Le temps des devinettes

Quand on ne sait pas, on se tait. C’est une règle de base de l’éducation qu’il est assez difficile de faire respecter à un enfant, quand l’anime le désir si puissant de « faire son intéressant ». Désir qui anime également nombre de très grands enfants communément appelés journalistes. Lire la suite

« Qui a gagné le débat? »

En voilà une question qu’elle est bonne. Ou pas.

Un groupe de citoyens vient de lancer l’initiative « trois débats sinon rien », afin d’obtenir l’organisation de six débats télévisés, en tout : trois avant le premier tour, impliquant tous les candidats, et trois entre les deux tours, au lieu de l’unique débat habituel. En soi, cette idée n’est pas aberrante et elle permettrait peut-être de contrebalancer un peu les nouvelles règles du CSA en matière d’équité (et non plus d’égalité) du temps de parole, qui risquent de nuire beaucoup à la visibilité de ceux qu’on appelle les petits candidats. Mais organiser plus de débats, c’est aussi donner aux médias plus de poids encore qu’ils n’en ont déjà. Lire la suite

Farid Benyettou récite du Dounia Bouzar… et les médias cognent sur Thierry Ardisson

On aurait pu traiter cet épisode avec enthousiasme : quel symbole magnifique, quel formidable hommage aux victimes que cette image du guide spirituel des Kouachi arborant le badge « Je suis Charlie » ! La preuve ultime et absolue que la « déradicalisation » des plus enragés est possible, un signe d’espoir, une petite lumière au bout du tunnel. Si lui a été déradicalisé, alors tous peuvent l’être. On a trouvé la recette, deux ans tout juste après Charlie. C’est la fin du cauchemar, c’est beau. Et merci Ardisson. Lire la suite

Sintès et Aphatie

Une certaine conception de l’info

Comment France Inter peut-elle rester première sur la matinale quand en face, il y a Sintès & Co ? Pour la touche d’humour, France Info a même recruté Karl Zéro dont la petite chronique humoristique « Si j’étais… » aurait toute sa place chez Charline Vanhoenacker. En guise de Patrick Cohen, sur France Info, il y a donc Fabienne Sintès, décontractée, sympa, juste un peu pincée quand la tête de l’invité ne lui revient pas. Et autour, ses trois comparses, pas décontractés, pas sympas, agressifs quand l’invité ne leur plaît pas. Euh, non. Agressifs tout le temps, en fait. Et « en fait », c’est justement le tic de Fabienne Sintès. Lire la suite