Sivouplééé !

À la une, politique et showbiz ! Les antiracistes font leur cinéma, Ben et Manu font un malheur au Top 50 et Trump, figurez-vous, fait du Trump.

Facebook 45 tours et puis s’en vont…

Début de soirée, ou fin de partie ?

Grand vainqueur de la primaire de la gauche, voici le tout-sauf-Valls prénommé Benoît : la nostalgie 80’s. Des semaines durant, on a vu rebondir sur le Net d’étonnantes photos d’archives représentant Ben et Manu, tous deux alors jeunes rocardiens, au milieu des années 1980. Ces images vintage sont déjà assez drôles par elles-mêmes ; mais voilà qu’un humoriste 2.0 a eu la riche idée de les réunir en un pastiche de 45 tours célèbre de ces années-là.
Vent de folie
, le tube du groupe « Début de soirée », vous vous souvenez ? Mais si voyons, si je vous dis : « Et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plaît »… Quoique, entre Manuel et Benoît, l’ambiance en fin de campagne était plutôt au deuxième vers du refrain : « Et tu tapes, tapes, tapes, c’est ta façon d’aimer »…

 

 

 

LCI.fr Boulevard du Rom

L’ami Clavier devrait pourtant le savoir : pour nos critiques, un bon film est un film de gauche.

Tout commence au printemps dernier, quand très innocemment, Christian Clavier fait savoir qu’il aura grand plaisir à retravailler avec Philippe de Chauveron, heureux réalisateur de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?. Et de révéler au passage que le film s’appellera Sivouplééé ! et racontera les tribulations d’un intello de gauche, bourgeois mais bien-pensant, contrait d’accueillir chez lui une famille de Roms. Aussitôt ce pitch connu, il s’est trouvé des centaines d’internautes et des grandes consciences patentées pour hurler à la mort contre un projet de film forcément raciste.
Navrante conséquence de ce tir de barrage : l’équipe du film a décidé de faire profil bas. Adieu le « sivouplééé » du titre, qui moquait gentiment le mantra de la mendicité rom ; place à un consensuel À bras ouverts.  Et ce n’est pas tout : malgré les concessions du réalisateur, le site de LCI nous apprend que deux des acteurs principaux se sont désistés à la dernière minute,  « échaudés, murmure-t-on,  par le mauvais accueil initial du projet ».
Sur cette base-là, le cinéma français est mal parti… Suffira-t-il désormais d’une bande d’internautes violents non identifiés et de quelques personnalités « indignées » pour rétablir la censure préalable, en 2017, au pays des libertés ? Mais qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?

Facebook Antitrumpiste, tu perds ton sang-froid !

Des Lego contre les illégaux ?

Au secours ! Dans la semaine qui a suivi son entrée en fonction, Donald Trump a déjà restreint les visas, enterré le traité transpacifique et bétonné la construction du mur à la frontière mexicaine.
Ces mesures, et notamment le décret sur l’immigration, ont aussitôt déclenché une tornade de protestations. Parfois elles prennent la forme d’un amusant clin d’œil, comme dans le photomontage ci-dessous. Mais pour l’essentiel, la complainte anti-Trump s’étire en un interminable lamento choral des ONG, des assoc’ et des médias progressistes.
Et de quoi l’accuse-t-on, sinon de commencer à faire ce qu’il avait promis ? Ils s’attendaient à quoi au juste, les chéris ? À ce que Trump fasse du Clinton ? Reprocher à un président de tenir ses engagements de candidat, c’est donc ça, désormais, être démocrate ?

[Article publié dans Valeurs Actuelles]

Enregistrer

Enregistrer