Suivre Causeur :     

Les blogs Causeur : AntidoteAsile de blogBonnet d'âne

Visiter Causeur.fr →

Article

Grèce : l’union sacrée des souverainistes

… ou la grande peur des eurobéats

 

Il y a ceux qui sont stupéfaits et qui ont la gueule de bois ; il y a aussi ceux qui entonnent l’air du « j’vous l’avais bien dit ». L’alliance de Tsipras avec les Grecs Indépendants a presque gâché la fête médiatique qui battait pourtant son plein depuis dimanche soir.

Parmi les premiers, on compte Sylvain Bourmeau. L’ex directeur-adjoint de la rédaction de Libé, aujourd’hui producteur à France Culture, regrette que Syriza n’ait pas plutôt choisi les pro-européens centristes de To Potami. D’ailleurs, la très techno porte-parole du PS, Juliette Méadel, dit la même chose. Ces gens-là veulent bien lutter contre l’austérité mais seulement avec l’appoint de partis qui sont favorables… à l’austérité. Comprenne qui pourra.

Parmi les seconds, il y a Jean Quatremer ou Jean-Michel Aphatie. (Lire la suite…)

Article

« Le service militaire nous protégerait du djihadisme »

Entretien avec l’essayiste Guillaume Bigot

 

Guillaume Bigot est notamment l’auteur du Zombie et le Fanatique  (Flammarion, 2002) et Le jour où la France tremblera (Ramsay, 2004). Il a aussi publié plus récemment La trahison des Chefs (Fayard) et dirige actuellement un groupe d’écoles de commerce.

Comment faire en sorte que les promesses d’unité et de redressement de la grande manifestation du 11 janvier soient tenues ?  

Avant de proposer une mesure concrète et décisive,  rappelons une vérité  rassurante : 20 % des militaires et des policiers français sont de confession musulmane. Pas un seul ne s’est tourné vers le djihad. Des hommes en uniforme et en armes possèdent nécessairement un esprit de corps, se considérant comme des égaux (l’égalité) et comme des frères d’arme (la fraternité). Sous les drapeaux, ils appartiennent tous à une communauté, fière et pleine de traditions. Pour bien comprendre le sens et l’efficacité de la mesure que l’on va proposer, il faut que l’on regarde une autre réalité en face. Et celle-ci est terrifiante : 22 % de ceux qui font le voyage pour grossir les rangs de Daech sont des convertis.  (Lire la suite…)

Article

Territoires perdus de la République : Juppé découvre la lune

Lettre ouverte au meilleur d’entre nous

 

Hier matin, invité par Jean-Jacques Bourdin sur les antennes de BFM TV et de RMC, alors que ce dernier vous demandait comment faire face aux élèves qui avaient refusé d’observer la minute de silence en l’honneur des victimes de l’attentat à Charlie Hebdo vous avez dit : « Il ne faut pas l’accepter ; je ne comprends pas qu’un certain nombre de chefs d’établissement aient cédé ». Votre ton laissait apparaître une certaine mauvaise humeur envers ces derniers, comme s’ils avaient manqué à leurs devoirs élémentaires.

Bien évidemment, la non-observance de ce moment de commémoration et, pis, sa perturbation, heurtent ma conception de la République et du respect dû aux morts. Mais, permettez-moi de vous écrire néanmoins que votre mise en cause des chefs d’établissements me paraît plutôt malvenue pour ne pas dire davantage. Monsieur le Premier Ministre, avez-vous seulement mesuré l’ampleur du phénomène que vous décrivait Jean-Jacques Bourdin ? Si le ministère de l’Education Nationale a donné le chiffre de soixante-dix établissements perturbés, on peut se douter qu’ils étaient bien plus nombreux, tant la minimisation de ce genre de comportements fait figure de discipline olympique rue de Grenelle depuis trop d’années. Mais dans certains collèges ou lycées, c’était parfois les trois-quarts d’une même classe qui refusaient de faire silence. Qu’auriez-vous fait si vous aviez été proviseur dans un lycée francilien où de telles proportions étaient enregistrées ? Vous auriez fait appel à des cars de CRS pour tous les emmener au poste ? Vous auriez procédé à l’exclusion de plus de la moitié des élèves de votre établissement ? (Lire la suite…)

Article

Mon réveillon sans Philippot

Cordon sanitaire et dinde aux marrons

 

Des jeunes UMP ont réveillonné avec leurs amis frontistes du même âge :c’est le scoop que nous a vendu Marianne au lendemain de la fête. Il n’en fallait pas plus pour que le ban et l’arrière-ban de la classe politique s’indignent de cette « collusion » UMP-FN. Suivant la mode du grand déballage, David Desgouilles nous raconte son réveillon on ne peut plus convenable, avec des gens qui pensent bien et sans rien qui tâche…

La rédaction

 

31 décembre, Paris

C’est la première fois que j’organise un réveillon à Paris. Dans la France périphérique où je survis, je n’ai pas l’occasion de rencontrer des personnes dont la culture et le sens de l’éthique rivalisent avec leur engagement républicain et le goût du vivre-ensemble. (Lire la suite…)

Article

Zemmour évincé par ses confrères

La fin de « Ça se dispute » : le suicide d’iTélé?

 

Une émission disparaît et tout une chaîne est dépeuplée. Comme s’en insurge Elisabeth Lévy dans le texte de la pétition lancée par Causeur, iTélé a décidé de mettre fin à l’émission-phare de sa grille, « Ça se dispute ». Diffusée chaque vendredi soir, puis multi-rediffusée pendant toute la journée du samedi, l’émission réunissant Eric Zemmour et Nicolas Domenach, sous l’arbitrage de Pascal Praud, permettait à la chaîne info du groupe Canal + de devancer BFMTV pendant quelques minutes par semaine. iTélé sans « Ça se dispute », c’est un peu comme si Citroën avait arrêté les chaînes de montage de la DS en 1962. C’est un Tour de France, zappant à la fois l’Alpe d’Huez et les Champs-Elysées. C’est une blanquette de veau sans veau ! (Lire la suite…)

Article

Quand les étrangers voteront…

Hollande sera chef d’escadron !

 

François Hollande a décidé, en (mauvais) élève de François Mitterrand d’agiter, une fois de plus, le chiffon rouge du droit de vote des étrangers aux élections locales. Pourtant, lors du débat de l’entre-deux-tours, il avait expliqué que, puisqu’il n’y aurait certainement pas de majorité pour voter cette réforme constitutionnelle, la proposition n°50 de son projet ne connaîtrait pas un début d’application. Mais voilà, le retour sur la scène politique de Nicolas Sarkozy lui a rendu de l’optimisme. Et il espère aujourd’hui réussir un exploit à la sauce corrézienne : gagner l’élection présidentielle face à un membre de la famille Le Pen alors qu’on était au fond du trou quelques mois auparavant. La tactique est simple : entre l’extrême droite et moi, il ne doit rien y avoir. Il faut alors mettre l’UMP dans une position difficile sur un sujet clivant, obligeant cette dernière à choisir soit le camp de Marine Le Pen, soit celui du Progrès. (Lire la suite…)

Article

FN : Dans le Jura, Marion rassemble pour Marine

Reportage à Lons-le-Saunier

 

Marine Le Pen peut plastronner sur le thème « nous sommes le premier parti de France », il y a encore des lieux, en France, où son implantation connaît quelques difficultés. Ainsi, dans mon Jura natal, la fédération frontiste locale a dû repartir de zéro. Marine Le Pen n’a certainement pas dû apprécier que ses cadres n’aient pas pu boucler la moindre liste dans un département où elle obtient pourtant un score présidentiel très honorable, comme dans tout l’Est de la France. (Lire la suite…)

Article

Europe, Mélenchon, Le Pen : Il est libre, Guaino

Le gaulliste s’affranchit des consignes de l’UMP

 

On présente souvent Henri Guaino comme l’exemple du « sarkolâtre ». Il est vrai qu’en certaines occasions, l’ancien conseiller spécial avait poussé un peu loin le bouchon dans la célébration de l’ancien président. Expliquer que, sans Nicolas Sarkozy, « il n’y aurait plus de démocratie en France, dans l’Europe et dans le monde », par exemple, c’est too much. Guaino est un sentimental. Il ne le cache pas. Il n’hésite pas à témoigner de son cas personnel pour dire son opposition à la Loi Taubira. Il n’hésite pas à quitter un plateau de télévision lorsque l’insupportable Romero fait son numéro habituel au lieu de débattre. Il lui arrive aussi de perdre son sang-froid dans d’autres confrontations télévisuelles, comme face à Joseph Macé-Scaron ou Jérôme Guedj. Il est comme ça, Guaino. Entier. C’est à cette aune qu’il faut lire son lien à Nicolas Sarkozy, et les excès qui vont avec. (Lire la suite…)

Article

FN : la stratégie Philippot survivra au congrès

… mais Marine Le Pen devra gérer les contradictions de son électorat

 

Le congrès du FN a livré son verdict. Ce n’est pas l’élection de Marine Le Pen qui passionnait les foules. Contrairement au congrès de Tours en janvier 2011, personne n’était candidat face à elle. Elle a donc obtenu 100 % des suffrages exprimés, logique mathématique implacable. C’est donc l’élection du comité central qui focalisait l’attention. Les observateurs guettaient l’ordre d’arrivée avec appétit ; il s’agissait de savoir notamment si Marion Maréchal-Le Pen arriverait devant Florian Philippot et quels seraient leurs classements respectifs dans le cœur des militants. Dès samedi, les résultats filtraient : la députée du Vaucluse franchissait la ligne d’arrivée en tête avec 80% des suffrages, suivie de Louis Aliot avec 76%, Steeve Briois avec 70%, Florian Philippot avec 69% et Bruno Gollnisch avec 65%.  (Lire la suite…)

Article

«Droit à l’IVG » : une valeur centriste?

Chantal Jouanno se prend les pieds dans le tapis

 

Chantal Jouanno n’est pas contente. Elle ne comprend pas ce que fait Jean-Christophe Fromantin à l’UDI. « Il n’y a pas vraiment sa place », a-t-elle indiqué sur France 2. Pourtant, le député-maire de Neuilly-sur-Seine fait partie des fondateurs de l’UDI. Il a même récemment été candidat à la présidence de ce parti, obtenant 11,1% des voix, ce qui ne constitue pas un score ridicule. Quel est donc la cause du courroux de Madame Jouanno ? Quel crime M. Fromantin a-t-il perpétré ? Un braquage de banques ? Pire ? Il a donné une fessée à l’un de ses enfants ? Pire ? Il n’est pas favorable au mariage pour tous ? Oui, mais ce n’est pas ça, cette fois, et c’est encore pire. Vous ne voyez toujours pas ? Il a voté contre la résolution « réaffirmant le droit fondamental à l’IVG », lors du scrutin d’hier à l’occasion de l’anniversaire de l’adoption par l’Assemblée nationale de la Loi Veil. Chantal Jouanno décrète, impitoyable : «  C’est voter contre les femmes ». Ah oui, c’est grave, là. (Lire la suite…)