Suivre Causeur :     

Les blogs Causeur : AntidoteAsile de blogBonnet d'âneEn nourrissant mon hérisson

Visiter Causeur.fr →

Article

Qui connaît les idées économiques de Taubira?

Elle n’en a jamais exprimée aucune

 

Christiane Taubira a donc continué à parler. Et a dû être contrainte de démissionner. Manuel Valls aurait sans doute souhaité son départ dès le 23 décembre dernier, comme il avait obtenu le scalp d’Arnaud Montebourg fin août 2014. François Hollande tardait à le lui offrir. Pourtant, la situation était intenable dès ce jour où elle annonça depuis l’étranger son opposition à la proposition présidentielle de constitutionnalisation de la déchéance de nationalité. Elle avait mangé publiquement son chapeau et nous avait demandé de circuler, prétextant qu’il n’y avait rien à voir. (Lire la suite…)

Article

Livres politiques: des bides en série

Au secours, Sarkozy revient en librairie!

 

Cette fois-ci, c’est le livre-confession. Notre petite bêtise de lundi était à peine publiée que Nicolas Sarkozy annonçait sur sa page Facebook écrire un livre depuis l’été. Le fameux devoir d’inventaire qui lui est réclamé depuis plus de trois ans va donc arriver, l’ex-Président étant censé disserter sur ses « erreurs » et ses « réussites ». On aurait pu faire un second épisode à la fiction de ce début de semaine en faisant le parallèle avec les livres de Chirac en 1994/95 aux éditions Nil, imaginant la tête ensanglantée de Rocky Balboa à la place du célèbre pommier. Nous n’en ferons rien. (Lire la suite…)

Article

Sarkozy, l’œil du tigre!

Communication, piège à cons

 

Avertissement : Certains lecteurs de Causeur ont sans doute entendu la semaine dernière des journalistes évoquer la figure de Rocky, incarné à l’écran par Sylvester Stallone, dans le cadre de la stratégie de reconquête de Nicolas Sarkozy. Ils ont pu entendre l’ex-président lui-même réagir au fait qu’il était comparé au célèbre boxeur du ciné américain. C’est en assistant à cette séquence plutôt amusante que nous avons eu l’idée de cette fiction. Bien entendu, nous précisons que toute ressemblance, etc.

La scène se passe dans la salle de réunion d’une boîte de communication parisienne, en début de semaine dernière. Un homme prend la parole, l’air grave : « Je vous ai réunis parce que notre client nous presse. Rue de Vaugirard, ils sont complètement affolés. Juppé a réussi sa rentrée. Sa séquence a été parfaite et les sondages le démontrent. Notre client, quant à lui, s’enfonce. Il n’a jamais été aussi bas dans les enquêtes. Il veut rebondir. Et vite. ». Un tour de table débute. (Lire la suite…)

Article

Jalons, œuvres (presque) complètes

Les parodies du «Groupe d’intervention culturelle» enfin réédités

 

Je me souviens que, lorsque j’étais lycéen, j’avais vu chez un marchand de journaux Le Monstre ou Laberration. J’avais trouvé ça curieux. Je me suis dit que cela devait être très drôle mais mon argent de poche hebdomadaire m’obligeait à quelques arbitrages et j’avais dû renoncer à l’acheter. Trente ans plus tard, le chef de cette bande, dont je ne savais pas à l’époque qu’on l’appelait Basile de Koch, a eu la bonne idée de réunir ces pastiches dans une anthologie, éditée aux bons soins des éditions du Cerf. Mon épouse et mes enfants ont eu l’idée ô combien généreuse de me l’offrir pour mon anniversaire et me voient ainsi me gondoler à chaque fois que je saisis l’objet pour en lire quelques pages. (Lire la suite…)

Article

La «stratégie Guaino», dernière chance de Sarko

Il doit retrouver les accents du discours de Toulon

Ce n’est désormais un secret pour personne, l’étoile de Nicolas Sarkozy a sérieusement pâli depuis quelques mois. L’ex-président est aujourd’hui plus impopulaire qu’il ne l’a jamais été. Même du temps de son mandat, sa cote n’était jamais descendu aussi bas qu’elle ne l’est aujourd’hui dans les enquêtes d’opinion. Mais, on l’a écrit récemment, les sondages ne font pas une élection. Aussi faut-il, pour s’en rendre compte, tâter le pouls du « peuple de droite » pendant les fêtes, ce que nous avons l’occasion de mettre en pratique chaque année. C’est peu dire que l’expérience renforce le résultat des sondages. Nicolas Sarkozy inspire encore davantage de rejet que François Hollande dans des milieux qui devraient pourtant lui être favorables et qui lui étaient d’ailleurs acquis au printemps 2012, alors qu’il n’était pas au meilleur de sa forme, et qu’approchait sa défaite à l’élection présidentielle. (Lire la suite…)

Article

Déchéance de nationalité: un référendum ou rien!

Les sondages ne font jamais une élection

 

Le projet de constitutionnalisation de la déchéance de nationalité n’en finit pas de faire des vagues. Dans les rangs de la gauche, et pas seulement au sein de la « gauche morale ». À droite aussi, Patrick Devedjian et Rachida Dati ayant exprimé leur opposition à cette mesure. Et sous bien des crânes, le mien compris, c’est la tempête, comme l’a très bien expliqué Elisabeth Lévy : il y a autant d’excellentes raisons d’être opposé au projet que d’y être favorable.

Personnellement, je tire mon chapeau à Laurent Bouvet (opposant au projet) et Henri Guaino (qui y est favorable) pour avoir été les plus convaincants de leurs camps respectifs. Mais puisqu’il faut décidément trancher, j’ai une préférence pour les arguments du premier. Constitutionnaliser la distinction entre les binationaux et les autres a en effet plus d’inconvénients que d’avantages. Comme Bouvet,  je suis opposé de longue date au droit de vote des étrangers aux élections municipales et européennes parce que je ne souhaite pas saucissonner la citoyenneté. Aussi est-il cohérent de ne pas la saucissonner dans le cas qui nous occupe aujourd’hui. (Lire la suite…)

Article

Football: Les Chinois à Sochaux

Et Wing-Sang Li découvrit le ballon rond

Nous aurions voulu avoir tort, il y a six mois, lorsque nous nous inquiétions de la vente du FC Sochaux à l’entreprise hong-kongaise Ledus. Nous y avions diagnostiqué une volonté du propriétaire Peugeot de bazarder l’un des joyaux historiques de l’entreprise et de la région, une volonté cynique de couper le cordon entre le constructeur automobile et le Pays de Montbéliard. Six mois plus tard, on ne trouve d’ailleurs plus aucune trace du club local dans le Musée Peugeot de Montbéliard. Comme s’il avait fallu faire absolument table rase du passé. (Lire la suite…)

Article

Bourgogne-France-Comté: le FN à qui perd gagne

Sophie Montel a perdu d’un fil. Craignait-elle de gagner ?

 

 

Le journaliste de France 3 Franche-Comté Jérémy Chevreuil l’a constaté sur le coup des 22h30 : « En obtenant plus de 370 000 voix, soit 40 000 de plus qu’au premier tour de la présidentielle de 2012, le Front national a crevé son plafond de verre en Bourgogne-Franche-Comté ». Comme nous l’annoncions il y a une semaine, c’est bien dans cette région  que le parti frontiste avait le plus de chances de l’emporter au soir du second tour. Alors qu’il était distancé de plus de dix points dans les trois autres régions espérées, du côté de Marine Le Pen, Florian Philippot et Marion Maréchal-Le Pen, Sophie Montel n’est battue que de deux points par Marie-Guite Dufay, qui défendait les couleurs d’une gauche remobilisée. (Lire la suite…)

Article

Bourgogne-Franche-Comté : comment perdre 10 000 voix en un seul clic

Nous l’avons vu lundi, la Bourgogne-Franche-Comté fait partie des régions qui pourraient fort bien basculer dans l’escarcelle frontiste. C’est aussi une des exceptions au front républicain que le trio Hollande-Valls-Cambadélis a décrété, expliquant que le total de la gauche dépassait le total de la droite, faisant dire à la candidate socialiste Marie-Guite Dufay que son cas n’avait rien à voir avec celui de Jean-Pierre Masseret.

C’est sans doute pour s’en convaincre elle-même, davantage encore que l’UDI qui appelle au retrait de toutes les listes classées troisièmes dans les régions où le FN est en tête, qu’elle a cru bon de faire des jolies additions sur sa page Facebook, déclenchant la colère de Julien Gonzales, tête de liste de l’Alliance écologiste indépendante. Ce dernier lui reproche d’avoir additionné ses voix ainsi que celles de la liste Lutte ouvrière alors que ces deux partis appellent leurs électeurs à voter dimanche prochain en leur âme et conscience. Julien Gonzales, qui sait que les voix obtenues sont autant sinon davantage dues au mot « indépendante » qu’au mot « écologiste », a envoyé une lettre ouverte à Marie-Guite Dufay diffusée tous les médias fustigeant la « malhonnêteté intellectuelle de la candidate de la gauche. Il la menace de poursuites judiciaires si elle ne retire pas sa publication sur Facebook ou si elle devait utiliser le même savant calcul dans le moindre tract. Enfin, il lui indique qu’elle a réussi à le convaincre de ne pas voter pour elle, hésitant aujourd’hui entre le bulletin blanc et le bulletin LR-UDI.

Nul doute que parmi les 20 615 électeurs de la liste écologiste indépendante, ils seront un certain nombre à partager le sentiment de Julien Gonzales. Alors qu’on annonce une élection plutôt serrée, Marie-Guite Dufay pourra méditer sur cette question : comment, en un clic Facebook, peut-on perdre connement plusieurs milliers de voix, et  un siège de président de région ?

Article

Régionales : la faillite du front républicain

Ce qui pourrait arriver de mieux au PS

 

Nous devons un aveu aux lecteurs de Causeur. Nous avons vraiment cru, lors de cet automne de campagne régionale, que le PS avait compris la bêtise de mettre en œuvre un front républicain à sens unique. Nous avons vraiment cru qu’il cesserait de sacrifier ses élus, qu’il ne commettrait pas la faute de s’absenter sciemment de plusieurs assemblées régionales pour six ans, prenant le risque de disparaître politiquement d’énormes territoires. Jean-Christophe Cambadélis le claironnait désormais : Christian Estrosi et Xavier Bertrand ne méritaient pas qu’on appelle à voter pour eux. François Hollande semblait en phase avec cette stratégie. Seul Matignon faisait de la résistance et mettait son poids dans la balance. (Lire la suite…)