Pin-Pon

Harcelés par les racailles, nos pompiers hurlent « Au feu ! ». Et rien qu’à voir la une de L’Obs sur le droit d’asile, on a envie de crier : « Au fou ! »

VA 59 Obs Macron

Quand la gauche caviar se fait des frayeurs…

L’Obs Cousu de fil barbelé

Grosse colère contre L’Obs chez les internautes proches d’En Marche ! Il est vrai que l’hebdo de gauche n’a pas fait dans la nuance pour critiquer la politique migratoire supposément indigne du président. Noir et blanc, barbelés… On sent bien que l’infographiste maison a dû se retenir pour ne pas rajouter au tableau une mèche et une moustache.
À défaut d’être subtil, le message est clair : le projet de loi en préparation sur l’immigration et l’asile relève du droitisme le plus éhonté ! Une position amusante, quand on sait que les mêmes nous ont expliqué pendant des mois qu’il fallait absolument voter Macron pour éliminer les nauséabonds Fillon et Le Pen.

Pas très convaincante, cette version salafiste de « Si j’aurais su, j’aurais pas venu »…

Pas très convaincante, cette version salafiste de « Si j’aurais su, j’aurais pas venu »…

Facebook, Twitter Radicalisé ridiculisé

On se souvient de Jawad Bendaoud, actuellement jugé. Il était devenu la risée de la France entière en expliquant face caméra qu’il croyait « rendre service » à d’inoffensifs touristes.
Eh bien, le Jawad nouveau est arrivé ! Il s’appelle Thomas Barnouin et, en 24 heures à peine, il est devenu une star des réseaux sociaux malgré lui. Converti à l’islam en 1999, ce djihadiste français a rejoint le groupe Etat islamique en Syrie en 2014, avec femme et enfants.
Barnouin a été capturé lors de la libération de Raqqa par les combattants kurdes. Ceux-ci ont diffusé une longue vidéo de leur prisonnier où il tente de justifier son implication dans l’organisation terroriste : « J’ai combattu pour Daech pendant quatre ans. Quand j’ai compris que c’étaient des criminels, alors j’ai essayé de les quitter ». Cette repentance aussi grotesque que tardive a donné lieu à un festival de parodies sur les réseaux sociaux.
« Oui, écrit l’humoriste Stéphane Rose, c’est comme moi : j’ai décidé d’arrêter le kouign amann quand j’appris que c’était hypercalorique. Mais de prime abord, un truc à base de beurre et de sucre, je ne me suis pas méfié. » Et le militant laïc Amine El Khatmi de surenchérir : « Je suis allé à la Fête de la Bière, mais quand j’ai vu qu’il y avait de l’alcool, j’ai voulu repartir. » Mais c’est un twittos anonyme qui a battu les records de reprises avec ce gag un rien taquin : « Au début, quand ils décapitaient les gens, ça allait. Mais quand ils ont commandé des pizzas à l’ananas, j’ai compris que c’étaient des grands malades ».
Avouez que c’est réjouissant, de voir un terroriste se faire ainsi exploser.

Facebook, France Info.fr Quartiers chauds

Le feu couve chez les pompiers.

Le feu couve chez les pompiers.

L’opinion s’émeut de plus en plus des agressions répétées contre les pompiers dans les quartiers « sensibles ». Ainsi la photo ci-contre a-t-elle très largement circulé cette semaine dans les réseaux sociaux. Sur le site de France Info, l’adjudant-chef Rémy Chabbouh s’alarme : « Un sapeur-pompier est agressé toutes les quatre heures en France ». Sa conclusion est glaçante : « On ne peut pas parler d’incivilités. On parle de tentatives de meurtre. »
Encore un réac qui déroule son baratin sécuritaire, couineront les militants zassociatifs. Hélas pour eux, le pompier interviewé par France Info n’a pas vraiment le profil du facho type : il est secrétaire départemental de SUD, le syndicat d’extrême gauche.

[Article publié dans Valeurs Actuelles]