Assistant au point-presse des deux présidents, américain et français, devant mon poste, j’attendais avec impatience qu’un journaliste les interroge sur la loi d’interdiction des signes religieux à l’Ecole, faisant suite au discours de Barack Obama au Caire. C’est Arnaud Parmentier, journaliste au Monde, qui s’en est chargé.

Comme je l’ai écrit hier, la réponse du Président américain m’importait peu[1. A moins qu’il n’ait eu l’intention de faire respecter son point de vue grâce à la force des baïonnettes]. C’est évidemment celle de Nicolas Sarkozy qui m’intéressait au vu des positions antérieures qu’il avait portées et que j’ai exposées hier, à savoir son opposition farouche à voir le Parlement légiférer sur le sujet.

Ayant échoué dans cette entreprise et observé que cette loi rencontrait un véritable succès en terme d’efficacité[2. On avait pu remarquer que sa campagne présidentielle ne proposait pas d’abroger cette loi contraire à ses convictions mais très populaire dans le pays], on pouvait légitimement attendre, en tant que citoyens, à ce que le Président de la République défende la Loi de celle-ci.

Tel ne fut pas le cas puisque Nicolas Sarkozy a seulement assumé l’interdiction pour un fonctionnaire, au guichet de l’administration, de porter un signe religieux ostensible. Pour le reste, il se disait en accord avec Barack Obama, qui venait de rappeler son attachement à la totale liberté d’expression religieuse, à  la condition, ajoutait-il, que le port du voile soit librement consenti et non le fruit de l’environnement des jeunes filles. D’interdiction dans les écoles, il ne fut donc pas question.

Dès lors, on peut se poser une question bien légitime : Nicolas Sarkozy a t-il réellement l’intention de mettre ses convictions, toujours intactes sur le sujet, dans la Loi et donc d’abroger celle qu’il combattait en 2004 ? Si c’est le cas, on aurait préféré qu’il réservât cette annonce aux Français, si possible avant les élections présidentielles, et pas dans une conférence de presse commune avec le Président des Etats-Unis. Si tel n’est pas le cas, il vient de porter un grave coup à l’Autorité de la Loi. Qui va désormais empêcher des jeunes filles musulmanes de se prévaloir des paroles présidentielles en affirmant que c’est avec leur total consentement qu’elle viennent ainsi recouvertes sur les bancs de leurs écoles ?

9 commentaires

  1. Comme on dit à Marseille  » Et si Obama il se jette dans le vieux port , tu t’y jettera aussi Sarko ? »

  2. Et comment pourrait-on décider de qui est libre ou pas?

    On pourrait aussi ne sanctionner que les violences conjugales qui ne sont pas librement consenties.

  3. C’est grave. C’est la porte ouverte à toutes les dérives « communautaires ». La laïcité n’est pas un vain mot.
    Comme l’a écrit le chafouin, comment va-t-on savoir si c’est volontaire ou non.
    D’ailleurs dans les écoles on devrait rétablir la blouse, ce qui éviterait un certain nombre de dérives vestimentaires lié à la guerre des marques. J’en ai porté une pendant très longtemps et je n’en suis pas morte.

    Le voile à l’école, non sûrement pas. C’est abradantesque. Surtout qu’à l’école, les jeunes filles sont trop jeunes. Il faut donc dire non au voile dans les établissements scolaires et universitaires un point c’est tout. Non mais !!!

  4. jamais la république n »a connue un président qui met le foutoir partout et dans tout,
    il veut tout faire et son contraire,
    avec lui,se sera le règne des records,
    de chômage,des déficits en tout genres,d »emprunt,de mécontent,de dépense,record du budget de l »élysée,avion présidentiel,taxes,ect ect
    oui,franchement,vivement 2012 pour son départs,si,si

  5. A la Réunion, grâce à la démagogie du parti communiste, le voile est de plus en plus présent, même à l’école. Les femmes en tchador prolifèrent, ce d’autant que l’île a connu au cours des dernières décennies une forte immigration venue des Comores (on passe par Mayotte)… Personne ne réagit, bien au contraire…

  6. Est-ce que islam ryme avec obligation? est-ce que d’aprés vous si un chrétien, un juif ou meme un boudhiste se présente à vous en portant un signe religieux vous vous direz qu’il est obligé?
    JE NE PENSE PAS!
    Alors pourquoi croire une tel chose d’une ou d’un musulman portant un signe quelconque pouvant représenter l’islam?
    Arretons les préjugés et les clichés,
    A médité…

  7. @Internaute
    Comme nous parlons de l’Ecole, nous parlons de jeunes qui vivent encore sous le toit de leurs parents et qui ont donc bien des raisons d’être « obligés ». Rappelons que cette loi sur les signes religieux ne s’applique pas à l’Université où l’on suppose que les étudiants ont atteint l’âge de raison et donc de libre-arbitre.
    Cette loi a, semble t-il, permis à de nombreuses jeunes filles de pouvoir dire à leur famille qu’elles ne pouvaient plus mettre le voile à l’Ecole parce que c’était interdit. Et elle a véritablement réglé le problème.
    Quant à votre observation sur une soi-disante différence de traitement avec les autres religions que l’Islam, elle se réfute facilement : moi qui vit en Franche-Comté, je peux vous dire que les combats pour retirer les crucifix des écoles dans le haut-doubs sont encore assez récents. Et la loi finit par être appliquée. Ce sont les signes religieux « visibles » qui sont interdits à l’école. Porter une croix, un croissant ou une étoile de David sous son pull ne pose aucun problème.

  8. Quoi qu’il en soit en Franche Comté, cela est un fait l »Islam est toujours montrer du doight, c’est de l’islam qu’émane les femmes forcées a porter le voile, ou encore les terroristes et pleins d’autre. Pourquoi est-ce que moi musulmane pratiquante je me suis faite insulter a plusieur reprises en ville? Pourquoi qu’en dans mon entourage (amis chrétiens, juifs ou autre) je leurs raconte tous sa et eux n’ont pas ses problèmes là? Est-ce à cause de ma religion ou encore de mon teint maghrébin? Malheureusement, je pense fort que c’est pour cela…

Répondre à FARRUGIA Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here