Rions, mes frères !

Cette semaine, Tintin au goulag, Socrate censuré et, bonne nouvelle quand même, l’Evangile à prix cassés !

Lutte ouvrière.org Tintin au pays des trotskards

Chez les camarades d’Arlette, pour l’humour, c’est tintin !

Trente ans après sa mort, l’œuvre de Hergé n’est plus à l’index dans le camp du Bien. Témoin le succès de l’expo qui lui a été consacrée au Grand Palais. Toute la presse, y compris celle de gauche, a rendu un hommage sans réserve au génie de l’artiste… Toute ? Non, car un village peuplé d’irréductibles trotskistes résiste encore et toujours aux bandes (dessinées) réactionnaires.
Lutte ouvrière.org s’élève contre la réédition de Tintin au pays des soviets, « ouvrage foncièrement anticommuniste et grossièrement mensonger, (…) représentatif de la haine que la révolution ouvrière de 1917, en Russie, a inspirée, et inspire toujours, à la bourgeoisie et à nombre de ses portes-plumes. » – Et vous savez ce qu’il vous dit, le porte-plume de la bourgeoisie ? Il vous dit qu’un bouquin « foncièrement anticommuniste » ne peut pas être, en tant que tel, « grossièrement mensonger ».
Accessoirement, je veux bien admettre que, dans l’esprit de mon confrère rédacteur prolétarien, le traître Tintin mérite le goulag ; mais pourquoi y envoyer aussi Milou ? Sans doute parce que, comme disait Sartre, « tout anticommuniste est un chien »…

Ce curé malicieux, même les laïcs le likent.

Twitter Père spirituel

Curé de la paroisse Saint-Jean-de-Beaumont à Tours et grand geek devant l’Eternel, le père Jean-Baptiste Nadler ne rate jamais une occasion de porter la bonne parole sur les réseaux sociaux. Et il ne prêche pas que des convertis, loin de là ! Son approche à la fois érudite et humoristique de l’évangélisation lui a gagné un vaste public, y compris chez les agnostiques voire les athées, pour peu qu’ils soient dotés d’esprit.
Ainsi, à l’occasion des soldes d’hiver, a-t-il tweeté ce savoureux pastiche de spot publicitaire : « # Soldes. Les églises seront ouvertes ce dimanche. Des remises jusqu’à 100 % sur le Salut, la Joie et la Vie éternelle ! » Attention quand même ! Ces offres promotionnelles ne s’appliquent pas à la quête, ni a fortiori au denier de l’Église.

Telegraph.co.uk Philosophes blancs sur liste noire

L’affaire, rapportée par le Daily Telegraph, fait grand bruit au Royaume-Uni : le principal syndicat étudiant de la SOAS, l’École des études orientales et africaines, réclame la suppression de l’enseignement obligatoire de Platon, Aristote, Kant et autres « parce qu’ils sont blancs ».  À l’inverse,  le syndicat exige que « la majorité des philosophes étudiés en cours soient originaires d’Afrique ou d’Asie». Objectif : « En finir avec l’héritage structurel et épistémologique du colonialisme ».

Quand Platon et Aristote sont priés d’aller se faire voir chez les Grecs…

Bien entendu, il s ‘est trouvé nombre d’intellectuels pour soutenir cette revendication, déjà très tendance sur les campus américains. Mais d’autres rient sous cape… Ainsi l’universitaire conservateur Roger Scruton se fait-il taquin dans les colonnes du Daily Mail : «S’il y a un contexte colonial à partir duquel la Critique de la raison pure de Kant est apparue, j’aimerais savoir lequel. » Chez nous aussi, on commence à ironiser sur cette histoire, notamment dans la réacosphère. Mention spéciale au blogueur Pierre Cormary, qui la résume ainsi sur Facebook : « Décolonisons la philosophie. Déblanchissons la pensée. Sus au KKK (Kant, Kierkegaard, Kafka). »
Des critiques qui, toutefois, ne risquent pas d’ébranler nos syndicalistes étudiants d’Outre-Manche, puisqu’elles émanent d’auteurs blancs.

[Article publié dans Valeurs Actuelles]

Enregistrer