En juin 1972, passant le concours d’entrée à l’ENS Saint-Cloud, j’eus la chance de me voir proposer, à l’oral, une explication de texte des huit premières strophes de « la Chanson du mal-aimé ». Chance à double tranchant : j’avais face à moi Michel Décaudin, incontournable spécialiste d’Apollinaire, dont il avait commencé à éditer les œuvres dans la Pléiade. Il avait, l’année précédente, sorti l’album Apollinaire dans la même collection — et par hasard ou divine intuition, je l’avais lu.
Non seulement ça s’est bien passé, mais je me suis fait un ami de cet homme exquis, auquel rien de ce qui était poésie et érotisme n’était étranger. Je l’avais eu aussi face à moi pour un exposé sur « Valéry », dont je fis devant ses yeux exorbités et sa chemise déboutonnée — il régnait une chaleur d’enfer à Paris cette année-là — un grand poète sensuel à l’érotisme torridement froid. À quoi tient le succès ou l’échec dans un concours…
Décaudin me confia un peu plus tard combien il rageait de n’avoir pu apposer l’étiquette « Œuvres complètes » sur ladite édition, les ayant droit d’Apollinaire s’étant opposés à la parution sous la jaquette prestigieuse des œuvres libertines du poète. « En revanche, continuait l’universitaire irrité, ils veulent bien, ces salauds, toucher des droits en laissant paraître les Onze mille verges en édition de poche ». Il avait d’ailleurs préfacé une édition publiée, si je me rappelle bien, chez J’ai lu. Et il faudra attendre 1991 et 1993 pour que l’ensemble des œuvres en prose d’Apollinaire paraisse dans la Pléiade.
C’est qu’Apollinaire n’était pas encore tombé dans le domaine public, à cette date. Gallimard avait intrigué pour que le décès de Guillaume Albert Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky, mort de la grippe espagnole le 9 novembre 1918, fût imputé à la guerre, ce qui rallongeait de 36 ans et 152 jours leur propriété littéraire — en sus des 50 ans classiques. Et longtemps il n’y eut d’autre édition d’Alcools que celle parue en Poésie / Gallimard. Si vous vouliez quelques notes qui vous expliquent, par exemple, que Faltenin, dans « Lul de Faltenin », est probablement une contraction apollinarienne de « phallum tenens », il fallait trouver le Dossier d’Alcools (Décaudin toujours) chez Droz. Et ce n’était pas toujours simple, à l’époque, de dénicher un livre paru 12 ans auparavant et à tirage limité.

Quelques baise-froid, pue-de-la-gueule et autres peine-à-jouïr ont contesté longtemps la paternité des Onze mille verges à Apollinaire — qui n’a jamais avoué sa responsabilité. D’autre pisse-vinaigre lui ont reproché d’avoir pompé Odor di femina, amours naturalistes, d’Edmond Dumoulin, et Kinder-Geilheit (« Lubricités enfantines »), roman publié anonymement à Berlin vers 1900. Ce sont les mêmes, sans doute, qui ont ruiné la carrière de Yambo Ouologuem en accusant l’admirable Devoir de violence (1968) de plagiat — voir ce qu’en a fait Mohamed Mbougar Sarr dans la Plus secrète mémoire des hommes, dont je ne dirai jamais assez de bien.

Apollinaire vivotait alors comme il pouvait ; Il servait de nègre à un avocat qui signait de son nom un feuilleton dans Le Matin — et Apollinaire, mal payé, se dédommagea en lui soufflant sa maîtresse : lire Apollinaire et les femmes, d’Alexandre Dupouy — auquel on doit une Anthologie de la fessée et de la flagellation (la Musardine, 1998), il n’y a pas de hasard, sinon objectif. Il commettait donc des œuvres libertines (Pierre Mac Orlan en faisait autant, dans le même registre), et des Pages choisies de Sade, dont le manuscrit des 120 journées venait de réapparaître au monde après plus d’un siècle de disparition. Pas de hasard, vous dis-je.

C’est que non seulement Apollinaire et nombre de ses amis s’adonnaient volontiers à la flagellation, mais que l’époque entière s’y intéressait. L’immortel auteur du Mystérieux docteur Cornélius, Gustave Le Rouge, achetait une nouvelle armoire à glace chaque fois qu’il était payé de ses travaux mercenaires, qu’il parvenait à caser dans sa maison délabrée de la « zone » (oui, comme le premier poème d’Alcools — pas de hasard, vous dis-je) de Saint-Ouen, afin que sa compagne y contemplât sans cesse, où qu’elle allât, la balafre sans cesse suintante qui lui ouvrait le visage en deux, souvenir d’un coup de fouet un peu appuyé. C’est Cendrars, autre joyeux zigue de la même bande, qui raconte ça. Cendrars qui avait écrit justement en 1911 la première version de « Pâques à New-York », dont Apollinaire s’inspira sans doute pour écrire… « Zone », poème initial d’Alcools paru deux ans plus tard.

L’attribution à Apollinaire de ce petit chef d’œuvre de l’érotisme décalé ne fait aucun doute. L’amour des mots rares (qui savait à part lui ce qu’était un « hospodar », ancien vassal du sultan placé à la tête d’une région conquise — un préfet, en quelque sorte, mais dont le titre et la fonction étaient héréditaires. De même les références tordues : les onze mille vierges de la légende de sainte Ursule illustrée par Carpaccio deviennent les onze mille verges (phallus ou badine à battre la chair rebelle, comme vous voulez). L’humour enfin, partout présent, à commencer par les noms propres — Mony Vibescu, Culculine d’Ancône, Alexine Mangetout… Apollinaire était aussi un grand sodomite devant l’Eternel — mais qui ne l’est pas ?
C’était en tout cas un peu trop pour Louise de Coligny-Châtillon, dite « Lou », qui l’abandonna en pleine guerre pendant que dans les tranchées il lui écrivait des poèmes somptueux. Madeleine Pagès, professeur de Lettres à Oran, rencontrée en 1915 dans un train, lui succèdera. Et c’est à elle, pas à Lou, qu’il écrira le magnifique « les Neuf portes de ton corps » :

« Ce poème est pour toi seule Madeleine
Il est un des premiers poèmes de notre désir
Il est notre premier poème secret ô toi que j’aime
Le jour est doux et la guerre est si douce. ‘il fallait en mourir !!

Tu ‘ignores, ma vierge ? à ton corps sont neuf portes
J’en connais sept et deux me sont celées
J’en ai pris quatre, j’y suis entré n’espère plus que j’en sorte
Car je suis entré en toi par tes yeux étoilés
Et par tes oreilles avec les Paroles que je commande et qui sont mon escorte.

Oeil droit de mon amour première porte de mon amour
Elle avait baissé le rideau de sa paupière
Tes cils étaient rangés devant comme les soldats noirs peints sur un vase grec, paupière rideau lourd
De velours
Qui cachait ton regard clair
Et lourd
Pareil notre amour.

Oeil gauche de mon amour deuxième porte de mon amour
Pareille à son amie et chaste et lourde d’amour ainsi que lui
Ô porte qui mène à ton coeur mon image et mon sourire qui luit
Comme une étoile pareille à tes yeux que j’adore
Double porte de ton regard je t’adore

Oreille droite de mon amour troisième porte
C’est en te prenant que j’arrivai à ouvrir entièrement les deux premières portes
Oreille porte de ma voix qui t’a persuadée
Je t’aime toi qui donnes un sens à l`Image grâce à l`Idée

Et toi aussi oreille gauche toi qui des portes de mon amour est la quatrième
Ô vous, les oreilles de mon amour je vous bénis
Portes qui vous ouvrîtes à ma voix
Comme les roses s’ouvrent aux caresses du printemps
C’est par vous que ma voix et mon ordre
Pénètrent dans le corps entier de Madeleine
J’y entre homme tout entier et aussi tout entier poème
Poème de son désir qui fait que moi aussi je m’aime

Narine gauche de mon amour cinquième porte de mon amour et de nos désirs
J’entrerai par là dans le corps de mon amour
J’y entrerai subtil avec mon odeur d’homme
L’odeur de mon désir
L’âcre parfum viril qui enivrera Madeleine

Narine droite sixième porte de mon amour et de notre volupté
Toi qui sentiras comme ta voisine l’odeur de mon plaisir
Et notre odeur mêlée plus forte et plus exquise qu’un printemps en fleurs
Double porte des narines je t’adore toi qui promets tant de plaisirs subtils
Puisés dans l’art des fumées et des fumets.

Bouche de Madeleine septième porte de mon amour
Je vous ai vue, ô porte porte rouge, gouffre de mon désir
Et les soldats qui s’y tiennent morts d’amour m’ont crié qu’ils se rendent
Ô porte rouge et tendre

Ô Madeleine il est deux portes encore
Que je ne connais pas
Deux portes de ton corps
Mystérieuses

Huitième porte de la grande beauté de mon amour
Ô mon ignorance semblable à des soldats aveugles parmi les chevaux de frise sous la lune liquide des Flandres à l’agonie !
Ou plutôt comme un explorateur qui meurt de faim de soif et d’amour dans une forêt vierge
Plus sombre que l’Érèbe
Plus sacrée que celle de Dodone
Et qui devine une source plus fraîche que Castalie
Mais mon amour y trouverait un temple
Et après avoir ensanglanté le parvis sur qui veille le charmant monstre de l’innocence
J’y découvrirais et ferais jaillir le plus chaud geyser du monde
Ô mon amour, ma Madeleine
Je suis déjà le maître de la huitième porte

Et toi neuvième porte plus mystérieuse encore
Qui t’ouvres entre deux montagnes de perles
Toi plus mystérieuse encore que les autres
Porte des sortilèges dont on n’ose point parler
Tu m’appartiens aussi
Suprême porte
À moi qui porte
La clef suprême
Des neuf portes

Ô portes ouvrez-vous à ma voix
Je suis le Maître de la Clef »

D’où l’on déduit qu’en 1915, il n’avait pas encore enfoncé les deux dernières portes… Ainsi se séduisent les profs de Lettres. C’est à l’occasion d’une perm’ qu’il franchira la Méditerranée pour retrouver celle qui est désormais sa fiancée. Ah, faire tourner sa clef dans la neuvième porte sur l’une des plages de la corniche oranaise, où moi-même, en 1970…

On fouette pas mal, dans les Onze mille verges. On fouette dru. Avec du fouet de fiacre, avec une nagaïka ou un knout. On ne jouit qu’à bout de forces, la peau zébrée, parchemin d’un texte illisible et scabreux. On explore, en fait, toutes les fantaisies possibles — c’est un catalogue complet de « ce que les sots appellent des crimes », comme dit Sade à la dernière ligne de la Philosophie dans le boudoir. Apollinaire, comme nous tous, n’en a peut-être pas fait autant qu’il n’en a écrit — mais pour bien l’écrire, il faut en avoir une certaine expérience…

Sur ce, dirigez-vous patiemment vers la fin de l’année. Et que cette ultime chronique de 2021 vous donne des idées pour la nuit ou l’année prochaines.

Jean-Paul Brighelli

PS. L’image en tête d’article est empruntée aux illustrations des Onze mille verges par Liberatore, chez Glénat, en 2011.

1014 commentaires

  1. 1. Voyager en silence ;
    4. Par de longs chemins détournés ;
    3. Braver les flèches de l’infortune ;
    6. Ne craindre ni la corde ni le feu ;
    7. Jouer le plus grand des jeux ;
    5. Gagner quel qu’en soit le prix ;
    8. C’est se rire des vicissitudes du destin ;
    2. Et conquérir enfin la clef ;
    9. Qui ouvrira la neuvième porte.

    1. Silentium est aurum : Le silence est d’or
    4. Fortuna non omnibus aeque : La chance (ou le destin) n’est pas égale pour tous.
    3. Verbum dimissum custodiat arcanum : La parole perdue garde le secret.
    6. Ditesco mori : S’enrichir de/avec la mort.
    7. Discipulus potior magistro : Le disciple est supérieur au maître (ou le disciple dépasse le maître).
    5. Frustra : En vain.
    8. Victa iacet virtus : La vertu est vaincue.
    2. Clausae Patent : Ce qui est fermé s’ouvre.
    9. Nunc scio tenebris lux : À présent je sais (que des) ténèbres (vient) la lumière.

    1. Voyager en silence ;
    4. Par de longs chemins détournés ;
    3. Braver les flèches de l’infortune ;
    6. Ne craindre ni la corde ni le feu ;
    7. Jouer le plus grand des jeux ;
    5. Gagner quel qu’en soit le prix ;
    8. C’est se rire des vicissitudes du destin ;
    2. Et conquérir enfin la clef ;
    9. Qui ouvrira la neuvième porte.

    Arturo Pérez-Reverte – « Le Club Dumas »

  2. Docteur Toubiana qui ne confirme pasles propos de Blachier selon lesquels omicron ne choisirait que les vaccinés mais ça vaut tout de même son pesant de cahuètes. (Cnews dont le boss n’est autre que le pire ennemi de Touf’, puisqu’il en a les moyens médiatiques et financiers. Avec ou sans Z, pas bon pour Touf’ de l’avoir sur les côte, Nono Lagardère en sait quelque chose…) :

    https://www.youtube.com/watch?v=C3zJrBJkXmY

  3. Merci à notre hôte pour ce très brillant dernier hommage de l’année 2021 (dont on se souviendra) et ce brûlant poème à Madeleine ;
    Quant à Arturo, Flo, il a tout d’un Grand d’Espagne.

  4. Cependant, Mesdames et Messieurs, et les autres,
    Ne croyez-pas tout ce que vous raconte Pierre D. : si vous vous refusez à recharger vos piles, qu’importe les longueurs de doigts, les liés et les déliés, vous succomberez plutôt (plus tôt).
    Balancer de tels propos au peuple de Fulham et de Hammersmith, faut quand même oser ! et bien LBHF l’a fait !
    https://pbs.twimg.com/media/FHU5tgDXoAAutWe?format=jpg&name=medium

  5. Comment ne pas avoir onze mille verges dans sa tête quand on l’a bandée d’avoir défouraillé son gros calibre dans l’aine pendant 2 ans ?

  6. Si avec onze mille verges t’arrives pas à engrosser ta meuf c’est que t’es pas une homme, mais la poésie on l’écrit mieux quand on l’a sous le bras..c’est une sublimation de la frustration..les femmes..le soleil..la vie éternelle..

  7. La résolution de l’enquête proposée par Hitchcock dans « Dial M for murder » tient entièrement à un problème de clé et de porte. Fonction symbolique évidente en rapport avec le poème d’Apollinaire.
    Voilà ce que lfdh aurait pu écrire si il avait compris que le cinéma existait bien avant sa naissance.

  8. Onze mille verges, ça fait approximativement 22000 couilles, peut-être même y en a-t-il un nombre impair.

    Et si tout ça voisine les neuf portes, on frise l’aporie algébrique.

    • Tu ne crois pas si bien dire :

      « Mony au lieu de répondre avait sorti sa pine menaçante et, tout armé, il monta sur le lit et fit entrer son bracquemart en colère dans la fente poilue de l’inconnue qui aussitôt agita les fesses en disant :

      — Entre bien… Tu me fais jouir…

      En même temps elle porta sa main au bas du membre qui la fêtait et se mit à tâter ces deux petites boules qui servent d’appendages et que l’on appelle testicules, non pas comme on le dit communément, parce qu’elles servent de témoins à la consommation de l’acte amoureux, mais plutôt parce qu’elles sont les petites têtes qui recèlent la matière cervicale qui jaillit de la mentule ou petite intelligence, de même que la tête contient la cervelle qui est le siège de toutes les fonctions mentales.

      La main de l’inconnue tâtait soigneusement les couilles de Mony. Tout à coup elle poussa un cri et d’un coup de cul elle délogea son fouteur :

      — Vous me trompez, monsieur, s’écria-t-elle, mon amant en a trois.

      Elle sauta du lit, tourna un bouton d’électricité et la lumière fut. »

  9. Les questions qui ne devraient pas rester sans réponse(s) (QQNDPRSR suite)

    Pourquoi l’extrême droite a tendance à aller nicher chez les antivax ?

    • « Bah, si t’es pas vacciné(e), t’es p’t’être fâcho ? « …
      Ô ce doigt accusateur qui mériterait une toute autre fonction.
      Merci pour ce lien, Messire, il était accessible… (à compléter selon votre bon plaisir)

    • Réponse à la question de Dugong : parce que la vaccination recoupe les thématiques traditionnellement propres à l’extrême-droite: 1. La population serait mise en danger par un complot mondial.
      2. La dénonciation des « élites », un groupe homogène et omnipotent.
      3. Pour l’extrême-droite, le peuple doit donner le pouvoir à un être providentiel pour le libérer de l’emprise des élites.
      4. L’appel à un putsch militaire pour sauver la France (appel pour l’instant subliminal, quoi que…)
      5. La critique de la démocratie qui ne serait que la dictature de ces élites.
      6. Le mythe d’un peuple uni, ni de gauche, ni de droite, contre les élites. Mythe qui nie que la société est divisée en classes sociales aux intérêts divergents. L’extrême-droite, qu’elle soit souverainiste, catholique, religieuse, se situe toujours du côté du patronat.
      7. Assimiler des régimes dictatoriaux à la France en la comparant à une « tyrannie », parler de « dictature sanitaire » pour qualifier des mesures sanitaires destinées à sauver des vies. Pourtant des éléments concrets (le droit de manifester sans répression étatique pour les antivax, la liberté d’expression …) montrent que cela n’est pas le cas.
      8. La comparaison entre la situation des personnes non-vaccinées et celles des juifs et juives persécuté·es et exterminé·es pendant la Shoah : cela revient à minimiser le génocide ainsi que les mécanismes qui y ont conduit et à en nier la gravité.
      9. Accuser les vaccins d’être « contre-nature », ce sont les mêmes arguments que ceux avancés par les homophobes durant la Manif pour tous. Vous avez dit « bizarre » ?

      • Josip sous les oripeaux de l’International, en télétravail pour la ferme de minage BFM. C’est bijou, pur jus.

        « 5. La critique de la démocratie qui ne serait que la dictature de ces élites »

        C ‘est bô.

        Si vous pouviez déjà répondre à la définition de ce qu’est un « antivax » avant de vous lancer dans votre diatribe :
        Sagit-il de personnes non vaccinées ou de personnes foncièrement anti vaccin ?

        • Un anti-vax ? Il y en a encore qui résistent ? Dans un ghetto alors ? Il va falloir liquider le ghetto des anti-vax !

        • Diatribe ? Où voyez-vous une diatribe?
          Je n’ai fait que procéder à des recoupements qui me paraissent éclairants.
          Au lieu de vous cabrer, réfutez.

          • Ok. Dites-moi vous étiez beaucoup animé sur les champs des possibles du genre humain à la sauce coco Lordon, il y a de cela à peine une semaine. WTF, Josip, que s’est-il passé entre temps ? relisez-vous :
            « 6. Le mythe d’un peuple uni, ni de gauche, ni de droite, contre les élites. Mythe qui nie que la société est divisée en classes sociales aux intérêts divergents. »

        • A force de lire ou d’écouter Lordon d’un doigt de pied distrait, on finit par commettre des contre-sens sur sa réflexion.
          Lordon est un spinozo-marxiste, et pour le deuxième terme de l’attelage, un marxiste des plus orthodoxes. Il professe donc la lutte des classes, laquelle lutte, une fois remportée par le prolétariat, débouche sur une société sans classes. Imaginer une seule seconde une sorte d’unanimisme en amont de cette issue est pure utopie : les intérêts de classe sont trop puissamment contradictoires.

          • on finit par commettre des contre-sens sur sa réflexion.

            C’est un très très gros contre-sens.

            Trop gros pour être honnête… : )

          • Mais ceci étant dit, vous êtes joueur. Vous ne résistez jamais à la tentation de mettre votre petite pièce. Et à la partie de streap poker à laquelle vous vous êtes prêté sans vous doutez de la nature réelle du jeu — du Messire tout craché —, aujourd’hui, en plongeant les deux pieds dedans, vous vous trouvez à poil, mon cher.

          • @Flo
            Vous prêtez à Dugong des arrière-pensées dont il confirmera – ou pas – la réalité. Pour ma part j’assume totalement ma réponse à sa question qui, arrière-pensée ou pas, est une vraie question.
            Quant à savoir si je me retrouve dans le plus simple appareil, sachez que c’est un privilège que je réserve exclusivement à mes femmes et à mes docteur.

          • Bonne journée de télétravail à vous, Josip !
            Dugong n’a pas à me confirmer ou non une idée que je me fais de ses versants ; il me dirait le contraire que je continuerais à le penser tel que je pense qu’il est.
            Il n’y a que dans votre « démocratie » que l’on interdit de penser ; dans la mienne, on est libre de le faire.

            Allez, bonne journée

          • Flo, votre dernière phrase, outre qu’elle est insultante, est un sommet de mauvaise foi. « Flo », c’était donc la forme abrégée de Florent Pagny et de sa « liberté de pensée »?
            Décidément on trouve de tout sur ce blog, et c’est ce qui fait son charme…

          • « 5. La critique de la démocratie qui ne serait que la dictature de ces élites. »

            Voyez-vous, votre remarque est abjecte de totalitarisme.

        • La question posée était :
          « Pourquoi l’extrême droite a tendance à aller nicher chez les antivax ? »

          Quel rapport avec cette itw ? Le toubib en question évoque la situation catastrophique de l’hôpital, avant tout.
          Et il prend position contre la vaccination des enfants. Dont acte. Et?
          Explique-t-il pourquoi Philippot, Asselineau, Soral etc. sont dans le camp des antivax intégristes ?

          • @ Josip
            Aucun rapport avec l’itw, c’était MON cadeau de Noel ; vous qui vous faites le chantre de la vaccination à tout va, il me’ semblait opportun de vous la partager.

          • Asselineau d’extrême droite ? Ah tiens.
            Soyez plus direct, dites simplement que le souverainisme est d’extrême droite. Si émettre une critique sur un système d’élection est vicié par le prorata qu’a un candidat à passer sur les médias comme ce fut le cas pour Touf’, illustre inconnu, jamais élu avant les Présidentielles, et qui ne l’aurait jamais été sans ses 70 couvertures de Gala, Paris Match (titre que détient Bolloré à présent et qui a également Europe 1 ; Touf’ peut se brosser, il ne sera pas réellu) visuel de lui et sa petite femme bombardés sur 12 mois, je dois être d’extrême droite alors. Sauf que je ne vote plus. Sans moi, la mascarade de la caissière au second tour. Non, je ne bougerai pas le petit doigt, je ne ferai pas barrage comme Dugong, parce qu’une majorité de gens excédés d’entendre VOTRE discours formaté de merdre allument la mèche.
            Je m’en moque…

      • Eh beh… avec une telle compréhension du monde comme il va et de l’estrême-droite, votre gauche n’est pas près de récupérer les classes populaires.

    • Rappelez-moi qui dirige un cabinet de guerre depuis mars 2020 et tient chaque semaine ou presque des conseils de défense secrets à l’Elysée ? C’est moi l’anti-vax ?

  10. Vous savez quelle est la bonne définition de la guerre ? Le lieu où la politique n’est plus que mensonges, vols et violences en tous genres !

    Qui a déclaré la guerre au virus c’est moi l’anti-vax ?

    • La guerre c’est la rapine ! Les hautes déclarations sur la noblesse de la guerre me font largement sourire ! Les héros s’ils ne sont pas morts sont toujours de grands voleurs …

  11. Trouvez-moi un grand général qui ne soit pas un voleur ! Evidemment on a Cincinnatus qui retourne à sa charrue mais enfin l’hirondelle ne fait pas le printemps …

  12. Quel est le résultat depuis mars 2020 de la guerre fumeuse déclarée au virus sars-cov-2 ? Un énorme accroissement de la fortune des plus riches ! Une monopolisation de tous les biens en quelques mains !
    Ceux qui ne comprennent pas qu’il s’agit en effet d’une guerre économique n’ont en effet rien compris du tout au scénario !

  13. Est-ce qu’on a déclaré la guerre au cancer ? Non alors pourquoi se permettrait-on de déclarer la guerre à un virus sinon pour des raisons tout à fait dissimulées et tout à fait transparentes ?

  14. Dans une guerre économique c’est celui qui tient la banque qui est sûr de gagner !

    Vous connaissez – ou pas – François Blanc qui a introduit les jeux de hasard à Baden-Baden puis à Monaco : il fit une énorme fortune vous vous en doutez !

    Voilà ce qu’on disait à son sujet (c’est une allusion à la roulette où on joue sur le noir ou sur le rouge contre la banque – le croupier) : « Rouge gagne souvent, Noir quelquefois, mais Blanc gagne toujours. » Autre version : « Essayez rouge, essayez noir. C’est toujours Blanc qui gagne. »

    Bien entendu François Blanc n’était pas à proprement parler un voyou qui faisait le sac à main des dames et volait le porte-monnaie des messieurs mais enfin toute sa vie il a été aux bornes de la légalité voire plus si affinités !

    • Complotez, complotez.

      Au moins, pendant ce temps, vos mains sont occupées et vous avez moins la tête et la queue aux bêtises

  15. Comment fait-on pour déclarer une guerre économique en étant sûr de ramasser le maximum de la mise ? En introduisant un biais dans le hasard de la vie … si la probabilité est biaisée plus les épreuves se répètent et plus vous êtes sûr d’empocher toute la mise qui se trouve sur la table ! C’est une question de temps …

    • Quand vous vous apercevrez que ces gens-là n’ont pas d’intentions amicales mais veulent vraiment vous tuer à mon avis ce sera bien trop tard !

  16. Ces accessoires qui ne sont plus grand chose mais qui, fut un temps, n’avaient pourtant rien d’accessoire ; mille manières il y avait d’enfiler, ou désenfiler, gants, chaussures et voilettes.
    Et même l’affreux petit vernis noir de Lilibet , selon la manière dont il est posé, reste encore aujourd’hui, porteur d’un message pour les dames de compagnie…

  17. Butalors, ma pauvre Flo, force est de nous rendre à l’évidence et de reconnaitre que Josip avait vu juste, sur toute la ligne (et je ne dirai pas laquelle) ?
    Comme a dit le toub’ du coin : d’ici 4 mois, « la prochaine », ni plus ni moins, « c’est la nouvelle norme » !
    Damned !

    • Je suis certain de voir juste sur un point, et ce point c’est ma réponse à la question posée par Dugong:
      Pourquoi l’extrême droite a tendance à aller nicher chez les antivax ?
      Ma réponse à la question de Dugong : parce que l’opposition à la vaccination recoupe les thématiques traditionnellement propres à l’extrême-droite. Thématiques que je résume en neuf points. Voir plus haut mon message de 12:34.
      Et puis c’est tout.

  18. Flo a dit :
    « 5. La critique de la démocratie qui ne serait que la dictature de ces élites. »
    Voyez-vous, votre remarque est abjecte de totalitarisme.

    Vous m’attribuez la paternité de ce point 5?
    M’enfin, c’est moi qui l’attribue aux tenants de l’extrême droite de toujours !
    Si vous ne parvenez pas à faire la différence entre énoncé primaire et énoncé secondaire, la communication va être difficile…

  19. Flo m’a dit : « vous qui vous faites le chantre de la vaccination à tout va »
    Où ça ? Citez un mien propos qui justifie votre assertion. Bon courage.
    La colère vous égare.

  20. Positionnement politique de F. Asselineau : extrême-droite? Droite extrême?
    Allez, un indice :
    « Les inter­ven­tions média­ti­ques d’Asselineau, ainsi que le choix de cer­tains lieux pour­tant répu­tés d’extrême droite pour donner des confé­ren­ces, achè­vent de le clas­ser dans le champ poli­ti­que : notre énarque a ainsi donné le 7 jan­vier 2010 une confé­rence chez les sora­liens mar­seillais de la Cobema [5] mais aussi chez Serge Ayoub (dit « Batskin », le leader des bone­heads pari­siens) le 8 avril sui­vant, soi-disant « à l’insu de son plein gré » (bien que la confé­rence ait duré quatre heures et ce soit dérou­lée dans une ambiance très cor­diale sinon sym­pa­thi­que, aux dires de plu­sieurs témoins). Il est aussi inter­venu sur la radio cons­pi­ra­tion­niste pari­sienne Ici et Maintenant à, l’invi­ta­tion de l’ani­ma­teur d’extrême droite Pierre Jovanovic, ou encore sur Radio Courtoisie et Radio Notre-Dame. »

  21. Souvenir d’une réflexion lue sur Twitter il y a deux mois.

    Pourquoi Zemmour affole-t-il autant dans les dîners en ville ? Parce que ces gens n’ont jamais vu d’électeur de Marine Le Pen alors qu’ils s’aperçoivent que Zemmour séduit peut-être une partie de leur entourage.

  22. Petit manuel pour avoir l’air parfaitement crétin en société.

    1° Parlez de thématiques plutôt que de thèmes, ça fait plus sérieux. Tous ceux qui savent le français se foutront de votre gueule mais vous aurez mis les blaireaux de votre côté – c’est bien l’objectif, non ?

    2° Montez-vous le bourrichon en vous créant des ennemis imaginaires. Allez chercher les vieilles lunes derrière les fagots, prêtez des ambitions invraisemblables aux uns et aux autres, faites-leur faire les analyses les plus haut perchées possible..
    Genre, imaginez que le péquenaud moyen qui vote pour le RN sait ce que c’est que le Protocole des Sages de Sion – et y croit. Ou que lorsqu’il parle de « tyrannie » ou de « dictature », il convoque Polybe, Varron, Montesquieu et Becker ; derrière toute expression anodine il n’y a pas une exagération commode mais un traité politique en 24 tomes avec notes de bas de page et bibliographie. Accessoirement, ne regardez pas si votre cul est propre, hein : jamais au grand jamais, vous n’avez usé de l’hyperbole, brave esprit que vous êtes. D’ailleurs, lorsque notre cégétiste de Valenciennes fait ce que tout le monde fait depuis des décennies, savoir comparer tout et rien au nazisme, tonnez et accusez-le de négationniste soft. Encore un exemple : voyez dans tout électeur du RN un authentique raciste, son opposition à l’immigration ne peut venir que de la xénophobie, jamais du fait que les immigrés sont des crève-la-faim qui vont faire monter la délinquance – du reste, ne se plaint-il pas continuellement des chinois du XIIIe et de Zidane ? Bref, vos ennemis sont toujours, curieusement, dans la théorisation, et la théorisation la plus pétée.

    3° Évitez le plus possible les distinctions au sein du gros paquet aimablement regroupé sous un vocable infamant. L’extrême-droite est toujours du côté du patronat, bien sûr, bien sûr. N’introduisez pas la nuance ou le degré : on est en dictature ou en démocratie (quoi que cela veuille d’ailleurs dire), on ne passe pas progressivement de l’un à l’autre ; vous pouvez manifester, la case est cochée, circulez y a plus rien à voir.
    Seul cas où la saucissonnage est admis : lorsque vous faites des points à la Wilson. Non, non, non, vous n’avez pas l’air con !

    4° Mettez de votre côté les mots à gros potentiel : répétez à qui veut l’entendre que vous êtes la Raison raisonnante, celui qui est du côté de ceux qui sauvent des vies, que vous êtes pour la démocratie et contre la guerre.

    5° Fabulez autant qu’il vous plaira pour ajouter votre dernier point (que vous n’avez même pas eu l’intelligence de camoufler en le remontant un peu). Genre, inventez qu’il y a plus que deux pelés et trois tondus qui refusent le vaccin parce qu’il est « contre-nature » ; et évidemment faites de la défense de cet ordre naturel une caractéristique de l’estrême-droite : Pierre Rabhi est mort, vous pouvez y aller.

    6° Éludez toute analyse psycho- ou sociologique. Ça demande ou bien de réfléchir, ou bien de rencontrer et sentir un peu les gens, et ça… non, vous n’y pensez pas. Théorisons, théorisons depuis notre salon.

    • C’est bête à pleurer. Cette fois-ci vous avez fait l’âne pour avoir du çon.

      Répondez donc à la question posée par Dugong, sans chercher à briller à peu de frais, sans chercher à démontrer à tout prix à quel point vous êtes intelligent, nuancé, etc.
      La question est : « Pourquoi l’extrême droite a tendance à aller nicher chez les antivax? »
      Allez, Berland-Bear, au boulot.

      • « C’est bête à pleurer. »

        Oui, oui, c’est ce qu’on dit quand on n’a rien à dire.

        « sans chercher à démontrer à tout prix à quel point vous êtes intelligent, nuancé, etc. »

        Là, vous faites fausse route. Il n’y a rien qui me débecte plus que de faire de la nuance une valeur en soi. Je laisse ça à Enthoven et à la philosophie cul-de-la-crémière dont vous êtes généralement, étonnamment, un beau représentant.

        « Allez, Berland-Bear, au boulot. »

        Ce n’est pas parce que ma réponse ne vous convaincrait pas que la vôtre en serait moins foireuse. Franchement, Josip, je ne saurais vous donner un meilleur conseil que rencontrer les gens dont vous parlez. Vous nous montrez assez régulièrement que vous partez de loin dans psychologie sociale du quotidien mais ça ne pourrait que vous faire du bien.

        • « Bête à pleurer, oui, oui, c’est ce qu’on dit quand on n’a rien à dire. »
          Heu…qui évoquait un potentiel « parfait crétin »? Un partout, balle au centre.

          Sur le fond de l’affaire, pourquoi ne répondez-vous pas à la question ? C’est une vraie question légitime, à laquelle j’ai répondu avec mes convictions qui ne me quitteront que sur mon lit de mort. Pour la millième fois, je suis le dépositaire d’un corpus idéologique qui fait que j’ai une certaine vision du monde. Sur un forum ou un blog, je manque sans doute de nuances, je fais peu de place au doute, je suis un peu en mode bulldozer. Mes opposants ne sont pas en reste. C’est le jeu. J’en accepte les règles, vous beaucoup moins !
          Il reste que pour l’essentiel je maintiens ma ligne : si l’extrême droite squatte les antivax, ça n’est ni conjoncturel ni circonstanciel : les thématiques (oui oui les thématiques : vous nous faites le même caca nerveux avec « problématique », c’est pénible et injustifié ) de l’anti-vacances recoupent en grande partie celles de l’extrême droite de toujours.
          Répondez donc à la question de Dugong, réfutez ma réponse. Je ne demande pas mieux, et pas moins.

          • « Heu…qui évoquait un potentiel « parfait crétin »? Un partout, balle au centre. »

            Pas compris.

            « C’est une vraie question légitime, à laquelle j’ai répondu avec mes convictions qui ne me quitteront que sur mon lit de mort. »

            Un tel aveu de dogmatisme devrait déjà vous donner quelques billes pour répondre à la question que vous vous posez. La perte de temps n’est pas un argument que je trouve recevable mais c’est une raison que je conçois très bien.

            « Sur un forum ou un blog, je manque sans doute de nuances, je fais peu de place au doute, je suis un peu en mode bulldozer. Mes opposants ne sont pas en reste. C’est le jeu. J’en accepte les règles, vous beaucoup moins ! »

            Un bien mauvais procès. Vous n’avez toujours pas compris que j’étais cent fois plus socratéen que platonicien ? Josip… Quand avec tout l’esprit de sérieux et la prétention de la prose universitaro-libérationnesque on se décide à peindre un tableau en neuf (!) couleurs, on peut s’arranger, quand même, pour ne pas prendre un rouleau de peintre en bâtiment. Tous les défauts de nuance ne se valent pas : une de mes connaissances vous dirait qu’il y a de la nuance à mettre dans le manque de nuance.

            « les thématiques […] de l’anti-[vaccination] recoupent en grande partie celles de l’extrême droite de toujours. »

            1) Vous avez des sources, déjà, pour dire que l’estrême-droite est plus portée que d’autres tendances sur l’opposition à la vaccination (qu’il s’agirait de définir d’abord : entre refuser de se faire vacciner et défiler dans la rue contre le passeport sanitaire il y a un monde) ? Je veux bien le croire, et je le crois, mais il s’agirait de quantifier un peu.

            2) Vous n’avez pas l’air de comprendre que l’estrême-droite que vous décrivez ne représente pas tripette aujourd’hui. Franchement, vous croyez vraiment qu’il y 10 millions d’antisémites en France, qu’un électeur sur cinq pense qu’il y a un complot mondial ? Mais vous vivez où, Josip ? Avec combien d’électeur du RN vous avez déjà un peu discuté pour sortir des âneries pareilles ? Je vous pose sérieusement la question. Vous pensez vraiment que le pecquenaud moyen qui vote pour la caissière a théorisé son vote comme vous et moi, qu’il sait ce que woke signifie ou qu’il pourrait placer Israël sur la carte ? Faut redescendre là, vous vous fantasmez des adversaires. Sortez un peu dans le pays, arrêtez de prendre ces gens pour des abrutis ou, guère mieux, des zombies ; discutez avec eux et peut-être, peut-être, vous commencerez à comprendre.

            3) Allez, pour vous, c’est qui le non-vacciné lambda ? Un type complètement marteau comme les deux spécimens du blog, qui consulte les sites à la con tous les jours, un gus qui est entre le foutez-moi-la-paix et je-veux-pas-prendre-de-risque ou un vieux qui n’a toujours pas trouvé le temps de se faire piquer ? Avec combien de non-vaccinés pensez-vous avoir déjà un peu discuté ? Je vous le demande aussi.

            4) Psychologie et sociologie. Oust !

          • Allez, question connexe : comment expliquez-vous que l’opposition au principe de la vaccination se trouvait, avant le covid, pour une large part, dans la tendance écolo-gaucho-homéopathie-peace-and-love-anthroposophie-électrosensibilité-mysticisme-Linky ? Ces gens étaient-ils d’estrême-droite (eux aussi)… ?

      • Répondre à quoi ?!!
        S’étonner qu’il y ait des Trotskistes, des communistes, des athées, des cathos, des prot’, des Juifs, du muzz’, des LR, des vegans affiliés PS… et AUSSI du fafounet à hauteur de 10% dans les manif anti pass ?
        Quelles seraient les neuf portes de leur mécontentement ?

        Pff

        • Vous éludez la question : on parle des responsables politiques, pas des manifestants. Eh bien au niveau des responsables politiques antivax, l’extrême-droite est sur-représentée. Ça vous enquiquine au plus haut point, ça se voit, mais c’est comme ça.
          Les faits sont têtus.

          • Absolument, je suis entièrement d’accord avec vous ! L’extrême droite est sur-représentée PAR LES MEDIAS. En effet, sur toutes les manif anti pass organisées sur la capitale, plusieurs cortèges étaient présent, seuls ceux de Philippot étaient relayés.
            Parce que, au quotidien, dans mon environnement proche, la fracture s’opère même dans les couples tant la diversité du courant est difficilement appliquable à un mouvement politique, une idéologie particulière. Dans les 30% de réfractaires au vaccin, une majorité appartiennent au vote blanc, la fameuse majorité qui ne s’est pas exprimée au deuxième tour, des gens qui existent que vous semblez ignorer ; comme j’ai également autour de moi énormément de vaccinés qui n’adhèrent pas non plus à la politique sanitaire, qui se sont pliés à la vaccination par obligation médicale ou professionnelle mais qui n’adhèrent pas aux décisions gouvernementales prises depuis le début de la crise mais les condamnent. Ça fait beaucoup de mécontents, Touf’ va se le prendre dans les gencives en 2022.

  23. Josip : « diners en ville », y connait pas ;
    se met à nu uniquement devant SES femmes et SES toub’ ; on en sait déjà un peu plus ;
    normalement, boire la Tass ne passe pas dans les gênes, mais, qui sait !
    allez, faites un effort, suivez le conseil de Flo : allez donc vous frotter à la rencontre des gens de la rue, ceux du samedi ; vous n’en croirez ni vos yeux, ni vos oreilles…

  24. @Noel Flantier
    « Un tel aveu de dogmatisme »…
    Dogmatique, parce que je ne change pas d’idées au gré du vent?
    Nous serons toujours séparés par le langage : là où vous voyez du dogmatisme, je vois, moi, ce à quoi je tiens par dessus tout : cohérence, consistance, constance, fidélité à des idées qui ont structuré et structurent encore ma vie.
    A ce moment particulier d’une existence où l’on se demande ce que l’on veut faire de sa vie, je me suis fait une certaine vision du monde, de la place de l’homme dans le monde, et du rôle que je pourrais éventuellement y jouer. Je n’en ai jamais changé et n’en changerai jamais. Ne comptez pas sur moi pour être un adepte du reniement. Girouette, non merci. Jacques Doriot, non merci. JPB maoïste un jour et partie prenante un autre jour du projet de Dupont-Aignan, non merci.
    Je m’en tiens là pour ce soir. Réponses à
    vos autres remarques demain peut-être.

    • Vous nous avez fait, aujourd’hui même ,la démonstration de votre stabilité idéologique, vous nous avouiez à la troisème personne — parce que la première personne vous arracherait la bouche, même diversion avec le « On » sur autrui, même procédé que celui de JPB pour ne pas encaisser votre singularité, vive la conformité — vous me disiez :
      « On finit par commettre des contre-sens sur sa réflexion ».

    • Des convictions, qui, je cite, « ne [vous] quitteront que sur [votre] lit de mort », cela s’appelle des dogmes, Josip, c’en est même la définition. Vous avez le droit d’en avoir, hein, mais il ne faut s’étonner outre mesure si vos interlocuteurs rechignent un peu à vous répondre lorsque la discussion ne présente plus de plaisir pour elle-même : à quoi bon discuter des heures et des heures avec quelqu’un qui vous assure qu’il ne bougera pas d’un iota ? Le plaisir de discours s’use rapidement sur la pierre de la monotonie – oh, c’est beau comme du Jean d’O. Bon, plus sérieusement, vous pourriez aussi me dire que ça me fait travailler, ce qui n’est jamais un mal pour une couleuvre comme moi ; je vous répondrais : pas à ce niveau – c’est vous qui me demandez, hein. Peut-être y a-t-il aussi la question esthétique ? Ce n’est pas rien de lire cet aveu de la part d’un athée de pacotille qui vous explique que les religieux sont des couillons que les six rennes de la Raison Raisonnante n’atteindront jamais parce qu’ils ont décrété qu’ils ne changeraient jamais d’avis… L’honnêteté a ses mérites ; la lâcheté a pour elle d’être moins frontalement sotte en pareil cas. Bref, bref.

      Pour le reste, je n’entends pas défendre Brighelli, c’est un grand garçon, il le fera de lui-même si ça l’intéresse, mais je ne pense pas qu’il pense avoir fondamentalement changé. Le corpus maoïste, il l’a toujours, quoiqu’actualisé par les circonstances actuelles : il n’y a qu’à lire la Fabrique. Ce qui change avec autrefois, c’est la question des moyens : comme il n’y a plus de parti dans ce qu’on a coutume d’appeler aujourd’hui la gauche qui défende sa conception de l’école, il prend les tribunes qu’on veut bien lui donner, à droite, à gauche. Et comme, contrairement à vous, il n’est pas tenu par les couilles de petite morale sectaire et pince-le-nez qui voudrait qu’on n’approche pas ce qui aura été étiquetté, horresco referens, comme de « droâââte », bah il fait – pendant que d’autres causent, et causent, et causent. Vous savez, le kantisme a les mains pures mais il n’a pas de mains.

      Quant à Doriot, hein, il fallait bien une référence au nazisme : vous êtes prêt pour intégrer la rédaction de Libé et insulter Onfray. Bravo, quelle gloire. Et quelle finesse psychologique…

    • Ah oui, j’oubliais (même si vous ne m’interrogiez pas là-dessus) : je suis bien heureux de ne pas penser aujourd’hui la même chose qu’il y a dix ans (surtout quand je vois ce que c’était…). Et sans insulter l’avenir à mon tour, j’espère bien qu’il en sera de même dans dix ans, que les années m’auront littéralement apporté quelque chose.

      Quel ennui de tout savoir de la vie et de n’avoir plus rien à en apprendre. Mon Dieu, que je suis heureux de ne pas être vous.

      • Très drôle. Vous m’inventez une vie qui n’est pas du tout la mienne. Vous êtes beaucoup plus doué pour la fiction que pour la psychologie, en fait…Qui sait ? Une carrière s’ouvrirait-elle devant vous ?
        C’est bon, vous vous êtes fait plaisir avec une charge ad hominem qui ne restera ni dans les annales ni à votre honneur.
        Mais je resterai impervieux devant vos affirmations prépostéreuses.

        • « Qui sait ? Une carrière s’ouvrirait-elle devant vous ? »

          Oh là non ! Il faudrait que je susse (écrire).

          « C’est bon, vous vous êtes fait plaisir avec une charge ad hominem qui ne restera ni dans les annales ni à votre honneur. »

          Vous savez, il suffisait de dire que vous aviez utilisé une expression malheureuse en parlant de convictions chevillés au corps jusqu’à la mort, je n’aurais pas insisté : les ânes ne mangent que le foin qu’on veut bien leur donner.

          « Mais je resterai impervieux devant vos affirmations prépostéreuses. »

          Mmmh… ai pas celle-là.

          • le « mysticisme-Linky », un linkysme ?

            L’ignorance c’est la force… Les idiots ardéchois constituent les phalangistes de l’écologie « radicale ».

            Que leurs moutons les bouffent !

    • Pure logique : des âneries bien dites restent des âneries.
      Ne me remerciez pas, c’était de bon coeur.

  25. @Flo, Noel Flantier et quelques autres
    Hier Dugong a posé une question : « Pourquoi l’extrême droite a tendance à aller nicher chez les antivax? »
    Relisez attentivement cette question. La question n’était pas : « L’extrême droite est-elle seule à aller nicher chez les antivax? ». La question n’était pas non plus « Y a-t-il des antivax de gauche et, si oui, dans quelle proportion? ».
    J’ai apporté ma réponse à la question de Dugong. Que mes éléments de réponse soient contestés, rien de plus normal. Ce qui l’est moins, c’est qu’il me soit reproché de façon plus ou moins sous-jacente de n’avoir pas profité de l’occasion pour répondre aussi aux deux questions que Dugong n’avait pas posées. Et ce qui est totalement anormal, c’est de contester mes éléments de réponse uniquement sur la base des deux questions que Dugong n’avait pas posées.
    Cela dit, si vous le demandez poliment, j’ai aussi à votre service des éléments de réponse aux deux questions que Dugong n’avait pas posées, qui étaient peut-être implicites, et que j’ai rendu explicites dans le présent message.

    • Outre la redite entre les points 2 et 5 (relisez-vous) ces thématiques ne sont pas propres à l’extrême droite. J’estime pour ma part qu’une élite homogène et omnipotente se coopte au sein des postes décisionnaires ; je ne pense pas être d’extrême droite, d’une part. Qualifiez ces points de totalitarisme vous rend vous-même totalitaire. CQFD.
      D’autre part, comment pouvez-vous avancer que les antivax appelent à un putch militaire puisqu’il est question des points de raliement idéologique communs ? Relisez-vous :

      « parce que la vaccination recoupe les thématiques traditionnellement propres à l’extrême-droite:
      1. La population serait mise en danger par un complot mondial.
      2. La dénonciation des « élites », un groupe homogène et omnipotent.
      3. Pour l’extrême-droite, le peuple doit donner le pouvoir à un être providentiel pour le libérer de l’emprise des élites.
      4. L’appel à un putsch militaire pour sauver la France (appel pour l’instant subliminal, quoi que…)
      5. La critique de la démocratie qui ne serait que la dictature de ces élites.

    • Voyez avec Flo et Traveller. Moi, j’ai scrupuleusement écrit sur le sujet :

      1) Pas d’étude un peu précise sur laquelle s’appuyer.
      2) Votre extrême-droite n’existe pas à epsilon près.
      3) Flo et Traveller ne sont pas représentatives des non-vaccinés.
      4) Éléments de réponse un peu moins perchés : sociologie et psychologie.
      Bonus) Un indice pour votre réflexion : changement de sociologie dans l’opposition à la vaccination.

      J’attends toujours mes réponses. Combien d’électeurs du RN connaissez-vous ? Combien d’« antivax » connaissez-vous ?

  26. Une question à chaque candida et qui ne doit paz rester sans réponse :
    Quelle sera votre politique de santé et qui (nom prénom, âge et qualité ?*) sera votre ministre de la santé ?

    * ceci afin d’accélérer la procédure de mise en examen qui ne tarderait pas à être lancée en cas d’élection.

  27. C’est encore plus simple que vous le dites, il y a le cercle de l’Otan qui suit la même feuille de route et ceux qui sont en-dehors du cercle ! Rappelez-moi le nom de l’ignoble gnome qui nous a remis dans ce cercle ?

  28. De quel complot parlez-vous de complot à visée politique, financière ?
    Les deux ?
    Vous demandez à ces antivax de ne surtout pas se poser de question devant les incohérences ahurissantes mises en place et que je me refuse à vous répéter ; ils ne doivent surtout pas le faire sous peine d’être associés à l’extrême-droite ? Pauvre histoire.

  29. Fermer le cercle peut être une activité douloureuse. N’aviez(Stockes)-vous pas un escort qui pourrait s’en occuper ?

  30. @Noel Flantier
    – Vous opposez constamment la parole et l’action. Il y aurait d’un côté ceux qui causent, causent, causent (et l’on suit très bien votre regard) et ceux qui font (par exemple JPB). Je me permets de vous rappeler que vous ne savez strictement rien de vos interlocuteurs de ce blog. Vous ne savez rien de ce qu’ils ont fait, ou font. Et la réciproque est vraie. Sur un forum ou sur un blog, nous sommes tous des êtres de parole, et exclusivement de parole. Vous-même, cher ami, vous causez, causez, causez, beaucoup, avec en bon cyber-Fregoli que vous êtes une armada de clones dévoués. Flo cause. Traveller cause. Dugong cause. Driout cause. Je cause aussi. Nous sommes tous, ici, des tigres de papier. Et vous ni plus ni moins que tous les autres. J’ai presque honte d’avoir à vous rappeler de telles évidences.
    A côté de ce monde de paroles, il y a le monde de l’action. Nous pourrions, tous, établir une liste d’actions que nous avons menées ou que nous menons pour mettre nos actes en rapport avec nos idées, pour, disons, contribuer à « améliorer l’existant ». Est-ce que ça vous tente? Est-ce que ça tente quelqu’un sur ce blog? Je n’en suis pas sûr. Mais alors pas sûr du tout. Et pourtant ça pourrait être très amusant, peut-être à vos dépens, qui sait…
    – Revenons maintenant au fond de votre dernier message. Parlons de ce que vous appelez « dogme », et que j’appelle « cohérence, consistance, constance ». Pourquoi ai-je cité Doriot? Pour ajouter une référence « bien-pensante » au nazisme, comme vous le suggérez avec une finesse pachydermique? Evidemment non. Doriot est l’archétype de l’opportuniste invertébré. Marxiste devenant collaborationniste enragé? Alors forcément marxiste de pacotille. Marxiste invertébré. Quant à moi je prends grand soin de ma colonne vertébrale. Sa raideur m’évite de trop courber l’échine. Vous préférez sans doute incarner le poème de Verlaine « Et je m’en vais/Au vent mauvais/ Qui m’emporte/De ci de là/Pareil à la/Feuille morte ». Tourbillonnez mon vieux, tourbillonnez. Tourbillonnez jusqu’au vertige de votre vacuité, vous finirez au sol. Mais ne perdons pas de vue l’essentiel : vous dites votre bonheur de n’être pas moi, soyez certain que du côté des puissants on se réjouit aussi que vous ne soyez pas moi, et que beaucoup ne soient pas moi : pour eux ça fait un paquet d’emmerdeurs à ne pas avoir sur le dos, ça fait un paquet de gens qui, par exemple, continueront à cracher sur les syndicats, un paquet de gens qui seront réticents à l’idée de toute action collective…C’est tout bénéf pour eux, bien joué! Essayez d’évaluer sereinement votre pouvoir de nuisance pour les puissants : on attend votre estimation avec intérêt. Je sais : dans une de ces manoeuvres dilatoires dont vous êtes friand, vous allez me demander qui sont les « puissants ». C’est ce que j’appelle faire l’âne pour avoir du çon.

    – emporté par votre verve de polémiste, vous me faites passer pour quelqu’un qui pense ne plus rien avoir à apprendre, comme un dévôt qui aurait trouvé dans sa religion réponse à tout. Franchement, vous n’avez pas honte? La verve du polémiste devrait quand même baisser un peu pavillon au moment d’écrire des âneries pareilles. Avec des interlocuteurs de votre acabit, j’apprends constamment que la mauvaise foi est un obstacle encore plus redoutable que l’ignorance et la bêtise.

    – pour votre information : « impervieux » et « prépostéreuses » sont des adaptations de mon cru des adjectifs anglais « impervious » et « preposterous ». Je vous le disais : nous serons toujours séparés par le langage.

      • Warning : jeu de mots accessible uniquement aux amateurs de sport. Le sport est-il futile? Evidemment non.

      • Barthes a très maladroitement formulé une idée qui est pourtant fort intéressante. Dans une situation de communication, un énonciateur impose (oui, impose) à ses interlocuteurs ses propres repérages. Il ne le fait pas par impérialisme ou par volonté de domination : il impose ses repérages parce que ce sont les siens et qu’il ne peut pas (ou ne veut pas) en changer. Les interlocuteurs sont donc forcés les uns aux autres de s’adapter si ils veulent que la compréhension mutuelle soit possible et que le malentendu ne règne pas en maître.
        Langue fasciste, impérialiste, volonté de domination, non, pas stricto sensu. Enonciation génératrice de contraintes, obligation de s’adapter à l’autre, incontestablement oui. J’ai d’innombrables exemples à votre disposition.

          • Oui bien sûr. Dans l’après-midi sans doute, car dans l’immédiat je ne suis plus disponible.

          • (Le Maestro (paix à Lormier (hydr)oxy-chloroquiné) avait commis un billet sur cette phrase avant la Grande Fermeture.)

        • Et la théorie bartho-josipienne du fascisme de la langue est-elle compatible avec la théorie saussuro-josipienne du référent du signe ? Le référent saussuro-josipien réfère-t-il à l’échelle de l’individu ou de la communauté ? Parlons-nous la même langue, Josip ?

          TDQPQ,JLE,NRPSR

    • « Vous opposez constamment la parole et l’action. »

      C’est mon côté grec… Driouuuuut, viens par ici.

      « Il y aurait d’un côté ceux qui causent, causent, causent (et l’on suit très bien votre regard) et ceux qui font (par exemple JPB). Je me permets de vous rappeler que vous ne savez strictement rien de vos interlocuteurs de ce blog. Vous ne savez rien de ce qu’ils ont fait, ou font. Et la réciproque est vraie. Sur un forum ou sur un blog, nous sommes tous des êtres de parole, et exclusivement de parole. Vous-même, cher ami, vous causez, causez, causez, beaucoup, avec en bon cyber-Fregoli que vous êtes une armada de clones dévoués. Flo cause. Traveller cause. Dugong cause. Driout cause. Je cause aussi. Nous sommes tous, ici, des tigres de papier. Et vous ni plus ni moins que tous les autres. J’ai presque honte d’avoir à vous rappeler de telles évidences. »

      Tout cela serait absolument pas-si-on-nant si j’avais effectivement opposé Brighelli à quelqu’un du blog. Ce n’est pas le cas.

      Et il serait temps que vous compreniez que je ne suis qu’un pur esprit, qui n’est que dans le cognitif, affrontant la vie dans l’unique but d’en savoir plus sur les choses. D’où : syndrome SNALC, et pas qui-a-la-plus-grosse.

      « Est-ce que ça vous tente? »

      22 cm (les bons jours). Demandez à Driout.

      « Parlons de ce que vous appelez « dogme », et que j’appelle « cohérence, consistance, constance ». »

      Vous seriez un peu plus habile, Josip, vous auriez fait une distinction entre connaissances et valeurs, cognitif et conatif, jugement de fait et jugement de goût pour sortir par le haut de cette histoire. Mais non. Vous vous échinez à réfuter le terme de dogmes pour des « convictions qui ne [vous] quitteront que sur [votre] lit de mort »… Il faut vous reconnaître une certaine constance… dans la bêtise.

      « Doriot est l’archétype de l’opportuniste invertébré. Marxiste devenant collaborationniste enragé? Alors forcément marxiste de pacotille. Marxiste invertébré. »

      Talleyrand. Tonner contre. – Citer le dictionnaire des girouettes au besoin.

      Ceux qui, la tête dans le guidon, s’arrêtent à des oppositions bas de gamme, presque nominales, pourraient être un peu moins sentencieux. Il y a plusieurs manières de défendre des « convictions », qui ne s’arrêtent pas à des étiquettes « gauche » / « droite » sur icelles ou sur les partis. Des oppositions comme « populo » / « bourgeois », « paysan » / « lumpenprolétariat » sont parfois, et souvent, plus pertinentes. Et là vous pouvez penser un peu mieux le cas Doriot et la Révolution nationale, voir qu’il y a sans doute (je ne connais pas le cas plus que ça), derrière le « euuuuh… y’est passé d’la gauche marxiste à la droite antisémiteuuuuh », une certaine continuité, continuité dans le défense d’un certain peuple travailleur face à la bourgeoisie parlementaire. Après, vous pouvez la renier, m’expliquer que le vrai marxisme bla-bla-bla bla-bla-bla – et je vous parlerais de l’inutilité du méta, bla-bla-bla bla-bla-bla. Je lève les yeux au ciel d’avance.

      « Quant à moi je prends grand soin de ma colonne vertébrale. Sa raideur m’évite de trop courber l’échine. Vous préférez sans doute incarner le poème de Verlaine « Et je m’en vais/Au vent mauvais/ Qui m’emporte/De ci de là/Pareil à la/Feuille morte ». Tourbillonnez mon vieux, tourbillonnez. Tourbillonnez jusqu’au vertige de votre vacuité, vous finirez au sol. Mais ne perdons pas de vue l’essentiel : vous dites votre bonheur de n’être pas moi, soyez certain que du côté des puissants on se réjouit aussi que vous ne soyez pas moi, et que beaucoup ne soient pas moi : pour eux ça fait un paquet d’emmerdeurs à ne pas avoir sur le dos, ça fait un paquet de gens qui, par exemple, continueront à cracher sur les syndicats, un paquet de gens qui seront réticents à l’idée de toute action collective…C’est tout bénéf pour eux, bien joué! »

      Ça fera 68 euros. Même jour, même heure la semaine prochaine ?

      « Je sais : dans une de ces manoeuvres dilatoires dont vous êtes friand, vous allez me demander qui sont les « puissants » »

      Euh… non. Si vous ne voyez pas la différence qu’il y a entre l’« élite-telle-qu’on-l’appelle » et la « gauche-telle-qu’elle-est-dans-sa-pureté-noétique », il va peut-être falloir avancer notre rendez-vous. Ou arrêter les séances.

      « vous me faites passer pour quelqu’un qui pense ne plus rien avoir à apprendre, comme un dévôt qui aurait trouvé dans sa religion réponse à tout. »

      Peut-être, je dis bien peut-être, il y a un peu d’ironie dans mon propos ? Peut-être persiflais-je sur votre constance (!) à ne pas revenir sur une formulation ridiculement malheureuse quand on l’athéisme à la petite semaine que vous avez – sans trop préjuger de l’Être josipien ?

      « la mauvaise foi »

      https://www.youtube.com/watch?v=vF34AHJzbU0

      « Je vous le disais : nous serons toujours séparés par le langage. »

      Anglaise, ça c’est sûr ! Je n’en pipe pas un mot.

  31. Tout le monde devrait le savoir c’est Spinoza qui a inventé la magie quantique : l’électron orbite autour du noyau sans jamais y tomber ! C’est le conatus électronique …

    • La « magie quantique », c’est bien plutôt que l’équation de Schrö stationnaire donne avec une extraordinaire précision les niveaux d’énergie d’un atome d’hydrogène pourvu que vous la fourriez (l’équation) avec le hamiltonien qui va bien…

  32. Par contre Blaise Pascal lui était un salaud ! Il voulait que les probabilités de ramener tout à l’état zéro ne soient pas nulles ! Fils de pute ce Pascal … va donc avec ta brouette !

  33. Pascal : le plus grand fils de pute de toute la philosophie occidentale ! Pire que Bouddha qui lui au moins nous promet une réincarnation lointaine …

  34. On vient de faire un micro-trottoir parmi les physiciens en leur demandant pourquoi la relativité et la méca quantique sont incompatibles ?

    Quelques réponses choisies :
    – Dugong : c’est la faute à Driout, ce type est flou jusque dans l’énoncé des choses claires et distinctes que je comprenais très bien du temps où j’étais agrégé et où j’enseignais. Maintenant je bave sur BdA …

  35. Le problème évidemment c’est celui du temps ! Comment faire coïncider un truc indépendant du temps et un truc qui ne l’est pas ? Y a ce qui tombe dans le temps et y a ce qui ne tombe pas dans le temps …

  36.  » En se référant à la limite supérieure de la constante cosmologique, l’énergie du vide a été estimée à 10−9 joules (10−2 ergs) par mètre cube. Mais selon l’électrodynamique quantique et l’électrodynamique stochastique, pour être en cohérence avec le principe d’invariance de Lorentz et la valeur de la constante de Planck, elle devrait avoir une valeur de l’ordre de 10 puissance 113 joules par mètre cube. Cette énorme divergence a été appelée « catastrophe du vide ».

  37. Le croatus infectus (bientôt de 4) –

    Créature qui n’a JAMAIS courbé l’échine (vite, les verges, et pas que 11 000) ; si DROIT (mais de gauche) dans ses bottes ! mais… (déjà) trop tard : car bientôt interdit de consommer « debout », au bar !
    Il s’en moque, il ne les fréquente pas, pas plus d’ailleurs que les « diners en ville ».

    C’est le retour de Haddock et son sparadrap, ou d’un globo particulièrement rude à mâcher !

  38. @Gus
    En dehors des énoncés qui ne comportent pas (ou peu) d’ambiguïté (l’eau bout à 100 degrés, le soleil se lève à l’est etc.), la communication verbale entre humains est perpétuellement sous la menace de l’incompréhension et du malentendu. L’enonciateur X produit à destination de son interlocuteur Y du langage encodé par ses soins avec ses propres repérages. Y est obligé de s’y adapter. Quand l’incompréhension survient, des ajustements sont alors nécessaires, d’où des relances fréquentes comme par exemple :
    – qu’entendez-vous par là ?
    – qu’est-ce que tu veux dire au juste?
    – attends, est-ce que tu es en train de me dire que…?
    – je ne comprends rien à ce que tu me dis, tu peux reformuler stp?
    – tu es en train de me parler chinois..
    – en anglais la relance What do you mean? qui avec le verbe mean met au centre du jeu les signes et la signification…
    etc.
    Toutes ces relances sont le signe que Y n’a pas réussi à s’adapter aux repérages imposés par X, et que faute d’ajustements la communication deviendra impossible.
    Concernant l’intervention de l’énonciateur dans la détermination des repérages et l’encodage des énoncés, le linguiste angliciste Henri Adamczewski a produit une très intéressante analyse de la forme aspectuelle be + V-ing qui permet de rendre compte de la genèse d’énoncés tels que:
    When you vote Thatcher, you are voting Conservative
    When you drive too fast you are driving to your death
    When a girl of 20 marries a man close to 80, it is obvious that she is marrying him for money.
    Jolis exemples qui montrent que le métalinguistique est présent à l’état naturel dans la langue elle-même. Rien d’étonnant, donc, à ce que la communication nécessite ajustements fréquents. Quand il y a du méta, les ennuis commencent !

  39. Voilà qui va grandement éclaire la lanterne de Gus…(enseignant)… ! l’ia (?) qui se cache derrière le croatus infectus ne fait clairement pas la différence entre le doigt et la lune.

  40. Vous illustrez magnifiquement mon message à Gus : je ne comprends rien à ce que vous me dîtes, pourriez-vous reformuler svp?
    L’ia, qu’entendez-vous par là ?
    Avec votre histoire de doigt et de lune, que voulez-vous dire au juste?
    Etes-vous en train de me dire que j’occupe à ce point vos pensées que vous ne puissiez rédiger le moindre message sans que mon humble personne y soit évoquée ?
    Sans ces nécessaires ajustements la communication va rapidement devenir impossible.

    • C’est marrant, j’allais justement demander si c’était un exemple de ce que Josip venait d’expliquer! J’en conclus que je dois avoir compris le propos général. Merci encore. Je n’avais jamais été très sûr de ce que Barthes avait bien voulu dire avec cette déclaration à l’emporte-pièce.

      • Pour être franc, je n’ai jamais vraiment compris moi non plus la formule de Barthes. C’est en entendant une explication de Culioli lors d’un débat avec Kristeva, sur l’idée que chaque énonciateur impose ses repérages, que j’ai pensé qu’il y avait quelque chose à chercher de ce côté-là.
        La formule célèbre de Culioli « La compréhension est un cas particulier du malentendu » est elle-même contestée. Je vous communique un lien d’ici peu, ça pourrait vous intéresser.

          • Merci bien. Je viens de le lire. C’est très intéressant. J’aime beaucoup l’exemple de la fin où il est question de mettre le mot « malentendu » entre guillemets dans le milieu diplomatique.

            Quant au contexte qui permet de dissiper le malentendu, j’ai moi aussi une petite anecdote du même genre: nouvellement nommé dans un établissement, j’assiste docilement à la réunion de prérentrée pendant laquelle la principale évoque divers sujets également ennuyeux. Puis tout à coup, elle se met à parler de l’intendante et je sens comme une espèce de malaise diffus sans que j’arrive à bien déterminer pourquoi. Les formules employées deviennent de plus en plus vagues et générales et je finis par comprendre que la personne en question ne travaille plus ici. Enfin, la principale explique qu’elle sera bientôt remplacée et conclut ainsi: « Bref. C’est son choix. J’espère qu’elle est plus épanouie là où elle est à présent. »

            Vu l’ambiguïté des propos, je me penche vers mon voisin et demande naïvement si cette mutation est le résultat d’un conflit interne avec la hiérarchie. L’autre me réplique : « Si on veut. L’intendante s’est suicidée. »

            Voilà, il me manquait le contexte. Encore avait-il été rendu flou délibérément par la locutrice.

            L’effet de sourdine, c’est tout un art.

  41. @Noël Flantier
    Tout bien considéré, c’est quand vous bramez vos pulsions drioutophiles dans un état proche du coma éthylique que vous dites le moins d’âneries. C’est la grande leçon du jour.

    • On est prié de ne pas rire.

      Ils auraient retrouvé un dessin de Dürer… aux US. Si si. Dans le fin fond du Massachusetts. Si, si. (je suis pliée de rire). Ils vont convoqué les experts du Louvre, leur faire le même cirque que pour le Salvator mundi, pour qu’ils apposent un certificat d’authencité la mort dans l’âme et le gun sur la tempe afin que le crobar puisse être vendu chez Sotheby’s.
      Parce qu’il se trouve que le Louvre Abu Dhabi recherche désespérement des oeuvres pour remplir ses murs, depuis des années, ils ne comptent pas et sont prêts à mettre le prix. Bah, oui, tous les sept ans ils vont nous dégoter une merveille jamais vue, dans un bled paumé des US (aux US ! comment osent-ils ?). Mais à 450 millions de $ la découverte pour le Vinci chelou, ça vaut le coup.

  42. Il y a un des deux jumeaux Bogdanoff qui est tombé dans un trou noir ? Enfin il va pouvoir vérifier ses théories sur l’avant-temps de Planck !

  43. Je vous rassure : je n’ai pas de jumeau !

    Ceci dit je n’envie pas l’amiral Philippe de Gaulle qui vient de fêter son premier centenaire ! D’abord il ne fêtera pas le deuxième et ensuite la seule manière glorieuse de mourir pour un marin c’est sur un bateau comme l’amiral Mountbatten ou lord Nelson !

    • Remarquez mon oncle Francis a fait encore plus fort, il était dans l’aéronavale, il est mort dans un avion – un Bréguet le Véga comme l’étoile – et en se noyant à 24 ans !

      • Il est resté coincé dans le cockpit qu’il avait traversé à-demi et l’hydravion a coulé sans qu’on arrive à la dégager … on a récupéré son corps huit jours plus tard.

  44. Noël Flantier m’a écrit :
    « Bon, j’attends mes réponses : combien d’électeurs du FN connaissez-vous ? combien d’« antivax » connaissez-vous ? »

    Je ne répondrai pas à vos questions, et voici pourquoi :
    En 1755 après la parution de son grand dictionnaire de la langue anglaise, Samuel Johnson reçut la visite d’une délégation d’honorables dames patronnesses qui lui dirent : « Monsieur Johnson nous vous félicitons pour n’avoir inclus dans votre dictionnaire aucun mot ordurier. » Et Samuel Johnson de leur répondre : « Mesdames, je vous félicite de votre obstination à les avoir cherchés ».
    Voilà : vous êtes la dame patronnesse de ce blog en ce qui concerne ce que j’y écris : vous y cherchez de quoi vous faire plaisir ou vous faire mousser. Dame patronnesse, d’ailleurs, ça vous va assez bien au teint, puisque les convictions stables vous agacent et que souvent femme varie (à cet égard j’assume donc pleinement ma masculinité).
    Vous vous passerez donc de mes réponses à vos questions.

    • Je glousse, je glousse, je glousse. Vous savez Josip, il aurait suffi de balancer un nombre au hasard, genre cinq ou six, et on n’en parlait plus, je n’aurais pas été vérifier ! Là… cela sonne à nouveau comme un aveu, l’aveu de celui qui (kiss Don Dugong) pose sentencieusement ses réflexions sur le RN et l’estrème-droite alors qu’il n’a jamais vu un de ses électeurs ! Je glousse, je glousse, je glousse.

      « Vous y cherchez de quoi vous faire plaisir ou vous faire mousser. »

      Bah, en même temps, vous avez vous-même dit que vous ne bougeriez pas d’un iota. Si j’entre en situation de communication (comme dirait Culioli – et sobre en plus), il faut bien que j’en retire quelque chose, que je m’amuse un peu. Il faut bien vivre.

      « puisque les convictions stables vous agacent »

      C’est ex-ac-te-ment ce que j’ai dit.

      C’est merveilleux : ça théorise, ça s’émerveille d’une banalité, ça fait des jeux de mots de toute beauté (co-texte, con-texte, oh que c’est beauuuuu…) – et c’est infoutu de comprendre un énoncé simple. Meirieu a plus de disciples qu’on ne le croit.

      • Gloussez, gloussez.
        Dame patronnesse, ça vous va encore mieux au teint que prévu.
        Je remercie infiniment Samuel Johnson de m’avoir aidé à découvrir votre vrai visage.

        • Et sinon, vous qui pontifiez sur l’estrême-droite, combien de ses électeurs connaissez-vous ?

          • Peine perdue mon vieux. Vos remarques ou questions tombent désormais à plat, à côté de leur cible, à côté de la plaque. Vous avez perdu le contrôle.

  45. John Wheeler qui n’était pas aussi malin que les frérots médiatiques pensait ceci sur son parcours intellectuel :

    « Je crois que ma vie en physique se divise en trois périodes : J’ai d’abord cru que tout était fait de particules. Dans ma seconde période que tout était fait de champs. Dans cette troisième, mon impression est que tout est fait d’information8 ».

    • Voilà au fond du trou noir de la science on trouve souvent une modestie qui naît de l’immodestie initiale du jeune homme que l’on était à un certain moment donné !

  46. Il était un petit homme
    Pirouette, cacahuète
    Il était un petit homme
    Qui avait une drôle de façon
    Qui avait une drôle de façon

    Une façon de pontifier
    Pirouette, cacahuète
    Une façon de pontifier
    Sans connaître son sujet
    Sans connaître son sujet

    Aux questions il refusait
    Pirouette, cacahuète
    Aux questions il refusait
    D’y répondre pour Flantier
    D’y répondre pour Flantier

    Un bel air con, il a chopé
    Pirouette, cacahuète
    Un bel air con, il a chopé
    Le ridicule l’a achevé
    Le ridicule l’a achevé

    L’pot confiture on a r’fermé
    Pirouette, cacahuète
    L’pot confiture on a r’fermé
    Avec l’anus du Driout
    Avec l’anus du Driout

    Le gros doigt y a r’plongé
    Pirouette, cacahuète
    Le gros doigt y a r’plongé
    Et l’ridicule s’y est ramené
    Et l’ridicule s’y est ramené

    En dépit de son beau fion
    Pirouette, cacahuète
    En dépit de son beau fion
    Le TTMM Driout a échoué
    Le TTMM Driout a échoué

    Mon histoire est terminée
    Pirouette, cacahuète
    Mon histoire est terminée
    Dugong, Lormier, applaudissez
    Dugong, Lormier, applaudissez

  47. La propagande de l’état fasciste français fait son oeuvre !

    Dans « Le Figaro » je lis ceci dans les commentaires des lecteurs :

    « Lucide
    le 29/12/2021, 06:44

    Que les personnes non vaccinées aient au moins la décence de ne pas venir encombrer les hôpitaux quand la réalité du covid les rattrape et met à mal leur négationniste scientifique. »

    L’orthographe est hésitante et la pensée ne l’est pas moins !

  48. Taub’ : « A gauche, nos convergences sont suffisantes pour nous permettre de gouverner ensemble cinq ans »

    Le gouvernail automatique réglé sur « cata » et les machines sur « en avant toute »

    Ca converge aussi sur le nucléaire ?

    L’os réside peut-être sur les divergences dont on sera prié de ne pas parler.

  49. Je viens de recevoir la lettre d’un certain Bernard Thouvenot président du tribunal de Nanterre qui prétend que la rue qui se trouve en bas de mon immeuble est un espace public affecté au transport des voyageurs !

    Non ça c’est l’idée des régimes fascistes bien connus en Occident ! La rue est un espace public où l’on stationne si on en a envie et où l’Etat public n’a aucun droit à se mêler à ma vie privée !

  50. Nous avons une tentative de coup d’Etat depuis mars 2020 de l’ignoble cocaïnomane Emmanuel Macron visant à instituer un régime de type fascistoïde !

    • Je vous aide : Touf’ fera en sorte qu’au 10 avril 2022, les non vaccinés ne puissent pas voter. Peut être même qu’il ne sera pas obligé d’intervenir pour cela…

      • Il est possible aussi qu’il soit mort juste avant le 10 avril 2022 – je dirais même que cette éventualité se rapproche à vue d’oeil !

      • Plaisanterie ou pas, le Conseil Constitutionnel annulerait toute disposition discriminatoire attentoire au droit de vote.
        (Rappelons qu’un certain EZ veut supprimer le Conseil Constitutionnel.)

  51. A partir du moment où l’Etat prétend régir l’espace public comme s’il était privatisé à son profit vous êtes dans un Etat totalitaire !

  52. Je vous explique les choses avant que vous ne sombriez dans la folie du totalitarisme !

    L’air que vous respirez n’appartient pas à l’Etat français, le ciel n’appartient pas à l’Etat français, ni la Lune et ni les étoiles !

  53. De même que mon génome n’appartient pas à l’Etat français ! Pas plus que mon système immunitaire …

    Quant aux virus – naturels ou artificiels – ils n’appartiennent qu’à eux-mêmes !

  54. Extrait du causement de Taubirapas ; « C’est nous [la gauche] qui avons quelque chose à dire, d’audible, et à faire, d’urgent, pour celles et ceux qui se cassent le dos à passer des milliers de codes-barres, à trier les colis et à les livrer »

    Les robots n’ont pas mal au dos. On triera assis et les vélos de livraison ayant, en général, une selle, il suffira soit de les retirer soit d’interdire de les monter en danseuse (ce qui est, d’ailleurs, une violence pour ces travailleurs-travailleuses en ballerines).

  55. Extrait du causement taubiral (suite)

    « C’est nous [la gauche] qui pouvons traduire en politiques publiques des revendications dispersées et légitimes, portées par les féministes et les ouvriers, les professeurs et les employés, les gens des villes et ceux des cités, les communes rurales qui tiennent bon et celles qui se dépeuplent, toutes causes portées et illustrées autant par l’inventivité constatée dans les ronds-points, que par les images familières des syndicaux le poing levé, des banderoles et pancartes imaginatives des personnels soignants d’hôpitaux en burn-out, par l’impatience bruyante des pêcheurs exaspérés, l’arc de couleurs des cortèges LGBT, les impromptus des artistes et créateurs en tous genres, les fantaisies joyeuses et sérieuses des lycéens, la ronde et les performances de ces adolescents qui marchent pour la Terre, la biodiversité, le climat, la vie ! »

      • Récupération d’avant-élection. Classique.
        Et toujours rien côté programme.
        Soit dit en passant, ni plus ni moins que du côté de Valou.
        Macron dans un fauteuil en train de se friser métaphoriquement les moustaches.

  56. Le problème évidemment c’est que les Français ne réfléchissent pas aux conséquences de mesures totalitaires comme le port de masque en extérieur dans un espace public !

    Il y a deux solutions :
    1 Les masques sont efficaces pour empêcher la propagation des virus
    2 Les masques ne sont pas efficaces pour empêcher la propagation des virus

    Si 1 vrai alors en portant un masque on se protège de n’importe qui d’autre ! Qu’il porte un masque ou pas cela ne change rien à l’affaire.
    Donc en fait l’obligation de porter un masque dans la rue n’a aucun fondement sanitaire ! Chacun doit et devrait être libre de se protéger ou pas !

    Si 2 vrai alors le masque n’est qu’une protection virtuelle qui n’est qu’une vexation gratuite de l’Etat français e tune appropriation indue de l’espace public par l’Etat.

    • « Chacun doit et devrait être libre de se protéger ou pas ! »

      Vous êtes contre le port du casque en moto ?

        • Il faut être fou pour ne pas porter un casque en moto ! N’inversons pas la charge de la preuve … ceci dit le casque n’empêche nullement de nombreux morts en moto !

          • Il y a une différence considérable entre sortir dans la rue et monter en moto et se mêler à la circulation publique ! Désolé que vous ne voyez pas la différence …

        • Il y a peu j’ai osé évoquer l’obligation du port de la ceinture de sécurité et des réactions que cette obligation avait suscitées.
          Flo m’a « expliqué » que ça n’avait rien à voir avec l’opposition à la vaccination. Depuis, je ne sais plus dans quel pays je vis.

  57. De même pour le vaccin !

    1 Le vaccin est efficace pour se protéger du virus
    2 Le vaccin n’est pas efficace.

    Je vous laisse dérouler la suite du raisonnement …

  58. La rue n’appartient pas à l’Etat français – si on accepte de sortir de ce principe-là on sort du cadre d’un état normal !

  59. En mai 2021 (c’est pas bien vieux) a été publié un appel de hauts gradés ( retraités et d’active) de notre armée dont le contenu était quasiment factieux. Sur BdA, tout juste quelques vaguelettes en réaction, et pas mal de réactions compréhensives, si mes souvenirs sont bons

    Aujourd’hui sur BdA abondent les messages dénonçant une dérive putschiste fascistoïde de l’Etat macronien.
    On m’explique, svp?

  60. Il y a deux ou trois jours j’ai vu un type qui avait la soixantaine (cheveux gris argentés) sur un engin électrique à une seule roue sur un trottoir – il allait à toute allure et sa tête sans protection devait bien être à 2 mètres de hauteur – je me suis dit s’il heurte un obstacle il risque fort une fracture du crâne !
    Moi je pense que c’est de la folie pure d’aller à 30/40 à l’heure en pleine ville avec tous les obstacles qu’il y a sur les trottoirs sans parler de la mise en danger de la vie des simples piétons comme moi ! Mais bon … il paraît que c’est une nouvelle norme !

    • Ces engins roulants électriques surpuissants sont d’ores et déjà à l’origine de nombreux morts !

      • Liberté ! Liberté !

        Quand, bientôt grabataire, vous serez obligé de vous déplacer en carriole électrique payée par la sécu, vous exigerez de disposer du top de la technique.

  61. On ne peut pas comparer la circulation automobile et la circulation des virus ! L’idée que l’Etat va réguler la circulation des virus comme il le fait avec la circulation automobile est vouée à l’échec !

    J’avais une amie à l’hôpital de Garches habitante de l’île de La Réunion, elle se baigne – et vous savez sans doute que chaque litre d’eau de mer compte des milliards de milliards de virus – elle en attrape un qui la tue à moitié et la laisse paralysée, d’où hospitalisation en urgence à Garches où elle a passé de longues années pour tenter de récupérer une partie de sa mobilité !
    On n’interdira pas les bains de mer sous prétexte qu’on y risque d’y choper un virus ! On ne se baigne pas en scaphandre non plus par crainte …

    N’importe qui peut mourir à tout moment d’une méningite cérébro-spinale ! Et personne n’a jamais songé à porter des protections particulières contre ce risque … qui est pourtant réel !

    La fiction de l’ordre sanitaire est un fantasme d’ordre total qui germe dans les esprits malsains ! C’est le pire des virus : l’idée que l’homme dicte sa loi à la nature !

  62. Dugong a dit :
    « Ce n’est pas ce qui est dit qui est important mais qui le dit et quand. »
    Seriez pas un dangereux illuminé d’énonciativiste, vous?

      • École peut-être, chapelle en aucun cas. Dans les sciences humaines l’oecuménisme est de rigueur. Ipso facto pas de goulag.

  63. @Flo : C’est la bonne réponse ! il vaut mieux la fermer ; j’ai aussi eu (enfin !) la mienne de réponse ; « positif », et pas qu’un peu, avec « forte excrétion virale  » – depuis, en vérité (!) une bonne dizaine de jours – ce qui (m’a) permis d’éviter ses pesantes fêtes et traditions populaires…
    une « saleté », Flo, oui, une qui permet aussi de faire le ménage, et pour de bon ; j’espère avoir devant moi ces 4 mois promis avant un quelconque « obligation », ce qui devrait me permettre d’aller me remettre, au soleil, chez des gens qui savent eux encore, sourire, rire, boire, chanter et vivre, à l’opposé d’ici où la mort semble faire son chemin, et même à vitesse grand v … Tout est fait pour, en tout cas !

    Et franchement, voter m’importe peu ; des décennies que je ne suis plus concernée ; et même en 81, j’ai eu le culot de ne pas me déplacer, alors que la « gauche » m’avait promis, à moi, comme à d’autres, que « tout serait effacé » ; tonton a tenu parole : ami ami avec les tristes restes de cette gauche dite esstrême, avant de créer, de toute pièce, la montée de cette autre droite…
    A quoi ça sert que P. Driout se décarcasse ! Josip ne veut rien voir de la réalité ; très bien, tant mieux pour lui ; quelle importance, en vérité ?! à noël 79 – j’étais à Moscou, on ne devait pas dépasser les 70 kms sans ausweis, et ça discutait dur – mi russe, mi anglais -, dans la cuisine, avec les robinets d’eau ouvert à fond, pour faire diversion !!
    les temps on bien changé ; le qr règne maintenant en maître ; la messe est dite, ou c’est tout comme !

    • Ah Merdre !
      Bousillez-le, pliez-le, Traveller !

      Courage !

      PS : Que faisiez-vous à Moscou en 79 ?
      PS ‘ : Perso, je me gargarise la gorge avec du vinaigre de cidre dilué dans de l’eau chaude avec du gros sel 3 X jour aux premiers signes. Le L52 est très efficace également puis pif paf, j’achève le tout avec du beaume du tigre + paracétamol et je dors comme un petit lapin.

    • Chez Fregoli comme chez Traveller, parler « d’esstrême » et non d’extrême est visiblement très tendance. On pourrait y voir seulement une sorte de coquetterie potache codée pour un gros tas de chouettes copains. Quant à moi j’y vois plus que cela : en éliminant de la graphie le facteur x, on fait comme si la chose n’existait plus que dans quelques esprits malades qui ne méritent que lazzi, quolibets et horions. On fait comme si la chose ne méritait que d’être brocardée, surtout pas prise au sérieux.
      Et par ailleurs, quel irrespect pour Gainsbourg qui a magistralement donné ses lettres de noblesse aux rimes en -ex…
      https://youtu.be/tINyMbNZytI

    • Traveller a dit :
      « Josip ne veut rien voir de la réalité ; très bien, tant mieux pour lui ; quelle importance, en vérité ?! »
      Aucune, en effet. Dès lors, pourquoi évoquer si souvent mon humble personne dans vos messages ?

  64. J’ai vécu à l’hôpital de Garches – et croyez qu’on y voit des cas très lourds de toutes natures – je n’ai jamais vu personne prendre des précautions particulières contre les virus !
    Les seules personnes qu’on met en chambre stérile ce sont les immuno-déficients !
    Ca n’a strictement aucun sens de vouloir se protéger passivement des virus qui nous environnent ! Ce serait même dangereux pour notre santé ..;

    En ce qui concerne le vaccin contre ce virus respiratoire – qui plus est distribué en pleine pandémie – de plus en plus d’études tendent à montrer qu’il accélère la diffusion virale !

  65. Vous voulez passer les malades à la javel ? Ce sont eux qui transportent bactéries et virus et c’est pourquoi la lutte contre les maladies nosocomiales est ardue ! En général l’infection du malade en salle d’opération vient des propres germes qu’il transporte sur sa peau quand on incise …

  66. « Plaisanterie ou pas, le Conseil Constitutionnel annulerait toute disposition discriminatoire attentoire au droit de vote. »

    Le CC « annul[ant] » des dispositions prises par l’exécutif… mais de mieux, en mieux. Brighelli a enfin un adversaire dans le domaine du droit alternatif !

    « (Rappelons qu’un certain EZ veut supprimer le Conseil Constitutionnel.) »

    Non, il veut seulement le « réformer ». Hélas.

    Le normativisme est le décisionnisme de l’oligarchie juridique.

    • J’ai dit : disposition discriminatoire attentoire au droit de vote.
      « Prise par l’exécutif », c’est vous qui l’inventez de toutes pièces, en digne héritier.e des dames patronnesses de Samuel Johnson (à supposer que vous ayez percuté sur l’anecdote que je rapportais).
      Votre parti-pris de dame patronnesse commence vraiment à se voir beaucoup beaucoup.

      • Chez moi, « toute », c’est la totalité, donc aussi celles prises par l’exécutif. Mais peut-être en est-il autrement chez vous ?

        • Bien. Je reformule : toute disposition discriminatoire attentoire au droit de vote et relevant de sa compétence.
          Pouvez-vous vraiment imaginer que j’aie envisagé que le Conseil Constitutionnel intervienne dans un domaine où il n’a pas son mot à dire? Bien qu’ignorant presque tout des subtilités du droit (un peu comme vous en linguistique), il y a des erreurs que je ne commettrais pas (un peu comme vous en linguistique).

          • « Pouvez-vous vraiment imaginer que j’aie envisagé que le Conseil Constitutionnel intervienne dans un domaine où il n’a pas son mot à dire? »

            À partir du moment où vous écrivez que le CC « annule »… j’imagine que la compétence dudit CC doit être pour vous quelque chose d’assez nébuleux.

            « Bien qu’ignorant presque tout des subtilités du droit (un peu comme vous en linguistique), il y a des erreurs que je ne commettrais pas (un peu comme vous en linguistique). »

            C’est vous qui le dites !

          • @Flantier
            Sur les limites en linguistique, anecdote : lors d’un échange ancien avec Harris Interactive, j’avais évoqué les travaux de Maurice Gross sur la syntaxe du verbe en glissant volontairement deux erreurs et en sous-estimant grossièrement l’intérêt de ses travaux. Comme HI m’avait – à juste titre – épinglé sur le signe saussurien, je pensais que ma manipulation ne lui echapperait pas.
            Eh bien si. De toute évidence HI ne connaissait pas (ou pas bien) Maurice Gross. Tout comme je suis persuadé qu’il ne connaît ni Adamczewski, ni Langacker, ni Chuquet, entre autres.
            Vous avez des liens étroits avec HI, ce me semble. Auriez-vous été plus malin que lui?

  67. « Chez Fregoli comme chez Traveller, parler « d’esstrême » et non d’extrême est visiblement très tendance. On pourrait y voir seulement une sorte de coquetterie potache codée pour un gros tas de chouettes copains. »

    Pfff… vous n’avez même pas compris ?

  68. Driout a dit : « En ce qui concerne le vaccin contre ce virus respiratoire (…) de plus en plus d’études tendent à montrer qu’il accélère la diffusion virale. »
    Dans le lien donné par Dugong concernant F. Asselineau, qui lui-même affirmait que le vaccin accélère la diffusion du virus, on apprend qu’en fait il n’en serait rien, et qu’on aurait à faire à un bidouillage complotiste.
    On m’explique, svp?

  69. Chaque millimètre cube d’eau de mer en contient des milliards de milliards de milliards : pas moins que 10 exposant 30. Si on se souvient que les chiffres 10 exposant 9 expriment le milliard, ces 10 exposant 30 virus par mm cube ont vraiment de quoi donner le vertige.

    Ils sont au moins 15 fois plus abondants que les bactéries dans la mer. Et on en découvre encore régulièrement de nouvelles espèces. En fait, c’est surtout grâce à l’analyse de l’ADN qu’on retrouve dans l’eau qu’il est possible d’identifier de nouveaux types de virus.

    https://dailyscience.be/12/08/2014/un-ocean-de-virus-des-virus-plein-locean-2/

    • « ces 10 exposant 30 virus par mm cube ont vraiment de quoi donner le vertige »

      Surtout quand on compare cette population à celle des molécules d’eau (environ 3.10^19), pourtant majoritaires dans ce même volume d’eau.

      M’étonne pas que vous ne traviez que pouic dans ce que vous copiez/collez

  70. J’espère qu’il n’y a pas d’obèses parmi les paternalistes ou les comptables des deniers de l’État… Sinon vous pouvez d’ores et déjà préparer vos baskets : ça va s’couer !

  71. Comment voulez-vous que la gauche parvienne au pouvoir ? Chez ces gens linguistes, le tout ne signifie pas la même chose que pour vous et moi : la tout, c’est la totalité moins ce qui m’emmerde. Les classes populaires sont désorientées par autant de Raison Raisonnante.

        • Je ne l’ai pas trouvé. C’est vous qui me l’avez donné.
          Remarquez que si ça n’avait pas été le cas, ça n’aurait rien changé : votre côté dame patronnesse johnsonienne sur mes messages devient toujours plus aveuglant. Il n’y a pas un seul autre commentateur de ce blog dont les messages soient à ce point disséqués par vous. Alors 2 hypothèses : ou bien je vous fascine, ou bien vous évacuez sur moi votre frustration causée par les râteaux que vous vous prenez avec Driout.
          Toutes les caractéristiques de la dame patronnesse, vous dis-je.

          • « Il n’y a pas un seul autre commentateur de ce blog dont les messages soient à ce point disséqués par vous. »

            Pourquoi ? En cinq points :

            1) Parce que vos messages me toujours sont globalement compréhensibles – ce qui n’est pas le cas de plusieurs commentateurs.
            2) Parce que vous lancez pas mal de sujets en pontifiant lourdement dessus – ce qui…
            3) Parce que vous racontez beaucoup de conneries sans être totalement à la masse – ce qui…
            4) Parce que vous avez la courtoisie de toujours répondre à mes piques – ce qui…
            5) Parce que je vous aime bien ? – ce qui… est le facteur principal. 🙂

          • Je ne pontifie pas, j’instructionne. C’est plutôt bien vu ici.
            Je ne raconte pas de conneries, je me permets simplement des raccourcis trop hâtifs pour mon auditoire qui, dès lors, n’arrive plus à suivre.
            Et vous pratiquez le « bien-aimer » assez vache !

          • « Je ne pontifie pas, j’instructionne. »

            Si, si, vous pontifiez ! Échafauder des théories en neuf points pour nous expliquer comment qu’il va le monde, tartiner sur ce qui ceci ou ce qui cela, c’est pontifier.

            (Notez que je ne dis jamais trop rien sur quand vous instructionnez. Guingouin, j’avais beaucoup aimé.)

            « Je ne raconte pas de conneries, je me permets simplement des raccourcis trop hâtifs pour mon auditoire qui, dès lors, n’arrive plus à suivre. »

            Je vous assure que votre théorie sur l’extrême-droite est complètement pétée. À ce niveau-là, ce n’est plus du raccourci, c’est de la prose comme on en fait à Libération.

            « Et vous pratiquez le « bien-aimer » assez vache ! »

            Ah ça… c’est très possible. Mes amis me le disent souvent. Mais ils reviennent souvent (toujours ?) parce qu’ils savent que je titille les gens que j’estime : les blaireaux, on passe à côté d’eux sans trop les regarder.

            (N’hésitez pas à me dire si je tire un peu trop sur la corde (quitte à être virulent, je suis très mauvais pour décoder ce genre de choses). 😉)

  72. Merci Flo… encore trés mal, et même fus à « deux doigts de m’agacer » ;
    C’était la 3ième (fois) ; il n’y en aura donc pas 4 ; c’est maintenant clair.

    Moscou… hiver 79-80 : je n’étais que de passage… pour retrouver quelqu’un ; une « eXpérience » qui laissa de telles traces, qu’elles ne disparaitront qu’avec moi ; dernier souvenir, début ’80, du long retard à Cheremetievo, bloqué, pour cause de départ des troupes soviétiques pour l’Afghanistan …. Faut toujours que la grande histoire emmerde le petit peuple.

    Bien, faut surtout pas broyer de « n » ; ça ne se fait plus ; ça appartient à l’eX monde ; d’ailleurs j’ai rigolé à l’innocente question :
    « Le Grichka, l’était vaccinaté ? »
    comme à la sérieuse réponse :
     » Non. Vu sa pathologie, il avait toutes les raisons de ne pas l’être » ;
    ainsi fûmes-nous informés, et pour de vrai.

    C’est un blog où l’on aime se moquer ; on ne fait même que ça ; on ne sous-estimera cependant pas l’importance de la vente de grimoires, et de l’utilité du brossage de truffes, pour la survivance de notre grande civilisation.

    • Pardon, Jean-Paul, mais c’est injuste..
      Vous nous aviez promis de nous faire un topo sur ce livre quand, sur le fil de bdâ, nous avions échangé sur le Goncourt. Que vous fassiez des infidélités est une chose entendue mais celle-ci n’est pas cool… Pas cool du tout, permettez-moi de vous le dire.

  73. Je crois me souvenir que Sonia Mabrouk a eu ici-même un fan-club.
    Dimanche 12 décembre, Cnews, 10:19, elle interviewe Ciotti : « Alors, Eric Ciotti, est-ce qu’on va gagner? »
    Puis, se reprenant aussitôt : « Est-ce que la Droite, les Républicains, vont gagner sur votre ligne? »
    No comment. ON a tout compris.

      • Disons que d’ordinaire, les règles du métier font que les journalistes réussissent à la cacher, cette préférence…
        Disons aussi que Mabrouk ne vaut pas mieux que les journalistes de France-Inter si souvent vilipendés. En revanche elle est moins habile…

        • « Disons que d’ordinaire, les règles du métier font que les journalistes réussissent à la cacher, cette préférence… »

          Vous trouvez ?

          « Disons aussi que Mabrouk ne vaut pas mieux que les journalistes de France-Inter si souvent vilipendés. »

          Ce sont les blaireaux qui les vilipendent pour leur préférence partisane en tant que telle. Les gens un chouïa plus habiles vilipendent la distorsion entre cette préférence et l’état de l’opinion, sur un média financé par le denier public.

        • « En revanche elle est moins habile… »

          Pascale Clark ou Patrick Cohen habiles pour ne pas se griller ?

          Mais il est d’un drôle !

      • Une pute à politicien ? Au même sens qu’à Marseille on parle de pute à chirurgien pour désigner une cagole roulant en Range Rover à essence.

  74. Mabrouk s’étant grillée sur sa préférence partisane, peut-on supposer que son fan-club sur BdA partageait (partage encore) cette préférence, en vertu du proverbe « Birds of à feather flock together » ?
    Oui, je sais, j’agace.

  75. Flo a dit, à propos des journalistes de France-Inter :
    « Vous tenez vraiment que l’on aborde l’éthique de neutralité qui étouffe leurs remplaçants ? »

    Je vais essayer d’être clair sans pontifier.
    Les journalistes de France-Inter ne sont pas vraiment neutres. Leurs préférences s’entendent assez clairement, pour qui sait un peu décoder le non-dit et l’implicite. Ils sont vilipendés pour cela. Ils sont même parfois jetés à la vindicte publique.
    Une journaliste comme Sonia Mabrouk a aussi peu de neutralité que ses confrères de France Inter. Elle en a peut-être même moins. Mais personne ne la jette à la vindicte publique. Elle a même son fan-club.
    On m’explique, svp?

    J’entends bien que ce qui est reproché à France-Inter, c’est qu’il s’agit d’une radio d’Etat financée par les deniers publics. Mais alors, pourquoi ne pas saisir le CSA une bonne fois pour toutes? Pourquoi ne pas interpeller les supérieurs hiérarchiques des journalistes incriminés?

    • La neutralité, ce naufrage intellectuel… Pas même le silence n’est neutre.

      « J’entends bien que ce qui est reproché à France-Inter, c’est qu’il s’agit d’une radio d’Etat financée par les deniers publics. Mais alors, pourquoi ne pas saisir le CSA une bonne fois pour toutes? »

      Peut-être parce qu’aller ouin-ouiner devant les tribunaux ou les AAI n’est pas un mode d’action qui corresponde à ces gens (sans espoir de succès du reste) ? Peut-être parce que ce n’est pas l’existence de France Inter, un média audiovisuel qui s’assume enfin, qui est problématique mais l’absence de stations d’autres courants sur les ondes publiques (si c’est pour renforcer la domination de l’arc centro-bourgeois…) ?

    • La gauche n’a pas besoin du souffle d’un récit. Elle a simplement besoin que ses responsables politiques institutionnels soient de gauche et assument de l’être. Pas de droite modérée. Pas de droite complexée. De gauche. Avec les conséquences que ça doit avoir au niveau programmatique.
      Actuellement, nous avons la gauche institutionnelle la plus bête et la moins courageuse du monde.

      • Les prêtres pédophiles n’existent pas car à partir du moment où ils sont pédophiles ils ne sont pas vraiment prêtres. Simple, non ?

  76. @Flantier
    Un peu plus haut vous trouverez un commentaire/anecdote de ma part sur votre ami Harris Interactive et la linguistique. J’aimerais avoir votre propre commentaire, pour en avoir le coeur net.

    • Josip, si l’objectif est de trouver en moi des failles pour apaiser votre ego blessé par le ressentiment devant mon génie… je peux vous en fournir des palanquées et des palanquées. Je n’entends absolument rien au cinéma, à la peinture, à la musique, pas beaucoup plus à la littérature. Je parle toutes les langues vivantes comme une vache espagnole, sauf l’espagnol. Je suis passablement mauvais en mathématiques et surtout, surtout, en chimie. Si mon déhanché séduit un peu en boîte de nuit, c’est uniquement grâce (ou à cause) de ma callipygie. Neuf fois sur dix je m’emmerde royalement quand je fais l’amour. J’ai un peu de bide en hiver. Je hais de toutes mes forces une de mes camarades de promo parce qu’on lui a dit qu’elle était plus drôle que moi. Et au début des années 2000 j’ai fait une faute à la dictée de Madame Pinède… 😭😭😭

      • Et sinon, non, je n’ai jamais entendu parler d’Adamczewski ou Langacker. Chuquet est pour moi un mathématicien (que je connais peut-être plus pour sa rue, où une copine a un appart, que pour son œuvre). Quant à Maurice Gross… que vous avez, dites-vous, volontairement traficoté – mon Dieu, quelle vie… vous avez si peu de confiance en vous ? –, je crois me souvenir de son nom pour une histoire de syntaxe indoeuropéenne, mais rien de plus.

        Et je ne sais pas si P=NP !

        • Côté self-confidence, il en faut beaucoup pour m’ébranler.
          Ma manip sur M.Gross n’avait pour but que de voir à qui j’avais vraiment à faire. Ce qui pose, de nouveau, le problème des pseudos !

          • « Côté self-confidence, il en faut beaucoup pour m’ébranler. »

            Oui, oui, vos actes le montrent ! Enfin, c’est vous qui avez l’air…

  77. Passionnants débats politico-médiatiques précédents …
    Avant de retourner au plum, et histoire de redescendre sur terre, dernier regard sur les news (le figa – précision, je ne suis pas abonnée, pas plus qu’à Marianne, d’ailleurs) :

    – « alerte info rouge : de nouveau le masque en extérieur », chez le parigots – bien fait !
    – « interdire la conso debout ds les cafés a-t-elle un sens ? » ben oui, quoi !
    – « Mon patron m’a laissé des cicatrices sur tout le corps» : l’esclavage en France,… » ; y’en a du boulot ! vivement (enfin) la gauche ! (la vraie, bien sûr) !

    « le tsunami des cas conduira les systèmes de santé au bord de l’effondrement », alerte l’OMS », sans dékonner ?
    A l’Est, c’est déjà fait : « Ukraine : une bougie cause un incendie dans une unité Covid, trois morts » ; * le foutoir à la skof ?
    (smack à tous ; aucune raison que je fasse covid in solo).

    * https://i.f1g.fr/media/cms/704x396_cropupscale/2021/12/29/ebbb74ea5dec9ed18ae9d0bd1d62efa454a9d546b29408e53c6220c61124cfac.jpg

  78. Fils spirituel de Brisset et lecteur des « mots sans mémoire » de Leiris ?
    Fureur = feu rare
    Académie = macadam pour les mites
    Et le plus réussi peut-être, Femme = flamme sans ailes…

  79. Il reste maintenant à établir une démocratie en France ce qui ne va pas être facile en moins de quatre mois !

  80. Y a un souci avec Zemmour : il prend comme modèle politique Napoléon qui a institué un modèle tyrannique de gouvernement – or il est évident qu’il avait disposé d’un moyen de contrôle des citoyens comme le QR code il en aurait usé et abusé !
    Donc Zemmour utilise à contre-temps le modèle autoritaire bonapartiste au moment justement où il s’agit de sauver la république de ses dérives venues d’outre-atlantique et du commandement intégré otanesque !

    • Y a un souci avec Zemmour : il prend comme modèle politique Napoléon qui a institué un modèle tyrannique de gouvernement – or il est évident que s’il avait disposé d’un moyen de contrôle des citoyens comme le QR code il en aurait usé et abusé !

  81. Que fait le régime ? Il use et abuse de la Science ! La Science a parlé ! Mais qu’est-ce qu’elle cause la garce et même qu’elle se contredit tous les jours mais comme c’est le Tyran absolu on l’écoute !

    La régime fait à tous les citoyens ce que Dugong voudrait bien faire avec moi au nom de sa pseudo-connaissance infuse d’agrégé : me faire taire ! Ca a autant de chance d’arriver que de me tirer la queue …

  82. Il est clair et évident que la Science – climatique ou sanitaire – dissimule une absolue volonté de puissance et de contrôle des individus !

    Halte-là madame la science ! On ne vous a rien demandé … restez dans votre niche ! Je n’ai nul besoin de vous … si vous vous instituez en tyran domestique !

    Science tu n’es que l’humble esclave de la liberté de l’homme, reste à ta place qui n’est que seconde !

  83. D’une manière générale on voit bien l’opposition de principe entre moi et les intervenants ici présents : ils usent de l’argument d’autorité qui est celui du maître dans sa classe !

    Mais que je sache quand Racine convainquait ses auditeurs de la beauté de ses pièces il n’avait nul besoin d’un argument d’autorité !

    Dans le monde nous ne sommes pas dans une vaste de classe ! La classe là où règne un ordre factice, pauvre et insipide !

    Vous me dites la science est toute entière dans la classe – pauvre science qui a besoin d’un argument d’autorité pour faire sentir sa beauté et son magistère !

    Dieu merci l’ordre du vivant se moque complètement de ce rapiéçage de pensées pauvres comme Job qui se lamente de ne rien comprendre à rien en accusant les autres de son indigence !

  84. Quant au vaccin-miracle, on a tous vu ce qu’il fallait en penser ! Les Faust aux petits-pieds qui nous présentaient le produit fantastique du docteur Miraculus comme la panacée universelle en sont pour leurs frais !

  85. Internet était une belle idée au départ – l’idée de partager entre des gens qui ne se connaissaient pas et qui habitaient en des lieux très distants – des sentiments, des sensations, des expériences voire des connaissances positives !

    On voit bien qu’insensiblement on transforme le net en chambre d’écho pour ceux qui veulent influence la vérité et en faire une vérité politique applicable à tous et à personne !

    • On voit bien qu’insensiblement on transforme le net en chambre d’écho pour ceux qui veulent influencer la vérité et en faire une vérité politique applicable à tous et à personne !

  86. La culture comme instrument de domination ne m’intéresse absolument en rien du tout !

    Le ministère de la culture c’est un idéal concentrationnaire !

  87. Egal à vous même : un débagoulage en 11 petits jets avec 22 points d’exclamation qui, on le sait bien, structure votre « pansée ». Une moyenne de 2 par jet, donc. C’est le niveau top14.

    Avez-vous pensé à vous éditer à mécompte d’auteur(e) ?

  88. Hier j’ai reçu un débagoulage d’un certain Bernard Thouvenot président de tribunal – ils sont tous présidents de quelque chose – qui prétend me condamner au nom de la loi et de la science !

    D’après lui l’espace public appartient à l’Etat français comme l’espace de ce blog appartient à Daniel Krauss alias Dugong pour les intimes !

    Daniel Krauss qu’attendez-vous pour me prouver vos dires de manière plus tangible ? On se rencontre quand les armes à la main ?

    Vous connaissez mon adresse depuis le temps que vous en parlez ? Alors ça vient ?

  89. Daniel Krauss comme tous les petits fonctionnaires d’Etat qui sévissent ici cache son impuissance mentale derrière des grands débagoulages permanents sans aucune espèce d’intérêt et de sens ! C’est le mandarin stupide dans toute sa splendeur et son arrogance petite-bourgeoise éternelle !

  90. Daniel Kraus à partir de maintenant il va falloir que vous assumiez toutes vos qualités ! A mon avis ça va mal finir pour vous et vos semblables …

  91. Quand on met le doigt dans l’engrenage du pouvoir arbitraire la main y passe et le reste du corps aussi ! Ca c’est la loi de la science politique éternelle …

  92. C’est comme ce Bernard Thouvenot je lui ai répondu hier mais vous allez voir qu’il va se dérober … il va se débalonner comme tous ces êtres malsains !

  93. Heu….sommes-nous en train d’assister à un pétage de durite caractérisé?
    Ou bien est-ce que tout ça c’est pour de faux?

  94. De temps en temps il est bon de remettre les gens à leur place et les choses dans le tiroir qu’elles n’auraient pas dû quitter !

  95. On voit une hérésie intellectuelle se développer que fait-on ? On laisse le délire se développer jusqu’au crash final ?

  96. La guerre se pratique entre hommes soit ce n’est pas joli joli ! Mais la guerre aux virus non pas plus que la guerre au cancer !

  97. Qu’est-ce que la science véritable ? C’est une hiérarchisation des priorités dans l’ordre des connaissances positives.

  98. Quand il n’y a plus d’ordre dans les connaissances, il n’y a plus qu’un fatras qui ne s’appelle pas science !

  99. Pourquoi Macron emploie-t-il le mot de guerre ? Pour habituer les citoyens français à ce que tout soit permis à l’Etat ! C’est le propre de la guerre tout y est permis du moment qu’on la gagne … quand il dit on va faire la guerre, il veut dire on va renverser l’ordre constitutionnel de la Nation :

  100. Bernard Thouvenot me dit : la rue de la réunion appartient à l’Etat – je réponds un si vous parlez de la rue pavée et de son entretien elle appartient à la ville de Rueil Malmaison et deux si vous parlez d’un droit de jouissance de cette rue elle appartient à tout le monde mais en aucune manière l’Etat français !

  101. L’espace public est l’espace public justement parce qu’il n’appartient à personne et surtout pas à l’Etat français !

  102. Vous comprenez bien la nature du problème je suppose ? L’Etat est un arbitre entre des citoyens égaux ça c’est la nature même de la démocratie? Quand il y a conflit entre citoyens égaux il intervient pour résoudre la question.

    Là on sort de l’ordre légal ! L’Etat français dit : tout m’appartient, l’espace public comme vos corps !

  103. Non et non ! Il n’y a pas deux catégories de citoyens ceux qui dictent la loi que les autres doivent suivre et ceux qui sont censés y obéir !

  104. Je n’ai pas l’intention de me faire vacciner et toute contrainte contre moi de la part de l’Etat français est une atteinte à ma personne !

  105. Bernard Thouvenot veut m’imposer au nom de la loi d’un état fanatique de l’ordre sanitaire que mon corps suive des prescriptions qui ne le regardent en rien !

    Je dis 1 cet ordre sanitaire est un faux ordre sanitaire, la science ne dit en rien que vous serez protégé des virus en portant un masque 24/24 ni qu’un vaccin vous protégera de ce virus.
    2 cet ordre sanitaire quand bien même il serait avéré contredirait à mon ordre personnel qui est de choisir pour mon corps les risques que je veux lui faire prendre ou non.

  106. La science n’a JAMAIS prétendu que « vous serez protégé des virus en portant un masque 24/24 ».

    Elle affirme et c’est d’une telle évidence qu’il n’est point besoin d’argumenter pour s’en convaincre :
    « Porter un masque évite que les personnes porteuses du virus émettent en parlant, toussant, éternuant, etc. des myriades de gouttelettes de salive contaminée qui flottent dans l’air. Celles-ci sont absorbées par le masque. (Et donc un masque usagé peut-être un objet hautement contaminant et il serait sans doute intéressant de le faire plus savoir).
    En limitant la quantité d’aérosols possiblement infestés de virus dans l’air on réduit le risque de contamination d’autrui. »

    La science ne dit pas plus.

    Et elle est bien incapable de quantifier précisément le bénéfice. Il semble raisonnable de penser qu’il n’est pas nul et que la contrainte est en général assez modérée.

    Il existe des situations particulières dans lesquelles le port du masque est très invalidant, lorsque nous avons besoin d’avoir accès à la communication non verbale d’autrui, par exemple en classe. Dans une rue, un marché ou une boutique, bof …
    Et, bien entendu, le port du masque n’a de sens qu’en intérieur ou dans des extérieurs dans lesquels règne une grande promiscuité. Si nos compatriotes étaient globalement moins dyscomprenant, la consigne serait donc « Portez un masque lorsque c’est utile et sensé ». Il s’avère que, confrontés au réel, nos bons princes en sont réduits à imposer des pratiques rigides et codifiées (et donc tournant parfois au ridicule).

    Pour le reste, portez-vous bien, et c’est sincère.
    J’ai parfois souhaité la mort du pêcheur (lorsqu’il dévaste le lagon par exemple), mais vous êtes au total une nuisance bénigne et si distrayante.

      • Vous verrez, à l’usage, on se lasse vite.

        Amusant de jouer du rock prog’ en 2021. C’est en place et ça pousse.
        Longue vie à King Crimson, celui de Red ou Larks’tongues pas celui de In the Court …

        • On ne saurait mieux dire! Mais n’oubliez pas Islands. Si jamais vous passez en Alsace et vous avez besoin d’un chanteur… A vrai dire, chez King Crimson, j’aime tout, même les albums embarrassants des années 80.

          Portez-vous bien aussi, Zorglub!

  107. Durit a besoin de l’exclamation pour avoir l’impression d’exister.

    Dans son Dictionnnaire superflu à l’usage de l’élite et des biens nantis, Desproges disait : « j’évite ce genre de ponctuation facile dont le dessin bital et monocouille ne peut qu’heurter la pudeur ».

    On sent bien, à ses réactions, qu’il a du mal à supporter qu’on lui mette le nez dans sa bouse.

  108. https://youtu.be/0tn1PP3Ax3U
    Vidéo en 3 parties : intervention de Ruffin à l’Assemblée, puis réponse de Veran, puis itw de Ruffin commentant la réponse de Veran.

    On a le droit de ne pas apprécier l’homme Ruffin. Ce qu’il dit et fait en tant que député me semble sincèrement susceptible de faire l’unanimité.
    2020, an 01 du covid : 5700 lits d’hôpital supprimés.
    En 4 ans de macronie : 18000 lits d’hôpital supprimés. Et soyons juste : cela ne date pas de Macron, le processus à démarré en 2003.
    Le démantèlement des services publics est une catastrophe pour notre pays. Si la gauche institutionnelle avait un peu de cojones, elle mettrait ce point en priorité absolue d’un programme cohérent, quoi qu’il en coûte. Quoi qu’il en coûte. Quoi qu’il en coûte !
    – Service public de l’hôpital en ruines : catastrophe en train de se produire sous nos yeux.
    – Service public de l’éducation en ruines : catastrophe en train de se produire sous nos yeux.
    A combien de catastrophes faudra-t-il assister pour que nous prenions conscience collectivement que le capitalisme néolibéral thatcherien/reaganien/balladurien etc. est authentiquement mortifère ?
    Quand les syndicats mènent des actions pour la sauvegarde des services publics, ne faudrait-il pas leur apporter un soutien massif au lieu de couiner « prise d’otage/toujours en grève » et autres amabilités ?
    Questions qui méritent examen, ne pensez-vous pas?

    • J’ajoute ceci, qui, socialement et psychologiquement, n’est pas anodin : la situation est telle que l’on commence à voir des affrontements verbaux assez violents entre vaccinés et non-vaccinés. A Marseille, les soignants font savoir leur exaspération de voir arriver majoritairement des malades du covid non-vaccinés. L’AP-HM a commencé à réfléchir à des comités d’éthique au cas où il faudrait faire un tri entre entre les patients prioritaires et ceux qui le seraient moins.
      Or tout ceci pouvait être évité, si depuis bientôt 20 ans nos gouvernants avaient donné (ou même simplement maintenu) à l’Hôpital les moyens et les équipements dont il a besoin, dont la population a besoin. On est assez clairement dans la situation de non-assistance à personnes en danger, au plus haut niveau de l’Etat, depuis 20 ans.

    • « la gauche institutionnelle »

      La quoi ? Si la gauche institutionnelle est de gauche, c’est donc que votre définition sectariste n’est pas bonne. Vous n’auriez plus le monopole des gauches ?

      • « Je vous félicite pour votre obstination à chercher la petite bête. »
        pcc Samuel Johnson.

        • Ce n’est pas moi qui ai pris mes grands airs pour proposer au public une définition de la gauche en cinq parties, quarante-trois sous-parties et dix-huit paragraphes…

          • Tant que ça ? Je devais être alors dans une intense période instructionniste équivalant à volonté de dispenser gracieusement le fruit de mes réflexions.

          • Instruisez-moi plutôt sur la Serbo-Croatie… Comment se prononce votre prénom déjà ? Depuis le temps je ne sais même pas…

  109. Pierre, qui est décidément très drôle, a raison, pour une fois, sur un point : si les prédictions des climatologues sont aussi fiables que celles de Pasteur ou de l’Inserm, on va bientôt pouvoir aller à Londres à pied.

    • On pourra aller à Londres à pied quand la Manche s’ouvrira devant un nouveau Moïse.
      Ce qui semble, à court terme aussi probable que l’émergence rapide d’une médecine prédictive.

  110. « Vous me dites la science est toute entière dans la classe – pauvre science qui a besoin d’un argument d’autorité pour faire sentir sa beauté et son magistère ! »

    Un point en plus pour Driout.

    • Je crois en Bernard Cazeneuve,
      la République tout puissante,
      créatrice de la France et des Français ;
      et en la Laïcité,
      sa fille unique, notre boussole,
      qui a été conçue du Saint-Universalisme,
      est née de la Déesse Raison,
      a souffert sous le Parti socialiste,
      a été boudée dans les urnes,
      est morte et a été ensevelie,
      est passée aux oubliettes,
      le troisième jour est ressuscitée des vieilles lunes,
      est montée dans Franc-Tireur,
      est assise à la droite de la République tout puissante,
      d’où elle viendra juger les cathos et les muslims.

      Je crois en le Saint-Universalisme,
      au saint Printemps Républicain,
      à la communion d’Enthoven, Bouvet, Fourest et Clavreul,
      à la rémission des revers électoraux,
      à la résurrection du strauss-kahnisme triomphant,
      à la vie éternelle de la judéo-maçonnerie.
      Amen.

  111. Pierre, je vous sens énervé aujourd’hui. Si c’est parce que vous avez reçu votre jugement suite à votre audience au tribunal de police… dites-vous que vous êtes un martyr de la liberté. C’est déjà ça.

    • Tu-tu. Votre serviteur, tout vacciné qu’il soit (malgré son (encore) jeune âge), est opposé au passeport vaccinal (ou même sanitaire d’ailleurs). Mais il est cinglé pour d’autres raisons.

    • Le pass vaccinal, lui :
      Vous obligera à vous soumettre aux nombre de doses et produits que le gouvernement jugera utiles, sans vous consulter ;
      « vous conduira à l’ingestion quotidienne d’une trithérapie évolutive dans le temps au gré de l’évolution des avancées de BigPharma, celle qui vous a maintenu en vie depuis 1980 (la plupart de mes potos de l’époque ne sont hélas plus …)

      Portera le risque pour chacun que ces injections n’aient pas de limite de durée ;
      « laquelle trithérapie sera sans limite de durée sauf si un médoc définitif venait à émerger ce que je souhaite profondément »

      Permettra que vos données médicales soient consultées par le gouvernement et la police ;
      « que vous soyez enregistré dans les fichiers de la SS comme relevant des ALD (affection longue durée) afin de bénéficier des remboursements à 100 %, ce qui est cool et dont je me félicite.

      Conditionnera votre accès à une vie sociale normale (liberté de circuler, liberté d’accès à des bars, restaurants, services publics) ;
      « Je vous fais souvenir de ce qu’il en était lorsque rares étaient les hétéros ou les cleans (dont je faisais partie pour n’avoir jamais shooté, pour le reste, hum …) qui acceptaient de partager leur table avec un séropo »

      Instaurera un outil de surveillance permanente sur vos données de santé.
      « Le dossier médical partagé n’en était pas un bien avant le Covid ? Et lorsque je me rends au CHU je ne trouve pas chiant de ne pas avoir besoin de me pointer avec un dossier papier de 15 pages et je trouve agréable que l’interne de médecine interne me pose SEULEMENT les questions sur les nouveautés du jour parce qu’elle a pu lire le « passif » sur son PC, ça fait gagner du temps »

      Après j’m’en branle que des immunodép préfèrent ne pas se faire vacciner. S’ils choppent le (« la » j’aime pas, chuis prolo) covid yzont de bonnes raisons de pas s’en remettre et ça fera tout ça d’économisé pour la sécu et les caisses de retraite auxquelles ils n’ont pas cotisé.

      News from the front (c’est un fabuleux disque de Marc Ducret) :
      Ce qui est un secret de polichinelle (mais ça commence à se savoir, et certains s’en émeuvent, les cons !) : les toubibs à l’hosto en ont marre de ne plus avoir de week-end ou de nuits parce qu’ils reçoivent des patient covid grave non vax (8 ou 10 fois plus de proba de développer une forme sévère) et le jour approche où ils les laisseront trainer dans les couloirs.
      C’est mal, mais la chair est faillible (surtout quand il s’agit de la sienne).

      • Vous devriez savoir, et puisque vous connaissiez des séros, que le traitement de Pierre est composé d’antiviraux. Donc… Parce qu’en effet, nous aimerions avoir une étude portant sur le nombre de patients sous trithérapie emportés par le covid. Je lâche le mot « traitement » que jamais vous ne prononcez dans votre commentaire tellement bienveillant.

      • Les toubibs n’en n’avaient déjà pas marre avant le covid ? Z’êtes sûr ?
        Combien de lits supprimés durant la crise avec autant de personnel soignant ?
        Vous savez ce qu’est le rythme de travail d’une infimière dans un service lambda ?
        Mais ce serait la faute des non vaccinés, parce qu’être obligé de se refaire une injection tous les trois mois — injection qui ne vous prive pas de la possibilité d’envahir les urgences — ne vous pose aucun problème, vous êtes légitime pour les faire ièch.

      • Parce que même un migrant qui ne serait pas vacciné (« crève la faim » selon Noel, « bras supplémentaires d’urgence » selon Angella M), le service des urgences a le devoir de le soigner.

        • Vous avez entièrement raison sur ce point. Il s’agit d’une obligation professionnelle, d’un devoir moral, d’un impératif catégorique, peu importe le nom que vous lui donnez.
          Mais le devoir moral des uns devrait aussi pouvoir s’appuyer sur le sens de la responsabilité des autres. Pas de liberté sans responsabilité, c’est un thème classique de la philo. On y est en plein.

          • Je lui donne le nom d’un homme, mon niveau de conscience s’arrête là, je ne suis ni Noel ni Angella. Si les gouvernements les font venir, ne les renvoient pas : ils ont l’obligation de les assumer… Quand d’autres plus à l’Est les laissent crever de faim et de froid derrière un mur, le programme en filigrane de Zoglub est du même acabit. C ‘est à gerber.

          • Le devoir moral de ce pays est écrit sur tous les frontons des mairies : Liberté, Egalité, Fraternité. La question de liberté n’est pas négociable sur une responsabilité toute relative qui serait d’adhérer à un produit en cours d’expérimentation, dont les effets secondaires peuvent se révéler au bout de plusieurs années (vous n’avez qu’à voir les effets de certains produits dans la médecine esthétique si vous doutez d’apparitions secondaires après plusieurs années après leurs injections) qui ne vous couvre pas à 100 % d’une contamination mais qui de surcroît rend potentiellement vous rend contagieux sur une pathologie au taux de létalité qui n’est pas celui de la peste ou du choléra.
            Ça suffit !

  112. À propos des romans de l’année 2021 qu’il faut avoir lus, comme le Goncourt encensé par JP(d’ailleurs celle qui ici se lamente du fait que JP n’en ait pas trop parlé ferait mieux de le lire et de nous dire ce qu’elle en a pensé) mais que j’ai trouvé très confus -je l’ai dit ici même, j’ai fini « Feu » de Maria Pourchet, que j’avais commencé à lire il y a quelques semaines, puis que j’avais lâché, puis repris car j’aime toujours finir ce que j’ai commencé. Tout le monde s’accorde à dire que le sujet n’est pas très original – une passion amoureuse qui finit mal – mais on soutient que le traitement le serait, via l’oralité, l’humour. Sauf que ce n’est pas seulement le sujet qui est classique, le livre est parcouru de personnages un peu clichés. À commencer par Clément, le « banquier » friqué mais blasé dont on ne comprend pas exactement le boulot(j’ai bien l’impression qu’il travaille dans le service Communication Financière de la banque, sans que je comprenne exactement ce qu’il fait concrètement – n’est-ce pas un problème?), il est tout à fait étonnant que ce type travaille aussi peu.
    Il est frappant que très souvent dans la littérature et le cinéma contemporains les « banquiers » soient aussi blasés, cyniques, ne croyant pas du tout à ce qu’ils font – or moi ceux que j’ai pu croiser(notamment un pote qui tradait à New-York chez BNP-Paribas sur le marché de Tokyo et qui vient de se barrer à Londres) étaient plutôt motivés, excités par ce qu’ils faisaient, pas forcément illusionnés par l’inutilité sociale de leur travail mais jamais à ce point détachés et apathiques.

    Dans tous les cas, si Clément voit en réunion les représentants des différents métiers de la banque et s’il prend des décisions aussi stratégiques que celle des informations à divulguer ou pas à l’AMF, c’est qu’il est haut placé. S’il est arrivé là où il est, c’est qu’il a su tirer profit du système de récompense, non pas avec cynisme, mais avec la ferveur du croyant. On a dû lui dire: « t’es un bon toi », « toi t’es un super élément, il ne faudrait pas qu’on te laisse filer chez le concurrent » etc.. Cette reconnaissance des supérieurs couplée à la gratification financière laisse peu de place à la pensée, et donc au doute, à la remise en question.
    C’est pour ça que j’ai du mal à voir dans les cadres haut perchés un quelconque potentiel de bifurcation.
    Le seul cas que je connaisse –et encore, c’est par le biais professionnel de ma frangine– s’est retiré à 50ans pour ouvrir un restau. Il avait alors une ou deux résidences secondaires, une cave à vins qui vaut une blinde, et je n’ose pas imaginer ce qu’il avait sur son compte en banque. S’il s’est retiré, ce n’est pas parce qu’il ne croyait plus dans le système, c’est simplement parce qu’il était usé par le stress et la pression.
    Je connais deux autres cas de bifurcation. Une petite main et une n+1. Elles se sont toutes les deux reconverties dans l’enseignement primaire. C’est intéressant ça. Peut-être que si jusqu’ici elles se sont adaptées au système, c’est au prix d’une abnégation qui a fini par devenir insupportable. En s’occupant de tout petits, c’est comme si elles recommençaient tout depuis le début…
    Bref. Pour en revenir au roman, la lucidité de ce personnage n’est absolument pas commune. Un personnage houellebecquien, et ça fait 30 ans que Michel écrit ce genre de type. Le mâle dépressif qui ne bande pas ne me semble pas du tout si original. Et cela me pose un problème dans le livre car je ne comprends pas comment Laure peut désirer ce mec qu’on rend tout sauf désirable. Je remarque à ce titre que les rapports sexuels décrits sont majoritairement des échecs. Ou alors, sur l’attrait que Clément exerce au départ sur Laure, c’est qu’il ne lui ressemble en rien. C’est comme un défi de l’aimer et de s’en faire aimer. Et ça lui donne sans doute le sentiment de s’extraire d’autant plus de son propre univers balisé et devenu étouffant.
    Laure non plus n’est pas très singulière comme personnage de roman adultérin mais sa déprime et son ennui bourgeois sont propres au genre. Ce qui me chagrine davantage c’est son adolescente de fille, Véra. Une fois de plus dans une œuvre contemporaine, c’est moins un personnage qu’un concept. Ici Véra est tout ce que Laure n’est pas, celle qui redresse la tête, qui agit, qui ne se laisse pas faire. Et comme beaucoup de personnages d’ado, Véra est grande gueule, brillamment insolente, dure. Jamais gauche, jamais bête, jamais incertaine…donc jamais ado. C’est une machine de guerre.
    J’ai lâché ce personnage(et momentanément le livre) à partir du dialogue autour d’Andromaque durant lequel Véra va résumer la tragédie en des termes despentiens ou Jacques-audiardiens et en faisant allusion à l’adultère de sa mère. Là je me suis dit: stop!..aucune ado ne parlerait comme ça, ne serait capable d’une telle tirade. La garde à vue m’a achevé car qu’une lycéenne petit-bourgeoise en colère défèque dans des plats à la cantine me semble parfaitement irréel.
    Or le livre se veut un peu réaliste si j’en crois toutes les notations contemporaines, le souci du détail matérialiste. La scène de viol de la fin est l’apothéose de ce personnage, là le roman bascule momentanément dans un livre de Philip Roth, pourquoi pas, c’était presque l’issue logique de Véra, un acte extrême qui déréalise beaucoup le roman. L’emballement mélodramatique de la dernière partie du roman a eu tendance à m’agacer aussi (grossesse, fausse couche ou autoavortement, viol, suicide), le sentiment qu’on muscle le récit artificiellement.
    Je trouve aussi le livre un peu commun sur le versant psychologique avec ces deux amants qui ne se sont jamais remis de leurs parents : dialogue constant entre Laure et sa mère/grand-mère, toujours un peu honteuse et Clément traumatisé par l’absence d’amour maternel et la mort de son père (évidemment le chien s’appelle Papa…oui c’est assumé mais quand même). Je note aussi quelques clichés de genre dans cette passion amoureuse dissymétrique: la femme veut avoir des nouvelles de son amant, veut parler tandis que l’homme est distant, vieux garçon qui ne supporte pas que sa maîtresse s’invite chez lui. Je ne doute pas que ces clichés soient un peu vrais, comme tous les clichés, mais c’est très commun donc un peu lassant.
    L’oralité du livre m’a plu au début, notamment par l’humour(parfois un peu facile) qu’elle permet, mais le problème de cette oralité totale, car le livre n’est composé que de dialogues(introspectifs ou avec les autres), c’est l’impression de flux permanent qui accroche mais qui épuise un peu. J’aimerais avoir un dehors à ce dialogue, une forme de distance à ces personnages. C’est mon côté un peu classique. Beaucoup de phrases courtes un peu faciles ou alors d’oralité un peu obscure où l’on a du mal à comprendre immédiatement ce que Laure ou Clément veut dire(la phrase commence par des allusions ou des références qu’on ne comprend que 3 lignes plus loin). Bref, Pourchet fait parfois un peu la maline pour complexifier cette oralité mais cela m’apparaît là aussi artificiel.
    Pourtant je pense que Pourchet est du côté de Clément. C’est lui qui a les punchlines, c’est lui qui a le plus de chapitres, c’est lui qui termine le roman.
    D’ailleurs, Maria Pourchet disait avoir été surtout intéressée par le point de vue masculin. Elle a dit dans des entretiens qu’elle se sentait plus proche de Clément.
    Mais d’une part j’y vois là une stratégie légitime pour s’imposer comme écrivain – non Laure ce n’est pas moi, je ne suis pas la énième autrice qui ne fait que raconter ses propres problèmes de coeur-, d’autre part ce qu’elle met dans Clément est sans doute le moins fécond en elle: la noirceur radicale, le ressentiment contre sa mère. Et surtout, surtout, sa puissance stylistique est clairement dans l’épure de la narration de Laure, tissée de phrases nettes, et non dans l’incontinence despentienne ou Jacquesaudiardienne de la narration de Clément.
    Pour ceux que ça intéresse, ils peuvent retrouver ça sur:
    https://www.youtube.com/watch?v=svXMcWXb3QQ&t=1446s (France-Cul, +- 25 min)

    Je ne veux pas ouvrir un thread sur le sujet mais si des gens ici, comme JP(tiens, quel hasard!) l’ont lu, j’aimerais bien savoir ce qu’ils en ont pensé.

    Bonne année 2022 à tous.

  113. Zorglub a écrit : « les toubibs à l’hosto en ont marre de ne plus avoir de week-end ou de nuits parce qu’ils reçoivent des patients covid grave non vax (8 ou 10 fois plus de proba de développer une forme sévère) et le jour approche où ils les laisseront trainer dans les couloirs. »
    Le jour approche? Non, le jour est déjà là. Comme je le disais plus haut, à Marseille l’exaspération a commencé à dresser les gens les uns contre les autres, et l’AP-HM réfléchit à haute voix sur l’éthique d’une forme de tri : quels patients choisit-on de ne pas soigner en priorité ? Glaçant.

    Tout à fait autre chose : quel plaisir de voir Zorglub citer Marc Ducret, grand parmi les grands de la guitare. Un des très rares gratteux à jouer entre autres sur une guitare sans frettes. Les gratteux me comprendront. Et effectivement « News from the front » vaut le détour.
    Zorglub, si vous aimez ce Ducret-là, allez voir (si ce n’est déjà fait) ce que faisait il y a quelques années le trio Nguyen Lé/Linley Marthe/Chander Sardjoe, power trio jazz fusion renversant.

  114. On peut même préciser votre question : sachant qu’un Driout pris de frénésie peut rédiger 30 messages de 4 lignes en un peu moins de 10 minutes, combien de signatures pourra-t-il mettre en ligne sur une durée de 24 heures?

  115. Philippot, Marine Le Pen, Dupont-Aignan, Bardella, Bellamy, représentants de l’extrême droite ou de la droite extrême, qui brament, glapissent ou éructent « Liberté ! Liberté! », suis-je le seul à trouver ça d’une irrésistible drôlerie?

    Bon sang mais c’est bien sûr, l’établissement ou le rétablissement ou la défense des libertés, ça a toujours été le cheval de bataille de l’extrême droite ou de la droite extrême. Où avais-je la tête. Pinochet, Franco, Salazar, les colonels grecs, les généraux argentins Videla, Galtieri etc., tous d’ardents défenseurs des libertés et de la Liberté.
    Plus c’est gros, plus ça passe chez les gogos.

  116. Dois-je répondre à la tartine de Zorglub ? En Allemagne 95% des porteurs d’Omicron sont des vaccinés !

    Je dois dire que de toute l’année 2021 je n’ai pas été un seul jour malade – pas la moindre infection – à croire que les virus ont trop de taf à s’occuper des vaccinés en priorité !

    • En Angleterre également. ils sont en majorité vaccinés et ils ne font plus face. Débordés, construction d’hopitaux d’infortune dans l’urgence.

    • « En Allemagne 95% des porteurs d’Omicron sont des vaccinés » (j’ai enlevé le « ! » afin d’épargner les yeux de Dugong)
      Quelle source pour ce pourcentage ?

      Et d’ailleurs qu’importe, dans les pays où 100 % de la population est vaccinée 100 % des malades l’est et pire 100 % des hospitalisés aussi.
      C’est bien une preuve irréfutable que le vaccin ne fonctionne pas !
      L’incompréhension, des statistiques à un niveau si élémentaire est effrayante.

      On trouvera ici une analyse du profil vaccinal des patients admis à l’hôpital :

      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/05/05/coronavirus-age-mortalite-departements-pays-suivez-l-evolution-de-l-epidemie-en-cartes-et-graphiques_6038751_4355770.html

      Conclusion : « Parmi les personnes vaccinées de 20 ans et plus, 1,5 pour un million a été admise en soins critiques chaque jour en moyenne entre le 13 et le 19 décembre contre 26 chez les non-vaccinés (soit × 17) »

      C’est assez fascinant l’obstination lorsqu’il s’agit de croyance.

      Mais je vous entends déjà dire que ces chiffres sont mensongers et manipulés par les Illuminati soudoyés par BigPharma afin de nous nuire.

      • « C’est assez fascinant l’obstination lorsqu’il s’agit de croyance. »

        Oui, alors ce genre de tartes à la crème… laissez-les à Josip : elles se retournent en un tournemain comme toute pétition de principe. Le méta est toujours l’arme des faibles.

        « Parmi les personnes vaccinées de 20 ans et plus, 1,5 pour un million a été admise en soins critiques chaque jour en moyenne entre le 13 et le 19 décembre contre 26 chez les non-vaccinés (soit × 17) »

        Ce qui prouve bien qu’on peut prendre gratuitement et facilement toute disposition pour assurer soi seul sa propre sécurité face au virus sans aller se mêler d’où le voisin a mis sa teub !

        Je n’ai jamais compris comment on pouvait faire de l’efficacité de la vaccination un argument contre ceux qui la refusent. Mais les braves gens…

        • « Ce qui prouve bien qu’on peut prendre gratuitement et facilement toute disposition pour assurer soi seul sa propre sécurité face au virus sans aller se mêler d’où le voisin a mis sa teub ! »

          Je suis un peu benêt et je ne comprends pas le sens de cette phrase.

          « Je n’ai jamais compris comment on pouvait faire de l’efficacité de la vaccination un argument contre ceux qui la refusent. »
          Ceux qui la refusent encombrent 17 fois plus les hostos lorsqu’ils chopent la vérole (et qu’un examen médical que j’attends depuis 2 mois vient d’être déprogrammé cause gros bordel Covid à l’hosto)

          • « Je suis un peu benêt et je ne comprends pas le sens de cette phrase. »

            Si le vaccin était peu efficace, je comprendrais le raisonnement des trouillards qui voudrait qu’on se préoccupe de ce que font les non-vaccinés du fait de leur potentiel surcontaminateur. Là, vous pouvez obtenir un niveau de risque semblable à ceux de la vie quotidienne par vos propres actions : on n’a jamais traqué les non-vaccinés contre la grippe.

            « Ceux qui la refusent encombrent 17 fois plus les hostos lorsqu’ils chopent la vérole. »

            Et les gros lards, combien de fois plus ? Les clopeux ? Les alcoolos ? Les chauffards ? À ce petit jeu… Vous sortez les tartes à la crème de la croyance bla-bla-bla, on pourrait aussi sortir celle des boucs émissaires face aux calamités publiques, le gouvernement se frotte les mains, etc., etc. 😴

  117. Est-ce que la civilisation occidentale est une société Argarienne en voie de dissolution spontanée ?
    L’île de Pâques a posé un peu le même genre de question aux archéologues.
    Quand les ressources naturelles s’épuisent comment les institutions civiles en viennent-elles à des actes aberrants amenant inéluctablement à la disparition de la société ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/El_Argar

  118. Il faut bien voir que la société capitaliste occidentale est basée sur un mythe : le mythe de la croissance infinie !

    Certains pour contourner la difficulté de trouver une solution à un problème de type impossible imaginent une trans-humanité qui aurait grâce à la technique trouvée le moyen de croître virtuellement !
    Bien entendu c’est un sophisme …

  119. Est-ce que l’on peut fonder une civilisation non plus sur un mythe mais sur la rationalité ? Mon grand-père qui était éminemment rationnel du type d’avant 1914 était sceptique quant à la capacités des hommes à se conduire rationnellement !

    J’en viens à douter moi aussi d’une issue favorable de ce genre !

  120. Les non-vaccinés trustent les services d’urgence. Quel est le problème ?

    Leur vie, parce que tout pestiférés qu’ils soient, ce sont de pauvres petits être humains ? Paternalisme ! Mêlez-vous de votre fion, braves gens. Celle des vieux et des gros lards vaccinés qui votent Macron ? Avec la vaccination, précisément, et le port du masque, il y a deux moyens d’obtenir un niveau de risque sensiblement identique à ceux des événements de la vie quotidienne – et par ses propres actions, en fondant par soi seul sa sécurité : on n’a jamais pris, dans le temps antédiluvien de l’avant covid, les grippeux pour des boucs émissaires (comme on disait à la grande époque du Parti socialiste avec la même pertinence que Josip pontifiant sur l’estrême-droite) qu’il fallait immoler pour faire disparaître la maladie. Ah… mais je sais alors ! C’est l’occupation des lits ? Eh bien, c’est un bien mauvais procès. Un, c’est un grand classique des rédactions en panne de sujet. Deux, il s’agirait peut-être aussi d’inclure dans l’équation les gouvernements qui ont fait fermer des lits et des lits. Trois… à ce petit jeu de la défense de la vie de forçats des pauvres médecins… pas sûr que tout le monde y gagne : je propose d’instaurer un passeport clope et un passeport obésité. Les fumeurs et les gros lards présentant tout un tas de comorbidités pour tout un tas de maladies qui encombrent les services d’urgence, il faut les forcer à changer leur mode de vie. Mesdames, Messieurs, sortez vos baskets et au petit trot !

    • Précision liminaire : je ne pontifie pas, j’instructionne les amnésiques.

      NF a ecrit : « il s’agirait peut-être aussi d’inclure dans l’équation les gouvernements qui ont fait fermer des lits et des lits. »
      Entièrement d’accord avec ça, je le rappelais hier après mon lien de la vidéo de Ruffin. 5700 lits fermés en 2020. 18000 lits fermés en 4 ans de macronie. Processus démarré en 2003.
      La casse des services publics est une réalité, pas un slogan creux de défilé Bastille-Nation.

      NF a écrit : « je propose d’instaurer un passeport clope et un passeport obésité. Les fumeurs et les gros lards présentant tout un tas de comorbidités pour tout un tas de maladies qui encombrent les services d’urgence, il faut les forcer à changer leur mode de vie. »
      Ironiquement bien vu. Certains vont vous dire : « M’enfin, Flantier, vous mettez sur un même plan des choses qui ne sont pas comparables! »
      Vous éprouverez alors l’immense solitude de celui qui pense plus vite que le vulgum pecus et qui se fait crucifier pour avoir raison avant tout le monde. Sentiment que je ne connais que trop bien.
      PS à l’usage de la population :
      Pas taper! Pas taper! C’était du second degré…

      • « Certains vont vous dire : « M’enfin, Flantier, vous mettez sur un même plan des choses qui ne sont pas comparables! » »

        Oui, sauf qu’à partir du moment où vous vous autorisez à juger des critères de choix des uns et des autres… ça se retourne immanquablement contre vous : ce qui n’est qu’une picouze de rien du tout pour vous peut être insupportable pour un autre et réciproquement ce qui est hygiène de vie normale pour un peut être gnangnatise intolérable pour un autre – mes bonnes résolutions comportent le retour au sport !

        Et c’est là que le monde se partage en trois : les gogos vont cocufier la Science ou la Raison Raisonnante ou l’Objectivité ou que sais-je (dont vous êtes très friand d’habitude !) en la faisant intervenir dans ce qui ne relève pas du jugement de faits ; les demi-habiles vont rappeler que dans une société saine la légitimité de ce genre d’arbitrage moral se fonde par le choix démocratique (dont nous sommes bien privés depuis…) ; les sages vont… je ne sais pas, j’y suis pas !

        P(arti) S(ocialiste). Bravo, vous n’avez pas pontifié !

      • « La casse des services publics est une réalité, pas un slogan creux de défilé Bastille-Nation. »

        Impec !

  121. Il y a une analogie qui est parlante c’est la création d’un trou noir ! Sous l’effet de la force gravifique une masse s’effondre sur elle-même et l’horizon des évènements temporels disparaît !

    Comment la société occidentale moderne va-t-elle s’effondrer ? En prenant de plus en plus d’initiatives politiques aberrantes face à des menaces imaginaires !

    • Bien entendu avec ou sans Pierre Driout qui n’a aucun rôle à jouer là-dedans ! Mon horizon temporel propre a d’ailleurs quitté depuis un bon moment le millésime 2021 !

  122. Mille mercis @ Flo !

    Difficile d’émerger d’un épais coaltar ; un virus à ce point vicieux qu’il n’est guère douteux que la main de l’homme n’ait mis le pied dans sa fabrication ;
    un énième type de syndrome respiratoire aigu,
    et il vient d’être enfin reconnu aux EU que le test Pcr ne fait pas la différence entre… covid et/ou autres sras (grippes…),
    que les URGENCES, ENFIN CE QU’IL EN RESTE, APRES LA FERMETURE DES MILLIERS DE LITS HOSPITALIERS, mise en place, il y a 20 ans, par Castex, ne peuvent QUE continuer à être envahies – COMME CHAQUE HIVER ! (vivement le réch’ clim’ ?!),
    que, plus le temps passe, PLUS les Etats mettront TOUT EN OEUVRE, pour moins (et mal) soigner la valetaille, dont ils n’ont plus que partiellement besoin ;
    et même que Israël va peut-être enfin s’arrêter à la « 4ème » ; c’est vraiment effarant !

    Le toubib : « je passe vous voir tout à l’heure ! reposez-vous ! vs êtes tranquille… 4 mois ; après on verra ! … c’est la nouvelle norme » ;
    il est donc impératif de rester hé-bé-tée, les mains dans les poches, et ne pas se laisser aller à un quelconque geste inconsidéré.

    • « il vient d’être enfin reconnu aux EU que le test Pcr ne fait pas la différence entre… covid et/ou autres sras (grippes…) »

      Quelle source pour cette info surprenante ?

      « Ces deux virus font parties de familles virales différentes : le SARS-CoV-2 fait partie de la famille des Coronavirus (Coronaviridae), alors que les virus Influenza causant la grippe font partie d’une autre famille (Orthomyxoviridae). »

      Il serait donc un poil étrange que les tests PCR ne puissent les distinguer, tout comme il est rare qu’un chasseur tire un corbeau en croyant viser un cerf …

  123. Je suppose que Traveller n’a pas eu droit à l’ivermectine ? Il faut essayer de prendre très tôt ce médicament – et pour plus de sureté sur-dosez vous aussi en vitamine D etc.

    • On a maintenant la quasi-certitude de l’efficacité de l’ivermectine – ce produit est sans danger – il suffit de respecter les doses prescrites. Donc ne tardez pas à en prendre dès que vous sentez les premières atteintes du mal !

      • Moi, j’ai la quasi-certitude que vous devez des excuses à Dugong, Pierre. Vous avez usé des méthodes mafieuses dignes du Brighelli de la grande époque.

        • Ne vous inquiétez pas pour cette vieille bête ! Ca résiste à toutes les saloperies, c’est garantie salopiaud grand teint depuis mai 68 !

          • Pierre, que vous soyez furax après avoir reçu une douloureuse bien épaisse, je le comprends fort bien. Que vous vous en preniez à Dugong, aussi, vous le faites constamment pour nos menus plaisirs – et j’ai vraiment bien ri. Mais vous savez très bien qu’il y a un code d’honneur entre vous et ce que vous avez fait n’en fait pas partie.

            Bref…

        • Laissez. Je le compisserais bien volontiers mais je me rappelle que l’urine à des vertus antiseptiques.

  124. Bon mon Josip, j’avais deux réponses à vous faire d’ici la fin de l’année (sur Poliakov et sur le méta)… je crois que mon tempérament de couleuvre va devoir repousser cette échéance à la fin des vacances… Bon réveillon à tous !

    (Et pour 2022 : votez Flantier !)

    • Arrêtez de codélirer pendant un moment Zorglub c’est la trêve du réveillon ! Et présentez plutôt vos excuses aux millions de visons qui ont été exterminés au Danemark pour suspicion de covid-19 !

  125. Est-ce que le co-délire de Bernard Thouvenot va s’accentuer en 2022 ? Oui évidemment et il va même s’amplifier …

  126. NF a écrit : « ce genre de tartes à la crème… laissez-les à Josip ».
    1. La tarte à la crème c’est délicieux à plus d’un titre.
    2. Les batailles de tartes à la crème, partie intégrante du cinéma burlesque, peuvent survenir sur BdA aussi. Vous risquez à tout instant de vous en prendre une en pleine poire, et de ma propre main !

    PS : à la fin de son film Docteur Folamour, quand l’irréparable s’est produit (déclenchement de la guerre nucléaire), Kubrick a tourné une séquence terminale où diplomates et gradés Russes et Américains s’affrontent à coups de tartes à la crème. Il a préféré ne pas conserver cette séquence au montage. Quel dommage…

  127. Moi j’ai une grande habitude des délirants chroniques ! J’en ai parmi les visiteurs de ma boutique virtuelle – par exemple j’en ai un qui ne m’a jamais rien acheté et il me pose toujours la même question : l’achevé d’impression de livres à 90 centimes !

    Je suppose qu’il fait la collection des premières impressions de livres qui n’ont en soi aucune valeur mais pour lui cela en a une immense ! Comment définit-on cette manie ?

  128. L’avantage de travailler dans le réel – et non pas comme tous les fonctionnaires dans une réalité seconde – c’est d’observer de près toute la variété des comportements aberrants chez les humains ! Les escorts ont aussi ce privilège …

    • Zemmour est un doux rêveur ! Il nous promet le retour des années cinquante … alors que l’Etat français est en train de délirer à plein-tube !

    • Sa déclaration de candidature se voulait un mélange de De Gaulle et de George VI.
      Ses voeux évoquent irrésistiblement Pierre Poujade.
      A la prochaine, il nous fait du Gérard Nicoud?

  129. Il n’est jamais trop tôt pour souhaiter à toutes et tous une jolie fiesta de Saint Sylvestre suivie d’une belle année 2022 riche en surprises, émotions et empoignades sur BdA.
    Bon rétablissement aux malades. Je déteste guerroyer avec des adversaires diminués.

  130. Puisse l’année 2022 emporter Daniel Krauss dans l’endroit qu’il n’aurait jamais dû quitter : le néant !

  131. Le menu de durit : une boîte d’ivermectine (il crot que c’est bon pour la covid alors qu’il s’agit de stopper sa gale).

  132. L’accusation de médiocrité est sacrément infamante pour quelqu’un qui se veut artiste !

    On ne peut même pas dire au sujet du duo Krauss-Lantier ce que Francis Blanche avait dit au duo Victor Lanoux Pierre Richard après l’avoir vu : L’un de vous deux est bon !

    • Je ne négocie pas avec les terroristes. Je les terrorise. Attendez-vous à me voir en planque en face chez vous quand j’aurai un moment, et n’en sortez pas sinon je vous affiche sur Bd et à mes amis du Johnny B. GUD !

  133. La grande différence entre Driout et moi est que moi je défends le droit de Driout à être cinglé alors que lui ne défend que son droit à ne pas être un génie.

    Accessoirement j’ai à cette heure le fion aussi vierge que celui de Brighelli – nah !

  134. Allez, tous en chœur avec moi :

    Bah v’la un Thouvenot,
    Deux Thouvenot, trois Thouvenot,
    Driout,
    Bah v’la un Thouvenot,
    Deux Thouvenot, trois Thouvenot,
    Driout,
    Bah v’la un Thouvenot,
    Deux Thouvenot, trois Thouvenot,
    Eh ouais tout ça pour lé
    Driout fister en paix…

  135. Zemmour est un romantique – il faut vraiment être fleur bleue pour être amoureux à 64 ans – De Gaulle était un orgueilleux qui n’avait pas beaucoup de sentimentalité bête en lui !

    Visiblement Zemmour se trompe d’époque …

    • Zzemmour croit en un suicide romantique de la France ! Pas du tout c’est l’Occident qui disparaît parce que ses mythes fondateurs rencontrent le mur du réel !

      • Qu’est-ce qu’on peut faire contre cela ? Laissez les Etats occidentaux jusqu’à plus saoul … on ne sait jamais parfois les ivrognes ont des éclairs de lucidité au milieu du brouillard !

  136. Qu’est-ce qu’on peut faire contre cela ? Laissez les Etats occidentaux délirer jusqu’à plus saoul … on ne sait jamais parfois les ivrognes ont des éclairs de lucidité au milieu du brouillard !

  137. Happy new year –
    Homme de gauche (?),infinitésimal grain de poussière, écriENvain !
    « Bonne année à tous, sauf aux antivax, qui sont vraiment soit des cons, soit des monstres »

  138. Happy new year –
    Homme (de droite), hirsute, et fier de l’être :
    « So make it Your new year resolution,
    far easier than losing weight or keeping a diary :

    Get that jab !
    and do something that will make 2022 a happy new year for us all ! »

  139. Une bonne année à tous, ô mes féaux ! Une année pauvre en connards — mais là, je suis dans l’hypothétique pur — et riche en réalisations personnelles, amours diverses, petits plats goûteux et grands crus gouleyants.

    • Recommandation thérapeutique : la carence en vitamine D est un facteur aggravant de la maladie ! Donc prenez de la vitamine D en mesure préventive dans le doute de votre situation.

      PS Moi je suis carencé en vitamine D donc j’en prends régulièrement.

      • (Je rejoins ce que dis Pierre sur la vitamine D, Traveller. Le problème fut traité en 48 h en ce qui me concerne — problème que je ne nomme pas, ce serait lui donner de l’importance et posé à la même période que la votre, pile en même temps. Epatant. Je maintiens le traitement encore 48h, en étant déjà sortie d’affaire et je reste à l’isolement. Ce fut chaud patate Jeudi soir.)

  140. Bonne année tout le monde.

    Bon rétablissement aux malades, et aux autres, tous mes vœux de rester en bonne santé.

  141. Enfin un rappel de bon sens : ne vous faites surtout pas vacciner quelles que soient les pressions que l’on pratique sur vous ! Ce sont les pires raison du monde …

    Voilà c’étaient mes bons voeux pratiques du nouveau millésime !

    • Il y a un côté tout à fait positif dans l’apparition de ce nouveau virus c’est qu’on se rend compte qu’il y a des stratégies pour lutter contre les virus respiratoires comme la grippe sans passer par la case vaccination, inefficace et dangereuse !

      On peut penser que si l’on maintient l’effort et la pression scientifique on aura bientôt des protocoles adéquats contre ce genre d’affections !

  142. Je voudrais revenir sur un point fondamental alors que la civilisation occidentale rentre dans une dérive autoritariste qui signe toujours la fin d’une civilisation.

    Qu’est-ce qu’on appelle le domaine public ? Qu’est-ce qu’on appelle l’espace public ? C’est ce qui appartient à tout le monde et donc à personne et où l’Etat n’a pas à mettre ses grosses pattes grasses et velues !

    Ainsi ce 1er janvier 2022 l’oeuvre d’André Gide prix Nobel 1947 entre dans le domaine public en France, c’est à dire que les éditeurs ne peuvent plus bloquer sa publication ! Et évidemment l’Etat n’y aura aucun droit de regard ! « Corydon » peut être lu partout même dans les gares … et les écoles !

  143. Lors du coup d’Etat du 18 brumaire de l’an VIII le général Bonaparte reçut l’approbation d’un grand nombre de Français pourquoi ? Parce qu’il les sauvait de dix ans d’anarchie politique où les factions avaient confisqués toutes les libertés à leur profit en rompant la paix civile.
    Bien entendu un régime de tyrannie n’est acceptable que s’il est temporaire – une fois revenue la paix civile on doit pouvoir restituer aux citoyens les libertés perdues pendant la période troublée. Si le tyran ne s’efface pas au bout d’un certain temps il devient un despote que le peuple se met à haïr justement !
    La tyrannie volontaire est un moment court où le peuple remet à un homme d’essence bienveillant tous les pouvoirs pour qu’il les redispose dans l’ordre adéquat.

    Ce court laps de temps est un intermède – une inter-époque ! Cet homme fait date …

  144. Nous sommes dans une situation tout à fait inverse ce n’est pas l’anarchie qui menace c’est l’Etat qui devient despote !

    Il y a donc là une très mauvaise référence de Zemmour quand il en appelle au souvenir bonapartiste !

    • Malheureusement Zemmour est issu de cette école post-mai-68 qui a détruit l’enseignement politique en France !

  145. « Covid-19 : les enfants devront porter le masque dès 6 ans dans de nombreux lieux publics à partir de lundi »

    Dieu me garde d’avoir jamais plus de six ans d’âge mental ! Je garde ma précocité pour moi …

    • Je suis en effet un enfant sur-doué qui dénonce les délires des sociétés trop adultes !

  146. – C’est quoi une société trop-adulte, Papa ?
    – C’est une société qui tombe dans le gâtisme, mon enfant !

    • Il y a ce type du vieillard bien connu qui tourne en rond sur lui-même, devient de plus en plus autoritaire et de moins en moins accessible à une négociation réaliste où l’on peut modifier et échanger les atouts de chacun ! Le vieillard psycho-rigide … maniaque de l’ordre !

  147. Driout a dit :
    « (Avec le 18 brumaire) Bonaparte (…) sauvait (la France) de dix ans d’anarchie politique où les factions avaient confisqué toutes les libertés à leur profit en rompant la paix civile. »
    10 ans d’anarchie politique ? Driout ignore (ou feint d’ignorer) qu’à partir de 1791 toute l’Europe des monarchies et toutes les monarchies d’Europe étaient liguées contre la Révolution. Une guerre incessante, avec tous les moyens requis.
    Un seul exemple : en 1795, l’Angleterre arme une flotte qui transporte 20000 combattants avec pour objectif de rétablir la monarchie en France. Cette armée débarque à Quiberon. Plusieurs mois de combats seront nécessaires aux armées de la Révolution pour venir à bout de cette invasion. Impossible d’établir un régime de gouvernement « normal » dans ces conditions. La menace royaliste n’a jamais cessé. Qui aujourd’hui parle encore de ce moment oublié de notre histoire, ce débarquement de Quiberon?
    Je ne pontifie pas, j’instructionne les amnésiques.

    • Je croyais que c’était le gouvernement français qui avait déclaré la guerre à la monarchie autrichienne le 20 avril 1792, on m’aura mal renseigné !

      • On vous aura renseigné de façon incomplète, ou biaisée.
        Je vous laisse le soin de chercher par vous-même la trace des événements antérieurs à avril 92 : la fuite avortée à Varennes, la déclaration de Pillnitz, tout le contexte de cette période qui explique la déclaration de guerre d’avril 92. Les monarchies européennes se pissaient dessus de trouille à l’idée que leurs peuples leur refassent 89 chez eux.
        Quand 20000 soldats armés par l’Angleterre débarquent à Quiberon en 1795, croyez-vous que c’était pour une cure de thalassothérapie ?

    • Suis-je bête quand même ? Je viens de réaliser que 1795 est avant 1793 c’est ça le calendrier révolutionnaire !

  148. Vous savez je suis un peu spécialisé dans les recherches généalogiques et j’avais donc fait des recherches pour connaître le lieu et la date de naissance de l’archiviste paléographe docteur es lettres Alfred Stanislas Jacobs (1827-1889) après de savantes déductions j’ai compris que vers 1862 il était tombé fou et avait été enfermé à Charenton Saint-Maurice exactement – au grand chagrin de son père dessinateur cartographe au dépôt de la Marine Stanislas Jacobs chevalier de la L.H.
    J’ai communiqué de le résultat sur wikipédia et un type a immédiatement effacé le renseignement en disant que ce n’était pas vrai ! Que faire ? On peut toujours tout nier … Heureusement au CNRS on m’a cru et donc maintenant la date fausse de 1870 a été changée mais seulement ici :

    https://cths.fr/an/savant.php?id=1629

    • Dans le catalogue de la BNF rien n’a changé on a toujours la date fausse de 1870 ! Je ne peux rien y faire … devant la mauvaise foi que peut-on attendre ?

  149. En général quand je fais des recherches généalogiques je m’aperçois que tous les documents officiels style encyclopédies et dictionnaires sont controuvés – il suffit qu’une erreur initiale soit répandue et ensuite elle est répétée à l’infini !

    C’est une vieille règle : il suffit d’un instant pour introduire une erreur historique et une énergie immense pour la réparer !

  150. Driout vous faites l’âne pour avoir du çon :
    – août 1791 : déclaration de Pillnitz par laquelle les monarchies européennes se promettent d’intervenir en France pour y rétablir Louis XVI et la monarchie. En conséquence, quelques mois plus tard…:
    – avril 1792 : la France déclare la guerre à l’Autriche.
    Suivent 23 ans de guerre qui ne s’achèveront qu’à Waterloo et à la Restauration.

      • Driout, avez-vous seulement lu le lien que vous avez inclus dans votre message? Il confirme en tous points ce que je dis…
        Lisez donc ceci :
        « Les divers souverains de l’Europe s’étaient profondément émus à la nouvelle des malheurs de Louis XVI ; ils se sentaient atteints eux-mêmes dans la personne du roi de France; l’impératrice Catherine II de Russie, voyant le principe de l’autorité absolue chanceler sous les coups que lui portait la Révolution, désirait vivement qu’une digue fût opposée à ce torrent, qui menaçait d’ébranler tous les trônes. Aussi se hâta-t-elle de conclure la paix avec la Turquie, afin d’avoir la libre disposition de ses forces. Le belliqueux Gustave III, roi de Suède, s’attribuait déjà le commandement de l’armée qui envahirait la France2 ; Frédéric-Guillaume, roi de Prusse, et l’Empereur Léopold II, avaient tus leurs différends3 pour se concerter en face du danger qui leur semblait grossir tous les jours. Les monarchies étaient également sensibles aux arguments des émigrés. Ces nobles, dont le marquis de Bouillé, pour qui la France n’était plus rien depuis qu’on avait aboli leurs privilèges, étaient les premiers à pousser l’étranger sur le sol français et prêchaient contre leur patrie une guerre d’extermination. »
        La conférence:
        « Une entrevue fut décidée d’abord entre Frédéric-Guillaume et Léopold ; elle eut lieu le 24 août 1791, au château électoral de Pillnitz, dans le Duché de Saxe. Là se rendit aussi le marquis de Bouillé, avec un plan d’opérations des armées étrangères sur les différentes frontières de la France. On y vit également l’ex-ministre Calonne, présent partout où il y avait des intrigues à conduire.
        Le comte d’Artois prit également contact avec les souverains ; mais il eut beau les presser de tirer l’épée du fourreau, Bouillé eut beau leur développer son plan d’invasion, Calonne eut beau se montrer souple, hardi, persuasif : la perspective d’une guerre avec la France, d’une guerre avec un peuple révolutionnaire, une guerre de ce caractère ne plaisait que médiocrement à l’Empereur Léopold II, dont l’esprit circonspect en redoutait les suites. Aussi, les résolutions qui furent adoptées se ressentirent de ces dispositions.
        En dernière minute, le comte d’Artois, frère du roi de France, non invité, arrachait la déclaration des deux monarques, après la fuite manquée de Louis XVI de France arrêté à Varennes et ramené de force à Paris (juin 1791). Les souverains demandaient le rétablissement du roi sur son trône et de ne pas porter atteinte à ses droits. Ils attiraient l’attention de tous les souverains européens et les invitaient à « agir d’urgence au cas où ils seraient prêts ». L’empereur Léopold menaça, à titre personnel, la France d’une guerre. »

        Driout, dans cette affaire, vous êtes un illusionniste, un imposteur, et le plus embarrassant pour vous est que vous êtes l’arroseur arrosé, victime de vos propres armes.
        Désormais quand vous évoquerez l’Histoire, il sera difficile de vous prendre au sérieux.

  151. Pourquoi la régression intellectuelle est-elle un moteur d’accélération de la décadence des civilisations ? Parce qu’il est plus facile de répandre des idées fausses basées sur des préventions que de vérifier des faits !
    La vérification des faits est une entreprise minutieuse alors que la fiction est une création spontanée !

    • Je vous trouve très mauvais perdant dans cette micro-controverse.
      Cette déclaration de Pillnitz a eu lieu, vous n’en contestez plus l’existence. Je vous rappelle qu’au départ vous disiez que la France avait déclaré la guerre à l’Autriche, sans en donner les raisons…
      Que cette déclaration de Pillnitz n’ait pas été une déclaration de guerre stricto sensu, c’est un fait. Mais elle a été considérée comme telle parce qu’elle contenait en germe la possibilité d’une action militaire à venir, contre la France, et pour y rétablir la monarchie.
      Tout le reste est ratiocination et fausse rigueur historique de votre part : si vous vérifiez les faits, n’en vérifiez pas que la moitié !

  152. Les imposteurs en tous genres ont toujours existé ! Ils jouent sur du velours quand ils ont face à eux des gens qui ne sont pas habitués à vérifier les faits par eux-mêmes et qui se résolvent à reconnaître seulement l’autorité consacrée !

    • Dans l’affaire d’Alfred Jacobs la difficulté venait du fait qu’il venait de se marier en 1860 avec l’arrière-petite-fille de Nicolas Restif de La Bretonne et qu’à l’époque la folie était considérée comme « maladie honteuse » donc personne ne voulait écrire de quel mal il souffrait !
      Il n’était pas mort certes … j’ai écumé les 20 arrondissements de Paris sans succès et j’ai cherché du côté de l’asile le plus connu celui de Charenton qui ne se trouve pas à Charenton en fait mais à Saint-Maurice, j’y ai retrouvé sa trace – sa veuve vivait elle dans Paris, 16ème et est morte après lui. Ils n’ont pas eu le temps d’avoir une descendance.
      Est-ce que c’était une folie post-syphilis ? Je ne sais pas …

      •  » j’ai écumé les 20 arrondissements de Paris sans succès »

        en laissant de longues traces baveuses, en bonne limace.

  153. Durit étant lui-même une erreur, 2022 pourrait l’effacer à la satisfaction des rueillois (sans faire d’histoire).

  154. @ Flo : j’ai commencé à l’automne (comme l’an dernier !) cure vit D et Zinc… ce qui ne m’a pas empêché d’attraper cette saleté… ! Tout d’une violente grippe, en réalité : jamais eu de ma vie autant de courbatures et de douleurs musculaires, plus insupportables encore que les qques jours de forte toux ;
    ce qui laisse dans un état absolument exsangue ; va me falloir pas mal de B, C, magnésium, etc… pour reprendre vie ; depuis 10 jours, incapacité de faire quoi que ce soit !

    @Gus : votre extrême courtoisie, délicatesse, est toujours agréable ! (j’avais bien noté pour le vieux Crosby).

    @Josip : j’ai lu récemment un « polar » suédois : « 1793 », écrit par un descendant « issu de la famille noble la plus ancienne du pays », Niklas Natt Och Dag ; pas mal, original, peut être un peu forcé dans l’épouvantable (sanglant et terrifiant) ; et on y voit, aussi, au passage, combien, à Stockholm comme ailleurs, la révolution française a pu semer de panique, chez les souverains.

    Quant @Dugong, et sa brève de comptoir de 7h44, grâce soit rendue à nos gouvernants d’interdire la conso debout dans les cafés, parce que on ne sait jusqu’où il serait capable d’aller !

    • Renseignez-vous sur la posologie de la vitamine D en cas de covid. Je ne m’en suis pas tenue aux 1600 UI/jour comme le propose les cures mais sur une dose bien au-dessus de celle journalière habituelle, réparti en 4 prises sur seulement 24h (pas plus, sous peine d’effets secondaires) + gagarisme (vinaigre et gros sel) + camphre sur les bronches + vitamine C que je continu encore à prendre avec 1600 UI/jour de vitamine D. Je n’ai aujourd’hui, plus de fièvre, plus de douleurs. Plus rien.
      Allez, courage, Traveller, bousillez-moi cette petite merdre !

  155. Notre hôte ne se prend pas pour de la daube : « Mon raisonnement vient d’être adopté par le gouvernement israélien » ! Rien que ça !

    Cf. sa mouture du nouvel an, chez « Causeur », (histoire de rétablir l’équilibre après le supposé dérapage du Benassar ?).

    Allez, il peut maintenant se permettre de casser le morceau… (au bout de 18 mois ; il est temps !).

    Chacun, a été, reste, « libre » (!) en effet ! ou plutôt la plupart des gens ont été CONTRAINTS et FORCES d’y passer (par les piqures) !

    Et j’ai vu, moi, dans la rue, rien d’autre que cette fameuse CLASSE MOYENNE – celle qui fait encore semblant d’y croire, alors qu’elle est en train d’être broyée par le système !

    S’OPPOSER à l’ausweis reste, pour moi, une simple question de DIGNITE HUMAINE ! nôtre hôte s’en moque ! très bien ! tant pis ! bien triste constatation !

    Cher hôte, dites-vous bien que personne ne sait encore NI COMMENT, NI QUAND, l’essai sera transformé ! mais il le sera, soyez-en sûr !

    • Non, notre hôte ne s’en moque pas, notre hôte a plus de 57 ans ; il est plus que raisonnable qu’il se soit fait vacciner. On ne déconne pas. Ma mère, n’étant plus de ce monde, aurait adopté de son vivant la même attitude que sa tante, et je m’en vraiment serais inquiétée (vous savez comme moi, à présent, la saleté que c’est) .

      • Je sais, il n’en a pas 82… N’empêche que j’avais raison : certains se vaccinent pour pouvoir aller au cinoche ^^. J’avais raison mais que ces mêmes ne fassent plus aucune réflexion sur la faiblesse de la jeune génration à ne pas pouvoir se passer de leur portables. Ils la ferment, ne la ramènent surtout plus.
        Il y a encore du super couillu autour de moi — espèce en voix de disparition —, pas du pipeau Mario, grande bouche, se rêvant en héro sorti d’un Peckinpah, mais du malade cardiaque qui se fait sermoner tous les mois par un toubib pour céder à un shoot de Pfizer et qui tient tête en frontal, yeux dans les yeux. Tss

        Bye

    • Je n’ai eu qu’une raison (pratique) pour me faire « vacciner » : c’était le seul moyen d’aller récupérer en train ma fille fin août pour les vacances — et pour la ramener. Un odieux chantage.

      • merci cher hôte de votre honnêteté ; l’odieux chantage parental, mille et mille fois soulevés et qui a déchiré bien de familles…
        Je maintiens quand même mon extrapolation ! OSEZ !

      • JPB dit : « et que je veux continuer à aller au cinéma, pour donner sur Causeur des chroniques mémorables… »

        Pourquoi alors le préciser ?! Pourquoi rajouter cette raison de me**e sans nom ?
        Je ne cherche même pas à savoir si votre fille est en âge de voyager seule, ni de savoir qu’un test qui était gratuit à l’époque pouvait vous permettre de voyager (comme beaucoup le font encore et certains n’ont pas votre aisance financière. Ne venez pas geindre sur le montant de votre retraite, je me fâcherais super fort. Surtout pas !).
        Ne me répondez pas parce qu’il n’y a rien à répondre à votre argument qui ne vaut pas tripette. Votre cour fonctionnera, continuera la lèche — sans moi !
        Ce n’est pas tant que vous soyez ogèmisé que d’avoir avancé cet argument qui me fait sortir de mes gongs.
        Je vous souhaite plein de plateaux tv chez Praud, et même des couv’ de magasines, pleins, votre tronche en 4X3 sur tout le teritoitre et un retour au Point pour 2022, accrochez-vous : vous êtes sur la bonne voie.

  156. @Traveller
    Tout d’abord permettez-moi de vous souhaiter un rétablissement rapide de votre santé.
    Ensuite je vous remercie de votre conseil de lecture, 1793. Effectivement ça m’intéresse. Si vous pouvez me communiquer le nom de l’auteur et l’édition…(Je peux lire indifféremment en croate, anglais ou français).
    La période 1789-1815 de l’histoire de France me passionne depuis toujours. Je sais la trouille monumentale éprouvée par les monarchies d’Europe devant ce qui se passait en France, et les tentatives incessantes de rétablir la monarchie dans ce pays. Ils ont fini par avoir gain de cause en 1815.
    Stendhal a vécu la Restauration. Dans je ne sais plus lequel de ses écrits (JPB, help!), il décrit cette période comme une véritable horreur, les aristocrates revenus en France faisant chèrement payer à la population l’humiliation subie pendant 25 ans.

  157. Réveil-pipi… et j’extrapole (veillez excuser ses délires nocturnes, ou du moins, ces questions qui resteront vraisemblablement sans réponse) ;

    Le passe va être une (LA) condition nécessaire aux déplacements, qui seront nombreux, dans ces prochains mois électoraux…

    Pourrait-on imaginer que notre hôte, avec parution prévue sous peu, de son nouvel ouvrage, puisse-être cité, comme « référence », par l’unE – voire l’autre ? (des deux têtes de droite s’entend, bien sûr)…

    … Et ainsi enfin trouver la reconnaissance qui lui manquait, pour avoir défendu, becs et ongles, depuis des décennies, cette EN, sans laquelle aucun pays ne peut s’imaginer un avenir, digne de ce nom ? « expert », « conseiller » (du prince) ; who knows !

    Il est ambitieux, et nous lui sommes redevables de son ambition – j’ai grande estime pour son combat… (même si, je le reconnais, j’ai été un peu choquée…) ;
    mais à la guerre, comme à la guerre ?!
    et comme j’aurai le loisir (?!) de « profiter » d’un passe, qu’en ferai-je moi ?! Oserai-je « mettre de côté » cette dignité ?! – étant entendu que la vilaine grippe que j’ai eu se résume, selon moi, à… une grippe, et non pas au covid 19 qui s’est transformé en simple (ou presque) rhume « omicron » !… (ma dernière forte « grippe » remonte à… 1976 !).
    Bref, qui vivra, verra…)
    Retour au dodo, et je reviendra + tard à « 1793 »…

  158. Perec avait tout vu venir:

    VOCALISATIONS

    A noir (un blanc), I roux, U safran, O azur :
    Nous saurons au jour dit ta vocalisation :
    A, noir carcan poilu d’un scintillant morpion
    Qui bombinait autour d’un nidoral impur,

    Caps obscurs ; qui, cristal du brouillard ou du Khan,
    Harpons du fjord hautain, Rois Blancs, frissons d’anis ?
    I, carmins, sang vomi, riant ainsi qu’un lis
    Dans un courroux ou dans un alcool mortifiant ;

    U, scintillations, ronds divins du flot marin,
    Paix du pâtis tissu d’animaux, paix du fin
    Sillon qu’un fol savoir aux grands fronts imprima ;

    O, finitif clairon aux accords d’aiguisoir,
    Soupirs ahurissant Nadir ou Nirvâna :
    O l’omicron, rayon violin dans son Voir !

    • Après cette version 2.0 des voyelles rimbaldiennes, Perec aurait pu s’attaquer aux autres lettres de l’alphabet dans un poème qu’il aurait pu intituler « Les cons sonnent ».
      Toujours deux fois hélas. Et même plus, trop souvent.

      • Par ailleurs on constate que dans ce poème aussi, Perec snobe le E de façon très injuste !
        Poème écrit avant La Disparition ou après ?

        • Pendant.

          Mais si le « E » vous manque, voici un autre hommage aux voyelles rimbaldiennes, quoique beaucoup moins connu (en tout cas chez nous):

          VOWELS

          loveless vessels
          we vow
          solo love
          we see
          love solve loss
          else we see
          love sow woe
          selves we woo
          we lose
          losses we levee
          we owe
          we sell
          loose vows
          so we love
          less well
          so low
          so level
          wolves evolve

          Christian Bök – Eunoia (2001)

          • Wow !

            En effet ce poème et son auteur m’étaient inconnus. Merci pour la découverte.
            PS @Gus
            Récemment vous évoquiez, avec Zorglub, King Crimson et le prog-rock. Je suppose que vous connaissez leur « Cat Food », dont le texte est un petit bijou d’assonances et de consonances ciselé par Peter Sinfield.
            Certains textes de Peter Gabriel époque Genesis sont également dignes d’intérêt (exemple dans Supper’s ready : « Feel your body melt /Mum to mud to mad to Dad », qui aurait passionné Tonton Sigmund!). De façon générale Peter Gabriel en tant que lyricist est considérablement sous-estimé, à mon avis.

          • Aha ! Oui! J’aime aussi beaucoup ce morceau. Les images sont hilarantes et j’ai une inclination particulière pour la disposition tripartite des rimes. Sans même parler de la partie de piano complètement zinzin.

            Genesis et Peter Gabriel, je connais moins, sauf l’album « The lamb lies down on Broadway », que je trouve très bon, et un peu l’album suivant, « a trick of the tail » où Gabriel ne chante plus mais sur lequel il aurait participé à la composition. Le texte que vous citez ne manque pas de verve et ça donne envie de s’y intéresser de plus près.

  159. « Et si les non vaccinés assumaient aussi leur libre choix de ne pas être réanimés »
    https://f7td5.app.goo.gl/VNjiqF
    Il faut inlassablement rappeler que ces débats, qui touchent maintenant au sordide, n’ont qu’une origine : le dénuement programmé du service public hospitalier, organisé depuis une trentaine d’années par le néo libéralisme à la Thatcher.
    Et tous les services publics sont traités de la même façon. Après l’Education Nationale, la Police et la Santé, à qui le tour?

    • Pour violer les consciences il faut commencer par violer les corps ! C’est le b-a ba qu’on n’apprend plus assez à l’école !

      • C’est l’Histoire qu’on n’apprend plus assez à l’école. Ça éviterait les erreurs grossières et les omissions volontaires comme celles que vous commettez à propos de Pillnitz et des monarchies européennes en 1791 mortes de trouille devant les événements de France (voir mes messages plus haut. Il faut constamment instructionner les amnésiques.)

        En 1939, ce sont la France et le Royaume-Uni qui ont déclaré la guerre à l’Allemagne nazie. Il ne s’était donc rien passé en Europe avant cette déclaration de guerre? Diriez-vous que France et Royaume-Uni étaient les agresseurs ?
        Repentez-vous, Driout. Erreur avouée à demi-pardonnée…

          • Contre la mauvaise foi persistante il n’y a hélas plus rien à faire.
            L’Histoire jugera.
            En fait, elle a déjà jugé.
            Vous m’avez déçu, Driout.
            You are a sore loser.

    • Je constate d’ailleurs que twitter vient de caviarder tous ses tweets antérieurs à 24 h !

      • Il avait énoncé très clairement lui-même il y a moins de 48 heures le principe de la désobéissance civile, visiblement cela n’a pas plu !

    • Sur BdA il n’y a personne – les trolles ont tout découragé – sur « Campagnol » ce même tweet m’a rapporté 18 likes en quelques minutes !

  160. Le Troll est un parasite qui va surajouter des choses insignifiantes qui vont boucher les artères du net !

  161. Qu’est-ce que c’est que la science ? C’est de déterminer une hiérarchie entre les informations pertinentes et celles qui sont impertinentes si je puis dire !

    Le Troll est un scientiste de l’insignifiant !

  162. Vous connaissez la définition du diable selon Goethe ? « Je suis l’esprit qui nie ! » Le Troll est un diablotin qui s’immisce partout pour tout nier !

  163. Il arrive en effet que surabondance de tweets et trolls tue…
    En ce qui concerne les trolls de là-haut, les Norvégiens d’origine, merci à Gus, qui n’étale jamais un culture, mais sait la distiller ; incroyable « vowels » par « Ulver » !

    • J’adore le jeu des sept familles ! Les familles recomposées sont les plus belles n’est-ce pas ?

      • Attention ! vous serez bientôt noyé sous les pitreries emogis – faites un break, d’autant que Dugong, qui ignore visiblement la volupté de la chose, risque de faire une crise de jalousie.

  164. @Flo, 11h48 : détendez-vous ! 15 ans d’échanges (ai-je lu), et ça continue ?! point encore de vrai divorce à l’horizon ?!
    une fidélité à un engagement, tel que celui de notre hôte à l’EN, est d’une telle rareté…
    Le « reste », ma foi… il peut (à loisir !) raconter et dire et faire ce qu’il veut !
    il aime tirer les ficelles ; il aime titiller ; c’est le sel de la vie, non ? so what ?!
    Perso, je n’ai jamais fait partie d’aucun fan club (il me semble avoir été assez claire là-dessus, depuis environ 2 ans !) ;
    Quant à aller l’écouter, ici ou ailleurs – qui sait ? dans les mois qui viennent – why not ?!

    • Je ne réponds plus rien. Je suis trop fumasse — pas contre vous, merci au passage d’avoir évoquer l’article —, mais contre ses arguments puérils, d’enfant de trois ans.
      Il est inconséquent !

  165. Brighelli résistant ? J’avoue que je ne l’ai jamais vu sous cet angle ! Un ange en vérité … la preuve il a publié x livres et pas le moindre petit procès devant la 17ème chambre !

    • Aujourd’hui l’écrivain de renom qui n’a pas subi un procès devant ce tribunal n’a pas reçu ses lettres de noblesse ! Houellebecq, Zemmour, Renaud Camus si ! Ils forment une légion !

  166. Meilleurs vœux à BdÂ

    Je sais que je les ai déjà souhaités mais, bis repetita placenta, comme disent les jumeaux.
    En fait je devrais plutôt souhaiter de « Meilleurs vieux à Bd » avec tous vos commentaires sur le vaccin des seniors qui m’ont fait frémir dans la crainte d’une normalisation sanitaire.
    Pour l’année qui commence, vous devriez plus souvent, tous ici, faire preuve de ce silence de pureté qui aurait du sens d’après les connaisseurs non-pratiquants qui circulent à voix haute. Réalisation délicate, car on apprend partout à causer pour faire un bruit de savoir, tintamarre admiré, loué, attendu, plutôt qu’à fermer sa gueule avec discernement, sagesse dévaluée qui n’est jamais reconnue comme telle, hélas.

    Bonne année 2022 à tous — moins une.

  167. C’est comme Michel Onfray : philosophe en peau de lapin ! Cent bouquins et pas la moindre polémique qui se résout devant un tribunal …

  168. Si vous avez vu « Le chagrin et la pitié » de Marcel Ophüls qui se passe en Auvergne comme le disaient les Résistants, « pendant la guerre la population nous voyait d’un mauvais oeil » ! On dérangeait les petites affaires des uns et des autres … alors je sais bien qu’en 1945 on a baptisé nos rues avec les noms de ceux qui étaient morts en déportation mais c’est surtout pour que plus personne ne les imite !

  169. Si Macron est réélu en avril, il me paraît peu probable que je puisse rester en France pendant cinq ans avec une population majoritairement collaboratrice ! Je serai obligé de prendre le chemin de l’exil à près de soixante ans – après tout de Gaulle avait cinquante ans quand il a quitté le sol français pour quatre ans !
    Je ne suis pas vraiment attaché à un lieu de résidence donc cela sera pour moi – qui sait – l’occasion d’une renaissance !

    • Durit à Badern-Badern ? Qui va financer les médocs et le conapt du débris impéculnieux ? Bénéficiera-t-il de la cmu ?

  170. Aux quatre coins cardinaux –
    Entre notre Hôte, l’homme du Sud (Est) – qui en sait presque toujours trop,
    Le discret homme de l’Est, et l’Autre, le tonitruant – celui qui en sait plus que trop,
    Celui de l’Ouest (Parisien) – le causeur sachant causer,
    et celui du Sud-Ouest, fidèle d’entre les fidèles…
    …finirons-nous par perdre le Nord ?

    • Entre ceux qui sont OBLIGES de se plier à la seringues pour pouvoir survivre avec 2 000 euros par mois de salaire et ceux qui ne survivraient pas sans la seringue sous peine de mort par étouffement, il vient nous chanter l’importance de ses papiers spécial cinoche ???!!!! Par respect pour ces deux catégories de personnes, il se TAIT.
      QU’ IL LA FERME !!!

      (Je regrette de na pas être un homme parfois, je lui mettais le nez à 12h45)

      • J’ai peur que vous ne compreniez rien au second degré. Au « tongue in cheek », comme on dit en anglais.
        Je ne vis pour ainsi dire qu’au second degré.

        • Arrêtez votre cinéma, deux secondes !
          J’ai peur que vous confondiez second degré et foutage de gueule général.

    • Joli message crypté.
      Perdre le Nord? Impossible si l’on suit le fil d’Ariane, ou plus exactement le fils d’Ariane V : avec le télescope spatial James Webb, il suffit de prendre de la hauteur…

    • La phrase est bancale en elle-même : le sars-cov-2 étant un virus ne peut pas déclencher une guerre bactériologique … y a pas de logique là-dedans qui tienne !

      • Le savant britannique qui travaillait au centre de recherche secret en matière de guerre bactériologique est mort de la peste, cela nous ramène en plein Moyen Âge…

    • Si durit cassait des cailloux dans une mine serbe, il aurait moins la tête à bullshiter.

    • Il est temps de quitter vos tombeaux (suite)

      L’athéisme est-il une religion comme les autres ? Toutes les religions se valent-elles ?

  171. Houellebecq prétendait il y a quelques années que le niveau de connerie du Coran ne saurait être dépassé – eh bien non ! comme disait l’autre la connerie est l’autre nom de l’infini sur Terre !

    • Non, au niveau connerie, le drioutisme surpasse tout. Tout ce qui est utile à l’idéologie duritique est bon à (mé)prendre. Un genre de pseudo anarchisme épistémolo au ras du gazon (à la rahoulte).
      Pour les innombrables immondices qu’il a abandonnées ça et là, il devrait être condamné à nettoyer la verrerie d’un labo pendant quelques mois.

  172. Le savoir global c’est comme le monde global : de la merde qui veut se faire passer pour du caviar !

  173. Comme disait Charles Gave récemment : on embauche les diplômés non pour leur intelligence mais pour leur niveau de docilité !
    Evidemment l’acceptation d’un vaccin contre-productif est un bon test du niveau de domestication d’une population !

  174. Fessée sous forme de leçon d’Histoire, administrée à Pierre Driout :

    Début de citation :
    27 août 1791 La Déclaration de Pillnitz marque l’engagement des monarchies européennes contre la Révolution française
    mercredi 8 décembre 2021.
    Source : Jacques Serieys

    Durant l’été 1791, les émigrés français, furieux de l’échec de Varennes, multiplient leurs interventions auprès des cours européennes. Lorsque Frédéric-Guillaume (roi de Prusse) et Léopold (empereur d’Autriche) se rencontrent à Pillnitz du 24 au 27 août, ils sont présents pour obtenir la prise de position la plus dure possible contre la révolution. Le général Bouillé (qui devait protéger la famille royale si elle avait réussi à rejoindre Maubeuge) propose un plan d’invasion de la France. Le comte d’Artois (frère de Louis XVI) se démène avec le soutien de Calonne (ex-ministre), de M. de Galonné et autres personnalités d’Ancien régime.

    L’empereur d’Autriche et le roi de Prusse signent alors la déclaration de Pillnitz (datée du 27 août 1791), menaçant la France :

    « Sa Majesté l’empereur et Sa Majesté le roi de Prusse, ayant entendu les désirs et les représentations de Monsieur et de M. le comte d’Artois, déclarent conjointement qu’elles regardent la situation où se trouve actuellement Sa Majesté le roi de France comme un objet d’un intérêt commun à tous les souverains de l’Europe. Elles espèrent que cet intérêt ne peut manquer d’être reconnu par les puissances dont le secours est réclamé, et qu’en conséquence elles ne refuseront pas, conjointement avec leursdites Majestés, les moyens les plus efficaces relativement à leurs forces, pour mettre le roi de France en état d’affermir, dans la plus parfaite liberté, les bases d’un gouvernement monarchique également convenable aux droits des souverains et au bien-être des Français. Alors, et dans ce cas, leursdites Majestés sont décidées à agir promptement et d’un commun accord, avec les forces nécessaires pour obtenir le but proposé et commun. En attendant, elles donneront à leurs troupes les ordres convenables pour qu’elles soient à portée de se mettre en activité. »
    Les souverains font publier cette sorte d’ultimatum pour le plus grand plaisir des émigrés royalistes français qui remuent toute l’Europe pour préparer une intervention militaire dirigée contre Paris. (Fin de citation)

    Questions connexes :
    – la position défendue antérieurement par Driout peut-elle se définir par le mot « révisionnisme »?
    – quel autre mot pourrait définir l’obstination de Driout à être dans le déni ?
    – Driout a-t-il maintenu sa position dans l’unique but de se faire donner la fessée et d’y prendre quelque plaisir, comme JJ Rousseau ? (voir chronique précédente de JPB).

  175. Un petit conseil gratuit : quand on veut devenir une autorité sur un sujet, on se retire sur ses terres, on accumule les études pendant dix ans et on revient triomphant au terme de ce délai présenter ses conclusions à l’Académie !

    • Conseil pour conseil : au lieu de sortir vos contrefeux dérisoires, concentrez-vous sur le contenu de la déclaration. Le texte, tout le texte, rien que le texte.
      « Alors, et dans ce cas (NDLR : le cas où la monarchie en France ne serait pas rétablie dans son autorité), leursdites Majestés sont décidées à agir promptement et d’un commun accord, avec les forces nécessaires pour obtenir le but proposé et commun. En attendant, elles donneront à leurs troupes les ordres convenables pour qu’elles soient à portée de se mettre en activité. »
      Allez-y Driout, faites-nous une exégèse de ces quelques lignes, qui sont la conclusion de cette déclaration. BdA attend avec impatience vos remarques éclairantes qui démontreront avec humour que « forces nécessaires », « ordres donnés à leur troupes », « se mettre en activité » sont des expressions anodines, sans aucune arrière-pensée d’action militaire.
      Enfoncez-vous dans le déni.
      Le texte, tout le texte, rien que le texte, Driout.

  176. Sinon vous pouvez essayer le bavardage mondain … encore faut-il avoir de l’esprit pour le bien conduire !

    • Sur le bavardage mondain, nul doute que j’aurais beaucoup à apprendre de vous.
      Mais sur le sens des quelques lignes que je vous propose de commenter, vous êtes muet, ou aphasique.
      Etonnant, non?

  177. Halte aux contrefeux dérisoires.
    Le texte, tout le texte, rien que le texte.
    Seriez-vous incapable de décrypter par vous-même le sens des quelques lignes qui clôturent la déclaration?

    • Les lignes qui clôturent la déclaration ? Avec des piquets et du barbelé vous voulez dire ?

      • Les lignes finales de cette déclaration de Pillnitz ont plutôt été écrites à coup d’artillerie, de cavalerie et de bayonnettes.
        La France de l’époque verra tout cela de près à partir de l’automne 1792.

  178. Comme dirait Igor : Grichka est tombé dans le trou noir de l’insignifiance !

    Luc Ferry était – est – un grand ami des jumeaux. J’ai apprès en consultant leur fiche wikipedia qu’ils ont réussi à escroquer 800.000 euros à un restaurateur qui croyait oeuvrer au salut de la science en finançant leurs projets fumeux de cinéma scientifique !

    • J’ai appris … hélas ! c’est le genre de chose qu’on préférerait ne pas savoir, le niveau de crédulité de l’humaine engeance !

  179. Christophe Rocancourt qui a escroqué je ne sais combien de vedettes du show-bizz aurait presque davantage ma sympathie que deux vedettes des médias qui escroquent au nom supposé de la science !
    Ceci dit l’escroquerie pseudo-scientifique des vaccins depuis un an dépasse l’entendement ! A côté les frères Bogdanov sont des enfants de choeur et Rocancourt un bambin de scaristie !

    Panama à côté de la vaccination anti-covid qu’est-ce que c’est ?

  180. Si on laisse trop la bride sur le cou aux escrocs ils finissent toujours par assassiner leurs victimes comme Alexandre Despallières a assassiné son mari Peter Ikin riche magnat de l’industrie du disque pour en hériter !

    C’est pareil pour les vendeurs de faux vaccins …

    • Despallières pour se faire épouser par le naïf sexagénaire lui a laissé croire qu’il avait une tumeur au cerveau et n’avait plus que quelques semaines à vivre – évidement Ikin ému a décidé de s’occuper de lui jusqu’à sa mort mais ô surprise l’animal continuait à se bien porter donc l’animal en question a décidé d’éliminer Ikin qui avait tout compris du pot-aux-roses !

  181. J’espère que notre hôte gardera en mémoire BdA 2, parce que, d’or(es) et déjà, certaines répliques sont du pur diamant !
    nb : un temps de lecture approfondie s’avère(ra) t’il nécessaire à Josip avant que d’objecter ?

      • Quant à moi je vous donne un rdv immédiat mais vous fuyez…
        Je me répète donc : BdA attend avec impatience vos remarques éclairantes qui démontreront avec humour que « forces nécessaires », « ordres donnés à leur troupes », « se mettre en activité » sont des expressions anodines, sans aucune arrière-pensée d’action militaire.

    • @Traveller
      Temps de lecture approfondie ? Objecter?
      Qu’entendez-vous par là ?
      Il s’agit pour moi d’une polémique historique où il me semble clair que Driout ne sait lire ni les lignes ni ce qui se trouve entre les lignes. Ni plus ni moins.
      Son refus de commenter dit tout.

  182. Un escroc démasqué comme Rocancourt peut continuer à fasciner ceux qui sont amateurs de romanesques ! Les gens s’approchent de lui parce qu’il a une aura maléfique … et tombent à leur tour dans le piège de sa fausse candeur !

  183. Eh bien alors Driout ? On attend votre exégèse…
    BdA attend avec impatience vos remarques éclairantes qui démontreront avec humour que « forces nécessaires », « ordres donnés à leur troupes », « se mettre en activité » sont des expressions anodines, sans aucune arrière-pensée d’action militaire.

    Vous rompez, plus blanc qu’amidon?
    C’est pour me fournir le mot « pleutre »…

  184. On pourrait appeler l’escroquerie des vaccins la mondialisation de l’escroquerie ! C’est une nouvelle ère en somme …

  185. Quand la science devient une escroquerie alors oui on entre dans une nouvelle civilisation !

  186. Driout a écrit :
    « quand on veut devenir une autorité sur un sujet, on se retire sur ses terres, on accumule les études pendant dix ans et on revient triomphant au terme de ce délai présenter ses conclusions à l’Académie ! »

    Driout, êtes-vous certain de vous être appliqué ces nobles préceptes à vous-même dans les domaines de l’épidémiologie, de l’infectiologie, de la virologie, de la vaccination?
    Je vous pose cette question en toute innocence parce qu’il n’est pas rare (understatement of the year) que vous vous laissiez aller à des affirmations à l’emporte-pièces ou que vous nous orientiez vers des liens pour le moins improbables…

  187. Au bout de l’escroquerie démocratique qu’est-ce qu’on trouve ? Toujours la même chose : l’assassinat de masse !

  188. OK. Driout est reparti pour une rafale de messages obsessionnels, redondants, à la limite de l’intelligibilité parfois, et limite autistes dans son rapport à l’interlocution.
    Espérons seulement que, chemin faisant, dans son inarrêtable logorrhée, il ne se laissera pas aller à révéler l’identité d’un commentateur sans son consentement…

    • Certes mais rien n’est jamais sans conséquence !

      (un exemple de dialectique duritique). Du coq au bonnet d’âne, le point d’exclamation servant de justification à n’impoorte quel causement.

      • Au passage : a-t-on une explication de cette obstination à mettre une espace (sécable de surcroît) avant les points de suspension ? Le temps pour le lecteur de se protéger du petit chapelet fécale drioutique ?

        • Aux échecs, en notation algébrique :

          « ? » signale un mauvais coup,
          « ?? » une erreur grossière,
          « ?! » un coup douteux,
          « !? » un coup intéressant.

  189. C’est devenu pathétique ! Franchement l’année 2022 a déjà du plomb dans l’aile au bout de trois jours à peine …

  190. Le point d’ironie (⸮ ou ؟) est un signe de ponctuation qui se place à la fin d’une phrase pour indiquer que celle-ci doit être prise au second degré. Il ne doit jamais être confondu avec le point d’interrogation.

  191. @Noël Flantier (c’est bien vous le jazz fusion sur FaceBook ?)
    Merci pour Ngyen Le.
    Tantôt au sauna je suis fait une partie d’une play-list qui lui est consacrée c’était parfait. Y’à du très bon et très varié. D’improbables reprises de Pink Floyd, plus loin sans surprise ça sent le nuoc-mam, plus surprenant le biriani et même le houmos et tant d’autres saveurs qui ont ma faveur …

    Vous pouvez écouter ça :
    https://m.youtube.com/watch?v=VJQXFqnK85w&list=RDEM6suN09gWtIVPC9AjNhDkFQ&index=5

    (Driout pas de folie ne cliquez pas, des iraniens invitent un nègre et un cubain.)

  192. Sur Bonnet d’âne on n’aura pas longtemps à faire le deuil de la pensée ! C’est consolant néanmoins …

  193. Objection votre honneur !

    Littré écrit : « Atterrir. 1. Terme de marine. Prendre terre. / Il se conjugue avec l’auxiliaire avoir, quand il s’agit d’une action : la chaloupe a atterri à marée montante ; avec l’auxiliaire être, quand il s’agit d’un état : la chaloupe est atterrie dans une crique. […] »

    Comme il va de soi que ma question portant sur la manière dont Driout est – donc – atterri sur ce blog par temps clair se pose – paradoxe métalinguistique mis à part – à propos d’une action… je retire mon retrait ! Mais maintiens mon remerciement, naturellement.

    • Pierre a raison : on trouve toujours dans les grimoires à moitié moisis de quoi défendre son honneur face à la cabale des docteurs Diafoiri !

    • C’est marrant le français, j’aurais écrit « et deux zéros » qu’il n’y aurait rien eu à redire …

      • Où l’on voit que les admonestations sur la science, la Raison Raisonnante et tout le tralala ont finalement plus à voir avec l’esprit de parti qu’avec le paternalisme condescendant.

  194. @Gus
    Si vous avez aimé mon lien de Nguyen Lé, je vous propose ceci :
    https://youtu.be/8qIhSQXx3GU

    Depuis 4 ans je répète à qui veut l’entendre que j’ai la preuve de l’inexistence de dieu : Booba est en vie alors que Didier Lockwood est mort.

    • bien d’accord Josip ! merci pour Lockwood (souvent entendu et vu deux fois) ; je ré-écouterai « celebrating Hendricks » (réaction épidermique ; je suis vieille : Hendricks, vu en ’70, île de Wight… j’étais très jeune).

      • @Traveller
        Quand Nguyen Le joue du Hendrix, ça n’est ni une imitation servile ni une adaptation superficielle. Il se réapproprie totalement les morceaux et ce qu’il joue devient alors du Nguyen Lé pur jus. Les hendrixologues et hendrixolâtres intégristes sont souvent désarçonnés et critiques devant Nguyen Lé jouant les thèmes de leur idole. Personnellement je suis séduit par son approche. Je crois que vous trouverez pas mal de vidéos sur YouTube.
        A vous de voir.

        • Idem lorsqu’il reprend Pink Floyd.
          J’avoue avoir sursauté, puis été, au final, séduit par cette interprétation très libre qui redonne du sens à un objet qui n’a pas toujours bien vieilli.

          Je n’ai pas à proprement parler de nostalgie, mais une douleur intense lorsque je me souviens des modalités de ma connerie de l’époque. Elle n’est pas moindre aujourd’hui mais d’un registre moins grotesque je l’espère. En tout cas c’est ce que je ressens du fait de la mise en abîme, elle s’observe elle même et donc …
          Hervé le percevra un jour et je lui souhaite de ne pas tomber de trop haut.

    • Très beau également.

      Je possède quant à moi la preuve irréfutable de l’impossibilité de voyager dans le passé : si une machine à explorer le temps était concevable, les gens de l’avenir auraient forcément fait en sorte d’infléchir le destin pour que Marc Lévy devienne autre chose que romancier.

      @Traveller: Quelle chance d’avoir pu entendre le gitan électrique pour de vrai! Je vous envie.

  195. (réaction épidermique ; je suis vieille : Hendricks, vu en ’70, île de Wight… j’étais très jeune).

    Si t’avais suivi aucune mode, tu vieillirais sans nostalgie, grognasse.

    • Il y a des gens qui en pleine nuit n’ont d’autre urgence que d’écrire des insanités pareilles.
      Seules une insupportable solitude et de pénibles aigreurs d’estomac peuvent expliquer tant de rancoeur nocturne.
      On conseillera donc à lfdh une cure prolongée de Spasfon et la fréquentation assidue des sites de rencontre.

      • elle l’a pas volé, la vieille grognasse. elle ne s’est pas beaucoup gêné non plus dans le passé. Bien fait pour sa gueule.

  196. @ifdh :
    Le jour où ce qui n’est déjà plus qu’en fantôme sera remplacé par une IA, bien meilleure que lui, « vieillira t’il sans nostalgie » ? le golden state, ou du moins ce qu’il en restera, des cendres à peine refroidies, n’aura plus qu’à s’en débarrasser, en le renvoyant, à ses frais, à la maison-mère-France.

    • Sans doute frustré que personne ne s’intéresse à lui, il s’en est pris à vous. Soyez certaine qu’il est satisfait du nombre de réactions en réponse à sa provocation, y compris la vôtre.
      Tous, ignorez-le, ne lisez plus ses commentaires, c’est la pire des punitions. Il semblerait que Dugong ait fini par le comprendre.

      • Pas du tout; c’est le seul à dire des choses intéressantes sur ce blog de vieux baveux pervers, obsédés par le cul car ne pouvant plus faire grand chose à part se souvenir.

    • Un grand ancien que nous n’avons pas oublié en ces temps de dérèglement climatique :
      https://www.youtube.com/watch?v=ANUE9vWkRl0

      L’intro est déroutante (!), la Fender du bassiste ne cracherait pas sur une petit couche de vernis, le look est improbable, le lieu tout autant et ne parlons pas de la dégaine du public. Mais ça pousse encore bien. Il faut AUSSI s’accorder le plaisir d’écouter de la musique facile lorsqu’elle est bien faite et joyeuse.

      (A nouveau, Driout non compatible, gitan, nègres, ouzbek and so on)

  197. Un Ouzbek (et Rika) en Russie, c’est une assez bonne caractérisation d’un avenir incertain.

  198. @Limpiar –
    Limpiar : avec omo micro tutti rikiki NI maousse NI costo !
    tu peux toujours t’brosser, mon gros !

  199. Alors on est écrivain parce qu’on est orphelin, une de vos thèses plus anciennes, parce qu’on drague trois meufs en même temps, parce qu’on fouette, flagelle, torture, ( elle a bien fait de partir, Lou ) . Elle aura évité de souffrir et par la même occasion de subir de piètres vers « Comme les roses s’ouvrent aux caresses du printemps » et autres niaiseries. Ce même type de vers inséré dans un poème « normal » ferait ricaner. Mais comme c’est érotique, c’est forcément génial.

    • Je vois que vous n’êtes rien de tout cela. Ça n’étonnera personne.
      Putain, même en parlant de cul, je me fais agresser ! Je vis vraiment dans une époque lamentable où tout un chacun se croit la capacité d’ouvrir sa gueule pour dire des insanités.

  200. 2022 n’existe pas et n’a jamais existé ! J’attends une année civilisée … un millésime d’excellence pour remettre les pieds en France et ailleurs !

  201. Certes mais la littérature n’est-elle pas un peu morte depuis que vous avez cessé de l’enseigner ?

    Parfois vous êtes chiant avec vos fausses pudeurs de fille de joie mimant la pucelle effarouchée. Vos cours de prépa mis en ligne, je les attends. Il est encore temps de faire mon éducation (nan … pas celle-là).
    J’ai un peu de temps mais je repars au printemps inch’allah. Et si je réussis mon coup je ne reviens pas

    • Et merde ce post était destiné à être publié en dessous de celui de JPB vendant sa chronique sur Camus.
      Camus, l’ai lu mais je n’y ai jamais rien compris. Sauf qu’il fait chaud sur les plages en Algérie, mais ça ce ne fut qu’une confirmation dans mon cas.

    • C’est un tel chantier pour lkes envoyer…
      Quant à les mettre en ligne, pour le moment, j’ai renoncé, j’attends d’avoir des sous.

  202. Y a des millésimes obèses sensibles au covid-19 : 2020 2021 2022 !

    Ce qu’il nous faut c’est un millésime maigre !

  203. Anas du président (à quand la dissolution présidentielle ?) :

    « Moi je ne suis pas pour emmerder les Français », a assuré le président face à des lecteurs du journal, « je peste toute l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout »

    https://twitter.com/BFMTV/status/1478459602786213890

    • Qu’il arrive à emmerder, sur le peu de temps qui lui reste, les non vaccinés comme les non vaccinés vont lui pourrir la suite de ses aventures après Château, sur une durée de temps jamais égalée, bien au delà de la période du covid et à un point où il se demandera s’il ne faut pas disparaître, changer de gueule et d’identité, maudira sa mère de l’avoir mis au monde. Qu’il s’offre ce dernier plaisir.
      Monsieur Je-me-crois-tout-permis avec son produit de merdre à autorisation temporaire de mise sur le marché. Le Droit va se charger de lui rappeler les règles fondamentales de ce que signifie une obligation vaccinale avec un produit en cours d’élaboration — il n’y aura pas prescription. Qu’il profite qu’on ne puisse pas aller le chercher sur ce si court terme qui lui reste. Ils sont 5 millions ; il est seul, il n’y aura aucun ministres fusible pour lui sauver la mise.

  204. Marianne publie « le premier sondage pour le premier tour de l’institut de sondage Cluster17 »

    https://www.marianne.net/politique/presidentielle-2022-sondage-exclusif-quatre-candidats-au-coude-a-coude-derriere-macron

    qui donne la part belle à la notion de « cluster » en « sciances zumaines » dont l’intérêt est d’utiliser un mot doté d’une large traînée conceptualo-virale héritée de la babiologie. Il y aurait ainsi 16 « clusters », qui permettraient de saucissonner la population française pour « analyser avec davantage de finesse les str