De quoi s’agit-il ? Des convives triés sur le volet, snobs au-delà des mots, et capables de payer 1500 $ pour une expérience gustative qu’on leur promet unique (et elle le sera), abordent au soir dans l’île où est bâti le restaurant du Chef. Critiques culinaires qui se croient compétents, acteur de films Z pour sous-développés, petit jeune homme fringant avide de montrer ses compétences, toute une faune qui est la mousse d’une société à bout de souffle : si j’ai un jour vu un film sur la décadence, c’est bien celui-là. L’île, de toute éternité, est le lieu d’enfermement où peuvent se passer des choses horribles — se rappeler celle du Docteur Moreau, ou celle du Comte Zaroff. Ajoutez que l’action se passe en quelques heures, et traite d’un sujet unique : Sophocle n’aurait pas désavoué une telle dramaturgie. Et évidemment, ça ne peut que finir mal.

Le repas est ce que vous aurait concocté Ferran Adrià à El Bulli, la panacée catalane, ou Rasmus Kofoed à Geranium, la gargote de Copenhague où s’extasie le Michelin (une étoile chasse l’autre, c’était précédemment René Redzepi, autre Danois officiant au Noma, qui détenait le pompon mondial). Cuisine moléculaire, usage inconsidéré de l’azote liquide, raffinements extrêmes censés susciter l’extase des palais blasés. Julian Slowik, le Chef du Hawthorne, est apparemment de la même étoffe.
Précisons que le nom du restaurant, Hawthorne, n’est pas choisi au hasard. L’Effet Hawthorne décrit « la situation dans laquelle les résultats d’une expérience ne sont pas dus aux facteurs expérimentaux, mais au fait que les sujets ont conscience de participer à une expérience dans laquelle ils sont testés ce qui se traduit généralement par une plus grande motivation ». Mais je n’exclus pas qu’il y ait en même temps une référence à Nathaniel Hawthorne, l’auteur de La Lettre écarlate, l’une des plus virulentes dénonciations du puritanisme américain. Parce qu’il y a, dans la violence sourde du film, l’écho d’une indignation : Qu’avez-vous fait de la cuisine que je vous avais apprise ? demande Dieu / Ralph Fiennes, qui claque dans ses mains avec un effet performatif digne de la Genèse. Ce n’est pas « que la lumière soit » mais « que le service suivant arrive ».
Et il arrive, il arrive…

Fiennes / Slowik est tellement le Créateur Omniscient qu’il a fait graver au laser, sur les fajitas censés envelopper des tacos new style, les secrets cachés de ces gens si bien habillés, si propres sur eux, et si noirs de péchés compliqués. À partir de là, l’extase surjouée de ces gastronomes pourrissants se changera en malaise, puis en terreur.

Le grand cuisinier n’est pas un abstracteur de quintessence, mais quelqu’un qui vous nourrit, qui vous fait chanter l’estomac et l’esprit, et dont l’ingrédient central n’est pas le poivre sansho ou le safran iranien, mais l’amour — comme l’explique la prostituée, la seule à conserver un peu de bon sens dans cette furia palatale.
Et comme le fait remarquer le Chef in fine, le snobisme, la recherche de la sensation ultime pour palais blasés, a amené une subversion de la libido sentiendi — le désir de goûter — en libido dominandi, la certitude qu’en participant à telle expérience culinaire ultime, on appartient de facto au clan des puissants et des heureux de ce monde. Ah oui ? On va vous faire voir…

Ce film brûle (c’est le cas de le dire) à la manière de la glace : sous la perfection technique rampe une morale sanglante. Le pâle et rare sourire qui flotte sur les lèvres émaciées de Ralph Fiennes laisse planer une menace aimable, qui se concrétisera peu à peu, favorisée par une construction qui fait semblant d’être linéaire — les « services » d’un dîner inouï — et qui est en fait spiralaire, chaque étape marquant une progression vers l’horreur de la Révélation et de l’Apocalypse. Parallèlement, les sourires convenus des convives s’effacent peu à peu, les aimables propos pleins de clichés gastronomiques se muent en cris désespérés, et comme dans les Evangiles, seule la prostituée sera sauvée. Les autres — et avec eux le cuisinier qu’ils ont entraîné dans des recherches stériles et déshonorantes — sera livré aux flammes, Dieu lui-même se consumera dans les flammes de l’enfer qu’ont concocté les hommes.

Plus qu’un film politique, c’est un film métaphysique. Une fable exemplaire sur le bonheur de vivre à travers le bonheur de manger. Quand, à la fin, Ana Taylor-Joy (vue dans The Witch, et dans The Northman, dont j’ai chanté les louanges l’année dernière et qui est sublime ici, avec sa bouche peinte d’écureuil carnivore, moulée dans une robe sublime qui interdit le port de toute lingerie, même évanescente) mord dans un cheeseburger, on est content pour elle et surtout pour nous : il reste peut-être un espoir d’être sauvés, pendant que l’univers pourri de la Sodome culinaire s’abîme dans les flammes.

Jean-Paul Brighelli

791 commentaires

  1. « une robe sublime qui interdit le port de toute lingerie, même évanescente »

    Passe-t-elle sur une bouche de métro ?

  2. « usage inconsidéré de l’azote liquide »

    Dugong nous en dira davantage.
    Il me semble que l’azote liquide était utilisé par Fernan Adrià pour « cuire » par le froid.

  3. « l’extase surjouée de ces gastronomes pourrissants. »

    Ils sont pourrissants mais ce ne sont pas des enchanteurs.

    « Gastronome » rime avec « Sodome »

    « ’univers pourri de la Sodome culinaire s’abîme dans les flammes. »

    Et pourtant, le Maestro aime tant Sodome !

  4. J’aimerais me réincarner en cheeseburger afin d’être englouti par les lèvres d’Anya Taylor-Joy.

  5. Le menu:
    Rillettes en fût
    Tourte de cailles
    Le caneton à la russe
    Escalopes sur une belle salade
    Poire à la fine
    Les « Glacés du Mans »

    (gros boulot pour Lormier)

    • Je conteste véhémentement le contrepet du caneton à la russe.
      Caneton = 3 syllabes
      Carton = 2 syllabes. Le mot « careton » n’existe pas, pas plus que le mot « can’ton »
      Permutation irrégulière, non validée.
      Contrepet typique pour locuteurs du prétendu français standard, en réalité parisien bourgeois, où l’on prononce Belleville comme si ca s’écrivait Belville. Avec les e exigibles qui deviennent des e muets, on est certain d’avoir à l’arrivée des e brouillés. Personnellement je n’ai jamais mangé d’omlette mais j’adore l’omelette.
      A bon entendeur…
      PS : abcmaths a raison de fustiger ma fâcheuse tendance à faire intervenir d’autres langues que le français dans mes messages, l’anglais entre autres. Déjà que mon degré de francité n’est pas très élevé aux yeux des superduponts en goguette, je ne voudrais pas me faire traiter de suppôt du cosmopolitisme apatride, n’est-ce pas? Je vais donc m’efforcer de m’en tenir à la langue de Molière, Brassens, Saint John Perse et Cyril Hanouna.

      • Et il vous arrive de parler croate !
        Problème de savoir-vivre;ici quand on répond à quelqu’un on doit s’assurer que le message soit clair pour tout les monde (?)
        On dit en parigot JeannEUton prend sa faucille et non jeann’ton
        Slowik est un nom polonais…qu’on rencontre aussi en Croatie.

  6. Rillettes en fût Fillettes en Rut
    Tourte de cailles * tArte de cOUilles
    Le caneton à la russe le caRton à l’aNus
    Escalopes sur une belle salade * EscalADes sur une belle salOPe
    Poire à la fine Foire à la Pine

    * déjà faites

  7. Cyrano58 29 novembre 2022 At 13h37
    En même temps.

    Vos fantasmes sont très complexes,difficiles à démêler.
    En comparaison, ceux de Dugong sont élémentaires.

  8. « aborder dans  » ?

    CNRTL en donne quelques exemples (peu nombreux)…mais vous avouerez que c’est bizarre;aborder c’est toucher à un bord;quand vous abordez,vous n’entrez pas « dans ».

  9. Dugong, je vous sens choqué sur l’empirisme. Vous avez appris votre métier à l’IUFM ou dans votre salle de classe ? Le reste…

    • J’ai appris mon métier dans les salles de classe mais pas n’importe comment. Je vois l’empirisme comme un noma de l’esprit.

      • Disons que ma définition de l’empirisme était assez lâche : la salle de classe plutôt que les sciences de l’éduk, le bistrot plutôt que l’heuristique bourdivine.

        (Mais ça m’étonne quand même que vous soyez aussi résolument opposé au mot (ou à la chose plus proprement définie).)

    • Shak & co, rue de la Bûcherie, au temps d’antan, oui ;
      maintenant, une adresse dans tout guide touristik qui se respecte ; on comprend que la blondinette en fasse la pub (Vogue).

      • Votre temps d’antan doit être bien lointain…Au début de mes études universitaires tout juste avant la mitte c’était déjà le déclin, bien qu’encore très présentable si l’on compare à aujourd’hui…

      • Ni vous ni le « lointain lecteur » n’avez connu la Shakespeare et company originelle,fondée en 1919 par Sylvia Beach-qui se trouvait au 12 rue de l’Odéon;Sylvia Beach était libraire et éditrice (elle publia l’Ulysses de Joyce).
        George Whitman qui tint longtemps la maison proche de Notre Dame était le petit-fils de Walt Whitman. Il racontait que ,venu en France pour améliorer son français,il n’avait fait aucun progrès.

  10. « Autre possibilité : Fregoli en porteur de mégaphone à Bollaert, haranguant la foule des supporters du FC Lens à coup de citations de Jacques Bouveresse et de Régis de Castelnau. »

    Ne me croyez pas si vous voulez mais l’un de mes grands faits d’armes dans ma vie est d’avoir conduit le cortège du Percent dans toute ma ville déguisé en Napoléon et d’avoir ordonné l’assaut du lycée (privé) concurrent… Que de souvenirs !

  11. Le contrôle de constitutionnalité est une abomination oligarchique. Pas étonnant que les bourgeois y soient favorables !

      • Maestro, j’aurais préféré ne rien dire,car vous allez trouver que j’ai mauvais goût,mais cette actrice (que je ne connaissais pas et dont je viens de regarder quelques photos) ne me cause guère d’émotion.

        • Elle n’est pas pulpeuse. C’est une beauté atypique qui ne correspond absolument pas à mes goûts habituels. En fait, c’est juste son regard qui est fascinant.

      • Je partage l’avis de Lormier..Faisable, on serait difficile de refuser…mais y’a pas le truc!

        • « C’est une poupée… » ; fait-elle oui, oui, oui, oui, oui… » ?
          Il y en a qui se contentent de peu.

  12. Nouveau menu, mais JPB, toujours aussi savoureux ; j’irai sûrement, pour R. Fiennes aussi- j’aime bien sa gueule ;
    il me semble que référence a déjà été faite à « El Bulli », mais je ne sais plus pour quelle raison.

    « On leur servit une Vermentino bien frappé, puis les antipasti. Des rougets au feu de bois ouvrirent les festivités, suivis d’une salade de poulpe et pommes de terre, de saint-jacques gratinées, de seiches farcies, d’une nage de moules, de scabecciu et de burrida cagliaritaine, de crevettes et de filets de dorade en croute de carasau.
    – Ma définition de l’orgasme multiple, commenta Mara.
    – Je ne peux que te donner raison.

    Peu après, Giacomo leur présenta le plat de résistance : un énorme plateau en écorce de chêne-liège couvert d’une friture de calamars et crevettes de gambas, de dorades et de loups grillés.
    – Bienvenu au paradis, commenta Mara.
    – Je suis au bord des larmes, répondit Strega, admirant ce don du ciel ».

    (« L’illusion du mal », page 353) – Une toute autre ambiance.

    • Madame,
      Quel plaisir de voir que Pulixi est aussi apprécié en vos lointaines et froides contrées…Toutefois je suis assez dubitatif sur la traduction d’Anatole Pons-Remaux…des crevettes de gambas? Non des gambas ou des camarones, pas des crevettes DE gambas…
      Je doute également pour les saint-jacques, ce n’est pas exactement un mollusque méditerranéen…Ou alors l’auteur a bricolé la scène sans souci d’exactitude ni de vraisemblance…Mais bon, je lui pardonne ses intrigues étant plutôt pas mal…

      • j’ai oublié la virgule après crevettes !!
        (Lointain Lecteur, je fais pas mal de fautes, grammaire, ortho. ponctuation… Pardonnez-moi !).

        Je ne pense pas que l’auteur se soit trompé ; le restau dont il parle existe vraiment, et il le connaît, sans aucun doute ;
        et bien oui, je connais aussi les saint-jacques (non surgelées) de l’Atlantique, mais il se trouve qu’il y en a aussi en Méditerranée.
        Et l’intrigue est plus que « pas mal » : elle fait allusion à l’état pervers atteint par le(s) « droit(s) » et la (les) « loi(s) ».

    • « …il me semble que référence a déjà été faite à « El Bulli », mais je ne sais plus pour quelle raison. »
      Moi aussi,il me semble…il me semble qu’il a été fait aussi référence au Petit Nice et à la bouillabaisse « déconstruite ».
      Le Maestro aime la cuisine roborative,bien grasse,avec les produits de chez nous,la joue de bœuf mijotée pendant des heures par exemple.
      Rappelez-vous:quand sa petite amie (époque khâgnale) l’a présenté à son père,celui-ci les a emmenés dans un restaurant pour bâfreurs,l’Ambassade d’Auvergne,aux Halles.
      Et il traite de snobs, les amateurs de restaurants à la mode. (alors que le snobisme…)
      Allusion discrète dans le présent billet à cette cuisine nourrissante et pleine d’amour;je me demande si Cécile B. lui fait parfois à manger…j’ai plutôt l’impression que c’est lui qui est aux fourneaux.

    • Le restau Noma danois :  » mot-valise formé des deux termes danois « no rdisk » (pays nordiques) et « ma d » (nourriture) » (wiki) –
      le Noma (maladie), du grec ‘dévorer’.
      ça passe très mal, en effet.

      • l’Etat de droit c’est le Droit de l’Etat, donc la fin des libertés individuelles (cf confinements).

        • Rousseau a très bien expliqué ça dans le Contrat social. Quand je pense que certains veulent faire de lui un grand libertaire…

    • Oui, c’est tentant !
      Ceci est peut-être aussi non dénué d’intérêt (?) ; extrait de l’article qui y est consacré :

      « …Les pauvres n’ont pas le monopole de la violence révolutionnaire. La révolution que nous décrit Guy Millière est une révolution de minorités ethniques, de milliardaires et de politiciens de gauche qui ont décidé de se débarrasser de la démocratie.
      Et cela leur est d’autant plus facile qu’ils ont tous les leviers à leur disposition : les médias, la justice, la politique et les forces de l’ordre. 
      Et tous ces outils, sciemment utilisés, savent faire taire et mettre hors d’état de nuire quiconque s’oppose à ce basculement politique. »

      https://www.causeur.fr/etats-unis-ou-la-democratie-marionnette-biden-trump-247727

    • La septième fonction du langage… ça me rappelle que déjà à l’époque Josip avait fait montre de ses talents mathématiques : 6+1=6 !

  13. Lormier,
    Il se trouve que je connais quelque peu l’histoire de Shakespeare & co, Sylvia Beach (& co).
    Feu quelqu’un de ma famille (il me manque toujours beaucoup, depuis tout ce temps), y trainait de temps à autre, était allé interviewer Ginsberg à NYc, et traduisit quelques uns des poèmes de B. Kaufman pour C. Bourgois.

  14. « Certain(e)s utilisent leurs poils pubiens en fil dentaire.
    Un perversion ? »
    Flo, revenez ! réagissez ! Il n’aurait pas rajouté le (e), on pouvait encore laisser passer ; mais là, non ; y’a des limites !

    • Ça va ?
      À l’occasion des fêtes, faisant le plein de bouquin (dont Roman Fleuve à l’étrange épaisseur de couverture, vanté par l’hôte, je me suis également offert un puzzle de 1 000 pièces qui me faisait de l’oeil. Me faudrait-il des mois pour le faire qu’il sera toujours plus reposant que mes navigations aléatoires sur la toile durant mes poses.
      C’est assez plaisant comme chronique, elle me donne envie d’aller voir ce film. (Le ukh ça va deux secondes mais ça semble être la matière qui occupe à 50 % l’hôte ; c’est quand même bon d’être une femme, nous n’avons pas que des emmerdes)

      Bon courage !

      • Le ukh ça va deux secondes mais ça semble être la matière qui occupe à 50 % l’hôte

        C’est pas de sa faute,c’est le seul sujet sur lequel ceux qui tiennent les cordons de la bourse lui permettent d’écrire;

      • Plaisirs tristes (suite)

        « je me suis également offert un puzzle de 1 000 pièces qui me faisait de l’oeil »

        La flole veut-elle se déconstruire en mobilisant la table à tortore du salon ? Ce n’est pas comme cela que sa moulasse sera plus fréquentée.

        La question des puzzles chez la flole, outre la béance d’ennui qu’elle suggère, c’est de savoir à l’avance ce qu’elle va en faire une fois fini (compte non tenu des pièces manquantes).

  15. Pas mon genre de conseiller une série, mais si vous avez le temps, procurez-vous « The Bear » (DISNEY+) où l’on suit les tribulations douces-amères d’un gonze qui fut naguère chef de cuisine à New-York du « meilleur restaurant du monde » héritant de son frère suicidé un petit resto de quartier en voie de gentrification à Chicago non loin des abattoirs qui préparait des sandwichs et qui n’est, comme le dit Helen Rosner, « Not quite a diner, not quite a deli, not quite a fast-food joint »:
    https://www.newyorker.com/culture/annaly s-of-gastronomy/the-bear-is-a-gritty-fairy-tale-of-cooking-and-grief
    Tentant de le faire fonctionner comme une brigade Escoffier pour le sauver d’une mort annoncée, on suit donc les tribulations d’un type dévasté par la mort de son frère puis remis sainement mais cruellement sur le chemin de la raison par une jeune cuisinière surdouée
    dans un épisode épuisant et éclatant en quasi fin de saison.
    Si nous prenons habituellement vos conseils ciné avec de longues pincettes, nous prendrons tout de même le risque d’aller voir ce « Le Menu » si bien chroniqué dans ce billet
    hélas inutilement destiné à vos affidés, cette bande de crevards aux poches en peau de hérisson qui n’ont même pas 20 balles à mettre dans une place de ciné.
    BàV

    • « Si nous prenons habituellement vos conseils ciné avec de longues pincettes »

      Tout le monde prend les tiennes avec des gants de ménage et du PQ.

      Ouvre un blog !

  16. Josip Gavrilovic 29 novembre 2022 At 15h05
    Je conteste véhémentement le contrepet du caneton à la russe.
    Caneton = 3 syllabes
    Carton = 2 syllabes. Le mot « careton » n’existe pas, pas plus que le mot « can’ton »

    Comment doit-on prononcer « cureton » ?

    • Chez moi, caneton se prononce can’ton, je ne suis pas marseillais.
      Et le contrepet est l’art de décaler les sons, pas les syllabes !
      Oui…

      • « Et le contrepet est l’art de décaler les sons »
        Oui, oui, en l’occurrence les sons entendus et produits par un locuteur francophone qui parle la variante régionale « parisien bourgeois » !
        Vous le dites vous-même : « chez moi… »/ »je ne suis pas marseillais ».
        Mais qu’importe : continuez à nous faire sourire, on vous pardonnera volontiers votre impérialisme linguistique.

    • Au sud de la Loire (à la louche), cureton se prononcera avec 3 syllabes.
      Au nord, ça sera seulement 2.
      Fontainebleau, 3 ou 4 syllabes ? Pour un Parisien, 3. Pour un Perpignanais, 4.

      • Comment se prononce (au Nord et au Sud de la Loire):
        « Fontaine,je ne boirai pas de ton eau ? »

        fontainEU ?

        • Lormier, la question est celle du e non-final, du e à l’intérieur d’un mot (« Belleville » vs « Belville »).

          Il n’en reste pas moins que même en position finale, le e s’entendra plus au sud qu’au nord. Il s’entendra davantage, mais pas au point de recevoir un accent tonique fort « fontainEU » qui pourrait laisser supposer une graphie « fontaineux » sur le modèle de « généreux » ou « dédaigneux ».

          • Élément important à verser au dossier du e non-final, interne au mot : sa prononciation « sudiste » est absolument requise en poésie classique, pour obtenir le nombre de syllabes souhaité. Voyez le e interne au mot « piteusement » dans cet alexandrin de Baudelaire (L’albatros):
            « Laissent piteusEment leurs grandes ailes blanches »
            Prononciation obligatoire pour avoir 12 syllabes : piteusEment, et non « piteuzment ».

      • Le pire, c’est bouleverser — que les élèves écrivent de plus en plus souvent sans le e central. Preuve que le parler journalistique gagne, même dans le sud.

  17. Dugong 30 novembre 2022 At 8h47
    Les sous-vêtements, visibles par contraste ou par surépaisseur, c’est obscène.

    D’ac…même si le mot « obscène » me semble un peu fort;j’aurais dit « laid ».

    Qui pourra nous dire d’où provient la robe portée par Anya à la première du film ? Qui saura nous dire si la « culotte » est partie intégrante de la robe ?

    https://i.dailymail.co.uk/1s/2022/11/15/09/64559631-11429529-image-a-2_1668504690270.jpg

    NB Elle a changé de robe au cours de la soirée.

  18. https://youtu.be/JZTI4hFIbQg
    Le harangueur mégaphoné des souteneurs bollaertophiles nous expliquait doctement (cat il sait tout) que les troubles créés par les supporters de foot étaient à la base toujours des affrontements entre supporters rivaux, et que ça n’occasionnait pas de dégradations et de violences urbaines.
    🤣🤣🤣
    Il semblerait que les événements survenus à Rome évoqués dans cette vidéo puissent éventuellement l’amener à reconsidérer sa position…
    Et des événements comme celui-là, c’est très loin d’être exceptionnel.

      • Tiens, à votre avis, les beurs qui sifflent les blacks dans ce Tunisie-France, ce sont des hooligans ? Vous avez 45 minutes !

        • Il y a un match en direct que vous regardez? Pas moi.
          Deux remarques :
          – Le foot et le supportérisme ne rendent pas intelligent.
          – Dans tous les pays européens (Italie en tête mais la France a connu ça aussi), les joueurs noirs sont parfois accueillis par des cris de singe et des jets de bananes. Vous ne le saviez pas? Eh bien je vous instruis et je vous éduque. Pourquoi voulez-vous que le supporter tunisien moyen soit moins con que le supporter milanais, turinois ou lyonnais?
          Revenez quand vous aurez des choses plus pertinentes à dire, mon petit bonhomme.

          • C’est trois zigotos qui permettent à la LFP de faire son œuvre, certainement pas tout un stade, voyez-vous. Les rares cas où c’est tout un stade qui fait ça autour d’un terrain de L1 correspondent à un contentieux personnel (ancien joueur du club, déclaration polémique, etc.). Mais bon…

      • Grenouille
        28 novembre 2022 At 23h07
        Tt-tt-tt. Pas des violences urbaines. Ils se la foutent dessus, en ville ou en tribune : ça n’a rien à voir. Vous avez vu des bagarres entre supporteurs dans les rues de Bruxelles ?

        Quand on a écrit le post ci-dessus et qu’on visionne la vidéo de Rome insérée dans mon message, vidéo qui montre et démontre l’exact contraire, n’importe quel individu normalement intelligent (et surtout normalement honnête) irait à Canossa et reconnaîtrait qu’il a proféré une énorme stupidité, son ego ayant sur le moment cru pouvoir compenser son ignorance.

        Mais Fregoli n’est pas « n’importe quel individu ». Fregoli est Fregoli, l’immaturité de l’enfance en majesté, l’adolescent attardé grâce à qui une tautologie devient totologie. Et plutôt que de revenir en arrière, il préférera s’enfoncer. Raison pour laquelle dans un mois Santa Claus lui apportera un tractopelle de chez ToysR’Us.

        • Je sais que vous avez des difficultés dans la logique formelle ou intuitive mais faites un effort… Je vous ai posé des conditions cumulatives : si une n’est pas remplie, inutile de s’intéresser aux autres – c’est la table de vérité de la conjonction.

          On vous parle de pékins qui font des violences urbaines à l’issue d’une victoire sans contexte de bagarres, vous sortez ou bien des faits de hooliganisme ou bien trois pékins retirant deux stickers. Ce n’est pas sérieux. Puisez donc là où on peut s’attendre à trouver des conditions semblables, c’est-à-dire à l’occasion de matchs internationaux. Sauf que là…

          • Je réponds à une question antérieure : je serai à Paris très brièvement vers le 13, et un peu plus longuement vers la mi-janvier.

      • Special dédicace à Dugong l’amateur de jeux de mots quasi-lacaniens, le texte de cette chanson d’Odeurs, « L’homme-objet », à consommer sans modération :

        Je suis un homme-objet,
        Un gros poupon gonflable
        Un mutin gode-Mickey, une bouée désirable
        Objet de complément pour les femmes insatiables
        Un sujet d’agrément plein d’air et malléable
        Je suis un homme-objet
        Voyez mes attributs
        Ils s’accordent au sujet
        Au service des vertus

        Refrain :
        Soufflez que je vous dise :
        « Vous me gonflez, mesdames ! »
        Ma valve à votre bouche pour le plaisir des femmes
        Je languis sur ma couche et m’offre à votre guise

        Allongé sur la soie
        Dans un slip érotique
        J’ai collé sur mon bras
        Des poils noirs synthétiques.
        Et le régime sensuel
        Que je leur fais subir
        Contente les femelles
        Loin de les faire aigrir
        Le travail à la chaîne
        N’existe plus pour moi
        J’étais un homme de peine
        Je deviens homme de joie

        Je suis bête à pleurer… mais bête à plaisir
        Homme fatal adulé, beau gosse à reliure
        J’éteins les feux d’amour
        Pompier sentimental
        Chacune à votre tour
        Et même les infernales (bis)
        Baudruche peu encombrante
        Je me plie volontiers
        A votre humeur changeante
        A votre volonté.

  19. « …sa bouche peinte d’écureuil carnivore  »

    Pardon d’énoncer une lapalissade.

    Evidemment ,le Maestro se distingue de la troupe des journalistes de mode qui, comme un seul homme, parlent de « rouge vampire ».

    Il se trouve qu’existent en Amérique des écureuils rouges carnivores (ils mangent principalement des bébés écureuils,l’avortement n’étant pas autorisé dans cette espèce.)

    Se pose une question:si l’allure d’ Anya hors-film est « grosso modo » la même que dans les films va-t-on assister à une Marilynisation de l’actrice ?

    • Ce serait très flatteur pour elle. Je ne sais pas si elle est capable du degré d’implication de Monroe.

      • Par Marilynisation (voir le cours sur « Blonde ») j’entendais ce phénomène par lequel il devient impossible de distinguer l’actrice de la personne qu’elle est « dans la vie ».
        Même Dugong-qui ne respecte à peu près rien-s’incline devant cet Absolu qu’est Marilyn;Lormier n’irait pas comparer Anya à Marilyn !
        Cela dit, Anya Taylor-Joy, c’est très largement une marque:Dior. Quand elle dit: »j’adore les lèvres rouges »,elle fait la promotion du rouge 999 de Dior,par exemple.
        Note à l’attention de josip Gavrilovic : le verbe « to brand » est aujourd’hui souvent employé dans le sens de « transformer en marque » et non « marquer au fer rouge »,son « vrai » sens.

  20. J’ai dû rater une étape. Je croyais que votre blog «Bonnet d’âne » était fermé et que vous aviez réouvert un blog thématique autour de la fesse. En fait ici on parle de tout et je ne comprends pas pourquoi ces charmants articles ne sont pas publiés directement sur Causeur.

  21. La robe Fleur du Mal de Margot: la partie « décolleté » est en dentelle de Leavers et laisse voir la chair;le reste est dans une matirère très opaque; la robe peut donc (sous certaines conditions!) se porter sans culotte.

    Si Ermeline de La Mothe-Touffue s’avisait d’enfiler cette robe sur son corps nu,n’y aurait-il pas une sur-épaisseur visible au niveau de la chatte ?

    Je pose la question.

    • « une sur-épaisseur visible au niveau de la chatte »

      Et l’odeur ! Même en croisant les jambes…

  22. Dentelle de Leavers;elle s’appelle ainsi car elle est fabriquée sur un métier inventé par un Anglais (Levers) à l’époque des guerres napoléoniennes-machine de plusieurs tonnes qui arriva en contrebande dans la région de Calais puis fut modifiée par Jacquart.
    reportage,chez sophie Hallette:

    https://www.sophiehallette.com/en/the-factory/

  23. Aujourd’hui, le vêtement peut facilement se confondre avec le sous-vêtement;on se souvient du billet « Les dessous chics de la réforme du collège » de Jean Paul Brighelli (Le Point).Là où le Maestro avait vu un soutien-gorge d’autres avaient vu un débardeur en dentelle.

    « Jean-Paul Brighelli considère donc que la ministre a mis en avant son physique, avec « son soutif », son « rouge à lèvre » et « ses pendentifs aux oreilles » pour faire « écran de fumée » face aux questions de l’Assemblée.
    …Najat Vallaud-Belkacem, dont le « soutif » n’était finalement qu’un débardeur en dentelle qu’on pouvait difficilement apercevoir sous sa veste… »

    Christian Dior utilise beaucoup le tulle pour ses robes,matière très fréquente en lingerie.

    https://www.7sur7.be/carriere/le-soutien-gorge-de-najat-vallaud-belkacem-affole~a22f13e9/?referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com%2F

  24. Jean-Paul Brighelli 30 novembre 2022 At 13h30
    Bravo !
    Vous concevez bien qu’on ne peut rien porter dessous.

    Si c’est conceptuel…

    Si Ermeline de La Mothe-Touffue s’avisait d’enfiler cette robe sur son corps nu,n’y aurait-il pas une sur-épaisseur visible au niveau de la chatte ?

    Je pose la question.

  25. Retour « Lejaby » –
    Oui, pauvre Lormier ! les années 50 sont très loin ; et dans les années 70 à 80, beaucoup n’utilisaient pas le soutif et n’ont pas connu le dégrafage – à moins d’une forte poitrine, et sans besoin d’être blonde ;
    tout aussi débile que tous ces autres fantasmes relatifs aux dessous féminins, dentelles affriolantes, porte-jarretelles et autre ; le nu, y’a que ça (de vrai), et plus vite il est là, mieux c’est, à moins d’un strip-tease, voulu, et à condition qu’il soit réussi.

    Côté masculin, le slip kangourou, d’autrefois, avait remis les choses à leur place ; ça ne marchait pas du tout ; cf la courte scène où Balasko se fend la poire devant Lhermitte (« les Bronzés »), ou encore les « Full-Monty » sur scène.

    Nous, les vieilles, on a connu Dim (et ses slips comme ses collants, de toutes les couleurs, quelle aubaine), et maintenant on enfile (klein, par ex) ; c’est plus simple et ça ne donne aucun fil à tordre aux plus vieux messieurs (aux doigts moins habiles); se faire enfiler est une autre paire (de manches).

    • Certain(e)s ont encore la peau dure ; ça devrait être plus facile avec les générations qui viennent, et les agressions encore plus fréquentes (la paupérisation a bon dos).
      Ne pas oublier le big problem (« issue » comme me corrigeait mon prof d’anglais) des retraites.

  26. Personne n’a eu le « degré d’implication » de Marylin M. (JPB, 9h59) –
    L. Taylor, s’en est approchée, mais une toute autre personnalité ; rien n’est plus ridicule – il y a même du tragique dans cette scène – que Marilyn souhaitant « happy birthday » à J. Kennedy (sans culotte ni soutif) – de quoi presque verser des larmes, quand on connaît l’histoire, la suite.

    Pour en revenir à Taylor, mais cette fois Anya – nom auquel elle a rajouté une partie de celui de sa mère, usage dans la tradition ibérique – l’époque n’est plus la même ; on les appelle encore « stars » mais ça n’a plus rien à voir (!).

    On aurait presque du mal à reconnaître ici Anya :

    https://static1.purepeople.com/articles/0/41/08/10/@/5911385-exclusif-l-actrice-de-24-ans-anya-tayl-950×0-1.jpg

  27. « l’Etat de droit c’est le Droit de l’Etat, donc la fin des libertés individuelles »

    Y a quelque chose derrière ou c’est juste une antimétabole (oui, je connais des mots) débouchant sur une conclusion grotesque ?

    • Attention. Quand vous utilisez des mots de ce genre dans la plupart des stades de notre cher et vieux pays bleu blanc rouge, la réponse que vous entendrez le plus fréquemment est « Ho hisse enculé ! »
      Mais vous avez l’air d’aimer ça, en fait.

      • Il n’y a qu’un bourgeois pour croire qu’on a toujours les mêmes attitudes dans tous les contextes. Il s’agirait de se départir de l’esprit de sérieux !

  28. « Le foot et le supportérisme ne rendent pas intelligent. »

    Vous avez dit « distinction » ? Le curé a parlé.

    • Je rectifie volontiers un point : le foot est un très beau sport à pratiquer en amateur entre amis. Les données tactiques qu’il met en jeu pourraient, en effet, rendre intelligent. Le problème n’est pas le jeu en lui-même, le problème est le contexte général dans lequel il se pratique.

      Car même au niveau amateur local, DH ou PH, district etc., tous ces niveaux où il n’y a pourtant pas un penny à gagner, l’ambiance est pourrie, le vice est quasi-général, ça joue dur sur l’homme, les arbitres bénévoles se font insulter par les joueurs (un peu) et par les supporters – souteneurs? – et les familles des joueurs autour du terrain (beaucoup).
      Mais ça, pour en avoir conscience, aller à Bollaert ne suffit pas, il faut l’avoir vécu.
      Et les associations de supporters des clubs professionnels du type « Ultras », n’en parlons même pas.
      Donc mis à part la première phrase de ce post, sur tout le reste je persiste et signe.

      • « L’ambiance est pourrie, le vice est quasi-général, ça joue dur sur l’homme, les arbitres bénévoles se font insulter par les joueurs (un peu) et par les supporters »

        Certains aiment ça… L’incompréhension n’est pas excuse pour venir pérorer avec des gros sabots.

        • Ni péroraison ni gros sabots.
          Mais chaussures à crampons, oui.
          Vous avez déjà joué dans des équipes de club amateur de votre région? Je parie que non, vous ne semblez pas savoir de quoi vous parlez. En l’occurrence, je sais, moi, de quoi je parle. Expériences vécues et non livresques.

          Dommage. Nous étions presque sur le point d’avoir une conversation moins ennuyeuse que d’habitude. Mais votre acharnement à chercher la polémique stérile a repris le dessus.

          • De foot ? Non, je vous avoue que ce n’est pas mon sport (entre autres raisons pour la mentalité). Mais d’un autre sport co, oui, j’ai participé à des matchs tous les samedis pendant plus de 15 ans. J’ai même payé une partie de mes études en les arbitrant, du petit match de départemental avec des parents survoltés parce qu’on touche à leur gamin au bon gros derby de national dans des arènes prêtes à envahir le terrain. Le foot, je me contentais d’aller régulièrement voir jouer mes potes le dimanche après-midi. Et j’étais plutôt du genre à me payer l’arbitre, voyez-vous.

            Dans tous les cas, ce n’est pas parce que vous n’y voyez aucune valeur acceptable qu’il faut sortir des phrases aussi subtiles que « le foot ne rend pas intelligent ». Vous y trahissez un esprit étroitement bourgeois.

          • Grenouille :
            « De foot ? Non, je vous avoue que ce n’est pas mon sport (entre autres raisons pour la mentalité). »
            Entre autres raisons pour la mentalité : développez.

          • 1) Trop de croates dans le foot !

            2) Avec mes potes, j’étais toujours le pénultième au jeu de la biscotte. Les footeux étant ce qu’ils sont, je n’aurais pas voulu perdre encore une place.

          • Blague à part, j’ai fait du hand parce que ça correspondait à la tradition locale de mon village où c’est une véritable institution, que tous mes oncles en ont fait avant moi et qu’il aurait été impensable que je n’en fisse pas. Le foot, c’était le village d’à-côté. Mais effectivement, je suis content de ne pas en avoir fait.

            Comme vous le dites bien, mentalité de merde. Un de mes amis qui faisait hand le samedi et foot le dimanche avait un jour voulu, après une victoire obtenue à l’arrachée, pisser dans une bouteille et l’envoyée ouverte de l’autre côté de la balustrade dans le vestiaire adverse. Nous nous y étions tous résolument opposés arguant que c’était une mentalité de footeux.

          • Votre vécu confirme ici le mien.
            Et pourtant, comme je le disais plus haut, le foot est un beau sport. La Croatie est une terre de football, et par atavisme je n’y ai pas échappé. La région de France où je réside est aussi – ô combien – une terre de football. Avec ses prestiges et ses excès, excès pouvant devenir bêtise à front de taureau…

  29. Dugong 30 novembre 2022 At 15h00

    Et l’odeur ! Même en croisant les jambes…

    Vous connaissez Ermeline de La Mothe Touffue ?

    • Vous l’avez déjà citée il me semble !
      Si vous vous répétez autant, le tout est trop confus .
      Oui…

  30. WTH 30 novembre 2022 At 14h31
    On aurait presque du mal à reconnaître ici Anya :

    Elle a,dit-elle, mis beaucoup de temps à se trouver belle.
    Après une enfance à Buenos Aires,elle arrive à Londres avec ses parents;l’anglais,déjà, ça ne lui plaît guère.
    On l’inscrit dans une école huppée,où elle est harcelée par ses « camarades »:parfois enfermée dans les vestiaires, complètement mise à l’écart…
    Ce fut très dur.

    Pour se sentir « belle » a-t-elle besoin de tout ce maquillage et de ces falbalas de chez Dior ?

    • Le flou basque a toujours inquiété les historiennes et les linguistes; Josip vous en dira peut- être plus.
      Oui…

      • Mon intérêt pour les langues n’est pas à bout. En ce qui concerne la langue Basque, les linguistes ne sont pas au bout de leurs peines. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus. Si je le pouvais, je serais considéré aujourd’hui comme le Champollion de la linguistique…

    • Il y a justement demain et vendredi un colloque sur les déchiffrements d’hier et d’aujourd’hui… si quelqu’un veut voir un bel éphèbe !

  31. cyrano58
    30 novembre 2022 At 19h36
    https://youtu.be/lKpfdUoC1Yc
    Jeune beauf deviendra vieux beauf.
    La différence avec le beauf ancien modèle, c’est que ce beauf actuel n’est pas aviné.

    Ce que l’on voit sur cette vidéo est encore bien pire que ce que j’ai connu.
    Oui, le supportérisme – à quelque niveau que ce soit – rend gravement con, et dangereux.
    Si dire cela est être étroitement bourgeois, alors OK : je suis étroitement bourgeois.
    Si j’ai bien suivi, là il s’agit en effet d’affrontements entre supporters? Il me semble voir sur les gradins des spectateurs consternés. On le serait à moins.

  32. « Bon courage » m’avez-vous dit Flo ! Il en faut, en effet, et de la patience aussi : y-aura-t-il un jour, après le fiasco Dgngg-Driout, un possible embrochement entre deux (voire plus) galopins, ici présent ?

        • 3 romans:
          -la Zone du dehors
          -La Horde du contrevent
          -Les furtifs
          Plus quelques nouvelles.
          « La Horde du contrevent » est un roman-monde, comme Dune de Frank Herbert. Damasio crée une géographie, une écologie et une civilisation. On y croise Deleuze, Guattari, Nietzsche, entre autres. C’est un peu comme un roman d’Umberto Eco: on y apprend plein de choses en linguistique, en sémiologie, en philosophie; sauf qu’à la différence du maître italien, les personnages de Damasio ne sont pas des archétypes froids et désincarnés, mais des êtres bouleversants auxquels on s’attache. Vous n’oublierez pas Caracole, mélange de troubadour et de…Cyrano (version Rostand), qui n’est pas tout à fait un homme mais qui finira par le devenir par sacrifice pour ses camarades. Les duels de rhétorique sont époustouflants de trouvailles littéraires. Quant à la ponctuation, elle est détournée de son utilité pour devenir un alphabet du vent. A chque fois que je relis ce livre, je découvre des aspects nouveaux: il est inépuisable. Damasio est (avec Maurice G. Dantec) le plus important auteur de SF/anticipation à la charnière des deux siècles.

          • Mille mercis ; excellente présentation ! J’ai lu un Dantec dans les années 90 « les racines du mal » qui m’avait frappée ; et j’ai toujours un vieux « Dune » (en anglais !), déc. 83 où noté « absolument génial » !
            Encore de la lecture ; super.

      • Géniale sa conclusion de l’émission de ce soir.
        ( J’aimerais bien relire le texte mais je ne le trouve pas)

    • WTH, je ne sais pas si vous avez lu mon message à vous destiné sur le fil précédent, mais je tiens à ce que vous sachiez que je ne vous prends pas pour une imbécile. Voilà, c’est dit.
      Quant à l’éventuel embrochement dont au sujet duquel vous allusionnez, le simple fait d’y penser tourneboule ma syntaxe d’ordinaire irréprochable !

    • Existerait-il une extrême-droite « fausse »? Permettez-moi d’être s(c)eptique et de souhaiter sa dissolution.

        • Des noms ! Des noms !
          Sur le distinguo vraie/fausse extrême droite, où la propension à la violence peut – à la rigueur – être un critère discriminant, où classez-vous les nervis du service d’ordre de Zemmour? Et les gugusses de Génération Identitaire qui gravitaient autour du FN et qui ne sont jamais bien loin du RN?

          • Jean 1 décembre 2022 At 16h18
            Un petit dîner pour son homme préféré voulant découvrir tous les secrets du plaisir gustatif. Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu lors d’une soirée privée. https://escortboy.org Entrez dans ce monde et sentez l’envie envahir votre bouche grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisirs délicats . Un menu pour le plaisir et rien que le plaisir. Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle de cinéma. Vous n’oublierez jamais ce jour là.

        • On le devient !
          On le devient à lires vos arguties fétides de l’extrême centre dont vous êtes, toujours les mains proprettes qui votent comme il faut, comme ils ont dit à la téloche de bon ton. On devient fachos devant n’importe quel foie jaune qui se vante d’avoir ou de pouvoir voter Touf’. Oui, une grosse baffe. Oui, une bonne droite dans le milieu.

        • Oh, l’autre ! Avec son pass vaccinale et ses réunions LRM à jour qui vient nous causer d’esstrême droite.

          TA GUEULE

        • (Je n’en reviens pas. Il ramène sa fraise avec ses intentions de vote pour l’Eborgneur qui a quatre-vingts manifestants mutilés à son actif. C’est à devenir dingue de colère)

          • Mais oui, mais oui.

            Fafounet germanopratin qui vient nous faire la leçon. Si il y en a qui devrait avoir ce n’est pas Driout.
            Honte sur vous avec votre votre extrême centre.

          • On va revenir avec Pierre. Si. On va te pourrir la vie, Papy qui n’arrive pas à lever la jambe mais rêve d’inclinaison. Tous les jours ce sera Noel, on va te faire ta fête. Tu vas finir en miette.

          • Je vais aller racoler dans les rangs du RN, det de ceux de Zémmouriens qu’ils viennent égayer le fil. Tu vas comprendre, connard, ce qu’est un vrai faf, tu supplieras à genoux que Driout revienne.

      • Y en a qui disent que l’extrême-droite, c’etait mieux avant ; quand sa devise était :  » Unissons pour le rex !  »
        Oui…

  33. « …si j’ai un jour vu un film sur la décadence, c’est bien celui-là. »

    « …si noirs de péchés compliqués. »

    « …l’univers pourri de la Sodome culinaire s’abîme dans les flammes. »

    Pour savoir quels « péchés » ils ont commis,il faudrait aller voir le film…
    Tout de même, la connnotation est bigrement catholique !
    Parmi eux,y a-t-il des pédagoles (qui,comme chacun sait, méritent mille fois la mort) ?
    Et à part d’être « snobs », « gastronomes pourrissants », »décadents », que peut-on leur reprocher ?

    On dirait que le Maestro, sodomite invétéré, éhonté,militant se réjouit de voir périr par les flammes toute cette bande (l’univers pourri de la Sodome culinaire ).
    Curieux, non ?
    Poutine déclare: »un monde sans la Russie ne m’intéresse pas » et il envisage en riant de déclencher l’armageddon.
    Est-ce que Brighelli serait prêt à déclarer:un monde sans Brighelli ne m’intéresse pas ?
    En tout cas,il existe une affinité entre les deux sadiques.

  34. Sadique avec les femmes et les plus faibles de préférence, hein, et Toufréquentiste revendiqué…

    Baltringue !

    • Et Pierre qui s’est inquiété pour cette raclure de bidet quand il a eu son pépin de santé.
      Une claque dans la figure !

      • (La gifle du siècle affligée par un troisième ligne ayant un bras comme sa cuisse que ce collabo regarderait le nez en l’air)

          • Je me contrefous de savoir pourquoi il s’est cassé. Son conapt pue probablement la vieille punaise.

        • Voilà, appelez-le ; il habite Reuil et il est dans l’annuaire.
          C’est le moment idéal de montrer toute votre envergure, ce que vous avez vraiment dans la culotte.

          • « ce que vous avez vraiment dans la culotte » – That is the question :
            « bout flasque » ou « gland enflé » ?

  35. WTH 30 novembre 2022 At 14h38

    Ne pas oublier le big problem (« issue » comme me corrigeait mon prof d’anglais) des retraites.
    « Britain’s Pension Problem: Government Failure »…
     » The concentrated power of pensioner lobbies makes it extremely difficult to rectify problems in state pension systems… »
    « There are serious problems in the British pension system. »
    « the opponents of privatization blame the private sector for high costs! (The government has tried to alleviate this problem by promoting low-cost, price-capped products sold without advice known as “stakeholder” pensions.) »
    https://fee.org/articles/britains-pension-problem-government-failure/

  36. bouffer du flan anglais !

    bouffer du Gland enFlé !

    NB contrpèterie acceptable à Reims,où « anglais » se prononce « anglé ».

  37. Un petit dîner pour son homme préféré voulant découvrir tous les secrets du plaisir gustatif. Respirez le voyage du plaisir intemporel et l’ère du jeu lors d’une soirée privée. https://escortboy.org Entrez dans ce monde et sentez l’envie envahir votre bouche grâce à la fantaisie d’une expérience de plaisirs délicats . Un menu pour le plaisir et rien que le plaisir. Noyez vos sens dans la séduction, Une expérience exceptionnelle de cinéma. Vous n’oublierez jamais ce jour là.

    • Jean, venez donc ce soir aux 2 Plus 2 boulevard Edgar Quinet avec une vieille rombière. Vous vous ferez une belle fille approuvée par mes soins et moi je me ferai une cliente !

  38. Flo, Laissez tomber ! Y’a toujours la solution d' »Escort Boy » (16h18) ; au moins avec eux, on droit à amabilités et flatteries.

    Sans compter que le gus au 3g va bientôt se retrouver tout nu étant dans l’obligation de déclarer toutes les armes et munitions, en sa possession, qu’il croit bien cachées derrière ses bocaux de cerises.
    ça va faire mal !

    • Avec du 12, le pauvre s’envole, ou se blesse mais loupe sa cible, bref, c’est un drame.
      Plus d’inclinaison, Il ne peut plus « tirer » dans tous les sens du terme. Nada, terminé.

      • C’est l’éternel débat entre le Mac ancienne et nouvelle version. j’aime les deux: la version blues et la version pop. Et les voix de Chris Mc Vie et de Stevie Nicks me font chavirer.
        Un élève de Peter Green, le très sous-estimé Snowy White, qui a joué notamment avec le Floyd et été membre de Thin Lizzy:
        https://youtu.be/JIdGjTZFFao

      • Peter Green, un très grand parmi les grands oubliés de la guitare blues.
        Autre grand oublié dans le même genre : Mick Taylor.
        https://youtu.be/GETfPHaBbwY
        Dans ce classique de Robert Johnson il prend deux chorus, le premier avec bottleneck, le deuxième sans. Les deux (et peut-être surtout le dernier) auraient pu arracher des larmes même à Mengele et à Ben Laden.
        Je trouve qu’il y a plus de feeling et d’authenticité dans une seule note de Green ou de Taylor que dans toute la discographie de Van Halen et de Steve Vai réunis.

        • Van Halen et Vai sont des virtuoses, mais sans âme. Jouer vite c’est juste une performance sportive. Or, le blues c’est l’émotion.

  39. On sait tous que Josip préfère avoir raison avec Aron que tort avec Sartre. Ce qu’on sait moins, c’est qu’il préfère défendre le bourgeois avec l’estrême-gauche que défendre le prolo avec l’estrême-droite. C’est la vie qu’il a décidé de mener…

    • Qui défendait les classes populaires en 2022 ? Le reste, c’est littérature pour bourgeois qui ne s’assument pas…

      • J’ai déjà eu l’occasion de pontifier cette théorie plusieurs fois ici-même. Qu’est-ce qui distingue le bourgeois du prolo ? La possession d’un capital, bien. Maintenant, qu’est-ce qui distingue le bourgeois de gauche du bourgeois de droite ? Le bourgeois de droite se contrefout du capital moral, le bourgeois de gauche en fait sa tête de proue : politiquement, il défend bien ses capitaux non-moraux… mais l’hypocrisie est qu’il le fait au nom de la défense du prolo – quitte parfois à ce qu’il y ait parfois une part du feu – de sorte cependant qu’il accroît son capital moral ! Vous avez dit distinction bourdieusienne ? « Vous, le droitard, vous avez de l’argent mais vous n’avez pas de cœur. Moi, j’ai peut-être un statut économique et une position sociale plus faibles, mais j’ai le raffinement de la culture et surtout, surtout, la supériorité morale ». C’est ce double standard, cette hypocrisie fondamentale qui rend le bourgeois de gauche totalement puant à l’humble prolétaire. Le pauvre, il préfère qu’on la lui mette profond en le regardant dans les yeux plutôt qu’on la lui mette quand même tout en lui imposant de remercier la magnificence de son éraste qui a condescendu à lui donner une noisette de vaseline.

      • Question mal posée.
        La bonne question est : qui faisait semblant de défendre le prolo pour récupérer son vote, tout en le roulant dans la farine et en lui faisant prendre des vessies pour des lanternes?

        Ce débat a déjà eu lieu mille fois ici même. Il est, pour moi, clos.
        Je n’ai aucune intention de le rouvrir.
        Chacun répondra à la question en fonction de sa grille de lecture et/ou selon sa sensibilité.

        • Le procès d’intention complotiste – parce que c’est exactement cela, supposer qu’un candidat ourdit une vaste conspiration électorale pour n’en rien faire ensuite – serait seulement risible si les prolos vous en donnaient quitus. Or ils ont voté pour une candidate que vous désapprouvez. De là à dire que vous connaissez mieux leurs intérêts qu’eux-mêmes… En attendant, c’est une parfaite illustration du marxisme : dans la lutte des classes, les bourgeois défendent leurs intérêts – quelles que soient leurs pétitions de nobles cœurs par ailleurs.

          • C’est aussi là où on voit que les transcendentalistes sont des couilles molles de l’esprit avant d’être des psychorigides des mots. Ce n’est pas tant qu’ils ont tout investi dans les mots, c’est qu’ils ont la lâcheté d’assumer la chose : on leur céderait le mot qu’ils ne concèderaient pas pour autant la chose.

            De là à y voir les difficultés qu’ils ont pour les mathématiques fondamentales…

          • Le plus beau étant aussi que lesdits se font fort, ensuite, de défendre Rousseau et les libertés individuelles : autonomie de la divinité Raison plutôt qu’autonomie de la volonté. Les anciens voyous font les meilleurs flics, les athées font les meilleurs curés !

  40. « Je me contrefous de savoir pourquoi il s’est cassé. »

    Menteur ! Les saillies duritoïdes vous manquent… À qui ne le feraient-elles pas ?

  41. Grenouille est prêt à tapiner dans le XIVe, mais ne connaît rien à la guitare ; et là, j’ai de quoi de me régaler ; à plus !

    • Oui, la musique m’emmerde. Sauf le karaoké (retrouvez-moi à l’Enchanteur bientôt) et le jazz bien bourré (idem au Caveau de la Huchette). Amusez-vous bien, darling! 😊

  42. Lâchez donc votre positiviste religieux, Josip. C’est complètement dépassé, le Comte est bon !

    • J’ai eu huit ans moi aussi et je n’étais amoureux ni de Jean Marais, ni de Mylène D.
      Cela m’inquiète un peu .

      • Mais enfin, vous ne comprenez pas : C’était « Milady, » « comme une apparition », « à la portière d’un carrosse »… moi je comprends très bien.

  43. Rousseau est tout juste bon à mettre au cabinet – mais pas autant que les curés positivistes le font apparaître ! Il n’y a guère qu’en politique que je préfère Rousseau à Voltaire*.

    * Au passage, d’ailleurs, si vous pouviez éviter de controuver à ce point le grand homme : « l’Infâme », ça n’a jamais été la religion, ça a toujours été le fanatisme – qu’il soit religieux ou athéisto-rationnaliste.

    • D’ailleurs, cyrano scie la branche sur laquelle il est assis, lui qui professe un 93. Parce qu’il est certes un rabbi rationaliste – mais il a récemment trouvé une foi concurrente en la potion marseillaise. Et comme Dieu est une grosse jalouse… Il n’y a qu’à voir ce que professent tous les judéo-francs-macs, ses amis habituels, pour comprendre qu’il serait le premier à monter dans la charrette quatre-vingt-treizième !

          • Vous connaissez suffisamment mon caractère pour savoir que je n’ai nullement l’envie de vous convaincre de quoi que ce soit. Mais j’avoue une curiosité : vous en êtes conscient, au moins, là, vraiment, d’être à contre-courant total de vos amis habituels ? Je sais qu’il y a des morts glorieuses sur l’échafaud mais j’ai du mal à croire qu’on puisse la souhaiter volontairement.

          • Fregoli en tournée promotionnelle pour un « Nouvel Age Cosmique et Reminiscent », agent publicitaire du Quantique des Quantiques…
            On aura tout vu !

    • Pape est soucieux de la santé des petits africains, c’est que nos chère têtes crépues craignent le froid. Le petit malien ou le petit sénégalais c’est que ça s’enrhume facilement, faudrait pas qu’y ait un drame à cause du froid!

  44. Pourquoi les bourgeois de gauche sont-ils tous, systématiquement, en faveur de l’UE, cette grande idée intrinsèquement libérale ? À cause du capital moral bien sûr ! Parce que pensez-vous qu’ils y pigent quelque chose ? Non, ces débilos ignorent tout de A jusqu’à Z. Combien connaissent Costa c. ENEL ? Combien connaissent Arcelor ? Non, ils sont pour l’UE parce que c’est beau, c’est généreux, c’est grand, c’est magnifique. Ça flatte l’ego, c’est une idée de Progrès, de gens bien, c’est le sens de l’histoire… mais dans les positions les plus pornographiques ils sodomisent bien fort ceux qu’ils se font fort de défendre.

    • In fine, le bourgeois de gauche, come celui de droite, finit par voter Macron.
      On ne peut concevoir pire trahison de la nation.
      “le peuple est patriote, les bourgeois ne le sont plus” (de Gaulle, 1963)

      • Ou ils s’abstiennent à grand renfort d’images balourdes et précieuses (« tenir un bulletin Le Pen me fait vomir », « voter Le Pen me donne la nausée », etc.). L’humble prolétaire n’a pas ces scrupules puisqu’il n’a pas ce code moral de bourgeois fragile.

        • C’est toujours le même mécanisme : capital moral – qui n’est jamais qu’un capital social.

        • Le code moral est un alibi commode pour le bourgeois.
          En fait le bourgeois urbain est un des gagnants de la mondialisation et il défend d’abord son intérêt financier. Zemmour a fait une colossale erreur en pensant qu’il existait une bourgeoisie patriote et qu’il allait la rallier. La bourgeoisie patriote n’existe pas. La bourgeoisie est mondialiste et multiculturaliste, donc macronienne.
          Le bourgeois prétend qu’il n’est pas raciste car, sans-frontièriste convaincu, il est partisan de l’immigration: en effet, il lui faut des esclaves ubérisés pour garder ses gosses et lui livrer des pizzas (ou du boulgour bio).

  45. Une « intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles » s’impose, un général Franco français s’impose pour lutter contre la peste bolchevique.

  46. L’UE c’est la paix ! On voit ça : grâce à Ursula, la France n’a jamais été aussi proche d’entrer en guerre contre un pays européen…

  47. Josip voudrait être français en dépit des Français… C’est touchant mais c’est toujours non !

    • Il est français de culture, c’est ce qui compte.
      Il y a dans les classes de toutes les écoles de France des quantités de petits français dits « de souche » qui n’ont absolument rien de français. Ils ne parlent ni n’écrivent leur langue maternelle convenablement et ne possèdent qu’une sous-culture américaine consumériste mêlée de charabia wesh. C’est ce que la gauche bien-pensante (donc non-pensante) appelle la « créolisation »: en gros le mélange de Mc Do et de l’islam pour les nuls.

      • Le « devenez ce que vous voulez être » est tout aussi libéral et mcdonaldesque que le « venez comme vous êtes ». Changer ses désirs de francité plutôt que l’ordre du monde… c’est trop épicurien pour notre époque ! Les Asiatiques – qui ne croient pas à cette mauvaise lune de l’assimilation – sont beaucoup plus antiquisants que nous pour le coup.

        • Je tiens l’assimilation pour une faiblesse de l’esprit, une lâcheté de plus de la modernité : on fait croire qu’un nègre peut être aussi français que je ne le suis pour ne pas heurter la morale cosmopolite. Mais tout le monde sait bien que…

          • Bon, après il faut soit de la mauvaise foi soit de l’ignorance de la notion d’ensemble flou chère à mon cœur – le jamais négliger la seconde hypothèse – pour croire pouvoir inférer de mon propos qu’un Noir n’est systématiquement pas français. La bêtise est de dire que c’est parfaitement neutre, ça ne l’est pas : le nègre part avec un handicap, qui n’est bien sûr pas insurmontable, mais avec un handicap quand même.

            C’est la même chose que pour l’adoption homosexuelle ! Bien sûr que certains gosses seraient mieux avec deux papas qu’à la DASS, mais entre un couple hétérosexuel et un couple homosexuel, toutes choses égales par ailleurs, bien sûr qu’il faut confier le gosse au couple capable de lui donner un modèle familial standard, apte à maintenir la fiction d’une filiation. Notre monde est cruel avec les gosses au nom de la petite morale bourgeoise des petits caprices narcissiques des pédérastes.

        • Vous éludez. Comme les islamo-gauchistes qui sont dans le déni de réalité et refusent de voir que les préceptes coraniques sont incompatibles avec les valeurs républicaines issues des Droits de l’Homme, vous refusez de voir qu’un jeune français « de souche » qui ne maîtrise pas sa langue ne sera jamais rien d’autre qu’un déraciné et un inculte abruti par les écrans, bref un con sot mateur. Un prof de philo camerounais ou un écrivain ivoirien sont mille fois plus français (de culture) qu’un jeune hilote « de souche » illettré. Alain Mimoun était plus français que n’importe quel Kévin de banlieue.

          • Oh mais je n’ai pas dit qu’un Kevin serait par nature plus français qu’un Pap, je dis que toutes choses égales par ailleurs un Kevin est évidemment plus français qu’un Pap.

            Et vous me permettrez de ne pas vous suivre sur les Sédar Senghor : sauf à faire de la francité une supériorité intellectuelle en soi – ce qui n’est bien sûr pas impossible mais dans ce cas-là il faut assumer le côté authentiquement raciste –, l’intellect n’est pas directement en cause dans mes appréciations de francité.

          • Kevin est français de nationalité, mais ne le sera jamais de culture. Il sera un immigré de l’intérieur au sein de sa propre nation.
            Pap est français de nationalité et de culture, mais il y a renoncé en militant pour le wokisme.
            Kevin est excusable car l’école pédagogiste ne lui a pas donné les moyens d’acquérir les bases de sa culture d’origine.
            Pap n’a pas d’excuse car il fait perdurer un système éducatif devenu une machine à produire des Kévin déculturés (« La force de l’idéologie woke est qu’elle s’adresse à des étudiants déculturés » Denis Collin).
            Votre définition de la francité c’est juste du racisme. Votre racisme, comme tous les racismes, est instinctif, épidérmique et animal. Et c’est votre liberté d’expression.
            Je préfère un Senghor à une Virginies Despentes et à un Edouard Louis, bref le noir ciré au blanc dégueulis.

          • Vous préférez donc un français à un étranger par nature. C’est possible mais il faut assumer la xénophobie et, possiblement avec vos critères, le racisme.

          • Oui Kermitou, je préfère absolument un étranger de culture française à un français hilote, sans la moindre hésitation. Mon frère n’est pas mon frère de race ou de couleur, mais mon frère de langue et de littérature.
            L’africain qui lit Montaigne est mon frère, pas Kévin qui écoute du rap. J’aimerais que Kévin qui écoute du rap soit reconduit à la frontière (n’importe laquelle, mais loin), en compagnie de l’islamiste sous OQTF, son frère en ignorance.
            Mon frère est celui avec lequel je peux dialoguer, que je peux comprendre et qui peut me comprendre. Mon frère est celui avec lequel je peux apprendre. Kévin n’a rien à m’apprendre.
            Quant à vous, vous maîtrisez notre langue et vous avez manifestement des connaissances. C’est pourquoi je vous considère comme mon frère, malgré vos origines Falashas.

    • cyrano58 1 décembre 2022 At 22h30
      Il est français de culture, c’est ce qui compte.

      Josip a deux cultures. Une prime sur l’autre. Lorsque Josip rencontre ses parents, Josip parle en croate. Ses parents échange entre eux en croate. La langue maternelle définit la culture majeure, et raison pour laquelle mon père a refusé de nous enseigner sa langue maternelle. CQFD.

  48. Une de mes meilleures amies – celle qui s’est fait enculer par toute la Côte d’Ivoire pour ceux qui suivent – vient de me dire que « ce qui [m’]humanise le plus [sic], c’est le rapport que [j’ai] avec [ma] mère ». Eh oui, comme pour tous les hommes qui se respectent, la femme de ma vie, c’est ma mère !

  49. La culture n’est pas tout, n’en déplaise aux néolibéraux maîtres et possesseurs de la nature !

    • La réalité résiste (encore) à la morale petite bourgeoise ! C’est triste, mais c’est comme ça.

  50. Cyrano, j’attends toujours ma réponse ! Vous êtes au courant que vous seriez le premier dans la charrette ?

  51. Que reste-t-il encore de la « francité » ? peu de choses ; la « globalisation » n’a-t-elle pas presque tout dévoré ?
    Quelques accents de terroir, quelques restes de « pratiques alimentaires régionales » (cf. J. Fourquet « la France sous nos yeux »), des micro-brasseries, ici et là, mais surtout : Coca, Mc Do, sushis, hallal & kebab (of course), etc… ,
    et ne parlons même pas des nourritures de l’esprit.

    Peut-être dans les Ecoles, où, à défaut d’apprendre langue- science-histoire-littérature – existe-t-il des cantines où, nous dit-on, ne sont pas oubliés fruits et légumes, et servis des « repas équilibrés » (à la « mode de chez nous » )…
    et qui, merci Pap ! « resteront ouvertes » même ces jours de grand froids où ce sera portes fermées, le matin ; en cause les … problèmes de chauffage.

    A Taïwan, du moins à travers ce que nous en donne à voir le superintendant de police, monsieur Wu, dans « Le sniper, son woke et son fusil » (de Chang-kuo-li), non pas se mélangent, mais cohabitent parfaitement, semble-t-il, un mode de vie à l’occidentale, très américanisée, et des coutumes ancestrales, nombreuses et très codifiées, auxquelles restent sensibles même les plus jeunes ; « Fiston » ne manque pas d’aller avaler un burger avec ses copains, est accro à son ordi, mais respecte Papi, et adore, mais vraiment adore, les petits plats traditionnels, qu’il vient lui, leur, concocter – et prendre la place de madame Wu.
    L’adoption, l’adaptation sont donc très différentes, forcément dues à un ensemble de raisons (que j’ignore) ; c’est en tout cas sympathique.

    • Chaque fois que,dans une boulangerie, j’entends un client/une cliente demander une « baguette bien blanche » (et cela arrive souvent) je suis assailli par la tristesse.

      D’autres s’écrieraient: »burn, burn,burn ! »

    • Vous n’aurez jamais le plaisir de pouvoir en juger. Et pourtant… Et pourtant le nain-à-la-langue-pendue (espèce rare s’il en est) présente des aptitudes tout à fait intéressantes, à condition qu’il soit encore vigoureux et qu’il ne traîne pas dans son sillage une violente odeur d’ammoniac.

  52. « Josip voudrait être français en dépit des Français… C’est touchant mais c’est toujours non ! »
    Fregoli, BdA, 1/12/2022, 21:38

    « Si je savais quelque chose qui me fût utile, et qui fût préjudiciable à ma famille, je la rejetterais de mon esprit. Si je savais quelque chose utile à ma famille et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherais à l’oublier. Si je savais quelque chose utile à ma patrie et qui fût préjudiciable au genre humain, je la regarderais comme un crime car je suis nécessairement homme et ne suis français que par hasard. »
    Montesquieu, Cahiers, 1716-1755

    Réaction prévisible de Fregoli : « Ouin ouin! Transcendance! Montesquieu fausse gloire ! Aux chiottes Montesquieu ! Montesquieu mauvais Français ! Montesquieu ennemi de l’intérieur ! RER B invivable, Montesquieu complice ! »

    • Je me demande si Montesquieu n’est pas un patronyme juif. Ou congolais. Ou serbo-croate.
      D’ailleurs, il portait une perruque pour dissimuler ses cheveux crépus.

  53. Qui est le plus dégénéré ?

    Celui qui se régale avec de la cuisine moléculaire ou celui qui mange de la baguette pas cuite ?

  54. WTH 2 décembre 2022 At 0h15
    Peut-être dans les Ecoles…existe-t-il des cantines où… ne sont pas oubliés fruits et légumes, et servis des « repas équilibrés » (à la « mode de chez nous » )

    « Les écoliers de Gaillon (Eure) ne le savent peut-être pas. Ils ont la chance de déjeuner chaque jour à la table d’un cuisinier primé. Stéphane Lhernault, responsable de la restauration municipale de Gaillon depuis 2008, a remporté le trophée Toque verte 2021 décerné par le groupe Cercle Vert lors de son Salon dédié à la restauration collective aux Pyramides, à Port-Marly (Yvelines) en novembre.

    Un prix obtenu grâce à un poulet de 100 jours, avec des pommes chatouillardes, une chartreuse d’endives et une galette de maïs et un velouté de potimarron avec lentilles corail, graines de courges et tournesols torréfiées à la sauce soja et poireaux frits.
    « Le meilleur des trophées, c’est quand les enfants sortent de la cantine en disant qu’ils ont apprécié ce qu’ils ont mangé. »

    Stéphane Lhernault
    Chef de la cuisine centrale des Douaires
    https://actu.fr/normandie/gaillon_27275/gaillon-restauration-scolaire-le-cuisinier-stephane-lhernault-recoit-un-prix_47315667.html

    Le goût,ça s’éduque !

  55. Gastronomie:

    On a servi à Toufriquet et sa meuf un fromage bleu de l’Oregon (primé en 2019).
    Bien avant que ne soit servi le repas, la presse avait le menu entre les mains;les cuisines de la Maison Blanche ont même présenté les plats à certains journalistes.

    Qu’est-ce que cela signifie ?

    Qu’aux Etas Unis, les Français sont toujours considérés comme gens de goût,dont l’opinion compte ?

    PS Sarkozy n’aimait pas le fromage (sauf le bleu de Termignon);du temps de son quinquennat on n’en servait pas à l’Elysée.

    • Merci pour le lien. Article brillant de Denis Collin, comme d’habitude.
      Effectivement, le lumpen (conchié par Marx) a toujours été utilisé par le capital pour faire du mal aux classes populaires. C’est le lumpen importé qui fournit le gros des troupes ubérisées à l’origine du déclassement de la classe moyenne et de sa relégation dans la France périphérique (« Les dépossédés », Christphe Guilluy), c’est le lumpen importé qui fait régner l’insécurité dans les banlieues, c’est le lumpen importé qui est à l’origine des trafics de drogue (montrant en cela qu’il est parfaitement compatible avec le capitalisme le plus cynique), c’est le lumpen importé qui fracture la société et la nation avec ses revendications identitaires et religieuses. On ne peut soupçonner Marx d’une quelconque sympathie à l’égard de la religion « opium du peuple » et instrument d’aliénation.
      Les élites woke mondialisées ont passé une alliance objective avec le lumpen importé et cette alliance est dirigée contre les classes populaires. Un peu comme l’alliance (en apparence contre nature) des nobles et des chouans illettrés et superstitieux durant la Révolution. 1793 vite!

      • @cyrano
        Marx ne se contente pas de conchier le « lumpenproletariat », il le juge foncièrement anti-révolutionnaire, rétif à toute action collective organisée.
        Le mouvement des Gilets Jaunes est-il un contre-exemple? Un mouvement peu ou prou lumpenproletarien, et peu ou prou organisé ?
        Trois ans après, je n’ai toujours pas la réponse à ces questions. Et vous?

        • Les Gilets Jaunes étaient des prolétaires, des vrais, ceux de la France périphérique, les déclassés. Je le sais, j’étais sur un rond-point. C’est pour cela que les miliciens macroniens ont férocement réprimé ce mouvement social en arrachant des yeux et en amputant des mains.
          En revanche, observez comment la même milice prétorienne se montre douce et précautionneuse quand les jeunes lumpenbanlieusards font des émeutes: aucun tabassage, quasiment aucune arrestation et impunité judiciaire absolue.
          Avant, j’étais du côté des policiers quand ils se faisaient caillasser, insulter ou molester par les jeunes talibanlieusards. Depuis qu’ils ont obéi servilement au bankster en tirant au flashball sur la foule pour mutiler des travailleurs, j’estime que les forces de l’ordre ont cessé d’être une police républicaine pour devenir une milice prétorienne. L’illustration en est le préfet Lallemand, exécuteur des basses oeuvres de l’Elysée.
          En 1917, le tsar avait dû abdiquer quand ses soldats avaient refusé de tirer sur les manifestantes de Pétrograd qui réclamaient du pain pour leurs gosses. Aujourd’hui, la police n’est plus du côté du peuple. Elle ne protège plus le peuple mais le pouvoir financier bunkérisé. 1793 vite!

  56. « Mais ses origines idéologiques se situent dans la french theory …..
    …Or, ces penseurs sont tous des adversaires résolus du marxisme… »

    Pourtant,l’historienne qui vit au bord de la Seine adore qu’on lui parle de Marx.
    Oui…

    • La police française utilisée comme garde prétorienne a éborgné et amputé plus de français Gilets Jaunes que Poutine n’a tué de russes au polonium.

      • La grenade « défensive » ‘est moins chère mais plus délicate à doser. Le polonium que la mère Curie (ouaff!) adorait manipuler Est unE saloperie de premièRe bourre.

  57. Que Josip ose me dire qu’il ne se sent pas 100% Croate lorsqu’il échange avec ses parents lors de leurs échanges… ; )

    • Ce n’est évidemment pas un reproche, Josip, mais un Africain d’origine francophone a intrinsèquement ce germe de culture française qui facilitera son intégration et son assimilation… Contrairement à l’Anglois biberonné à la monarchie et qui en appelle à dieu dans son hymne national pour sauver Charly. Ce n’est pas rien…

    • (je bafouille et c’est encore à cause de Papy : Il m’énerve !)

      supprimer : « lors de leurs échanges »

    • J’ose vous le dire.
      Je suis francophone (mais pas que), de culture française (mais pas que), ma vie a été, est et sera franco-centrée.
      J’ai le communautarisme en horreur. Mais il y a un communautarisme que vous recevez hors de votre volonté, c’est celui de votre communauté linguistique. Or, ma langue prioritaire, ma langue de communication de base (mais non exclusive), c’est le français.
      Le versant croate, c’est un héritage, un supplément apprécié mais certainement pas un supplément d’âme.
      Ce que j’explique dans ce message permettra peut-être – à qui le veut – de comprendre ce qui me rattache, dans une certaine mesure, à Ernaux.

      • « Le versant croate, c’est un héritage, un supplément apprécié mais certainement pas un supplément d’âme. »

        Ce versant croate est votre filiation constituée à 100% de croate, votre âme (ce n’et pas un reproche) et j’ai mal fou à vous croire parce que votre construction s’est faite dans cette langue, parce que votre filiation (vos parents) perdurent l’usage de ces éléments de langages qui vous ont défini.
        Vous êtes multiculturel ce qui n’est pas le cas de tous les français.

        Si vous êtes père, enseigneriez-vous le croate à vos enfants ? Si vous le faites pas, vos parents ne seraient-ils pas tenter de leur apprendre ?

        • Non, Flo.
          Je suis un « enfant aux deux langues », comme dirait Hagège – ça me rappelle une ancienne conversation avec abcmaths…
          J’ai eu cette chance fabuleuse de faire mes premiers pas linguistiques dans 2 langues. Il m’en est resté une plasticité et une adaptabilité qui m’ont grandement facilité l’apprentissage d’autres langues. (Il m’en est resté aussi, évidemment, une attirance pour tout ce qui tourne autour du Langage et des langues.)
          Mais ma langue prioritaire – ma langue, tout simplement, celle que je reconnais et assume comme mienne, c’est le français.
          Concernant nos progénitures, les exposer à la diversité linguistique, ça ne peut que leur être bénéfique.
          Mais d’autres phénomènes, plus intimes, voire psychanalytiques, peuvent venir parasiter la problématique…et nous voilà de nouveau devant Ernaux.
          Je n’en dirai pas plus.

          • L’usage d’une langue prioritaire ne défini pas son usager.
            Je suis amenée à vivre à Londres pour trois ans, je parle, pense, rêve en anglais au bout de six mois, je n’en reste pas moins française…
            Après que vous sentiez plus Français que Croate est fort possible, je ne vous le conteste pas. La diversité linguistique apprise en bas âge est bénéfique mais attention aux racines qu’elle suggère et au désintérêt qu’elle provoque à la défense du groupement culturel dans lequel l’individu évolue. Nous avons cette chance immense dans ce pays d’avoir une nationalité qui ne se construit pas sur une ethnie mais sur la défense d’un seul et unique intérêt culturel commun, qui ne supporte aucun conflit de loyauté. Un individu multiculturel sera obligatoirement à un moment ou un autre en conflit de loyauté face à l’une de ses cultures.

          • « enfant aux deux langues »
            Je suis confus mais je n’ai pas encore terminé la lecture du livre de C. H.

          • « Si je savais quelque chose utile à ma patrie et qui fût préjudiciable au genre humain, je la regarderais comme un crime car je suis nécessairement homme et ne suis français que par hasard. »
            Sur les éventuels conflits de loyauté, Montesquieu a tout dit. Je me contente humblement de lui emboîter le pas.

  58. l’historienne qui vit au bord de la Seine adore qu’on lui parle de Marx.

    l’historienne qui vit au bord de la MArne adore qu’on lui parle de SExe.

    NB « historienne » est un leurre;ça marcherait avec « la meuf », « la coiffeuse », »la cuisinère », « la chargée de TD »…

  59. cyrano58 2 décembre 2022 At 13h06
    « Article brillant de Denis Collin, comme d’habitude. »

    Denis Collin ne plaît pas à tout le monde:il ne fait pas grand cas de Deleuze, Foucault, Barthes…

    • « chiffon » et « crême fraîche » : il reste encore quelques mots en Frenchie… (pour la bouffe).

  60. Josip Gavrilovic 2 décembre 2022 At 14h29

    « Je suis un « enfant aux deux langues », comme dirait Hagège – ça me rappelle une ancienne conversation avec abcmaths…
    J’ai eu cette chance fabuleuse de faire mes premiers pas linguistiques dans 2 langues. »

    Cas différent:Anya Taylor-Joy (qui aujourd’hui s’exprime aussi facilement en espagnol qu’en américain).
    Quand elle avait six ans,sa famille se transplante d’Argentine à Londres .Elle veut retourner en Argentine,elle croit naïvement que son refus d’apprendre l’anglais contraindra ses parents à la ramener à Buenos Aires.

    Charpak, à son arrivée en France (à l’âge où on fréquente l’école primaire), parlait plus de deux langues (six,je crois);un jour,pour éviter la confusion mentale, dit-il, il décide de ne plus en parler qu’une:le français.

    Mandelbrodt, émigré polonais n’a jamais pu parler aucune langue sans accent,de son propre aveu;et en effet son anglais était horrible, son français pas terrible;quant au polonais-probablement sa langue maternelle, il l’avait oublié.

    • Un de mes petits- fils,qui a 4 ans, est un enfant « aux deux langues »
      Je ne suis pas convaincu que ce soit une chance fabuleuse

  61. « Intégration et assimilation » ?
    Arrêtez de délirer Flo, ou de moquer les Anglois – en particulier, bien sûr (!) ceux de l’Aquitaine ;
    surtout qu’en Aquitaine, il y a mille fois plus d’Africains que d’Anglois.

    Une population qui reste viscéralement attachée à ses us et coutumes,
    en matière de langueS – on n’entend pas un un mot de français (au contraire de ce que vous croyez) – espérons que l’Ecole l’apprendra à leurs gamins –
    de religion (!),
    certaines gamines se mettent au boubou (sans doute pour faire comme leurs conseurs maghrébines, voire encouragées par l’Ecole, qui sait ?),
    une population qui adore remplir ses caddies de coca, pizzas, surgelés, et tutti quanti, et ne s’intéresse pas aux mille sortes de « baguettes » (on ne leur en voudra pas pour celles qui sont vendues en grande-surface !),
    dont les gamins se montrent très rarement à la médiathèque, qui se donne pourtant beaucoup de mal,
    et même sur les terrains de foot – du moins tant qu’ils sont gamins ; après ils font comme les grands.

    S’intégrer et s’assimiler, encore une fois, mais à quoi ?? Pour consommer aussi mal que le petit blanc français, à coups de tv et de smartphones ? tik tok, c’est ok parce ce que plus les blagues sont courtes, mieux c’est ?
    Oui, ils vont éventuellement être « intégrés » chez Deliveroo ; plus occasionnellement chez Amazon – des « intégrations » qui ne durent qu’un temps !

    Et que reste-t-il des « traditions » ? Ils sont comme les blancs, ils vénèrent allowin, black friday & co.

    Quant aux hymnes nationaux… « aux armes citoyens » : on l’attend de bien ferme la rébellion !
    mais avec la confiscation des dites armes ! sauf là bien sûr où elles ont leur utilité, car les « grands frères » font régner « l’ordre », sur leurs terroirs, celui qui les comble en brouzouf.

    Et un pitoyable King Charles ne coûte vraisemblablement par beaucoup plus cher qu’un pitoyable Touf’, entouré d’une cour, tout aussi, voire encore plus néfaste.

    La City de Londres garde toute sa puissance – la banque d’Angleterre a été créée en 1694).
    Le petit roitelet, lui, n’est plus capable que de se précipiter pour faire allégeance, de l’autre côté de l’Atlantique.

    « in god » (brouzouf) they trust ; ça oui !

    • Non. Je vous retourne le compliment, vous êtes gonflante, vous, arrêtez de délirer deux secondes quand des terrasses de café sont interdites aux femmes dans certains quartiers, quand ces mêmes femmes interdites de terrasse sont obligées de déménager parce qu’il leur est reproché de travailler (si si, voir le lien infra). Quand des présidents de faculté se font menacer de mort pour s’être opposé à un lieu de prière dans leur fac. Quand des prières de rue s’organisent sauvagement sans autorisation préfectorale. Quand des médecins homme ne peuvent plus ausculter des femmes ou seulement avec la présence du mari. Quand des Juifs sont obligés de quitter le territoire. Quand il vous est impossible de fumer un clop ou boire un café ou manger un croissant dans la rue en période de ramadan dans les territoires perdus. Quand des femmes ne peuvent plus fréquenter certaines rue sans être importunées.
      J’en veux plus à un Anglois rétif à l’apprentissage du français, venu de son plein grès adulte qu’à un jeune gamin nord africain qui n’a rien demandé que de suivre ses parents.

      https://www.youtube.com/watch?v=pUsphcaHY9Q

      • ?????? C’est exactement ce dont je me plains ! de l’islam africain qui nous bousille la vie et… ne s’intégrera jamais, sauf une extrême minorité, qui a la chance d’être pourvue d’une cervelle – à l’image des lycéens qui ont pu, par exemple, suivre les cours de JPB.
        Tiens au fait, j’oubliais : mon toubib a… la peau noire ; une petite quarantaine, évidemment d’origine africaine, sans doute suffisamment pourvue de cervelle pour avoir fait ses études jusqu’à la fac de médecine ici ;
        sympa, attentif, plein de coolitude (je ne dépasse jamais les 12 de tension), et « n’obligeant en aucune manière à se faire vacciner » – en plus de superbes mocassins Weston aux pieds, et ayant deux posters de NYc sur les murs de son cabinet, dont un avec un gus black, bien sûr, portant une contrebasse – donc, en toute logique, je ne peux que le trouver sympa –

        Mais il vous ont fait quoi les Anglois pour que vous leur en vouliez à ce point ?
        (j’ai déjà posé la question ! – et j’ai déjà signalé que j’en avais rencontré quelques uns parlant correctement le français et ayant le « courage » de défiler ici, durant les fameux « samedis »…)

        • Les Anglois sont des êtres à part. Je repense à cet homme effondré à l’idée que sa fille en épouse un… Et bien, l’histoire lui donna raison : son gendre au bout de vingt cinq de présence en France ne parlait à peine français, ne suivait que des programmes anglais. Idem pour ceux que je connais ici, installés depuis des lustres, ils ne parlent pas français, se refusent à l’apprendre ou alors, seulement un dans le couple. Encore en 2022, tout leur adn est constitué pour qu’ils se sentent comme des traîtres à la couronne s’ils quittaient le royaume.

          • ??? Ben, en l’occurrence, les Anglois que vous connaissez, ont, au moins, « quitté » leur terre natale !
            Sur les 3e âge maghrébins, voire plus, rares sont les mousmées qui se sont mis au français, et ont laissé tomber leur foulards, et pourtant là depuis plus de 25 ans.
            Les Anglois ne font pas construire de mosquée, boivent de l’alcool, etc… Alors, pas vraiment de quoi se plaindre !

          • Faux, WTH, la majorité arrivée en France dans les années 60 est parfaitement intégrée et ne comprennent pas les revendications de moeurs actuelles de leur cadets.
            La ghettoïsation s’est chargée de freiner l’assimilation.

            L’Anglois revient sur sa terre natale ou vit en totale autarcie avec ses congénère en ghetto, il ne se mêle pas au Français que voulez-vous…

          • Et bien, pas mal « d’Africains » que je côtoie, dans le coin, pratiquent la religion – et plutôt deux fois qu’une.

          • L’islam est originaire de la péninsule arabique, pas d’Afrique. Ce sont les colonisateurs arabes qui ont apporté l’islam -et son corollaire l’esclavage- en Afrique.

  62. Josip Gavrilovic 2 décembre 2022 At 14h51

    Marx ne se contente pas de conchier le « lumpenproletariat », il le juge foncièrement anti-révolutionnaire, rétif à toute action collective organisée.
    Le mouvement des Gilets Jaunes est-il un contre-exemple? Un mouvement peu ou prou lumpenproletarien, et peu ou prou organisé ?
    Trois ans après, je n’ai toujours pas la réponse à ces questions. Et vous?

    Les gilets jaunes ? Pas que du lumpen… mais un mouvement non organisé.
    Voici ce qu’en pense l’avocat François Boulo qui participa à ce mouvement:

    François Boulo
    September 14, 2021 ·
    BIENTÔT, J’ARRETERAI TOUT … ET JE COMPTE SUR VOUS

    C’est avec le cœur lourd que j’écris ces lignes. C’est même un déchirement après m’être tant investi dans le combat pour la liberté et l’égalité depuis ce jour du 17 novembre 2018. Mais jusqu’au bout, je veux être honnête et transparent avec vous. Alors après plusieurs mois de réflexion, je vais vous dire les choses telles qu’elles me viennent, sans détour et sans filtre.

    Nous entrons dans une période bien sombre de notre Histoire. Pendant des mois, j’ai espéré. J’ai tenté à mon niveau d’agir pour le mieux. Mais chaque jour qui passe me convainc un peu plus de l’impossibilité de nous faire dévier de notre trajectoire. Me confronter quotidiennement à mon impuissance ne serait-ce qu’à participer à une dynamique collective positive m’a usé. Et le résultat final est que je n’y crois plus, pas dans la période actuelle en tout cas. Ma conviction est qu’il faudra que nous touchions le fond pour enfin commencer à nous relever du chaos que nous aurons nous-mêmes engendré. Quand ce moment se produira-t-il ? Dans 2 ans, 5 ans, 10 ans, 30 ans ? Impossible à dire.

    Il y a mille raisons qui m’ont amené à ces conclusions. Je n’en citerai que les plus importantes.

    Il y a bien sûr les dominants qui usent et abusent de leurs privilèges, de leurs positions d’influence et de leurs réseaux pour maintenir de force un système inique et voué désormais à imploser. C’est par leur faute principalement que nous nous dirigeons vers un effondrement généralisé (politique, économique, social, écologique) puisqu’outre le fait d’être les ordonnateurs de ce marasme, elles s’appliquent à maintenir le maximum de gens sous l’aliénation des plaisirs illusoires de la consommation et du divertissement pour neutraliser toute capacité de réaction. Mais ça, je le savais déjà quand je me suis engagé dans le mouvement des gilets jaunes.

    Ce qui a vraiment eu raison de mon optimisme, c’est le comportement de tous ceux qui se prétendent être du camp des « résistants ». Du simple citoyen lambda qui vomit sa haine ou répand des thèses délirantes sur les réseaux sociaux au leader d’opinion, tantôt opportuniste tantôt prisonnier de ses récits extravagants et hallucinés, tous partagent les mêmes faiblesses. Incapacité à se remettre en question et à faire prévaloir la raison sur l’émotion, besoin pathologique de reconnaissance pour se sentir exister. Ce sont ces maux qui nous empêchent de constituer une équipe soudée et intelligente à même de bâtir un autre modèle de société fondé sur la coopération et le partage. Si je n’en veux pas à tous ceux qui écrivent seuls sur leur clavier car ils sont les victimes d’un système qui écrase les individus, je ne peux pas dire autant de ceux qui prétendent porter le flambeau de la résistance et ne recherchent en réalité que la lumière des projecteurs.

    Si j’étais cynique, je pourrais faire comme ces irresponsables souvent victimes d’eux-mêmes : surfer sur la moindre polémique pour caresser les passions tristes dans le bon sens du poil et faire prospérer ma petite boutique. Je volerais votre temps si précieux en focalisant votre attention sur des sujets suscitant de vives émotions sur l’instant mais, au fond, totalement insignifiants. J’en tirerais certainement quelques satisfactions : des dizaines voire des centaines de milliers d’abonnés en plus, des commentaires de supporters à ma gloire personnelle, et peut-être quelques opportunités professionnelles, qui sait ? En agissant de la sorte, je sais que je ne ferais que reproduire le comportement de nos « élites » corrompues. Je n’agirais pas dans le sens du bien commun mais uniquement au service de ma petite personne et de mon ego, cette petite voix dans la tête qui ne cesse de quémander des flatteries pour se persuader qu’elle est importante dans l’univers.

    Je me fais, je crois, une idée bien trop noble de ce que doit être le combat pour la liberté et l’émancipation pour céder à pareilles bassesses intellectuelles et morales. Je n’ai jamais voulu le pouvoir et je me méfie terriblement des effets psychologiques qu’il peut avoir sur les individus qui en deviennent les dépositaires. C’est pourquoi je me suis évertué à rendre le peu de pouvoir que j’ai acquis au cours de mon engagement en partageant avec vous mes connaissances. Car à mes yeux, le seul pouvoir qui soit sain pour les êtres humains est celui du savoir.

    Or, je ne crois pas que ce soit la quête de la vérité et de l’intérêt général qui animent un certain nombre des bruyants porte-voix qui agitent le débat public, que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans les médias autorisés. Tout n’est plus que cacophonie, entre polémiques stériles et règlements de compte personnels ou partisans. Dans cet océan de bêtise et de paresse intellectuelle, les voix rationnelles s’éteignent peu à peu. Bientôt l’obscurité règnera sans partage. Je préfère me retirer avant qu’elle ne m’atteigne à mon tour.

    Mais je ne serais pas complet si j’en restais là. Ce que je viens de décrire ne serait pas rendu possible sans la complicité objective de tous ceux qui suivent et soutiennent ces gourous et autres charlatans du débat public. Je risque peut-être ici de froisser la sensibilité de certains, mais tant pis. Plus le temps de tourner autour du pot ou de prendre des précautions sémantiques telles que le message n’a plus aucune consistance. Je veux pointer la responsabilité de nombreuses personnes qui choisissent de suivre, de croire et de soutenir n’importe qui, pourvu que cela leur fasse du bien. Aujourd’hui, il suffit pour les beaux parleurs de conforter les opinions et les émotions de tous les désespérés pour s’attirer une certaine popularité confinant parfois à une adulation sans limite. Si les raisons qui poussent autant de personnes à accorder leur confiance au premier « antisystème » venu ou autoproclamé sont éminemment compréhensibles, il n’en demeure pas moins que c’est une impasse.

    Je vous demande de bien y réfléchir : nous n’obtiendrons aucun progrès si nous continuons à utiliser les schémas du passé. Le mal est si profond qu’il ne s’agit plus seulement de remplacer les représentants actuels par d’autres qui seraient plus justes ou plus méritants. S’arrêter à cela ne nous mènera nulle part. Nous ne devons plus adhérer à tel ou tel discours comme nous nous attachons parfois à telle marque ou produit de consommation sur un vague ressenti ou une simple intuition. L’étape essentielle que nous devons franchir consiste à ce que chacun augmente son niveau de connaissances pour se donner les moyens, à terme, d’identifier de bons représentants et de contrôler leurs actions.

    Ce que je veux vous dire, c’est que c’est avant tout à chacun de vous, derrière votre écran, de reprendre le contrôle, de redevenir acteur de votre réflexion et non plus seulement consommateur d’idées préconçues et simplistes. Autrement dit, nous devons travailler à élever notre niveau de conscience pour aiguiser notre esprit critique. Il s’agit très concrètement de prendre le temps de réfléchir, de lire des livres, d’écouter des conférences, d’accepter de débattre contradictoirement. Penser contre soi-même, se remettre en question, faire preuve d’humilité. Tous les jours, sans relâche. « Ai-je raison de penser cela ? Pourquoi celui-là n’est-il pas d’accord avec moi ? Il doit avoir des raisons. Je dois impérativement les comprendre avant de le juger ». Cela n’a rien à voir avec le fait de s’intéresser et de réagir au gré des informations qui nous parviennent sur notre mur Facebook. C’est un tout nouvel état d’esprit qui doit nous habiter empreint de curiosité, de tolérance et d’une soif insatiable de progresser. Lâchez votre téléphone ! Pensez, débattez, instruisez-vous ! Là est notre salut. J’ai conscience que le chemin du savoir est très difficile et exigeant, mais si j’ai une seule certitude, c’est qu’il n’en existe aucun autre. Et s’il est une chose que je peux vous garantir, c’est que connaissance et bienveillance sont les ingrédients qui nous permettront de produire un bouleversement majeur, une rupture radicale avec le monde d’aujourd’hui.

    En cette période où les tempêtes ne font que commencer, ne vous méprenez pas : aucun de ceux qui participent au débat public ne sont des héros et je m’inclus évidemment dans cette vérité. L’heure des choix sacrificiels qui révèlent les courageux n’a pas encore sonné. Les êtres exceptionnels, les authentiques, sont tous ceux qui consacrent une part de leur temps au quotidien pour aider leurs prochains. Réservez votre admiration à ces héros du quotidien plutôt qu’a ceux qui paradent sur les plateaux de télévision et autres médias internet. Et par-dessus tout, je vous en conjure : fiez-vous aux idées, pas aux personnes.

    Pour ce qui me concerne, j’irai au bout des objectifs que je m’étais assignés : écrire un livre et partager mes analyses en vidéo pour tenter de donner des clés de compréhension essentiels sur notre système politique actuel et proposer les moyens de le dépasser.

    Il me reste encore une quinzaine de vidéos à produire sur la chaîne You Tube pour restituer le contenu de mon livre. C’est ce que je vais m’appliquer à faire jusqu’aux présidentielles, et je profiterai certainement de la campagne électorale pour publier des vidéos supplémentaires qui viendront compléter mes explications.

    Après cela, je crois que j’aurais fait ma part. Et il sera alors vraisemblablement temps pour moi de me retirer de la vie publique. Sans joie certes, mais je l’espère sans regret et avec le sentiment au moins partiel du devoir accompli. Je reprendrai le fil de ma vie là où je l’aurai laissé près de quatre ans auparavant. Je continuerai bien sûr à suivre attentivement l’évolution de notre pays, mais de loin. Loin en tout cas de l’hystérie collective qui s’est emparée des consciences. Je m’efforcerai à acquérir de nouvelles connaissances pour affiner ma compréhension du monde. Je ferai de mon mieux pour faire le bien autour de moi. Avec l’espoir qu’un jour peut-être, grâce au travail que chacun de nous aura réalisé à l’ombre des regards, les jours heureux soient de nouveau à portée de main. Ce jour-là n’adviendra que si nous réussissons à faire taire nos intérêts égoïstes pour agir collectivement et privilégier le bien commun.

    Je préférais vous dire dès à présent ce que j’ai à l’esprit pour éviter de vous prendre au dépourvu. Je sais la période assez désespérante et inquiétante pour ne pas ajouter la surprise à la déception.

    Je veux remercier tous ceux qui m’ont soutenu, même avec un esprit critique parfois, mais toujours avec bienveillance. Vous m’aurez donné une force que vous ne pouvez pas imaginer.

    Merci.

    • (je reconnais la perfidie de Lormier et la réponse de Gascon de l’hôte. Un bavard « Mon livre, Ma chaîne » contre les gourous concurrents, on lui souhaite plein de vues et plein de succès. Comme le dit Voutch : « même le pire est incertain ».)

  63. Flo (14h44) :
    « Nous avons cette chance immense dans ce pays d’avoir une nationalité qui ne se construit pas sur une ethnie mais sur la DEFENSE d’un SEUL et UNIQUE INTERET CULTUREL COMMUN ». (mes excuses pour les majuscules, mais franchement, trop c’est trop !)
    Sans déconner ! Vous vivez où ? Et à quelle époque ?
    Quel est donc cet « unique intérêt culturel commun » ? Et surtout… à qui appartient-il ?!

    • Une langue, des moeurs, des us et coûtumes qui découlent eux-même d’une histoire qui se traduit par la création d’un Etat qui ne reconnait aucune religion. POINT BARRE !
      Et ça se défend !

  64. En attendant « La princesse de Zanzibar », je lis « Inestimable » de Zygmunt Mitoszewski, supposé polar, ou comment un auteur Polonais, totalement fou – a une façon inédite de se moquer comme de filosofer sur les tendances de notre époque, et de notre Europe ; pour moi un art, peut-être simple, mais qui me met en joie !

    J’ai (re)trouvé une page (p. 401) sur les… « pastafériens » :
    « C’était un pastaférien orthodoxe. Il portait un bonnet en forme de passoire fait au crocher.
    Il avait des nouilles et des spaghettis tatoués sur les bras. La boule en verre qu’il portait autour du cou, contenait un morceau de boulette de viande, qui, paraissait-il, saignait chaque année le Jour du Râpage de Parmesan (…).
    Il psalmodiait en public des recettes italiennes, il faisait des saluts en direction de Bologne (…).
    Cette semaine là, c’était la Farfalle, sainte patronne des orgasmes intenses, protectrice des clitoris, et consolatrice des éjaculateurs précoces ».

    • Comme quoi, la Culture des Pâtes, des bonnes pâtes (s’entend !) n’est pas morte !
      Et… émigrer tout en gardant ses traditions, y compris culinaires, peut s’avérer plein de… surprises.

      Ainsi, dans « Le sniper, son wok et son fusil », « Crâne d’oeuf » le chef du superintendant Wu (les Taïwanais ont une prédilection pour les surnoms), est dépêché à Rome, dans le cadre de l’enquête en cours.
      On les sait, les uns comme les autres, amateurs… de nouilles ; mais ça va plus loin.

      Voilà t’il pas que Crâne d’oeuf, aiguillé par ses collègues romains, découvre une « patronne d’une boutique de burgers taïwanais », dont le cuistot est aussi taïwanais…
      lesquels s’empressent de faire livrer, au commissariat, des « bouchées de tigre au tripes de porc » et autres merveilles.

      « Maintenant, toute la police criminelle de Rome est fan de pain aux tripes de porc. Je n’en étais pas tellement friand, mais maintenant je suis accro ; tu te rends compte qu’il a fallu que je vienne en Europe pour comprendre que la coriandre est l’accompagnement idéal pour les cacahuètes pilées ?
      Et quant du saupoudres ça sur la viande longuement mijotée dans la sauce épaisse… que tu la fourres dans un petit pain blanc tout chaud… ton coeur fond en même temps que la viande dans ta bouche ».

      Dans les livres, ça peut vraiment très bien se passer ; on souhaiterait que cela en soit plus souvent ainsi.

  65. La robe portée par Margot ( Anya Taylor-Joy) dans Menu.
    Oui, je « conçois qu’il soit difficile de faire tenir un soutien-gorge là-dessous…

    Que se passe-t-il lorsque pour une raison ou une autre les tétons durcissent ?
    Est-il impossible que des espèces de « coques  » ne soient incorporées à la robe elle-même ?

    Je n’irai pas voir Menu parce que je ne pourrais m’intéresser à l’histoire:je passerais tout mon temps à scruter cette robe pour tenter de discerner la présence de sous-vêtements.

    Quant à mes grands-mères, elles n’ont jamais porté de string !

    https://images.milledcdn.com/2022-11-21/d8OOFnWr4S-PHpUz/pfsO7EU8_5Um.jpeg

  66. Ce soir, Serbie Suisse en foot. Les Serbes auront-ils plus de coffre que les Ementaliens pour encaisser ?

  67. gagner leur coupe, les Serbes devront écarter les Suisses .

    gagner leur Soupe, les Serbes devront écarter les Cuisses .

  68. WTH 2 décembre 2022 At 16h59
    « chiffon » et « crême fraîche » : il reste encore quelques mots en Frenchie… (pour la bouffe).

    Et la CALOTTE de boeuf,qu’en pensez-vous, Madame ?

    Le mot culotte est passé en anglais sous la forme « coulotte »; »culotte » ne se dit plus guère chez les bouchers français.
    Qu’est-ce qui a bien pu pousser l’auteur (l’imprimeur ?) du menu présidentiel à écrire « calotte » ?

    https://medium.com/roam-life/dont-be-fooled-by-the-fancy-name-coulotte-is-a-cut-everyone-can-enjoy-c41c0300d735

    • Cela dit, je confirme que Montesquieu est une fausse gloire (surtout quand il est mal lu). Mais c’est une conclusion, pas un argument, je vous rassure.

      • (Typiquement, toute la tambouille sur la séparation organique des pouvoirs est bébête mais elle n’est pas de lui. La seule séparation qu’il ait jamais pensée et défendue, la séparation fonctionnelle, est un peu plus intéressante mais ça reste du conservatisme politique gnangnatesque.)

  69. https://www.tf1info.fr/politique/les-francais-ne-seront-pas-tous-egaux-devant-les-possibles-coupures-d-electricite-cet-hiver-energie-froid-enedis-grdf-2240501.html

    L’électorat macronien, c’est-à-dire les gagnants de la mondialisation qui habitent les grandes agglomérations, passeront l’hiver au chaud et éclairés.
    Pour les déclassés, Gilets Jaunes manchots et éborgnés de la France périphérique, sanction: qu’ils crèvent de froid dans le noir!
    1793 vite!

  70. Josip croit à la nature de l’homme – ce qui est déjà effrayant – mais en plus il croit à la nature de chaque homme. Si ma tante en avait deux…

  71. Pour cyrano, il n’y a que les liens de la culture. Bien : de là à dire que les autistes ne sont pas français…

    • Je ne suis raciste que par accident, cyrano est substantiellement raciste – pour reprendre une conception josipienne.

  72. Un professeur (émérite) complotiste au Japon ! Il engueule le ministre de la santé !

    Japon: Masanori Fukushima, professeur émérite à l’université de Kyoto dit ses 4 vérités au Ministère de la Santé

    “La moitié des décès suite à la vaccination sont dus à des lésions cardiovasculaires et cardiaques”

    “Vous ignorez la science, la médecine et laissez les soins s’effondrer! C’est un désastre…”

    “Vous dépensez des milliards pour le vaccin et forcez les gens à se l’injecter”

    https://diaspora-fr.org/tags/japon

  73. Flo : « Faux, WTH, la majorité arrivée en France dans les années 60 est parfaitement intégrée et ne comprennent pas les revendications de moeurs actuelles de leur cadets. »
    La ghettoïsation s’est chargée de freiner l’assimilation. »

    La vague migratoire de ces années là avait du boulot ! donc assimilée, sans aucun doute (grand besoin de main-d’œuvre, plein emploi), intégrée, en grande partie, leurs enfants accueillis comme les autres, à l’école – du moins d’après ma toute petite expérience :
    je me souviens, en 2de, d’une copine « beur » (ce qui ne se disait évidemment pas à l’époque), qui était meilleure que moi en maths, et moi meilleure qu’elle en français, donc on s’entendait très bien…
    (Il n’empêche que je vois, de nos jours, des plus de 60-70 ans toujours fidèles à leurs foulards et à leurs vêtements « traditionnels »).

    C’est la « gauche » mitterrandienne qui a sonné le glas de l’intégration, parce qu’ il s’agissait (je l’ai déjà dit, je crois) de trouver une diversion (!) au fait que la « gauche » s’avérait incapable… d’être ce qu’elle était supposée (je dis bien supposée) être, et faire ;
    sans doute consciente de… trahir (une fois de plus) ses « idéaux », elle a lancé cette brillante opération : « touche pas à mon pote », cassant ainsi toute velléité de continuer à œuvrer dans le sens de l’intégration-assimilation.

    « touche à mon pote », c’est une formule particulièrement… perverse ! c’est comme dire il n’est pas comme moi, il est « autre », « différent », mais il doit être traité comme mon égal, alors que ces autres souhaitaient réellement, commençaient même très bien à, se fondre dans la masse (si j’ose dire) – fabuleuse récupération d’une « marche », comme sait particulièrement si bien le faire, cette « gauche » !

    Ainsi se sont forcément, inévitablement, au fil des années (accentuées par les problèmes économiques, la montée du chômage…) – établies distinctions, séparations, jusqu’à entraîner, petit à petit, ce que l’on connaît maintenant…

    … Jusqu’à une « gauche », plus « islamophile » que jamais, qui applaudit, soutient ce retour (quasi forcé *) à une obéissance à des « lois » aliénantes, tout à l’opposé de celles de la République… mais qui font croire (!) à ces populations, qu’elles sont ainsi « libres » d’être… « différentes », d’appartenir à des « communautés » qui, en réalité, manipulent et emprisonnent.

    Une « gauche », au demeurant, que ne semble guère gêner le fait de défendre le burkini, comme de défendre leurs sœurs… iraniennes, en lutte contre l’oppression.
    Normal, sans doute, dans le pays du « en même temps » !

    * quand il n’y a plus, ou presque, de boulot, et encore moins d’ascenseur social, et que l’Ecole répète que « c’est la faute des blancs » (et du colonialisme), vers quoi alors se tourner, hormis pour certains les « opioïdes », pour d’autres « la Religion », voire les deux à la fois ?

    • En fait Vladimir s’est exprimé avec le même style, le même vocabulaire et le même contenu que d’habitude, mais par un autre canal. Communication non verbale, mais communication quand même.

      • Surtout quand on sait qu’il est prêt à poursuivre ses ennemis jusque dans les chiottes. Personne n’avait compris qu’il risquait de foirer avant d’y parvenir.

  74. VERTIGO

    Quand j’étais ado, je faisais partie d’un petit club amateur d’astronomie et la nuit à quelques dizaines de km de Paris on partait, chacun avec son petit télescope, regarder les étoiles dans la campagne environnante. Je lançais Redshift sur mon pécé et à chaque fois que je collais mon œil dans l’objectif, c’était une sensation bizarre de vertige inversé. Parfois, l’horizon avait beau être dramatiquement large, c’est comme si les galaxies n’étaient qu’une seule entrave et que moi, au centre, minuscule, pris en tenaille dans leurs bras spiraux, je n’avais pas d’autre choix que de m’enfoncer, m’affaisser, me laisser engloutir, obscurcir par une prison aux murs infinis. À l’ombre, sans fissure, sans défaut, sans grille à déchiqueter de mes petites dents. La frontière qui appelle la frontière et le temps qui passe ne se rattrape guère.
    Puis un jour, une naine blanche accrétée de délicieux bourrelets équatoriaux que j’avais dans le viseur depuis quelques temps a préféré se faire exploser le cœur par un gonze prétendument doté d’un plus gros télescope de type Cassecouilles que le mien.
    Dépité, j’ai revendu mon télescope et suis passé tout naturellement du Redshift au décalage vers le gros rouge.
    Comme ces poivrots d’astronomes bourrés comme des coings qui prétendent avoir vu ce qu’ils ont vu, et bien sûr personne n’ira vérifier, et pourquoi se gêner car personne ne viendra les contredire parce que personne, je dis bien personne, n’en a rien à foutre de ce qu’il se passe dans le cœur en fusion des étoiles.

    Suite et fin de l’histoire commencée le 1 décembre 2022 At 7h51

    DES ASTRONOMES DÉTECTENT UNE ÉTOILE DÉCHIRÉE PAR UN TROU NOIR GÉANT

    L’événement exceptionnel a été découvert le 11 février, mais son interprétation a nécessité la collaboration de vingt et un télescopes dans le monde.

    Tout a commencé vendredi 11 février, à exactement 11 heures 42 minutes et 40 secondes (heure de Paris). Il faisait encore nuit en Californie sur le mont Palomar, où sont installés plusieurs télescopes. L’un d’entre eux est équipé d’une caméra qui scrute le ciel avec un champ de visée assez large, à la recherche de ce que les astronomes appellent des événements transitoires (comètes, astéroïdes mais aussi explosions d’étoiles, etc.).
    Et, en ce jour d’hiver, cet équipement nommé « Zwicky Transient Facility » (ZTF) voit au firmament une lumière qui n’y était pas auparavant. Ainsi que l’annoncent, mercredi 30 novembre, deux études internationales – l’une parue dans Nature et l’autre dans Nature Astronomy –, cette lumière est l’indice d’un événement aussi lointain que rare : le
    déchirement d’une étoile par un trou noir géant près duquel elle a eu l’imprudence de passer. Ecrit ainsi, tout cela semble simple, mais, avant d’arriver à cette conclusion, les astrophysiciens ont dû suivre un long cheminement que nous détaille Susanna Vergani, directrice de recherche CNRS à l’Observatoire de Paris et cosignataire de l’étude de Nature:
    « Quand le ZTF fait un scan du ciel, il le compare avec le précédent pour détecter les sources transitoires. On en trouve beaucoup chaque nuit et tout le jeu consiste à comprendre la cause de chaque variation. Comme on a développé
    des outils automatiques pour cela, cette analyse préliminaire est faite très rapidement et les informations sont ensuite disséminées dans un réseau international de chercheurs. »

    DISQUE D’ACCRÉTION

    Lorsque le comportement d’une source lumineuse semble particulièrement intéressant, la communauté astronomique se mobilise pour effectuer une palette d’observations complémentaires à différentes longueurs d’onde. Dans le cas de l’événement du 11 février, baptisé AT 2022cmc, ce sont, au total, vingt et un télescopes qui ont été braqués vers la source. « L’idée est de mettre ensuite toutes les observations ensemble et d’essayer de comprendre de quoi il s’agit », souligne Susanna Vergani. La première hypothèse mettait en scène un sursaut gamma, qui trahit la transformation d’une étoile mourante en trou noir ou en étoile à neutrons, un événement cataclysmique qui envoie dans l’espace une quantité d’énergie considérable. Mais ce scénario ne collait pas avec les observations. « La meilleure interprétation fait intervenir un phénomène connu sous le nom d’événement de rupture par effet de marée, tidal disruption event (TDE) en anglais, explique Susanna Vergani. Une étoile est déchirée par la gravité d’un trou noir géant dont elle s’est approchée. » La force d’attraction du trou noir arrache littéralement de la matière à l’étoile, tout comme la manche d’une chemise se déchire lorsqu’on tire trop fort dessus. Cette matière se met alors à tourner autour du trou noir dans ce que les spécialistes appellent un disque d’accrétion.
    Dans de très rares cas, qui impliquent probablement une rotation rapide du trou noir sur lui-même et la présence d’un fort champ magnétique, une partie de la matière se dirige vers les pôles du trou noir et est éjectée le long de l’axe de rotation de ce dernier, à une vitesse faramineuse, proche de celle de la lumière. Ces jets, composés de particules électriquement chargées, entrent alors en collision avec les atomes du milieu intersidéral, ce qui provoque des émissions de lumière à différentes longueurs d’onde. Si par hasard la Terre est alignée avec ces jets semblables au faisceau d’un phare, même un TDE se produisant à des milliards d’années­-lumière, comme c’est le cas avec AT 2022cmc, devient visible.
    Pour l’heure, la galaxie lointaine où l’événement a eu lieu ne figure sur aucun relevé. Les chercheurs envisagent donc de faire appel à un télescope spatial, comme Hubble ou le James­Webb, pour la détecter. Il entre aussi dans leurs intentions d’enregistrer beaucoup plus de ces événements subits pour mieux comprendre la physique qui se cache derrière.
    Ce sera la tâche assignée au télescope Vera ­Rubin, en cours d’installation au Chili : « Ses instruments seront encore plus sensibles que le ZTF et chaque nuit on verra des millions d’événements parmi lesquels des milliers auront une origine inconnue, annonce Susanna Vergani. Dans plusieurs pays, dont la France, on développe des outils à base d’intelligence artificielle pour faire le tri des données. Tout cela montre la nécessité qu’il y a maintenant à collaborer au niveau mondial car c’est seulement ainsi qu’on pourra progresser dans la compréhension de cet Univers transitoire. Mais c’est beau, du point de vue scientifique, d’avancer tous ensemble… »

    PIERRE BARTHÉLÉMY

  75. Vlad Proutin, un crocolion qui se lâche ?

    On voit dans quel état de délabrement se trouve le nucléaire militaire russe

  76. WTH 2 décembre 2022 At 17h12

    « … mon toubib a… la peau noire …sympa, attentif, plein de coolitude (je ne dépasse jamais les 12 de tension)

    C’est parce que votre médecin est « plein de coolitude » que votre tension ne grimpe jamais ?

  77. WTH 2 décembre 2022 At 17h26
    Avec le wok, ça saute, et même sans !

    Jamais vous ne verrez WTH secouer les nouilles avant de servir,ça j’en suis sûr!

  78. WTH
    2 décembre 2022 At 23h18
    « Encore et toujours passionnant, A. Finkielkraut »

    Vraiment?
    Il y a de cela quelques années – dans les années 1990, Emir Kusturica obtient la Palme d’or à Cannes pour son film « Underground ».
    Finky fait alors publier dans Le Monde un article au vitriol qui dénonce le film de Kusturica comme propagande pro-Serbe, pro-Milosevic.
    Kusturica, ulcéré du contenu de l’article, répond pour faire part de son étonnement que Le Monde ait publié un texte de quelqu’un qui, selon Kusturica, donne l’impression dans cet article de n’avoir pas vu le film.
    La polémique enfle, et Finky finit par reconnaître qu’au moment où il a écrit son article, il n’avait pas vu le film…mais que depuis, il l’a vu, et qu’il confirme ses critiques ! Extraordinaire faculté d’anticipation de Finky sur ce coup-là, capable de condamner sans preuves et de confirmer la condamnation a posteriori…
    Encore plus extraordinaire : au plus fort de la polémique, BHL publie dans Le Point un article où il apporte son soutien à Finky. Lui non plus n’avait pas vu le film !….

    Alors Finky peut bien continuer à pérorer et à pontifier sur ce qu’il veut, mais cet épisode Kusturica, à mes yeux, le disqualifie à jamais. Dans cette affaire Finky et BHL se sont bien trouvés : deux imposteurs, deux philosophes de pacotille.

    Que Le Figaro et Le Monde continuent à leur donner la parole donne la mesure de la servilité et de la médiocrité de ces deux journaux autrefois dits « de référence ».
    De référence ? Non. De révérence.

    • Kusturica est serbe et vous êtes croate;on nous a toujours dit que Croates et Serbes se détestent.Pour empêcher qu’ils se fassent la guerre,il fallait les bombarder.

      • Quel rapport avec Finky et sa malhonnêteté intellectuelle avec Kusturica ?
        Et sinon, n’ième rappel :
        – je suis Français. Pas Croate.
        – je ne déteste personne a priori. Quand je déteste quelqu’un, c’est a posteriori, pour ce qu’il fait ou a fait, pas pour ce qu’il est.

        • Je suis Français. Pas Croate.

          Oui, pardon;j’aurais dû dire « d’origine »;pas grand rapport avec Finkielkraut…

          Que pensez-vous de la doctrine officielle à l’époque de la guerre: »Croates et Serbes se détestent.Pour empêcher qu’ils se fassent la guerre,il faut les bombarder. » ?

          • Sauf qu’on n’é pas bombardé les Croates, les Allemands ne l’auraient pas toléré. Oustachis un jour, oustachis toujours.

    • « Oustachis un jour, oustachis toujours. »
      Cette phrase ne vous honore pas, M’sieur Brighelli.
      Si vous commencez à essentialiser de cette façon, vous imaginez sans peine les suites à donner.

  79. WTH 2 décembre 2022 At 17h12
    « …mon toubib a… la peau noire …
    sympa, attentif, plein de coolitude …et « n’obligeant en aucune manière à se faire vacciner »

    Un médecin peut difficilement « obliger »…mais il y en a eu qui (sur ordre) pratiquaient le « nudging » [coup de coude,incitation sournoise par comportement répété].

    Je crois que ça se fait moins maintenant,car les médecins sont bien placés pour savoir que:
    i) le prétendu « vaccin » est inefficace;leurs patients injectés sont nombreux à attraper le covid
    ii) Ils voient leurs patients injectés revenir avec toutes sortes de problèmes qu’ils n’avaient jamais eu auparavant, par exemple une tension qui fait du yoyo etc.

    Un proche,personne à risque,ayant reçu quatre injections,attrape le covid;après sa guérison ,il demande à son médecin: « Docteur, me conseillez-vous une cinquième injection ? »
    Réponse: « voilà les instructions que j’ai reçues de l’agence de santé,je n’y comprends rien;lisez vous-même et dites-moi si c’est clair pour vous. » « Non, pas clair du tout. »
    « Bon ,eh bien on va en rester là,il me semble. »

    Voilà où nous en sommes:un généraliste docile qui prescrit en fonction de circulaires.

  80. Du flou,rien que du flou.

    Les soignants non injectés ne sont pas réintégrés.
    Pour avoir le droit de soigner,il est obligatoire d’avoir « un schéma vaccinal complet. »

    Mais le gouvernement ne dit pas ce qu’est un « schéma vaccinal complet »;il dit aussi qu’après six mois environ,l’immunité conférée par les injections diminue considérablement.

    Parmi les soignants autorisés,il y en a un paquet dont la dernièer injection remonte à plus de six mois;

    Ne devraient-ils pas être suspendus s’ils refusent de recevoir une nouvelle injection ?

  81. https://fr.yahoo.com/news/edward-snowden-re%C3%A7u-passeport-russe-090420208.html

    Le monde géopolitique à l’envers.
    Aujourd’hui ce n’est plus l’URSS qui est dirigée par un zombie à demi-mort dont les médias aux ordres (BFM Néo-Pravda) dissimule l’état de santé, ce sont les Etats-Unis.
    Aujourd’hui ce n’est plus l’URSS qui pourchasse les dissidents, ce sont les Etats-Unis (Snowden remplace Sakharov).
    Macron qui va ramper devant Biden, c’est Thorez qui déserte pour aller faire le courtisan de son maître Staline.

    Et si les EU étaient aussi un empire du mal?

      • Snowden a eu deux fils,en Russie;sa petite amie américaine était venue le rejoindre en Russie (et ils se sont mariés je crois).
        Un tel amour, c’est rarissime.
        Snowden ne peut quitter la Russie,sous peine d’être extradé aux Etats Unis,où il risque soit la peine capitale,soit la prison à perpétuité.
        Citoyen russe, va-t-il être mobilisé et aller se battre en Ukraine ?
        Ses deux enfants parlent quelles langues ?
        N’auront-ils pas un sacré problème d’identité ?

  82. Josip Gavrilovic 3 décembre 2022 At 9h47
    WTH
    2 décembre 2022 At 23h18

    « Il y a de cela quelques années – dans les années 1990, Emir Kusturica obtient la Palme d’or à Cannes pour son film « Underground ».
    Finky fait alors publier dans Le Monde un article au vitriol qui dénonce le film de Kusturica comme propagande pro-Serbe, pro-Milosevic. »

    On peut lire ici l’article publié en 1995 par Finkielkraut;il ne parle pas du FILM(Underground) mais du CINEASTE Kusturica et de son idéologie,telle qu’exprimée dans des textes et déclarations publiques.
    http://kustu.com/w2/fr:polemique

    • Non, désolé, il parle aussi du film :
      « Underground, la grande fresque d’Emir Kusturica sur cinquante ans d’histoire yougoslave » (…)
      « Aux dires mêmes de son auteur, Underground est pourtant un adieu nostalgique à la Yougoslavie »
      (ce que son auteur en dit peut être intéressant, mais vous, Finky, qu’en avez-vous pensé, de ce film?)

      Lormier, a-t-on le droit d’écrire cela sans avoir vu le film?
      Et votre khul, c’est du poulet?

      • Vous avez écrit:
        « Finky fait alors publier dans Le Monde un article au vitriol qui dénonce le film de Kusturica comme propagande pro-Serbe, pro-Milosevic. »

        Quand on lit l’article de Finkielkraut,on constate qu’il parle des prises de position de Kusturica,pas de son film (qui,à l’époque n’était pas sorti en France)

        Non, désolé, il parle aussi du film :
        « Underground, la grande fresque d’Emir Kusturica sur cinquante ans d’histoire yougoslave » (…)

        Cela figurait dans le dossier de presse et ce n’est pas condamner le film que de reprendre cette information neutre.

        Dans votre attaque contre Fikielkraut,vous insinuiez que son article était une critique d’un film qu’il n’avait pas vu.

        Il est exact qu’il n’avait pas vu le film mais l’article n’est pas une critique du film.
        J’ai bien fait d’aller à la source;c’est prudent.

  83. extrait du texte de Bernard Henri Lévy:

    « Que l’on couronne un tel film n’a, j’y insiste, rien, en soi, de scandaleux. Et l’histoire de la littérature est pleine d’écrivains antisémites, fascistes, staliniens qui n’en étaient pas moins, aussi, de très grands artistes. La seule question est de savoir : 1) si le jury de Cannes, Nadine Gordimer et Jeanne Moreau en tête, savait qu’en couronnant cet homme il se trouvait dans la situation d’un jury qui, en 1938, aurait couronné, mettons, Céline ; 2) si Kusturica est réellement, au cinéma, ce que Céline était à la littérature – c’est-à-dire un immense artiste dont une sorte de grâce conjurait, dans les oeuvres mêmes, le poids des « opinions ». J’en doute. Mais réponse en septembre – quand il sera possible, enfin, de juger sur pièces.

    http://kustu.com/w2/fr:polemique

      • J’en pense qu’en l’occurrence BHL est plus habile que Finky.
        Mais la comparaison subreptice avec Céline est assez nettement capillo-tractée.

  84. Jean-Paul Brighelli 3 décembre 2022 At 12h08
    Oustachis un jour, oustachis toujours.

    Et, comme le dit Poutine, les Ukrainiens sont des nazis ?

    • Et les Corses, des fainéants ?
      Et les Arabes, des voleurs?
      Et les Chinois, des fourbes cruels?
      Et les Français, des couards cradingues ? (C’est une « opinion » très répandue, outre-Manche par exemple).

      Brighelli nous a ressorti là un cliché essentialiste digne du bar-PMU de Mortefougne-sur-Glaize. Bravo à lui.

      • Comme vous l’avez déjà dit (et je suis entièrement d’accord avec vous) les vues politiques et géo-politiques du Maestro…mieux vaut les oublier.

      • Pour les Corses, Chinois et Français je ne sais pas, par contre pour les Arabes il n’y a aucun doute.

  85. Dugong 3 décembre 2022 At 11h26
    Le crocolion a muté.

    Comme d’habitude,Dugong a réponse à tout;

    Si,par mutation, le crocolion a acquis un rectum qui leui permet de déféquer,est-ce encore un crocolion ?

  86. jJsip, mettre les deux juifs (Finkielkraut et Bhl) dans la même chambre à gaz, vous n’y allez pas de main morte !
    Bhl est copain avec les nazis Ukr, vénère le brouzouf, et ne pense pas ; c’est pourquoi il est le bienvenu sur bfm, cnews et autres machins à décérébrer.
    Finkielkraut ne vit pas dans le même monde ; on vous souhaite de rester aussi lucide et brillant que lui, à son âge…

    • (Josip ! – Bhl est cher payé pour défendre la pensée unique, à coups de jets privés, de chemises blanches et de brushings ;
      on pourrait même parier, lorsqu’il passe à l’antenne, sous toutes les latitudes, qu’il se fait rembourser et pressing et séances chez le coiffeur.)

    • WTH
      3 décembre 2022 At 13h40
      « Josip, mettre les deux juifs (Finkielkraut et Bhl) dans la même chambre à gaz, vous n’y allez pas de main morte ! »
      WTH, j’ose espérer que votre formulation a dépassé votre pensée et que vous ne vous êtes pas rendu compte que vous étiez en train de m’insulter en m’assimilant à un nazi exterminateur.

      BHL est un imposteur avéré, la cause est entendue.
      Mais Finky aussi, à sa façon, plus académique, plus intellectuellement clinquante. Je n’ai pas le temps de développer dans l’immédiat, mais je vous en donnerai quelques exemples si vous le souhaitez.

      Quant à ce qu’il adviendra de moi quand j’aurai atteint un âge avancé, c’est une toute autre question. Et si Finky fait preuve de malhonnêteté tout en ayant toute sa tête, eh bien c’est une circonstance aggravante.

  87. Vaccination et dose de rappel obligatoires pour certaines professions
    Publié le 11 mars 2022 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

    « À compter du 30 janvier 2022, la dose de rappel devient obligatoire pour tous les professionnels travaillant dans les secteurs sanitaire et médico-social soumis à l’obligation vaccinale depuis le 15 septembre 2021…

    Si vous avez contracté le Covid-19 plus de 3 mois après votre schéma vaccinal initial, vous n’avez pas besoin de faire de dose de rappel. Vous bénéficiez d’un certificat de rétablissement à durée illimitée. »

    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15106

    Comme c’est curieux!

    Un soignant qui a été piqué deux fois et a attrapé le covid plus de trois mois après est dispensé de rappel;il ne sera pas suspendu.

    Et pourtant le gouvernement affirme que les nouveaux variants échappent à la protection conférée par les injections antérieures, qu’il faut absolument se faire piquer avec les « vaccins bi-valents ».

    Allons,allosn,Monsieur le ministre de la Santé, soyez cohérent:exigez une injection tous les six mois pour tous les soignants et ce,à vie!

  88. SEULE la France oblige encore et encore aux rappels pour les soignants ! Même la Grèce en a fini avec « ça ».

    Un vax qui « exige » un rappel bi-annuel, (à vie ?) est-ce un vax digne de ce nom ?

    Petite histoire : ma soeur (Luxembourgeoise d’adoption, beurk) s’est blessée assez profondément à un doigt – n’imaginez rien, c’est juste en épluchant des légumes, sans doute un acte manqué, mais c’est une autre histoire.

    Au centre hospitalier principal de Luxembourg – en bien meilleur état que les Chu d’ici, merci brouzouf – le toubib a vérifié, avant de procéder à un rappel de tétanos, si elle était encore « protégée » ;
    et bien oui ! alors qu’elle a omis de faire le rappel prévu en… 1998 ; ce qui l’a bien fait rire sous cape.
    Ce n’est évidemment qu’un exemple, qu’un individu, qu’un système immunitaire, mais quand même…

  89. Incohérence,suite

    Covid-19 : la HAS intègre les vaccins bivalents dans la stratégie de vaccination pour l’automne
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Mis en ligne le 20 sept. 2022
    20 septembre 2022
    La HAS confirme sa recommandation d’administrer une dose additionnelle de vaccin contre la Covid-19 … aux professionnels de soins à l’automne. Pour cette dose, elle recommande d’utiliser indifféremment l’un des trois vaccins bivalents adaptés aux variants d’Omicron validés récemment par l’Agence européenne du médicament …  »

    recommandation et non obligation ?
    Que va-t-il se passer quand des soignants dispensés de rappel et bénéficiant d’un « certificat de rétablissement à durée illimité » attraperont le covid ?

    (Il est vrai que des soignants injectés et atteints du covid sont autorisés à aller travailler)

  90. Incohérents et incultes, insolents, sans-gêne, ils ne ressentent aucune angoisse, aucune crainte.
    La HAS, c’est l’envolée des incultes.
    OUI…

  91. WTH 3 décembre 2022 At 14h04

    « ma soeur… s’est blessée assez profondément à un doigt …en épluchant des légumes  »

    Avec quel type d’instrument ?
    Voici le meilleur épluche-légume que je connaisse:lame pivotante,très tranchante…mais il faut être très attentif à ses gestes

    https://www.oxo.com/media/catalog/product/cache/c1ec3133c42ea2566566913f36920cb6/5/0/50081.jpg

    NB Naguère la maison commercialisait un modèle à lames amovibles;on gardait le manche,on changeait la lame;victoire des écologistes:maintenant il faut remplacer l’ensemble

  92. À partir de quand une surreprésentation statistique appartient-elle à l’être ? Messieurs les métaphysiciens, vous avez quatre heures.

    • Entre 1796 et 1814, il y a eu sur-représentation statistique des exactions commises par les forces d’occupation françaises dans toute l’Europe.
      Certains habitants de lieux comme l’Espagne, le Piémont, l’Autriche, la Prusse, la Russie, ont pu en tirer des conclusions sur « l’ Être Francais ».
      Leurs conclusions étaient-elles recevables?
      Vous avez toute une vie pour répondre.

      • Le « génie des peuples », le déterminisme social, l’étude des mœurs… c’est toujours la même sérénade : c’est prodigieux quand c’est entre les mains des esprits fins et sensibles au monde, c’est un tombereau de merde quand ce sont les blaireaux qui s’en chargent. Les demi-habiles se contentent de les refuser paresseusement.

        Inférer un lien de nécessité entre être un Arabe et voler, c’est parfaitement stupide. Mais affirmer qu’il n’y a aucun lien entre les deux l’est encore plus. La question est plutôt de connaître la nature du lien. Et là le monde se partage en deux catégories : les ontologistes, métaphysiciens de la transcendance, curés discutant le sexe des anges… et les autres. Voyez, moi je ne me prononce pas sur les essences, les Idées ou les êtres parce que je ne sais pas ce que c’est, mon esprit limité ne me permet pas d’y accéder. Mais mon indécrottable empirisme ne peut me faire passer à côté de récurrences assez bien documentées (eh oui l’humain a inventé le degré après la binarité, Zadeh après Cantor). Quand je lâche une pomme, assez régulièrement elle tombe, quand je vais aux comparutions immédiates, je vois plus d’Arabes qu’il n’y en a dans la population (et pourtant je prends le RER). Après… qu’il y ait graviton, boson de mes couilles, esprit sémite ou je ne sais quoi, ça ne m’intéresse que modérément à ce stade : l’important c’est que ça marche, l’important ce n’est pas la rose socialiste, c’est de savoir si je change de trottoir quand je croise un groupe d’Arabes la nuit !

        • Et dire que j’ai pu être soupçonné de pontifier…

          Au fait, puisqu’apparemment vous y allez souvent, en comparution immédiate, c’est plutôt les bougnoules ou plutôt les bamboulas? Faudrait savoir !

          • Pontifier, c’est parler du sexe des anges. Comme vous venez de le voir, je m’y refuse – par humilité intellectuelle.

            « c’est plutôt les bougnoules ou plutôt les bamboulas ? »

            Dépend de la nature des affaires. Mais pour être à ce degré de subtilité, il faut déjà avoir validé l’étape d’avant.

    • Au niveau du parquet financier et plus généralement de la délinquance en col blanc, il y a une sous-representation statistique impressionnante de la population immigrée, et une sur-représentation statistique proprement hallucinante de la population blanche CSP+. Faut-il que je m’inquiète quand je demande un crédit ou quand j’achète des SICAV ?

      • Je ne sais pas. Je fréquente plus la rue que les banques.

        Mais la surreprésentation, selon quelle référence ? La population générale ou la population des cadres ?

    • « Voyez, moi je ne me prononce pas sur les essences »
      C’est une blague ? Vous n’arrêtez pas de le faire !
      Vous êtes un peu le Finky du pauvre : vous dissimulez derrière une phraséologie bien huilée votre idéologie essentialiste. (Enfin bon, à supposer qu’il y ait des idées)
      En d’autres termes, votre truc, c’est les huiles essentielles.

      • « Vous n’arrêtez pas de le faire ! »

        Mais – comme d’habitude – je préférerais des preuves, des exemples, voyez-vous…

  93. à Josip Gavrilovic:langue administrative,durée, nouvelle catégorie.

    Le Ministère de la Santé a inventé une catégorie: « le rétablissement à durée illimitée ».

    J’attrape une angine;je me soigne; après une semaine, je n’ai plus d’angine:je suis rétabli.

    Tel est mon état présent:rétabli; comment ce rétablissement pourrait-il être de durée limitée ou illimitée ?

    Le rétablissement,c’est le passage de l’état de maladie à l’état de santé.Si,plus tard,j’attrape une nouvelle angine,il me sera nécessaire de me soigner à nouveau-mais le rétablissement de la première angine n’est nullement remis en cause.

    Le Ministre n’ose pas parler d’immunité « à durée illimitée ».

    Le fait qu’un soignant soit déclaré « rétabli avec durée illimitée » n’a rien à voir avec l’obligation vaccinale; il devrait être obligatoire pour tout soignant de recevoir deux injections par an, le contenu de chacune étant déterminé par la Science.

    • On se demande bien de quel côté ça ne l’est pas, « terrifiant » !
      Santé, Justice, Energie… (et E comme Ecole, ou EN – je m’abstiens, cette semaine de la minute Pap’ – il ne faut pas abuser).

    • Mouais, bof. C’est le principe même du CSM et de l’« indépendance » de la justice qui fait peur.

    • Pénurie artificiellement organisée. Les EU ont saboté le gazoduc afin de couper l’approvisionnement de gaz russe à l’Europe.
      Ainsi les industries européennes vont se délocaliser aux EU et les réindustrialiser. C’était vital pour les EU menacés par le développement chinois.
      Cerise sur le gâteau, les multinationales américaines de l’énergie vont nous vendre le gaz de schiste US beaucoup plus cher.
      L’empire du mal.

  94. JPB, n’êtes-vous pas pris d’un vertige en songeant que vous êtes apprécié par des gens aussi « divers » que Lormier et Dugong ?

  95. Le rêve de ma vie aurait été d’être juge d’instruction en charge du grand banditisme. Hélas je risque de rejoindre l’ordre branche… Tsss ! les grands de ce monde sont beaucoup moins intéressants que les mauvais !

  96. WTH 3 décembre 2022 At 13h23
    Sans déconner ?!! S’il n’y avait que « la politique de la ville »

    La politique de la ville est à l’origine du repli des votes de la classe ouvrière vers le FN, de l’exercice du clientélisme politique, de la fracturation du paysage politique, la génèse de la France périphérique et de ce second tour présidentielle qui nous est régulièrement servi depuis.
    Arrêtez un peu vos réactions agacées, please. Ce que vous décrivez sur vingt lignes, ce que tous connaissent ici, porte un nom. Allez vous faire voir, WTH.

  97. Dugong 4 décembre 2022 At 8h54
    « Les EU ont saboté le gazoduc »

    Les Exterminateurs d’Ukrainiens ?
    Joe Biden,avant l’invasion de l’Ukraine:

    « If Russia invades Ukraine there will be no longer a Nord Stream 2. We will bring an end to it »
    [Si la Russie envahit l’Ukraine,il n’y aura plus de Nord Stream 2. Nous y mettrons fin.]

    https://www.youtube.com/watch?v=xxXr7Oe_toA

  98. Un Polonais,membre du Parlement européen (et ancien ministre) remercie les Etats Unis pour le sabotage du gazoduc:

    A Polish politician suggested the United States was behind the sabotage of two Nord Stream pipelines linking Russia to Germany.

    “Thank you, USA,” European Parliament member Radoslaw Sikorski said on Twitter, sharing a photo of the Nord Stream leak in the Baltic Sea.

    Thank you, USA. pic.twitter.com/nALlYQ1Crb

    — Radek Sikorski MEP (@radeksikorski) September 27, 2022

    • Et encore un chez qui l’on constate (photo) que la bonne soupe bien grasse au brouzouf a fait son oeuvre.

    • Ce gazoduc passe par les eaux territoriales de pays de l’UE.
      Par conséquent, selon les termes de l’article 5 de l’OTAN, si la Russie était impliquée dans ce sabotage, automatiquement les pays de l’alliance auraient dû entrer en guerre contre ladite Russie. Si nous ne sommes pas actuellement en guerre, c’est que la Russie n’y est pour rien.

  99. Le Maestro,qui admire tant Anya Taylor-Joy, devrait lui envoyer son Eloge du bidet;l’acrice est une grande fan de cet accessoire typiquement français.

    Qui sait si, flattée par ce cadeau, elle n’inviterait pas le Maestro à venir la voir au Plaza Athénée pour converser longuement ? L’actrice adore lire,elle écrit un peu.

    Je l’imagine bien, recevant à califourchon sur son bidet, comme fit Madame de Prie avec le Marquis d’Argenson.
    Elle offrirait « l’étrenne de sa propreté. »

  100. WTH 4 décembre 2022 At 14h30
    Explosion d’un gazoduc en 1983 – Guerre froide, Cia-Dst-Kgb :

    « At the time, the United States was attempting to block Western Europe from importing Soviet natural gas. »

    [A l’époque, les Etats-Unis tentaient d’empêcher l’Europe de l’Ouest d’importer du gaz naturel d’Union soviétique]

    Depuis 82, c’est toujours la même politique.

    source: le Washington Post,cité par Libération
    https://www.washingtonpost.com/archive/politics/2004/02/27/reagan-approved-plan-to-sabotage-soviets/a9184eff-47fd-402e-beb2-63970851e130/

  101. WTH 3 décembre 2022 At 14h04

    Un vax qui « exige » un rappel bi-annuel, (à vie ?) est-ce un vax digne de ce nom ?

    Ca ne gêne pas le Ministre : Delfarissy a inventé le concept de « vaccin-médicament. »

    • « vaccin-médicament. »
      Il reconnait donc implicitement que ce n’est pas un vaccin.
      Un médicament, d’ordinaire est plutôt curatif.
      Mais qu’est-ce que c’est, à la fin ?

  102. abcmaths 4 décembre 2022 At 19h46
    « vaccin-médicament. »
    Il reconnait donc implicitement que ce n’est pas un vaccin.
    Un médicament, d’ordinaire est plutôt curatif.
    Mais qu’est-ce que c’est, à la fin ?

    Je crois que vous avez l’esprit logique;un vaccin-médicament,ça ne peut pas exister.
    D’ailleurs Delfraissy est embarrassé: »un professeur de médecine ne devrait pas dire ça ».

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-le-vaccin-est-un-peu-un-medicament-avec-une-action-formidable-pour-jean-francois-delfraissy_4929057.html

    • « on a dix fois plus de chances de se retrouver en réanimation si on n’est pas vacciné », a-t-il souligné
      ( Req: ce ne sont pas des chances mais des risques)
      Comme vous l’avez dit vous-même je crois, les deux populations ( injectés et non injectés) ne sont pas du tout comparables, cette statistique est donc très largement biaisée.
      Il biaise et il joue.
      Oui…

  103. abcmaths 4 décembre 2022 At 19h46

    « Il reconnait donc implicitement que ce n’est pas un vaccin. »

    Ils devront bien finir par admettre que leur truc ne marche pas.(Ils ont bien, après quelques morts, retiré l’Astra Zeneca de leurs étagères).

    Je ne sais pas qui a rédigé la page grand public sur les vaccins à l’INSERM ,mais il ou elle devrait avoir honte.

    Il y est affirmé que l’ARN messager ne fait produire à nos cellules qu’une toute petite quantité de spicules;cette affirmation ne repose sur rien.

    Et il est maintenant prouvé, par une autopsie minutieuse effectuée avec les outils biochimiques modernes, que cette spicule peut proliférer dans tout l’organisme et entraîner de graves lésions.

    Quand on injecte,on ne sait absolument pas ce qui va se passer dans l’organisme.

    … this is the first report to demonstrate the presence of the spike protein within the encephalitic lesions and to attribute it to vaccination rather than infection. These findings corroborate a causative role of the gene-based COVID-19 vaccines, and this diagnostic approach is relevant to potentially vaccine-induced damage to other organs as well. »

    https://www.mdpi.com/2076-393X/10/10/1651

  104. abcmaths 4 décembre 2022 At 19h46

    Il reconnait donc implicitement que ce n’est pas un vaccin.

    Mais qu’est-ce que c’est, à la fin ?

    Il leur faudra admettre un jour que leur truc ne marche pas.Ils ont déjà dû retirer,après quelques morts, l’ASTRA Zeneca de leurs étagères.

    Je ne sais pas qui a écrit, à l’Inserm, la page grand public sur les vaccins mais il ou elle devrait avoir honte.

    A propos des « vaccins » anti-covid à ARN messager il est affirmé que nos cellules, après déclenchement par l’ARN messager, ne produisent qu’une toute petite quantité de spicules.

    Cette affirmation ne repose sur rien.

    Et, grâce à une autopsie minutieuse menée avec les instruments biochimiques les plus modernes, il a été démontré que cette spicule peut proliférer partout dans l’organisme et entraîner de graves lésions.

    « « … this is the first report to demonstrate the presence of the spike protein within the encephalitic lesions and to attribute it to vaccination rather than infection. These findings corroborate a causative role of the gene-based COVID-19 vaccines, and this diagnostic approach is relevant to potentially vaccine-induced damage to other organs as well. »
    source:
    A Case Report: Multifocal Necrotizing Encephalitis and Myocarditis after BNT162b2 mRNA Vaccination against COVID-19
    by Michael Mörz
    Institute of Pathology ’Georg Schmorl’, The Municipal Hospital Dresden-Friedrichstadt, Friedrichstrasse 41, 01067 Dresden, Germany
    Vaccines 2022, 10(10), 1651; https://doi.org/10.3390/vaccines10101651
    Received: 31 August 2022 / Revised: 25 September 2022 / Accepted: 27 September 2022 / Published: 1 October 2022

    https://www.mdpi.com/2076-393X/10/10/1651

  105. Peur du factice

    PISSE du factEUR

    NB J’ai appris qu’on pouvait déféquer par la bouche;je vais essaer de savoir si on peut aussi uriner par cette voie.

  106. Il biaise et il joue.

    Il baise et il jouIt. (?)

    Ne marche que si on prononce distinctement le premier « i » de biaise (il bi-aise) et non si on le traite comme un yod.

  107. Qui se souvient de quand abc demandait à ce que l’avis du Conseil scientifique soit obligatoirement suivi par le gouvernement ? Quelle belle brochette d’imbéciles !

  108. Houellebecq sur l’assimilation :

    Malheureusement, pour l’instant, aux idioties des woke, nous n’avons à opposer que les niaiseries de l’assimilation. En France, la minorité ethnique étrangère la plus appréciée, et de loin, est asiatique. Et elle a également été, pendant des décennies, la moins assimilée, et de loin. J’ai longtemps habité dans le quartier asiatique de Paris, dans le XIIIe arrondissement. Dans ma tour, il n’y avait à peu près aucun Chinois de plus de 50 ans qui parlait français. Ils étaient pourtant là depuis trente ans, mais ils n’avaient pas appris. Ils vivaient dans un monde parallèle, avec son économie parallèle. Pour les liaisons avec l’administration, quelqu’un parlait français au sein du groupe et s’en chargeait pour les autres. Il existe encore des sites web en chinois, que les Français ne connaissent pas, ou l’on peut trouver à peu près tout : des électriciens, des chauffeurs de taxi, des prostituées… Bref, ils n’étaient aucunement assimilés et ça se passait très bien, pour une seule et très bonne raison : il y avait moins de délinquants chinois que de délinquants français du même âge. Beaucoup moins. Je crois que le souhait de la population française de souche, comme on dit, ce n’est pas que les musulmans s’assimilent, mais qu’ils cessent de les voler et de les agresser, en somme que leur violence diminue, qu’ils respectent la loi et les gens. Ou bien, autre bonne solution, qu’ils s’en aillent.

    • Etrange que nous ayons pas la remarque de fausse gloire concernant Houellebecq de la part de Grenouille-à-la-grande-bouche…
      Chinois et vietnamiens ont ceci de commun, ils n’ont aucune velléité religieuse.
      Les islamistes fondamentaux se targuent de respecter la loi et c’est le cas, mais leurs voiles ne sont pas plus tolérés. (Une restauratrice a été condamnée récemment pour avoir refusé l’entrée de son établissement à une femme voilée). Les jeunes élèves asiatiques ne font aucune scandale si du porc est servi à la cantine, ne remettent jamais en question le contenu d’un cours d’histoire ou de SVT (la terre est plate). Bref, Michel dit des conneries…

      • « Etrange que nous ayons pas la remarque de fausse gloire concernant Houellebecq de la part de Grenouille-à-la-grande-bouche… »

        Parce que personne ne tient Houellebecq pour une gloire !

    • (Ou sinon, ai vu passée l’info sur une possible Grenouille-à-la-chair-super-faible en magistrat en charge du grand banditisme ? Ouf ! On a eu chaud. En six mois « ils » le tenait par les coucougnettes. Grenouille ou le magistrat le plus corrompu de France…)

  109. Sinon, des nouvelles de Bolsonaro, Josip ?

    (Des fois je me demande ce que ça doit faire de prendre des baffes dans la gueule de la part du réel chaque jour… Puis je me dis qu’il y a des gens qui ne doivent même pas avoir mal.)

  110. abcmaths 4 décembre 2022 At 21h24
    Arrêtez, vous allez me faire peur.

    N’ayez pas peur; apparemment, vos injections n’ont pas eu d’effets indésirables sur vous.
    Si vous ne vous faites pas injecter à nouveau,ça devrait bien se passer pour vous.

    (Il est vrai que certains médecins envisagent la possibilité d’effets secondaires à long terme- par exemple des cancers- mais, comme vous êtes déjà assez vieux et
    que de ,toute façon , ce serait un processus très lent,vous seriez probablement mort avant que votre tumeur ne soit parvenue à maturité.)

    • Et pour cause ! les « triades » sont des sociétés secrètes.

      Je ne pense pas que Houellebecq (dit« Michel ») raconte des inepties : il parle des Chinois les plus âgés, d’un XIIIe qu’il a longtemps habité ; on peut supposer qu’il sait ce qu’il dit.

      Le terme « Asiatiques » englobe des populations (bien) différentes, de culture et de religion ; et, dieu soit loué, qui ne semblent pas cracher sur l’alcool, sans compter qu’ils sont particulièrement friands de… porc à toutes les sauces.

      La fille ainée d’une famille vietnamienne, était la meilleure copine de ma sœur, à la fac ; le père avait fui le pays (Saigon, années 50), avec… un peu de brouzouf – les enfants ont fait leurs études et grandi ici « comme les autres ».

      Le père avait ouvert… un restau, qui avait très vite bien marché, d’autant qu’il fut fréquenté par quelques députés de l’Assemblée Nationale – ce qui ne fut pas inutile…

      A sa mort, sa femme, fluette et souriante, toujours en robe traditionnelle, et qui n’a jamais que bredouillé quelques mots de français a repris le flambeau, et le restau a continué de très bien marcher. Quand elle a disparu à son tour, tout a été vendu ; les enfants étaient partis dans des directions complètement différentes.

  111. WTH 5 décembre 2022 At 14h15

    « Je ne pense pas que Houellebecq (dit« Michel ») raconte des inepties… »

    Avec la gueule qu’il a,je ne serais pas du tout surpris qu’il fréquente des prostituées.

    Or, les Chinois sont très présents dans la filière;Houellebecq aurait tout intérêt à ne pas dénoncer les proxénètes chinois.

  112. « tumeurs ou autre pustules »

    Tumeurs et pustules appartiennent à des espèces très différentes.

    Quand l’adjectif indéfini autres est employé à la fin d’une énumération de noms désignant des êtres ou des objets de même nature, il doit être suivi d’un hyperonyme qui les englobe tous. On dira ainsi des chats, des tigres, des lions et autres félins et non des chats, des tigres, des lions et autres pumas. On se gardera également de terminer ce type de proposition par la seule forme et autres.

    on dit:

    Une réunion de boulangers, charcutiers et autres artisans de bouche

    Des pommes, des poires, des prunes et autres fruits

    on ne dit pas:

    Une réunion de boulangers, charcutiers et autres poissonniers

    Des pommes, des poires, des prunes et autres

    https://www.academie-francaise.fr/et-autres

  113. Jean-Paul Brighelli 5 décembre 2022 At 14h57
    Tous les élèves asiatiques que j’ai eus, période boat people, ont appris le français en moins d’un an et sont devenus d’excellents élèves. Je ne sais pas ce qu’ils faisaient à la maison, et ça ne regarde personne, mais ils se sont assimilés par le travail.

    ASSIMILES

    Votre expérience, Maestro, contredit absoluement celle de Houellebecq.

    • Houellebecq:
      « Bref, ils n’étaient aucunement assimilés et ça se passait très bien, pour une seule et très bonne raison : il y avait moins de délinquants chinois que de délinquants français du même âge. « 

  114. abcmaths 5 décembre 2022 At 15h59
    Avec une illustration, c’est plus parlant:
    https://resize.marianne.net/r/1540,924/img/var/LQ2817115C/344175/histoire-peril-jaune.jpg

    Drôle d’illustration du « péril jaune » ! C’est plutôt du péril MENACANT la Chine qu’il s’agit:

    « En Chine – Le gâteau des Rois et… des Empereurs” Caricature politique française de la fin des années 1890. Une galette des Rois représentant la Chine est partagée par Victoria du Royaume-Uni, Guillaume II d’Allemagne, Nicolas II de Russie, la Marianne française et l’Empereur Meiji du Japon. Un mandarin chinois caricatural, représentant la Dynastie Qing, figure en arrière-plan. Guillaume II dispute un morceau à la Reine Victoria, son couteau planté dans la galette évoquant les intentions belliqueuses de l’Allemagne. Nicolas II de Russie semble s’intéresser à l’une des parts de la galette. La Marianne, qui ne participe pas activement au partage, se tient aux côtés de Nicolas II, ce qui évoque l’alliance Franco-Russe de l’époque (soulignée par le fait que ce sont les deux seuls personnages non caricaturés). L’empereur du Japon réfléchit à quelle part prendre. Le mandarin lève les bras au ciel pour s’opposer au partage, mais semble impuissant. Cette caricature illustre de manière symbolique les tendances impérialistes des grandes puissances occidentales et du Japon à l’égard de la Chine, durant cette période de l’histoire. »

  115. The phrase “Yellow Peril” itself seems to have been first used by the German Kaiser Wilhelm II, who commissioned a semi-realistic rendering, titled “Gelbe Gefahr,” in 1895, after Japan’s victory over China in the first Sino-Japanese War. In this, the archangel Michael stood on a bluff with Amazonian female figures representing the nations of European Christendom, pointing to a small Buddha surrounded by a nimbus of flame on the distant horizon.

    https://visualizingcultures.mit.edu/yellow_promise_yellow_peril/yp_visnav07.html

    L’expression « péril jaune » semble avoir été utilisée pour la première fois par Guillaume II…il a commandé une gravure….les nations d’Europe sont représentées par des femmes…l’Archange Michel les précède…au loin petit bouddha entouré de flammes.

    Cette description semble coller avec la gravure de Knackfuss.

    • Description
      Allegorie auf die « Gelbe Gefahr » aus dem Osten, entworfen von Kaiser Wilhelm II.
      Die Illustrierte Zeitung aus Leipzig und Berlin berichtet am 16. November 1895 folgendermaßen über den Inhalt der Allegorie:
      « Links die Vertreterinnen der europäischen Hauptmächte, unter ihnen Deutschland abwehrbereit; die dunkle Gestalt ist das wiederversöhnte Russland, die Gestalt mit phrygischer Mütze Frankreich, Österreich zieht das zögernde England heran, während Italien kühn erhobenen Hauptes einer jugendlichen Gestalt die Hand reicht, deren besondere Bedeutung zweifelhaft bleibt. Der Erzengel Michael weist auf den asiatischen Buddha und den flammenschnaubenden Drachen […] Im Sinne seines kaiserlichen Urhebers mag indessen unter diesem Feind nicht bloß der kriegerische Gegner und die uns fremde Rasse der Asiaten, sondern jeder verwüstende Hass gegen die gemeinsame Sitte und gemeinsamen Besitz der gebildeten Welt verstanden sein. »
      Im Bild unten links bezeichnet: « Nach einem Entwurf/ Seiner Majestät des Deutschen Kaisers, Königs von Preußein/ Wilhelm II./ gez. v. H. Knackfuß 1895 »

      https://nat.museum-digital.de/object/1192990

  116. My comment is awaiting moderation
    (pour cause de deux liens, deux fois le même )
    J’ai tout faux aujourd’hui, je me casse

  117. Flo, la fausse gloire, c’est une idole consensuelle en politique, un passage obligé de « la République » – avec toute la lourdeur et la niaiserie que le mot implique. Très généralement, il s’agit d’une vache sacrée de la gauche s’étant illustrée pour de sottes raisons morales, que la droite, bourgeoise, dans sa lâcheté et son ignorance habituelles finit par faire sienne après l’avoir maudite. Regardez Brighelli : même lui s’est fait rattraper par la morale publique avec le meirieusesque Jean Zay qu’il aurait toutes les raisons d’enfoncer. Ayant fait sa carrière essentiellement grâce à ses réseaux, dans des professions où on occupe le pouvoir sans rendre des comptes, la fausse gloire cultive sur la fin une posture de vieux sage sur la montagne – qu’une armée de gourous se charge ensuite de défendre. Le bon élève qui veut plaire à son professeur, de gauche évidemment, se doit de l’encenser. Tout comme l’aspirant à un concours de la fonction publique ne peut lui tailler une croupière. La fausse gloire, c’est le Johnny Hallyday du franc-maçon, l’idole des cons. Exemples : Blum, Veil, Badinter, Halimi, Mendès-France…

    Eh bien en littérature vous transposez. Et vous vous rendez compte que ni Ernaux ni Houellebecq ne sont des fausses gloires faute d’être des gloires.

    • La fausse gloire littéraire, c’est le Brassens des Copains d’abord, c’est à peu près tout Desproges.

      • Ce serait aussi, exemplairement, Hugo si tout le petit milieu universitaire ne se payait pas sa fiole. À défaut, c’est plutôt Rimbaud.

    • La gloire se mesure à l’étendue de l’attention et du respect que l’on porte à une notoriété ? So…
      Il est arrivé à ce stade de notoriété où il peut se permettre sur un plateau de TV à grande écoute de balancer pis que pendre sur le système, se dire souverainiste sans que ça ne fasse les gros titres, un buzz quelconque ou qu’il soit blacklisté par la suite. Il sera toujours reçu.

      Si Houellebecq est plus susceptible que ne l’est Ernaux d’être encore connu et reconnu dans deux siècles alors que la seconde est nobélisée ? Oui. Il n’est pas dans un simple phénomène de mode, ça va tout de même au-delà. Je n’ai personnellement absolument pas fonctionné dans Soumission, je lui reproche d’avoir traité avec un peu trop de légèreté la création d’un parti politique et l’accession au pouvoir d’un individu qui en serait issu. Yakafonkon. Dommage, il eût été intéressant qu’il rentre dans les rouages de la réussite de la naissance d’un parti, des autorisations officieuses et de son indispensable soutien médiatique pour pouvoir percer dans le paysage politique. Il était capable de le faire.
      Vous confondez gloire et talent.

      • Vous arrivez encore à m’épater en étant encore plus stupide que je ne me le figurez. Quel exploit…

      • Essayez plutôt Patrice Jean: en plus du côté désabusé de Houellebecq, il apporte une ironie toute voltairienne.

        • Thx Cyrano ! Je laisse Grenouille prendre soin du derrière de quelques mouches avec son pléonasme de « fausse gloire ». Y-a-t-il une seule gloire qui soit véritable ?
          J’vous la balance la vérité sur Magellan ? Vous la voulez ? Alors…

          • Magellan n’a pas fini son tour du monde. Il a péri d’une flèche indigène aux Philippines et c’est son lieutenant Elcano qui est rentré avec les marins survivants. Donc, oui, une gloire un peu surfaite.

          • C’est l’histoire d’un effort commun, d’un collectif de grands marins d’un méchant calibre, illustres inconnus menés par un homme à la rigueur d’acier* qui à son départ de Séville était considéré comme traître à sa patrie, avait déjà un complot contre lui et n’avait pas d’autre choix que de réussir. Il ne pouvait pas revenir autrement qu’en ayant réussi. La gloire ou les geôles. Le franchissement d’El Paso (détroit de Magellan), le véritable exploit de ce tour du monde, ce qui serait impossible à faire pour un bateau sans moteur de nos jours du fait de courants marins et éoliens très forts, est le produit de la connaissance des équipage puisque à la désertion du San Antonio, ce n’est pas la Trinidad (bateau commandé par Magellan) qui part à sa recherche franchissant plusieurs fois le détroit comme s’ils avaient fait ça toute leur vie mais un autre navire de sa flotte…

            *Rigueur d’acier pour un capitaine de caraque au XV ème ? Pléonasme.

          • Bref, il est parti en s’étant mis un revolver sur la tempe. Après avoir échoué sur le calcul de l’antiméridien, ce marin de nature s’est improvisé diplomate/ évangéliste avec le succès qu’on lui connait.

          • Encore une précision. Le San Antonio qui a déserté contenait les réserves de vivres. Ne lui restant que deux navires, Magellan n’aurait certainement pas pris le risque inconsidéré d’envoyer un bateau, dans ces eaux folles à récifs en veux-tu en voilà, rechercher le San Antonio s’il n’était pas convaincu de la valeur des marins qui manoeuvraient son seul et unique deuxième navire. Il a pris en revanche, il a pris le risque inconsidéré pour ses deux équipages de traverser le Pacific, sans réserve de vivre.

  118. Le péril jaune,suite

    Le Chinois est beaucoup plus nocif que l’Arabe,car infiniment plus malin et sournois.
    Le Chinois n’ira pas agresser votre grand-mère dans la rue pour lui voler son sac à main:le vol, il le pratique à grande échelle.
    De même, le Chinois ne violera pas votre fille dans une cave:il fait venir des cargaisons entières de jeunes filles depuis les provinces de « l’empire du milieu » puis les vend à des gens comme Houellebecqu qui,ensuite, expriment leur reconnaissance dans des écrits louangeurs.

    « Paris : des réseaux chinois de blanchiment d’argent exploitent le boum du luxe à la française
    Spécialisées dans l’achat et la revente de produits de luxes, ces organisations parviennent à blanchir des centaines de millions d’euros par an.

    Les enquêteurs du deuxième district de police judiciaire de Paris viennent de mettre à bas, à l’automne dernier, un réseau fort d’au moins six hommes et femmes d’origine chinoise, âgés de 30 et 40 ans, qui entre 2017 et 2018, a fait circuler plus de cinq millions d’euros entre la France et la Chine, sans payer un centime de taxe. »

    https://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-des-reseaux-chinois-de-blanchiment-exploitent-le-boom-du-luxe-a-la-francaise-10-02-2019-8008308.php

    • La Cgt lui apporte aussi apporte son soutien – eux qui n’ont pas remué le petit doigt pour les milliers de « virés » cause « non vaccinés », laissés sur le carreau, sans strictement aucune aide.
      J’attends ce que va en dire JPB…

    • Je prépare quelque chose sur la question.
      Reconquête, faute de connaître quelque chose à l’Ecole, s’est plantée une fois de plus. La question n’est pas pro ou anti migrant.

  119. https://fr.yahoo.com/news/russie-vladimir-poutine-signe-loi-185818063.html

    Poutine restreint les libertés en Russie…
    A-t-il contraint les russes à recevoir une thérapie génique expérimentale?
    A-t-il assigné à domicile les russes en les confinant?
    A-t-il condamné à la misère les soignants russes non-vaccinés en les suspendant?
    A-t-il utilisé la police russe comme milice pour éborgner et amputer les opposants politiques?
    A-t-il interdit aux russes de prendre un café assis?
    A-t-il forcé les russes à porter un masque?

    Va-t-il couper l’électricité aux russes?

    • Bercoff… un vieux chiant ! Enfin… il ne prétend pas être une lumière, c’est déjà ça.

      • 1h57 : Grenouille est bredouille ? Alors il tente de sortir ses petites griffes ; petit prétentieux va !

    • 5h02 : encore bredouille, à cet’heure !
      C’est qui le gus ?
      Il te faut peut-être trouver d’autres bars alak où aller grenouiller ? Il y a forcément quelque part un.e iel.e qui n’attend que toi.

    • On se rappelle la gueulante d’Anny Duperey (M. Demongeot avait aussi porté plainte – encore deux vieilles ; pas de chance pour la Grenouille) ;
      Comme ses gueulantes contre le vax ; attitudes plus que rarissimes dans le chaud biz’.
      (il y a Anny et Annie E. ; cette dernière soutient Sophie Djigo ; tout est ramené, de nouveau (!) à « pro » et « anti » – projet de loi « immigration » présenté par Borne, aujourd’hui.

    • Actuellement, c’est le retour à la tradition d’instruction qui est une vraie audace.

    • « L’innovation pédagogique n’a pas en soi de valeur supérieure à la non-innovation, il relève de la liberté pédagogique de chaque [enseignant] de choisir les méthodes qui lui paraissent les plus adaptées », estime le syndicat. (SNALC)

  120. Affaire Sophie Djigo:quelques commentaires éclairants sur « Riposte laïque »

    Il faut virer cette Sophie Djigo et tous les profs qui endoctrinent leurs élèves
    29 novembre 2022 Patrick Jardin
    commentaire de lecteur
    Raskasse dit :
    30 NOVEMBRE 2022 À 18H59
    Aux PARENTS… de dire NIET car il faut vraiment être vigilant de nos jours face à tous ces suceurs-collabos !!!!!!!!!!!
    Désolé, j’ai vraiment honte de voir que des profs en francistan n’hésitent même plus et ne se cachent même plus pour endoctriner nos enfants ! MERDE !

    https://ripostelaique.com/il-faut-virer-cette-sophie-djigo-et-tous-les-profs-qui-endoctrinent-leurs-eleves.html

      • Vos collègues en exercice sont cernés de toutes parts:il y a les islamistes qui les menacent de mort,il y a les parents anti-islamistes qui veulent les faire révoquer, il y a le Ministre qui s’en prend aux non-macronistes…

        Je suggère une riposte vigoureuse:des suicides collectifs organisés dans les établissements.

  121. Jean-Paul Brighelli 6 décembre 2022 At 0h53
    Avec un corset, tout est possible.

    A contrario, sans corset et sans soutif…

  122. Jean-Paul Brighelli 6 décembre 2022 At 9h01
    Actuellement, c’est le retour à la tradition d’instruction qui est une vraie audace.

    L' »instruction », mot absent de tous les discours du Ministre,nous dit René Chiche.
    (auteur de La Désinstruction nationale.)

  123. Jean-Paul Brighelli 6 décembre 2022 At 0h57
    Ah, Viala… Une belle ordure dans son genre.

    Et Dugong,le pote au Maestro,qui,croyant bien faire,cite ce Viala !

  124. Sophie Djigo est professeur de philosophie en hypokhâgne… Ulm ou Saint Cloud ?

    De toute façon, le programme 2023 (PHILOSOPHIE – Les sciences humaines : homme, langage, société) n’intéresse pas directement ses élèves.

    Apparemment, la visite aux migrants s’isnscrit dans un vaste ensemble de cours.

    • philosophie programme commun à Ulm et Saint-Cloud;tiens, maintenant il y a un programme au concours d’Ulm !

    • Aujourd’hui, l’hypokhâgne est indifférenciée, je crois.
      La visisite d’un camp proposée aux préparationnaires n’est pas si dénuée de sens;
      Ulm n’est-il pas devenu une sorte de refuge où les normaliens se battent autour des thurnes ?
      Oui…

  125. Sophie Djigo a écrit:
    L’éthique du gangster au cinéma

    Sophie Djigo

    À travers l’analyse d’une dizaine de films des années trente jusqu’aux séries télévisées d’aujourd’hui, L’éthique du gangster au cinéma interroge le charme et l’attrait que nous éprouvons pour les gangsters à l’écran. Ainsi, comment le cinéma parvient-il à nous faire aimer l’abject et l’obscène dont nous nous détournons dans la réalité ? Ce paysage et ces questions sont principalement éthiques : codes, valeurs et vertus font partie de l’univers du gang.
    https://www.academia.edu/34645694/L%C3%A9thique_du_gangster_au_cin%C3%A9ma

  126. Extrait trouvé ici
    :https://www.lavie.fr/actualite/solidarite/ils-offrent-un-repit-aux-migrants-de-calais-82628.php

    « Cette aspiration à s’engager est dans ses veines. « Migraction 59 et moi-même n’existerions pas si une jeune femme, dans les années 1940, n’avait accueilli et caché dans sa cave, en Lorraine, dans l’ancienne zone frontalière, un jeune homme qui fuyait le service du travail obligatoire », confie-t-elle.
    C’était sa grand-mère. « Ils se sont mariés à la Libération ! À ce moment-là, dans les campagnes, les gens ouvraient leurs granges et leurs maisons aux personnes qui frappaient à leur porte. On devait le faire, donc on le faisait. C’était un devoir moral.Peut-être est-ce une notion aujourd’hui vieux jeu, mais pour moi elle est encore fondamentale »

    Comparaison très discutable.

  127. Que « d’audace » (?!…)

    Le Pap’ et… Miguel Cardona, secrétaire à l’Éducation des États-Unis (!),
    aujourd’hui, 6 décembre, à Nanterre, en visite au collège Paul Éluard.
    (education.gouv.fr) « Ce collège a ouvert à la rentrée une nouvelle section internationale et développe les initiatives pédagogiques pour renforcer les compétences des élèves en langue vivante étrangère, particulièrement en anglais, priorité pédagogique du ministère ».

    De mieux en mieux : spécialement missionné, un latino-démocrato, qui a commencé comme instit et a très vite monté les échelons, « prof auxiliaire à l’université du Connecticut », spécialiste « des écarts en éducation entre anglophones et allophones »,
    et (j’adore les petites histoires) « mariée à Marissa Perez, psychologue scolaire et ex-Miss Connecticut » (wiki).

    • ces patients qui sont « à haut risque vital ne font pas partie des clients prioritaires définis par les préfectures »

      C’est donc l’Etat qui a pris la décision.
      Rappel:26 centrales sur 56 sont à l’arrêt,pour réparations (rien àvoir avec la guerre en Ukraine)

        • C’est un peu comme le nombre de lits de réanimation disponibles;difficile de trouver une sttistique exacte.

          D’après RTL il n’y aurait plus que 18 centrales à l’arrêt au 6 décembre…

          Si vous êtes capable d’actualiser, actualisez donc.

          PS Les réparations ont-elles été faites correctement ? Plus rien ne marche dans ce pays,disiez-vous… Alors faut-il s’attendre à un accident nucléaire ?

          • Il semblerait que ça redémarre sur les chapeaux de roues en ce moment, la maintenance et les réparations, on verra ça après l’hiver.
            Les responsables de la sécurité nucléaire sont des X Mines ou équivalent un peu aux ordres des politiques
            (un de mes anciens élèves a commencé sa carrière dans la sécurité nucléaire, ensuite il a été sous-préfet, aujourd’hui, il est au gouvernement.)

  128. Presqu’aussi rigolo que de l’abctomato :
    Djigo, reins chauds (pub Gibaud)
    Djigo est docteur en philo, on doit la (Cameroun) nommer docteur dji(va)go
    Le Djigo de mouton, c’est bon
    A -t-elle déconstruit son Djigolo ?

    PS : la branche cinéma en fac a permis de belles carrières à des faqueux ambitieux…

  129. « comment le cinéma parvient-il à nous faire aimer l’abject et l’obscène dont nous nous détournons dans la réalité ? »

    C’est l’une des questions que pose et se pose Sophie Djigo dans l »Ethique du gangster au cinéma. »

    N’est-ce pas le genre de problème qui pourrait inspirer le Maestro,grand amateur d’obscénité,d’abjection et de films de gangsters ?

    • Le maestro ne se pose pas ce genre de questions. Littérature ou cinéma nous font aimer ce qu’ils veulent dès que c’est bon. Rien à voir avec le délicieux frisson de la morale prise à rebrousse-poil : tout est question de style.
      Enfin, pour moi. Comme disait Maupassant (« Le Roman », publié en préface de Pierre et Jean) :

      « e lecteur, qui cherche uniquement dans un livre à satisfaire la tendance naturelle de son esprit, demande à l’écrivain de répondre à son goût prédominant, et il qualifie invariablement de remarquable ou de bien écrit, l’ouvrage ou le passage qui plaît à son imagination idéaliste, gaie, grivoise, triste, rêveuse ou positive.

      En somme, le public est composé de groupes nombreux qui nous crient :

      — Consolez-moi.

      — Amusez-moi.

      — Attristez-moi.

      — Attendrissez-moi.

      — Faites-moi rêver.

      — Faites-moi rire.

      — Faites-moi frémir.

      — Faites-moi pleurer.

      — Faites-moi penser.

      Seuls, quelques esprits d’élite demandent à l’artiste :

      — Faites-moi quelque chose de beau, dans la forme qui vous conviendra le mieux, suivant votre tempérament.

      L’artiste essaie, réussit ou échoue. »

  130. Ce qui est un peu embêtant dans l’affaire Sophie Djigo,c’est que le Rectorat de Lille soutenait son projet.

    Les menaces (y compris des menaces de mort) proférées contre ce professeur ont conduit (contraint ?) le Rectorat à lui accorder la protection fonctionnelle et aussi à porter plainte.

    Ceux qui déploraient l’assassinat de Samuel Paty par un islamiste sont-ils partisans de l’assassinat de Sophie Djigo par un Français de souche ?

    Il va falloir s’interroger sur l’action du groupe « Parents vigilants ».

    Le Minsitère, qui est partisan d’associer étroitement les parents d’élèves à la vie de l’ecole,va-t-il devoir réviser sa doctrine ?

  131. « Paraquedista dit :
    30 NOVEMBRE 2022 À 21H36
    Rien ne m’étonne avec ces salopards d’enseignants gaucho-bolcho-islamo-traitres à leur pays . Je me souviens de ces connards d’enseignants qui faisaient visiter à leurs élèves des mosquées alors qu’ils délaissaient nos cathédrales . Ces fumiers ne perdent rien pour attendre et le jour est proche . »
    https://ripostelaique.com/il-faut-virer-cette-sophie-djigo-et-tous-les-profs-qui-endoctrinent-leurs-eleves.html

  132. https://www.lesechos.fr/pme-regions/ile-de-france/mantes-la-jolie-laffaire-du-racket-du-marche-du-val-fourre-empoisonne-la-vie-politique-municipale-1885658

    « La procureur estime que cette affaire montre également l’échec de la politique de la ville menée ces dernières années dans le quartier de plus de 21.000 habitants. La magistrate ne comprend pas que des placiers aient pu s’en prendre à des commerçants précaires et vulnérables. Durant la procédure, plusieurs commerçants ont témoigné sous x, dénonçant un climat de terreur. »

    • « Pour les plus de 60 ans, ce qui compte, c’est de faire un rappel tous les six mois, peu importe le nombre de doses ».

      Alain Fischer, professeur d’immunologie #ApollineMatin

      • On ne va quand même pas tout jeter !
        Des milliers de doses attendent impatiemment d’être injectées ; et comme ça semble coincer du côté des petits, reste plus que les boomers (c’est Grenouille qui va être content !).

  133. Y a-t-il une chose que les boomers n’auront pas salopé dans ce pays ? À part leurs retraites géantes, j’entends…

      • En France, un retraité, qui ne produit pas de richesses, gagne en moyenne plus qu’un actif, qui en produit. Alors qu’en plus il a eu tout le temps de se constituer un patrimoine (qui plus est à une époque où le prix de l’immobilier était décent) ! Un retraité qui épargne, c’est une anomalie.

        • Et comment appelle-t-on un individu qui gagne de l’argent sans produire de richesses ? Un rentier bien sûr !

          • Grenouille vos notions d’économie semblent assez sommaires…S’il y a rente il y a production, sinon la rente s’appuierait sur quoi? L’air du temps?
            Gagner sans produire, ou en ne produisant que très peu c’est l’apanage quasi exclusif des élus, des membres des comités théodule, d’un grand nombre de fonctionnaires, de certaines catégories de salariés, en particulier dans des entreprises « étatisées » comme la SNCF ou la RATP, mais on en trouve aussi dans les grands groupes du CAC 40, quid de la pullulation récente des responsables RSE et autres parasites.
            Pour terminer un retraité n’est pas un rentier, sa retraite provient essentiellement de l’épargne obligatoire, ou du salaire différé, qu’on lui a imposé de constituer au cours de sa carrière.

          • C’est mon côté catho ! Je sais bien que certains rentiers pensent que le crédit est une richesse… mais ce sera sans moi.

          • « Sa retraite provient essentiellement de l’épargne obligatoire, ou du salaire différé, qu’on lui a imposé de constituer au cours de sa carrière. »

            Voilà qui serait vrai si le système de retraite français était par capitalisation. Ce qui n’est pas le cas comme vous ne l’ignorez pas.

    • Au moins, on sait ce que veulent ces petits connards (durit inclus qui n’y arrive pas en vendant ses moisissures).

      Ca n’arrête pas de convoquer la Nation mais ça récuse la solidarité nationale qui les ponctionne. Les retraites longues ont commencé avec nos parents (j’en connais qui touchent, beaucoup, depuis plus de 40 ans). Devrais-je pour autant * les occire ?

      * « pour autant » nouvelle expression des toufriquestistes

      • « Ca n’arrête pas de convoquer la Nation mais ça récuse la solidarité nationale qui les ponctionne. »

        La solidarité nationale n’implique pas le communisme… et les retraites géantes de boomers – indépendamment du fait qu’ils ont salopé à peu près tout dans ce pays.
        À la limite, je voudrais bien d’un système par répartition si les retraites étaient indexées sur les salaires plutôt que sur l’inflation. Mais là, on se retrouve dans un système où des gens qui ne produisent aucune richesse gagne en moyenne plus qu’un ACTIF, c’est absolument délirant. Un retraité qui épargne, c’est une anomalie totale.

  134. Bon, évidemment, la plus grande faute en revient à tous ces connards du CNR qui ont engagé la France dans cette abomination qu’est un système de retraite par répartition, vaste pyramide de Ponzi par nature ultra-capitaliste – toujours plus de gosses ou toujours plus d’immigrés !

  135. Je propose la création d’un impôt spécial électeurs de Mitterrand : tous ceux qui ont voté pour ce grand bourgeois opportuniste, allez hop, 20% de la retraite pris pour être donné à un jeune de souche de ce pays. Y a pas de raison que ce soit à ma génération de payer les conneries que vous avez faites en mai 81 !

    • J’ai été la seule ici à dire que je n’avais pas voté Mi en 81 (je n’ai d’ailleurs pas voté) ; les autres d’ici, botus et mouche cousue.
      En ce qui concerne Dggg, land-lord, on pourrait aller jusqu’à (au moins) 30 % ; itou pour Lormier.

  136. La « retraite », Annie E. elle s’en fout : le Nobel de littérature, c’est du brouzouf (740 000 euros) ; Essayez donc de l’attendrir, vous aurez peut-être droit à un petit chèque ; ça sera très très difficile, car vous êtes à l’opposé de son Mélenchon préféré.
    (pass Navigo : 84.10 euros en 2023 ; du courage, Grenouille ! et z’avez qu’à moins fréquenter les lieux de perdition).

  137. Victoire du Maroc…Déjà plusieurs villes à feu et à sang par l’action des jeunes militants identitaires de l’extrême-droite marocaine:
    -drapeau marocain accroché à la mairie d’Amiens (Tiens, Amiens…)
    -émeutes à Lille et à Nice
    La nuit ne fait que commencer.

  138. Qu’est-ce qui caractérise la philosophie juive ? C’est la négation de la distinction entre l’être et le devoir-être, la négation de toute immanence dans les déterminations métaphysiques, affirmer que les choses doivent être ainsi parce qu’il EST bon qu’elles soient ainsi. La philosophie juive torpille la loi de Hume. Dès lors, pas étonnant que le youpin soit un farouche partisan de la piquouze : le bien-fondé de la vaccination ne procède pas d’un arbitrage dépendant des valeurs propres à chaque individu mais d’une authentique question scientifique dont les paramètres sont objectivés par l’être de la morale. Et pas étonnant non plus que le youpin du Printemps républicain puisse parler d’universalisme et de toutes ses conneries jamais définies avec précision puisqu’il pose la nature des choses et des êtres – sur laquelle viendrait les accidents : la distinction entre ce que je suis malgré moi et ce que j’ i choisi d’être cache en réalité la distinction entre ce qui est toléré à l’expression et ce qui ne l’est pas – la responsabilité ontologique derrière la responsabilité morale, le devoir-être justifié par l’être. Le malade est un anormal que le youpin déresponsabilise. Je n’ai pas plus « choisi » d’être bien fait de ma personne que je n’ai « choisi » d’être homme, intelligent, antisémite, étudiant ou noceur… mais on acceptera que je me présente comme homme mais pas comme antisémite ou noceur !

    • Le youpin tient au mot car pour lui le mot est la chose. Donc, puisque l’extrême-droite est un ennemi, on qualifie tout ennemi d’extrême-droite – même les musulmans !

      • Je me suis d’ailleurs souvent fait la réflexion que s’il y avait beaucoup de scientifiques juifs, il n’y avait pas tant que ça de mathématiciens juifs. Or comme on le sait la mathématique est la discipline dans laquelle l’étiquette ne compte absolument pas : le mot mathématique n’EST rien puisque la chose mathématique n’EST pas plus… Le youpin a toutes les apparences du psycho-rigide, le mathématicien (sauf à ce qu’il soit un vilain platonicien) est la souplesse d’esprit même.