Zuckerberg rue de Valois

À la une cette semaine, les pudeurs de Facebook, la bonne blaque des gendarmes et la grosse orbite d’Hanouna…

Facebook, Figaro.fr  Renvoi de censeur

Face à la pudibonderie de Facebook, une riposte culottée !

Face à la pudibonderie de Facebook, une riposte culottée !

Grande première l’autre jeudi au Palais : Facebook comparaissait devant un tribunal français. Le procès fait suite à la plainte d’un enseignant dont le compte Facebook avait été supprimé après qu’il avait publié une reproduction du fameux tableau de Gustave Courbet L’Origine du monde.
Un excellent article du Figaro.fr reprend toute l’affaire, y compris les nombreuses manœuvres dilatoires du réseau social pour empêcher que l’affaire soit jugée en France. Ces Messieurs de Facebook estimant n’avoir de comptes à rendre qu’à la justice de Californie, il aura fallu attendre sept ans pour que le procès s’ouvre !
Nos confrères profitent de l’occasion pour rappeler les nombreux cas où Facebook a confondu arts plastiques et pornographie. Ainsi apprend-on que le réseau avait sévi avec la même vigueur contre un nu de Modigliani du musée de l’Ermitage ou la statue de Neptune à Bologne – coupable d’exhibitionnisme sur la voie publique depuis 1565.
En attendant le verdict qui doit tomber le 15 mars, ça chauffe sur les réseaux. Des centaines d’internautes ont logiquement repris l’article du Figaro, illustré bien sûr par l’objet du scandale. Tout aussi logiquement, nombre d’entre eux ont vu leur publication censurée aussitôt par Facebook.
Plutôt que de lancer une pétition ou d’entamer une coûteuse action en justice, un petit malin a trouvé, avec l’image ci-contre, la réponse qui tue. L’intention de nuire à la réputation de la société de Mark Zuckerberg est ici manifeste, mais Facebook est pris au piège : on l’imagine mal censurer son propre logo…

Facebook Quand les gendarmes rient…

VA 62 gendarmes

Prudence ! Les gendarmes essaient encore de nous piéger…

A priori, on pourrait croire à un scandale : comment les gendarmes de l’Oise osent-ils promouvoir des subterfuges pour échapper à la loi ? On comprend mieux dès qu’on clique sur leur lien Facebook. La bonne combine que nous suggèrent les pandores, c’est de respecter scrupuleusement la vitesse maximum indiquée sur les panneaux de signalisation placés sur le bord de la route : « Si vous suivez ce conseil, vous n’aurez plus jamais à payer une amende pour excès de vitesse. » J’ai bien ri, après être comme tout le monde tombé dans le panneau…

Facebook En voiture, Cyril !

Quand les andouilles voleront, c'est qui qui sera chef d'escadrille ?

Quand les andouilles voleront, c’est qui qui sera chef d’escadrille ?

Grosse polémique sur les réseaux sociaux après qu’ Elon Musk a envoyé un de ses cabriolets électriques Tesla dans l’espace. Pour résumer, les technophiles se pânnent devant cet exploit jamais vu. Les écolos, eux, n’ont pas de mots assez durs contre ce milliardaire américain qui « prend le cosmos pour une décharge ».
Au-dessus de la mêlée, certains prennent le parti d’en rire. C’est le cas des « Gérard de la télévision » – une parodie cruelle des cérémonies de distribution des prix et d’autocongratulation artistique. Ces galopins ont publié sur leur page Facebook le sondage suivant : « Quel animateur français aimeriez-vous qu’Elon Musk expédie vers Mars la prochaine fois ? »
Comme le montre le photomontage ci-contre, c’est Cyril Hanouna qui l’a emporté haut la main. Personnellement, je n’ai pas pris part au vote ; pour me motiver vraiment, il aurait fallu que l’intitulé spécifiât qu’il s’agissait d’un aller-simple.

 

[Article publié dans Valeurs actuelles]