, gentil Gorby

Jeudi dernier, salade russe au menu de France 2 : un portrait à charge de Vladimir Poutine, suivi d’un autoportrait plutôt flatteur de son lointain prédécesseur, Mikhaïl Gorbatchev.

Le système Poutine narre l’irrésistible ascension d’un petit lieutenant-colonel devenu Napoleonski. Certes, depuis 2008, il a dû se replier sur le poste d’hyper-premier ministre pour cause de Constitution (qu’il faudra songer à changer !). Lire la suite