Selon les dernières informations, il est plus que vraisemblable que Yoann Gourcuff ne joue pas ce soir contre le Mexique. Cette mise à l’écart dépasse largement le cadre du football. Elle est symptomatique d’une époque. Une sale époque.

Le joueur bordelais ne plaît pas à quelques partenaires. Pour savoir de qui il s’agit, il faut avoir vu les quatre précédents matches de la sélection française. Nicolas Anelka et Franck Ribéry ne lui donnent jamais le ballon. Lorsqu’on est meneur de jeu, le poste de Gourcuff, être privé de ballon par ses partenaires équivaut à disparition de la circulation. Il devient quasi-inutile. Domenech, qui tient à la fois à faire jouer Anelka, Ribéry et Gourcuff, s’est montré persévérant -ou entêté, c’est selon. Mais, il a fini par craquer et à sacrifier le troisième.

Pourquoi donc Yoann Gourcuff est-il mis à l’index par ses compagnons de jeu ? Eugène Saccomano penche pour la jalousie envers son côté beau gosse. Il est vrai qu’on connaît davantage de filles rêvant de se retrouver dans ses bras plutôt que dans ceux de Ribéry[1. D’ailleurs, si l’on était cruel, on ajouterait qu’il est même possible que certaines paieraient plutôt que se faire payer]. Mais on a peine à penser que ce motif suffise à la mise au rencart de Gourcuff. Comme disent les technos, il doit s’agir d’une condition nécessaire mais pas suffisante.

Cherchons encore. D’autres invoquent le conflit ethnico-religieux. N’évitons pas la question. Je n’y crois pas. Ribéry est blanc, comme Gourcuff et, même s’il s’est converti à l’Islam, tout comme Anelka, il semble bien que sa pratique ne soit pas très zélée.

C’est donc ailleurs qu’il faut chercher. En discutant de l’affaire Anelka-Ribéry vs Gourcuff avec un collègue, celui-ci m’a dit ce matin  qu’il avait entendu à la radio que Ribéry se conduisait avec le joueur bordelais comme un caïd de collège. Et je me suis rappelé un texte de Natacha Polony. Il traitait d’un élève d’un établissement parisien et qui était fort mal traité par ses camarades parce qu’il était doué, travailleur et bien élevé. Dans cette sélection là, Yoann ressemble fort à Clément, l’élève présenté par Natacha. Pensez donc ! Il a tout pour être bien éduqué, ce gamin là. Son père, professeur de mathématiques, entraîne le club de Lorient[4. Lequel possède la caractéristique d’offrir un jeu collectif d’une précision scientifique mais aussi l’un des plus agréables à regarder de notre championnat.] où les joueurs sont au service du collectif, et pas l’inverse. Didier Deschamps, qui s’y connaît, déclarait dernièrement que les joueurs passés entre les mains de Christian Gourcuff sont transformés. En fait, ils jouent intelligemment et savent conjuguer discipline collective et joie d’offrir du beau jeu.

Pas étonnant, dès lors, que le fiston, qui aurait pu faire autre chose que footballeur s’il avait été moins doué pour le ballon, passe pour un extra-terrestre aux yeux de Ribéry ou Anelka. Chez eux, c’est plutôt « tout pour ma gueule ». La bonne éducation, la mise à disposition d’un collectif, le sens du sacrifice[3. Rappelons que Ribéry exige de ne pas jouer sur le côté droit, ce qui soulagerait pourtant le sélectionneur.], voilà les caractéristiques d’un bouffon, comme disent les gamins de collège qu’évoque Polony dans le papier cité plus haut.

Le football n’échappe pas à l’évolution des mentalités, pour le meilleur et pour le pire. Rappelons nous qu’en 1998, Jacquet s’appuyait sur des cadres comme Deschamps, Blanc et Thuram, des personnalités qui ne brillaient pas que le ballon au pied mais aussi par leur intelligence et même parfois leur culture. Les deux premiers sont devenus de très bons entraîneurs. Le troisième, qu’on soit en accord ou en désaccord avec lui, est devenu depuis une personnalité écoutée et avait même été nommé au Haut Conseil pour l’intégration par le Président Chirac. Michel Platini, porte-drapeau de la génération 84-86, brillait aussi par son intelligence. Depuis, il a démontré, en organisant la coupe du monde en France et en devenant Président de l’UEFA, qu’il n’était pas bon qu’à marquer des coups de pied de réparation.

La différence, c’est qu’à cette époque, on s’appuyait justement sur ce genre de personnalité, alors qu’aujourd’hui, on préfère les sacrifier. Alors, certes, on n’aura pas tort de me rétorquer que, même placé dans de bonnes conditions à Bordeaux, Yoann Gourcuff n’a guère fait de bons matches depuis cet hiver. Mais, d’une part, il est loin d’être le seul dans ce cas même parmi les titularisés dans les équipes de départ proposées par Domenech depuis un mois. Et d’autre part, cela n’excuse en rien le comportement d’Anelka et Ribéry à son égard. On n’est pas étonné, du reste, qu’avec des meneurs de groupe pareils, cette sélection ait fait preuve d’une telle goujaterie dimanche dernier.

Il est possible que l’équipe de France batte le Mexique ce soir. Il est même possible que certains joueurs se mettent enfin à jouer parce qu’ils auront obtenu satisfaction, la mise à l’écart de ce gars trop bien élevé, ce bouffon. On dira alors que Domenech a bien fait de les écouter. Il gagne donc il a raison. Mais, qu’on nous permette de douter que ce calcul soit le meilleur dans l’optique de joutes davantage difficiles, plus tard dans le tournoi.

36 commentaires

  1. DD,
    heureusement que vous n’êtes pas cruel. SInon votre notule numéro 1 n’existerait pas.
    Cet article est comme un contrat d’assurance, l’essentiel est dans les lignes en petits caractères, en bas de page…
    Plus fort que bison futé, bisontin!

  2. Hélas… Le Bordelais que je suis ne peut que regretter la mise à l’écart de ce cher Yohann. De surcroit, les zooms sur ce joueur, en cours de match, compensait l’effroi généré par ceux sur Ribéry…

    J’ai de plus en plus de mal à supporter (pas dans le sens de soutenir) cette équipe de France. Je suis infiniment pus attiré par ces sélections d’Amérique du Sud qui commencent les rencontres en chantant leur hymne la main sur le cœur. Je dois avouer avoir été surpris, la première fois, en constatant que ça existe encore.

  3. vaugoubert,
    c’est sûr que d’avoir débuté dans un stade, au Chili, ça donne envie de chanter des hymnes, et des marches militaires si la foule en demande…. 🙂

  4. Rackam, vous pensez qu’on pourrait faire élire les cendres de Pinochet à la Présidence ?

    Plus sérieusement, ces pays ont connu des transitions démocratiques et leurs joueurs continuent de chanter. Les grandes manifestations sportives sont des moments de fraternité, comme le rappelle Debray dans son dernier bouquin, parce qu’elles permettent de construire un « nous » contre un « eux », d’exclure, en somme pour créer un groupe au sein duquel peut naître ce sentiment, dans la victoire ou dans la défaite (avec défaite en gras si je savais faire).

    En voyant les performances de l’EdF, je me dis qu’on risque le contre-effet Black Blanc Beur en cas de défaite.

    En voyant mon post, je me dis aussi qu’il faudrait que je cesse de regarder tous les matchs en buvant du rhum et de la bière avec des copains, autrement, je vais finir cette coupe du monde à l’asile ou avec Alain Jugnon.

  5. J’aimerais être aussi sûr que toi que cette éviction ne cache pas une tension ethnico-communautaire. A voir la proportion de blacks dans l’équipe type de Domenech, on est en droit de se poser la question …

    Par ailleurs, cette éviction me semble aussi exprimer une perversion très française du sentiment collectif. Chez nous, le collectif n’est toujours qu’une somme d’individualités égoïstes (on peut le constater y compris dans le dossier des retraites : l’allongement de la durée d’activité (individuelle) n’a jamais eu pour effet d’augmenter la quantité globale de travail des actifs) Ce soir, nous aurons donc droit à une équipe composée de solistes qui jouent chacun pour eux même. Quand Gourcuff cherche à faire jouer ses partenaires comme tu le dis très bien, Ribéry au même poste tentera des percées balles au pied pour rechercher l’exploit personnel.

    Inutile d’être un grand connaisseur de foot pour imaginer ce que cela produira.

  6. vous etes des rageux ,lauteur du pseudo article et les commentateurs

    vous etes jaloux

    et l’islma vus absede tant

    convertissez vous aussi si vous etes tant jaloux

  7. @kinou

    Si vous m’avez bien lu, vous avez pu pour apercevoir que j’avais écarté cette hypothèse religieuse. Donc, je ne vois pas la raison de ce commentaire…

  8. Bon, ce Malakine qui nous la joue « tension ethnico-communautaire » avec son « droit de se poser la question », dont je devine pourtant la réponse, me semble à côté de la plaque…
    « Ribéry au même poste tentera des percées balles au pied pour rechercher l’exploit personnel. » C’est drôle, mais il me semble que lors de France-Uruguay, Ribéry offre un caviar à Govou qui loupe une (la seule) bonne occas’…
    Et puis, Maradonna qui perce la défense anglaise, comme un vuvuzela mes tympans, c’était un égoïste ou demi Dieu CAR catholique, hein ?
    Et quand j’entends qu’Anelka se liguerait avec quelqu’un, j’hésite entre la blague et l’oxymore, ce type est à la limite de l’autisme…
    Revenons donc à des choses beaucoup plus essentielles, le foot.

    Gourcuff est sans doute un des joueurs les plus surévalués du championnat français, au même titre que Boumsong par exemple (je cite un métisse pour que Malakine ne se pose pas trop de questions). Bon joueur de Ligue 1, certes, mais on voit rapidement ses limites (lenteur, niveau irrégulier et « tricotage » notamment). David a par ailleurs rappelé sa méforme hivernale (comme l’année dernière).
    Donc, son absence n’apparaît pas injusitifée sportivement. Après s’il est de bon ton actuellement d’y voir un conflit éthnico-communautaro-pouet-pouet à la première tension dans un groupe….

  9. Pas de photo de l’intéressé pour accompagner cet excellent article ? 😉

    Ce soir, je sors mon sombrero, et dînerai de tacos au guacamole devant la TV : injuste et honteux d’envoyer Yoann Gourcuff « au banc ».

    YG qui n’est pas forcément le gentil neuneu que d’aucuns présentent, ce garçon ayant été cueilli par la maréchaussée lors d’une bagarre en Bretagne, courant 2006.

  10. @ Olivier : vous oubliez un peu vite le superbe coup franc de Gourcuff ! Surévalué cette saison, peut-être, mais dans cette occasion là, il y a un tir cadré à deux doigts de surprendre le gardien adverse. Dans le cas de Govou, s’il s’était rappelé qu’il devait tirer, là je ne dis pas.

  11. Bonjour,
    Si l’on devais mettre sur le banc tous ceux qui on mal joué….y’aurait plus de place de libre sur ce banc.
    J’oscille entre deux souhaits. Qu’ils jouent mieux pour être enfin qualifié ou qu’ils continuent sans rien changer, comme ça, on souffrira moins longtemps….
    Pour l’instant je privilégie les petites équipes, eux au moins ils mouillent le maillot…
    Pour l’histoire Gourcuff, s’il est le vilain petit canard cette année, patience avec le prochain sélectionneur, bien des « gros melon » font bien d’en profiter une dernière fois. Et j’aurai peut-être la chance de voir Jérémy Matthieu avec le maillot bleu…

  12. On ne retrouvera jamais le dévouement d’un tandem Marius Trésor / Maxime Bossis. Ah Marius, quel joueur ! Son but en 82 et sa joie enfantine a été un ravissement pour tout le monde. Marius, un trésor perdu !

  13. Gros problème de culture générationnelle.
    patience il n’y en a plus pour longtemps
    Grande lessive en vue début aout avec laurent Blanc qui lave plus blanc que Domenech.
    le delit de belle gueule jalousée existe aussi
    Chut la licra va m’attaquer !!!
    allez le mexique cela ira plus vite au bercail et Zahia pourra reparler !

  14. Bonjour,
    Zut alors, c’est nos politiques qui se réveillent avec la gueule de bois!
    Dur dur dans ce pays de passer les réformes nécessaires quand le foot va mal. Heureusement qu’il y a le mois d’août…
    Ne tirons pas trop vite sur le sélectionneur, il a fait ce qu’il a pu avec ce qu’il y avait…c’est à dire pas grand chose…
    Nous verrons bien si le prochain sera plus malin…

  15. Excellent article, comme d’habitude.
    J’ai, hier soir et sans avoir connaissance des lignes ci-dessus ni de ce qu’il adviendrait des performances de l’EDF face au Mexique (le match étant en cours à ce moment-là), animé un débat sur le thème « Résoudre stress et difficultés relationnelles pour optimiser son activité professionnelle ». Pour présenter un intervenant qui allait nous parler des répercussions de ces problèmes sur l’entreprise, j’ai cité la mésentente entre Gourcuff, Anelka et Ribéry et l’indifférence avec laquelle le coach Domenech traitait la question. Nous avons ce matin la réponse quant au résultat : la déconfiture. L’abandon des valeurs fondamentales de respect, de cohésion et d’entraide au profit du bling-bling, de l’arrogance et des égos surdimensionnés mène à l’échec à tous les niveaux. La FIFA est grandement responsable de cet état de chose, de même que toutes les fédérations internationales, quelle que soit la discipline mais au premier rang desquelles le CIO, toutes étant animées par des affairistes davantage préoccupés par l’argent que par le sport.

  16. Avec une Fédération incapable de prendre les bonnes décisions au bon moment (Le remplacement de Domenech bien avant la coupe du monde), le fameux Domenech incapable de changer de cap et des joueurs incapables de se comporter comme un collectif, comment arriver à se qualifier ? Ca fait longtemps que l’on voit venir cet échec (La main d’Henry n’en n’est qu’un exemple). Reste à espérer repartir sur de bonnes bases après une aussi sévère leçon.
    Sur la question des tensions ethniques abordées dans l’un des commentaires : Ce n’est pas un problème entre des joueurs blacks (On le mettrait où d’ailleurs Ribéry ?) et un joueur blanc mais entre des jeunes de banlieue partis de rien qui veulent l’argent et la gloire et un fils de professeur sachant s’exprimer correctement (parfois surévalué quand même).
    Ce n’est pas une question de trop d’argent dans le foot, mais la perte de la notion d’équipe en tant que représentante d’une nation, d’un pays, d’un peuple (black / blanc/ beur). On joue pour autre chose que les couleurs du maillot.
    Publicité, merchandising, agent de com’ + Absence d’encadrement, par un sélectionneur compétent ou par des cadres d’équipe charismatiques et ayant fait leurs preuves = défaite honteuse, humiliation internationale.

  17. Bonjour David,

    Je partage ton avis sur Gourcuff et j’ai également pensé à ce billet de Natacha Polony sur ce bon élève martyrisé.

    Dans l’esprit cité qui caractérise nos joueurs, Gourcuff est un « bolo », il est trop poli, s’exprime de manière intelligible, ne joue pas à la Playstation, ne fréquente pas les filles de joie et n’aime pas le bling-bling… s’en est trop pour nos enfants barbares millionnaires (Ribery/ Anelka/Malouda/Henry/Gallas).

    Résultat, Yoann est mis à l’écart, prends ses petits déjeuners tout seul dans une ambiance que l’on qualifierait en entreprise de harcèlement moral… oh, il y a bien les autres « provinciaux » qui lui parlent comme Toulalan, Lloris et son collègue Planus, mais le jeune meneur de jeu est désespérement seul.

    Gourcuff ne partage pas exactement les mêmes valeurs que nos racailles en crampons, il a été élevé par un père, Christian Gourcuff, amoureux d’un jeu que l’équipe de France ne connait plus: le beau jeu… Oui, le beau jeu, celui du Miroir du Football de François Thébaud dont Christian Gourcuff était proche.

    Pour les amateurs du vrai football, vous trouverez ci-dessous une excellente entrevue de JC Michéa sur le football donnée au site internet du Miroir du Football (rappelons que le père de JC Michéa était également journaliste au Miroir):

    http://www.miroirdufootball.com/article.php?a_id=99

  18. Dans L’Équipe papier de ce matin ( une vieillerie du monde d’avant ).

    Gourcuff est entrain d’être interviewé et Ribéry arrive :  » il( Gourcuff) évite de croiser son regard frondeur et se colle un peu plus contre la barrière pour le laisser passer commele premier de la classe au caïd du collège par peur de prendre une baffe derrière la tête ».

    Ils ont lu ton billet en Afrique du Sud ? En tous les cas, bravo de faire passer notre point de vue, notre idéologie dans ce « grand » quotidien national.

  19. Le cas Anelka nous fait penser à un dysfonctionnement au sein de l’Equipe de France : une gestion des hommes qui ne vaut guère mieux que la gestion du ballon… rien de bien nouveau :
    Nous y sommes désormais habitués, à la guerre des ego, à la faiblesse du niveau et à l’absence d’un cerveau. Tous ces maux font partie du jeu… il faudrait chercher ailleurs l’origine de cette cacophonie.
    Si on se mouille un peu, on dira que le sport a cessé d’être un jeu… pour devenir un enjeu qui génère ou dégénère avec des capitaux qui mettent aux prises des entreprises, des organisations financières, des réseaux d’informations qui se font la guerre sur le terrain du show business planétaire: cela va du choix du ballon, au choix de la nation qui organise les confrontations…
    Ce n’est plus un divertissement, c’est une info, économique ou politique qui fait du sport un support pour les nouveaux spéculateurs : journalistes de tout bord qui sont prêts à tout pour occuper le devant de la scène. Presse, Marketing, publicité, pour chaque pays, le sport est devenu une marchandise où l’intox et l’info ne se font aucun cadeau.
    Et c’est ça le merdier. Les sportifs ne sont plus à l’abri d’un règlement de compte généralisé. Ils ne sont plus joueurs, mais guignols de l’intox parce qu’il n’y a plus d’info. Anelka est une marionnette… et le marionnettiste c’est nous : une opinion usée et abusée par ses propres médias.
    Adieu Anelka !
    http://www.youtube.com/watch?v=StLROJhjg7U

  20. Peut être que vous ne vous posez pas la bonne question ou que le football ne vous intéresse pas.
    Un génie?
    La Ligue1?
    Bordeaux?
    Cirage de banc au Milan AC?
    Posez-vous ces questions, parce qu’il me semble que ce n’est pas avec une gueule qu’on gagne un match de football.

  21. Martina, bien vu. Mais c’est tellement facile de créer des histoires binaires : les gentils et les méchants, les indiens et les cowboys, les riches et les pauvres, les beaux et les laids…C’est l’évolution du monde, n’est ce pas ? Qu’avons-nous à faire de la nuance et de la complexité ? Perte de temps et d’énergie. Les pauvres petits blancs chrétiens bien éduqués, Gourcuffs, Toulalan, Lloris, valbuena, Planus, sont rackettés et martyrisés par les méchants blacks islamisés des cités : Anelka, Ribery (converti), Malouda, Gallas, Diaby…
    C’est tellement simple.

  22. Ce qui est drôle dans cette histoire, c’est qu’on a l’impression que certains profitent de cette débâcle sportive pour cautionner et relayer des propos intolérants et intolérables, signés les têtes bien pensantes: Eric Zemmour ou Alain Finkielkraut.
    Enfin, allez les Bleus, qui j’espère, s’inspireront de la victoire éclatante du Portugal.

  23. Bonjour, je suis tombé sur votre article car depuis hier le traitement de l’affaire EDF m’interesse..en effet depuis quelques jours la France entière est assoiffée de sang de racailles…pensez donc..le hommes politiques (UMP en tête), les journalistes et les mémés du fin fond des campagnes françaises qui ne comprennent rien au foot s’indignent de ces »caids » qui effraient des »gamins apeurés » (Gourcuff et consorts – chrétiens et français de souche)..évidemment sans développer sur l’avenir brillant du foot français maintenant que l’UMP et Sarkozy vont s’en occuper et sur le fait que très peu de gens analysent sérieusement comment la France a pu en arriver à ce fiasco ( comme si dès 2008 et l’Euro la sonnette d’alarme n’avait pas été tirée) et que donc pour l’instant la seule explication est que ces »racailles » nous ont fait rater notre mondial, je ne peux manquer d’exprimer mon trouble face aux idées sous-jas-centes à cet article surtout suite aux saillies médiatiques de Finkelkraut et Zemmour (les derniers spécialistes du foot en France à l’heure actuelle…) et de vous demander si le sens de cet article est uniquement de dire que si on avait pas isolé Gourcuff et qu’on l’avait fait jouer l’équipe de France aurait livré de meilleures prestations ou alors, cet article est dans la lignée de Finkelkraut et consorts pour dire que le vrai problème est en fait ces racailles qui intimident des gamins apeurés ( et je passe sur les détails)..

    Dans tous les cas je me dis que vu cet emballement qui a saisi la France ( Audit Complet, Etats Généraux,…) nous serons bien la risée du monde pour longtemps car au final ce n’est que du foot…et là vu le niveau des débats en France nous en sommes très loin….

  24. C’est coûle le foutebôle, ça évite aux ministres de parler des sujets qui fâchent : népotisme, clientèlisme, réforme des retraites…
    Gourcuff me rappelle un de mes élèves, bien élevé, curieux intellectuellement, c’était forcément une tarlouze. Les profs me disaient, quand je m’étonnais du manque de réactions quant au harcèlement qu’il subissait : « Ah oui, mais c’est vrai qu’il est quand même un peu précieux ».

  25. Depuis quand est-ce que les prestations d’un sportif sont analysées ou jugées en fonction de ce qu’il est et non de ce qu’il fait sur un terrain de football?
    Quant à Yoann Gourcuff, qui apparaît comme le Messie, ses prestations au Milan AC sont la preuve de la qualité de son jeu lorsqu’il se frotte à l’élite du Football.

Répondre à atao Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here