Il y a encore quelques heures, je ne connaissais pas l’Ayatollah Kazem Sedighi. Ce n’est qu’au détour d’une dépêche AFP publiée sur Figaro.fr que j’ai pu faire sa connaissance. Cet imam chargé de la prière du vendredi à Téhéran vient de mettre en garde ses ouailles contre les relations sexuelles illicites. Jusque là, rien d’anormal pour un prêcheur d’une religion monothéiste. Mais là où il se démarque de la concurrence, c’est quand il reproche à l’adultère d’être la cause des catastrophes naturelles. Ainsi, solennellement a t-il fustigé ces comportements irresponsables qui pourraient provoquer un tremblement de terre à Téhéran même.

Chez nous, pas un curé pour accuser les femmes vendéennes et charentaises de trop baiser et de provoquer ainsi la rupture des digues et les inondations sur les côtes atlantiques. Et ils se plaignent de ne pas remplir leurs églises ! Kazem Sedighi est un humoriste de haut vol. Si un imam avait osé cette mise en garde à Gaza, là où le taux de fécondité n’est guère éloigné de la dizaine, il avait la chance d’être pris au sérieux. Mais dans un pays aussi éduqué que l’Iran au point que le même taux se rapproche du nôtre[1. On dira qu’Emmanuel Todd m’a beaucoup influencé. Et on aura bien raison.], comment cet ayatollah peut-il croire qu’il sera pris au sérieux ? Alors certes, la géologie et le sexe se trouvent avoir en commun un champ lexical intéressant : on parle de femmes volcaniques qui font rêver les hommes, de vieux volcans qui savent encore cracher leur lave[2. Droits réservés : Canteloup ou Gerra imitant Giscard.] mais, ces gauloiseries mises à part, on voit mal comment la plupart des Iraniens, croyant très fort en Allah mais sachant la capitale placée sur une faille risquant de provoquer un séisme de magnitude sept dans l’échelle de Richter dans les dix prochaines années[3. Au point que le gouvernement iranien envisage de déplacer cinq millions de personnes.],penserait qu’un comportement sexuel plus sage lui fera éviter la catastrophe qu’elle sait inéluctable. Au contraire, nos amis perses pourraient se dire que c’est le moment où jamais de profiter de leurs sens[4. Droits réservés : Jean-Claude Dusse. Mais si ! Rappelez vous. Dans le refuge.].

Donc, de la part d’un homme si fin, il ne peut s’agir que d’humour. En la matière, et puisque nous en sommes informés jusqu’en France, Kazem Sedighi peut aujourd’hui s’enorgueillir de figurer parmi les comiques de classe mondiale. Il joue la ligue des champions. Que dis-je ! La coupe du monde ! Tel n’est pas le cas de Stéphane Guillon. Celui-ci ne joue que le championnat de France de Ligue 1. Sa saison, à bien des égards, me fait penser à celle de ma chère équipe sochalienne. Quelques très bons matches rapportant suffisamment de points pour assurer le maintien ; une pléthore de prestations médiocres au point que le président du FC Sochaux aurait certainement dû imiter Jean-Luc Hees en s’excusant officiellement auprès des supporteurs. Un peu trop sûrs de leur talent, les jeunes joueurs sochaliens se laissent souvent aller à la facilité ce qui leur a apporté quelques déconvenues. Il faut bien le reconnaître, autant mon équipe préférée n’est pas encore prête à jouer le haut de classement et les rencontres internationales, autant Stéphane Guillon n’arrive que très rarement à être aussi drôle que Kazem Sedighi. Je ne saurais trop lui conseiller de demeurer le plus souvent possible sur les sujets ayant trait au sexe, à l’instar de son compère iranien. Comme le dit souvent ma mère[5. Et je l’écoute trop peu à ce sujet !], on ne devrait jamais aborder politique -ou les bagnoles-  à la table dominicale ; il s’agit d’un sujet à engueulades systématiques. En revanche, on peut y parler autant qu’on veut de fesse. Il s’agit d’un domaine consensuel : même les plus coincés d’entre nous peuvent y trouver motif à un léger sourire. De fait, le sketch sur DSK reste encore, dans la mémoire de la plupart d’entre nous, comme le meilleur de Guillon. Au lieu de se croire éditorialiste-prêcheur, au lieu de porter la bonne parole de son milieu bobo, il gagnerait sans doute à privilégier ses points forts.

Kazem Sedighi est donc un comique qui se prend pour un religieux. Et Guillon un religieux qui se prend pour un comique[6. Ils ont aussi la barbe en commun, ce qui ajoute à la confusion. D’habitude, je m’interdis d’aborder le physique mais comme Guillon aime bien…]. L’important, c’est que ceux qui les écoutent en soient conscients, n’est ce pas ?

16 commentaires

  1. « Alors certes, la géologie et le sexe se trouvent avoir en commun un champ lexical intéressant : on parle de femmes volcaniques qui font rêver les hommes, de vieux volcans qui savent encore cracher leur lave »

    Bigge leaule DD !!!!!!!!!!!

  2. Tiens ça parle de chez moi. Les imams, depuis toujours objets de dérision en Iran, ont toujours été d’excellents comiques. Et ce Sedighi n’est rien comparé à Khomeyni dont la prose était hilarante. Il paraît surtout de sexe, en effet, et de tremblements de terre.
    Dans je ne sais plus quel texte, il expliquait, si j’ai bonne souvenance, que si on est coincés sur les décombres d’un séisme avec sa tante par alliance, alors on peut la sodomiser. Je vous épargne les nombreuses dérogations, sous certaines conditions, qui permettent d’entretenir une vie sexuelle épanouie avec les moutons.
    Toutes ces « perles » sont enseignées, gravement, dans les écoles iraniennes, pour le bonheur des élèves qui hurlent de rire.

    Quant à Guillon, il est le véritable curé (mais flic aussi) du rire contemporain qui, comme dit Finkielkraut, n’a rien à voir avec l’humour….

  3. Argh… N’aurais tu pas pu trouver un autre club que le FC Sochaux (également cher à mon coeur) pour fustiger Guillon ? La comparaison est en défaveur du FCSM. Nice ou Nancy auraient été parfaits !
    N’associe jamais Alain Minc, Claude Guéant ou Henri Guaino au FC Sochaux sous peine de te retrouver avec de l’arsenic dans ta pizza !

  4. Petite précision, Kazem Sedighi n’est pas un ayatollah mais un hodjatoleslam. Ca ne change pas grand chose concernant l’humour de ce religieux intégriste. La petite précision sur le taux de fécondité à Gaza frise la mauvaise foi mais j’avoue que cela m’a bien fais rire ! Non non les palestiniens ne sont pas des reproducteurs sans cervelle ! Ils sont aussi d’excellents oléiculteurs !

  5. @Secundus
    Je n’évoquais pas la cervelle qui est la même partout mais le niveau d’éducation, celui des filles en particulier, qui n’est pas sans lien avec le taux de fécondité. Ce n’est pas de la mauvaise foi : c’est toddien. 😉

    @Clyde
    Oui, tout de même, ils le méritent cette année. Tu ne crois pas ?

  6. L’adjectif appliqué à la Perse est « persan » cher David. Quant à Guillon, on ne peut pas le comparer au FC Sochaux, mais à Cucuron, Promotion d’Honneur B qui lutte pour le maintien. Ce sinistre individu c’est le degré zéro absolu (-273°5) de l’humour.
    Quant au guignol iranien, il ressemble à son collègue d’Arabie saoudite qui enseigne que la Terre est plate. Tout ça c’est de l’obscurantisme archiclassique à dénoncer… en persan (on peut dire aussi « farsi »).

  7. @Le Rouméliote

    Je croyais qu’on pouvait utiliser « Perse » pour ses ressortissants, en adjectif et en substantif. Je n’ignore pas « persan » mais je l’utilise davantage pour les félins et les tapis. Mais vous devez avoir raison.

  8. une grande différence,,,,,Guillon est tres bien payer,,,,lui
    le guignol iranien,,,,, tres peu,,,pas grave,,,,c »est un croyant,

  9. @michel

    Je ne suis pas sûr que les mollahs vivent aussi chichement que vous ne le laissez penser.

  10. Désolée pas d’accord Même si Guillon représente pour vous ‘degré zéro absolu’ de l’humour Je rigole bien tous les matins en l’écoutant (et je ne suis pas la seule) Il parle de nos décideurs suffisants et de l’ actualité et même si il force le trait il dit quelques vérités qui me remplissent d’aise. Les chansonniers et l’humour français ont toujours existés Coluche en un autre temps était adulé l … L’autre …Kazem machin je le trouve plutôt Pathétique et pas drôle , mais con .

  11. @Hewi

    Où avez donc vous lu que je considérais que Guillon était le « degré zéro de l’humour » ? J’ai beau chercher dans mon texte, je ne trouve pas. Il me fait rire parfois. Et parfois pas du tout. C’est quand il joue à l’éditorialiste moralisateur camouflé sous le comique qu’il ne me fait pas rire.

    Quand à l’imam, si vous m’avez bien lu, j’écris qu’il s’agit plutôt de comique involontaire.

  12. L’éruption volcanique islandaise montre à quel point ce monsieur Sedighi a raison. L’Islande est punie par Thor et Odin de s’être vautrée naguère dans le stupre capitaliste…et pourtant, ces collègues d’Allah sont réputés moins sévères que le sympathique et drôlatique inspirateur de la charria.
    Seule Marine la Walkyrie pourra épargner à notre pays de rendre des comptes douloureux pour avoir permis la diffusion sur Canal+ d’un film porno le premier samedi de chaque mois et encore heureux que ce ne soit pas le vendredi. Il va sans dire que je n’ai jamais regardé ce brûlot, je n’en parle que par ouï dire…
    A propos de religion, petite devinette posée par Richard Dawkins* dans son livre « Pour en finir avec Dieu », quelle est la différence entre un croyant et un athée ? Elle est très faible puisque les croyants eux-mêmes ne croient pas en la plupart des dieux, tels que Jupiter, Appolon, Baal-Ptéor, Toutatis et consorts…croyants monothéistes, un petit effort, il ne vous reste plus qu’un dernier dieu à décroire pour rejoindre le monde des lumières.

    *Qui m’a par ailleurs déçu en s’en prenant stupidement au pape dans une ridicule saynète menée avec son complice Hitchens. Insincérité, com et coup de pub, la défense de la cause athéiste n’avait pas besoin de ça. Que Dawkins nettoie d’abord le Londonistan de ses barbus obscurantistes avant de s’en prendre à Benoit XVI qui, il faut lui reconnaitre ce mérite, ne prêche pas pour que ses ouailles se fassent exploser au milieu des foules.

  13. Franchement, David, là, c’est du grand art !!!

    Félicitations et continue comme ça !!!

    Pour bien commencer la journée, lisez du David Desgouilles

  14. « je n’en parle que par ouï dire… »
    Alain oit la chienne qui jouit le soir au fond des bois, Alain oit oui oui.

Répondre à Secundus Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here