Résultat de recherche d'images pour "trump golf"

C’est pourtant ce qu’on nous a laissé entendre.

Voici les titres de la presse :

« Donald Trump part au golf pendant les funérailles de John McCain » (BFMTV)

« Donal Trump se rend au golf pendant les funérailles de John McCain » (RTL)

« Pendant les obsèques de John McCain, Donald Trump joue au golf » (Paris Match)

« Grand classe, Trump se rend à son club de golf pendant les funérailles de McCain » (20 Minutes)

« Trump va au golf pendant les funérailles de McCain » (Le Figaro)

« Pendant les obsèques nationales de John McCain, Trump joue au Golf » (Le Huffington Post)

« Pendant les obsèques de John McCain, Donal Trump était au golf » (Ouest France)

Et voici ce que j’ai entendu sur France Info, en conclusion de deux reportages sur la cérémonie des obsèques de McCain :

« Trump, quant à lui, a préféré aller jouer au golf »

« Trump n’y était pas : pendant ce temps-là, il jouait au golf »

La première de ces deux citations relève clairement du mensonge et de la manipulation puisqu’elle est tout bonnement fausse. Mais les autres ne sont contestables que par leur implicite. Comme on n’imagine pas, a priori, que le Président des États-Unis pourrait n’avoir pas été invité aux funérailles d’un héros national, on pense d’emblée que c’est lui qui a choisi de ne pas s’y rendre. Et tout est fait pour que nous le pensions.

Évidemment, de la part de Trump, il y a une volonté de provoquer, voire de choquer, en ne s’associant ostensiblement pas à l’hommage rendu à John McCain. Il aurait pu rester dans son bureau, cela n’aurait pas eu le même impact.

Mais les titres tellement similaires et les commentaires médiatiques nous incitent à croire que Trump a boycotté la cérémonie des funérailles pour aller au golf, double provocation ! Ce qui n’est pas vrai : il n’y était pas invité, le défunt lui-même ayant indiqué ne pas souhaiter sa présence à son enterrement.

Je pense qu’un traitement adéquat aurait consisté à indiquer en titre que Trump était persona non grata aux obsèques de McCain, ce qui donnait d’emblée deux informations : son absence et la raison de cette absence. Il ne restait plus qu’à préciser, en fin d’article que le Président, n’étant pas convié à la cérémonie, était allé jouer au golf.

En effet, au-delà du titre, il faut observer le contenu des articles, et là, la déontologie est variable.

Ainsi, sous le titre très ironique de 20 Minutes, le journaliste précise d’emblée : « En même temps, John McCain avait fait savoir avant sa mort qu’il ne souhaitait pas que Donald Trump assiste à ses obsèques… »

En revanche, voici l’article de BFMTV :

De très nombreuses personnalités politiques, dont les anciens présidents Clinton, Bush et Obama, étaient rassemblées ce samedi dans la cathédrale de Washington pour les funérailles du sénateur républicain John McCain.

Quand on sait que seuls 20% des internautes lisent les articles jusqu’au bout…

14 commentaires

  1. Pendant toute sa carrière politique McCain a été présenté comme un salaud par la majorité des médias américains et européens. C’était particulièrement vrai à l’époque où il faisait campagne contre Obama : il était dépeint à la fois comme un « méchant » et un vieillard sénile, trop vieux pour faire de la politique et comprendre le monde qui l’entourait.
    Après avoir commencé à afficher son opposition à Trump, il est devenu soudainement un héros, un résistant au sein de son propre parti, et le représentant de tout ce que la droite peut représenter de bien mais quand on n’est pas d’accord avec elle.
    Depuis l’avènement de Trump, on a assisté à un revirement complet et surtout très brutal du discours médiatique qui entoure McCain alors même que ses idées politiques n’ont guère changées avec les années.
    Comment se fait-il que personne ne mentionne ça ?

  2. tristesmedia français qui ne verifient pas leurs sources ou les inventent
    voire mentent par omission
    Mais le vrai probleme pour avec trump c’es ca politiqueeconomique vis a vis des pays d’Europe
    qui pourrait meme assurer sa reelection !

  3. Prendre les mêmes médias, lire les articles deux jours avant et vous aurez la même justification de cette absence aux funérailles. Comment essayer de faire un article polémique avec du rien, vous avez essayé, vous avez échoué…

  4. Dans un premier temps, j’ai trouvé « pas très chrétien » de la part de McCain de refuser la présence de Trump à ses obsèques. Même si on n’a pas trouvé la force de pardonner vraiment, on essaie de mourir en laissant croire qu’on l’a fait, dans l’espoir que les personnes visées seront apaisées. McCain ne l’ayant pas fait, j’ai pensé qu’en jouant au golf, Trump n’avait fait que répondre au mépris par le mépris (c’est pas chrétien non plus, mais Trump n’est pas dans le cas de McCain).

    A la réflexion, je me demande si McCain n’aurait pas voulu, en réalité, rendre service à Trump. Ce dernier aurait été contraint d’assister aux obsèques, de prononcer l’éloge du défunt, après tout le mal qu’il en avait dit jusque là. Mais les médias idéologisés ne pouvaient pas manquer l’occasion de le dénigrer tout de même. Et en jouant au golf, Trump aura seulement été dans son rôle.

  5. Madame,
    N’ayant trouvé aucun autre moyen de communiquer avec vous, je vous écris ici pour vous signaler les bizarreries linguistiques (et pas seulement) que j’ai trouvées dans un des discours récents de notre cher Monsieur M. – discours long et ennuyeux, dont la lecture pourrait, néanmoins, vous intéresser (professionnellement, non politiquement).
    Bien à vous,
    Radu Portocala

    https://dedale.wordpress.com/2018/09/01/langue-de-bois-mauvaise-en-plus/

  6. Il est étonnant de constater que tous ceux qui fustigeaient l’engagement américain pour sauver le Sud Vietnam du totalitarisme communiste se sont soudain découvert une idole dans un ancien pilote de l’US Air Force…

    • Les médias et les politiques « de gauche » US n’en ont rien à cirer des USA et de leurs intérêts. Ils sont totalement dans la main des organes de manipulation sionistes.
      Chaque fois que Trump accepte de balancer des missiles sur le peuple Syrien et accentue son aide aux djihadistes, la haine anti-Trump baisse d’un cran. Quand il ne le fait pas, c’est le contraire. Obama, »prix Nobel de la paix », a été un grand artisan de la guerre en Syrie, en Ukraine, et au Yemen. D’où sa popularité « à gauche ».
      Les « forces de gauche » appuient la guerre partout, à l’aide de sentences moralisatrices. C’est pareil en France, pays totalement corrompu.

      • Revenez au bon sens, si vous en avez les moyens, Layly. Que vient faire le sionisme « manipulateur » dans votre commentaire et dans cette affaire ? Vous savez comprendre et lire ce que vous commettez ?

  7. ceci m’inspire deux réflexions :

    – il y a quelques années Basher el Assad a fait un important discours devant son assemblée nationale. Les médias français ont rapporté l’événement en disant n’importe quoi, et même le contraire de ce qui avait été dit. Or, le discours était disponible en Français sur le site de l’ambassade de Syrie. donc, par flemme, on ne va pas chercher l’info à la source, on attend que l’AFP ait pondu un communiqué mensonger.

    – deuxième réflexion : qui se souvient encore que les pro-Obama ont essayé d’empêcher la candidature de Mc Cain au motif qu’il était né à l’étranger (donc pas éligible) – en fait, né sur une base militaire américaine au Panama, il était parfaitement éligible. Dans le même temps, ceux qui supputaient (peut-être à raison), que Obama était né au Kenya et d’abord de nationalité kenyanne avant d’être américain, étaient traités d’affreux nazis-racistes….au passage, a-t-n publié l’acte de naissance de Obama ?

    • Les médias français ne rapportent pas les événements, se contentant du filtre de l’AFP.
      Ce n’est pas par flemme, c’est parce qu’ils sont en service commandé.

  8. Excellent article, mais pourquoi employer le mot « enterrement » en son milieu ? L’enterrement de McCain a eu lieu dans un cercle privé.

Répondre à panchovilla Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here