Le tout nouveau président UMP de la communauté urbaine de Marseille Provence Métropole, Guy Teissier, vient d’avoir une idée : il veut débaptiser la Place Robespierre, sise dans le IXème arrondissement de Marseille (à Mazargues, pour ceux qui connaissent) et lui donner le nom des Nazet, amis du félibrige et de la culture provençale. C’est la seconde fois qu’on nous fait le coup — déjà, en 1999…


J’aime bien le félibrige, même si le mouvement a fini par rassembler un grand nombre d’imbéciles heureux. Mais j’aime encore plus Robespierre, sans lequel nous serions retombés dans une monarchie glauque (sans lequel il n’y aurait pas eu Bonaparte ni de Code civil : c’est au passage le frère dudit Robespierre qui a distingué à Toulon le jeune officier d’artillerie).
Horreur et putréfaction ! Signez vite la pétition mise en place par les amis de Robespierre, de la Convention et de la République. Il y a très très peu de rues ou places Robespierre, en France, alors que des rues Danton, l’organisateur des massacres de septembre, on ne sait plus qu’en faire.
Les informations sur l’œuvre exact de Maximilien ne vous sont pas nécessaires, ô mes féaux, mais cela va mieux en le disant :

C’est Robespierre qui pour la première fois, à la mi-décembre 1790, employa la formule « Liberté, Egalité, Fraternité ».
C’est lui qui a donné et proposé la citoyenneté pour les Juifs, qui a proposé l’abolition de l’esclavage, qui a fait voter la reconnaissance des enfants naturels, le premier à défendre le suffrage universel, le premier à aborder le non cumul des mandats, le premier à proposer le contrôle des prix de première nécessité…
Quant à la Terreur qu’on lui attribue…
C’est entendu, la guillotine fut la raison suffisante, comme disait Voltaire, de la mort de 15000 personnes — plus ou moins. C’est entendu, il y eut quelques excès à Lyon ou Nantes. Mais cette violence est peu, comparée à celle exercée pendant des siècles par les Rois de France, qui cautionnaient les pires massacres et les tortures. Et tout adversaire que je sois aujourd’hui de la peine de mort, je recontextualise — en 1793, un certain 21 janvier, qu’en aurais-je pensé ?
D’autant que si l’on cherchait les vrais responsables de la Terreur, il faudrait bien davantage lorgner vers Fouquier-Tinville, Hébert, Vadier ou Barère — l’un des principaux responsables, aussi, de la répression vendéenne, et non Robespierre qui rappela Carrier dès qu’il fut mis au courant des fantaisies de ce dernier, qui faisait violenter les jeunes aristocrates du beau sexe par ses volontaires antillais, au cours d’orgies mémorables — avant de les expédier dans la Loire pour les fameux « mariages républicains ». Bouh le vilain. Même que Robespierre l’a fait guillotiner.
Le plus beau, c’est que la désinformation la plus abjecte règne chez les historiens. Mais les historiens, hein…
Alors, signez et faites signer la pétition !

Tout cela pour dire…
Au même moment, Hollande nous recompose la France du XVIIIème siècle et ses provinces. Sous prétexte que 22 régions, c’est 11 de trop. Efficacité, économies, etc. Faire des régions à échelle européenne, bla-bla-bla. Le modèle allemand, quoi.
Et Benoît Hamon s’est empressé de faire chorus, et s’apprête à territorialiser l’Education Nationale — quand vous serez sous la tutelle exclusive des potentats locaux à la Guy Teissier, vous ne viendrez pas me reprocher de ne pas vous avoir prévenus. Les profs sous la férule des grandes intelligences régionales, recrutement et sélection compris, ce sera intéressant.
C’est pour le coup que l’on multipliera les options régionales au Bac — notez qu’il y a déjà l’option Pétanque en Provence et l’option surf à Biarritz. Des points en plus pour compenser les faiblesses en maths.
Tout cela sent mauvais. Très mauvais. Moi, j’aurais la tête de Louis XVI — ah bon, vous n’aviez pas remarqué ? —, j’y regarderais à deux fois avant de rétablir l’Ancien Régime. Qui sait si un nouveau Robespierre ne traîne pas par là, à Arras ou ailleurs…

Jean-Paul Brighelli

35 commentaires

  1. « C’est lui qui a donné et proposé la citoyenneté pour les Juifs, qui a proposé l’abolition de l’esclavage, qui a fait voter la reconnaissance des enfants naturels, le premier à défendre le suffrage universel, le premier à aborder le non cumul des mandats, le premier à proposer le contrôle des prix de première nécessité »

    Dans la foulée, il aurait pu faire le mariage pour tous et des rythmes scolaires qui auraient permis à tous les enfants de France d’assister aux séances de bascule à Charlot *. Cela nous aurait évité bien des écrans de fumée aujourd’hui.

    * avec des activités pédagogiques

    • Infâme tricoteuse ! Pendant que le peuple de Hollande se dévoue à faire régner la prospérité dans les hameaux les plus reculés, certains se font cirer leurs souliers vernis par des mains mercenaires !

      P.S : Putain ! que j’aime le style fleuri de nos révolutionnaires, foutre dieu !

  2. L’ancien recteur de l’académie voulait aussi débaptiser le collège Robespierre de Port-St-Louis du Rhône….

  3. Citoyen Brighelli tu es devenu fou! Ton bilan de la Terreur n’est pas sérieux. Les historiens, ne t’en déplaise, le fixent à 17000 guillotinés et 40000 exécutés sans jugement. Robespierre c’est le gouvernement révolutionnaire matrice de la dictature du prolétariat lénininiste. C’est notre Staline, tout simplement. Danton, c’est la même veine. L’opposition entre dantonistes et robespierristes n’a plus lieu d’être depuis longtemps. Ceci dit Robespierre fait partie de notre histoire et débaptiser une rue au profit d’un autre homme célèbre, quel qui soit, est une idiotie.Cela relève de la même logique que ceux qui veulent débaptiser certaines rues de Bordeaux ou de Nantes qui portent le nom d’un negrier.

    • « Robespierre c’est le gouvernement révolutionnaire matrice de la dictature du prolétariat lénininiste. C’est notre Staline, tout simplement. »

      Diantre !

      D’ailleurs, l’objectivité historique oblige à préciser que, dans une correspondance privée, Staline écrit :

      « Sur ce Robespierre, je construirai mon Eglise ».

      • Il semblerait qu’il faille répondre oui puisqu’on (ab)use de l’expression « stalinien pur et dur » ce qui sous-entend l’éventualité d’un stalinisme approximatif voire partiel.

        Néanmoins, il faut affirmer avec force que l’assimilation du « stalinisme approximatif » au « stalinisme mou » est un glissement de réformistes.

        • Comme disait le procureur Vychinski on peut être aussi une vipère lubrique ! Le langage du communisme a ceci en commun avec celui des révolutionnaires de 1789, il est fleuri … les rats visqueux et les bourgeois flétris y abondent !

  4. A Marseille, on ne va pas non plus débaptiser le lycée Adolphe T. sous prétexte qu’il a beaucoup mal fait pour la Commune.

  5. Robespierre est quand même l’inventeur du totalitarisme et l’inspirateur de l’idéologie communiste.Il est l’inventeur de l’assassinat des personnes suspectes et du génocide de populations rétives(enfants compris pour les vendéens). Réhabilité un type pareil c’est problématique.
    Il serait plus urgent de débaptiser quelques collèges Aragon, Joliot Curie ou Eluard pour leur donner le nom glorieux de Charles de Gaulle.
    Sauver l’honneur de la France en 40, faire croire que la plupart des Français ont résisté aux nazis, avoir été Président pendant 10 ans, avoir écrit une oeuvre éditée dans la Pléiade, tout ça pour ne donner son nom qu’à 3 établissement scolaire, c’est plus honteux que de débaptiser une place Robespierre

  6. Je suis persuadé que certains s’excitent encore sur le nom de Robespierre deux siècles après et le soir se tirent sur le manche en pensant à Maximilien coupeur de têtes … tel que vous me voyez quand je brise un vase un vase je me prends pour Clovis !

  7. Je préfère la machine à vapeur à la guillotine mais chacun ses faiblesses ! Le docteur Guillotin était certainement une espèce de bienfaiteur de l’humanité à sa manière … dommage qu’il n’ait pas découvert la pénicilline.

  8. On pourrait aussi instituer des lycées Heinrich Himmler en Israël après tout c’est un peu grâce à lui et à la solution finale que cet état est né !

  9. Je me méfie toujours un peu des gens qui ont des prétentions scientifiques … par exemple les Japonais pratiquent la pêche scientifique à la baleine qui consiste à tuer des baleines pour les manger tout bonnement !

    Vouloir régénérer l’humanité de manière scientifique c’est toujours un peu douteux !

  10. Je suis en train de jeter un coup d’oeil sur les Journaux de Marivaux qui n’avait rien d’un esprit scientifique mais qui était très sagace et avait atteint un haut niveau de civilisation sans le secours de la régénération par le sang comme le voudraient tous nos révolutionnaires.

  11. Vous êtes d’accord avec moi que les gens les plus intelligents au monde sont les professeurs ? Je dirais même plus que toute la science, toute la connaissance est entièrement dans la tête des enseignants donc l’Assemblée nationale française qui compte 200 professeurs est le lieu de l’esprit par excellence et la France devrait être le pays le mieux dirigé au monde … si seulement il n’y avait pas ces maudits français qui s’entêtent à ne pas suivre les conseils avisés de notre ordre enseignant.

    L’ordre de l’enseignement national le plus beau au monde ne vous en déplaise messieurs les sceptiques.

  12. Bonjour
    Je crois que le bilan est plutôt
     » environ 500 000 personnes sont emprisonnées et approximativement 100 000 sont exécutées ou victimes de massacres ; dont environ 17 000 guillotinés, 20 à 30 000 fusillés, et des dizaines de milliers de prisonniers et de civils vendéens, hommes, femmes, et enfants, victimes notamment des massacres du Mans, de Savenay, des colonnes infernales, et des noyades de Nantes ».
    Mais débaptiser la place est absurde
    Lambda

  13. Je vois que Lambda sait lire Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Terreur_(Révolution_française)) qui donne exactement ces chiffres.
    J’ai oublié un zéro en rédigeant. Je rectifie donc.
    Le problème n’était pas le bilan global de la Terreur, mais ka responsabilité de Robespierre.
    Je concevrais à la rigueur que l’on m’en veuille d’avoir donné à Danton la responsabilité des massacres de septembre (il a laissé faire, mais les vrais responsables sont probablement les hébertistes — même Marat n’était pas absolument pour). Mais Robespierre n’était pa du tout le tyran sanguinaire que l’imagerie du Directoire (et des ci-devants) a bien voulu promouvoir. Saint-Just, je ne dis pas — les archanges ont leurs mauvais côtés.

  14. Comment être à la tête du gouvernement révolutionnaire et ne pas être responsable? Avoir théoriser la terreur pour la mettre en majuscule et en faire le bras armé de la justice, c’est cela la responsabilité suprême de Robespierre et ce au-delà des chiffres.

  15. « Moi, j’aurais la tête de Louis XVI — ah bon, vous n’aviez pas remarqué ? —, j’y regarderais à deux fois avant de rétablir l’Ancien Régime. »

    Assiégé à l’Élysée, il tentera de fuir par la rive gauche, on coincera son carrosse électrique – refilé par son ex – rue de Varennes où il sera déjà obligé de s’arrêter pour recharger les batteries.

    On le conduira dans un EHPAD près de Tulle et, avec son IPAD il pourra enfin jouer tout son soûl à World of (Think) Tanks.

  16. Sur Robespierre, il faut lire Sollers, dans son livre sur Vivant Denon, qui retranscrit la rencontre hallucinante entre Denon et Robespierre au faîte de son pouvoir, déguisé en petit-maître, alors que ce monde-là est en train de s’écrouler sous sa dictature puritaine et sanguinaire (Robespierre est aussi le NVB de l’époque, pour ce qui concerne les courtisanes).

    Il faut surtout lire Muray, l’indépassable 19e à travers les âges, pour comprendre l’envers sataniste de la Terreur et la totale soumission de Robespierre à deux ou trois bonnes femmes qui tiennent salon et table tournante pendant cette période.

  17. Le critique de l’histoire est un animal étrange qui nage au milieu des livres un peu comme la sirène de l’Eurovision munie d’une queue et d’une barbe !

  18. Marine Le Pen aurait déclaré :  » Je suis une super-wurst ! Maintenant je suis mûre pour gouverner … je n’ai plus qu’à me laisser pousser la barbe ! « 

  19. Ce qui est sidérant dans cet article c’est que l’on présente Robespierre comme ayant favorisé la prise de pouvoir de Napoléon, l’un des pires tyrans de l’histoire. A noter que le bandit corse a rétabli l’esclavage. Il faudra, après sa défaite, attendre 1848 pour qu’en embryon de démocratie soit rétabli en France. Bien faible. Napoléon 3 est installé très vite et ainsi de suite.

  20. Martial, seriez-vous prof d’HG par hasard ? De ceux qui omettent, quels que soient les programmes, de parler de Napoléon à leurs élèves ? Le cher homme avait bien quelques défauts (le népotisme, par exemple — tradition méditerranéenne), mais c’est certainement, avec Condé, le plus grand général qu’il y ait jamais eu en France. Mais si vous préférez Gamelin…
    Et un législateur remarquable — quels que soient les correctifs apportés plus tard à son œuvre, quelle qu’ait été la part de Cambacérès, etc.

  21. Cher JPB

    Ton blog est devenu un repaire de chouans. Il faudrait les raccourcir d’une bonne tête.

    « Qu’ils soient heureux ceux qui tuèrent
    dans la mansarde du serpent »

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here